Ouvrir le menu principal

Tour de Romandie

compétition de cyclisme
Tour de Romandie
Description de l'image Tour de Romandie Logo.svg.
Généralités
Sport Cyclisme sur route
Création 1947
Éditions 72 (en 2018)
Catégorie UCI World Tour
Type / Format Course à étapes
Périodicité Annuelle (avril/mai)
Lieu(x) Drapeau de la Suisse Suisse
et Romandie
Participants 133 (en 2018)
Statut des participants Professionnel
Directeur Drapeau : Suisse Richard Chassot
Site web officiel www.tourderomandie.ch

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Slovénie Primož Roglič
Plus titré(s) Drapeau : Irlande Stephen Roche
(3 victoires)
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la dernière compétition voir :
Tour de Romandie 2018

Le Tour de Romandie est une course cycliste à étapes qui fut fondée en 1947 à l'initiative du journaliste Max Girardet afin de célébrer le 50e anniversaire de l'Union cycliste suisse[1].

Sommaire

Histoire de la courseModifier

Le Tour de Romandie est fondée en 1947 à l'initiative du journaliste Max Girardet afin de célébrer le 50e anniversaire de l'Union cycliste suisse[1]. La première édition du Tour, en 1947, a réuni 40 coureurs répartis dans dix équipes. 4 étapes figuraient au programme, la distance totale parcourue fut de 755 kilomètres. Deux fédérations cyclistes suisses coexistent alors : l'Union cycliste suisse (UCS), fédération romande fondée en 1897, et la Schweizerischer Radfarher Bund (SRB), fondée en 1883. Cette dernière organise depuis 1933 le Tour de Suisse, créé lui aussi à l'occasion du cinquantenaire de la fédération.

En 1996, poussées par comité olympique suisse, les deux fédérations fusionnent. L'UCS se fond dans la SRB et disparaît. La nouvelle Fédération cycliste suisse (FCS) ne récupère pas le Tour de Romandie[2]. La propriété de celui-ci revient à une organisation ad hoc, la Fondation pour le cyclisme romand[3]. L'organisation de la course est confiée à la société Daniel Perroud Organisation (DPO) de 1997 à 2001[3]. À la fin des années 1990, des divisions apparaissent au sein de la fondation au sujet de cet organisateur, de sorte que l'Union cycliste internationale (UCI) intervient afin de « sauvegarder le Tour de Romandie [qu'elle considère] comme un patrimoine important du cyclisme », selon le président de l'UCI Hein Verbruggen. L'UCI crée la Fondation Arc-en-ciel, qui se place entre le propriétaire et l'organisateur et reçoit mandat pour gérer les droits d'organisation[4]. En 2001, la concession de DPO prend fin. Plusieurs entreprises sont alors candidates pour organiser la course : DPO, RCS, société organisatrice du Tour d'Italie, et IMG Suisse, filiale suisse du groupe de management sportif IMG[3],[5]. C'est cette dernière, qui vient alors de se voir concéder l'organisation du Tour de Suisse, qui est choisie pour le Tour de Romandie de 2002 à 2011. Marc Biver, directeur général d'IMG Suisse, prend la tête du Tour de Romandie[6],[7],[8],[9], assisté par Tony Rominger en tant que directeur de course[10]. En 2004, Marc Biver quitte IMG. Il est remplacé à la direction d'IMG Suisse par Christian Pirzer, patron d'IMG Allemagne[11]. Yves Mittaz devient directeur général du Tour de Romandie et Armin Meier directeur sportif[10].

Jugeant la course non rentable, IMG Suisse fait valoir la clause libératoire de son contrat pour se désengager du Tour de Romandie en 2006[11]. Depuis 2007, une nouvelle société dirigée par l'ancien cycliste Richard Chassot organise le Tour de Romandie, abandonnant les étapes en boucle au profit d'étapes en ligne favorisant la découverte du pays romand[12],[13].

PalmarèsModifier

Année Vainqueur Deuxième Troisième
1947   Désiré Keteleer   Gino Bartali   Ferdi Kübler
1948   Ferdi Kübler   Jean Goldschmit   Mathias Clemens
1949   Gino Bartali   Ferdi Kübler   Settimio Simonini
1950   Édouard Fachleitner   Hugo Koblet   Kléber Piot
1951   Ferdi Kübler   Hugo Koblet   Fritz Schaer
1952   Wout Wagtmans   Hugo Koblet   Raymond Impanis
1953   Hugo Koblet   Pasquale Fornara   Louison Bobet
1954   Jean Forestier   Pasquale Fornara   Carlo Clerici
1955   René Strehler   Hugo Koblet   Max Schellenberg
1956   Pasquale Fornara   Carlo Clerici   René Strehler
1957   Jean Forestier   Guido Carlesi   Hugo Koblet
1958   Gilbert Bauvin   Pino Cerami   Giovanni Pettinati
1959   Kurt Gimmi   Rolf Graf   Alfred Rüegg
1960   Louis Rostollan   Édouard Delberghe   Jos Hoevenaars
1961   Louis Rostollan   Giuseppe Fezzardi   Imerio Massignan
1962   Guido De Rosso   Franco Cribiori   Joseph Novales
1963   Willy Bocklant   Federico Bahamontes   Guido De Rosso
1964   Rolf Maurer   Huub Zilverberg   Gastone Nencini
1965   Vittorio Adorni   Rolf Maurer   Robert Hagmann
1966   Gianni Motta   Raymond Delisle   Rolf Maurer
1967   Vittorio Adorni   Louis Pfenninger   Armand Desmet
1968   Eddy Merckx   Raymond Delisle   Robert Hagmann
1969   Felice Gimondi   Vittorio Adorni   Antoon Houbrechts
1970   Gösta Pettersson   Davide Boifava   Joop Zoetemelk
1971   Gianni Motta   Antonio Salutini   Willy Van Neste
1972   Bernard Thévenet   Lucien Van Impe   Raymond Delisle
1973   Wilfried David   Lucien Van Impe   Michel Pollentier
1974   Joop Zoetemelk   Wladimiro Panizza   Fedor den Hertog
1975   Francisco Galdós   Josef Fuchs   Knut Knudsen
1976   Johan De Muynck   Roger De Vlaeminck   Eddy Merckx
1977   Gianbattista Baronchelli   Joop Zoetemelk   Knut Knudsen
1978   Johan van der Velde   Hennie Kuiper   Johan De Muynck
1979   Giuseppe Saronni   Gianbattista Baronchelli   Henk Lubberding
1980   Bernard Hinault   Silvano Contini   Giuseppe Saronni
1981   Tommy Prim   Giuseppe Saronni   Peter Winnen
1982   Jostein Wilmann   Tommy Prim   Silvano Contini
1983   Stephen Roche   Phil Anderson   Tommy Prim
1984   Stephen Roche   Jean-Marie Grezet   Niki Rüttimann
1985   Jörg Müller   Acácio da Silva   Tommy Prim
1986   Claude Criquielion   Jean-François Bernard   Bruno Cornillet
1987   Stephen Roche   Jean-Claude Leclercq   Ronan Pensec
1988   Gerard Veldscholten   Tony Rominger   Urs Zimmermann
1989   Phil Anderson   Gilles Delion   Robert Millar
1990   Charly Mottet   Robert Millar   Luc Roosen
1991   Tony Rominger   Robert Millar   Michael Carter
1992   Andrew Hampsten   Miguel Indurain   Charly Mottet
1993   Pascal Richard   Claudio Chiappucci   Andrew Hampsten
1994   Pascal Richard   Armand de Las Cuevas   Andrew Hampsten
1995   Tony Rominger   Piotr Ugrumov   Francesco Casagrande
1996   Abraham Olano   Alexander Gontchenkov   Giuseppe Guerini
1997   Pavel Tonkov   Chris Boardman   Beat Zberg
1998   Laurent Dufaux   Alex Zülle   Francesco Casagrande
1999   Laurent Jalabert   Beat Zberg   Wladimir Belli
2000   Paolo Savoldelli   Joseba Beloki   Laurent Dufaux
2001   Dario Frigo   Félix García Casas   Wladimir Belli
2002   Dario Frigo   Alex Zülle   Cadel Evans
2003   Tyler Hamilton   Laurent Dufaux   Francisco Pérez
2004   Tyler Hamilton   Fabian Jeker   Leonardo Piepoli
2005   Santiago Botero   Damiano Cunego   Denis Menchov
2006   Cadel Evans   Alberto Contador   Alejandro Valverde
2007   Thomas Dekker   Paolo Savoldelli   Andrey Kashechkin
2008   Andreas Klöden   Roman Kreuziger   Marco Pinotti
2009   Roman Kreuziger   Vladimir Karpets   Rein Taaramäe
2010   Simon Špilak[14],[15]   Denis Menchov   Michael Rogers
2011   Cadel Evans   Tony Martin   Alexandre Vinokourov
2012   Bradley Wiggins   Andrew Talansky   Rui Costa
2013   Christopher Froome   Simon Špilak   Rui Costa
2014   Christopher Froome   Simon Špilak   Rui Costa
2015   Ilnur Zakarin   Simon Špilak   Christopher Froome
2016   Nairo Quintana   Thibaut Pinot   Ion Izagirre
2017   Richie Porte   Simon Yates   Primož Roglič
2018   Primož Roglič   Egan Bernal   Richie Porte

Statistiques et recordsModifier

Par coureursModifier

# Coureurs Victoires Deuxième Troisième Total
1   Stephen Roche 3 0 0 3
2   Ferdi Kübler 2 1 1 4
3   Tony Rominger 2 1 0 3
  Vittorio Adorni 2 1 0 3
5   Cadel Evans 2 0 1 3
6   Christopher Froome 2 0 1 3
  Dario Frigo 2 0 0 2
  Gianni Motta 2 0 0 2
  Jean Forestier 2 0 0 2
  Louis Rostollan 2 0 0 2
  Pascal Richard 2 0 0 2
  Tyler Hamilton 2 0 0 2

Par paysModifier

# Pays Victoires Deuxième Troisième Total
1   Italie 13 17 13 43
2   Suisse 12 17 14 43
3   France 10 8 7 25
4   Belgique 6 4 9 19
5   Pays-Bas 5 3 4 12
6   Grande-Bretagne 3 4 2 9
7   États-Unis 3 1 3 7
8   Australie 4 1 2 7
9   Irlande 3 0 0 3
10   Espagne 2 5 3 10
11   Russie 2 2 1 5
12   Suède 2 1 2 5
13   Colombie 2 0 0 2
14   Slovénie 1 3 1 5
15   Allemagne 1 1 0 2
  République tchèque 1 1 0 2
17   Norvège 1 0 2 3

Victoires d'étapesModifier

# Coureurs Victoires
1   Mario Cipollini 12
2   Hugo Koblet 8
  Ferdi Kübler 8
4   Michael Albasini 7
5   Vittorio Adorni 6
  Knut Knudsen 6
  Gianni Motta 6
  Tony Rominger 6
  Johan van der Velde 6
10   Laurent Dufaux 5
  Urs Freuler 5
  Pascal Richard 5
  Giuseppe Saronni 5
  Paolo Savoldelli 5

Grand Prix fémininModifier

De 2001 à 2010, le Grand Prix de Suisse, une épreuve de contre-la-montre féminine, a eu lieu en ouverture du contre-la-montre du Tour de Romandie.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « 50 ans d'histoire », sur rts.ch, .
  2. Jean-François Loudcher, « Le mythe Koblet/Kübler (1945-1964) : entre le local et le global, une expression de la neutralité et de la modernité dans le cyclisme suisse », Sciences sociales et sport, no 2,‎ , p. 55-91 (lire en ligne)
  3. a b et c « Tour de Romandie: le mot fin prendra-t-il toute sa signification ? », sur swissinfo.ch, (consulté le 18 juin 2018)
  4. «Nous garantissons l'avenir du Tour de Romandie pour dix ans», sur letemps.ch, (consulté le 18 juin 2018)
  5. « La Fédération suisse cycliste aimerait reprendre le Tour de Romandie sous son aile », sur letemps.ch, (consulté le 18 juin 2018)
  6. « Directeur du Tour de Romandie, Marc Biver prend ses marques dans l'ombre de Daniel Perroud », sur letemps.ch, (consulté le 18 juin 2018)
  7. « Ce que cherche Marc Biver, homme d'affaires intransigeant, au chevet du Lausanne-Sports », sur letemps.ch, (consulté le 18 juin 2018)
  8. « Le Tour de Romandie est déjà entré dans l'ère Marc Biver », sur swissinfo.ch, (consulté le 18 juin 2018)
  9. « Marc Biver aux commandes du Tour de Romandie », sur swissinfo.ch, (consulté le 18 juin 2018)
  10. a et b (de) « Tony Rominger nicht mehr Direktor der Tour de Suisse », sur live-radsport.ch, (consulté le 18 juin 2018)
  11. a et b « Le Tour de Romandie innove. Mais quel avenir? », sur swissinfo.ch, (consulté le 18 juin 2018)
  12. « Changement de cap », sur lefigaro.fr, 30 avril 2007ne (consulté le 18 juin 2018)
  13. « TdR 06: Projet de reprise », sur rts.ch, (consulté le 18 juin 2018)
  14. Le , le Tribunal arbitral du sport suspend 2 ans Alejandro Valverde (Caisse d'Épargne) à la suite de son implication dans l'affaire Puerto. La suspension commence à partir du . Il conserve donc les résultats acquis antérieurement, mais perd ceux acquis en 2010, dont sa victoire au Tour de Romandie
  15. Le vainqueur initial Alejandro Valverde a été déclassé « Copie archivée » (version du 26 avril 2014 sur l'Internet Archive)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier