Tour de France 2020

Édition 2020 du Tour de France, course cycliste française
Tour de France 2020 Cycling (road) pictogram.svg
Généralités
Course107e Tour de France
CompétitionUCI World Tour 2020 2.UWT
Étapes21
Dates27 juin – 19 juillet 2020
Distance3 470 km
PaysFRA France
Lieu de départNice
Lieu d'arrivéeParis
Équipes22
◀ 20192021 ▶
Documentation Wikidata-logo S.svg

Le Tour de France 2020 est la 107e édition du Tour de France cycliste. Le grand départ a lieu le 27 juin 2020 à Nice et l'arrivée est jugée le 19 juillet à Paris, sur l'avenue des Champs-Élysées.

ParcoursModifier

GénéralitésModifier

Le parcours de cette édition a été présenté le au Palais des congrès de Paris, il fait 3 470 kilomètres de long, répartis en 21 étapes dont un contre-la-montre individuel. Il prend place majoritairement dans le sud de la France et ne visite aucun autre pays. C'est un tour montagneux avec 29 cols de deuxième catégorie ou plus. Il visite cinq massifs : les Alpes, le Massif central, les Pyrénées le Jura et enfin les Vosges. Il y a quatre ascensions inédites : le col de la Lusette, le Suc au May, le col de la Hourcère, le col de la Loze. La programmation anticipée de cette édition est due à la tenue des jeux olympiques d'été à Tokyo (Japon) du 24 juillet au 9 août 2020.

Le Grand Départ à NiceModifier

 
La promenade des Anglais, lieu d'arrivée des deux premières étapes.

Le grand départ du Tour 2020 a lieu à Nice dans le département des Alpes-Maritimes[1]. C'est la deuxième fois que la ville organise le grand départ, après l'édition 1981 et la 36e fois qu'elle est ville-étape, la première fois depuis 2013. C'est également la septième fois que le Tour s'élance du Sud après Fleurance (1977 et 1979), Nice (1981), Saint-Sébastien (1992), Monaco (2009) et Porto-Vecchio (2013)[2]. Trois étapes y ont lieux : une première réalisant une boucle de de 50 km à parcourir deux fois et 1 boucle de 70 km, elle est plutôt favorable aux sprinteurs, la deuxième est "déjà" une étape de montagne (4 000 m de dénivelé positif) avec le col de la Colmiane et ses 16 km à 6,3 % puis le col de Turini avec 15 km à 7,4 % et col d'Eze, ses trois montées sont régulièrement fréquentées par Paris-Nice. Ces deux étapes s’achèvent sur la promenade des Anglais, mais l'arrivée n'est pas située dans le même sens[3]. Ce n'est qu'à la troisième étape que les coureurs quittent Nice.

Première semaine : du sud-est de la France aux PyrénéesModifier

 
L'observatoire du Mont Aigoual où est jugée l'arrivée de la sixième étape.

Cette troisième étape se termine à Sisteron, dans l'arrière-pays provençal, pour une étape accidentée qui pourrait satisfaire les sprinteurs mais aussi les baroudeurs. La quatrième étape tutoie les 2 000 m d'altitude avec la ligne tracée au sommet de la montée d'Orcières-Merlette, une ascension courte de 7 km mais à 6,7 % de moyenne où le pied est le passage le plus difficile. Le lendemain, les sprinteurs devraient retrouver la victoire dans la traversée de la vallée du Rhône entre Gap et Privas, ils devront, malgré tout, se méfier du vent qui pourrait créer des bordures. La traversée de la moitié sud de la France continue avec une étape partant du Teil et qui va se durcir dans 30 derniers kilomètres, et un enchaînement col des Mourèzes, col de la Lusette et ses 11,7 km à 7,3 % avant une arrivée au Mont Aigoual que le Tour n'avait pas visité depuis son unique passage en 1987. La septième étape relie Millau et Lavaur, c'est une étape vallonnée qui ne devrait pas poser de problèmes pour les coureurs.

La première étape pyrénéenne part de Cazères et traverse trois cols mythiques du Tour à savoir le col de Menté, le port de Balès et col de Peyresourde. Cette succession introduit le passage éclair mais costaud du massif. La dernière étape de cette première semaine est aussi difficile que la précédente avec l'enchaînement brutal du col de la Hourcère et du col du Soudet en milieu de l'étape, respectivement 11 km à 8,8 % et 3,8 km à 8,5 % avec une courte descente entre les deux. Dans le dernier tiers de l'étape, c'est le col de Marie Blanque qui va mettre sur la route des coureurs, avant l'arrivée à Laruns, comme en 2018. Les coureurs vont profiter de leur premier jour de repos à la suite de cette étape.

Deuxième semaine : de l'Atlantique au Jura, en passant par le Massif centralModifier

 
La quatorzième étape passe près de la Basilique Notre-Dame de Fourvière de Lyon.

La deuxième semaine de cette édition débute par une étape inédite entre l'île d’Oléron et l'île de Ré, c'est la première fois qu'une étape se déroule d'île en île, les sprinteurs y aurontla possibilité de s'imposer sauf si le vent si mêle. La onzième étape entre Châtelaillon-Plage et Poitiers est entièrement plate et se termine sur une des plus belles lignes droites de cette édition, qui devrait voir les gros braquets se jouer la gagne. Ensuite pour l'étape la plus longue, le peloton part de Chauvigny pour prendre la direction de la Haute-Vienne, puis la Corrèze, pour une arrivée à Sarran à quelques mètres du musée en l’honneur de Jacques Chirac, décédé en 2019. En cours d'étape, le peloton traversera Saint-Léonard-de-Noblat, en hommage à Raymond Poulidor. L'étape suivante est 100 % auvergnate et c'est celle des volcans, le départ aura lieu à Châtel-Guyon avant le col de Ceyssat, le col de Guéry, la Montée de la Stèle, avant d'attaquer les difficultés finales avec le col de Neronne et le Pas de Peyrol avec 5,4 km de montée à 8,1 % avec les deux derniers kilomètres à 12 %. La quatorzième étape se rend à Lyon avec la côte de la Duchère, la montée de l'Observance et la côte de la Croix-Rousse dans les derniers kilomètres. Avant la journée de repos, la ville des lumières accueille également le départ avec trois montées au programme : la Montée de la Selle de Fromentel, le col de la Biche avant d'arriver à Culoz où ils commenceront la longue montée du Grand Colombier avec ses 17,4 km à 7,1%, c'est la première fois qu'une arrivée au sommet s'y déroule.

Troisième semaine : des Alpes aux Vosges, avant le final à ParisModifier

 
Vue du col de la Loze, nouveau lieu d'arrivée du Tour de France.

Après le repos, les coureurs reviennent sur les routes avec une nouvelle étape de montagne reliant La Tour-du-Pin à Villard-de-Lans, avec quatre ascensions avant la montée finale qui pourrait réserver quelques surprises. La dix-septième étape est sans doute l'étape "reine" de cette édition, elle débute à Grenoble, ancienne ville olympique, et escaladera le col de la Madeleine avec ses 17,1 km à 8,4% et qui a déjà été escaladé à 26 reprises par le Tour, puis la course prendra la direction de Méribel avant de rejoindre pour la toute première fois, le col de la Loze et ses 21,5 km à 7,8% mais surtout avec une succession de replats et de murs impressionnants, avec de nombreux passages à plus de 20 %, qui est devenu accessible grâce à l'aménagement d'un route dédiée aux cyclistes, cette montée est appelée à devenir un classique de la Grande Boucle. Le lendemain, les coureurs repartent de la station de ski pour aller affronter le Cormet de Roselend (annulé en 2019 suite à la météo), puis le col des Saisies, le col des Aravis et la Montée du Plateau des Glières, avant l'arrivée à La Roche-sur-Foron. Après la sortie des Alpes, c'est une étape de plat entre Bourg-en-Bresse et Champagnole pour satisfaire les sprinteurs. L'avant-dernière étape entre Lure, ville de naissance de Thibaut Pinot, et La Planche des Belles Filles, c'est le seul contre-la-montre de cette édition. L'ascension vosgienne se fera dans sa version classique avec 6 km à 8,5 %, qui pourrait rebattre une dernière fois les cartes du classement général. Enfin, le transfert aérien amènera les coureurs en région parisienne, dans les Yvellines, à Mantes-la-Jolie pour le traditionnel défilé et huit allers-retours dans Paris entre le jardin des Tuileries (et le tunnel Général-Lemonnier) et l'arc de triomphe de l'Étoile avant le sprint final sur les Champs-Élysées.

ÉquipesModifier

Les dix-neuf équipes de licence World Tour sont automatiquement participantes, ainsi que l'équipe Direct Énergie étant la première équipe au classement UCI Europe Tour 2019. Le 7 janvier, ASO annonce que les deux équipes invitées sont Arkéa-Samsic, et B&B Hotels-Vital Concept[4].

WorldTeams (19)
  1.   AG2R La Mondiale
  2.   Astana Pro Team
  3.   Bahrain McLaren
  4.   Bora-Hansgrohe
  5.   CCC
  6.   Cofidis
  7.   Deceuninck-Quick Step
  8.   EF Pro Cycling
  9.   Groupama-FDJ
  10.   Israel Start-Up Nation
  11.   Lotto Soudal
  12.   Mitchelton-Scott
  13.   Movistar Team
  14.   NTT Pro Cycling
  15.   Team INEOS
  16.   Jumbo-Visma
  17.   Team Sunweb
  18.   UAE Team Emirates
  19.   Trek-Segafredo
UCI ProTeam (3)
  1.   Arkéa Samsic
  2.   B&B Hotels-Vital Concept
  3.   Total Direct Énergie

Favoris et principaux participantsModifier

Pour le classement généralModifier

Pour le classement par pointsModifier

Pour le classement par points, le grand favori est le Slovaque Peter Sagan, septuple vainqueur du maillot vert. Cependant, selon Thierry Gouvenou, le directeur des compétitions pour ASO, la victoire est envisageable pour un coureur du classement général, en raison du profil très montagneux du Tour et du faible nombre d'étapes pour les sprinteurs[5].

Pour le classement du meilleur grimpeurModifier

Pour le classement du meilleur jeuneModifier

RécompensesModifier

Barèmes des classementsModifier

Déroulement de la courseModifier

ÉtapesModifier

Le Teil, Mont Aigoual, Cazères, Le Château-d'Oléron, Saint-Martin-de-Ré, Châtelaillon-Plage, Chauvigny, Châtel-Guyon, Puy Mary, Grand Colombier, La Roche-sur-Foron, Lure et Mantes-la-Jolie sont pour la première fois villes-étapes du Tour de France[6]. Le parcours comporte 4 arrivées au sommet, dont la première placée lors de la 4e étape à Orcières-Merlette. Les autres arrivées au sommet ont lieu lors des étapes 13 (sur le Puy Mary), 15 (sur le Grand Colombier) et enfin sur la 17e étape (avec le col de la Loze).

Étape Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
1re étape sam. 27 juin NiceNice (Moyen Pays)
 
156    
2e étape dim. 28 juin NiceNice (Haut Pays)
 
187    
3e étape lun. 29 juin NiceSisteron
 
198    
4e étape mar. 30 juin SisteronOrcières-Merlette
 
157    
5e étape mer. 1er juillet GapPrivas
 
183    
6e étape jeu. 2 juillet Le TeilMont Aigoual
 
191    
7e étape ven. 3 juillet MillauLavaur
 
168    
8e étape sam. 4 juillet Cazères-sur-GaronneLoudenvielle
 
140    
9e étape dim. 5 juillet PauLaruns
 
154    
mar. 6 juillet Charente-Maritime   Journée de repos no 1
10e étape lun. 7 juillet Île d'Oléron - Le Château-d'OléronÎle de Ré - Saint-Martin-de-Ré
 
170    
11e étape mer. 8 juillet Châtelaillon-PlagePoitiers
 
167    
12e étape jeu. 9 juillet ChauvignySarran - Corrèze
 
218    
13e étape ven. 10 juillet Châtel-GuyonPuy Mary - Cantal
 
191    
14e étape sam. 11 juillet Clermont-FerrandLyon
 
197    
15e étape dim. 12 juillet LyonGrand Colombier
 
175    
lun. 13 juillet Isère   Journée de repos no 2
16e étape mar. 14 juillet La Tour-du-PinVillard-de-Lans
 
164    
17e étape mer. 15 juillet GrenobleMéribel - Col de la Loze
 
168    
18e étape jeu. 16 juillet MéribelLa Roche-sur-Foron
 
168    
19e étape ven. 17 juillet Bourg-en-BresseChampagnole
 
160    
20e étape sam. 18 juillet LureLa Planche des Belles Filles
 
36    
21e étape dim. 19 juillet Mantes-la-JolieParis - Champs-Élysées
 
122    

Classements finauxModifier

Classement général finalModifier

 Classement général
CoureurPaysÉquipeTemps
Source : ProCyclingStats


Classements annexes finalsModifier

Classement par pointsModifier

 Classement par points
CoureurPaysÉquipePoints


Classement du meilleur grimpeurModifier

 Classement de la montagne
CoureurPaysÉquipePoints


Classement du meilleur jeuneModifier

 Classement du meilleur jeune
CoureurPaysÉquipeTemps


Classement par équipesModifier

 Classement par équipes
ÉquipePaysTemps


Classement du super combatifModifier

Évolution des classementsModifier

Étape Vainqueur Classement général Classement par points Classement de la montagne Classement du meilleur jeune Classement par équipes Prix de la combativité
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20 Non décerné
21 Non décerné
Classements finaux

Classement mondialModifier

Ce Tour de France attribue des points pour le classement mondial UCI 2020, individuel, par équipes et par nations, avec le barème suivant :

Barème de points pour ce Tour de France[7]
Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e 11e 12e 13e 14e 15e 16e 17e 18e 19e 20e 21e à 25e 26e à 30e 31e à 40e 41e à 50e 51e à 55e 56e à 60e
Classement général 1000 800 675 575 475 400 325 275 225 175 150 125 105 85 75 70 65 60 55 50 40 30 25 20 15 10
Classement d'étape 120 50 25 15 5
Classements finaux annexes 120 50 25
Leader par étape 25

Aspects extra-sportifsModifier

Médiatisation de l'épreuveModifier


PartenairesModifier

Infographies et profils d’étapesModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier