Ouvrir le menu principal

Tour de France 1999

course cycliste
Tour de France 1999
Généralités
Course
Étapes
21
Date
Distance
3 686,8 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Partants
180Voir et modifier les données sur Wikidata
Résultats
Vainqueur
non attribué[1]
Deuxième
Troisième
Classement par points
Meilleur grimpeur
Meilleur jeune
Super-combatif
Meilleure équipe
Route of the 1999 Tour de France.png

Le 86e Tour de France se tient du 3 au sur 20 étapes pour 3 686,8 km. Le départ du Tour a lieu au Puy du Fou ; l'arrivée se juge aux Champs-Élysées à Paris. Ce Tour n'a pas de vainqueur attribué. Lance Armstrong, le vainqueur initial, est déclassé en 2012 pour dopage de tous ses résultats obtenus depuis le 1er août 1998. Ce Tour de France est le premier des sept qu'il aurait remportés de 1999 à 2005.

L'Allemand Erik Zabel remporte le maillot vert du classement par points sans gagner d'étape. Le sprinter italien Mario Cipollini obtient quatre victoires d'étapes consécutives en première semaine. Le Français Richard Virenque remporte pour la cinquième fois le maillot à pois de meilleur grimpeur.

ParcoursModifier

L’habituel prologue du Tour de France se déroule au Puy du Fou le 3 juillet 1999. S’ensuivent trois étapes à travers les Pays de la Loire dont notamment la traversée du passage du Gois au 80e kilomètre de l’étape Challans-Saint-Nazaire. Le tour continue ensuite dans la région Centre, en Picardie, dans le Nord et en Lorraine pour quatre étapes promises aux sprinteurs, avant le premier contre-la-montre individuel de 56 km autour de Metz.

Un long transfert jusqu’au Grand-Bornand annonce la traversée des Alpes en deux étapes. La neuvième étape relie Le Grand-Bornand à Sestrières en Italie avec notamment le passage du col du Galibier, 2642 mètres et point culminant de ce tour. L’étape suivante relie Sestrières à la station de l’Alpe d’Huez via les cols du Mont-Cenis et de la Croix-de-Fer, tous deux dépassant à nouveau 2 000 mètres d’altitude.

Quatre étapes promises aux baroudeurs permettent de rejoindre le massif pyrénéen via le massif central. Les cols de Menté et de Peyresourde sont au programme de la première étape pyrénéenne entre Saint-Gaudens et Piau-Engaly tandis que le col du Tourmalet et le col du Soulor sont les difficultés du lendemain entre Lannemezan et Pau.

Deux étapes de plaine à travers l’Aquitaine et Poitou-Charentes précèdent le contre-la-montre individuel du Futuroscope avant la traditionnelle dernière étape dont l’arrivée est jugée sur l’avenue des Champs-Elysées à Paris.

ParticipationModifier

Sélection des équipesModifier

La liste des seize premières équipes qualifiées sur la base du classement UCI au 31 décembre 1998 est annoncée en février. Il s'agit des équipes Festina, Cofidis, Crédit agricole, Casino, Mapei, Mercatone Uno, Polti, ONCE, Banesto, Telekom, Kelme, TVM, Rabobank, Lotto, Saeco et Vitalicio Seguros[2].

Les wild-cards complétant cette sélection sont attribuées au mois de juin. Après les affaires de dopage qui ont marqué le Tour de France 1998 la direction de la course a annoncé, lors de la présentation du parcours de ce Tour en novembre, son intention d'écarter coureurs et équipes impliqués dans des affaires de dopage. L'équipe TVM, qui fait l'objet d'une enquête menée par le parquet de Reims, est ainsi écartée. Cinq équipes sont invitées US Postal, Vini Caldirola, Lampre, BigMat-Auber 93 et La Française des Jeux.

Plusieurs coureurs et membres de l'encadrement d'équipes sont déclarés « indésirables » par l'organisation du Tour. C'est notamment le cas de Richard Virenque, leader de l'équipe Festina exclue du Tour en 1998, mis en examen[3] et qui continue de nier s'être dopé. La présence des coureurs Laurent Roux (Casino) et Philippe Gaumont (Cofidis), ainsi que du manager et du médecin de l'équipe Once, Manolo Saiz et Nicolas Terrados, n'est pas non plus souhaitée par la direction. Le tenant du titre Marco Pantani, exclu du récent Tour d'Italie en raison d'un hématocrite supérieur à 50 %, a fait part de son intention de ne pas participer ; la présence de son équipe, la Mercatone Uno, n'est donc pas remise en cause[4]. Cependant, l'Union cycliste internationale saisie par Richard Virenque et Manolo Saiz annule la décision de la Société du Tour pour un vice de forme et les autorise à prendre part au Tour[5],[6].

Entre-temps, l'équipe italienne Vini Caldirola est à son tour écartée après que son coureur Serhiy Honchar a été contrôlé avec un hématocrite supérieur à 50 % lors du Tour de Suisse. Elle est remplacée par une autre équipe italienne, Cantina Tollo[7].

Vingt équipes participent donc à ce Tour de France :

  • six équipes françaises : Festina, Cofidis, Crédit agricole, Casino, BigMat-Auber 93, La Française des Jeux,
  • six équipes italiennes : Mapei, Mercatone Uno, Polti, Saeco, Cantina Tollo, Lampre,
  • quatre équipes espagnoles : ONCE, Banesto, Kelme, Vitalicio Seguros,
  • une équipe allemande : Telekom,
  • une équipe néerlandaise : Rabobank,
  • une équipe belge : Lotto
  • une équipe américaine : US Postal.

L'équipe BigMat-Auber 93 est la seule équipe de deuxième division, les dix-neuf autres étant en première division.

Principaux coureurs et favoris du TourModifier

Ce Tour ne compte aucun vainqueur au départ. Parmi les favoris on compte plusieurs placés dans les tours précédents, notamment Richard Virenque, troisième en 1996 et deuxième en 1997, Abraham Olano, Alex Zülle, Bobby Julich.

Déroulement de la courseModifier

L'Américain Lance Armstrong gagne son premier Tour de France après avoir vaincu le cancer. Ce tour comme les six suivants lui seront retirés pour cause de dopage, que lui-même avouera. Il surclasse ses adversaires dès le prologue, confirme lors du contre-la-montre de Metz et affirme définitivement sa suprématie dans l'étape de Sestrières.

Le Tour emprunte le fameux passage du Gois reliant l'île de Noirmoutier au continent. À l'occasion de cette traversée, une chute collective coupe le peloton en deux parties, rejetant plusieurs favoris à l'arrière. Le Suisse Alex Zülle affiche plus de six minutes de retard.

L'Italien Mario Cipollini obtient quatre victoires consécutives au sprint. L'un de ses succès, à Blois, est signé à l'issue d'une étape record : 50,355 km/h de moyenne.

D'abord exclu, puis repêché par l'UCI, Richard Virenque remporte un nouveau grand prix de la montagne.

À noter que c'est le deuxième Tour de France sans victoire d'étape française après celui de 1926.

Lutte antidopageModifier

Abandon de Christophe BassonsModifier

Une polémique autour du dopage se développe autour du coureur Christophe Bassons. Celui-ci tient une chronique dans le journal Le Parisien où il clame haut et fort « rouler à l'eau claire ». Ces déclarations sont mal perçues dans le peloton. C'est Lance Armstrong lui-même qui le pousse à l'abandon et déclare : « S'il pense que le cyclisme fonctionne comme cela, il se trompe et c'est mieux qu'il rentre chez lui ». (l'Équipe 17 juillet 1999)

Tests positifs de Lance ArmstrongModifier

Lance Armstrong est contrôlé positif aux corticoïdes mais n'est pas sanctionné grâce à un certificat médical présenté a posteriori. Armstrong reconnaîtra que ce certificat était antidaté.

Le 23 août 2005 à la suite d'une enquête du journal l'Équipe, et l'analyse de six échantillons d'urine, il apparaît que Lance Armstrong s'est dopé à l'EPO au cours de ce Tour. Les six échantillons d'urine se sont révélés positifs, notamment ceux prélevés lors du prologue et de l'étape de Sestrières remportés par Armstrong.

Le 22 octobre 2012, l'UCI déchoit Lance Armstrong de sa victoire pour dopage, à la suite du rapport émis par l'Agence américaine antidopage[8].

Les étapesModifier

Disqualifié en 2012 pour plusieurs infractions à la réglementation antidopage, Lance Armstrong avait remporté quatre étapes de ce Tour de France : le prologue, les deux étapes contre la montre et la première étape de montagne. Il a porté le maillot jaune à l'issue des deux premiers jours de course, puis de la huitième à la dernière étape. Son nom figure en italique dans le tableau ci-dessous.

Étape Date Villes étapes km Type Vainqueur d'étape Leader du classement général
Prologue 3 juil. Puy du FouPuy du Fou 7     Lance Armstrong   Lance Armstrong
1re étape 4 juil. MontaiguChallans 203   Jaan Kirsipuu   Lance Armstrong
2e étape 5 juil. ChallansSaint-Nazaire 176   Tom Steels   Jaan Kirsipuu
3e étape 6 juil. NantesLaval 194,5   Tom Steels   Jaan Kirsipuu
4e étape 7 juil. LavalBlois 194,5   Mario Cipollini   Jaan Kirsipuu
5e étape 8 juil. BonnevalAmiens 233,5   Mario Cipollini   Jaan Kirsipuu
6e étape 9 juil. AmiensMaubeuge 171,5   Mario Cipollini   Jaan Kirsipuu
7e étape 10 juil. Avesnes-sur-HelpeThionville 227   Mario Cipollini   Jaan Kirsipuu
8e étape 11 juil. MetzMetz 56,5     Lance Armstrong   Lance Armstrong
9e étape 13 juil. Le Grand-BornandSestrières 213,5     Lance Armstrong   Lance Armstrong
10e étape 14 juil. SestrièresL'Alpe d'Huez 220,5     Giuseppe Guerini   Lance Armstrong
11e étape 15 juil. Le Bourg-d'OisansSaint-Étienne 198,5   Ludo Dierckxsens   Lance Armstrong
12e étape 16 juil. Saint-GalmierSaint-Flour 201,5   David Etxebarria   Lance Armstrong
13e étape 17 juil. Saint-FlourAlbi 236,5   Salvatore Commesso   Lance Armstrong
14e étape 18 juil. CastresSaint-Gaudens 199   Dimitri Konyshev   Lance Armstrong
15e étape 20 juil. Saint-GaudensPiau-Engaly 173     Fernando Escartín   Lance Armstrong
16e étape 21 juil. LannemezanPau 192     David Etxebarria   Lance Armstrong
17e étape 22 juil. MourenxBordeaux 200   Tom Steels   Lance Armstrong
18e étape 23 juil. JonzacFuturoscope 187   Gianpaolo Mondini   Lance Armstrong
19e étape 24 juil. FuturoscopeFuturoscope 57     Lance Armstrong   Lance Armstrong
20e étape 25 juil. ArpajonParis 143,5   Robbie McEwen   Lance Armstrong

ClassementsModifier

Classement généralModifier

Lance Armstrong, initialement vainqueur de ce Tour, a parcouru les 3 686,8 km en 91 h 32 min 16 s, ce qui a fait de lui le premier vainqueur du Tour à une vitesse moyenne supérieure à 40 km/h (40,276 km/h). Il est disqualifié en 2012 et son titre n'est pas attribué à un autre coureur.

Cycliste Pays Équipe Temps
Lance Armstrong   États-Unis US Postal en 91 h 32 min 16 s
2 Alex Zülle   Suisse Banesto 7 min 37 s
3 Fernando Escartín   Espagne Kelme-Costa Blanca 10 min 26 s
4 Laurent Dufaux   Suisse Saeco-Cannondale 14 min 43 s
5 Ángel Casero   Espagne Vitalicio Seguros 15 min 11 s
6 Abraham Olano   Espagne ONCE-Deutsche Bank 16 min 47 s
7 Daniele Nardello   Italie Mapei-Quick Step 17 min 02 s
8 Richard Virenque   France Polti 17 min 28 s
9 Wladimir Belli   Italie Festina-Lotus 17 min 37 s
10 Andrea Peron   Italie ONCE-Deutsche Bank 23 min 10 s

Classements annexesModifier

Classement par pointsModifier

Classement par points[9]
Rang Coureur Pays Équipe Points
1 Erik Zabel   Allemagne Telekom 327
2 Stuart O'Grady   Australie Crédit Agricole 275
3 Christophe Capelle   France Big Mat-Auber 196
4 Tom Steels   Belgique Mapei 188
5 François Simon   France Crédit Agricole 186
6 George Hincapie   États-Unis US Postal Service 166
7 Robbie McEwen   Australie Rabobank 166
8 Giampaolo Mondini   Italie Cantina Tollo 141
9 Christophe Moreau   France Festina 140
10 Silvio Martinello   Italie Polti 130

Prix de la montagneModifier

Classement du Prix du meilleur grimpeur[9]
Rang Coureur Pays Équipe Points
1 Richard Virenque   France Polti 279
2 Alberto Elli   Italie Telekom 226
3 Mariano Piccoli   Italie Lampre 205
4 Fernando Escartín   Espagne Kelme 194
Lance Armstrong   États-Unis US Postal Service 193
6 Alex Zülle   Suisse Banesto 152
7 José Luis Arrieta   Espagne Banesto 141
8 Laurent Dufaux   Suisse Saeco 141
9 Andrea Peron   Italie ONCE 138
10 Kurt Van De Wouwer   Belgique Lotto 117

Classement par équipesModifier

Classement par équipes[9]
Rang Équipe Temps
1 Banesto 275 h 05 min 21 s
2 Once + 8 min 16 s
3 Festina + 16 min 13 s
4 Kelme + 23 min 48 s
5 Mapei + 24 min 13 s
6 Telekom + 41 min 00 s
7 Vitalicio + 42 min 44 s
8 US Postal + 57 min 13 s
9 Cofidis + 58 min 02 s
10 Lotto + 1 h 09 min 02 s

Classement des jeunesModifier

Classement des jeunes[9]
Rang Coureur Pays Équipe Temps
1 Benoît Salmon   France Casino 92 h 01 min 15 s
2 Mario Aerts   Belgique Lotto + 10 min 22 s
3 Francisco Tomás García   Espagne Vitalico Seguros + 16 min 32 s
4 Francisco Mancebo   Espagne Banesto + 21 min 32 s
5 Luis Perez   Espagne ONCE + 23 min 54 s

Classement de la combativitéModifier

Classement de la combativité
Rang Coureur Pays Équipe Points
1 Jacky Durand   France Lotto 61
2 Stéphane Heulot   France Française des Jeux 55
3 Thierry Gouvenou   France Big Mat-Auber 51

Les leaders des classements à chaque étapeModifier

Liste des coureursModifier

Cofidis
COF
Num Coureur Pos
1   Bobby Julich (A 8e)
2   Steve De Wolf
3   Laurent Desbiens
4   Peter Farazijn
5   Claude Lamour
6   Massimiliano Lelli
7   Thierry Loder
8   Roland Meier
9   Christophe Rinero
Mercatone Uno
Num Coureur Pos
11   Stefano Garzelli
12   Marco Artunghi (A 14e)
13   Sergio Barbero
14   Roberto Conti (A 9e)
15   Michele Coppolillo (A 9e)
16   Marco Fincato
17   Riccardo Forconi
18   Dimitri Konyshev
19   Massimiliano Napolitano
Deutsche Telekom
Num Coureur Pos
21   Erik Zabel
22   Udo Bölts
23   Alberto Elli
24   Giuseppe Guerini
25   Kai Hundertmarck
26   Jörg Jaksche
27   Jan Schaffrath
28   Georg Totschnig
29   Steffen Wesemann
Mapei-Quick Step
Num Coureur Pos
31   Pavel Tonkov (NP 17e)
32   Davide Bramati
33   Gianni Faresin
34   Manuel Fernández Ginés
35   Paolo Lanfranchi
36   Bart Leysen
37   Axel Merckx (A 10e)
38   Daniele Nardello
39   Tom Steels
Rabobank
Num Coureur Pos
41   Michael Boogerd
42   Erik Dekker
43   Maarten den Bakker
44   Patrick Jonker
45   Marc Lotz
46   Robbie McEwen
47   Léon van Bon (A 10e)
48   Marc Wauters (A 2e)
49   Beat Zberg
ONCE-Deutsche Bank
Num Coureur Pos
51   Abraham Olano
52   Rafael Díaz Justo
53   David Etxebarria
54   Marcelino García (A 5e)
55   Santos González
56   Luis Pérez Rodríguez
57   Andrea Peron
58   José Luis Rebollo
59   Marcos Serrano
Polti
Num Coureur Pos
61   Ivan Gotti (A 12e)
62   Rossano Brasi
63   Stefano Cattai
64   Mirko Crepaldi
65   Stéphane Goubert
66   Silvio Martinello
67   Oscar Pelliccioli (A 14e)
68   Fabio Sacchi
69   Richard Virenque
Saeco-Cannondale
Num Coureur Pos
71   Mario Cipollini (A 9e)
72   Giuseppe Calcaterra (NP 15e)
73   Salvatore Commesso
74   Laurent Dufaux
75   Gian Matteo Fagnini (A 9e)
76   Armin Meier
77   Paolo Savoldelli (A 10e)
78   Mario Scirea (NP 15e)
79   Francesco Secchiari (A 15e)
Lotto-Mobistar
Num Coureur Pos
81   Mario Aerts
82   Fabien De Waele
83   Sébastien Demarbaix
84   Jacky Durand
85   Thierry Marichal
86   Kurt Van De Wouwer
87   Rik Verbrugghe
88   Geert Verheyen
89   Peter Wuyts
Casino-C'est votre équipe
Num Coureur Pos
91   Alexandre Vinokourov
92   Stéphane Barthe (A 15e)
93   Frédéric Bessy
94   Pascal Chanteur
95   Fabrice Gougot
96   Jaan Kirsipuu (A 9e)
97   Gilles Maignan
98   Christophe Oriol
99   Benoît Salmon
Lampre-Daikin
Num Coureur Pos
101   Marco Serpellini
102   Raivis Belohvoščiks (A 10e)
103   Ludo Dierckxsens (NP 15e)
104   Pavel Padrnos (A 10e)
105   Mariano Piccoli
106   Marco Pinotti
107   Zbigniew Spruch (NP 10e)
108   Ján Svorada (A 10e)
109   Johan Verstrepen (A 12e)
Kelme-Costa Blanca
Num Coureur Pos
111   Fernando Escartín
112   José Castelblanco
113   Carlos Alberto Contreras
114   Juan José de los Ángeles
115   José Javier Gómez
116   Javier Otxoa
117   Javier Pascual Llorente (A 3e)
118   Javier Pascual Rodríguez
119   José Ángel Vidal
Vitalicio Seguros
Num Coureur Pos
121   Ángel Casero
122   Elio Aggiano
123   Hernán Buenahora
124   Francisco Cerezo
125   Francisco Tomás García
126   Álvaro González de Galdeano
127   Pedro Horrillo
128   Prudencio Indurain
129   Ginés Salmerón (A 9e)
Crédit agricole
Num Coureur Pos
131   François Simon
132   Magnus Bäckstedt (A 12e)
133   Chris Boardman
134   Sébastien Hinault
135   Anthony Langella
136   Stuart O'Grady
137   Cédric Vasseur
138   Henk Vogels
139   Jens Voigt
Festina-Lotus
Num Coureur Pos
141   Wladimir Belli
142   Laurent Brochard
143   Jaime Hernández
144   Rolf Huser
145   Fabian Jeker
146   Laurent Lefèvre
147   Laurent Madouas
148   Christophe Moreau
149   Didier Rous (A 15e)
La Française des Jeux
Num Coureur Pos
151   Jean-Cyril Robin
152   Christophe Bassons (NP 12e)
153   Jimmy Casper (NP 9e)
154   Frédéric Guesdon
155   Stéphane Heulot
156   Christophe Mengin
157   Lars Michaelsen
158   Anthony Morin
159   Damien Nazon (E 15e)
Banesto
Num Coureur Pos
161   Alex Zülle
162   José Luis Arrieta
163   Manuel Beltrán (NP 16e)
164   José Vicente García Acosta
165   Francisco Mancebo
166   David Navas
167   Jon Odriozola
168   Miguel Ángel Peña
169   César Solaun
Cantina Tollo-Alexia Alluminio
Num Coureur Pos
171   Bo Hamburger (A 15e)
172   Alessandro Baronti
173   Gabriele Colombo
174   Moreno Di Biase (A 11e)
175   Massimo Giunti
176   Marcus Ljungqvist
177   Luca Mazzanti
178   Nicola Minali (NP 9e)
179   Gianpaolo Mondini
US Postal Service
Num Coureur Pos
181   Lance Armstrong (DSQ en
2012)
182   Frankie Andreu
183   Pascal Deramé
184   Tyler Hamilton
185   George Hincapie
186   Kevin Livingston
187   Peter Meinert-Nielsen (A 13e)
188   Christian Vande Velde
189   Jonathan Vaughters (A 2e)
BigMat-Auber 93
191   Ludovic Auger
192   Thierry Bourguignon
193   Christophe Capelle
194   Carlos Da Cruz
195   Thierry Gouvenou
196   Lylian Lebreton
197   Dominique Rault
198   Alexei Sivakov
199   Jay Sweet (E 15e)

NP : Non-Partant ; A : Abandon; HD : Hors Délai ; E : Éliminé ; DSQ : Disqualifié

Notes et référencesModifier

  1. « Sept éditions sans vainqueur », sur lequipe.fr, (consulté le 26 octobre 2012)
  2. (en) « Festina and TVM invited to ride the 1999 Tour de France », sur cyclingnews.com, (consulté le 12 septembre 2012)
  3. « Richard Virenque dans un cul-de-sac », sur lesoir.be, (consulté le 12 septembre 2012)
  4. « Tour 99: ce sera sans Virenque! », sur lesoir.be, (consulté le 12 septembre 2012)
  5. « L'UCI impose Virenque et Saiz au Tour de France », sur lesoir.be, (consulté le 12 septembre 2012)
  6. « Au Tour de France, la morale sera sauve », sur lesoir.be, (consulté le 12 septembre 2012)
  7. « Vini Caldirola doit aussi passer son Tour », sur lesoir.be, (consulté le 12 septembre 2012)
  8. « Lance Armstrong déchu de ses sept victoires au Tour de France », sur lefigaro.fr (consulté le 22 octobre 2012)
  9. a b c et d « Classements annexes », Le Soir,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier