Ouvrir le menu principal
Tour de Pologne 2013
Généralités
Course
70e Tour de Pologne
Compétition
Étapes
7
Date
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Équipes
19Voir et modifier les données sur Wikidata
Coureurs au départ
138
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième

La 70e édition du Tour de Pologne a lieu du au . Il s'agit de la 20e épreuve de l'UCI World Tour 2013.

La course est remportée par le Néerlandais Pieter Weening (Orica-GreenEDGE). Il devance l'Espagnol Ion Izagirre (Euskaltel Euskadi) et le Français Christophe Riblon (AG2R La Mondiale). Weening ne remporte pas d'étape et s'empare du maillot jaune à l'issue de la dernière étape, à la faveur d'une sixième place lors du contre-la-montre.

Ce Tour de Pologne est marqué par plusieurs nouveautés : un départ en Italie, où se déroulent les deux premières étapes, et un projet-pilote initié par l'Union cycliste internationale, visant à renforcer l'attractivité de la course.

Sommaire

PrésentationModifier

ParcoursModifier

Pour la première fois, le Tour de Pologne part d'un pays étranger. Les deux premières étapes sont disputées en Italie, dans le Trentin, en montagne. La course part de Rovereto et la première étape se termine à Madonna di Campiglio. La deuxième arrive au Passo Pordoi et est considérée comme l'étape-reine de ce Tour de Pologne. Après un jour de repos, la course revient en Pologne pour un parcours semblable à celui des éditions précédentes, dans le sud du pays, avec des étapes à Rzeszów, Katowice, Zakopane, Bukowina Tatrzańska, et l'arrivée à Cracovie. Cette dernière étape est toutefois l'occasion d'une autre nouveauté : elle est disputée contre la montre, sur 37 km[1].

ÉquipesModifier

Le Tour de Pologne fait partie du calendrier UCI World Tour. Les dix-neuf « UCI ProTeams » sont donc tenues d'y participer. Des équipes continentales professionnelles peuvent participer sur invitation. Enfin, le Tour de Pologne étant une des « épreuves jugées d’importance stratégique pour le développement du cyclisme », une équipe nationale polonaise peut également être inscrite.

Une équipe de Pologne est ainsi présente, ainsi que trois équipes continentales professionnelles invitées : CCC Polsat Polkowice, Colombia et NetApp-Endura, et une équipe de Pologne. Au total, 23 équipes participent donc au Tour de Pologne. Chacune compte six coureurs, au lieu de huit lors des éditions précédentes et lors des autres courses d'une semaine du World Tour. C'est l'un des changements introduits par l'Union cycliste internationale, visant à renforcer l'attractivité de la course[2].

UCI ProTeams
Nom de l'équipe Pays Code
AG2R La Mondiale   France ALM
Argos-Shimano   Pays-Bas ARG
Astana   Kazakhstan AST
Belkin   Pays-Bas BEL
BMC Racing   États-Unis BMC
Cannondale   Italie CAN
Euskaltel Euskadi   Espagne EUS
FDJ.fr   France FDJ
Garmin-Sharp   États-Unis GRS
Katusha   Russie KAT
Lampre-Merida   Italie LAM
Lotto-Belisol   Belgique LTB
Movistar   Espagne MOV
Omega Pharma-Quick Step   Belgique OPQ
Orica-GreenEDGE   Australie OGE
RadioShack-Leopard   Luxembourg RLT
Saxo-Tinkoff   Danemark TST
Sky   Royaume-Uni SKY
Vacansoleil-DCM   Pays-Bas VCD
Équipes invitées
Nom de l'équipe Pays Code
CCC Polsat Polkowice   Pologne CCC
Colombia   Colombie COL
Équipe nationale de Pologne   Pologne POL
NetApp-Endura   Allemagne TNE

Favoris et principaux participantsModifier

Un peloton de 138 coureurs est au départ de la course. Il comprend notamment Vincenzo Nibali, vainqueur du Tour d'Italie au printemps, Bradley Wiggins, vainqueur du Tour de France 2012, Ivan Basso, Fabian Cancellara, Michele Scarponi, Rigoberto Urán, Thor Hushovd. Le seul ancien vainqueur présent est Johan Vansummeren, lauréat de l'édition 2007.

Classements et récompensesModifier

Six classements sont disputés durant ce Tour de Pologne : un classement général, un classement par points, un classements du meilleur grimpeur, un classement du coureur le plus actif, un classement de l'attractivité et un classement par équipes[3].

Le classement par points est établi grâce aux points attribués aux arrivées de chaque étape : les premiers coureurs classés obtiennent des points, de 20 points pour le vainqueur à un point pour le vingtième de l'étape. Durant la course, le coureur occupant la première place du classement par points revêt un maillot rouge et blanc. En cas d'égalité au nombre de points, les coureurs sont départagés par le nombre d'étapes remportées, puis par leur place au classement général[3].

Le classement de meilleur grimpeur est établi grâce aux points attribués lors des ascensions répertoriées. Celles-ci sont classées dans trois catégories, les côtes de première catégorie attribuant le plus grand nombre de points. Durant la course, le coureur occupant la première place du classement de la montagne revêt un maillot rose. En cas d'égalité au nombre de points, les coureurs sont départagés par le nombre d'étapes de premières places à des côtes de première catégorie, puis le nombre de premières places à des côtes de toutes catégories, enfin par leur place au classement général[3].

Le classement du coureur le plus actif est établi grâce aux points attribués aux sprints intermédiaires de chaque étape : les trois premiers coureurs classés à ces sprints obtiennent trois, deux et un points. Durant la course, le coureur occupant la première place du classement par points revêt un maillot rouge. En cas d'égalité au nombre de points, les coureurs sont départagés par le nombre d'étapes remportées, puis par leur place au classement général[3].

La classement par équipes est établi à chaque étape grâce à la somme des temps des trois meilleurs coureurs de chaque équipe[3].

Le classement de l'attractivité est un « projet pilote » introduit à l'initiative de l'Union cycliste internationale. Selon cette dernière, il vise « à renforcer l’enthousiasme et l’attractivité de la course au jour le jour »[2],[4]. Un classement de l'attractivité est réalisé à chaque étape, sur la base des points obtenus par les coureurs aux sprints intermédiaires et aux prix de la montagne. Les trois coureurs en tête du classement de l'attractivité de l'étape obtiennent des bonifications de 30, 20 et 10 secondes au classement général[3].

ÉtapesModifier

Déroulement de la courseModifier

1re étapeModifier

Presque immédiatement après le départ, six coureurs forment l'échappée du jour. Le groupe est composé de Valerio Agnoli (Astana), Bartosz Huzarski (Net App-Endura), Bartłomiej Matysiak (CCC Polsat Polkowice), Serge Pauwels (Omega Pharma-Quick Step), Cédric Pineau (FDJ.fr) et Marco Pinotti (BMC). L'avance de ces coureurs atteint un maximum de neuf minutes[5]. Les deux premières ascensions répertoriées scindent leur groupe : Agnoli et Matysiak sont lâchés durant la première et Pineau et Pinotti sur la route du Passo del Durone[6]. Pauwels et Huzarski conservent une avance de près de deux minutes lorsqu'ils abordent l'ascension finale, qui mène à Madonna di Campiglio. Pauwels distance Huzarski dans les premières rampes[6], avant que le peloton ne les rattrape. L'équipe Cannondale mène celui-ci, animé ensuite par des contre-attaques[5].

Tomasz Marczyński et Rafael Valls, de l'équipe Vacansoleil-DCM, s'échappent et sont rejoints par Alex Howes (Garmin-Sharp). Ils sont rapidement repris. Pieter Weening (Orica-GreenEDGE) attaque ensuite seul. Il acquiert une avance de plus d'une demi-minute sur un groupe de coureurs considérablement amaigri, dont Vincenzo Nibali et Bradley Wiggins ne font plus partie. Eros Capecchi (Movistar) et Chris Anker Sørensen (Saxo-Tinkoff) reviennent sur Weening, après avoir lâché Robert Kišerlovski (RadioShack-Leopard) en cours de route. Les poursuivants rattrapent ce trio. Weening, qui attaque à nouveau seul, est repris à 300 mètres de l'arrivée. Les quinze coureurs présents se disputent la victoire au sprint. Diego Ulissi (Lampre-Merida) s'impose devant Darwin Atapuma (Colombia) et Rafał Majka (Saxo-Tinkoff).

Diego Ulissi est donc le premier porteur du maillot jaune durant ce Tour de Pologne. Grâce aux bonifications, il devance Darwin Atapuma de quatre secondes, Rafał Majka de six secondes et les suivants de dix secondes. Il est également premier au classement par points. Bartosz Huzarski est leader des classements de la montagne et des sprints et RadioShack-Leopard mène le classement par équipes[6],[5].

Résultats
Coureur Équipe Temps
1   Diego Ulissi Lampre-Merida en 4 h 59 min 32 s
2   Darwin Atapuma Colombia + m.t
3   Rafał Majka Saxo-Tinkoff m.t
4   Eros Capecchi Movistar m.t
5   Ivan Basso Cannondale m.t
6   Domenico Pozzovivo AG2R La Mondiale m.t
7   Ion Izagirre Euskaltel Euskadi m.t
8   Alex Howes Garmin-Sharp m.t
9   Ben Hermans RadioShack-Leopard m.t
10   Pieter Weening Orica-GreenEDGE m.t
Classement général
Coureur Équipe Temps
1   Diego Ulissi    Lampre-Merida en 4 h 59 min 32 s
2   Darwin Atapuma Colombia + 4 s
3   Rafał Majka Saxo-Tinkoff 6 s
4   Eros Capecchi Movistar 10 s
5   Ivan Basso Cannondale 10 s
6   Domenico Pozzovivo AG2R La Mondiale 10 s
7   Ion Izagirre Euskaltel Euskadi 10 s
8   Alex Howes Garmin-Sharp 10 s
9   Ben Hermans RadioShack-Leopard 10 s
10   Pieter Weening Orica-GreenEDGE 10 s

2e étapeModifier

Durant les premiers kilomètres de l'étape, un groupe comprenant jusqu'à seize coureurs parvient à former l'échappée du jour[7]. Son avance culmine à plus de cinq minutes, sur un peloton emmené par les coureurs des équipes Lampre-Merida et Colombia[8]. Bartosz Huzarski (NetApp-Endura) conforte sa première place au classement des sprints en remportant deux sprints intermédiaires et en se classant deuxième du troisième. Le groupe se scinde lors de l'ascension vers le Passo di Pampeago. Après une attaque de Vincenzo Nibali (Astana), il ne comprend plus que six coureurs : Tomasz Marczyński (Vacansoleil-DCM), Maciej Paterski (Cannondale), Christophe Riblon (Ag2r-La Mondiale), Zdeněk Štybar (Omega Pharma-Quick Step), Thomas Rohregger (RadioShack-Leopard) et Georg Preidler (Argos-Shimano). Nibali est lâché et arrive près de 24 minutes après le vainqueur de l'étape[8],[7].

Diego Ulissi est en difficulté dans la deuxième ascension du jour[7] et est rapidement lâché lorsque l'équipe Movistar impose l'allure dans l'ascension du Passo Pordoi. À l'avant, Marczyński et Paterski attaquent les premiers dans l'ascension finale, mais Rohregger et Riblon les rattrapent. Riblon attaque ensuite seul à huit kilomètres de l'arrivée[7]. Prenant rapidement de l'avance, Riblon reste en tête jusqu'au sommet. Il remporte sa deuxième « étape-reine » en deux semaines, après celle du Tour de France à l'Alpe d'Huez. Rohregger arrive deuxième, un peu plus d'une minute plus tard, suivi de Preidler. Sergio Henao (Sky) et Rafał Majka (Saxo-Tinkoff) mène le principal groupe de poursuivants et passent la ligne avec une minute et 35 secondes de retard[8],[7].

Majka prend la première place du classement général, avec quatre secondes d'avance sur Henao, et revêt ainsi le maillot jaune au moment où la course s'apprête à revenir en Pologne[8],[7].

Résultats
Coureur Équipe Temps
1   Christophe Riblon AG2R La Mondiale en 6 h 03 min 40 s
2   Thomas Rohregger RadioShack-Leopard + 1 min 02 s
3   Georg Preidler Argos-Shimano 1 min 18 s
4   Sergio Henao Sky 1 min 35 s
5   Rafał Majka Saxo-Tinkoff 1 min 35 s
6   Pieter Weening Orica-GreenEDGE 1 min 38 s
7   Chris Anker Sørensen Saxo-Tinkoff 1 min 40 s
8   Ion Izagirre Euskaltel Euskadi 1 min 40 s
9   Domenico Pozzovivo AG2R La Mondiale 1 min 44 s
10   Eros Capecchi Movistar 1 min 44 s
Classement général
Coureur Équipe Temps
1   Rafał Majka    Saxo-Tinkoff en 11 h 04 min 43 s
2   Sergio Henao Sky + 4 s
3   Christophe Riblon AG2R La Mondiale 6 s
4   Pieter Weening Orica-GreenEDGE 7 s
5   Ion Izagirre Euskaltel Euskadi 9 s
6   Chris Anker Sørensen Saxo-Tinkoff 9 s
7   Eros Capecchi Movistar 13 s
8   Domenico Pozzovivo AG2R La Mondiale 13 s
9   Robert Kišerlovski RadioShack-Leopard 16 s
10   Thomas Rohregger   RadioShack-Leopard 18 s

3e étapeModifier

Après plusieurs chutes causées par la pluie durant les premiers kilomètres, un groupe de quatre coureurs s'échappe. Il est composé d'Alexsandr Dyachenko (Astana), Ricardo Mestre (Euskaltel-Euskadi), Mirko Selvaggi (Vacansoleil-DCM) et Bartłomiej Matysiak (CCC Polsat Polkowice)[9]. Leur avance s'élève au-delà des dix minutes[10], avant que les équipes des sprinteurs n'élèvent la vitesse du peloton. L'écart n'est plus que d'une minute et demi lorsque le groupe de tête entre dans le circuit final à Rzeszów[9] . Matysiak a pris le plus grand nombre de points lors des deux sprint intermédiaire et à la côte de troisième catégorie à Lubenia[10].

Malgré la vitesse imposée par l'équipe BMC en tête du peloton, les coureurs en tête parviennent à résister, Selvaggi menant le groupe dans les rues de Rzeszów. À l'entrée du circuit final, Dyachenko attaque ses compagnons[10], alors que le peloton compte moins d'une demi-minute de retard. La jonction intervient à environ 1,5 km de l'arrivée. L'équipe Belkin emmène le peloton dans le dernier kilomètre, pour Mark Renshaw. Taylor Phinney perturbe cependant leur progression pour emmener Thor Hushovd. Renshaw est par conséquent contraint de lancer son sprint le premier. Hushovd passe la ligne le premier et obtient ainsi sa première victoire dans une course du World Tour depuis le Tour de France 2011. Renshaw est deuxième, devant Steele Von Hoff (Garmin-Sharp). Rafał Majka garde la première place du classement général[10],[9].

Résultats
Coureur Équipe Temps
1   Thor Hushovd BMC Racing en 5 h 10 min 02 s
2   Mark Renshaw Belkin + m.t
3   Steele Von Hoff Garmin-Sharp m.t
4   Grega Bole Vacansoleil-DCM m.t
5   Tosh Van der Sande Lotto-Belisol m.t
6   Leigh Howard Orica-GreenEDGE m.t
7   Michał Gołaś Omega Pharma-Quick Step m.t
8   Yauheni Hutarovich AG2R La Mondiale m.t
9   Ben Swift Sky m.t
10   Luka Mezgec Argos-Shimano m.t
Classement général
Coureur Équipe Temps
1   Rafał Majka    Saxo-Tinkoff en 16 h 14 min 45 s
2   Sergio Henao Sky + 4 s
3   Christophe Riblon AG2R La Mondiale 6 s
4   Pieter Weening Orica-GreenEDGE 7 s
5   Ion Izagirre Euskaltel Euskadi 9 s
6   Chris Anker Sørensen Saxo-Tinkoff 9 s
7   Domenico Pozzovivo AG2R La Mondiale 13 s
8   Eros Capecchi Movistar 13 s
9   Robert Kišerlovski RadioShack-Leopard 16 s
10   Thomas Rohregger   RadioShack-Leopard 18 s

4e étapeModifier

 
Rafał Majka et Bartosz Huzarski au départ de l'étape

Huit coureurs forment la première échappée du jour. Bien qu'aucun d'entre eux ne menace la première place Rafał Majka au classement général, le peloton ne les laisse pas prendre une avance conséquente[11]. Celle-ci ne dépasse pas les cinq minutes. L'écart est réduit à 90 secondes lorsque le groupe de tête atteint Katowice[12]. Jacek Morajko (CCC Polsat Polkowice) obtient le plus grand nombre de points aux sprints intermédiaire, avec deux premières place et une deuxième place[12].

Alors que le peloton rattrape peu à peu le groupe de tête, Kamil Gradek (équipe de Pologne) s'en extrait seul à deux tours de l'arrivée. Il obtient une avance de 45 secondes dans l'avant-dernier tour de circuit. Il est cependant repris par le peloton peu après l'entrée dans le dernier tour[11]. Après une vaine attaque par Valerio Agnoli (Astana)[12], Taylor Phinney (BMC) s'échappe à 7,5 km de l'arrivée. Il acquiert 15 secondes d'avance. Résistant au retour du peloton, il passe la ligne d'arrivée le premier, avec quelques mètres d'avance. C'est sa première victoire hors contre-la-montre depuis son passage chez les professionnels en 2011[13],[12],[11].

Steele Von Hoff (Garmin-Sharp) arrive deuxième et prend la première place du classement par points. Yauheni Hutarovitch complète le podium de l'étape.

Résultats
Coureur Équipe Temps
1   Taylor Phinney BMC Racing en 5 h 40 min 17 s
2   Steele Von Hoff Garmin-Sharp + m.t
3   Yauheni Hutarovich AG2R La Mondiale m.t
4   Aidis Kruopis Orica-GreenEDGE m.t
5   Reinardt Janse van Rensburg Argos-Shimano m.t
6   Thor Hushovd BMC Racing m.t
7   Luka Mezgec Argos Shimano m.t
8   Bartłomiej Matysiak CCC Polsat Polkowice m.t
9   Daniele Ratto Cannondale m.t
10   Daniel Schorn NetApp-Endura m.t
Classement général
Coureur Équipe Temps
1   Rafał Majka   Saxo-Tinkoff en 21 h 55 min 02 s
2   Sergio Henao Sky + 4 s
3   Christophe Riblon AG2R La Mondiale 6 s
4   Pieter Weening Orica-GreenEDGE 7 s
5   Ion Izagirre Euskaltel Euskadi 9 s
6   Chris Anker Sørensen Saxo-Tinkoff 9 s
7   Domenico Pozzovivo AG2R La Mondiale 13 s
8   Eros Capecchi Movistar 13 s
9   Robert Kišerlovski RadioShack-Leopard 16 s
10   Thomas Rohregger   RadioShack-Leopard 18 s

5e étapeModifier

Plusieurs attaques vaines se succèdent durant les premiers kilomètres[14], avant qu'un groupe de huit coureurs ne parvienne à creuser un écart avec le peloton. Darwin Atapuma, de l'équipe Colombia, en fait partie. Deuxième de la première étape, il compte cinq minutes de retard sur le premier du classement général, Rafał Majka. Par conséquent, les coéquipiers de ce dernier veillent à limiter le retard du peloton sur les échappés. Atapuma finit par se laisser distance par le groupe de tête pour rentrer dans le peloton[15]. L'écart atteint les cinq minutes. Tomasz Marczyński (Vacansoleil-DCM) est premier lors de trois des difficultés classées[15]. Les sept coureurs en tête entrent dans le circuit final avec environ une minute d'avance sur le peloton, emmené par les équipes NetApp-Endura et Colombia[14]. Le groupe se défait peu avant la dernière ascension de Głodówka, Nikolay Mihaylov (CCC Polsat Polkowice) étant le dernier coureur rattrapé à environ 20 km de l'arrivée.

Dans la descente, six coureurs sortent du peloton, dont Atapuma, Christophe Riblon (Ag2r-La Mondiale) et Robert Kišerlovski (RadioShack-Leopard). Ils creusent un écart de 20 secondes, puis sont rattrapés à 5 km de l'arrivée. Jon Izagirre (Euskaltel-Euskadi) est en tête au Droga do Olczy, avant un long aux plat menant à l'arrivée. Rigoberto Urán (Sky) tente de mener son coéquipier Sergio Henao à la victoire, mais celui-ci est suivi par Thor Hushovd (BMC). Celui-ci lance son sprint et remporte l'étape, devant Matthieu Ladagnous (FDJ.fr) et Daniele Ratto (Cannondale). C'est la troisième victoire consécutive d'un coureur de BMC durant ce Tour de Pologne[15],[14].

Izagirre, ayant obtenu dix secondes de bonification, prend la première place du classement général avec une seconde d'avance sur Majka. Hushovd revêt le maillot blanc du classement par points et Marczyński est le nouveau leader du classement de la montagne.

Résultats
Coureur Équipe Temps
1   Thor Hushovd BMC Racing en 3 h 54 min 40 s
2   Matthieu Ladagnous FDJ.fr + m.t
3   Daniele Ratto Cannondale m.t
4   Luka Mezgec Argos-Shimano m.t
5   David Tanner Belkin m.t
6   Sergio Henao Sky m.t
7   Diego Ulissi Lampre-Merida m.t
8   Christophe Riblon AG2R La Mondiale m.t
9   Reinardt Janse van Rensburg Argos-Shimano m.t
10   Georg Preidler Argos-Shimano m.t
Classement général
Coureur Équipe Temps
1   Ion Izagirre   Euskaltel Euskadi en 25 h 49 min 41 s
2   Rafał Majka Saxo-Tinkoff + 1 s
3   Sergio Henao Sky 5 s
4   Christophe Riblon AG2R La Mondiale 7 s
5   Pieter Weening Orica-GreenEDGE 8 s
6   Chris Anker Sørensen Saxo-Tinkoff 10 s
7   Domenico Pozzovivo AG2R La Mondiale 14 s
8   Eros Capecchi Movistar 14 s
9   Robert Kišerlovski RadioShack-Leopard 17 s
10   Thomas Rohregger RadioShack-Leopard 19 s

6e étapeModifier

Comme lors des précédentes éditions du Tour de Pologne, l'avant dernière étape emprunte un circuit autour de Bukowina Tatrzańska. Le parcours mesure 192 km, soit cinq tours du circuit de 38,4 km. Chaque tour comprend deux difficultés de première catégorie.

Un groupe de 32 coureurs (soit environ un quart du peloton) s'échappe pendant le premier tour[16]. Darwin Atapuma (Colombia) s'en extrait en compagnie de Bartosz Huzarski (NetApp-Endura), Nikolay Mihaylov (CCC Polsat Polkowice) et Bert-Jan Lindeman (Vacansoleil-DCM)[17]. Ils acquièrent une avance de trois minutes, mais sont rattrapés à la moitié de l'étape, durant le troisième tour. Déjà à l'attaque la veille, Atapuma parvient à s'immiscer dans la deuxième échappée importante du jour, un groupe de neuf, réduit ensuite à sept coureurs[16], qui attaquent et se regroupent sans cesse durant l'essentiel des troisième et quatrième tours et la première moitié du dernier tour[17].

Atapuma attaque dans l'ascension finale à Gliczarów Górny, s'adjugeant les 20 points comptant pour le classement de la montagne. Il est suivi de près par Sergey Chernetskiy (Katusha), qui le rattrape dans la descente. Il parvient à s'échapper seul à nouveau, puis est rattrapé par Christophe Riblon, sorti du peloton. À deux, ils parviennent à se maintenir en tête jusqu'à l'arrivée. Atapuma passe la ligne d'arrivée le premier, offrant à l'équipe Colombia sa première victoire de l'année. Riblon passe la ligne d'arrivée avec 20 secondes d'avance sur le maillot jaune Izagirre, et obtient 6 secondes de bonification. Il s'empare par conséquent de la première place du classement général, avec 19 secondes d'avance. Il prend également la tête du classement par points[17],[16].

Résultats
Coureur Équipe Temps
1   Darwin Atapuma Colombia en 5 h 19 min 36 s
2   Christophe Riblon AG2R La Mondiale + 2 s
3   Leopold König NetApp-Endura 22 s
4   Diego Ulissi Lampre-Merida 22 s
5   Rafał Majka Saxo-Tinkoff 22 s
6   Pieter Weening Orica-GreenEDGE 22 s
7   Ion Izagirre   Euskaltel Euskadi 22 s
8   Sergio Henao Sky 22 s
9   Ivan Santaromita BMC Racing 22 s
10   José Serpa Lampre-Merida 22 s
Classement général
Coureur Équipe Temps
1   Christophe Riblon    AG2R La Mondiale en 31 h 09 min 20 s
2   Ion Izagirre Euskaltel Euskadi + 19 s
3   Rafał Majka Saxo-Tinkoff 20 s
4   Sergio Henao Sky 24 s
5   Pieter Weening Orica-GreenEDGE 27 s
6   Domenico Pozzovivo AG2R La Mondiale 33 s
7   Eros Capecchi Movistar 33 s
8   Robert Kišerlovski RadioShack-Leopard 36 s
9   Ivan Basso Cannondale 40 s
10   Chris Anker Sørensen Saxo-Tinkoff 41 s

7e étapeModifier

 
Bradley Wiggins sur le podium

Comme c'est la règle en contre-la-montre, les coureurs partent dans l'ordre inverse du classement général. Le Chinois Cheng Ji, de l'équipe Argos-Shimano, occupant la 113e place, est donc le premier à s'élancer. Il n'est cependant pas le premier à passer la ligne d'arrivée à Cracovie. Bien que parti 7 minutes après Ji, Taylor Phinney (BMC) dépasse les six coureurs parti avant lui et parcourt la distance en 47 minutes et 50 secondes.

Le temps de Phinney reste le meilleur pendant une heure et demie n'est battu que par deux coureurs. Fabian Cancellara (RadioShack-Leopard) le devance de 18 secondes[18], avant que tous deux ne soient battus par Bradley Wiggins (Sky), de retour en compétition après son abandon au Tour d'Italie au printemps[19]. Il devance Cancellara au point intermédiaire[20] et établit un temps de 46 minutes 36 secondes, soit 56 secondes de mieux que Cancellara[21]. Celui-ci se dit déçu de ce résultat[22]. Wiggins qui se prépare pour le championnat du monde du contre-la-montre, obtient là sa première victoire de l'année[21]. Avec Cancellara et Phinney, seul Marco Pinotti (BMC) parvient à réaliser un temps supérieur de moins de 90 secondes à celui de Wiggins, qui gagne l'étape[20].

Pour les derniers coureurs partants, l'enjeu est le classement général. Eros Capecchi (Movistar) rattrape Robert Kišerlovski (RadioShack-Leopard), parti deux minutes avant lui, et parvient ainsi à prendre la sixième place du classement général devant Domenico Pozzovivo. Pieter Weening (Orica) est cinquième au point intermédiaire et finit sixième de l'étape, à une minute 44 secondes de Wiggins[21]. Il réalise le temps à battre pour les quatre coureurs partis après lui, tous en retard au point intermédiaire : Henao et Riblon de 18 secondes, Majka de 24 secondes et Izagirre de 45 secondes[20]. Henao perd davantage de temps dans la dernière partie de la course et finit à après d'une minute de Weening. Majka perd neuf secondes dans la deuxième partie tandis qu'Izagirre y est meilleur. Il accuse toutefois un retard de 21 secondes sur Weening à l'arrivée[23], et de 13 secondes au classement général. Riblon concède 43 secondes à Weening sur ce contre-la-montre.

Weening gagne ainsi quatre places au classement général et remporte ce Tour de Pologne. C'est la première victoire dans une course à étapes de cette importance. Izagirre passe également devant Riblon, désormais troisième, pour trois secondes. Riblon perd également le classement par points : le maillot blanc est remporté par Majka[21],[20].

Résultats
Coureur Équipe Temps
1   Bradley Wiggins Sky en 46 min 36 s
2   Fabian Cancellara RadioShack-Leopard + 56 s
3   Taylor Phinney BMC Racing 1 min 14 s
4   Marco Pinotti BMC Racing 1 min 20 s
5   Kristof Vandewalle Omega Pharma-Quick Step 1 min 40 s
6   Pieter Weening Orica-GreenEDGE 1 min 44 s
7   Ion Izagirre Euskaltel Euskadi 2 min 05 s
8   Dominik Nerz BMC Racing 2 min 13 s
9   Sergey Chernetskiy Katusha 2 min 15 s
10   Rafał Majka Saxo-Tinkoff 2 min 17 s
Classement général
Coureur Équipe Temps
1   Pieter Weening   Orica-GreenEDGE en 31 h 58 min 07 s
2   Ion Izagirre Euskaltel Euskadi + 13 s
3   Christophe Riblon AG2R La Mondiale 16 s
4   Rafał Majka   Saxo-Tinkoff 26 s
5   Sergio Henao Sky 51 s
6   Eros Capecchi Movistar 51 s
7   Domenico Pozzovivo AG2R La Mondiale 1 min 14 s
8   Ivan Basso Cannondale 1 min 38 s
9   Tanel Kangert Astana 2 min 35 s
10   Chris Anker Sørensen Saxo-Tinkoff 2 min 50 s

Classements finalsModifier

Classement généralModifier

Cycliste Pays Équipe Temps
1 Pieter Weening     Pays-Bas Orica-GreenEDGE en 31 h 58 min 7 s
2 Ion Izagirre   Espagne Euskaltel Euskadi + 13 s
3 Christophe Riblon   France AG2R La Mondiale 16 s
4 Rafał Majka     Pologne Saxo-Tinkoff 26 s
5 Sergio Henao   Colombie Sky 51 s
6 Eros Capecchi   Italie Movistar 51 s
7 Domenico Pozzovivo   Italie AG2R La Mondiale 1 min 14 s
8 Ivan Basso   Italie Cannondale 1 min 38 s
9 Tanel Kangert   Estonie Astana 2 min 35 s
10 Chris Anker Sørensen   Danemark Saxo-Tinkoff 2 min 50 s

Classements annexesModifier

Classement par pointsModifier

 
Rafał Majka sur le podium
Cycliste Équipe Points
1   Rafał Majka   Saxo-Tinkoff 68
2   Ion Izagirre Euskaltel Euskadi 66
3   Christophe Riblon AG2R La Mondiale 65

Classement des sprints intermédiairesModifier

Cycliste Équipe Points
1   Bartosz Huzarski   NetApp-Endura 13
2   Ángel Madrazo Movistar 7
3   Bartłomiej Matysiak CCC Polsat Polkowice 6

Classement de la montagneModifier

Cycliste Équipe Points
1   Tomasz Marczyński   Vacansoleil-DCM 86
2   Darwin Atapuma Colombia 64
3   Bartosz Huzarski NetApp-Endura 58

Classement par équipesModifier

 
L'équipe RadioShack-Leopard sur le podium
Équipe Pays Temps
1 RadioShack-Leopard   Luxembourg en 95 h 58 min 50 s
2 Cannondale   Italie + 19 min 41 s
3 Saxo-Tinkoff   Danemark 26 min 22 s

UCI World TourModifier

Ce Tour de Pologne attribue des points pour l'UCI World Tour 2013, seulement aux coureurs des équipes ayant un label ProTeam.

Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e
Classement général 100 80 70 60 50 40 30 20 10 4
Par étape 6 4 2 1 1

Évolution des classementsModifier

Liste des participantsModifier

Astana
AST
Num Coureur Pos
1   Vincenzo Nibali (ITA)
2   Valerio Agnoli (ITA)
3   Andriy Grivko (UKR)
4   Tanel Kangert (EST)
5   Paolo Tiralongo (ITA)
6   Alessandro Vanotti (ITA) AB-5
Omega Pharma-Quick Step
OPQ
Num Coureur Pos
11   Gianluca Brambilla (ITA)
12   Kevin De Weert (BEL)
13   Michał Gołaś (POL)
14   Serge Pauwels (BEL) AB-5
15   Zdeněk Štybar (CZE)
16   Kristof Vandewalle (BEL)
Lampre-Merida
LAM
Num Coureur Pos
21   Winner Anacona (COL)
22   Przemysław Niemiec (POL)
23   Michele Scarponi (ITA)
24   José Serpa (COL)
25   Simone Stortoni (ITA) NP-6
26   Diego Ulissi (ITA)
Sky
SKY
Num Coureur Pos
31   Sergio Henao (COL)
32   Danny Pate (USA)
33   Luke Rowe (GBR)
34   Ben Swift (GBR) AB-6
35   Rigoberto Urán (COL)
36   Bradley Wiggins (GBR)
BMC Racing
BMC
Num Coureur Pos
41   Mathias Frank (SUI)
42   Thor Hushovd (NOR)
43   Dominik Nerz (GER)
44   Taylor Phinney (USA)
45   Marco Pinotti (ITA)
46   Ivan Santaromita (ITA)
Saxo-Tinkoff
TST
Num Coureur Pos
51   Bruno Pires (POR) AB-6
52   Chris Anker Sørensen (DEN)
53   Nicki Sørensen (DEN) AB-6
54   Oliver Zaugg (SUI)
55   Rafał Majka (POL)
56   Timothy Duggan (USA)
Cannondale
CAN
Num Coureur Pos
61   Ivan Basso (ITA)
62   Maciej Bodnar (POL)
63   Maciej Paterski (POL)
64   Daniele Ratto (ITA)
65   Cayetano Sarmiento (COL)
66   Cameron Wurf (AUS)
Katusha
KAT
Num Coureur Pos
71   Maxim Belkov (RUS) AB-6
72   Sergey Chernetskiy (RUS)
73   Vladimir Gusev (RUS)
74   Petr Ignatenko (RUS)
75   Ángel Vicioso (ESP) AB-6
76   Simon Špilak (SLO) AB-6
RadioShack-Leopard
RLT
Num Coureur Pos
81   Fabian Cancellara (SUI)
82   Ben Hermans (BEL)
83   Robert Kišerlovski (CRO)
84   Yaroslav Popovych (UKR)
85   Thomas Rohregger (AUT)
86   Jesse Sergent (NZL)
Belkin
BEL
Num Coureur Pos
91   Stef Clement (NED)
92   Steven Kruijswijk (NED)
93   Mark Renshaw (AUS) AB-6
94   Luis León Sánchez (ESP)
95   David Tanner (AUS)
96   Robert Wagner (GER)
Garmin-Sharp
GRS
Num Coureur Pos
101   Thomas Dekker (NED)
102   Nathan Haas (AUS) AB-6
103   Alex Howes (USA)
104   Jacob Rathe (USA)
105   Johan Vansummeren (BEL)
106   Steele Von Hoff (AUS)
Movistar
MOV
Num Coureur Pos
111   Eros Capecchi (ITA)
112   Francisco Ventoso (ESP) AB-6
113   Ángel Madrazo (ESP)
114   Javier Moreno (ESP)
115   Sylwester Szmyd (POL)
116   Giovanni Visconti (ITA)
Euskaltel Euskadi
EUS
Num Coureur Pos
121   Garikoitz Bravo (ESP)
122   Ion Izagirre (ESP)
123   Ricardo Mestre (POR)
124   Miguel Mínguez (ESP)
125   Adrián Sáez (ESP)
126   Robert Vrečer (SLO) AB-6
Orica-GreenEDGE
OGE
Num Coureur Pos
131   Jens Mouris (NED) AB-5
132   Mitchell Docker (AUS)
133   Luke Durbridge (AUS) AB-2
134   Leigh Howard (AUS)
135   Aidis Kruopis (LTU) AB-6
136   Pieter Weening (NED)
Argos-Shimano
ARG
Num Coureur Pos
141   Warren Barguil (FRA)
142   Reinardt Janse van Rensburg (RSA)
143   Cheng Ji (CHN)
144   Luka Mezgec (SLO)
145   Thomas Peterson (USA)
146   Georg Preidler (AUT)
Vacansoleil-DCM
VCD
Num Coureur Pos
151   Tomasz Marczyński (POL)
152   Grega Bole (SLO)
153   Maurits Lammertink (NED)
154   Bert-Jan Lindeman (NED)
155   Mirko Selvaggi (ITA) AB-6
156   Rafael Valls (ESP) AB-6
Lotto-Belisol
LTB
Num Coureur Pos
161   Dirk Bellemakers (NED)
162   Francis De Greef (BEL)
163   Vicente Reynés (ESP)
164   Tosh Van der Sande (BEL)
165   Dennis Vanendert (BEL) AB-6
166   Jelle Vanendert (BEL)
AG2R La Mondiale
ALM
Num Coureur Pos
171   Gediminas Bagdonas (LTU)
172   Manuel Belletti (ITA) NP-2
173   Yauheni Hutarovich (BLR)
174   Matteo Montaguti (ITA)
175   Domenico Pozzovivo (ITA)
176   Christophe Riblon (FRA)
FDJ.fr
FDJ
Num Coureur Pos
181   Sandy Casar (FRA)
182   Kenny Elissonde (FRA)
183   Matthieu Ladagnous (FRA)
184   Arnaud Courteille (FRA)
185   Cédric Pineau (FRA)
186   Jussi Veikkanen (FIN)
NetApp-Endura
TNE
Num Coureur Pos
191   Cesare Benedetti (ITA)
192   Bartosz Huzarski (POL)
193   Leopold König (CZE)
194   Andreas Schillinger (GER)
195   Daniel Schorn (AUT)
196   Paul Voss (GER)
Colombia
COL
Num Coureur Pos
201   Darwin Atapuma (COL)
202   Robinson Chalapud (COL)
203   Fabio Duarte (COL) AB-6
204   Leonardo Duque (COL)
205   Jeffry Romero (COL)
206   Carlos Quintero (COL) AB-5
CCC Polsat Polkowice
CCC
Num Coureur Pos
211   Davide Rebellin (ITA)
212   Jacek Morajko (POL) DSQ-6
213   Nikolay Mihaylov (BUL)
214   Bartłomiej Matysiak (POL)
215   Mateusz Taciak (POL)
216   Adrian Honkisz (POL)
Équipe nationale de Pologne
POL
Num Coureur Pos
221   Łukasz Bodnar (POL)
222   Paweł Cieślik (POL)
223   Karol Domagalski (POL)
224   Kamil Gradek (POL)
225   Adam Stachowiak (POL) AB-2
226   Paweł Franczak (POL)

Notes et référencesModifier

  1. « Le parcours du Tour de Pologne », sur velochrono.fr (consulté le 24 août 2013)
  2. a et b « Communiqué de presse: Test de « l’attractivité » sur le Tour de Pologne 2013 », sur uci.ch, (consulté le 23 août 2013)
  3. a b c d e et f (en) « Regulations », sur tourdepologne.pl (consulté le 23 août 2013)
  4. (en) « Tour of Poland to test new classification », sur cyclingnews.com, (consulté le 23 août 2013)
  5. a b et c (en) Peter Hymas, « Ulissi wins opening stage at Tour of Poland », sur cyclingnews.com, (consulté le 24 août 2013)
  6. a b et c (en) Ben Atkins, « Diego Ulissi takes opening stage on the Madonna di Campiglio », sur VeloNation.com, (consulté le 24 août 2013)
  7. a b c d e et f (en) Stephen Farrand, « Riblon wins alone at the Passo Pordoi », sur cyclingnews.com, (consulté le 24 août 2013)
  8. a b c et d (en) Ben Atkins, « Christophe Riblon pulls out his Alpe d'Huez legs to win on the Passo Pordoi », sur VeloNation.com, (consulté le 24 août 2013)
  9. a b et c (en) « Hushovd wins stage 3 of Tour of Poland », sur cyclingnews.com, (consulté le 24 août 2013)
  10. a b c et d (en) Ben Atkins, « Thor Hushovd takes first WorldTour victory in two years on stage three », sur VeloNation.com, (consulté le 24 août 2013)
  11. a b et c (en) Ben Atkins, « Taylor Phinney takes stage four with late solo attack », sur VeloNation.com, (consulté le 24 août 2013)
  12. a b c et d (en) Stephen Farrand, « Phinney solos to victory in stage 4 at the Tour of Poland », sur cyclingnews.com, (consulté le 24 août 2013)
  13. (en) « Phinney earns first pro road race victory at Tour of Poland », sur cyclingnews.com, (consulté le 24 août 2013)
  14. a b et c (en) Kyle Moore, « Hushovd wins classic slow motion sprint in Tour of Poland stage five », sur VeloNation.com, (consulté le 24 août 2013)
  15. a b et c (en) Peter Hymas, « Hushovd sprints to stage 5 victory in Poland », sur cyclingnews.com, (consulté le 24 août 2013)
  16. a b et c (en) « Atapuma gets revenge with Tour of Poland stage win », sur cyclingnews.com, (consulté le 24 août 2013)
  17. a b et c (en) Ben Atkins, « Darwin Atapuma takes revenge stage victory as Riblon attacks into yellow », sur VeloNation.com, (consulté le 24 août 2013)
  18. (en) Kyle Moore, « Henao, Weening, Majka hoping to recover enough for Poland time trial coup », sur VeloNation.com, (consulté le 24 août 2013)
  19. (en) « Bradley Wiggins wins time trial at Tour of Poland », sur BBC Sport, (consulté le 24 août 2013)
  20. a b c et d (en) Kyle Moore, « Wiggins blows away Tour of Poland time trial as Weening takes overall triumph », sur VeloNation.com, (consulté le 24 août 2013)
  21. a b c et d (en) « Weening wins Tour of Poland », sur cyclingnews.com, (consulté le 24 août 2013)
  22. (en) « Cancellara misses out on goal of winning time trial but believes Poland is good foundation for worlds », sur VeloNation.com, (consulté le 4 août 2013)
  23. (en) Kyle Moore, « Weening and Wiggins each with important victories to celebrate », sur VeloNation.com, (consulté le 24 août 2013)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :