Ouvrir le menu principal
Tour de France 1998
Généralités
Course
Étapes
21
Date
Distance
3 875 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Partants
189Voir et modifier les données sur Wikidata
Vitesse moyenne
39,983 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Classement par points
Meilleur grimpeur
Meilleur jeune
Meilleure équipe
Route of the 1998 Tour de France.png

Le Tour de France 1998 est la 85e édition du Tour de France cycliste. Il commence à Dublin, en Irlande, le 11 juillet et se termine à Paris le 2 août 1998, après 21 étapes pour 3 875 km. Cette date inhabituelle est due à la concurrence de la Coupe du monde de football 1998 organisée en France. Il est remporté par l'Italien Marco Pantani, devant l'Allemand Jan Ullrich et l'Américain Bobby Julich. Ce Tour de France est marqué par plusieurs affaires de dopage, dont l'affaire Festina, qui entraînent l'exclusion ou le départ de plusieurs équipes.

Sommaire

ParcoursModifier

  • Le départ du Tour a lieu à Dublin (Irlande) ; l'arrivée finale se juge aux Champs-Élysées.
  • Premier départ du Tour en Irlande : le prologue et les deux premières étapes s'y disputent.

Déroulement de la courseModifier

  • La victoire se dispute entre l'Allemand Jan Ullrich et l'Italien Marco Pantani. Ce dernier prend un ascendant décisif sur son adversaire en s'imposant avec la manière lors de la 15ème étape Grenoble-Les Deux-Alpes. Ullrich remporte bien trois étapes sur ce Tour, c'est insuffisant pour revenir sur Pantani, premier Italien à s'imposer sur le Tour depuis Felice Gimondi en 1965.
  • Moyenne du vainqueur : 39,983 km/h.
  • À la fois pour des raisons d'attention médiatique et de maintien de la sécurité, cette édition est retardée par la coupe du monde de football 1998 organisée en France. Le Tour quitte l'Irlande et rejoint la France le soir du 13 juillet, un jour après la finale remportée par l'équipe de France de football.

DopageModifier

L'affaire Festina commence peu avant cette édition du Tour et entraîne lors de la 7e étape l'exclusion de la totalité des coureurs de l’équipe Festina, dont l'un des favoris Richard Virenque, pour suspicion de dopage. L'enquête de police continue pendant l'épreuve. Après leurs managers interrogés lors de la journée de repos[1], les coureurs de l’équipe TVM subissent une garde à vue de nuit entre la 16e et la 17e étape. À la suite de cette intervention, une grève des coureurs, qui s'arrêtent au pied du mont Semnoz, entraîne l'annulation de l'étape entre Albertville et Aix-les-Bains, où la ligne d'arrivée est franchie au pas derrière 4 coureurs de TVM, avec le soutien du public[2]. Les équipes espagnoles, dont les Once-Deutsche Bank avec Laurent Jalabert et les Banesto avec Abraham Olano, se retirent alors de la compétition. La direction de la course, sous la coordination de Jean-Marie Leblanc, parvient à sauver cette édition en maintenant les dernières étapes et l'arrivée à Paris.

Le 24 juillet 2013, la commission d'enquête sénatoriale sur l'efficacité de la lutte anti-dopage publie son rapport, comprenant une liste de coureurs contrôlés rétrospectivement positifs à l'EPO. On y retrouve, entre autres, Marco Pantani (vainqueur), Jan Ullrich (deuxième du classement général et vainqueur de trois étapes), Erik Zabel (vainqueur du classement par points), Andrea Tafi, Bo Hamburger, Laurent Jalabert, Marcos Serrano, Jens Heppner, Jeroen Blijlevens, Nicola Minali, Mario Cipollini, Fabio Sacchi, Eddy Mazzoleni, Jacky Durand, Abraham Olano, Laurent Desbiens, Manuel Beltrán et Kevin Livingston. D'autres coureurs ont un contrôle positif « litigieux » : Bobby Julich (troisième du classement général), Ermanno Brignoli, Alain Turicchia, Pascal Chanteur, Frédéric Moncassin, Roland Meier, Giuseppe Calcaterra, Stefano Zanini, Stéphane Barthe, Stuart O'Grady (porteur du maillot jaune) ou encore Axel Merckx[3]. Parmi ces coureurs, Jacky Durand et Stuart O'Grady reconnaissent dès le lendemain de la publication du rapport s'être dopés lors de ce Tour de France[4],[5].

Plusieurs coureurs ont entretemps admis s'être dopés à cette époque. C'est notamment le cas de Luc Leblanc de l’équipe Polti et non-partant à la 18e étape, qui a avoué en 2000 lors du procès de l’affaire Festina s’être dopé sur plusieurs courses à partir de 1994 (notamment le Tour 1994 et la Vuelta de la même année)[6]. Bobby Julich, troisième de ce Tour, a aussi avoué en octobre 2012 avoir employé de l'EPO entre août 1996 et juillet 1998[7]. Philippe Gaumont, coéquipier de Julich chez Cofidis, a affirmé en 2005 que tous les coureurs de l'équipe participant au Tour de France avaient été préparés de la même manière par le docteur Vezzani, médecin de l'équipe, qui leur « envoyait en colis express de l'EPO et des hormones de croissance, emballés dans des packs de glace »[8]. Michael Boogerd a également avoué début 2013 s'être dopé de 1997 à 2007[9]. Les coureurs de Festina ont quant à eux avoué devant les enquêteurs peu après leur départ du Tour 1998, à l'exception des Français Pascal Hervé et Richard Virenque et de l’Australien Neil Stephens qui nient un dopage de leur plein gré[10], Hervé et Virenque avouent à leur tour deux ans plus tard durant le procès[11],[12].

Les étapesModifier

Étape Date Villes étapes km Type Vainqueur d'étape Leader du classement général
Prologue 11 juil. Dublin - Dublin 5,6     Chris Boardman   Chris Boardman
1re étape 12 juil. Dublin - Dublin 186,5   Tom Steels   Chris Boardman
2e étape 13 juil. Enniscorthy - Cork 205,5   Ján Svorada   Erik Zabel
3e étape 14 juil. Roscoff - Lorient 169   Jens Heppner   Bo Hamburger
4e étape 15 juil. Plouay - Cholet 252   Jeroen Blijlevens   Stuart O'Grady
5e étape 16 juil. Cholet - Châteauroux 228,5   Mario Cipollini   Stuart O'Grady
6e étape 17 juil. La Châtre - Brive 204,5   Mario Cipollini   Stuart O'Grady
7e étape 18 juil. Meyrignac-l'Église - Corrèze 58     Jan Ullrich   Jan Ullrich
8e étape 19 juil. Brive - Montauban 190,5   Jacky Durand   Laurent Desbiens
9e étape 20 juil. Montauban - Pau 210   Léon van Bon   Laurent Desbiens
10e étape 21 juil. Pau - Luchon 196,5     Rodolfo Massi   Jan Ullrich
11e étape 22 juil. Luchon - Plateau-de-Beille 170     Marco Pantani   Jan Ullrich
12e étape 24 juil. Tarascon-sur-Ariège - Cap d'Agde 222   Tom Steels   Jan Ullrich
13e étape 25 juil. Frontignan la Peyrade - Carpentras 196   Daniele Nardello   Jan Ullrich
14e étape 26 juil. Valréas - Grenoble 186,5   Stuart O'Grady   Jan Ullrich
15e étape 27 juil. Grenoble - Les Deux Alpes 189     Marco Pantani   Marco Pantani
16e étape 28 juil. Vizille - Albertville 204     Jan Ullrich   Marco Pantani
17e étape 29 juil. Albertville - Aix-les-Bains 149   étape neutralisée   Marco Pantani
18e étape 30 juil. Aix-les-Bains - Neuchâtel 218,5   Tom Steels   Marco Pantani
19e étape 31 juil. La Chaux-de-Fonds - Autun 242   Magnus Bäckstedt   Marco Pantani
20e étape 1er août Montceau-les-Mines - Le Creusot 52     Jan Ullrich   Marco Pantani
21e étape 2 août Melun - Paris 147,5   Tom Steels   Marco Pantani

Évolution des classementsModifier

ClassementsModifier

Classement généralModifier

Cycliste Pays Équipe Temps
1 Marco Pantani   Italie Mercatone Uno-Bianchi en 92 h 49 min 46 s
2 Jan Ullrich   Allemagne Deutsche Telekom + 3 min 21 s
3 Bobby Julich   États-Unis Cofidis 4 min 08 s
4 Christophe Rinero   France Cofidis 9 min 16 s
5 Michael Boogerd   Pays-Bas Rabobank 11 min 26 s
6 Jean-Cyril Robin   France US Postal 14 min 57 s
7 Roland Meier   Suisse Cofidis 15 min 13 s
8 Daniele Nardello   Italie Mapei-Bricobi 16 min 07 s
9 Giuseppe Di Grande   Italie Mapei-Bricobi 17 min 35 s
10 Axel Merckx   Belgique Polti 17 min 39 s

Classements annexesModifier

Classement par pointsModifier

Classement par points[13]
Rang Coureur Pays Équipe Points
1 Erik Zabel   Allemagne Telekom 327
2 Stuart O'Grady   Australie Gan 230
3 Tom Steels   Belgique Mapei 221
4 Robbie McEwen   Australie Rabobank 196
5 George Hincapie   États-Unis US Postal Service 151
6 François Simon   France Gan 149
7 Bobby Julich   États-Unis Cofidis 114
8 Jacky Durand   France Casino 111
9 Alain Turicchia   Italie Asics-CGA 99
10 Marco Pantani   Italie Mercatone Uno 90

Prix de la montagneModifier

Classement du Prix du meilleur grimpeur[13]
Rang Coureur Pays Équipe Points
1 Christophe Rinero   France Cofidis 200
2 Marco Pantani   Italie Mercatone Uno 175
3 Alberto Elli   Italie Casino 165
4 Cédric Vasseur   France Gan 156
5 Stéphane Heulot   France Française des Jeux 152
6 Jan Ullrich   Allemagne Telekom 126
7 Bobby Julich   États-Unis Cofidis 98
8 Michael Boogerd   Pays-Bas Rabobank 92
9 Leonardo Piepoli   Italie Saeco 90
10 Roland Meier   Suisse Cofidis 89

Classement par équipesModifier

Classement par équipes[13]
Rang Équipe Temps
1 Cofidis 278 h 29 min 58 s
2 Casino-AG2R + 29 min 09 s
3 US Postal + 41 min 40 s
4 Telekom + 46 min 01 s
5 Lotto + 1 h 04 min 14 s
6 Polti + 1 h 06 min 32 s
7 Rabobank + 1 h 46 min 20 s
8 Mapei + 1 h 59 min 53 s
9 Big Mat-Auber + 2 h 03 min 32 s
10 Mercatone Uno + 2 h 23 min 04 s

Classement des jeunesModifier

Classement des jeunes[13]
Rang Coureur Pays Équipe Temps
1 Jan Ullrich   Allemagne Telekom 92 h 53 min 07 s
2 Christophe Rinero   France Cofidis + 5 min 55 s
3 Giuseppe Di Grande   Italie Mapei + 14 min 14 s
4 Kevin Livingston   États-Unis Cofidis + 30 min 42 s
5 Jörg Jaksche   Allemagne Polti + 32 min 20 s

Classement de la combativitéModifier

Classement de la combativité[13]
Rang Coureur Pays Équipe Points
1 Jacky Durand   France Casino 94
2 Andrea Tafi   Italie Mapei 51
3 Stéphane Heulot   France Française des Jeux 49

Liste des coureursModifier

Deutsche Telekom 
Festina exclue 7e
Mercatone Uno 
Mapei-Bricobi 
Once-Deutsche Bank abandon 17e
Rabobank 
Casino 
Banesto abandon 17e
GAN 
Lotto-Mobistar 
TVM Farm Frites non-partante 19e
Saeco-Cannondale 
La Française des jeux 
Cofidis 
Polti 
Asics-CGA 
Vitalicio Seguros non-partante 18e
Kelme-Costa Blanca non-partante 18e
US Postal Service 
Riso Scotti-MG Maglificio abandon 17e
BigMat-Auber 93 

NP : non-partant ; A : abandon ; HD : hors-délai ; E : éliminé.

Notes et référencesModifier

  1. Journée mouvementée à Lyon, à Lille, dans l'Ariège... Dopage: la justice poursuit son Tour de France. Après l'exclusion des Festina, le Tour de France n'en a pas fini avec le dopage. Les soupçons se portent désormais sur l'équipe TVM, dont plusieurs membres ont été entendus hier. Libération, Philippe Rochette, 24 juillet 1998
  2. Arrivée groupée du peloton, solidaire avec les TVM France Télévision, archivé par INA.fr, 29 juil. 1998 1min 46s
  3. « Dopage : la liste noire du Tour de France 1998 », sur lemonde.fr,
  4. « Dopage : "Personne n'est dupe", estime Jacky Durand », sur lemonde.fr, (consulté le 25 juillet 2013)
  5. « Dopage: Stuart O'Grady avoue avoir pris de l'EPO », sur 20minutes.fr,
  6. Reuters - Yahoo, « Cyclisme : Luc Leblanc dénonce la "dictature" de l'UCI », sur cyclisme-dopage.com, (consulté le 25 juillet 2013)
  7. (en) « Exclusive: Bobby Julich doping confession », sur cyclingnews.com, (consulté le 25 octobre 2012)
  8. Philippe Gaumont, Prisonnier du dopage, Paris, Bernard Grasset, , 300 p. (ISBN 978-2-2466-8431-2), p. 66-67
  9. « Michael Boogerd avoue s'être dopé dix ans durant », sur liberation.fr,
  10. « L’EPOlar, feuilleton de l’été 1998 », sur liberation.fr, (consulté le 29 juillet 2015)
  11. Reuters - Yahoo, « Festina - Pascal Hervé: "Oui je me suis dopé" », sur cyclisme-dopage.com, (consulté le 25 juillet 2013)
  12. Reuters - Yahoo, « Festina - Richard Virenque se livre et compromet son avenir », sur cyclisme-dopage.com, (consulté le 25 juillet 2013)
  13. a b c d et e « Les classements annexes du 85e Tour de France », Le Soir,‎ , p. 21-22 (lire en ligne)

AnnexesModifier