Ouvrir le menu principal

Équipe cycliste AG2R La Mondiale

équipe cycliste WorldTeam française (1992-)
AG2R La Mondiale
Logo AG2R-La Mondiale.png
Logo de l'équipe.
Informations
Statuts
Groupe Sportif I (d) (-)
Groupe Sportif II (d) ()
Groupe Sportif I (d) (-)
continentale pro ()
ProTeam (-)
UCI WorldTeam (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Code UCI
ALMVoir et modifier les données sur Wikidata
Discipline
Pays
Création
Saisons
28Voir et modifier les données sur Wikidata
Budget
14,5 millions d'€ (2017)
Marque de cycles
Routens (1992)
MBK (de 1993 à 1995)
Routens (1996)
Colnago (de 1997 à 1998)
Vitus puis Time (1999)
Decathlon Cycle (de 2000 à 2006)
B'Twin (2007)
BH (de 2008 à 2009)
Kuota (de 2010 à 2012)
Focus (de 2013 à 2016)
Factor (de 2017 à 2018)
Eddy Merckx (à partir de 2019)
Encadrement
Directeur général
Vincent Lavenu (depuis )
Philippe Chevallier (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeurs sportifs
Laurent Biondi (depuis )
Didier Jannel (depuis )
Julien Jurdie (depuis )
Artūras Kasputis (depuis )
Gilles Mas (depuis )
Stéphane Goubert (depuis )
Nicolas Guillé (d) (-)
Jean-Baptiste Quiclet (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dénominations
Mathis Favier
Chazal-Vetta
-
Chazal-MBK-König
Petit Casino, c'est votre équipe
Casino, c'est votre équipe
-
Casino
-
AG2R Prévoyance
AG2R-La Mondiale
depuis
AG2R La Mondiale

L'équipe cycliste AG2R La Mondiale est une équipe française de cyclisme professionnel sur route. Elle est dirigée par Vincent Lavenu et a été créée en 1992. Elle porte ce nom depuis 2008, succédant à Chazal, Casino et AG2R Prévoyance. Elle a notamment compté dans ses rangs le sprinter estonien Jaan Kirsipuu, qui y a apporté 124 succès en douze ans dont quatre étapes du Tour de France et la Coupe de France 1999. L'équipe prend son essor sous le nom de Casino en 1997, avec notamment les succès d'Alberto Elli au Grand Prix du Midi libre, de Christophe Agnolutto au Tour de Suisse et de Stéphane Barthe au championnat de France. Elle se hisse parmi les meilleures équipes mondiales (2e du classement UCI) en 1998, avec des succès majeurs : Jacky Durand à Paris-Tours, Bo Hamburger à la Flèche wallonne, Rolf Jaermann à l'Amstel Gold Race. Cette saison révèle également le Kazakh Alexandre Vinokourov, lauréat du Critérium du Dauphiné libéré 1999. AG2R connaît ensuite des années moins fastes, avec une descente en deuxième division en 2001. Elle intègre le ProTour en 2006, emmenée par Christophe Moreau, champion de France et vainqueur du Critérium du Dauphiné libéré en 2007. Au cours des années 2010, Jean-Christophe Péraud et Romain Bardet montent sur le podium du Tour de France, tandis que Carlos Betancur gagne Paris-Nice en 2014.

Histoire de l'équipeModifier

1992-1995 : des débuts modestes avec ChazalModifier

À sa création en 1992, l'équipe a pour sponsor principal l'entreprise Chazal, gérée par un charcutier du Jura, Alain Chazal[1]. Celle-ci a été démarchée par Vincent Lavenu, qu'elle a sponsorisé en 1990 et 1991 lorsqu'il était coureur professionnel individuel. Chazal s'est engagé à la condition que d'autres entreprises participent au financement de l'équipe. En 1992, le budget atteint environ 2,4 millions de francs avec l'apport de 300 000 francs de la société de produits de beauté Vanille et mûre, et celui plus faible de la marque d'accessoires cyclistes Vetta[2]. L'équipe est composée de douze coureurs[3], dont le Suisse Jocelyn Jolidon, premier vainqueur de l'histoire de l'équipe lors de la deuxième étape du Tour du Vaucluse en mars[4]. En septembre, Jaan Kirsipuu, un jeune sprinteur estonien devient stagiaire et remporte la première étape de Paris-Bourges, devant Olaf Ludwig un sprinteur confirmé. Il deviendra l'une des figure majeures de l'équipe.

En 1993, Chazal reste le sponsor principal de l'équipe. Les sponsors secondaires sont Vetta et la société de cycles MBK en 1993. Éric Caritoux, vainqueur d'un Tour d'Espagne et ancien double champion de France, est recruté. Chazal-Vetta-MBK participe pour la première fois au Tour de France. En 1994, le fabricant de chaînes à neige König devient sponsor secondaire. Sans réels coups d'éclats sportifs, la saison est cependant marquée par un bon Critérium du Dauphiné libéré (trois coureurs dans les dix premiers, dont Artūras Kasputis troisième du général), ce qui permet à l’équipe de participer de nouveau au Tour de France.

1995 voit l'arrivée d'un nouveau sponsor : Germond SA. Caritoux prend sa retraite, tandis que trois des meilleurs coureurs français arrivent : Jean-François Bernard, Bruno Cornillet et Gilles Delion. Ils n'obtiennent pas les résultats attendus et l'équipe participe au Tour d'Espagne en plus du Tour de France, afin de convaincre un repreneur, Chazal ayant décidé de se retirer à la fin de l’année. Cependant, l'équipe se retrouve en fin de saison sans sponsor avec une demi-douzaine de coureurs qui font encore confiance à Vincent Lavenu.

1996-1999 : les années fastes avec CasinoModifier

Toujours sans financement courant janvier 1996, Vincent Lavenu décide de lancer une souscription auprès des supporters de l’équipe pour lever des fonds. Il signe également un accord de partenariat avec l'enseigne de supermarchés de proximité Petit Casino. Cela lui permet de faire signer Armand de Las Cuevas, un des meilleurs coureurs français qui sort d'une saison ratée. L'année est marquée par la performance d'Artūras Kasputis au Critérium du Dauphiné libéré (victoire d’étape et plusieurs jours leader). L'équipe n’est finalement pas retenue sur le Tour, tandis que de Las Cuevas est hors de forme tout au long de la saison. Petit Casino-C'est votre équipe participe de nouveau au Tour d'EspagnePascal Chanteur et Fabrice Gougot terminent dans les trente premiers. Le groupe Casino décide d'augmenter considérablement sa participation à la fin de l'été, permettant notamment le recrutement du Suisse Pascal Richard, récent champion olympique.

L'année suivante, pendant que Casino accroît son financement, l'assurance AG2R Prévoyance devient le deuxième sponsor et apparaît sur les maillots de l'équipe. L'équipe double ainsi son budget, qui passe à 25 millions de francs[5]. D'autre part, visant sur le long terme, l'équipe devient partenaire du club L'EC Saint-Étienne Loire[6]. Outre Pascal Richard, de nombreux coureurs confirmés arrivent : Jacky Durand, Alberto Elli, Rolf Jaermann ou Rodolfo Massi. Dés le début de saison, Massi gagne le Tour du Haut Var et Elli se classe deuxième de Milan-San Remo, battu au sprint par Erik Zabel. Christophe Agnolutto apporte la plus grande victoire de l'équipe, avec son succès au général du Tour de Suisse, grâce à une échappée au long cours et une résistance face aux favoris lors des étapes montagneuses. Stéphane Barthe crée la surprise en devenant champion de France, tandis que Jaan Kirsipuu, grâce à sa régularité apparaît comme l'un des meilleurs sprinteurs du peloton. À la fin de l'année, l'équipe, qui se classait les années précédentes autour de la 30e place au classement UCI, réalise un bond en avant avec une douzième place mondiale.

En 1998, l'équipe est renommée Casino et réalise la meilleure saison de son histoire. Elle totalise 65 victoires avec 16 coureurs différents, réparties sur toute la saison de janvier à octobre. Ses principaux succès sont le Grand Prix La Marseillaise (Marco Saligari), la Flèche wallonne (Bo Hamburger), Tirreno-Adriatico et l'Amstel Gold Race pour Rolf Jaermann (première victoire en Coupe du monde), ou encore Paris-Tours (Jacky Durand). Elle prend part aux trois grands tours et obtient ses premiers succès d'étapes : Durand et Massi au Tour de France et Kirsipuu à la Vuelta. Sur le Tour, Bo Hamburger porte le maillot jaune durant une étape. L'équipe remporte le classement par équipes de la Coupe de France. Elle se classe au deuxième rang mondial à la fin de l'année et à la troisième place de la Coupe du monde[7].

Les meilleurs coureurs de l'équipe quittent la formation en 1999. L'affaire Festina et l'interpellation de Massi en plein Tour de France 1998, ont mis un frein à l’investissement de Casino. Le Kazakh Alexandre Vinokourov, vainqueur de six courses en 1998, devient le leader pour la saison 1999. Celui-ci confirme les attentes en gagnant sept épreuves, dont le Critérium du Dauphiné libéré. Mais, c'est Jaan Kirsipuu qui se montre le plus prolifique. Il obtient un record de 18 victoires, dont sa première victoire d'étape sur le Tour de France, où il est également six jours maillot jaune. Benoît Salmon termine seizième et meilleur jeune de la course. Parmi les autres succès marquant figurent le Grand Prix du Midi libre pour Salmon, deux étapes de Paris-Nice et le titre de champion de France du contre-la-montre pour Gilles Maignan.

2000-2005 : arrivée d'AG2R et victoires d'étapes sur le Tour de FranceModifier

 
Avec ses 124 succès obtenus, le sprinteur estonien Jaan Kirsipuu a marqué l'histoire de l'équipe.

L'engagement de Casino prend fin à l'issue de la saison 1999. En 2000, AG2R Prévoyance devient le sponsor principal et décide de s'engager pour trois saisons. L'enseigne Decathlon est co-sponsor de l'équipe et devient fournisseur matériel de l'équipe. Le budget est cependant revu à la baisse et l'équipe perd Alexandre Vinokourov qui rejoint la puissante équipe allemande Telekom. Il est remplacé par son compatriote Andrei Kivilev qui quitte l'équipe Festina-Lotus pour avoir un rôle de leader chez AG2R. Kirsipuu marque quelque peu le pas, mais apporte à l'équipe 13 des 21 victoires de la saison[8]. Christophe Agnolutto apporte la plus importante victoire de l'année en s'imposant à Limoges sur le Tour de France. Malgré ces résultats, l'équipe est rétrogradée en deuxième division des groupes sportifs en fin de saison.

En 2001, Jaan Kirsipuu culmine à 18 succès sur les 23 obtenus par la formation, avec notamment une étape du Tour de France à Strasbourg. Son poisson-pilote, Ludovic Capelle, devient champion de Belgique[9]. L'équipe remonte en première division à la fin de l’année. Lors de la saison suivante, Benoît Salmon quitte l'équipe et les cousins espagnols Íñigo Chaurreau (douzième du Tour de France 2001) et Mikel Astarloza arrivent. Kirsipuu remporte sa première semi-classique pavée avec Kuurne-Bruxelles-Kuurne, mais se blesse sur Paris-Nice. Il fait son retour en gagnant une nouvelle étape du Tour de France à Rouen, alors que Christophe Oriol remporte le Tour de l'Ain.

Pour 2003, l’équipe recrute Laurent Brochard, l'un des meilleurs coureurs français. Au cours de cette saison, ce sont les trentenaires Brochard (quatre succès dont le Critérium International) et Kirsipuu (onze victoires) qui apportent les succès. Jaan Kirsipuu remporte la centième de ses 124 victoires sous les couleurs de l'équipe. Íñigo Chaurreau obtient des top 10 sur les courses par étapes et Andy Flickinger gagne le Grand Prix de Plouay.

En 2004, l'équipe signe un contrat de formation avec le Chambéry CF. Cette saison est cruciale car à la fin de la saison, une vingtaine d'équipes seront retenues pour la nouvelle compétition de l'UCI, le ProTour. AG2R recrute le sprinteur Jean-Patrick Nazon et le grimpeur Stéphane Goubert. Le printemps est marqué par une collection de deuxièmes places. La formation gagne deux étapes du Tour de France avec Nazon et Kirsipuu lors de la première semaine. De son côté, Goubert termine vingtième de ce même Tour de France. Cependant, les autres leaders sont touchés par les maladies (mononucléoses pour Chaurreau et Astarloza) et les blessures (Ludovic Turpin ou Lloyd Mondory ne courent quasiment pas de l'année). L'équipe se retrouve mal classée au classement mondial et elle n'est finalement pas retenue pour l'UCI ProTour 2005[10]. Brochard et Kirsipuu (présent depuis le début) quittent l'équipe.

L'équipe entame la saison 2005 avec le statut d'équipe continentale professionnelle et avec l'ambition de rejoindre le ProTour dès 2006[10]. L'Australien Simon Gerrans passe professionnel et Cyril Dessel est recruté. Samuel Dumoulin gagne une étape du Critérium du Dauphiné Libéré, mais l'équipe s'illustre principalement sur les circuits continentaux.

Depuis 2006 : équipe de première divisionModifier

2006-2012 : des saisons avec des hauts et des basModifier

 
Rinaldo Nocentini (ici en 2014) porte le maillot jaune pendant une semaine sur le Tour de France 2009.

AG2R Prévoyance intègre le ProTour en 2006, ce qui signifie qu'elle participe aux courses les plus importantes du circuit mondial. L'équipe a pour cela recruté des leaders tels que Christophe Moreau ou Francisco Mancebo. Ce dernier vise un podium sur le Tour de France 2006, mais il est en exclu la veille du départ à cause de son implication dans l'affaire Puerto. AG2R Prévoyance réalise cependant l'une de ses meilleures prestations sur le Tour, gagnant une étape avec Sylvain Calzati et portant un jour le maillot jaune avec Cyril Dessel. Ce dernier se classe sixième et premier Français du Tour, juste devant son coéquipier Christophe Moreau (septième). L'équipe gagne une étape sur les trois grands tours avec Tomas Vaitkus sur le Giro et José Luis Arrieta sur la Vuelta, tandis que Dessel gagne le Tour méditerranéen et le Tour de l'Ain et que Lloyd Mondory remporte la Coupe de France.

En 2007, AG2R poursuit sa progression. Elle termine à la quatrième place du classement ProTour, grâce aux performances de Christophe Moreau, vainqueur de deux étapes et du général du Critérium du Dauphiné libéré. Celui-ci est également champion de France en juin. Jean-Patrick Nazon gagne la première étape de Paris-Nice et John Gadret remporte le Tour de l'Ain. L'équipe est moins en réussite sur les grands tours, où Stéphane Goubert obtient le meilleur résultat avec une treizième place sur le Tour d'Espagne 2007.

Son rapprochement avec La Mondiale en 2008 (et la création du groupe AG2R La Mondiale) provoque un changement de nom de l'équipe, qui devient donc AG2R La Mondiale[11]. L'équipe recrute notamment Vladimir Efimkin et Tadej Valjavec pour compenser les départs de Samuel Dumoulin (Cofidis), Simon Gerrans (Crédit Agricole) et Christophe Moreau (Agritubel). Cette saison est marquée par treize succès, dont les deux victoires d'étapes sur le Tour de France de Vladimir Efimkin (après déclassement pour dopage de Riccardo Ricco) et de Cyril Dessel. Tadej Valjavec se classe treizième du Tour d'Italie et neuvième du Tour de France.

En 2009, l'équipe stagne en termes de résultats, avec seulement cinq victoires. Rinaldo Nocentini apporte la principale satisfaction de la saison en portant le maillot jaune du Tour de France pendant une semaine. AG2R termine dix-septième du Calendrier mondial UCI qui remplace le ProTour.

En 2010, lors de la première moitié de la saison, elle prend part à toutes les courses du Calendrier mondial UCI, sans obtenir de victoire. Le premier succès dans le calendrier mondial arrive sur le Tour de France avec Christophe Riblon, qui remporte en solitaire la quatorzième étape, la première dans les Pyrénées. Nicolas Roche termine premier coureur de l'équipe à la fin de la course en prenant la quinzième place. Les autres succès principaux de l'équipe sont obtenus sur le circuit de l'UCI Europe Tour, avec les Quatre Jours de Dunkerque remporté par Martin Elmiger et le Tour méditerranéen par Rinaldo Nocentini à la suite de la disqualification d'Alejandro Valverde. L'équipe AG2R termine la saison avec une seule victoire dans le circuit mondial sur le Tour de France, quinze sur l'UCI Europe Tour, deux sur l'UCI Africa Tour et la victoire de Martin Elmiger sur le championnat de Suisse. Nicolas Roche termine 32e et meilleur coureur au classement UCI, alors qu'Anthony Ravard est le coureur qui a le plus remporté de courses avec cinq succès. L'équipe termine à la 18e place du Calendrier mondial UCI.

Lors de la saison 2011, l'équipe intègre le circuit du World Tour, créé sur le modèle du ProTour. L'équipe recrute notamment Jean-Christophe Péraud. AG2R gagne seulement six courses, mais John Gadret remporte une étape de montagne du Tour d'Italie et termine troisième du général de la course. Il s'agit du premier podium sur un grand tour dans l'histoire de la formation. En juillet, Péraud est neuvième du Tour de France. En fin d'année, l'équipe se classe à la quinzième place de l'UCI World Tour.

En 2012, le nombre de victoires ne décolle pas, avec seulement quatre succès (trois en mai et un en juin) et aucun en World Tour. L'équipe a recruté des coureurs exotiques avec des points UCI, pour pouvoir conserver sa licence dans l'élite du cyclisme international. Romain Bardet fait son arrivée dans la formation, alors que Cyril Dessel prend sa retraite. AG2R termine avant-dernière du classement World Tour.

Depuis 2013 : les années BardetModifier

AG2R La Mondiale obtient en 2013 huit succès, ce qui en fait une des trois équipes World Tour ayant le moins gagné durant la saison[12],[13],[14],[15],[16]. Le succès le plus marquant de la saison est celui obtenu par Christophe Riblon lors de la dix-huitième étape du Tour de France marquée par la double ascension de L'Alpe d'Huez[16]. Au niveau World Tour, Riblon apporte une autre victoire d'étape lors du Tour de Pologne[15],[16]. Jean-Christophe Péraud est troisième de Paris-Nice et sixième du Tour de Romandie, Romain Bardet, cinquième du Tour de Pékin ainsi que Domenico Pozzovivo et Carlos Betancur, septièmes respectivement du Tour de Pologne et du Tour du Pays basque[14],[15]. Sur les grands tours, Betancur, une révélation de l'année[16], est cinquième et meilleur jeune du Tour d'Italie et Pozzovivo sixième du Tour d'Espagne[14],[15]. Seul le Tour de France ne voit pas de coureurs de l'équipe dans les dix premiers, Jean-Christophe Péraud devant abandonner dans la dernière semaine alors qu'il était neuvième[14],[15]. Les sprints et les classiques sont en revanche moins prolifiques. Parmi les coureurs à leur avantage dans les arrivées groupées, seul Samuel Dumoulin s'impose, les autres sprinteurs n'obtenant des places d'honneurs de façon récurrente. Ainsi l'équipe ne gagne que huit fois, mais obtient 49 podiums[14],[15]. N'obtenant pas de résultats significatifs dans les classiques flandriennes, Carlos Betancur, troisième de la Flèche wallonne et quatrième de Liège-Bastogne-Liège, permet à l'équipe d'obtenir des places d'honneur sur les classiques ardennaises[14],[15]. La saison est également marquée par le contrôle positif en cours de saison de Sylvain Georges. Ce contrôle positif, couplé à celui de Steve Houanard la saison précédente, oblige l'équipe à ne pas disputer le Critérium du Dauphiné, conformément aux règles du Mouvement pour un cyclisme crédible et met à mal sa réputation[15],[16].

En 2014, elle recrute les coureurs de classiques Damien Gaudin et Sébastien Turgot, ainsi que le puncheur Alexis Vuillermoz. John Gadret rejoint l'équipe Movistar. En mars, Carlos Betancur remporte deux étapes et le classement général de Paris-Nice et Jean-Christophe Péraud s'adjuge le Critérium international. Domenico Pozzovivo se classe cinquième de Liège-Bastogne-Liège, puis du Tour d'Italie, où l'équipe gagne le classement par équipes aux temps. AG2R atteint son sommet en juillet : Blel Kadri gagne une étape, pendant que Péraud se classe deuxième du Tour de France derrière un Nibali intouchable, alors que Bardet est sixième, ce qui permet à l'équipe de gagner le classement par équipes comme au Giro. AG2R La Mondiale termine finalement l'année avec 17 succès et une septième place du classement World Tour, après avoir occupé la tête à plusieurs reprises jusqu'en avril.

 
Romain Bardet est le leader de l'équipe depuis le milieu des années 2010.

Créditée de 23 victoires[n 1],[18],[19] en 2015, la formation AG2R La Mondiale améliore ses 17 victoires de 2014 et se positionne comme étant la meilleure équipe française[20]. Les satisfactions de l'équipe concernent les victoires d'étapes sur le Tour de France d'Alexis Vuillermoz et de Romain Bardet, celle sur le Tour d'Espagne d'Alexis Gougeard, coureur de l'équipe ayant obtenu le plus de victoires dans la saison[20], ainsi que le comportement de Domenico Pozzovivo, notamment sur le Tour de Catalogne. En fin de saison, Jan Bakelants obtient également deux victoires en Italie[19],[20]. Pierre Latour, néo-professionnel, remporte sa première victoire et obtient plusieurs places d'honneur sur des courses à étapes[20]. Sur le Tour de France, l'équipe ne peut réussir la même performance que 2014 et le podium de Jean-Christophe Péraud. Lui, que Romain Bardet sont rapidement distancés au classement général[19], Bardet parvenant toutefois à terminer dans les dix premiers du classement général[20]. La saison est également marquée par l'absence de résultats de Carlos Betancur, qui quitte en août l'équipe, et surtout par le contrôle antidopage positif révélé en mars de Lloyd Mondory qui est suspendu dans la foulée de toute compétition[19],[20].

La saison 2016 est moins réussie jusqu'au Tour de France, où Romain Bardet s’impose sur la dix-neuvième étape et prend la deuxième place au classement général final. Quant à Pierre Latour, il remporte une victoire de prestige en décrochant la 20e étape du Tour d'Espagne. En fin d'année, Bardet termine quatrième du Tour de Lombardie. L'équipe AG2R La Mondiale termine à la treizième place du World Tour, où Bardet est huitième du classement individuel. Samuel Dumoulin remporte la Coupe de France.

En 2017, AG2R La Mondiale change un tiers de son équipe durant l'intersaison. Dix des trente coureurs de son effectif la quittent, dont Jean-Christophe Péraud qui prend sa retraite sportive à 39 ans. Neuf coureurs sont recrutés, dont les grimpeurs Mathias Frank et Alexandre Geniez, engagés pour aider Romain Bardet en montagne, ainsi que le Belge Olivier Naesen, vainqueur à Plouay. Comme c'est le cas depuis plusieurs années, l'équipe brille sur les grands tours, avec Domenico Pozzovivo sixième du Giro et Romain Bardet vainqueur d'une étape et troisième du Tour de France. Pierre Latour devient champion de France du contre-la-montre et Oliver Naesen champion de Belgique sur route. Alexis Vuillermoz termine quatrième du Tour de Lombardie.

L'année suivante est une des années les plus réussies depuis l'arrivée d'AG2R. L'équipe recrute Silvan Dillier, Tony Gallopin et Clément Venturini, alors que Christophe Riblon prend se retraite et le grimpeur italien Domenico Pozzovivo quitte l'équipe. Romain Bardet brille sur les courses d'un jour avec une deuxième place sur les Strade Bianche, une troisième place sur Liège-Bastogne-Liège et surtout une médaille d'argent derrière Alejandro Valverde lors des mondiaux. D'un autre côté, il ne parvient pas à se mêler à la lutte avec les meilleurs sur le Tour de France, où il se classe seulement sixième, après deux podiums consécutifs. Il obtient un nouveau podium sur une course World Tour, avec la troisième place sur le Critérium du Dauphiné. Pierre Latour conserve son titre de champion de France du contre-la-montre et termine meilleur jeune du Tour de France. Sur les classiques du World Tour, Oliver Naesen obtient plusieurs places d'honneur et remporte la Bretagne Classic, alors que Silvan Dillier est deuxième de Paris-Roubaix, battu au sprint sur le vélodrome par Peter Sagan. Enfin, Alexandre Geniez (Giro) et Tony Gallopin (Vuelta) échouent pour une place à rentrer dans le top 10 d'un grand tour, mais remporte chacun une étape du Tour d'Espagne.

Direction et encadrementModifier

L'équipe AG2R La Mondiale est gérée par l'EUSRL France Cyclisme, basée à Chambéry. Elle est dirigée depuis sa création par Vincent Lavenu, coureur professionnel de 1983 à 1991. L'encadrement sportif de l'équipe comprend cinq directeurs sportifs.

Laurent Biondi est directeur sportif de l'équipe depuis 1994. Gilles Mas a intégré l'encadrement sportif de l'équipe en 1997. Depuis 2006, il est également président de l'EC Saint-Étienne Loire, club partenaire de l'équipe AG2R depuis 1997. Artūras Kasputis a été coureur professionnel au sein de l'équipe de 1994 à 2002 et en est devenu directeur sportif en 2003. Julien Jurdie est arrivé en 2006 après la disparition de l'équipe RAGT Semences qu'il dirigeait[21]. Didier Jannel a été recruté en 2010[22].

Philippe Chevallier rejoint l'encadrement technique de l'équipe AG2R La Mondiale en novembre 2015. Il est nommé manager général, Vincent Lavenu devenant de son côté directeur général[23],[24].

L'équipe et le dopageModifier

Casino (1998-1999)Modifier

Rodolfo Massi est arrêté le 29 juillet 1998 à son hôtel à Aix-les-Bains après la 17e étape du Tour de France alors qu'il est en tête du classement de la montagne. Il est ensuite suspendu à la suite de perquisitions lors desquelles des substances dopantes, EPO en particulier, ont été trouvées. Au cours de l'affaire du Tour de France 1998, il fit également l'objet d'une inculpation sous les chefs « d’importation, d’offre et de cession de substances vénéneuses, ainsi que d’infraction à la loi antidopage de 1989 qui réprime la prescription, la facilitation et l’incitation à l’usage de produits interdits dans l’univers sportif »[25]. Durant sa carrière, il fournissait des drogues à tout le peloton (d'où son surnom "le pharmacien")[26]. Finalement, en novembre, il est annoncé qu'aucune charge criminelle n'est retenue contre Massi après le Tour de France 1998, mais la fédération italienne de cyclisme lui inflige une amende et le suspend pendant six mois[27].

En 2013, un rapport antidopage du Sénat français présente les résultats d'échantillons datant du Tour de France 1998 qui ont été ré-analysés en 2004. Il en ressort que Bo Hamburger a été contrôlé positif à l'EPO après la deuxième étape[28], tout comme Jacky Durand après sa victoire lors de la huitième étape[29],[30]. Ce dernier admet au lendemain de cette annonce qu'il a eu recours à ces pratiques durant sa carrière[31]. Pascal Chanteur et Stéphane Barthe sont également cités dans le rapport, comme présentant des résultats d'analyses litigieux, un premier échantillon a bien été contrôlé positif, mais les analyses suivantes n'ont pas confirmer ce résultat[32],[33].

En 1999, Laurent Roux est recruté par l'équipe. Il se classe 5e de l'Amstel Gold Race et dixième de Liège-Bastogne-Liège. Le 1er mai, il remporte le Trophée des grimpeurs. Il est ensuite mis à pied par son équipe, à la suite de la révélation par le journal L'Équipe de son contrôle antidopage positif à l'amphétamine lors de la Flèche wallonne[34]. Trois mois plus tard, une suspension de 6 mois est prononcée à son encontre, et il est licencié par son équipe. En juin 2006, durant l'affaire du pot belge, il reconnait l'utilisation de substances dopantes durant sa carrière[35].

AG2R Prévoyance (2005-2006)Modifier

En mars 2005, Laurent Biondi, membre du staff de l'équipe, est arrêté pour possession, transport et acquisition de produits dopants, à savoir le cocktail connu sous le nom de pot belge[36]. En juillet 2006, à la suite d'une enquête judiciaire dans le milieu amateur commencée en 2005 sur un trafic de produits dopants à base d'amphétamines, dans lequel l'ancien coureur Laurent Roux est considéré comme le principal protagoniste, il est condamné à 3 mois de prison avec sursis et 1 500 euros d'amende en première instance[37] puis est relaxé par la cour d'appel de Bordeaux et peut reprendre son poste dans l'équipe[38].

En 2006, l'équipe recrute l'Espagnol Francisco Mancebo. En juin de cette même année, il est nommé dans l'affaire Puerto peu avant le Tour de France 2006 et est immédiatement licencié par l'équipe Ag2R[39].

AG2R La Mondiale (2010-2016)Modifier

Le 3 mai 2010, l'Union cycliste internationale demande l'ouverture d'une procédure disciplinaire à l'encontre du Slovène Tadej Valjavec « pour violation apparente du Règlement Antidopage, sur la base des informations apportées par le profil sanguin inclus dans son passeport biologique »[40]. Il est blanchi par le comité olympique slovène (OCS)[41], mais il n'est pas conservé par Ag2r. Le , le Tribunal arbitral du sport, saisi en appel par l'Union cycliste internationale, annule la décision de l'OCS et prononce à l'encontre de Valjavec une suspension de deux ans commençant le 20 janvier 2011. Ses résultats obtenus entre le 19 avril et le 30 septembre 2009 sont annulés[42],[43].

En fin de contrat avec AG2R, Steve Houanard est contrôlé positif à l'EPO le [44]. Il est suspendu provisoirement par l'UCI et mis à pied à titre conservatoire par son équipe[45], avant d'être suspendu deux ans le [46]. Sa suspension s'étend du 21 septembre 2012 au 8 octobre 2014[47]. En 2015, il explique ainsi ce contrôle positif : « Le manageur Vincent Lavenu m'a annoncé au mois de septembre 2012 qu'il ne me conserverait pas à moins d'un coup d'éclat. Jusque-là, je n'avais jamais été tenté par le dopage. Mais j'étais coincé, je voulais sauver ma peau. J'ai été faible[48]. »

Au Tour d'Italie 2013, Sylvain Georges est contrôlé positif à un stimulant, l'heptaminol, le 10 mai lors de la 7e étape. Son équipe, AG2R, le suspend et il ne prend pas le départ de la 11e étape[49]. Le 11 juin, à la suite de ce contrôle, il est licencié par son équipe[50]. Disqualifié de ce Tour d'Italie et initialement suspendu six mois par la Fédération française de cyclisme, la sanction est contestée en appel par l'Union cycliste internationale (UCI)[51]. Cette dernière annonce, en juillet 2014, que la suspension du coureur est, finalement, de dix-huit mois. Cette suspension commence au 10 mai 2013 et se termine le 9 novembre 2014[47],[52]. Dans sa sentence, le Tribunal arbitral du sport indique être « intimement convaincu(e) que M. Georges n’avait pas l’intention de tricher ou d’améliorer ses performances sportives en prenant le Ginkor Fort. Il est malheureux qu’il ait commis une telle faute, laquelle est venue entacher son bilan antidopage »[53].

À la suite du contrôle positif de Georges, AG2R est devenue la première équipe membre du Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC) à s'auto-suspendre d'une course du World Tour en application de la règle 10 du règlement du MPCC[54].

Le 10 mars 2015, l'UCI annonce le contrôle positif de Lloyd Mondory à l'EPO, lors d’un test hors compétition[55], entraînant l'incompréhension et la colère du manager et des coureurs de l'équipe[56],[57]. Il est provisoirement suspendu par son équipe avant d'être retiré de l'effectif le 1er septembre 2015. Le 30 octobre 2015, l'UCI annonce le suspendre pour quatre ans à compter du 10 mars 2015[58]. Il est condamné à verser une amende à l'UCI et ses résultats obtenus entre le 17 février 2015 et le 10 mars 2015 sont annulés[59].

Principaux coureurs depuis les débutsModifier

Plusieurs coureurs de renom ont été membres de cette équipe, dont Jacky Durand, Alexandre Vinokourov, Pascal Richard, Jaan Kirsipuu, Laurent Brochard ou Gilles Delion.

Ce tableau présente les résultats obtenus au sein de l'équipe par une sélection de coureurs qui se sont distingués soit par le rôle de leader ou de capitaine de route qui leur a été attribué pendant tout ou partie de leur passage dans l'équipe, leur longévité au sein de celle-ci, soit en remportant une course majeure pour l'équipe, soit encore par leur place dans l'histoire du cyclisme en général. La majorité des coureurs cités se distinguent par plusieurs de ces caractéristiques.

Principaux coureurs de l'équipe classés par année d'arrivée
Nom Naissance Nationalité Arrivée Départ Résultats
KirsipuuJaan Kirsipuu 1969   Estonie 1993 2004 4 étapes du Tour de France (1999, 2001, 2002 et 2004)
1 étape du Tour d'Espagne (1998)
ChanteurPascal Chanteur 1968   France 1993 2000 Tour de la Communauté valencienne (1998)
KasputisArtūras Kasputis 1967   Lituanie 1994 2002 1 étape du Critérium du Dauphiné libéré 1996
AgnoluttoChristophe Agnolutto 1969   France 1996 2004 Tour de Suisse (1997)
1 étape du Tour de France (2000)
DurandJacky Durand 1967   France 1997 1998 1 étape du Tour de France (1998)
Paris-Tours (1998)
MassiRodolfo Massi 1965   Italie 1997 1998 1 étape du Tour de France (1998)
JaermannRolf Jaermann 1966   Suisse 1997 1998 Tirreno-Adriatico (1998)
Amstel Gold Race (1998)
ElliAlberto Elli 1964   Italie 1997 1998 Grand Prix du Midi libre (1997)
HamburgerBo Hamburger 1970   Danemark 1998 1998 Flèche wallonne (1998)
VinokourovAlexandre Vinokourov 1973   Kazakhstan 1998 1999 Quatre Jours de Dunkerque (1998)
Critérium du Dauphiné libéré (1999)
SalmonBenoît Salmon 1974   France 1998 2001  Meilleur jeune du Tour de France (1999)
MaignanGilles Maignan 1968   France 1999 2001 Tour Down Under (2000)
FlickingerAndy Flickinger 1978   France 2002 2005 Grand Prix de Plouay (2003)
AstarlozaMikel Astarloza 1979   Espagne 2002 2006 Tour Down Under (2003)
BrochardLaurent Brochard 1968   France 2003 2004 Critérium International (2003)
NazonJean-Patrick Nazon 1977   France 2004 2008 1 étape du Tour de France (2004)
VaitkusTomas Vaitkus 1982   Lituanie 2005 2006 1 étape du Tour d'Italie (2006)
GerransSimon Gerrans 1980   Australie 2005 2007 Tour Down Under (2006)
CalzatiSylvain Calzati 1979   France 2005 2008 1 étape du Tour de France (2006)
DesselCyril Dessel 1974   France 2005 2011 6e du Tour de France (2006)
1 étape du Tour de France (2008)
RiblonChristophe Riblon 1981   France 2005 2017 2 étapes du Tour de France (2010 et 2013)
  Prix de la combativité du Tour de France (2013)
ManceboFrancisco Mancebo 1976   Espagne 2006 2006
MoreauChristophe Moreau 1971   France 2006 2007 Championnat de France sur route (2007)
Critérium du Dauphiné libéré (2007)
ArrietaJosé Luis Arrieta 1971   Espagne 2006 2010 1 étape du Tour d'Espagne (2006)
GadretJohn Gadret 1979   France 2006 2013 1 étape du Tour d'Italie (2011)
3e du Tour d'Italie (2011)
ElmigerMartin Elmiger 1978   Suisse 2007 2012 Tour Down Under (2007)
Quatre Jours de Dunkerque (2010)
ValjavecTadej Valjavec 1977   Slovénie 2008 2010 9e du Tour de France (2008)
EfimkinVladimir Efimkin 1981   Russie 2008 2010 1 étape du Tour de France (2008)
10e du Tour de France (2008)
RocheNicolas Roche 1984   Irlande 2009 2012 6e du Tour d'Espagne (2010)
PéraudJean-Christophe Péraud 1977   France 2011 2016 2e du Tour de France (2014)
Critérium international (2014, 2015)
HutarovichYauheni Hutarovich 1983   Biélorussie 2013 2014 Championnat de Biélorussie sur route (2014)
1 étape du Tour de Pologne (2014)
BetancurCarlos Betancur 1989   Colombie 2013 2015 Paris-Nice (2014)
  Classement du meilleur jeune du Tour d'Italie (2013)
5e du Tour d'Italie (2013)
PozzovivoDomenico Pozzovivo 1982   Italie 2013 2017 6e du Tour d'Espagne (2013) et (2017)
5e du Tour d'Italie (2014)
BardetRomain Bardet 1990   France 2012 6e du Tour de France (2014)
2e du Tour de France (2016)
3e du Tour de France (2017)
3 étapes du Tour de France (2015, 2016, 2017)
LatourPierre Latour 1993   France 2015 Championnat de France de contre la montre sur route (2017 et 2018)
20e étape du Tour d'Espagne (2016)
 Meilleur jeune du Tour de France (2018)

Principales victoiresModifier

ClassiquesModifier

Ce tableau liste les victoires majeures de l'équipe sur les classiques.

Date Course Pays Classe Vainqueur
15/04/1998 Flèche wallonne   Belgique 01   Bo Hamburger
25/04/1998 Amstel Gold Race   Pays-Bas 01 CM   Rolf Jaermann
04/10/1998 Paris-Tours   France 01 CM   Jacky Durand
24/08/2003 Grand Prix de Plouay   France 01   Andy Flickinger
26/08/2018 Bretagne Classic   France 01 WT   Oliver Naesen

Courses par étapesModifier

Actuelles courses du WorldTour :

Autres courses :

Championnats nationauxModifier

Route :

 
Nicolas Roche vêtu du maillot de champion d'Irlande

Cyclo-cross :

Coupe de FranceModifier

Classement général individuel : 5

Classement du meilleur jeune : 1

Classement par équipes : 1

Bilan sur les grands toursModifier

Course Meilleur coureur au
classement individuel
Classements annexes Victoires d'étapes Classement par équipes
Tour de France 1993 Éric Caritoux (37e) 17e
Tour de France 1994 Éric Caritoux (22e) 12e
Tour de France 1995 Jean-François Bernard (34e) 16e
Tour d'Espagne 1995 Pascal Chanteur (85e) Non classée
Tour d'Espagne 1996 Pascal Chanteur (21e) 13e
Tour de France 1997 Pascal Chanteur (26e) 8e
Tour d'Espagne 1997 Philippe Bordenave (12e) 7e
Tour d'Italie 1998 Fabrice Gougot (27e) 16e au temps
18e au points
Tour de France 1998 Bo Hamburger (15e)   Classement de la combativité (Jacky Durand) 2: Jacky Durand et Rodolfo Massi 2e
Tour d'Espagne 1998 Fabrice Gougot (18e) 1: Jaan Kirsipuu 8e
Tour de France 1999 Benoît Salmon (16e)   Meilleur jeune (Benoît Salmon) 1: Jaan Kirsipuu 11e
Tour de France 2000 Andrei Kivilev (32e) 1: Christophe Agnolutto 16e
Tour de France 2001 Alexandre Botcharov (17e) 1: Jaan Kirsipuu 16e
Tour de France 2002 Alexandre Botcharov (30e) 1: Jaan Kirsipuu 12e
Tour d'Espagne 2002 Alexandre Botcharov (61e) 20e
Tour de France 2003 Alexandre Botcharov (24e) 9e
Tour de France 2004 Stéphane Goubert (20e) 2: Jaan Kirsipuu et Jean-Patrick Nazon 12e
Tour d'Espagne 2004 Íñigo Chaurreau (55e) Non classée
Tour de France 2005 Mikel Astarloza (26e) 10e
Tour d'Italie 2006 Hubert Dupont (32e) 1: Tomas Vaitkus 17e au temps
12e au points

8e au fair play

Tour de France 2006 Cyril Dessel (6e) 1: Sylvain Calzati 4e
Tour d'Espagne 2006 Íñigo Chaurreau (26e) 1: José Luis Arrieta 8e
Tour d'Italie 2007 Hubert Dupont (25e) 12e au temps
11e au points

13e au fair play

Tour de France 2007 Stéphane Goubert (27e) 10e
Tour d'Espagne 2007 Stéphane Goubert (13e) 3e
Tour d'Italie 2008 Tadej Valjavec (13e) 14e au temps
14e au points

16e au fair play

Tour de France 2008 Tadej Valjavec (9e) 2: Cyril Dessel et Vladimir Efimkin 2e
Tour d'Espagne 2008 John Gadret (18e) 8e
Tour d'Italie 2009 Vladimir Efimkin (37e) 11e au temps
13e au points

11e au fair play

Tour de France 2009 Rinaldo Nocentini (13e) 4e
Tour d'Espagne 2009 Tadej Valjavec (30e) 12e
Tour d'Italie 2010 John Gadret (13e) 4e au temps
6e au points
Tour de France 2010 Nicolas Roche (14e) 1: Christophe Riblon 4e
Tour d'Espagne 2010 Nicolas Roche (6e) 5e
Tour d'Italie 2011 John Gadret (3e) 1: John Gadret 3e au temps
3e au points
Tour de France 2011 Jean-Christophe Péraud (9e) 3e
Tour d'Espagne 2011 Nicolas Roche (16e) 5e
Tour d'Italie 2012 John Gadret (11e) 9e au temps
17e au points
Tour de France 2012 Nicolas Roche (12e) 10e
Tour d'Espagne 2012 Nicolas Roche (12e) 3e
Tour d'Italie 2013 Carlos Betancur (5e)   Meilleur jeune (Carlos Betancur) 6e au temps
3e au points
Tour de France 2013 Romain Bardet (15e)   Prix de la combativité (Christophe Riblon) 1 : Christophe Riblon 2e
Tour d'Espagne 2013 Domenico Pozzovivo (6e) 11e
Tour d'Italie 2014 Domenico Pozzovivo (5e) Classement par équipes au temps 1re au temps
5e au points
Tour de France 2014 Jean-Christophe Péraud (2e)   Classement par équipes 1 : Blel Kadri 1re
Tour d'Espagne 2014 Hubert Dupont (54e) 20e
Tour d'Italie 2015 Carlos Betancur (20e) 11e au temps
17e au points
Tour de France 2015 Romain Bardet (9e)   Supercombatif (Romain Bardet) 2 : Alexis Vuillermoz et Romain Bardet 6e
Tour d'Espagne 2015 Domenico Pozzovivo (11e) 1 : Alexis Gougeard 13e
Tour d'Italie 2016 Hubert Dupont (11e) 4e au temps
18e au points
Tour de France 2016 Romain Bardet (2e) 1 : Romain Bardet 4e
Tour d'Espagne 2016 Jean-Christophe Péraud (13e) 1 : Pierre Latour 5e
Tour d'Italie 2017 Domenico Pozzovivo (6e) 2e au temps
20e au points
Tour de France 2017 Romain Bardet (3e) 1 : Romain Bardet 2e
Tour d'Espagne 2017 Romain Bardet (17e) 14e
Tour d'Italie 2018 Alexandre Geniez (11e) 5e
Tour de France 2018 Romain Bardet (6e)   Meilleur jeune (Pierre Latour) 7e
Tour d'Espagne 2018 Tony Gallopin (11e) 2 : Tony Gallopin et Alexandre Geniez 8e
Tour d'Italie 2019 Alexis Vuillermoz (29e) 1 : Nans Peters 11e
Tour de France 2019 Romain Bardet (15e)   Grand Prix de la montagne (Romain Bardet) 8e
Tour d'Espagne 2019 François Bidard (24e)   Grand Prix de la montagne (Geoffrey Bouchard) 5e

Classements UCIModifier

 
Christophe Moreau durant le Tour de Romandie 2007

Jusqu'en 1998, les équipes cyclistes sont classées par l'UCI dans une division unique. En 1999 le classement UCI par équipes est divisé entre GSI, GSII et GSIII[62]. D'abord classée parmi les Groupes Sportifs I, soit la première division des équipes cyclistes professionnelles, l'équipe Casino devenue AG2R descend en GSII en 2001, puis remonte en GSI dès l'année suivante. Les classements détaillés ci-dessous pour cette période sont ceux de la formation Casino/AG2R en fin de saison. Les coureurs demeurent en revanche dans un classement unique[63].

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
1992
  Patrice Esnault (240e)
1993
  Eric Caritoux (132e)
1994
  Artūras Kasputis (139e)
1995 29e   Artūras Kasputis (159e)
1996 26e   Pascal Chanteur (87e)
1997 12e   Alberto Elli (25e)
1998 2e   Alberto Elli (19e)
1999 12e   Jaan Kirsipuu (11e)
2000 22e   Jaan Kirsipuu (48e)
2001 2e (GSII)   Jaan Kirsipuu (14e)
2002 26e   Jaan Kirsipuu (47e)
2003 15e   Laurent Brochard (24e)
2004 21e   Laurent Brochard (41e)

En 2005, AG2R Prévoyance ne fait pas partie des vingt équipes participant au ProTour et est classée à l'UCI Europe Tour.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2005 2e   Tomas Vaitkus (15e)

À compter de 2006, l'équipe AG2R Prévoyance intègre le ProTour. Le tableau ci-dessous présente les classements de l'équipe sur ce circuit, ainsi que son meilleur coureur au classement individuel[64].

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2006 15e   Christophe Moreau (13e)
2007 4e   Christophe Moreau (19e)
2008 13e   Cyril Dessel (48e)

En 2009, le classement du ProTour est remplacé par le Calendrier mondial UCI.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2009 17e   Tadej Valjavec (65e)
2010 18e   Nicolas Roche (32e)

En 2011, le Calendrier mondial UCI devient l'UCI World Tour.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2011 17e   Jean-Christophe Péraud (28e)
2012 17e   Rinaldo Nocentini (30e)
2013 12e   Carlos Betancur (14e)
2014 7e   Jean-Christophe Péraud (10e)
2015 11e[65]   Domenico Pozzovivo (18e)[66]
2016 13e[67]   Romain Bardet (8e)[68]
2017 9e   Romain Bardet (19e)
2018 11e   Romain Bardet (14e)

En 2016, le Classement mondial UCI qui prend en compte toutes les épreuves UCI est mis en place parallèlement à l'UCI World Tour et aux circuits continentaux. Il remplace définitivement l'UCI World Tour en 2019.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2016 -   Romain Bardet (6e)
2017 -   Romain Bardet (34e)
2018 -   Romain Bardet (10e)
2019 14e   Oliver Naesen (14e)

AG2R La Mondiale en 2019Modifier

EffectifModifier

Cycliste Date de naissance Nationalité Équipe 2018
Gediminas Bagdonas   Lituanie AG2R La Mondiale
Romain Bardet   France AG2R La Mondiale
François Bidard   France AG2R La Mondiale
Geoffrey Bouchard   France CR4C Roanne
Mikael Cherel   France AG2R La Mondiale
Clément Chevrier   France AG2R La Mondiale
Benoit Cosnefroy   France AG2R La Mondiale
Nico Denz   Allemagne AG2R La Mondiale
Silvan Dillier   Suisse AG2R La Mondiale
Axel Domont   France AG2R La Mondiale
Samuel Dumoulin   France AG2R La Mondiale
Hubert Dupont   France AG2R La Mondiale
Julien Duval   France AG2R La Mondiale
Mathias Frank   Suisse AG2R La Mondiale
Tony Gallopin   France AG2R La Mondiale
Ben Gastauer   Luxembourg AG2R La Mondiale
Alexandre Geniez   France AG2R La Mondiale
Dorian Godon   France Cofidis
Larry Warbasse   États-Unis Aqua Blue Sport
Alexis Gougeard   France AG2R La Mondiale
Quentin Jauregui   France AG2R La Mondiale
Pierre Latour   France AG2R La Mondiale
Oliver Naesen   Belgique AG2R La Mondiale
Aurélien Paret-Peintre   France AG2R La Mondiale
Nans Peters   France AG2R La Mondiale
Stijn Vandenbergh   Belgique AG2R La Mondiale
Clément Venturini   France AG2R La Mondiale
Alexis Vuillermoz   France AG2R La Mondiale
Jaakko Hänninen (Août 2019)   Finlande Probikeshop Saint-Étienne Loire
Stagiaire Date de naissance Nationalité Équipe 2019
Clément Champoussin   France Chambéry CF
Matteo Jorgenson   États-Unis Chambéry CF
Anthony Julliene   France Chambéry CF

VictoiresModifier

Saisons précédentesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Ce total inclut la victoire d'Alexis Vuillermoz à la Course pré-olympique de Rio pourtant obtenue sous le maillot de l'équipe de France[17].

RéférencesModifier

  1. Vincent Lavenu, éleveur de champions
  2. « Entretien avec la manager d'AG2R La Mondiale, Vincent Lavenu », sur humanite.fr, (consulté le 15 juillet 2010)
  3. 1992 : Chazal - Vanille et Mûre - Vetta
  4. Notre histoire
  5. « Pendant ce temps, les équipes françaises prospèrent », sur humanite.fr, (consulté le 15 juillet 2010)
  6. Historique
  7. Quand Casino faisait sauter la banque - Chronique du Vélo
  8. AG2R Prevoyance 2000
  9. AG2R Prevoyance 2001
  10. a et b Phonak et AG2R mises hors circuit
  11. (en) « Ag2r-La Mondiale - New name but not much has changed », sur cyclingnews.com, (consulté le 15 juillet 2010)
  12. Anthony Thomas-Commin, « Les cannibales de 2013 », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  13. « Liste des victoires d'AG2R La Mondiale en 2013 », sur cqranking.com (consulté le 30 décembre 2013)
  14. a b c d e et f Romain Puissieux, « AG2R La Mondiale, fidèle à elle-même », sur velochrono.fr,
  15. a b c d e f g et h Robin Watt, « AG2R La Mondiale, le contraire de seul au monde », sur chroniqueduvelo.fr,
  16. a b c d et e (en) Zeb Woodpower, « 2013 Report Card: Ag2r-La Mondiale », sur cyclingnews.com,
  17. Anouk Corge, « Vuillermoz, Rio bravo », L'Équipe, no 22309,‎ , p. 13
  18. « Ag2r La Mondiale (ALM) - PRT 2015 - Podium spots », sur cqranking.com (consulté le 28 novembre 2015)
  19. a b c et d (en) Laura Weislo, « AG2R La Mondiale: 2015 Report Card », sur cyclingnews.com,
  20. a b c d e et f Thomas Fiolet, « AG2R, une équipe sur laquelle il faut compter », sur chroniqueduvelo.fr,
  21. « AG2R Prévoyance - Fiche technique », sur cyclismag.com, (consulté le 16 juillet 2010)
  22. « Didier Jannel : « Je viens d'en-bas » », sur cyclismag.com, (consulté le 16 juillet 2010)
  23. « AG2R - La Mondiale: Chevallier nouveau manager général, Lavenu directeur général », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 16 septembre 2015)
  24. Ph. C, « Lavenu a choisi Chevallier », sur ledauphine.com, Le Dauphiné libéré, (consulté le 17 septembre 2015)
  25. L'Humanité, 1er août 1998,[1]
  26. The Little Chemist
  27. Drugs Update
  28. Hamburger positive 2
  29. Durand positive 2
  30. Stéphane Mandard, « Durand et Desbiens positifs à l'EPO en 1998 », sur lemonde.fr, (consulté le 23 juillet 2013)
  31. http://lamayenneonadore.fr/main/2013/07/24/jacky-durand-ladmet-il-sest-bien-dope/
  32. Dopage : Jalabert, Moncassin et Barthe concernés par les prélèvements suspects des Tours de France 1998 et 1999
  33. 1998 Tour adverse analytical findings
  34. Roux positive 1
  35. Roux admission 2
  36. Biondi charged
  37. French court convicts 23 in doping ring
  38. Biondi est relaxé dans l'affaire du «pot belge»
  39. Mancebo fired
  40. « UCI names riders snared by Biological Passport », sur cyclingnews.com (consulté le 4 juin 2018)
  41. (en) « Valjavec cleared by Slovenian anti-doping agency », sur cyclingnews.com (consulté le 31 juillet 2010)
  42. « Cyclisme – Tadej Valjavec est suspendu 2 ans par le TAS », sur tas-cas.org, (consulté le 22 avril 2011)
  43. Valjavec appeal
  44. Houanard positive
  45. « Houanard positif à l'EPO », sur lequipe.fr,
  46. « Houanard suspendu deux ans », sur lequipe.fr, (consulté le 22 janvier 2013)
  47. a et b [PDF] (en) « Anti-doping Rule Violations », sur uci.ch, Union cycliste internationale, (consulté le 24 août 2014)
  48. « Mon suicide sportif m'a fait grandir », sur leparisien.fr, (consulté le 20 mars 2016)
  49. « Tour d'Italie - Contrôle positif pour le Français Sylvain Georges (AG2R) », sur eurosport.fr,
  50. « Sylvain Georges licencié », sur lequipe.fr,
  51. Alexandre Mignot, « L'UCI veut 2 ans de suspension pour Georges », sur cyclismactu.net,
  52. « Sylvain Georges prend 18 mois. », L'Équipe, no 21910,‎ , p. 16
  53. « SENTENCE rendue par le TRIBUNAL ARBITRAL DU SPORT », sur www.tas-cas.org (consulté le 19 mars 2015)
  54. AG2R self-suspension
  55. (en) « Ag2r’s Lloyd Mondory positive for EPO », sur velonews.competitor.com, (consulté le 10 mars 2015)
  56. Vincent Lavenu (AG2R La Mondiale): «J'ai honte» sur lequipe.fr
  57. Romain Bardet : «On se sent trahis, salis» sur lequipe.fr
  58. « Dopage : Lloyd Mondory suspendu quatre ans », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  59. Tribunal Antidopage - Jugement de l'affaire Mondory
  60. Le vainqueur initial Alejandro Valverde a été déclassé ProCyclingStats
  61. Couru avec l'équipe d'Australie Cyclingnews
  62. Voir l'article Cyclisme sur route (Organisation du cyclisme sur route mondial).
  63. Classements UCI 2007 et archives des années 1995 à 2006 (Site internet officiel de l'UCI).
  64. Classements de l'UCI ProTour, sur le site de l'UCI ProTour (consulté le 13 mars 2008).
  65. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Team », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  66. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  67. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Team », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  68. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :