Ouvrir le menu principal

Tour d'Italie 2011

course cycliste
Tour d'Italie 2011
Giro d'Italia 2011.svg
Carte du tour
Généralités
Course
94e Tour d'Italie
Compétition
Étapes
21
Date
7
Distance
3 434 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Équipes
18Voir et modifier les données sur Wikidata
Partants
207Voir et modifier les données sur Wikidata
Coureurs au départ
207
Coureurs à l'arrivée
159
Vitesse moyenne
40,839 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Classement par points
Meilleur grimpeur
Meilleur sprinteur
Meilleur jeune
Meilleure équipe
Giro d'Italia 2011.png

Le 94e Tour d'Italie s'est déroulé du 7 au . Il s'agit de la 14e épreuve de l'UCI World Tour 2011. Ce Giro s'est disputé sur 21 étapes pour un total de 3479 kilomètres. Le parcours bien que modifié par la suite dans certaines étapes, a été officiellement présenté le 23 octobre 2010 à Turin[1].

La victoire finale initiale revient pour la deuxième fois à l'Espagnol Alberto Contador (Saxo Bank-Sungard) (après 2008) qui compte alors également à son palmarès un Tour d'Espagne et trois Tours de France. Il remporte deux étapes (l'arrivée au sommet de l'Etna et le contre-la-montre en côte de Nevegal) qui lui permettent de s'adjuger le classement par points. Il est cependant déchu de ses résultats sur ce Tour d'Italie par une décision du Tribunal arbitral du sport rendue en janvier 2012. L'Italien Michele Scarponi (Lampre-ISD), deuxième au général avec 6 minutes et 10 secondes de retard est reclassé premier, tandis que l'Italien Vincenzo Nibali (Liquigas-Cannondale) prend la deuxième place, le Français John Gadret (AG2R La Mondiale), quant à lui, termine sur le podium. Le Tchèque Roman Kreuziger (Astana) termine sixième et meilleur jeune (moins de 25 ans), alors que l'Italien Stefano Garzelli (Acqua & Sapone) s'adjuge le maillot vert de meilleur grimpeur.

Ce Giro 2011 est marqué par la mort en course du Belge Wouter Weylandt (Leopard-Trek), après sa chute dans la descente du Passo del Bocco au cours de la troisième étape. Cet évènement conduit à la neutralisation de la quatrième étape puis au retrait ultérieur de son équipe, ainsi que de Tyler Farrar (Garmin-Cervélo), un ami du coureur. Par la suite, le numéro 108 de Weylandt est retiré par les organisateurs en sa mémoire.

PrésentationModifier

ParcoursModifier

Le parcours est dévoilé le samedi . Ce Giro, tout comme le précédent, est considéré comme favorable aux grimpeurs, avec pas moins de sept arrivées au sommet. De plus, il est composé de trois contre-la-montre, deux se courant en plaine, 21,5 km par équipes lors de la première étape (autour de Turin, pour célébrer les 150 ans de l'unité italienne) et 32,8 km lors de la 21e étape, et le troisième en côte (16e étape). Les coureurs devront également affronter les strade bianche (5e étape). En outre, il renoue avec la coutume qui veut que l'arrivée finale se dispute à Milan[2],[3],[4],[5],[6].

ÉquipesModifier

Le Tour d'Italie faisant partie du World Tour, les 18 équipes ProTour doivent être présentes au départ. En outre, le Giro étant un grand tour, les organisateurs peuvent inviter 5 équipes continentales professionnelles portant le nombre d'équipes participant à ce Tour d'Italie[7] à 23. Les équipes invitées cette année sont : Acqua & Sapone, Androni Giocattoli-CIPI[8], Colnago-CSF Inox, Farnese Vini-Neri Sottoli et Geox-TMC.

N. Code Équipe
1-9 ASA   Acqua & Sapone
11-19 ALM   AG2R La Mondiale
21-29 AND   Androni Giocattoli-CIPI
31-39 BMC   BMC Racing
41-49 COG   Colnago-CSF Inox
51-59 EUS   Euskaltel-Euskadi
61-69 GEO   Geox-TMC
71-79 THR   HTC-Highroad
N. Code Équipe
81-89 KAT   Katusha
91-99 LAM   Lampre-ISD
101-109 LEO   Leopard-Trek
111-119 LIQ   Liquigas-Cannondale
121-129 MOV   Movistar
131-139 OLO   Omega Pharma-Lotto
141-149 AST   Astana
151-159 FAR   Farnese Vini-Neri Sottoli
N. Code Équipe
161-169 QST   Quick Step
171-179 RAB   Rabobank
181-189 SBS   Saxo Bank-Sungard
191-199 SKY   Sky
201-209 GRM   Garmin-Cervélo
211-219 RSH   RadioShack
221-229 VCD   Vacansoleil-DCM

FavorisModifier

Pour le classement généralModifier

Alberto Contador (Saxo Bank-Sungard), vainqueur de cinq des six grands tours auquel il a participé, est le grand favori de ce Tour d'Italie[9]. Il aura pour sérieux rivaux, les Italiens Michele Scarponi (Lampre-ISD)[10] et Vincenzo Nibali (Liquigas-Cannondale)[11], vainqueur du Tour d'Espagne l'an passé. Ainsi que le Russe Denis Menchov (Geox-TMC)[12], vainqueur du Tour d'Italie en 2009 et 3e du Tour de France l'an passé, les Espagnols Igor Antón (Euskaltel-Euskadi)[13] et Joaquim Rodríguez (Katusha)[14] auront de grandes opportunités sur ce parcours montagneux.

Les sprinteursModifier

 
Les maillots décernés sur cette édition.

Le Britannique Mark Cavendish (HTC-Highroad), l'Américain Tyler Farrar (Garmin-Cervélo) — qui décide de se retirer du Giro après le décès de son ami Wouter Weylandt[15] —, les Italiens Alessandro Petacchi (Lampre-ISD) et Sacha Modolo (Colnago-CSF Inox), l'Espagnol Francisco Ventoso (Movistar), le Slovène Borut Božič (Vacansoleil-DCM) et l'Australien Robbie McEwen (RadioShack) - arrivé hors délais après l'étape de l'Etna - sont les hommes rapides de ce Tour d'Italie[16].

Récit de la courseModifier

7 - 8 mai : victoires des HTC et de PetacchiModifier

La victoire du HTC-Highroad dans le contre-la-montre par équipe inaugural permet à Marco Pinotti, champion d'Italie de la spécialité, d'endosser le maillot rose. L'équipe américaine devance les RadioShack de 10 s et les Liquigas-Cannondale de Vincenzo Nibali de 22 s. Le lendemain, Alessandro Petacchi (Lampre-ISD) s'impose devant Mark Cavendish (HTC-Highroad), qui s'empare du maillot rose, et Manuel Belletti (Colnago-CSF Inox).

9 - 10 mai : le Giro endeuilléModifier

 
David Millar avec le maillot rose lors de la quatrième étape

Au cours de la troisième étape, le Belge Wouter Weylandt (Leopard-Trek) chute lourdement à 25 km de l'arrivée et décède sur le coup[17], tandis que, côté sportif, Ángel Vicioso (Androni Giocattoli-CIPI) remporte l'étape et David Millar (Garmin-Cervélo) prend la tête du classement général alors que son coéquipier Christophe Le Mével montre son panache en attaquant et gagnant 21 secondes sur les autres leaders. Le lendemain, la quatrième étape est neutralisée en mémoire de Weylandt[18]. Les coureurs de sa formation, la Leopard-Trek, passent la ligne d'arrivée en tête en compagnie de Tyler Farrar (Garmin-Cervélo), ami et compagnon d'entraînement de Weylandt. Les huit coureurs de l'équipe luxembourgeoise se retirent de la course le soir même[19], ainsi que Farrar, ébranlé moralement[20].

11 - 14 mai : Weening en roseModifier

Lors de la 5e étape, marquée par les Strade Bianche, Pieter Weening (Rabobank) s'impose 8 secondes devant le peloton des favoris, dont le sprint est réglé par Fabio Duarte (Geox-TMC). José Serpa (Androni Giocattoli-CIPI) prend la 3e place. Weening s'empare également du maillot rose, 2 s devant le duo de la HTC-Highroad Marco Pinotti et Kanstantsin Siutsou. Il le conserve à l'issue des 6e, remportée au sprint par Francisco Ventoso (Movistar) devant Alessandro Petacchi (Lampre-ISD) et Roberto Ferrari (Androni Giocattoli-CIPI), et 7e étapes. Cette dernière n'est pas l'occasion de changements au général, malgré l'arrivée au sommet du Montevergine di Mercogliano. À défaut de bataille pour le classement général, la victoire d'étape est disputée et remportée pour quelques centimètres Bart De Clercq (Omega Pharma-Lotto) devant Michele Scarponi (Lampre-ISD). Roman Kreuziger (Astana) finit troisième. Pieter Weening le conserve le lendemain, à l'issue d'une étape remportée par Oscar Gatto (Farnese Vini-Neri Sottoli) devant Alberto Contador (Saxo Bank-Sungard), qui prend la 5e place du classement général. Petacchi règle le sprint du peloton, à 5 s.

15 mai : Contador s'empare du maillot rose sur l'EtnaModifier

Alberto Contador (Saxo Bank-Sungard) s'impose au sommet de l'Etna, après avoir décramponné José Rujano (Androni Giocattoli-CIPI), sur qui il finit avec 2 s d'avance, dans les derniers hectomètres. Un groupe de 7 coureurs, réglé par Stefano Garzelli (Acqua & Sapone), termine à 50 s. Au classement général, Contador, qui s'empare du maillot rose et de la 2e place du classement de la montagne, devance Kanstantsin Siutsou (HTC-Highroad) et Christophe Le Mével (Garmin-Cervélo) de 59 s et 1 min 19 s. Derrière les deux surprises de cette première semaine, on retrouve deux des grands favoris, Vincenzo Nibali (Liquigas-Cannondale) et Michele Scarponi (Lampre-ISD), à 1 min 21 s et 1 min 28 s.

17 - 19 mai : étapes de transitionModifier

Aucun changement au général n'est à signaler à l'issue de la 10e étape. Mark Cavendish (HTC-Highroad) s'impose au sprint devant Francisco Ventoso (Movistar) et Alessandro Petacchi (Lampre-ISD). Lors de la 11e étape, Christophe Le Mével (Garmin-Cervélo) s'échappe, mais ne bénéficie pas d'un bon de sortie de la part des Saxo Bank-Sungard. Il perd finalement 9 secondes sur le groupe maillot rose, se retrouvant ainsi 4e à 1 min 28 s. John Gadret (AG2R La Mondiale) s'impose au sommet de la bosse finale, devant Joaquim Rodríguez (Katusha) et Giovanni Visconti (Farnese Vini-Neri Sottoli). Cavendish gagne la 12e étape au sprint devant Davide Appollonio (Sky) et Petacchi.

20 - 24 mai : Contador, le plus régulier en montagneModifier

Lors de la 13e étape, Alberto Contador (Saxo Bank-Sungard) et José Rujano (Androni Giocattoli-CIPI) s'isolent en tête de la course. Dans les derniers kilomètres, John Gadret et Hubert Dupont (AG2R La Mondiale) sortent également. Rujano remporte l'étape, que ne lui dispute pas Contador. Gadret termine troisième à 1 min 27 s, Dupont 4e à 1 min 29 s, juste devant Igor Antón (Euskaltel-Euskadi). Roman Kreuziger (Astana), Michele Scarponi (Lampre-ISD), Vincenzo Nibali (Liquigas-Cannondale), Vasil Kiryienka (Movistar), Denis Menchov (Geox-TMC) et David Arroyo (Movistar) franchissent la ligne dans cet ordre, à 1 min 36 s. Au classement général, Contador devance Nibali de 3 min 09 s, Scarponi de 3 min 16 s, Arroyo de 3 min 25 s et Kreuziger de 3 min 29 s. Le duo d'AG2R La Mondiale effectue une belle remontée au classement général, puisque Gadret est 8e à 4 min 06 s et Dupont 10e à 4 min 38 s. En revanche, Kanstantsin Siutsou (HTC-Highroad), et surtout Christophe Le Mével (Garmin-Cervélo), chutent au classement. Siutsou est désormais 6e à 3 min 53 s, Le Mével 16e à 5 min 29 s. Contador s'empare également du maillot rouge et du maillot vert.

Igor Antón (Euskaltel-Euskadi) s'impose lors de la 14e étape, devançant Alberto Contador (Saxo Bank-Sungard) de 33 s, qui lâche Vincenzo Nibali (Liquigas-Cannondale) juste avant la flamme rouge. Ce dernier finit à 40 secondes du vainqueur du jour. Michele Scarponi (Lampre-ISD) est 4e, à 1 min 11 s. Au classement général, on retrouve les mêmes quatre premiers, toutefois pas dans le même ordre, avec Contador en rose avec 3 min 20 s d'avance sur Nibali, 3 min 21 s sur Antón et 4 min 06 s sur Scarponi. Denis Menchov (Geox-TMC), grâce à sa 5e place sur l'étape, remonte à la 7e place du général, à 6 min 06 s. John Gadret et Hubert Dupont (AG2R La Mondiale) remontent également, devenant respectivement 5e à 5 min 23 s et 8e à 6 min 12 s. En revanche, conséquence de sa 16e place de l'étape, Roman Kreuziger (Astana) chute à la 9e place, à 6 min 40 s. Mikel Nieve (Euskaltel-Euskadi), rescapé de l'échappée matinale, gagne la 15e étape, courue sous des conditions dantesques et longue d'environ 7 heures et 30 minutes, 1 min 41 s devant Stefano Garzelli (Acqua & Sapone), l'autre rescapé de cette échappée, qui se console en s'emparant du maillot vert. Contador conforte son maillot rose en terminant 3e de l'étape, à 1 min 51 s du vainqueur du jour. Au classement général, il devance Scarponi de 4 min 20 s, Nibali de 5 min 11 s, Gadret de 6 min 08 s et Nieve de 7 min 03 s. Le maillot rose assoit encore son avance en remportant le chrono en côte, où il devance Nibali de 34 s, Scarponi de 38 s, José Rujano (Androni Giocattoli-CIPI) de 39 s et Garzelli, longtemps en tête, de 46 s.

Au classement général, les positions sont très claires désormais. Alberto Contador (Saxo Bank-Sungard) en rose, Michele Scarponi (Lampre-ISD) et Vincenzo Nibali (Liquigas-Cannondale), respectivement 2e et 3e à 4 min 58 s et 5 min 45 s, pour se battre pour la 2e place. John Gadret (AG2R La Mondiale), à 7 min 35 s, semble très bien parti pour garder sa 4e place jusqu'au bout. En revanche, pour le reste du Top 10, c'est encore très ouvert, puisque entre le 5e, José Rujano (Androni Giocattoli-CIPI), et le 13e, Steven Kruijswijk (Rabobank), il n'y a que 3 min 20 s de différence, soit seulement 25 s d'écart en moyenne entre 2 coureurs qui se suivent.

25 - 26 mai : les Italiens s'imposent en baroudeursModifier

Diego Ulissi (Lampre-ISD) remporte la 17e étape. Il devance Pablo Lastras (Movistar) et Giovanni Visconti (Farnese Vini-Neri Sottoli), déclassé pour avoir poussé Ulissi[21]. Le peloton termine à 2 min 59 s. Kanstantsin Siutsou (HTC-Highroad), 10e de l'étape à 10 s, remonte à la 5e place du général, à 9 min 12 s de Contador. Eros Capecchi (Liquigas-Cannondale) remporte la 18e étape, devant Marco Pinotti (HTC-Highroad) et Kevin Seeldraeyers (Quick Step). Aucun changement au général n'est à signaler lors de cette étape.

27 - 29 mai : derniers affrontements pour les places d'honneurModifier

 
Alberto Contador célèbre sa victoire du Giro 2011 sur la piazza del Duomo à Milan avec le maillot rose et la coupe, avant d'avoir été déclassé pour dopage[n 1].

Pas de gros écarts ont été créés lors de la 19e étape, avec les 7 premiers coureurs en 8 secondes. Paolo Tiralongo (Astana) s'impose, juste devant Alberto Contador (Saxo Bank-Sungard) qui a laissé gagner son ancien coéquipier. Au général, le Top 5 reste inchangé et le reste du Top 10 est composé des mêmes coureurs, mais dans un ordre différent : Mikel Nieve (Euskaltel-Euskadi) Roman Kreuziger (Astana), Joaquim Rodríguez (Katusha), Denis Menchov (Geox-TMC), José Rujano (Androni Giocattoli-CIPI) occupent désormais les places de sixième à dixième. Vasil Kiryienka (Movistar) s’impose lors de la 20e étape et dédie sa victoire à son coéquipier Xavier Tondo, décédé accidentellement cinq jours plus tôt[22]. Derrière lui, Rujano reprend du temps sur ses adversaires et Rodríguez prend la troisième place de l'étape. Au cours de cette journée, Vincenzo Nibali (Liquigas-Cannondale) perd 22 secondes sur Contador et Michele Scarponi (Lampre-ISD).

David Millar (Garmin-Cervélo) clôt le Giro en s'imposant dans la 21e étape, un contre-la-montre de 26 kilomètres, devant Alex Rasmussen (HTC-Highroad), qui a terminé sa course avec un pneu crevé, et Alberto Contador (Saxo Bank-Sungard). Contador remporte donc ce Giro, avec plus de 6 min sur Michele Scarponi (Lampre-ISD) et Vincenzo Nibali (Liquigas-Cannondale), 10 min 04 s sur John Gadret (AG2R La Mondiale) et entre 11 min et 14 min 15 s sur le reste du Top 10[n 1]. Il remporte le classement par point[n 1], tandis que Stefano Garzelli (Acqua & Sapone) s'adjuge le maillot vert et Roman Kreuziger (Astana), 6e du général, le maillot blanc, son équipe Astana remportant le classement par équipes.

Résultats de Contador annulésModifier

À la suite de son contrôle positif au Clenbutérol au Tour de France 2010, Alberto Contador est suspendu rétroactivement le 6 février 2012 pour deux ans et perd le bénéfice de ses victoires obtenues après ce Tour de France dont le Tour d'Italie 2011[23]. La victoire finale revient à Michele Scarponi qui remporte également le classement par points. Les étapes remportées par l'Espagnol reviennent à José Rujano pour la 9e étape et Vincenzo Nibali pour la 16e étape.

ÉtapesModifier

Chaque étape est décrite plus en détail en suivant le lien indiqué dans la première colonne du tableau ci-dessous.

Étape Date Villes étapes Profil km Vainqueur d’étape Leader du classement général
1re étape Sam. 7 mai Venaria Reale - Turin   19,3 (clm/éq)   HTC-Highroad   Marco Pinotti
2e étape Dim. 8 mai Alba - Parme   244   Alessandro Petacchi   Mark Cavendish
3e étape Lun. 9 mai Reggio d'Émilie - Rapallo   173   Ángel Vicioso   David Millar
4e étape Mar. 10 mai Quarto dei mille - Livourne   216 Étape neutralisée[24]   David Millar
5e étape Mer. 11 mai Piombino - Orvieto   173   Pieter Weening   Pieter Weening
6e étape Jeu. 12 mai Orvieto - Fiuggi Terme   216   Francisco Ventoso   Pieter Weening
7e étape Ven. 13 mai Maddaloni - Montevergine di Mercogliano   110   Bart De Clercq   Pieter Weening
8e étape Sam. 14 mai Sapri - Tropea   217[25]   Oscar Gatto   Pieter Weening
9e étape Dim. 15 mai Messine - Etna   169   José Rujano[n 1]   Kanstantsin Siutsou[n 1]
Lun. 16 mai (journée de repos)
10e étape Mar. 17 mai Termoli - Teramo   159   Mark Cavendish   Kanstantsin Siutsou[n 1]
11e étape Mer. 18 mai Tortoreto Lido - Castelfidardo   142   John Gadret   Kanstantsin Siutsou[n 1]
12e étape Jeu. 19 mai Castelfidardo - Ravenne   184   Mark Cavendish   Kanstantsin Siutsou[n 1]
13e étape Ven. 20 mai Spilimbergo - Grossglockner (AUT)   167[26]   José Rujano   Vincenzo Nibali[n 1]
14e étape Sam. 21 mai Lienz (AUT) - Monte Zoncolan   170[27]   Igor Antón   Vincenzo Nibali[n 1]
15e étape Dim. 22 mai Conegliano - Gardeccia/Val di Fassa   229   Mikel Nieve   Michele Scarponi[n 1]
Lun. 23 mai (journée de repos)
16e étape Mar. 24 mai Belluno - Nevegal   12,7 (clm)   Vincenzo Nibali[n 1]   Michele Scarponi[n 1]
17e étape Mer. 25 mai Feltre - Tirano   230   Diego Ulissi   Michele Scarponi[n 1]
18e étape Jeu. 26 mai Morbegno - San Pellegrino Terme   151   Eros Capecchi   Michele Scarponi[n 1]
19e étape Ven. 27 mai Bergame - Macugnaga   209   Paolo Tiralongo   Michele Scarponi[n 1]
20e étape Sam. 28 mai Verbania - Sestrières   242   Vasil Kiryienka   Michele Scarponi[n 1]
21e étape Dim. 29 mai Milan - Milan   26,0[28] (clm)   David Millar   Michele Scarponi[n 1]

Classements finalsModifier

Classement généralModifier

 
La coupe offerte au vainqueur du Giro 2011.
Cycliste Pays Équipe Temps
DSQ Alberto Contador   Espagne Saxo Bank-Sungard 84 h 05 min 14 s
1 Michele Scarponi      Italie Lampre-ISD en 84 h 11 min 24 s
2 Vincenzo Nibali   Italie Liquigas-Cannondale 46 s
3 John Gadret   France AG2R La Mondiale 3 min 56 s
4 Joaquim Rodríguez   Espagne Katusha 4 min 55 s
5 Roman Kreuziger     République tchèque Astana 5 min 18 s
6 José Rujano   Venezuela Androni Giocattoli-CIPI 6 min 02 s
7 Denis Menchov   Russie Geox-TMC 6 min 08 s
8 Steven Kruijswijk   Pays-Bas Rabobank 7 min 41 s
9 Kanstantsin Siutsou   Biélorussie HTC-Highroad 8 min 00 s
10 Mikel Nieve   Espagne Euskaltel-Euskadi 9 min 58 s
11 Hubert Dupont   France AG2R La Mondiale 11 min 54 s
12 Dario Cataldo   Italie Quick Step 12 min 13 s
13 David Arroyo   Espagne Movistar 20 min 46 s
14 Christophe Le Mével   France Garmin-Cervélo 24 min 52 s
15 Johann Tschopp   Suisse BMC Racing 29 min 10 s
16 Matteo Carrara   Italie Vacansoleil 30 min 58 s
17 Igor Antón   Espagne Euskaltel-Euskadi 31 min 29 s
18 Paolo Tiralongo   Italie Astana 32 min 11 s
19 Tiago Machado   Portugal RadioShack 33 min 49 s
20 Thomas Lövkvist   Suède Sky 37 min 41 s

Classements annexesModifier

Classement par pointsModifier

Cycliste Équipe Points
DSQ   Alberto Contador Saxo Bank-Sungard 186
1   Michele Scarponi    Lampre-ISD 122
2   Vincenzo Nibali Liquigas-Cannondale 121
3   José Rujano Androni Giocattoli-CIPI 107
4   John Gadret AG2R La Mondiale 97
5   Joaquim Rodríguez Katusha 87
6   Roman Kreuziger   Astana 85
7   Stefano Garzelli Acqua & Sapone 81
8   Roberto Ferrari Androni Giocattoli-CIPI 70
9   Pablo Lastras Movistar 66
10   Jan Bakelants Omega Pharma-Lotto 63

Classement du meilleur grimpeurModifier

Cycliste Équipe Points
1   Stefano Garzelli   Acqua & Sapone 67
DSQ   Alberto Contador Saxo Bank-Sungard 58
2   José Rujano Androni Giocattoli-CIPI 43
3   Mikel Nieve Euskaltel-Euskadi 39
4   Gianluca Brambilla Colnago-CSF Inox 29
5   Vasil Kiryienka Movistar 24
6   Emanuele Sella Androni Giocattoli-CIPI 23
7   Michele Scarponi    Lampre-ISD 23
8   Vincenzo Nibali Liquigas-Cannondale 22
9   Johnny Hoogerland Vacansoleil-DCM 21
10   Jérôme Pineau Quick Step 20

Classement du meilleur jeuneModifier

Cycliste Équipe Temps
1   Roman Kreuziger   Astana en 84 h 16 min 42 s
2   Steven Kruijswijk Rabobank + 2 min 23 s
3   Peter Stetina Garmin-Cervélo 38 min 41 s
4   Jan Bakelants Omega Pharma-Lotto 43 min 39 s
5   Bart De Clercq Omega Pharma-Lotto 52 min 57 s
6   Cayetano Sarmiento Acqua & Sapone 1 h 06 min 01 s
7   Marcel Wyss Geox-TMC 1 h 07 min 16 s
8   Diego Ulissi Lampre-ISD 1 h 20 min 14 s
9   Robert Kišerlovski Astana 1 h 22 min 10 s
10   Kevin Seeldraeyers Quick Step 1 h 42 min 22 s

Classement par équipes au tempsModifier

Équipe Pays Temps
1 Astana   Kazakhstan en 252 h 44 min 52 s
2 Movistar   Espagne + 10 min 00 s
3 AG2R La Mondiale   France 11 min 23 s
4 Katusha   Espagne 24 min 46 s
5 Geox-TMC   Espagne 38 min 41 s
6 Saxo Bank-Sungard   Danemark 45 min 23 s
7 Omega Pharma-Lotto   Belgique 1 h 07 min 35 s
8 Acqua & Sapone   Italie 1 h 07 min 57 s
9 Euskaltel-Euskadi   Espagne 1 h 20 min 35 s
10 Lampre-ISD   Italie 1 h 24 min 01 s

Classement par équipes aux pointsModifier

Équipe Pays Points
1 Lampre-ISD   Italie 338
2 Androni Giocattoli-CIPI   Italie 299
3 AG2R La Mondiale   France 298
4 Movistar   Espagne 285
5 Saxo Bank-Sungard   Danemark 277
6 HTC-Highroad   États-Unis 266
7 Astana   Kazakhstan 242
8 Liquigas-Cannondale   Italie 239
9 Katusha   Russie 202
10 Acqua & Sapone   Italie 194

Autres classementsModifier

UCI World TourModifier

Ce Tour d'Italie est l'une des 27 épreuves qui attribuent des points pour l'UCI World Tour 2011. Les points sont attribués aux premiers du général final et aux premiers de chaque étape, seulement aux coureurs des équipes ayant un label ProTeam. Début 2012, les points gagnés par Contador au classement général ont été redistribuées, alors que ceux obtenus pour les arrivées d'étapes ont été supprimés. L'UCI a finalement attribué des points aux coureurs des équipes continentales, alors que ceux-ci ne devaient pas recevoir de points initialement.

Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e 11e 12e 13e 14e 15e 16e 17e 18e 19e 20e
Classement général 170 130 100 90 80 70 60 52 44 38 32 26 22 18 14 10 8 6 4 2
Par étape 16 8 4 2 1
Classement individuel
# Coureur Équipe Points
  Alberto Contador[n 1]   Saxo Bank-Sungard 243
1   Michele Scarponi   Lampre-ISD 186
2   Vincenzo Nibali   Liquigas-Cannondale 149
3   John Gadret   AG2R La Mondiale 124
4   José Rujano   Androni Giocattoli-CIPI 104
5   Joaquim Rodríguez   Katusha 103
6   Roman Kreuziger   Astana 85
7   Denis Menchov   Geox-TMC 61
8   Mikel Nieve   Euskaltel-Euskadi 54
9   Steven Kruijswijk   Rabobank 52
10   Kanstantsin Siutsou   HTC-Highroad 44

Évolution des classementsModifier

Sur ce Tour d'Italie, quatre maillots différents sont attribués.

  • Pour le classement général, calculé en additionnant les temps chaque cycliste sur chaque étape, et en tenant compte des secondes de bonification obtenues, le leader reçoit un maillot rose. Ce classement est considéré comme le plus important de la course et le gagnant est considéré comme le vainqueur du Giro. Les arrivées d'étapes en ligne donnent 20, 12 et 8 secondes de bonifications aux trois premiers, les sprints intermédiaires 6, 4 et 2 secondes.
  • En outre, il y a un classement par points, son leader porte un maillot rouge. Dans ce classement par points, les cyclistes obtiennent des points s'ils terminent dans les 15 premiers d'une étape. La victoire d'étape rapporte 25 points, la deuxième place 20 points, puis 16, 14, 12, 10, et un point de moins par place. Le 15e obtient donc un seul point. De plus, des points sont aussi distribués dans les sprints intermédiaires: 6, 5, 4, 3, 2 et 1 aux six premiers.
  • Il existe aussi un classement de la montagne, dont le leader porte un maillot vert. Dans le classement de la montagne, des points sont gagnés en fonction du passage au sommet d'un col. Chaque ascension est classée soit en première, deuxième ou troisième catégorie. Les points sont attribués en fonction de la difficulté de l'ascension :
    • 4e catégorie : 3, 2 et 1 aux trois premiers ;
    • 3e catégorie : 5, 3, 2 et 1 aux quatre premiers ;
    • 2e catégorie : 9, 5, 3, 2 et 1 aux cinq premiers ;
    • 1re catégorie : 15, 9, 5, 3, 2 et 1 aux six premiers ;
    • Cima Coppi (toit du Giro) : 21, 15, 9, 5, 3, 2 et 1 aux sept premiers.
  • Le quatrième maillot est blanc et il représente le leader du classement du meilleur jeune. Le classement est calculé en fonction du classement général, mais seuls les coureurs nés après le 1er janvier 1986 (25 ans et moins) sont éligibles.
  • Il existe également deux classements pour les équipes.
    • Le premier est le Trofeo Fast Team. Dans ce classement, les temps des trois meilleurs coureurs par équipe sur chaque étape sont additionnés (les bonifications ne sont pas prises en compte). L'équipe leader est l'équipe avec le meilleur temps total.
    • Le second est le classement Trofeo Super Team, ou classement par équipes et par points. Après chaque étape, l'équipe du premier marque 20 points, l'équipe du deuxième 19 points, et ainsi de suite jusqu'à l'équipe du vingtième qui marque 1 point.
Étape Vainqueur Cl. général
 
Cl. par points
 
Cl. de la montagne
 
Cl. du meilleur jeune
 
Cl. par équipes aux temps
Cl. par équipes aux points
1 HTC-Highroad Marco Pinotti Non décerné Non décerné Bjorn Selander HTC-Highroad Non décerné
2 Alessandro Petacchi Mark Cavendish Alessandro Petacchi Sebastian Lang Lampre-ISD
3 Ángel Vicioso David Millar Gianluca Brambilla Jan Bakelants Garmin-Cervélo Garmin-Cervélo
4 Étape neutralisée
5 Pieter Weening Pieter Weening Martin Kohler Steven Kruijswijk
6 Francisco Ventoso Movistar
7 Bart De Clercq Bart De Clercq
8 Oscar Gatto
9 Alberto Contador Alberto Contador Alberto Contador Filippo Savini Roman Kreuziger Astana Androni Giocattoli-CIPI
10 Mark Cavendish Alessandro Petacchi
11 John Gadret
12 Mark Cavendish
13 José Rujano Alberto Contador Alberto Contador
14 Igor Antón Lampre-ISD
15 Mikel Nieve Stefano Garzelli
16 Alberto Contador
17 Diego Ulissi
18 Eros Capecchi
19 Paolo Tiralongo
20 Vasil Kiryienka
21 David Millar
Classement final Alberto Contador Alberto Contador Stefano Garzelli Roman Kreuziger Astana Lampre-ISD

D'autres classements, dont les leaders ne reçoivent pas de maillot sont également mis en jeu durant le Giro. Chaque étape en ligne a un sprint intermédiaire, les Traguardo Volante, où les secondes de bonifications sont attribuées pour le classement général, les points pour le classement par points, ainsi qu'un classement spécifique : les Traguardo Volante ou le classement des sprints volants. Pour ce classement spécifique, les cinq premiers du sprint intermédiaire marquent 5, 4, 3, 2 et 1 point.

Le Trophée Fuga Cervelo récompense les baroudeurs : chaque coureur dans une échappée de dix coureurs ou moins obtient un point pour chaque kilomètre d'échappée (s'il y a au moins cinq kilomètres d'échappée).

Le classement Azzurri d'Italia n'attribue pas de maillot distinctif. Il est parrainé par l'association du même nom qui regroupe les sportifs italiens ayant été sélectionnés en équipe nationale. Les trois premiers de chaque étape marquent 4, 2 et 1 point pour ce classement.

Le classement de la combativité n'attribue pas non plus de maillot distinctif. Il s'agit en fait d'une forme de classement combiné. En effet, les points sont attribués selon le barème suivant :

  • arrivées des étapes : 6, 5, 4, 3, 2 et 1 aux six premiers ;
  • sprints intermédiaire : 5, 4, 3, 2 et 1 aux cinq premiers ;
  • côtes de 1re catégorie : 4, 3, 2 et 1 aux quatre premiers ;
  • côtes de 2e catégorie : 3, 2 et 1 aux trois premiers ;
  • côtes de 3e catégorie : 2 et 1 aux deux premiers.

Les équipes reçoivent des points de pénalité pour des infractions au cours de la course. Le classement du fair-play[32] récompense les équipes qui ont le moins de sanctions.

Étape Traguardo Volante
(sprint volant)
Combativité Azzurri d'Italia Trofeo Fuga Cervelo
(échappée)
Fair-play[32]
1 Non décerné Non décerné Jussi Veikkanen Non décerné Non décerné
2 Sebastian Lang Alessandro Petacchi Alessandro Petacchi Non décerné HTC-Highroad
3 Ángel Vicioso Ángel Vicioso Sebastian Lang Garmin-Cervélo
4
5 Jan Bakelants Martin Kohler Pieter Weening
6 Alessandro Petacchi Alessandro Petacchi Rabobank
7
8 Leonardo Giordani
9 Alberto Contador Yaroslav Popovych
10 Alessandro Petacchi HTC-Highroad
11 Alberto Contador
12 Alessandro Petacchi Mark Cavendish
13 Alberto Contador Alberto Contador Liquigas-Cannondale
14
15
16
17
18
19
20
21
Finals Jan Bakelants Alberto Contador Alberto Contador Yaroslav Popovych Liquigas-Cannondale

Liste des participantsModifier

Légende
# Dossard de départ porté par le coureur sur ce Tour Pos. Position finale au classement général
      Indique le vainqueur du classement général       Indique le vainqueur du classement de la montagne
      Indique le vainqueur du classement par points       Indique le vainqueur du classement du meilleur jeune
      Indique la meilleure équipe aux temps NP Indique un coureur qui n'a pas pris le départ d'une étape,
suivi du numéro de l'étape où il s'est retiré
AB Indique un coureur qui n'a pas terminé une étape,
suivi du numéro de l'étape où il s'est retiré
HD Indique un coureur qui a terminé une étape hors des délais,
suivi du numéro de l'étape
EX Coureur exclu pour non-respect du règlement * Indique un coureur en lice pour le maillot blanc
  Acqua & Sapone
ASA
# Coureur Âge Pos.
1 Stefano Garzelli (ITA)   37 26e
2 Massimo Codol (ITA) 38 32e
3 Claudio Corioni (ITA) 28 150e
4 Carlos Betancur (COL)* 21 59e
5 Ruggero Marzoli (ITA) 35 118e
6 Vladimir Miholjević (CRO) 37 31e
7 Danilo Napolitano (ITA) 30 AB-11
8 Cayetano Sarmiento (COL)* 24 33e
9 Fabio Taborre (ITA) 25 98e
Manager : Palmiro Masciarelli
  AG2R La Mondiale
ALM
# Coureur Âge Pos.
11 Rinaldo Nocentini (ITA) 33 70e
12 Julien Bérard (FRA)* 23 123e
13 Mikaël Cherel (FRA)* 25 62e
14 Cyril Dessel (FRA) 36 99e
15 Hubert Dupont (FRA) 30 12e
16 John Gadret (FRA) 32 4e
17 Ben Gastauer (LUX)* 23 88e
18 Yuriy Krivtsov (FRA) 32 119e
19 Matteo Montaguti (ITA) 27 77e
Manager : Vincent Lavenu
  Androni Giocattoli-CIPI
AND
# Coureur Âge Pos.
21 José Serpa (COL) 32 52e
22 Emanuele Sella (ITA) 30 35e
23 José Rujano (VEN) 29 7e
24 Alessandro De Marchi (ITA)* 24 109e
25 Giairo Ermeti (ITA) 30 144e
26 Roberto Ferrari (ITA) 28 143e
27 Carlos José Ochoa (VEN) 30 65e
28 Jackson Rodríguez (VEN) 26 AB-9
29 Ángel Vicioso (ESP) 34 71e
Manager : Gianni Savio
  BMC Racing
BMC
# Coureur Âge Pos.
31 Chris Barton (USA)* 22 AB-5
32 Chad Beyer (USA)* 24 152e
33 Mathias Frank (SUI)* 24 85e
34 Martin Kohler (SUI) 25 AB-13
35 Alexander Kristoff (NOR)* 23 157e
36 Chris Butler (USA)* 23 NP-9
37 Johann Tschopp (SUI) 28 16e
38 Danilo Wyss (SUI) 25 126e
39 Simon Zahner (SUI) 28 131e
Manager : John Lelangue
  Colnago-CSF Inox
COG
# Coureur Âge Pos.
41 Domenico Pozzovivo (ITA) 28 AB-15
42 Manuel Belletti (ITA) 25 NP-13
43 Sacha Modolo (ITA)* 23 AB-13
44 Stefano Pirazzi (ITA)* 24 61e
45 Filippo Savini (ITA) 26 AB-19
46 Federico Canuti (ITA) 25 94e
47 Simone Stortoni (ITA) 25 80e
48 Gianluca Brambilla (ITA)* 23 95e
49 Marco Frapporti (ITA) 26 132e
Manager : Bruno Reverberi
  Euskaltel-Euskadi
EUS
# Coureur Âge Pos.
51 Igor Antón (ESP) 28 18e
52 Daniel Sesma (ESP) 26 149e
53 Miguel Mínguez (ESP)* 22 135e
54 Iñaki Isasi (ESP) 34 63e
55 Pierre Cazaux (FRA) 26 124e
56 Javier Aramendia (ESP)* 24 115e
57 Jorge Azanza (ESP) 28 68e
58 Juan José Oroz (ESP) 30 AB-15
59 Mikel Nieve (ESP) 26 11e
Manager : Igor González de Galdeano
  Geox-TMC
GEO
# Coureur Âge Pos.
61 Denis Menchov (RUS) 33 8e
62 Carlos Sastre (ESP) 36 30e
63 Marcel Wyss (SUI)* 24 34e
64 David Blanco (ESP) 36 66e
65 Giampaolo Cheula (ITA) 31 97e
66 Dmitry Kozontchuk (RUS) 27 75e
67 Fabio Duarte (COL)* 24 AB-8
68 Mauricio Ardila (COL) 31 122e
69 Rafael Valls Ferri (ESP)* 23 AB-14
Manager : Mauro Gianetti
  HTC-Highroad
THR
# Coureur Âge Pos.
71 Mark Cavendish (GBR) 25 NP-13
72 Marco Pinotti (ITA) 35 AB-19
73 Patrick Gretsch (GER)* 24 138e
74 Craig Lewis (USA) 26 AB-19
75 Lars Ytting Bak (DEN) 31 127e
76 František Raboň (CZE) 27 AB-15
77 Alex Rasmussen (DEN) 26 154e
78 Mark Renshaw (AUS) 28 NP-13
79 Kanstantsin Siutsou (BLR) 28 10e
Manager : Bob Stapleton
  Katusha
KAT
# Coureur Âge Pos.
81 Joaquim Rodríguez (ESP) 31 5e
82 Danilo Di Luca (ITA) 35 69e
83 Pavel Brutt (RUS) 29 128e
84 Giampaolo Caruso (ITA) 30 42e
85 Daniel Moreno (ESP) 29 29e
86 Eduard Vorganov (RUS) 28 37e
87 Alberto Losada (ESP) 29 55e
88 Joan Horrach (ESP) 37 53e
89 Aliaksandr Kuschynski (BLR)
  Champion de Biélorussie
31 90e
Manager : Andreï Tchmil
  Lampre-ISD
LAM
# Coureur Âge Pos.
91 Michele Scarponi (ITA) 31 2e
92 Alessandro Petacchi (ITA) 37 NP-13
93 Marco Marzano (ITA) 30 AB-15
94 Diego Ulissi (ITA)* 21 41e
95 Danilo Hondo (GER) 37 NP-13
96 Przemysław Niemiec (POL) 31 40e
97 Alessandro Spezialetti (ITA) 30 107e
98 Daniele Righi (ITA) 35 125e
99 Simon Špilak (SLO)* 24 117e
Manager : Giuseppe Saronni
  Leopard-Trek
LEO
# Coureur Âge Pos.
101 Brice Feillu (FRA) 25 NP-5
102 Dominic Klemme (GER)* 24 NP-5
103 Thomas Rohregger (AUT) 28 NP-5
104 Tom Stamsnijder (NED) 25 NP-5
105 Bruno Pires (POR) 29 NP-5
106 Davide Viganò (ITA) 26 NP-5
107 Fabian Wegmann (GER) 30 NP-5
108[33] Wouter Weylandt (BEL) 26 AB-3
(décès)
109 Oliver Zaugg (SUI) 29 NP-5
Manager : Brian Nygaard
  Liquigas-Cannondale
LIQ
# Coureur Âge Pos.
111 Vincenzo Nibali (ITA) 26 3e
112 Valerio Agnoli (ITA) 26 83e
113 Eros Capecchi (ITA)* 24 60e
114 Alan Marangoni (ITA) 26 142e
115 Tiziano Dall'Antonia (ITA) 27 139e
116 Fabio Sabatini (ITA) 26 104e
117 Cristiano Salerno (ITA) 26 57e
118 Sylwester Szmyd (POL) 33 82e
119 Alessandro Vanotti (ITA) 30 73e
Manager : Roberto Amadio
  Movistar
MOV
# Coureur Âge Pos.
121 David Arroyo (ESP) 31 14e
122 Vasil Kiryienka (BLR) 29 25e
123 Ignatas Konovalovas (LTU) 25 102e
124 Carlos Oyarzún (CHI)* 24 112e
125 Pablo Lastras (ESP) 35 38e
126 Sergio Pardilla (ESP) 27 48e
127 Luis Pasamontes (ESP) 31 51e
128 Branislau Samoilau (BLR) 25 46e
129 Francisco Ventoso (ESP) 28 NP-13
Manager : Eusebio Unzué Labiano
  Omega Pharma-Lotto
OLO
# Coureur Âge Pos.
131 Jan Bakelants (BEL)* 25 23e
132 Adam Blythe (GBR)* 21 AB-10
133 Francis De Greef (BEL) 26 24e
134 Bart De Clercq (BEL)* 24 27e
135 Gert Dockx (BEL)* 22 96e
136 Olivier Kaisen (BEL) 28 141e
137 Sebastian Lang (GER) 31 56e
138 Jussi Veikkanen (FIN)
  Champion de Finlande
30 120e
139 Klaas Lodewyck (BEL)* 23 147e
Manager : Marc Sergeant
  Astana  
AST
# Coureur Âge Pos.
141 Roman Kreuziger (CZE)*   24 6e
142 Paolo Tiralongo (ITA) 33 19e
143 Francesco Masciarelli (ITA)* 24 NP-17
144 Robert Kišerlovski (CRO)* 24 43e
145 Maxim Gourov (KAZ)
  Champion du Kazakhstan
32 151e
146 Josep Jufré (ESP) 35 74e
147 Alexsandr Dyachenko (KAZ) 27 111e
148 Evgueni Petrov (RUS) 32 39e
149 Gorazd Štangelj (SLO)
  Champion de Slovénie
38 86e
Manager : Giuseppe Martinelli
  Farnese Vini-Neri Sottoli
FAR
# Coureur Âge Pos.
150[34] Giovanni Visconti (ITA)
  Champion d'Italie
28 49e
151 Francesco Failli (ITA) 27 AB-5
152 Leonardo Giordani (ITA) 33 114e
153 Oscar Gatto (ITA) 26 105e
154 Matteo Rabottini (ITA)* 23 113e
155 Luca Mazzanti (ITA) 37 103e
156 Elia Favilli (ITA)* 22 158e
157 Andrea Noè (ITA) 42 AB-14
158 Davide Ricci Bitti (ITA) 27 148e
Manager : Angelo Citracca
  Quick Step
QST
# Coureur Âge Pos.
161 Francesco Chicchi (ITA) 30 AB-14
162 Dario Cataldo (ITA) 26 13e
163 Gerald Ciolek (GER)* 24 AB-13
164 Francesco Reda (ITA) 28 134e
165 Addy Engels (NED) 33 110e
166 Davide Malacarne (ITA)* 23 146e
167 Jérôme Pineau (FRA) 31 84e
168 Kevin Seeldraeyers (BEL)* 24 50e
169 Kristof Vandewalle (BEL) 26 93e
Manager : Patrick Lefevere
  Rabobank
RAB
# Coureur Âge Pos.
171 Graeme Brown (AUS) 32 HD-9
172 Rick Flens (NED) 28 155e
173 Steven Kruijswijk (NED)* 23 9e
174 Stef Clement (NED) 28 108e
175 Tom-Jelte Slagter (NED)* 21 AB-5
176 Bram Tankink (NED) 32 36e
177 Jos van Emden (NED)* 23 159e
178 Dennis van Winden (NED)* 23 121e
179 Pieter Weening (NED) 30 45e
Manager : Erik Breukink
  Saxo Bank-Sungard
SBS
# Coureur Âge Pos.
181 Alberto Contador (ESP)    28 1er
182 Laurent Didier (LUX) 26 130e
183 Volodymyr Gustov (UKR) 34 72e
184 Jesus Hernandez (ESP) 29 28e
185 Kasper Klostergaard (DEN) 27 153e
186 Richie Porte (AUS) 26 81e
187 Daniel Navarro (ESP) 27 44e
188 Matteo Tosatto (ITA) 36 136e
189 Michael Mørkøv (DEN) 26 156e
Manager : Bjarne Riis
  Sky
SKY
# Coureur Âge Pos.
191 Thomas Lövkvist (SWE) 27 21e
192 Michael Barry (CAN) 35 54e
193 Kjell Carlström (FIN) 34 133e
194 Dario Cioni (ITA) 36 76e
195 Russell Downing (GBR) 32 140e
196 Davide Appollonio (ITA)* 21 AB-13
197 Lars Petter Nordhaug (NOR) 26 92e
198 Peter Kennaugh (GBR)* 21 87e
199 Morris Possoni (ITA) 26 79e
Manager : Carsten Jeppesen
  Garmin-Cervélo
GRM
# Coureur Âge Pos.
201 Tyler Farrar (USA) 26 NP-5
202 Brett Lancaster (AUS) 31 AB-15
203 Thomas Peterson (USA)* 24 89e
204 Murilo Fischer (BRA)
  Champion du Brésil
31 AB-17
205 Christophe Le Mével (FRA) 30 15e
206 Cameron Meyer (AUS)* 23 137e
207 David Millar (GBR) 34 100e
208 Peter Stetina (USA)* 23 22e
209 Matthew Wilson (AUS) 33 AB-17
Manager : Jonathan Vaughters
  RadioShack
RSH
# Coureur Âge Pos.
211 Tiago Machado (POR) 25 20e
212 Yaroslav Popovych (UKR) 31 64e
213 Robbie McEwen (AUS) 38 HD-9
214 Fumiyuki Beppu (JPN) 28 67e
215 Manuel Cardoso (POR) 28 AB-15
216 Philip Deignan (IRL) 27 47e
217 Robert Hunter (RSA) 34 NP-15
218 Ivan Rovny (RUS)* 23 78e
219 Bjorn Selander (USA)* 23 129e
Manager : Johan Bruyneel
  Vacansoleil-DCM
VCD
# Coureur Âge Pos.
221 Matteo Carrara (ITA) 32 17e
222 Borut Božič (SLO) 30 AB-11
223 Maxim Belkov (RUS) 26 101e
224 Michał Gołaś (POL) 27 NP-16
225 Johnny Hoogerland (NED) 27 58e
226 Sergueï Lagoutine (UZB) 30 91e
227 Alberto Ongarato (ITA) 35 145e
228 Mirko Selvaggi (ITA) 26 116e
229 Frederik Veuchelen (BEL) 32 106e
Manager : Daan Luijkx

Notes et référencesModifier

  1. Giro : Le parcours 2011 dévoilé sur sport365.fr
  2. « Parcours du Giro 2011 », sur gazzetta.it,
  3. « Un Giro anniversaire », sur eurosport.fr,
  4. « Tourné vers les cimes », sur velochrono.fr,
  5. « Les étapes du Giro 2011 dévoilées », sur cyclismactu.net,
  6. « Le Giro d'Italia / Tour d'Italie 2011 : un Tour très montagneux ! », sur paris.thover.com,
  7. « 23 équipes au départ », sur eurosport.fr,
  8. « Androni déjà assurée de faire le Giro », sur cyclismactu.net,
  9. « Contador, favori sans pression? », sur lequipe.fr,
  10. « Scarponi frappe à la porte des grands », sur velochrono.fr,
  11. « Nibali, c'est son destin », sur velochrono.fr,
  12. « Menchov, le Giro pour se consoler », sur velochrono.fr,
  13. « Anton:<<Etre présent et remporté une étape>> », sur velochrono.fr,
  14. « Giro : Katusha a choisi les lieutenants de Rodriguez », sur velochrono.fr,
  15. « Farrar va se retirer du Giro », sur velo-club.net, 10 mai 2011.
  16. « Cavendish : 5 sprints sinon rien », sur lequipe.fr, 4 mai 2011.
  17. « Weylandt, le drame », sur eurosport.fr,
  18. « L'hommage du peloton », sur eurosport.fr,
  19. « Leopard Trek se retire », sur eurosport.fr,
  20. « Farrar a perdu “un frère” », sur eurosport.fr,
  21. « Le sprint Visconti-Ulissi en vidéo », sur velochrono.fr,
  22. « Kiryienka, pour « rendre hommage » à Tondo », sur velochrono.fr,
  23. https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Contador-suspendu-deux-ans/261528
  24. L'étape 4 est neutralisée après la mort de Wouter Weylandt lors de l'étape précédente. L'étape est courue en hommage à Weylandt, mais elle n'est pas prise en compte pour le classement général ou les classements annexes
  25. « Giro 2011 : Le parcours encore retouché », sur velochrono.fr,
  26. « Le Giro 2011 encore plus difficile que prévu ! », sur velochrono.fr, 8 novembre 2010.
  27. « Le Monte Crostis supprimé », sur eurosport.fr,
  28. « Milan: Le chrono raccourci », sur eurosport.fr, 25 mai 2011.
  29. a et b À la suite du déclassement d'Alberto Contador
  30. Azzurri d'Italia : le classement attribue 4, 2 et 1 point(s) aux trois premiers de chaque étape
  31. Fuga Cervelo : 1 point pour chaque kilomètre d'échappée.
  32. a b et c Barème :
    • Un avertissement coûte 0,5 point (accrochage à une voiture, coureur qui reste trop longtemps dans l'aspiration d'une voiture)
    • Une amende coûte 1 point tous les 10 Francs Suisses
    • Une pénalité de temps coûte 2 points par seconde
    • Un déclassement coûte 100 points
    • Une disqualification coûte 1000 points
    • Un contrôle positif coûte 2000 points.
  33. « Le dossard 108 de Weylandt n'existera plus », sur cyclismactu.net,
  34. « Le pourquoi du dossard 150 de Visconti », sur portailduvelo.fr,
Notes 
  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r et s Alberto Contador a été déclassé en février 2012 par le tribunal arbitral du sport conféré Équipe cycliste Saxo Bank-Tinkoff Bank#2012 : Saxo Bank puis Saxo Bank-Tinkoff Bank.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :