Ouvrir le menu principal
Tour de France 2002
Mont Ventoux.JPG
Coureurs dans l'ascension du mont Ventoux
Généralités
Course
Étapes
20
Date
Distance
3 277,5 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Partants
189Voir et modifier les données sur Wikidata
Vitesse moyenne
39,88 km/h
Résultats
Vainqueur
non attribué[1]
Deuxième
Troisième
Classement par points
Meilleur grimpeur
Meilleur jeune
Meilleure équipe
Route of the 2002 Tour de France.png

Le 89e Tour de France a eu lieu du 6 au 28 juillet 2002 sur 20 étapes pour 3 276 km.

Ce Tour est sans vainqueur depuis le déclassement de l'Américain Lance Armstrong en octobre 2012. Tous ses résultats obtenus depuis le 1er août 1998 lui ont été retirés pour plusieurs infractions à la réglementation antidopage. Ce Tour est le quatrième des sept qu'il aurait gagnés de 1999 à 2005.

Sommaire

GénéralitésModifier

  • Le départ du Tour a lieu à Luxembourg ; l'arrivée finale se juge aux Champs-Élysées.
  • L'Américain Lance Armstrong signe un quatrième succès consécutif dans le Tour. Sans véritable rival, il écrase l'épreuve.
  • Le Français Laurent Jalabert enlève le maillot à pois en signant trois belles échappées dans les Pyrénées. « Jaja » effectue ainsi 429 km en tête et glane les points nécessaires pour le Grand Prix de la montagne.
  • Le Français Richard Virenque enlève l'étape du Mont Ventoux malgré la volonté farouche d'Armstrong de remporter cette étape mythique.
  • Aucun Français dans les dix premiers du classement général final. Le premier tricolore, David Moncoutié, est au treizième rang.
  • L'Allemand Erik Zabel remporte sa dernière victoire d'étape sur le Tour. Par la suite, il sera souvent placé, mais jamais gagnant.
  • Moyenne du vainqueur : 39,909 km/h.

ParcoursModifier

ParticipationModifier

Équipes sélectionnéesModifier

Vingt et une équipes participent à ce Tour de France. Seize d'entre elles sont sélectionnées d'office : Mapei-Quick Step, Fassa Bortolo, Alessio, Tacconi Sport, Lampre-Daikin, Lotto-Adecco, Domo-Farm Frites, Rabobank, ibanesto.com, Euskaltel-Euskadi, ONCE, Kelme, Cofidis, Telekom, US Postal et CSC-Tiscali.

Cinq équipes françaises sont invitées : Crédit Agricole, Bonjour, Ag2r, Française des Jeux et Jean Delatour. Initialement, l'équipe italienne Saeco était invitée. Elle a été remplacée en juin par l'équipe Jean Delatour après l'annonce de deux contrôles antidopage positifs à la cocaïnes subi par son leader Gilberto Simoni[2].

Parmi les équipes « recalées » figurent notamment les équipes Acqua e Sapone, Team Coast, Gerolsteiner, Mercatone Uno et Phonak. Au moment de l'annonce des invitations, le 2 mai, l'équipe Team Coast est à la dixième place du classement UCI par équipes, devant toutes les équipes invitées. Elle compte dans ses rangs Alex Zülle, deux fois deuxième du Tour, Ángel Casero, vainqueur du Tour d'Espagne 2001, ainsi que Manuel Beltrán et Fernando Escartín[3]. La « grande discrétion » de Casero depuis le début de la saison semble avoir couté sa place à l'équipe. Le directeur du Tour Jean-Marie Leblanc précise au sujet de Marco Pantani, dont l'équipe Mercatone Uno : « S'il gagnait le Giro, nous reverrions la question pour une 22e équipe ». Enfin, le sprinter Mario Cipollini, leader d'Acqua & Sapone et l'un des meilleurs sprinteurs en activité, est à nouveau écarté du Tour. L'organisation a pris en compte l'intention de Cipollini de privilégier le championnat du monde et de le préparer au Tour d'Espagne[4]. Parmi les équipes non-invitées figure également l'équipe française BigMat. Comme pour l'équipe Jean Delatour initialement écartée, Jean-Marie Leblanc évoque le « peu de réussite » de ces équipes, qui ont eu « la possibilité de marquer des points dans le Tour » l'année précédente[5]. La non-participation au Tour fait craindre au manager de l'équipe BigMat Stéphane Javalet une disparition de cette dernière [6],[7].

Le déroulement de la courseModifier

 
Le peloton emmené par l'équipe du maillot jaune Lance Armstrong en sortie de Nurieux-Volognat.

En l'absence de Jan Ullrich, Lance Armstrong est le grand favori de ce Tour 2002. Ses challengers au départ du Tour sont Joseba Beloki, Igor González de Galdeano, Christophe Moreau, Levi Leipheimer ou Tyler Hamilton. Au Luxembourg, il prend le maillot jaune devant Laurent Jalabert et Raimondas Rumšas. Le coéquipier de ce dernier, Rubens Bertogliati, récupère le maillot jaune le lendemain après une attaque dans le dernier kilomètre. La première semaine est marquée par le succès de la Once lors du contre-la-montre par équipes, ce qui lui permet de placer ses leaders Igor González de Galdeano et Joseba Beloki aux deux premières places, alors qu'un duel entre Erik Zabel et Robbie McEwen se dessine pour le maillot vert.

Lors du contre-la-montre de Lorient, Santiago Botero l'emporte, et sème le doute. Mais Armstrong réagit rapidement et s'impose lors des deux étapes des Pyrénées, avec l'aide de son coéquipier Roberto Heras. Ces deux étapes sont également marquées par les échappées de Laurent Jalabert, qui vient d'annoncer sa retraite à la fin de la saison. Il conquiert le maillot à pois. Un autre Français se met en valeur, Richard Virenque, en s'imposant au sommet du Mont Ventoux. Les Alpes et le contre-la-montre final ne chamboulent pas la hiérarchie, hormis la révélation Raimondas Rumšas. Celui-ci termine troisième du Tour, mais son épouse est arrêtée dans le même temps pour trafic de produits dopants. Aux Champs-Élysées, McEwen s'impose et remporte son premier maillot vert.

Un drame a marqué la dixième étape, le 17 juillet : sur la commune de Retjons, un garçon de sept ans, Melvyn Pompèle, a été tué par un véhicule de la caravane publicitaire alors qu'il traversait la route, ayant échappé à la surveillance de son grand-père. Le directeur adjoint du Tour de France, Daniel Baal, et Bernard Hinault ont rendu visite à la famille de Melvyn le 18 juillet[8].

Affaires de dopageModifier

Le coureur Igor González de Galdeano est contrôlé positif au salbutamol le . Il présente un certificat médical et peut continuer la course[9]. Le , le Conseil de prévention et de lutte contre le dopage (CPLD) ouvre une procédure disciplinaire contre le coureur espagnol, car la présence de salbutamol dans le corps du coureur a atteint 1360 nanogrammes/militre alors que la limite est de 1000 nanogrammes[10]. Le , le CPLD prononce à son encontre une suspension de 6 mois valable seulement sur le sol français[11].

Le , Edita Rumšas, la femme du coureur lituanien Raimondas Rumšas est arrêtée par les douanes, au tunnel du Mont-Blanc à Chamonix, en possession de EPO, hormone de croissance, testostérone, anabolisants et corticoïdes. Elle se préparait à traverser les Alpes pour gagner la Toscane, où résidait le couple lituanien[12]. « Je n'ai jamais rien pris, mon Tour est propre. Ces médicaments étaient pour ma belle-mère[13] », déclarera par la suite le coureur lituanien à La Gazzetta dello Sport. Raimondas Rumšas est arrêté à son tour le [14]. Le , le parquet de Bonneville condamne Raimondas Rumšas à 8 mois de prison avec sursis et sa femme à 6 mois avec sursis[15]. Le , le couple est condamné, en appel, par le parquet de Bonneville, à 4 mois de prison avec sursis[16].

Le , l'UCI déchoit Lance Armstrong de sa victoire pour dopage, à la suite du rapport émis par l'Agence américaine antidopage[17]. Ses victoires ne sont pas attribuées à d'autres coureurs[1].

Les étapesModifier

Initialement vainqueur de ce Tour de France et de quatre étapes, Lance Armstrong a été déclassé en octobre 2012 pour plusieurs infractions à la réglementation antidopage. Ses victoires n'ont pas été attribuées à d'autres coureurs[1]. Il a également porté à l'issue du prologue, puis de la onzième étape à la fin de la course. Son nom est en italique dans le tableau ci-dessous.

Étape Date Villes étapes km Type Vainqueur d'étape Leader du classement général
Prologue 6 juil. Luxembourg (LUX)Luxembourg (LUX) 6,5     Lance Armstrong   Lance Armstrong
1re étape 7 juil. Luxembourg (LUX)Luxembourg (LUX) 195   Rubens Bertogliati   Rubens Bertogliati
2e étape 8 juil. Luxembourg (LUX)Sarrebruck (ALL) 175   Óscar Freire   Rubens Bertogliati
3e étape 9 juil. MetzReims 185   Robbie McEwen   Erik Zabel
4e étape 10 juil. ÉpernayChâteau-Thierry 68     Once-Eroski   Igor González de Galdeano
5e étape 11 juil. SoissonsRouen 198   Jaan Kirsipuu   Igor González de Galdeano
6e étape 12 juil. Forges-les-EauxAlençon 198   Erik Zabel   Igor González de Galdeano
7e étape 13 juil. Bagnoles-de-l'OrneAvranches 162   Bradley McGee   Igor González de Galdeano
8e étape 14 juil. Saint-Martin-de-LandellesPlouay 214   Karsten Kroon   Igor González de Galdeano
9e étape 15 juil. LanesterLorient 55     Santiago Botero   Igor González de Galdeano
10e étape 17 juil. BazasPau 147   Patrice Halgand   Igor González de Galdeano
11e étape 18 juil. PauLa Mongie 158     Lance Armstrong   Lance Armstrong
12e étape 19 juil. LannemezanPlateau de Beille 198     Lance Armstrong   Lance Armstrong
13e étape 20 juil. LavelanetBéziers 166   David Millar   Lance Armstrong
14e étape 21 juil. LodèveMont Ventoux 220     Richard Virenque   Lance Armstrong
15e étape 23 juil. Vaison-la-RomaineLes Deux Alpes 226     Santiago Botero   Lance Armstrong
16e étape 24 juil. Les Deux AlpesLa Plagne 179     Michael Boogerd   Lance Armstrong
17e étape 25 juil. AimeCluses 141     Dario Frigo   Lance Armstrong
18e étape 26 juil. ClusesBourg-en-Bresse 180   Thor Hushovd   Lance Armstrong
19e étape 27 juil. Régnié-DuretteMâcon 52,5     Lance Armstrong   Lance Armstrong
20e étape 28 juil. MelunParis 147   Robbie McEwen   Lance Armstrong

ClassementsModifier

Classement généralModifier

Lance Armstrong, initialement vainqueur de ce Tour, a parcouru les 3 277,5 km en 82 h 05 min 12 s, soit une moyenne de 39,909 km/h. Il est disqualifié en 2012 et son titre n'est pas attribué à un autre coureur. Levi Leipheimer, huitième, est également disqualifié et sa place reste vacante[n 1]. Ces deux coureurs apparaissent en italique dans le tableau suivant.

Cycliste Pays Équipe Temps
Lance Armstrong   États-Unis US Postal en 82 h 05 min 12 s
2 Joseba Beloki   Espagne ONCE-Eroski + 7 min 17 s
3 Raimondas Rumšas   Lituanie Lampre-Daikin 8 min 17 s
4 Santiago Botero   Colombie Kelme-Costa Blanca 13 min 10 s
5 Igor González de Galdeano   Espagne ONCE-Eroski 13 min 54 s
6 José Azevedo   Portugal ONCE-Eroski 15 min 44 s
7 Francisco Mancebo   Espagne Banesto 16 min 05 s
DSQ Levi Leipheimer[n 1]   États-Unis Rabobank 17 min 11 s
9 Roberto Heras   Espagne US Postal Service 17 min 12 s
10 Carlos Sastre   Espagne CSC-Tiscali 19 min 05 s
11 Ivan Basso   Italie Fassa Bortolo 19 min 18 s
12 Michael Boogerd   Pays-Bas Rabobank 20 min 33 s
13 David Moncoutié   France Cofidis 21 min 08 s
14 Massimiliano Lelli   Italie Cofidis 27 min 51 s
15 Tyler Hamilton   États-Unis CSC-Tiscali 28 min 36 s

Classements annexesModifier

Classement par pointsModifier

Classement par points[19]
Rang Coureur Pays Équipe Points
1 Robbie McEwen   Australie Lotto 280
2 Erik Zabel   Allemagne Telekom 261
3 Stuart O'Grady   Australie Crédit agricole 208
4 Baden Cooke   Australie FDJeux.com 198
5 Jan Svorada   République tchèque Lampre 154
Lance Armstrong   États-Unis US Postal 119
7 Thor Hushovd   Norvège Crédit agricole 103
8 Laurent Brochard   France Jean Delatour 99
9 Raimondas Rumšas   Lituanie Lampre 92
10 Santiago Botero   Colombie Kelme 87

Prix de la montagneModifier

Classement du Prix du meilleur grimpeur[19]
Rang Coureur Pays Équipe Points
1 Laurent Jalabert   France CSC-Tiscali 262
2 Mario Aerts   Belgique Lotto 178
3 Santiago Botero   Colombie Kelme 162
Lance Armstrong   États-Unis US Postal 152
5 Axel Merckx   Belgique Domo-Farm Frites 121
6 Joseba Beloki   Espagne Once 115
7 Michael Boogerd   Pays-Bas Rabobank 113
8 Richard Virenque   France Domo-Farm Frites 107
9 Carlos Sastre   Espagne CSC-Tiscali 97
10 Raimondas Rumšas   Lituanie Lampre 86

Classement par équipesModifier

Classement par équipes[19]
Rang Équipe Pays Temps
1 Once   Espagne 246 h 36 min 14 s
2 US Postal   États-Unis 22 min 49 s
3 CSC-Tiscali   Danemark 30 min 17 s
4 iBanesto.com   Espagne 34 min 06 s
5 Cofidis   France 36 min 19 s

Classement des jeunesModifier

Classement des jeunes[19]
Rang Coureur Pays Équipe Temps
1 Ivan Basso   Italie Fassa Bortolo 82 h 24 min 30 s
2 Nicolas Vogondy   France FDJeux.com 13 min 26 s
3 Christophe Brandt   Belgique Lotto 48 min 32 s
4 Sylvain Chavanel   France Bonjour 50 min 08 s
5 Isidro Nozal   Espagne Once 54 min 09 s

Classement de la combativitéModifier

Classement de la combativité
Rang Coureur Pays Équipe Points
1 Laurent Jalabert   France CSC-Tiscali 100
2 Franck Renier   France Bonjour 50
3 Thor Hushovd   Norvège Crédit agricole 35

Les leaders des classements à chaque étapeModifier

Liste des coureursModifier

US Postal Service Telekom ONCE-Eroski
Kelme-Costa Blanca Cofidis CSC-Tiscali
Crédit agricole Domo-Farm Frites Fassa Bortolo
La Française des Jeux Rabobank Bonjour
Mapei-Quick Step iBanesto.com Lotto-Adecco
Lampre-Daikin Euskaltel-Euskadi Tacconi Sport
AG2R Prévoyance Alessio Jean Delatour

NP : non-partant ; A : abandon; HD : hors délai ; E : éliminé.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a et b Levi Leipheimer a été déclassé par l'UCI[18]

RéférencesModifier

  1. a b et c « Sept éditions sans vainqueur », sur lequipe.fr, (consulté le 26 octobre 2012)
  2. (en) « Saeco out of the Tour », sur cyclingnews.com, (consulté le 25 juillet 2012)
  3. (en) « A case for Coast », sur cyclingnews.com, (consulté le 25 juillet 2012)
  4. « Oui à Simoni, non à Casero », sur lalibre.be, (consulté le 25 juillet 2012)
  5. « Tour de France Saeco, AG2R, Française des Jeux, Crédit Agricole et Bonjour invitées Un choix à la fois indiscutable et incontestable », sur lesoir.be, (consulté le 25 juillet 2012)
  6. (en) « No Tour invite could spell end for BigMat », sur cyclingnews.com, (consulté le 25 juillet 2012)
  7. (en) « Tour de France team selection », sur cyclingnews.com, (consulté le 25 juillet 2012)
  8. Daniel Baal, Tour de France, Rêves et Réalités, City éditions, 2004, p. 148-152
  9. (en) Tour de France news flash for July 17, 2002
  10. (en) Latest News for March 24, 2003
  11. (en) Cycling in brief: June
  12. [1]
  13. « Les contrôles positifs les plus incroyables »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  14. Rumsas arrested
  15. Huit mois avec sursis requis contre le cycliste Raimondas Rumšas
  16. (en) Rumsas receives suspended sentence
  17. « Lance Armstrong déchu de ses sept victoires au Tour de France », sur lefigaro.fr (consulté le 22 octobre 2012)
  18. (en) « Six former Armstrong USPS teammates receive bans from USADA », sur cyclingnews.com, (consulté le 11 octobre 2012)
  19. a b c et d « Un Américain à Paris, clap, quatrième », Le Soir,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :