Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Article labellisé du jour

Musidora, version « Tate ».

Musidora ou La Baigneuse est le titre donné à quatre tableaux quasi-identiques signés du peintre anglais William Etty à partir de 1843. Le nom complet d'origine est Musidora: The Bather 'At the Doubtful Breeze Alarmed', ce qui peut se traduire par Musidora : la baigneuse alarmée par la caresse du vent. Les tableaux illustrent une scène tirée du poème Summer (L'Été) publié en 1727 par James Thomson dans son ouvrage Les Saisons, scène dans laquelle un jeune homme aperçoit sans le vouloir une jeune femme qui se baigne nue : il est alors partagé entre son désir de la contempler et le besoin moral qu'il éprouve de devoir détourner le regard. La scène connaît du succès auprès de nombreux artistes anglais contemporains de William Etty, car elle constitue l'un des rares bons prétextes pour représenter le nu féminin à une époque qui tend à le censurer.

Les quatre tableaux sont identiques en termes de composition, à part quelques différences de détail dans le paysage à l'arrière-plan. La première version est exposée en 1843 ; elle appartient depuis à des collections privées successives. Deux autres versions font désormais partie de collections publiques : l'une est à la Tate Britain de Londres, l'autre à la Manchester Art Gallery. La première est peinte en 1844 pour être exposée en 1846, et cette même année Etty crée la deuxième version ; on ignore lequel des deux musées abrite la première de ces versions. Il existe enfin en collection privée une quatrième version de nettement moins bonne facture, qui pourrait même être l’œuvre ultérieure d'un copiste.

Musidora reçoit un accueil critique extrêmement favorable dès sa première exposition et beaucoup la considèrent comme l'une des plus grandes toiles produites par un artiste anglais. Toutefois, après la mort d'Etty en 1849, son œuvre passe rapidement au second plan. C'est aussi une époque où le thème de Musidora commence à passer de mode au profit de celui de Lady Godiva ; et à partir des années 1870, ce sont les écrits de Thomson qui tendent à sombrer dans l'oubli. Par conséquent, Musidora n'influence guère d'autres créateurs — à l'exception notable de John Everett Millais pour son Chevalier errant.

La version du Tate Britain fait partie de deux grandes expositions à Londres en 2001-2002 ainsi qu'à York en 2011-2012.

Le saviez-vous ?

Éphéméride du 14 décembre

Lire dans une autre langue