Ouvrir le menu principal
Tour d'Espagne 2010
Vuelta-a-Espana-2010.PNG
Généralités
Course
65e Tour d'Espagne
Étapes
21
Date
Distance
3 338 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Coureurs au départ
198
Coureurs à l'arrivée
156
Vitesse moyenne
38,232 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Classement par points
Meilleur grimpeur
Vainqueur du combiné
Meilleure équipe
Vuelta-a-Espana-2010.PNG

La 65e édition du Tour d'Espagne se déroule du 28 août - . Il s'agit de la 23e épreuve du Calendrier mondial UCI 2010. À noter que le maillot de leader passe de la couleur or à la couleur rouge.

Cette édition est remportée par l'Italien Vincenzo Nibali de l'équipe Liquigas-Doimo. L'équipe italienne avait déjà remporté le Tour d'Italie avec Ivan Basso au mois de mai. Il s'agit de la première victoire dans un grand tour pour Vincenzo Nibali et la première victoire italienne depuis 1990. Il devance au classement général l'Espagnol Ezequiel Mosquera (Xacobeo Galicia), déclassé par la suite pour dopage, et le Slovaque Peter Velits (HTC-Columbia). Le Britannique Mark Cavendish (HTC-Columbia), vainqueur de trois étapes, est le lauréat du classement par points et le Français David Moncoutié celui du maillot à pois du classement de la montagne pour la troisième année consécutive. Nibali remporte également le classement du combiné et le Katusha le classement par équipes.

Sommaire

PrésentationModifier

ParcoursModifier

Le parcours a été dévoilé le 16 décembre 2009 à 12h00. Pour ses 75 ans, la Vuelta débutera par un contre-la-montre par équipe en nocturne de 13 km dans les rues de Séville. Six arrivées au sommet, dont deux inédites, seront au rendez-vous de ce Tour d'Espagne : Xorret del Catí, où Alejandro Valverde s’emparait l'an dernier du maillot de oro, la station andorrane de Pal, Peña Cabarga, qui accueillera la Vuelta pour la deuxième fois et les Lacs de Covadonga seront le théâtre d'arrivées en altitude. Les nouvelles arrivées de Cotobello, aux Asturies, et de la Bola del Mundo, près de Madrid, s’ajouteront à ces ascensions. Trois autres étapes de montagnes et un contre-la-montre individuel lors de la 17e étape seront également au programme de ce Tour d'Espagne. L'arrivée aura lieu, comme à l'accoutumée, à Madrid[1],[2].

ÉquipesModifier

Vingt-deux équipes participent à ce Tour d'Espagne[3].

En vertu d'un accord signé en 2008, 16 équipes sont assurées de participer à la Vuelta 2010 :

6 autres ont été sélectionnées mi-juin 2010 :

L'équipe RadioShack malgré sa licence ProTour n'a pas été invitée.

FavorisModifier

Vainqueurs potentielsModifier

Le tenant du titre Alejandro Valverde est suspendu jusqu'au mois de décembre 2011 sur une décision du Tribunal arbitral du sport du . Il ne participe donc pas à ce Tour d'Espagne. Denis Menchov (Rabobank)[4], vainqueur en 2005 et 2007, est au départ de cette Vuelta et il en est le principal favori au vu de ces excellents résultats lors notamment du tour de France. Fränk Schleck (Saxo Bank), avec son frère Andy comme équipier, est présenté comme son principal adversaire[5].

Les autres favoris sont Carlos Sastre (Cervélo TestTeam)[6], déjà monté trois fois sur le podium de la Vuelta et qui effectuera son troisième grand tour de la saison, Ezequiel Mosquera (Xacobeo Galicia) et Igor Antón (Euskaltel-Euskadi), qui ont axé leur saison sur la Vuelta[7], Joaquim Rodríguez (Katusha), 8e du dernier Tour de France[8], David Arroyo (Caisse d'Épargne), deuxième du dernier Giro[9], Vincenzo Nibali, troisième du Tour d'Italie, et Roman Kreuziger, 9e des deux derniers Tours de France, qui devront cohabiter au sein de la même équipe (Liquigas-Doimo)[10],[11]. Luis León Sánchez (Caisse d'Épargne), vainqueur de Paris-Nice en 2009 et 11e du dernier Tour de France, est également présent, ainsi que l'Américain Christian Vande Velde (Garmin-Transitions), quatrième du Tour en 2008 et huitième en 2009, mais touché par les blessures au Giro et au Tour cette année.

Andreï Kashechkin, 3e de la Vuelta 2006, effectue son premier grand tour depuis son retour de suspension pour dopage.

SprinteursModifier

Mark Cavendish (HTC-Columbia), Theo Bos, Thor Hushovd (Cervélo TestTeam), Alan Davis (Astana), William Bonnet (BBox Bouygues Telecom), Koldo Fernández (Euskaltel-Euskadi), Yauheni Hutarovich (FDJ), Tyler Farrar (Garmin-Transitions), Alessandro Petacchi (Lampre-Farnese Vini), Daniele Bennati, Jacopo Guarnieri (Liquigas-Doimo), Jürgen Roelandts (Omega Pharma-Lotto), Wouter Weylandt (Quick Step), Óscar Freire (Rabobank), Ben Swift (Sky), Robert Forster (Milram) et Juan José Haedo (Saxo Bank) sont les principaux sprinteurs engagés.

Classement de la montagneModifier

David Moncoutié (Cofidis), vainqueur de ce classement ces deux dernières années, a fait de nouveau de ce classement l'un de ses principaux objectifs sur cette Vuelta[12]. Il égalerait en cas de succès les Espagnols Antonio Suárez, Antonio Karmany, Julio Jiménez et José María Jiménez qui ont remporté trois fois consécutivement ce classement.

Récit de la courseModifier

 
L'équipe Xacobeo Galicia au départ du contre-la-montre par équipes

28 - 31 août : premiers écarts en AndalousieModifier

La Vuelta débute par un contre-la-montre par équipes disputé dans les rues de Séville. Le sprinteur Mark Cavendish profite de la victoire de son équipe HTC-Columbia pour devenir le premier leader de ce Tour d'Espagne[13], mais se fait surprendre le lendemain au sprint par Yauheni Hutarovich (FDJ)[14].
Lors de la 3e étape arrivant sur les hauteurs de Malaga, Philippe Gilbert (Omega Pharma-Lotto) s'impose devant Joaquim Rodríguez et s'empare du maillot rouge[15]. Les favoris se tiennent dans les mêmes temps, seul Andy Schleck (Saxo Bank) craque. Le meilleur jeune des 3 derniers Tour de France termine en effet à plus de 14 minutes du vainqueur du jour. Le lendemain offre également une étape pour puncheur. Igor Antón (Euskaltel-Euskadi) profite du mur final (800 m avec des passages à 25 %) pour s'imposer à Valdepeñas de Jaén et revenir à 10 secondes de Philippe Gilbert, toujours leader, au général.

1 - 3 septembre : sprints massifsModifier

Tyler Farrar (Garmin-Transitions) remporte au sprint la 5e étape, devant Koldo Fernández (Euskaltel-Euskadi) et Mark Cavendish. Nouveau sprint le lendemain, mais cette fois-ci la victoire, qui revient à Thor Hushovd (Cervélo TestTeam), se joue au sein d'un groupe d'une quarantaine de coureurs. Daniele Bennati (Liquigas-Doimo) est deuxième et Grega Bole (Lampre-Farnese Vini) troisième. Alessandro Petacchi (Lampre-Farnese Vini) remporte la 7e étape, devançant au sprint Mark Cavendish (HTC-Columbia) et Juan José Haedo (Saxo Bank). L'équipe Sky se retire de la Vuelta, à la suite du décès de son masseur, Txema Gonzalez[16],[17].

4 - 8 septembre : la Vuelta s'animeModifier

La 8e étape est marquée par une échappée de 5 coureurs. Parmi eux, on retrouve Serafín Martínez (Xacobeo Galicia), le leader du classement de la montagne, et David Moncoutié (Cofidis), également intéressé par ce classement. À chaque montée, Martinez devance le Français, qui refait cependant une partie de son retard lors du dernier col. Il a toujours 10 points de retard, mais remporte l'étape. Du côté des favoris, Igor Antón (Euskaltel-Euskadi) s'empare du maillot rouge, dans le même temps que son dauphin Joaquim Rodríguez (Katusha) (ils sont départagés par les centièmes de secondes du contre-la-montre par équipe). Vincenzo Nibali (Liquigas-Doimo) est troisième à 2 secondes. Fränk Schleck (Saxo Bank) et surtout Denis Menchov (Rabobank) sont les grands perdants du jour. David López García (Caisse d'Épargne) remporte la 9e étape, tandis que Jean-Christophe Péraud (Omega Pharma-Lotto), longtemps leader virtuel, rate la première place pour 52 secondes et que David Moncoutié s'empare du maillot bleu à pois blanc.

Andy Schleck et Stuart O'Grady (Saxo Bank) ont été écartés de la Vuelta par leur manager, Bjarne Riis. Celui-ci leur a reproché d'avoir bu de l'alcool la veille de la 10e étape et d'être rentré tardivement. Schleck avait de toute manière déjà tiré un trait sur cette Vuelta puisqu'il était relégué à plus de 30 minutes du premier[18].

Imanol Erviti (Caisse d'Épargne) s'impose en solitaire lors de la 10e étape. Joaquim Rodriguez s'empare du maillot rouge grâce aux bonifications récoltées lors d'un sprint intermédiaire. Lors de la 11e étape, marquée par la longue échappée de Johann Tschopp (BBox Bouygues Telecom) et Mikaël Cherel (FDJ), Igor Antón remporte l'étape, s'empare de la tête du classement général, ainsi que du classement par points et du combiné. Au général, il devance Vincenzo Nibali de 45 secondes, Xavier Tondo (Cervélo TestTeam) de 1 minute et 4 secondes, Joaquim Rodriguez de 1 minute et 17 secondes et Ezequiel Mosquera (Xacobeo Galicia) de 1 minute et 29 secondes.

9 - 10 septembre : Cavendish débloque son compteurModifier

Mark Cavendish (HTC-Columbia) remporte la 12e étape, profitant de l'excellent travail de son coéquipier Matthew Goss, qui termine d'ailleurs troisième. Tyler Farrar (Garmin-Transitions) prend la deuxième place. Le Britannique double le lendemain, devançant cette fois-ci Thor Hushovd (Cervélo TestTeam) et Daniele Bennati (Liquigas-Doimo).

11 - 13 septembre : l'abandon d'Antón redistribue les cartesModifier

Igor Antón (Euskaltel-Euskadi) chute lourdement avant l'ascension finale de la 14e étape, et doit abandonner. Joaquim Rodríguez (Katusha) en "profite" pour remporter l'étape et revenir à 4 secondes au classement général de Vincenzo Nibali (Liquigas-Doimo), nouveau maillot rouge. Ezequiel Mosquera (Xacobeo Galicia) et Xavier Tondo (Cervélo TestTeam) sont troisième et quatrième à 50 secondes. Derrière, les écarts commencent à être importants, puisque Nicolas Roche (AG2R La Mondiale) et Fränk Schleck (Saxo Bank) sont respectivement cinquième et sixième à plus de deux minutes. Mais, outre Antón, le grand perdant du jour est Marzio Bruseghin (Caisse d'Épargne), arrivé plus de 15 minutes après le vainqueur du jour. Nibali conserve le maillot de leader à l'issue de la 15e étape, remportée par Carlos Barredo (Quick Step) avant sa disqualification[n 1]. Mosquera revient à 39 secondes et Tondo concède 1 minutes et 40 secondes à l'italien. Rodriguez reprend la tête du classement général le lendemain, tandis que Mikel Nieve (Euskaltel-Euskadi) s'adjuge l'étape, devançant à présent Vincenzo Nibali de 33 secondes, Ezequiel Mosquera de 53 secondes, Fränk Schleck de 2 minutes et 16 secondes et Nicolas Roche de 3 minutes et 01 secondes.

15 - 19 septembre : un match Nibali Mosquera dans Bola del MundoModifier

Peter Velits (HTC-Columbia) remporte le contre-la-montre, devançant Denis Menchov (Rabobank) de 12 secondes et Fabian Cancellara de 37 secondes. Au général, Vincenzo Nibali reprend le maillot rouge, malgré une seconde de pénalité[20], repoussant Ezequiel Mosquera à 38 secondes. Velits est troisième à 1 minutes et 59 secondes, Fränk Schleck quatrième à 3 minutes et 43 secondes, Joaquim Rodríguez et Xavier Tondo 5e et sixième à 3 minutes et 44 secondes. Luis León Sánchez (Caisse d'Épargne) remonte à la dixième place, à 5 minutes et 42 secondes de Nibali, grâce à sa bonne performance (5e à 1 minutes et 3 secondes) lors du chrono. Aucun changement au général n'est à déclarer lors de la 18e étape, que s'adjuge au sprint Mark Cavendish (HTC-Columbia) devant Juan José Haedo (Saxo Bank) et Manuel António Cardoso (Footon-Servetto). Le lendemain, Philippe Gilbert (Omega Pharma-Lotto) s'impose lors d'un sprint en côte, tandis que Nibali conforte sa position en tête du classement général, prenant notamment 12 s à Mosquera. La 20e étape, malgré l'arrivée à Bola del Mundo et l'attaque de Mosquera, qui se console avec le gain de l'étape, ne bouleverse pas le classement général, puisque les cinq premiers coureurs (Nibali, Mosquera, P.Velits, Rodriguez et F.Schleck) restent tous au même rang[21]. Tyler Farrar (Garmin-Transitions) remporte la dernière étape, devant Mark Cavendish (HTC-Columbia), qui s'adjuge le classement par points, et Allan Davis (Astana). Vincenzo Nibali (Liquigas-Doimo), arrivé dans le peloton, remporte son premier grand tour. Ezequiel Mosquera (Xacobeo Galicia) et Peter Velits (HTC-Columbia) complètent le podium, terminant à 41 secondes et 3 minutes et 2 secondes de Nibali, qui s'impose également dans le classement du combiné. David Moncoutié (Cofidis) remporte le classement de la montagne et le Katusha celui par équipe[22],[23].

DopageModifier

Le jeudi 30 septembre 2010, l'Union cycliste internationale annonce qu'un contrôle antidopage dont a été l'objet Ezequiel Mosquera durant ce Tour d'Espagne révèle la présence d'hydroxyéthylamidon. Son coéquipier David García Dapena présente les mêmes résultats[24]. Ils écopent tous deux d'une suspension, de deux ans pour Mosquera et dix-huit mois pour García Dapena. Leurs résultats sont annulés à compter du 28 août 2010[25].

ÉtapesModifier

Étape Date Villes étapes km Vainqueur d’étape Leader du classement général
1re étape 28 août SévilleSéville   13   HTC-Columbia   Mark Cavendish
2e étape 29 août Alcalá de GuadaíraMarbella   173   Yauheni Hutarovich   Mark Cavendish
3e étape 30 août MarbellaMalaga   157   Philippe Gilbert   Philippe Gilbert
4e étape 31 août MalagaValdepeñas de Jaén   183,8   Igor Antón   Philippe Gilbert
5e étape 1er septembre GuadixLorca   198,8   Tyler Farrar   Philippe Gilbert
6e étape 2 septembre Caravaca de la CruzMurcie   151   Thor Hushovd   Philippe Gilbert
7e étape 3 septembre MurcieOrihuela   170   Alessandro Petacchi   Philippe Gilbert
8e étape 4 septembre VillenaXorret del Catí   188,8   David Moncoutié   Igor Antón
9e étape 5 septembre CalpAlcoy   187   David López García   Igor Antón
6 septembre journée de repos
10e étape 7 septembre TarragoneVilanova i la Geltrú   173,7   Imanol Erviti   Joaquim Rodríguez
11e étape 8 septembre Vilanova i la GeltrúVallnord/secteur Pal (AND)   208   Igor Antón   Igor Antón
12e étape 9 septembre Andorre-la-Vieille (AND) – Lleida   195   Mark Cavendish   Igor Antón
13e étape 10 septembre Rincón de SotoBurgos   193,7   Mark Cavendish   Igor Antón
14e étape 11 septembre BurgosPeña Cabarga   178,8   Joaquim Rodríguez   Vincenzo Nibali
15e étape 12 septembre SolaresLagos de Covadonga   170 Non attribué[n 1]   Vincenzo Nibali
16e étape 13 septembre GijónCotobello   179.3   Mikel Nieve

  Joaquim Rodríguez

14 septembre journée de repos
17e étape 15 septembre PeñafielPeñafiel   46   Peter Velits   Vincenzo Nibali
18e étape 16 septembre ValladolidSalamanque   153   Mark Cavendish   Vincenzo Nibali
19e étape 17 septembre PiedrahitaTolède   200   Philippe Gilbert   Vincenzo Nibali
20e étape 18 septembre San Martín de ValdeiglesiasBola del Mundo   168,8   Ezequiel Mosquera
  Vincenzo Nibali
21e étape 19 septembre San Sebastián de los ReyesMadrid   100   Tyler Farrar   Vincenzo Nibali

Classements finalsModifier

Classement généralModifier

 
Mosquera, Nibali et Velits.

Vincenzo Nibali remporte ce Tour d'Espagne, en 87 heures 18 minutes 31 secondes. À l'issue des trois semaines de course, il devance Ezequiel Mosquera de 43 secondes et Peter Velits de trois minutes et deux secondes. Mosquera est cependant contrôlé positif à l'hydroxyéthylamidon, de même que David García Dapena. Tous deux perdent le bénéfice des résultats obtenus à partir du 28 août 2010. Ils sont disqualifiés de ce Tour d'Espagne[25]. Après ce déclassement, Peter Velits passe à la deuxième place et Joaquim Rodríguez à la troisième[26]. Début janvier 2015, l'Audience Nationale espagnole annule cette décision[27].

Cycliste Pays Équipe Temps
1 Vincenzo Nibali      Italie Liquigas-Doimo en 87 h 18 min 31 s
2 Ezequiel Mosquera   Espagne Xacobeo Galicia + 41 s
3 Peter Velits   Slovaquie HTC-Columbia 3 min 02 s
4 Joaquim Rodríguez   Espagne Katusha 4 min 22 s
5 Fränk Schleck   Luxembourg Saxo Bank 4 min 45 s
6 Xavier Tondo   Espagne Cervélo TestTeam 4 min 54 s
7 Nicolas Roche   Irlande AG2R La Mondiale 5 min 05 s
8 Carlos Sastre   Espagne Cervélo TestTeam 6 min 08 s
9 Thomas Danielson   États-Unis Garmin-Transitions 6 min 18 s
10 Luis León Sánchez   Espagne Caisse d'Épargne 7 min 44 s
DSQ David García Dapena   Espagne Xacobeo Galicia 9 min 37 s
11 Mikel Nieve   Espagne Euskaltel-Euskadi 10 min 58 s
12 Vladimir Karpets   Russie Katusha 13 min 05 s
13 David Moncoutié     France Cofidis 14 min 32 s
14 Christophe Le Mével   France FDJ 16 min 36 s

Classements annexesModifier

Classement par pointsModifier

Cycliste Pays Équipe Points
1 Mark Cavendish     Royaume-Uni HTC-Columbia 156
2 Tyler Farrar   États-Unis Garmin-Transitions 149
3 Vincenzo Nibali      Italie Liquigas-Doimo 120
4 Joaquim Rodríguez   Espagne Katusha 110
5 Philippe Gilbert   Belgique Omega Pharma-Lotto 104
DSQ Ezequiel Mosquera   Espagne Xacobeo Galicia 97
7 Peter Velits   Slovaquie HTC-Columbia 88
8 David Moncoutié     France Cofidis 72
9 Nicolas Roche   Irlande AG2R La Mondiale 63
10 Fränk Schleck   Luxembourg Saxo Bank 62

Classement du meilleur grimpeurModifier

Cycliste Pays Équipe Points
1 David Moncoutié     France Cofidis 51
2 Serafín Martínez   Espagne Xacobeo Galicia 43
DSQ Ezequiel Mosquera   Espagne Xacobeo Galicia 36
4 Joaquim Rodríguez   Espagne Katusha 29
5 Vincenzo Nibali      Italie Liquigas-Doimo 26
6 Luis León Sánchez   Espagne Caisse d'Épargne 25
7 Gonzalo Rabuñal   Espagne Xacobeo Galicia 25
8 Mikel Nieve   Espagne Euskaltel-Euskadi 21
9 Johann Tschopp   Suisse BBox Bouygues Telecom 18
10 Fränk Schleck   Luxembourg Saxo Bank 17

Classement du combinéModifier

Cycliste Pays Équipe
1 Vincenzo Nibali      Italie Liquigas-Doimo 9
DSQ Ezequiel Mosquera   Espagne Xacobeo Galicia 11
3 Joaquim Rodríguez   Espagne Katusha 12
4 David Moncoutié     France Cofidis 23
5 Fränk Schleck   Luxembourg Saxo Bank 25
6 Xavier Tondo   Espagne Cervélo TestTeam 32
7 Mikel Nieve   Espagne Euskaltel-Euskadi 43
8 Luis León Sánchez   Espagne Caisse d'Épargne 48
9 Nicolas Roche   Irlande AG2R La Mondiale 49
10 Christophe Le Mével   France La Française des jeux 67

Classement par équipesModifier

Équipe Pays Temps
1 Katusha   Russie en 261 h 48 min 04 s
2 Caisse d'Épargne   Espagne + 33 s
3 Xacobeo Galicia   Espagne 12 min 33 s
4 Cervélo TestTeam   Suisse 17 min 50 s
5 AG2R La Mondiale   France 35 min 42 s
6 Liquigas-Doimo   Italie 57 min 05 s
7 Omega Pharma-Lotto   Belgique 1 h 08 min 04 s
8 Euskaltel-Euskadi   Espagne 1 h 12 min 06 s
9 FDJ   France 1 h 13 min 13 s
10 Saxo Bank   Danemark 1 h 17 min 45 s

Classement mondialModifier

Les 20 premiers du général et les cinq premiers de chaque étape marquent des points pour le Classement mondial UCI 2010.

Barème
Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e 11e 12e 13e 14e 15e 16e 17e 18e 19e 20e
Classement général 170 130 100 90 80 70 60 52 44 38 32 26 22 18 14 10 8 6 4 2
Points par étapes 16 8 4 2 1
Points attribués durant le Tour d'Espagne
# Coureur Équipe Pts
1   Vincenzo Nibali   Liquigas-Doimo 196
2   Ezequiel Mosquera   Xacobeo Galicia 158
3   Joaquim Rodríguez   Katusha 123
4   Peter Velits   HTC-Columbia 121
5   Fränk Schleck   Saxo Bank 90
6   Mark Cavendish   HTC-Columbia 76
7   Xavier Tondo   Cervélo TestTeam 75
8   Nicolas Roche   AG2R La Mondiale 61
9   Tyler Farrar   Garmin-Transitions 55
10   Carlos Sastre   Cervélo TestTeam 52

Évolution des classementsModifier

Sur ce Tour d'Espagne quatre maillots différents sont attribués. Pour le classement général, calculé en additionnant les temps chaque cycliste sur chaque étape, et en tenant compte des secondes de bonification obtenues, le leader reçoit un maillot rouge. Ce classement est considéré comme le plus important de la course et le gagnant est considéré comme le vainqueur de la Vuelta. Les arrivées d'étapes en ligne donnent 20, 12 et 8 secondes de bonifications aux trois premiers, les sprints intermédiaires 6, 4 et 2 secondes.

En outre, il y a un classement par points, son leader porte un maillot vert. Dans ce classement par points, les cyclistes obtiennent des points s'ils terminent dans les 15 premiers d'une étape. La victoire d'étape rapporte 25 points, la deuxième place 20 points, puis 16, 14, 12, 10, et un point de moins par place. Le 15e obtient donc un seul point. De plus, des points sont aussi distribués dans les sprints intermédiaires.

Il existe aussi un classement de la montagne, dont le leader porte un maillot blanc à pois bleus. Dans le classement de la montagne, des points sont gagnés en fonction du passage au sommet d'un col. Chaque ascension est classée soit en première, deuxième, troisième catégorie ou en catégorie spéciale. La « catégorie spéciale », similaire au col Hors Catégorie du Tour de France octroie le plus de points.

Enfin, il y a le classement du combiné. Il est calculé par addition des places dans les trois autres classements : classement général, par points et de la montagne. Le cycliste ayant le plus faible total est le leader du classement combiné et reçoit il un maillot blanc.

Il existe également un classement pour les équipes. Dans ce classement, les temps des trois meilleurs coureurs de chaque équipe pour chaque étape sont ajoutés. L'équipe leader est l'équipe avec le meilleur temps total.

Étape Vainqueur Cl. général
 
Maillot rouge
Cl. par points
 
Maillot vert
Cl. de la montagne
 
Maillot à pois
Cl. du combiné
 
Maillot blanc
Cl. par équipes
1 HTC-Columbia Mark Cavendish Mark Cavendish non-attribué Mark Cavendish HTC-Columbia
2 Yauheni Hutarovich Yauheni Hutarovich Mickaël Delage Javier Ramírez Abeja
3 Philippe Gilbert Philippe Gilbert Philippe Gilbert Serafín Martínez Serafín Martínez
4 Igor Antón Igor Antón Vincenzo Nibali Caisse d'Épargne
5 Tyler Farrar
6 Thor Hushovd Philippe Gilbert Philippe Gilbert
7 Alessandro Petacchi Mark Cavendish
8 David Moncoutié Igor Antón Vincenzo Nibali
9 David López García David Moncoutié
10 Imanol Erviti Joaquim Rodríguez David Moncoutié
11 Igor Antón Igor Antón Igor Antón Igor Antón
12 Mark Cavendish Mark Cavendish
13 Mark Cavendish
14 Joaquim Rodríguez Vincenzo Nibali Joaquim Rodríguez
15 Non attribué[n 1] Katusha
16 Mikel Nieve Joaquim Rodríguez
17 Peter Velits Vincenzo Nibali
18 Mark Cavendish
19 Philippe Gilbert
20 Ezequiel Mosquera Vincenzo Nibali
21 Tyler Farrar
Classement final Vincenzo Nibali Mark Cavendish David Moncoutié Vincenzo Nibali Katusha

Dopage et lutte anti-dopageModifier

En octobre 2012, l’UCI annonce qu'une procédure disciplinaire à l’encontre du coureur espagnol Carlos Barredo est ouverte à la suite d'anomalies dans son passeport biologique[28]. Il est finalement suspendu deux ans et est disqualifié des courses auxquelles il a participé entre le 26 octobre 2007 et le 24 septembre 2011 dont sa 43e place sur cette édition du Tour d'Espagne qui reste vacante[19],[29].

Liste des participantsModifier

Légende
# Dossard de départ porté par le coureur sur cette Vuelta Pos. Position finale au classement général
      Indiquera le vainqueur du classement général       Indiquera le vainqueur du classement de la montagne
      Indiquera le vainqueur du classement par points       Indiquera le vainqueur du classement du combiné
NP Indique un coureur qui n'a pas pris le départ d'une étape,
suivi du numéro de l'étape où il s'est retiré
AB Indique un coureur qui n'a pas terminé une étape,
suivi du numéro de l'étape où il s'est retiré
HD Indique un coureur qui a terminé hors des délais une étape
suivi du numéro de l'étape
Cervélo TestTeam
CTT
# Coureur Pos.
1   Íñigo Cuesta (ESP) 26e
2   Theo Bos (NED) AB-17
3   Philip Deignan (IRL) AB-11
4   Stefan Denifl (AUT) AB-14
5   Xavier Florencio (ESP) 104e
6   Óscar Pujol (ESP) 66e
7   Thor Hushovd (NOR)
  Champion de Norvège
NP-17
8   Carlos Sastre (ESP) 8e
9   Xavier Tondo (ESP) 6e
Manager : Joop Alberda
AG2R La Mondiale
ALM
# Coureur Pos.
11   Nicolas Roche (IRL) 7e
12   José Luis Arrieta (ESP) AB-15
13   Guillaume Bonnafond (FRA) 58e
14   Hubert Dupont (FRA) 55e
15   Sébastien Hinault (FRA) 117e
16   Blel Kadri (FRA) 82e
17   Rinaldo Nocentini (ITA) 53e
18   Christophe Riblon (FRA) 130e
19   Ludovic Turpin (FRA) 23e
Manager : Vincent Lavenu
Andalucía-Cajasur
ACA
# Coureur Pos.
21   José Ángel Gómez Marchante (ESP) 80e
22   Jorge Martín Montenegro (ARG) 150e
23   Sergio Carrasco (ESP) 93e
24   Juan Javier Estrada (ESP) 92e
25   Javier Moreno (ESP) 53e
26   Manuel Ortega (ESP) 123e
27   Antonio Piedra (ESP) 105e
28   Javier Ramirez (ESP) 91e
29   José Vicente Toribio (ESP) 129e
Manager : Antonio Cabello
Astana
AST
# Coureur Pos.
31   Sergey Renev (KAZ) 99e
32   Assan Bazayev (KAZ) 83e
33   Allan Davis (AUS) 76e
34   Alexsandr Dyachenko (KAZ) 32e
35   Dmitriy Fofonov (KAZ) 57e
36   Enrico Gasparotto (ITA) 68e
37   Valentin Iglinskiy (KAZ) 153e
38   Josep Jufré (ESP) 24e
39   Andrey Zeits (KAZ) 103e
Manager : Yvon Sanquer
BBox Bouygues Telecom
BBO
# Coureur Pos.
41   Johann Tschopp (SUI) 81e
42   William Bonnet (FRA) 111e
43   Freddy Bichot (FRA) AB-9
44   Vincent Jérôme (FRA) 94e
45   Alexandre Pichot (FRA) 121e
46   Perrig Quéméneur (FRA) 100e
47   Pierre Rolland (FRA) AB-9
48   Matthieu Sprick (FRA) 54e
49   Nicolas Vogondy (FRA)
  Champion de France du contre-la-montre
NP-19
Manager : Jean-René Bernaudeau
Caisse d'Épargne
GCE
# Coureur Pos.
51   David Arroyo (ESP) 25e
52   Marzio Bruseghin (ITA) 22e
53   Imanol Erviti (ESP) 78e
54   José Vicente García (ESP) 115e
55   David López (ESP) 42e
56   Luis Pasamontes (ESP) 47e
57   Rubén Plaza (ESP) 16e
58   Luis León Sánchez (ESP)
  Champion d'Espagne du contre-la-montre
10e
59   Rigoberto Urán (COL) 33e
Manager : Eusebio Unzué
Cofidis
COF
# Coureur Pos.
61   Samuel Dumoulin (FRA) 124e
62   Tony Gallopin (FRA) 89e
63   Mickaël Buffaz (FRA) AB-2
64   Arnaud Labbe (FRA) 154e
65   David Moncoutié (FRA)   14e
66   Rémi Pauriol (FRA) 73e
67   Nico Sijmens (BEL) 96e
68   Sébastien Minard (FRA) 102e
69   Romain Zingle (BEL) 87e
Manager : Éric Boyer
Euskaltel-Euskadi
EUS
# Coureur Pos.
71   Igor Antón (ESP) AB-14
72   Koldo Fernández (ESP) 141e
73   Beñat Intxausti (ESP) AB-15
74   Egoi Martínez (ESP) AB-14
75   Mikel Nieve (ESP) 12e
76   Juan José Oroz (ESP) 56e
77   Amets Txurruka (ESP) 31e
78   Pablo Urtasun (ESP) 101e
79   Gorka Verdugo (ESP) 84e
Manager : Igor González de Galdeano
Footon-Servetto
FOT
# Coureur Pos.
81   José Alberto Benítez (ESP) 75e
82   Manuel António Cardoso (POR) 128e
83   Giampaolo Cheula (ITA) 86e
84   Arkaitz Durán (ESP) HD-2
85   David Gutiérrez Gutiérrez (ESP) 113e
86   Enrique Mata (ESP) 122e
87   Martin Pedersen (DEN) 131e
88   Johnnie Walker (AUS) 147e
89   David Vitoria (SUI) AB-12
Manager : Mauro Gianetti
FDJ
FDJ
# Coureur Pos.
91   Christophe Le Mével (FRA) 15e
92   Rémy Di Grégorio (FRA) 21e
93   Pierre Cazaux (FRA) 110e
94   Sébastien Chavanel (FRA) 139e
95   Mikaël Cherel (FRA) 62e
96   Yauheni Hutarovich (BLR) 135e
97   Gianni Meersman (BEL) 98e
98   Yoann Offredo (FRA) AB-10
99   Arthur Vichot (FRA) AB-15
Manager : Marc Madiot
Garmin-Transitions
GRM
# Coureur Pos.
101   Tom Danielson (USA) 9e
102   Julian Dean (NZL) NP-13
103   Tyler Farrar (USA) 142e
104   Michel Kreder (NED) 152e
105   David Millar (GBR) 109e
106   Thomas Peterson (USA) 27e
107   Christian Vande Velde (USA) 59e
108   Matthew Wilson (AUS) 143e
109   David Zabriskie (USA)
  Champion des États-Unis du contre-la-montre
NP-18
Manager : Jonathan Vaughters
Lampre-Farnese Vini
LAM
# Coureur Pos.
111   Alessandro Petacchi (ITA) AB-9
112   Grega Bole (SLO) 97e
113   Danilo Hondo (GER) 108e
114   Andrey Kashechkin (KAZ) 18e
115   Angelo Furlan (ITA) 136e
116   Marco Marzano (ITA) 40e
117   Manuele Mori (ITA) 90e
118   Daniele Pietropolli (ITA) 61e
119   Daniele Righi (ITA) 112e
Manager : Giuseppe Saronni
Liquigas-Doimo
LIQ
# Coureur Pos.
121   Daniele Bennati (ITA) 85e
122   Mauro Finetto (ITA) 79e
123   Jacopo Guarnieri (ITA) 149e
124   Maciej Paterski (POL) 77e
125   Roman Kreuziger (CZE) 28e
126   Vincenzo Nibali (ITA)    1er
127   Oliver Zaugg (SUI) 51e
128   Ivan Santaromita (ITA) 65e
129   Frederik Willems (BEL) 88e
Manager : Roberto Amadio
Omega Pharma-Lotto
OLO
# Coureur Pos.
131   Jan Bakelants (BEL) 19e
132   Jurgen Van Goolen (BEL) 34e
133   Mickaël Delage (FRA) AB-9
134   Philippe Gilbert (BEL) 50e
135   Leif Hoste (BEL) 118e
136   Olivier Kaisen (BEL) 125e
137   Jean-Christophe Péraud (FRA) 39e
138   Greg Van Avermaet (BEL) 49e
139   Jelle Vanendert (BEL) AB-15
Manager : Marc Sergeant
Quick Step
QST
# Coureur Pos.
141   Carlos Barredo (ESP) DSQ[n 1]
142   Dario Cataldo (ITA) 71e
143   Kevin De Weert (BEL) 64e
144   Nikolas Maes (BEL) 132e
145   Davide Malacarne (ITA) 126e
146   Branislau Samoilau (BLR)
  Champion de Bielorussie du contre-la-montre
AB-8
147   Andreas Stauff (GER) 145e
148   Matteo Tosatto (ITA) 67e
149   Wouter Weylandt (BEL) 146e
Manager : Patrick Lefevere
Rabobank
RAB
# Coureur Pos.
151   Mauricio Ardila (COL) 120e
152   Óscar Freire (ESP) NP-15
153   Juan Manuel Gárate (ESP) 46e
154   Dmitry Kozontchuk (RUS) 134e
155   Sebastian Langeveld (NED) 116e
156   Grischa Niermann (GER) 72e
157   Denis Menchov (RUS) 41e
158   Laurens ten Dam (NED) AB-16
159   Nick Nuyens (BEL) 127e
Manager : Erik Breukink
Sky
SKY
# Coureur Pos.
161   Thomas Lövkvist (SWE) NP-8[30]
162   John-Lee Augustyn (RSA) AB-3
163   Kjell Carlström (FIN) NP-8[30]
164   Juan Antonio Flecha (ESP) AB-7
165   Simon Gerrans (AUS) NP-8[30]
166   Peter Kennaugh (GBR) NP-8[30]
167   Lars Petter Nordhaug (NOR) NP-8[30]
168   Ian Stannard (GBR) NP-8[30]
169   Ben Swift (GBR) AB-3
Manager : Dave Brailsford
HTC-Columbia
THR
# Coureur Pos.
171   Lars Ytting Bak (DEN) 156e
172   Mark Cavendish (GBR)   144e
173   Bernhard Eisel (AUT) AB-4
174   Matthew Goss (AUS) 138e
175   Hayden Roulston (NZL) AB-13
176   Kanstantsin Siutsou (BLR) 38e
177   Tejay van Garderen (USA) 35e
178   Martin Velits (SVK)
  Champion de Slovaquie du contre-la-montre
106e
179   Peter Velits (SVK) 3e
Manager : Bob Stapleton
Katusha
KAT
# Coureur Pos.
181   Joaquim Rodríguez (ESP) 4e
182   Giampaolo Caruso (ITA) 36e
183   Denis Galimzyanov (RUS) NP-14
184   Vladimir Gusev (RUS)
  Champion de Russie du contre-la-montre
17e
185   Joan Horrach (ESP) 74e
186   Vladimir Karpets (RUS) 13e
187   Alexandr Kolobnev (RUS) 29e
188   Mikhail Ignatiev (RUS)
  Champion de Russie
148e
189   Filippo Pozzato (ITA) NP-20
Manager : Andreï Tchmil
Milram
MRM
# Coureur Pos.
191   Robert Förster (GER) 137e
192   Markus Fothen (GER) NP-11
193   Markus Eichler (GER) 114e
194   Dominik Roels (GER) 119e
195   Johannes Fröhlinger (GER) 37e
196   Björn Schröder (GER) 107e
197   Roy Sentjens (BEL) NP-12
198   Niki Terpstra (NED)
  Champion des Pays-Bas
95e
199   Paul Voss (GER) 70e
Manager : Gerry van Gerwen
Saxo Bank
SAX
# Coureur Pos.
201   Anders Lund (DEN) 48e
202   Fabian Cancellara (SUI)
  Champion du monde du contre-la-montre
AB-19
203   Kasper Klostergaard (DEN) 140e
204   Juan José Haedo (ARG) 151e
205   Dominic Klemme (GER) 155e
206   Gustav Larsson (SWE)
  Champion de Suède du contre-la-montre
20e
207   Stuart O'Grady (AUS) NP-10
208   Andy Schleck (LUX)
  Champion du Luxembourg du contre-la-montre
NP-10
209   Fränk Schleck (LUX)
  Champion du Luxembourg
5e
Manager : Bjarne Riis
Xacobeo Galicia
XAC
# Coureur Pos.
211   Ezequiel Mosquera (ESP) 2e
212   Gustavo César (ESP) 45e
213   Delio Fernández (ESP) 60e
214   David García (ESP) 11e
215   Marcos García (ESP) 44e
216   Vladimir Isaychev (RUS) 133e
217   Serafín Martínez (ESP) 63e
218   Gonzalo Rabuñal (ESP) 30e
219   Gustavo Rodríguez (ESP) 69e
Manager : Álvaro Pino

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a b c d et e Carlos Barredo, initialement vainqueur de la 15e étape du Tour d'Espagne 2010 et 43e au classement général, a été déclassé en juillet 2014 par l'UCI[19] tandis que la 43e place reste vacante tout comme la place de premier de la 15e étape.

RéférencesModifier

  1. « Présentation détaillée de la Vuelta 2010 », sur cyclismactu.net,
  2. « La Vuelta innove », sur eurosport.fr,
  3. « La Vuelta sans RadioShack », sur eurosport.fr,
  4. « Menchov, le dernier des Mohicans », sur velochrono.fr,
  5. « Le défi des frères Schleck », sur velochrono.fr,
  6. « Sastre y croit encore ! », sur velochrono.fr,
  7. « Anton et Mosquera : l'atout fraîcheur », sur velochrono.fr,
  8. « Revoilà Rodriguez », sur velochrono.fr,
  9. « Arroyo devra jouer des coudes », sur velochrono.fr,
  10. « Nibali, Kreuziger, un trône pour deux », sur velochrono.fr,
  11. « Les favoris au crible », sur eurosport.fr,
  12. « Moncoutié, jamais deux sans trois », sur cyclismeactu.net,
  13. Cyclisme - Tour d'Espagne : Cavendish en pleine lumière sur eurosport.fr
  14. (fr) Jérôme Helguers avec Belga, « Vuelta: Hutarovich au nez et à la barbe de Cavendish », sur rtbf.be, (consulté le 30 août 2010)
  15. (fr) Jérôme Helguers avec Belga, « Gilbert gagne la 3ème étape de la Vuelta », sur rtbf.be, (consulté le 30 août 2010)
  16. « La Vuelta endeuillée », sur eurosport.fr,
  17. « Sky se retire », sur eurosport.fr,
  18. « Riis écarte Andy Schleck », sur eurosport.fr,
  19. a et b (en) « Menchov case an example of the UCI's "new way of communicating" on doping violations », sur cyclingnews.com, (consulté le 15 juillet 2014)
  20. « Nibali pénalisé d'une seconde », sur cyclismactu.net,
  21. « Nibali: "Je n'y crois pas" », sur eurosport.fr,
  22. « 21 étapes, 21 scénarios et 16 vainqueurs », sur cyclismactu.net,
  23. « Tour d'Espagne : le bilan équipe par équipe », sur velochrono.fr,
  24. « Résultats d'analyse anormaux pour Da Peña et Mosquera », sur uci.ch, (consulté le 30 septembre 2010)
  25. a et b [PDF] « Violations du règlement antidopage », sur uci.ch (consulté le 26 mai 2013)
  26. « Classement général du Tour d'Espagne 2010 », sur uci.ch (consulté le 26 mai 2013)
  27. (es) La Audiencia Nacional da la razón a Ezequiel Mosquera sur marca.com
  28. « Le passeport biologique rattrape Barredo », sur velochrono.fr,
  29. (en) « Anti-doping Rule Violations », sur uci.ch (consulté le 15 juillet 2014)
  30. a b c d e et f L'équipe Sky abandonne la course en raison de la mort de leur masseur Txema González le 3 septembre. Un virus, sans rapport avec le décès de González, avait déjà affecté l'équipe pendant la course causant le retrait anticipé de trois coureurs (Annonce du retrait de l'équipe sur son site officiel)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier