Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Article labellisé du jour

Eduardo Madina en mai 2016

Eduardo Madina Muñoz, né le à Bilbao en Espagne, est un homme politique espagnol membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE).

Élu conseiller municipal de Sestao lors des municipales de , il est victime d'un attentat de l'ETA en . Cette attaque qui aurait pu lui coûter la vie en fait une voix forte au sein du PSOE du Pays basque (PSE-EE-PSOE). Il attire l'attention de José Luis Rodríguez Zapatero, le secrétaire général du PSOE et se trouve investi candidat aux élections législatives de en Biscaye. Il entame alors son ascension dans le groupe parlementaire.

Nommé membre sans responsabilité de la commission exécutive fédérale du PSOE en suivant, Eduardo Madina devient en secrétaire général du groupe parlementaire, sa première fonction d'importance après avoir décliné plusieurs offres de postes à responsabilités. Réélu une troisième fois au Congrès des députés en , il reste en réserve du 38e congrès fédéral qui consacre Alfredo Pérez Rubalcaba au secrétariat général en suivant.

Après que Rubalcaba a démissionné en , assumant l'échec des élections européennes, le PSOE convoque un congrès extraordinaire. Madina, qui a refusé de s'allier à Carme Chacón, obtient que le nouveau secrétaire général soit élu lors d'un vote des militants. Perçu comme le favori, il voit de nombreux dirigeants se détourner de lui au profit du peu connu Pedro Sánchez, plus facile à contrôler. Il perd le scrutin avec 36,3 % des suffrages exprimés, contre 48,7 % pour Sánchez. Ainsi, il quitte la direction du parti puis celle du groupe parlementaire, mais conserve son siège aux Cortes Generales.

Il se montre alors très critique des choix politiques de Sánchez. Dans la perspective du 39e congrès fédéral du PSOE, il est désigné coordonnateur de la motion politique et appuie la candidature de Susana Díaz. Alors que cette dernière était présentée comme favorite, Pedro Sánchez est facilement réélu en . Isolé et en désaccord avec l'orientation défendue par la nouvelle direction fédérale, il remet en sa démission du Congrès des députés et conclut sa carrière politique.

Le saviez-vous ?

Lire dans une autre langue