Ouvrir le menu principal

Tour de Catalogne

compétition de cyclisme
Tour de Catalogne
Volta a Catalunya (ca)
Description de l'image Logo du Tour de Catalogne.png.
Généralités
Sport Cyclisme sur route
Création
Éditions 99 (en 2019)
Catégorie UCI World Tour
Type / Format Course à étapes
Périodicité Annuelle (mars)
Lieu(x) Drapeau de l'Espagne Espagne
Catalogne Catalogne
Participants 176 (en 2014)
Statut des participants Professionnel
Site web officiel www.voltacatalunya.cat

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Colombie Miguel Ángel López
Plus titré(s) Drapeau : Espagne Mariano Cañardo
(7 victoires)
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la dernière compétition voir :
Tour de Catalogne 2019

Le Tour de Catalogne est une course cycliste sur route à étapes se disputant en Catalogne (Espagne). La première édition a lieu en 1911, soit 24 ans avant le tour d'Espagne. Cette course est inscrite depuis 2005 au programme du calendrier ProTour, devenue World Tour en 2011[1]. C'est l'une des trois courses par étapes du World Tour en Espagne, avec le Tour d'Espagne et le Tour du Pays Basque.

Traditionnellement couru en septembre puis juin, il se dispute en mai de 2005 à 2009 - pendant le Tour d'Italie - avant d'être à nouveau déplacé en 2010 à la fin mars, laissant sa place au Tour de Californie. C'est une course assez montagneuse, qui emprunte régulièrement les routes de la Principauté d'Andorre.

Couru sur sept jours, le Tour de Catalogne couvre la communauté autonome de Catalogne dans l'Espagne du Nord et contient une ou plusieurs étapes dans la région montagneuse des Pyrénées[2]. La course se termine traditionnellement par une étape à Barcelone, la capitale de la Catalogne, sur un circuit comprenant la célèbre montée de Montjuïc et son parc[3].

Le Tour de Catalogne est la quatrième plus ancienne course cycliste par étapes[4] derrière le Tour de France (1903), le Tour de Belgique (1908) et le Tour d'Italie (1909)[2]. Il est le deuxième événement cycliste organisé sur la péninsule ibérique, après le défunt Tour de Tarragone (1908-2010), également créé en Catalogne. L'icône du cyclisme Catalan Mariano Cañardo a remporté la course à sept reprises dans les années 1920 et 1930, établissant un record inégalé[5].

La course fait partie de la Coupe d'Espagne depuis 2019.

HistoireModifier

Les pionniersModifier

 
Premier départ du Tour de Catalogne (6 janvier 1911)

La course est fondée en 1911 sur une idée de Miquel Arteman, fonctionnaire et journaliste cycliste pour le journal hebdomadaire (à cette époque) Mundo Deportivo, avec l'appui de Narcisse Masferrer, président de l'« Unión Española Velocipédica » (précurseur de la RFEC qui est aujourd'hui la Fédération royale espagnole de cyclisme), et Jaume Grau, fondateur du Mundo Deportivo. Arteman avec l'aide du Club Deportivo Barcelona, organise une course sur trois étapes[6],[5]. La première édition a donc lieu sur trois jours, du 6 au 8 janvier 1911. 43 cyclistes sont inscrits[6], mais seulement 34 prennent le départ sur la place de Sarria à Barcelone. Vingt-deux coureurs terminent la course sur le velodromo di Sants, encore une fois à Barcelone, à l'issue d'un parcours de 363 kilomètres passant par Tarragone et Lleida. Vainqueur avec une moyenne de 23 km/h, l'Espagnol Sebastián Masdeu remporte également les première et troisième étapes[6].

Sous l'impulsion de Miquel Arteman, le Club Deportivo Barcelona prend en charge l'organisation de la course en 1912 et 1913 - courses remportées respectivement par José Magdalena, deuxième en 1911 et Joan Martí - puis après le transfert d'Arteman à Séville, le Club Deportivo est dissous et l’organisation de la course s'arrête. Le Tour reprend sept ans plus tard, en 1920, sous la direction de l'Unión Velocipédica Española (il est remporté par le Français José Pelletier), avant d'être à nouveau suspendu en 1921[5].

Relance et Guerre civile espagnoleModifier

 
Mariano Cañardo remporte la course à sept reprises (record).

L'histoire du Tour de Calalogne reprend en 1923, pour sa cinquième édition. L'organisation est cette fois prise en charge par l'Unión Deportiva de Sants, une société fondée à Barcelone en avril 1922 à la suite de la fusion de quatre clubs, deux dans le football et deux dans le cyclisme[7],[6] Elle prend également en charge les équipes de football de Barcelone. Cette reprise permet à la course de se développer. Elle se court désormais sur une période classique d'une semaine et devient un événement prestigieux, capable d'attirer une large représentation internationale, principalement venant de la France et de l'Italie[5]. C'est au cours de cette période, entre 1920 et 1930, qu'apparaît une grande figure du Tour de Catalogne, le cycliste navarrais Mariano Cañardo. Cañardo, septuple vainqueur de la course entre 1928 et 1939, a grandi dans le district de Sant Andreu de Barcelone. Il détient toujours le record de victoires au classement général sur la course et reste un symbole du sport catalan de ces années[6],[5].

En 1937 et 1938, la course connait une autre interruption de deux ans en raison de la guerre civile espagnole, ce qui entrave la série de victoires consécutives de Cañardo. À partir de 1939, avec la fin du conflit, la course se déroule régulièrement chaque année, toujours sous le patronage de l'« Unión Deportiva de Sants » (la société organisatrice en 2007 est officiellement devenue la Volta Ciclista a Catalunya Asociación Deportiva)[7]. En 1939, la Seconde Guerre mondiale éclate dans le reste de l'Europe et, alors que la Catalogne est impliqué dans la guerre et malgré l'absence de participants étrangers, la course est à l'apogée de sa popularité et considérée comme un symbole de la culture sportive catalane. En 1945, pour marquer la 25e édition de l'épreuve, la course est exceptionnellement courue sur deux semaines, avant de revenir à son format de sept jours l'année suivante[5].

Ère moderneModifier

Au fil des années, plusieurs grands champions remportent la course : Miguel Poblet en 1952 et 1960, Jacques Anquetil en 1967, Eddy Merckx en 1968, Luis Ocaña en 1971, Felice Gimondi en 1972, Francesco Moser en 1978, Seán Kelly en 1984 et 1986. La star espagnole des années 1990, Miguel Indurain, s'impose à trois reprises en 1988, 1991 et 1992. Le Colombien Álvaro Mejía devient le premier vainqueur non-européen en 1993.

De 1941 à 1994, la course a lieu en septembre. Lorsque UCI décide de révolutionner le calendrier cycliste international en 1995, le Tour d'Espagne récupère la date en septembre et le Tour de Catalogne est déplacé en juin. La course se termine deux semaines avant le début du Tour de France et elle devient une course de préparation intéressante pour les protagonistes du classement général. Le Français Laurent Jalabert remporte l'édition 1995, puis prend la quatrième place du Tour de France cette même année[8].

En 1999, âgé de 22 ans, le coureur espagnol Manuel Sanroma meurt à la suite d'un accident au cours de la deuxième étape de la course. Sanroma, un sprinteur prometteur, est le favori pour remporter l'étape, mais il tombe la tête la première sur un trottoir à un kilomètre de l'arrivée à Vilanova i la Geltrú. Malgré le port d'un casque, il succombe à ses blessures à l'hôpital[9],[10]. Le lendemain, les coureurs décident de neutraliser l'étape à Barcelone[11].

Course World TourModifier

 
Joaquim Rodriguez s'impose à deux reprises dans les années 2010.

En 2005, la course est incluse dans la première édition de l'UCI ProTour et l'épreuve est déplacée en mai, pour éviter de rentrer en conflit avec le Tour de Suisse[12]. L'édition est remportée par l'Ukrainien Yaroslav Popovych mais le changement de date n'est pas couronnée de succès, la nouvelle date coïncidant avec le Tour d'Italie, l'un des trois grands tours[13]. En 2009, la course intègre le calendrier mondial de l'UCI, devenu en 2011 l'UCI World Tour.

Depuis 2010, le Tour se court fin mars, une semaine après Tirreno-Adriatico. Elle prend la place détenue jusqu'alors par une autre course disputée en Catalogne, la Semaine catalane[14]. Joaquim Rodriguez, le meilleur coureur catalan de sa génération, remporte la course deux fois depuis le changement de date. La victoire de l'Espagnol Alberto Contador lors de l'édition 2011 est réaffectée à son dauphin l'Italien Michele Scarponi à la suite de la disqualification pour dopage de Contador[15],[16],[17].

Les éditions des années 2010 voient la participation des meilleurs grimpeurs et coureurs par étapes, qui viennent se tester lors d'une épreuve qui propose plusieurs arrivées au sommet et aucun contre-la-montre. La liste des participants de l'édition 2016 étant même comparée à celle du Tour de France[18], alors que celle de édition 2019 bénéficie de la présence de la plupart des coureurs de grand tour[19].

MaillotsModifier

 
Maillot blanc avec des bandes vertes porté par le leader sur le Tour de Catalogne.

Le leader du classement général reçoit un maillot blanc et vert rayé. Il y a aussi plusieurs autres classements secondaires. Le vainqueur du classement par points (sprints) porte un maillot blanc, le vainqueur du classement de la montagne porte un maillot rouge.

Il y a aussi un classement par équipes, un classement du meilleur catalan et un classement du meilleur jeune (moins de 25 ans).

ParcoursModifier

Depuis que la course est placée plus tôt dans le calendrier international à la fin de mars, le Tour de Catalogne commence généralement dans l'une des stations balnéaires de la Costa Brava avec une étape en boucle à l'intérieur des terres, généralement adaptée pour les sprinteurs[20].

La course aborde les montagnes des Pyrénées dans la partie médiane de la course, bien que les sommets franchis soient généralement moins élevés qu'avant le changement de date, en raison des routes souvent enneigées et des températures froides en haute altitude à cette période[2]. Une des montées régulières de la course est l'arrivée au sommet à La Molina, un col de 11,6 km avec une pente moyenne de 4,8 %. La station de ski à Alp emmène le peloton à 1694 m d'altitude, avec le temps qui joue souvent un rôle décisif.

La course se termine traditionnellement par une étape vallonnée à Barcelone sur un circuit mettant en vedette la montée de Montjuïc et son parc, que les coureurs franchissent à huit reprises[2].

PalmarèsModifier

Année Vainqueur Deuxième Troisième
1911   Sebastián Masdeu   José Magdalena   Vicente Blanco
1912   José Magdalena   Juan Martí   Antonio Crespo
1913   Juan Martí   Antonio Crespo   Guillermo Antón
1914-19 Non-disputé
1920   José Pelletier   José Nat   Jaime Janer
1921-22 Non-disputé
1923   Maurice Ville   José Pelletier   José Nat
1924   Mució Miquel   Teodoro Monteys   Victorino Otero
1925   Mució Miquel   Jaime Janer   Teodoro Monteys
1926   Victor Fontan   Mució Miquel   Mariano Cañardo
1927   Victor Fontan   Mariano Cañardo   Georges Cuvelier
1928   Mariano Cañardo   Mució Miquel   Julio Borras
1929   Mariano Cañardo   Jean Aerts   Arturo Bresciani
1930   Mariano Cañardo   Marcel Maurel   Ricardo Montero
1931   Salvador Cardona   Mariano Cañardo   Aleardo Simoni
1932   Mariano Cañardo   Domenico Piemontesi   Isidro Figueras
1933   Alfredo Bovet   Ambrogio Morelli   Antoine Dignef
1934   Bernardo Rogora   Alfons Deloor   Nino Sella
1935   Mariano Cañardo   Federico Ezquerra   Joseph Huts
1936   Mariano Cañardo   Frans Bonduel   Juan Gimeno
1937-38 Non-disputé
1939   Mariano Cañardo   Diego Cháfer   Fermín Trueba
1940   Christophe Didier   Mathias Clemens   Mariano Cañardo
1941   Antonio Andrés Sancho   Andres Canals   José Campama
1942   Federico Ezquerra   Julián Berrendero   Diego Cháfer
1943   Julián Berrendero   Vicente Miró   Antonio Destrieux
1944   Miguel Casas   Dalmacio Langarica   Vicente Miró
1945   Bernardo Ruiz   Juan Gimeno   Robert Zimmermann
1946   Julián Berrendero   Gottfried Weilenmann   Bernardo Capó
1947   Emilio Rodríguez   Miguel Gual   Georges Aeschlimann
1948   Emilio Rodríguez   Giuliano Bresci   Ezio Cecchi
1949   Émile Rol   Miguel Poblet   Robert Desbats
1950   Antonio Gelabert   José Serra Gil   Francisco Masip
1951   Primo Volpi   Francisco Masip   Manolo Rodriguez
1952   Miguel Poblet   Salvador Botella   José Serra Gil
1953   Salvador Botella   Francisco Masip   José Serra Gil
1954   Walter Serena   Alberto Sant   Miguel Poblet
1955   José Gómez del Moral   Gabriel Company   Emilio Rodríguez
1956   Aniceto Utset   Vicente Iturat   Francisco Masip
1957   Jesús Loroño   Salvador Botella   René Marigil
1958   Richard Van Genechten   Gabriel Mas   Aniceto Utset
1959   Salvador Botella   Fernando Manzaneque   José Herrero Berrendero
1960   Miguel Poblet   José Pérez Francés   Emilio Cruz
1961   Henri Duez   Juan Jorge Nicolau   Juan Manuel Menéndez
1962   Antonio Karmany   Manuel Martín Piñera   Ginés García
1963   Joseph Novales   Angelino Soler   Antonio Suárez
1964   Joseph Carrara   Pasquale Fabbri   José María Errandonea
1965   Antonio Gómez del Moral   Carlos Echeverría   Roberto Poggiali
1966   Arie den Hartog   Jacques Anquetil   Paul Gutty
1967   Jacques Anquetil   Antonio Gómez del Moral   Robert Hagmann
1968   Eddy Merckx   Felice Gimondi   Giancarlo Ferretti
1969   Mariano Díaz   Franco Bitossi   Jesús Manzaneque
1970   Franco Bitossi   Francisco Galdós   Bernard Labourdette
1971   Luis Ocaña   Bernard Labourdette   Domingo Perurena
1972   Felice Gimondi   José Antonio González Linares   Antonio Martos
1973   Domingo Perurena   Jesús Manzaneque   Antonio Martos
1974   Bernard Thévenet   Andrés Oliva   Domingo Perurena
1975   Fausto Bertoglio   Michel Laurent   José Martins
1976   Enrique Martínez Heredia   Ronald De Witte   Agustín Tamames
1977   Freddy Maertens   Johan De Muynck   Joop Zoetemelk
1978   Francesco Moser   Francisco Galdós   Pedro Torres
1979   Vicente Belda   Pedro Vilardebo   Christian Jourdan
1980   Marino Lejarreta   Johan van der Velde   Vicente Belda
1981   Faustino Rupérez   Serge Demierre   Marino Lejarreta
1982   Alberto Fernández Blanco   Pedro Munoz   Julián Gorospe
1983   José Recio   Faustino Rupérez   Julius Thalmann
1984   Seán Kelly   Pedro Munoz   Ángel Arroyo
1985   Robert Millar   Seán Kelly   Julián Gorospe
1986   Seán Kelly   Álvaro Pino   Charly Mottet
1987   Álvaro Pino   Ángel Arroyo   Iñaki Gastón
1988   Miguel Indurain   Laudelino Cubino   Marino Lejarreta
1989   Marino Lejarreta   Pedro Delgado   Álvaro Pino
1990   Laudelino Cubino   Marino Lejarreta   Pedro Delgado
1991   Miguel Indurain   Pedro Delgado   Alex Zülle
1992   Miguel Indurain   Tony Rominger   Antonio Martín Velasco
1993   Álvaro Mejía   Maurizio Fondriest   Antonio Martín Velasco
1994   Claudio Chiappucci   Fernando Escartín   Pedro Delgado
1995   Laurent Jalabert   Melchor Mauri   Jesús Montoya
1996   Alex Zülle   Patrick Jonker   Marco Fincato
1997   Fernando Escartín   Ángel Casero   Mikel Zarrabeitia
1998   Hernán Buenahora   Georg Totschnig   Fernando Escartín
1999   Manuel Beltrán   Roberto Heras   José María Jiménez
2000   José María Jiménez   Óscar Sevilla   Leonardo Piepoli
2001   Joseba Beloki   Igor González de Galdeano   Fernando Escartín
2002   Roberto Heras   Aitor Garmendia   Luis Perez
2003   José Antonio Pecharromán   Roberto Heras   Koldo Gil
2004   Miguel Ángel Martín Perdiguero   Vladimir Karpets   Roberto Laiseka
2005   Yaroslav Popovych   Leonardo Piepoli   David Moncoutié
2006   David Cañada   Santiago Botero   Christophe Moreau
2007   Vladimir Karpets   Michael Rogers   Denis Menchov
2008   Gustavo César Veloso   Rigoberto Urán   Rémi Pauriol
2009   Alejandro Valverde   Dan Martin   Haimar Zubeldia
2010   Joaquim Rodríguez   Xavier Tondo   Rein Taaramäe
2011[n 1],[21]   Michele Scarponi   Dan Martin   Christopher Horner
2012   Michael Albasini   Samuel Sánchez   Jurgen Van den Broeck
2013   Dan Martin   Joaquim Rodríguez   Michele Scarponi
2014   Joaquim Rodríguez   Alberto Contador   Tejay van Garderen
2015   Richie Porte   Alejandro Valverde   Domenico Pozzovivo
2016   Nairo Quintana   Alberto Contador   Dan Martin
2017   Alejandro Valverde   Alberto Contador   Marc Soler
2018   Alejandro Valverde   Nairo Quintana   Pierre Latour
2019   Miguel Ángel López   Adam Yates   Egan Bernal

Statistiques et recordsModifier

Par coureursModifier

# Coureurs Victoires Deuxième Troisième Total
1   Mariano Cañardo 7 2 2 11
2   Alejandro Valverde 3 1 0 4
3   Miguel Indurain 3 0 0 3
4   Mució Miquel 2 2 0 4
5   Marino Lejarreta 2 1 2 5
6   Miguel Poblet 2 1 1 4
7   Julián Berrendero 2 1 0 3
  Salvador Botella 2 1 0 3
  Seán Kelly 2 1 0 3
  Joaquim Rodríguez 2 1 0 3
11   Emilio Rodríguez 2 0 1 3
12   Victor Fontan 2 0 0 2

Par paysModifier

# Pays Victoires Deuxième Troisième Total
1   Espagne 60 62 62 184
2   France 11 6 11 28
3   Italie 10 9 10 29
4   Colombie 4 3 1 8
5   Belgique 3 5 3 11
6   Irlande 3 3 0 6
7   Suisse 2 3 5 10
8   Pays-Bas 1 1 1 3
  Russie 1 1 1 3
11   Luxembourg 1 1 0 2
  Grande-Bretagne 1 1 0 2
13   Ukraine 1 0 0 1
  Australie 1 0 0 1

Victoires d'étapesModifier

# Coureurs Victoires
1   Miguel Poblet 33
2   Mariano Cañardo 22
3   Domingo Perurena 14
4   Emilio Rodríguez 12
5   Mario Cipollini 11
6   Miguel Gual 10
7   Alejandro Valverde 9
8   Laurent Jalabert 8
  Seán Kelly 8
  Johan van der Velde 8
  Julián Berrendero 8

Notes et référencesModifier

Notes 
  1. Alberto Contador, initialement vainqueur du Tour de Catalogne, a été déclassé en février 2012 par le tribunal arbitral du sport[15]. Michele Scarponi est alors déclaré vainqueur.
Références 
  1. (en) Nigel Wynn, « UCI WorldTour calendar 2016 », sur Cycling Weekly (consulté le 9 décembre 2015)
  2. a b c et d (en) Andrew Hood, « Volta a Catalunya short of big climbs, but not big names », sur Velo News, (consulté le 10 décembre 2015)
  3. (en) Emil Axelgaard, « Volta a Catalunya stage 7 preview », sur Cycling Quotes, (consulté le 10 décembre 2015)
  4. (es) « 100 Años de Historia », sur voltacatalunya.cat (consulté le 10 décembre 2015)
  5. a b c d e et f (es) « 100 Años de Historia », sur www.voltacatalunya.cat (consulté le 29 juin 2013)
  6. a b c d et e (es) «SORTIU, QUE PASSA LA 'VOLTA'», sur El Mundo Deportivo, 7 septembre 1986, p. 63 (consulté le 29 juin 2013)
  7. a et b (es) « Organización », sur www.voltacatalunya.cat (consulté le 29 juin 2013)
  8. (en) « Tour of Catalonia - Spain. June 15-22 1995 », sur autonus.cyclingnews.be (consulté le 10 décembre 2015)
  9. (en) « 70th Volta Catalunya, Cat HC Spain, June 17-24, 1999 », sur autubus.cyclingnews.com (consulté le 10 décembre 2015)
  10. (en) « "Sprint" mortal de Manuel Sanroma », sur El País, Ediciones El País, S.L., (consulté le 10 décembre 2015)
  11. (en) « Stage 3, Vilanova i La Geltru - Barcelone, 155.6 kms », sur autobus.cyclingnews.com (consulté le 10 décembre 2015)
  12. (en) « 85th Volta a Catalunya - PT Spain, May 16-22, 2005 », sur Cycling News (consulté le 10 décembre 2015)
  13. (en) Anthony Tan, « Stage 7 - May 22: Pallejà-Barcelona (Sants), 113,1 km. Popo wins Catalunya, Hushovd leads home the procession », sur Cycling News (consulté le 10 décembre 2015)
  14. UCI Press release: UCI Management Committee meeting - Day 1 18-june-2009
  15. a et b « Contador suspendu deux ans ! », sur lequipe.fr,
  16. (en) Juliet Macur, « Positive Test for Contador May Cost Him Tour Title », sur New York Times, Arthur Ochs Sulzberger, Jr., (consulté le 10 décembre 2015)
  17. (en) « CAS sanctions Contador with two year ban in clenbutorol case », Cyclingnews, Future Publishing Limited,‎ (lire en ligne)
  18. Un Tour de Catalogne aux airs de Tour de France
  19. Froome est de retour en Catalogne, au beau milieu d'un plateau digne du Tour
  20. (en) Alisdair Fotheringham, « Preview: Contador and Froome headline at Volta a Catalunya », sur Cycling News, (consulté le 10 décembre 2015)
  21. « 21 Mar-27 Mar 2011 - General classification: Lloret de Mar - Barcelona » [archive du ], sur uci.infostradasports.com (consulté le 18 juillet 2012)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier