Tour de France 2023

110e édition de la course cycliste française

Le Tour de France 2023 est la 110e édition du Tour de France cycliste et se déroule du 1er au .

Tour de France 2023
Jonas Vingaard a remporté la course. Ici sous le maillot jaune de leader lors de la 14ème étape.
Généralités
Course110e Tour de France
CompétitionUCI World Tour 2023 2.UWT
Étapes21
Dates1 – 23 juillet 2023
Distance3 405,6 km
PaysFRA France
ESP Espagne
Lieu de départBilbao
Lieu d'arrivéeParis
Équipes22
Partants176
Arrivants150
Vitesse moyenne41,483 km/h
Dénivelé55 460 m
Special 1Site officiel
Résultats
VainqueurDEN Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma)
DeuxièmeSLO Tadej Pogačar (UAE Team Emirates)
TroisièmeGBR Adam Yates (UAE Team Emirates)
Classement par pointsBEL Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck)
Meilleur grimpeurITA Giulio Ciccone (Lidl-Trek)
Meilleur jeuneSLO Tadej Pogačar (UAE Team Emirates)
Super-combatifBEL Victor Campenaerts (Lotto Dstny)
Meilleure équipeNED Jumbo-Visma
◀20222024▶
Documentation

Ce Tour est remporté pour la seconde fois consécutive par le Danois Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) qui a pris le maillot jaune lors de la 6e étape. Comme en 2022, il précède le Slovène Tadej Pogačar (UAE Team Emirates), qui termine deuxième de cette édition à min 29 s. Le Britannique Adam Yates, équipier de Pogačar, complète le podium en terminant à 10 min 56 s. L'Italien Giulio Ciccone (Lidl-Trek) remporte le maillot à pois du classement de la montagne tandis que Tadej Pogačar (UAE Team Emirates) remporte le maillot blanc de meilleur jeune pour la quatrième année de suite.

Le Belge Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck), vainqueur de quatre étapes, remporte le maillot vert du classement par points alors que le prix de super-combatif du Tour est attribué au Belge Victor Campenaerts (Lotto Dstny). L'équipe Jumbo-Visma de Vingegaard gagne le classement par équipes.

Parcours modifier

Généralités modifier

Le Tour de France 2023 s'élance de Bilbao pour rester trois jours au Pays basque espagnol[1]. Il effectue son entrée en France par Hendaye, avec une arrivée à Bayonne. Cette édition est marquée par le retour de l'ascension du Puy de Dôme, trente-cinq ans après sa dernière visite, en 1988[2]. Sauf les trois dernières étapes, le Tour se déroule dans la moitié sud de l'hexagone. Le tracé ressemble à une transversale du sud-ouest au nord-est plutôt qu'à une boucle faisant le tour de la France.

Jamais depuis l'introduction des contre-la-montre individuels en 1934, un parcours du Tour de France n'a compté aussi peu de kilomètres en l’exercice, avec 22,4 km entre Passy et Combloux[3].

Cette édition 2023 du Tour de France fait la part belle à la montagne avec 30 ascensions classées en 2e catégorie ou plus. Les cinq massifs montagneux français sont visités, dans cet ordre : les Pyrénées, le Massif central, le Jura, les Alpes et les Vosges[4],[5]. La côte de Vivero (étape 1, Pays Basque), le col de la Croix-Rosier (étape 12, Rhône) et le col du Feu (étape 14, Haute-Savoie) sont inédits[6].

Grand départ au Pays basque modifier

Les deux premiers jours et la première partie de la 3e étape se déroulent dans la région espagnole du Pays basque. La 1re étape effectue une boucle autour de Bilbao et se termine devant le Musée Guggenheim, l'itinéraire longe d'abord les côtes du Golfe de Gascogne avant de revenir vers la capitale économique basque avec un final accidenté (dont la côte de Vivero et celle de Pike, le sommet de cette dernière est située à 9 600 mètres de l'arrivée). La 2e étape relie Vitoria-Gasteiz, capitale administrative basque, à Saint-Sébastien, capitale touristique basque ; elle comprend un final accidenté, qui n'est autre qu'une partie du parcours de la classique de Saint-Sébastien dont sa principale difficulté, le Jaizkibel[3], dont le sommet est situé à 16 500 mètres de l'arrivée. La 3e étape commence dans la municipalité espagnole d'Amorebieta-Etxano, longe la côte atlantique, quitte l'Espagne par Irun et entre dans la partie française du Pays basque par Hendaye, vers une arrivée pour les sprinteurs à Bayonne.

Première semaine : des Landes au puy de Dôme modifier

 
Le circuit Paul Armagnac à Nogaro, site d'arrivée original de la 4e étape.

La 4e étape mène de Dax à Nogaro, où l'arrivée prend place sur le circuit Paul Armagnac. Le parcours passe deux journées dans les Pyrénées. La 5e étape relie Pau à Laruns, par le col du Soudet (1540 m) et le col de Marie-Blanque (1035 m). La 6e étape se déroule entre Tarbes et Cauterets-Cambasque, pour la première arrivée en altitude à 1 355 mètres d'altitude, par le col d'Aspin (1 493 m) et le col du Tourmalet (2 115 m), où est décerné le souvenir Jacques Goddet. La 7e étape quitte le terrain accidenté pour rejoindre Bordeaux depuis Mont-de-Marsan. La 8e étape mène de Libourne à Limoges, avec un final vallonné. La première semaine de course se termine par la 9e étape, marquée par le grand retour du Puy de Dôme (1 415 m), dont la dernière ascension remonte à 1988. Cette longue absence s'explique par la réduction de la largeur de la chaussée avec la réalisation du panoramique des Dômes et l'inscription de la chaîne des Puys au patrimoine naturel mondial de l'UNESCO.

Deuxième semaine : de Vulcania aux Alpes modifier

À l'ombre du Puy de Dôme, la deuxième semaine commence après la première journée de repos. De Vulcania, l'itinéraire de la 10e étape guide les coureurs sur un parcours vallonné à travers le Massif central jusqu'à Issoire. Le lendemain, la 11e étape relie Clermont-Ferrand à Moulins sur des routes relativement plates. La 12e étape traverse le vignoble du Beaujolais avant que l'étape vallonnée ne se termine à Belleville-en-Beaujolais. La troisième arrivée au sommet est atteinte dans le cadre de la 13e étape sur le col du Grand Colombier (1 501 m) dans le Massif du Jura. La montée de 17,4 km part de Culoz et présente une pente moyenne de plus de 7 %. La 14e étape passe du Jura aux Alpes, traversant le col de la Ramaz (1 619 m) et le col de Joux Plane (1 712 m) avant de conclure l'étape à Morzine. La dernière véritable arrivée au sommet se passe un jour plus tard à Saint-Gervais-les-Bains (Le Bettex) à 1 372 m d'altitude en conclusion de la 15e étape.

Troisième semaine : des Alpes à Paris modifier

La troisième et dernière semaine commence après le deuxième jour de repos avec le seul contre-la-montre individuel du tour. L'itinéraire de 22 km de Passy à Combloux de cette 16e étape comprend deux ascensions. Le lendemain, la 17e étape peut être qualifiée d'étape reine de ce Tour. Celui-ci part de Saint-Gervais-les-Bains via les ascensions du Col des Saisies (1 650 m), du Cormet de Roselend (1 967 m) et de la côte de Longefoy (1 174 m), avant de grimper le col de la Loze (2 304 m) où le point culminant de la 110e édition est atteint. Après le souvenir Henri Desgrange situé au sommet de la montée de 28,4 km, une courte descente mène à Courchevel, où l'arrivée se situe à l'Altiport. Avec la 18e étape, le Tour de France quitte les Alpes en menant les coureurs de Moûtiers à Bourg-en-Bresse sur des routes plates. La 19e étape entre Moirans-en-Montagne et Poligny ne présente pas non plus de difficultés majeures. La 20e étape, qui franchit plusieurs cols du Massif des Vosges, offre la dernière chance dans la lutte pour le maillot jaune. Le final de l'étape grimpe le Petit Ballon (1 163 m) et le col du Platzerwasel (1 193 m) avant de rejoindre l'arrivée au bout d'un court plateau au Markstein. La 21e étape finale mène traditionnellement à Paris, où le Tour de France se termine sur l'avenue des Champs Élysées.

Équipes modifier

WorldTeams (18)ProTeams (4)

Liste des participants modifier

Chaque équipe est composée de huit coureurs, ce qui donne un total de 176 cyclistes sur la liste de départ. Sur ce nombre, 36 participent à leur premier Tour de France. Les coureurs viennent de 27 pays différents. Six pays comptent au moins 10 coureurs dans la course : la France (32), la Belgique (21), l'Espagne (14), les Pays-Bas (14), l'Australie (12) et le Danemark (11). L'âge moyen des coureurs en course est de 29 ans et 264 jours, allant de 22 ans et 54 jours pour Quinn Simmons (Lidl-Trek) à 39 ans et 344 jours pour Dries Devenyns (Soudal Quickstep). Si le Belge va jusqu'à Paris, il aura alors 40 ans et 1 jour[7]. L'équipe Uno-X a la moyenne d'âge la plus jeune (27 ans et 91 jours), tandis que l'équipe Soudal Quickstep a la moyenne d'âge la plus élevée (32 ans et 127 jours).

Sur la liste de départ, on compte six vainqueurs de grands tours : Egan Bernal (Tour de France 2019, Tour d'Italie 2021), Tadej Pogačar (Tour de France 2020 et 2021), Jai Hindley (Tour d'Italie 2022), Simon Yates (Tour d'Espagne 2018), Richard Carapaz (Tour d'Italie 2019) et Jonas Vingegaard (Tour de France 2022)[8].

On compte également plusieurs anciens vainqueurs d'étapes : Mark Cavendish est celui qui en compte le plus avec 34 victoires entre 2008 et 2021[9]. Il devance Peter Sagan qui a remporté 12 étapes entre 2012 et 2019[10].

En hommage à Gino Mäder, décédé le lendemain d'une chute à grande vitesse dans la descente de l'Albula sur la 5e étape du Tour de Suisse 2023, son équipe, la Bahrain Victorious décide de ne pas attribuer le dossard 61, habituellement réservé au leader de l'équipe[11]. Par superstition, l'équipe UAE Emirates a demandé et obtenu que le dossard 13 ne soit pas attribué.

Favoris et principaux participants modifier

Pour le classement général modifier

L'édition 2023 du Tour s'annonce comme un duel prometteur entre les deux derniers vainqueurs de la Grand Boucle : le Danois tenant du titre Jonas Vingegaard et le Slovène Tadej Pogačar, deuxième en 2022 et vainqueur les deux années précédentes. Ces deux coureurs ont connu chacun une première partie de saison de haut niveau avec notamment des victoires aisées pour Vingegaard au Gran Camiño, au Tour du Pays basque et, plus récemment au Critérium du Dauphiné qu'il a largement dominé. La seule ombre au tableau pour le Danois est la confrontation perdue face à Pogačar lors de Paris-Nice au mois de mars. Tadej Pogačar, numéro 1 UCI, a aussi survolé le cyclisme mondial en remportant notamment le Tour d'Andalousie, Paris-Nice, le Tour des Flandres, l'Amstel Gold Race et la Flèche wallonne. Mais cette suite de succès s'est arrêtée nette le 23 avril sur les routes de Liège-Bastogne-Liège où il se fracture le poignet et ne participe plus à aucune compétition officielle jusqu'aux championnats de Slovénie une semaine avant le départ du Tour. Ces deux coureurs disposent aussi d'une équipe solide : l'équipe Jumbo-Visma avec Wout van Aert, Sepp Kuss, Christophe Laporte, Dylan van Baarle et Wilco Kelderman pour Vingegaard et l'équipe UAE Emirates avec son lieutenant Adam Yates, par ailleurs vainqueur du Tour de Romandie ainsi que Matteo Trentin et Rafał Majka pour Pogačar.

Derrière ces deux grandissimes favoris, plusieurs noms sont cités pour la victoire ou pour une place d'honneur : le Danois Mattias Skjelmose Jensen (Lidl Trek), surprenant vainqueur du Tour de Suisse 2023 devant Ayuso et Evenepoel, son coéquipier italien Giulio Ciccone, les Espagnols Enric Mas (Movistar), Mikel Landa et Pello Bilbao (Bahrain Victorious), le Colombien Egan Bernal (Ineos Grenadiers), vainqueur du Tour de France 2019, de retour en forme sur le Tour de Romandie après son accident grave de janvier 2022, les Australiens Ben O'Connor (AG2R Citroën), 3e du Dauphiné et Jai Hindley, vainqueur du Tour d'Italie 2022 et 4e du Dauphiné ainsi que les Français Romain Bardet (DSM), Thibaut Pinot, pour sa dernière Grande Boucle, Valentin Madouas (Groupama FDJ), nouveau champion de France, et son coéquipier David Gaudu, 4e de la dernière édition, malgré des résultats récents assez décevants[12],[13].

Pour le classement par points modifier

Le Tour de France 2023 réserve quatre étapes aux sprinteurs, moitié moins qu'en 2019. Même si sur le Tour de France une étape dite "plate" ne résulte pas en un sprint massif, 79 % d'entre elles depuis 2011 se soldèrent par un sprint en large comité[14]. Le Belge de la formation Alpecin Deceuninck Jasper Philipsen, vainqueur du sprint des Champs-Élysées en 2022 s'avance comme favori logique, auréolé de six victoires en 2023 dont la moitié en World Tour, toutes sur des sprints massifs[15].

Pour le classement du meilleur grimpeur modifier

Les quatre arrivées en altitude, plus celles de la Loze et du Markstein, où les points seront doublés au dernier sommet, devraient encore favoriser les candidats au général. Jonas Vingegaard et Tadej Pogacar sont, presque malgré eux, les grands favoris de ce classement. Parmi les autres candidats, on compte notamment Thibaut Pinot, vainqueur du classement de la montagne du Tour d'Italie 2023, Giulio Ciccone, vainqueur du classement de la montagne du Tour d'Italie 2019, ou encore Richard Carapaz, vainqueur du Tour d'Italie 2019 et vainqueur du classement de la montagne du Tour d'Espagne 2022[16].

Pour le classement du meilleur jeune modifier

Favori pour le classement général (avec Jonas Vingegaard), Tadej Pogačar l'est logiquement aussi pour gagner une quatrième année consécutive le classement du meilleur jeune du Tour de France.

Barème des classements modifier

Classement général modifier

Le classement général individuel au temps s'établit par l'addition des temps réalisés par chaque coureur dans les 21 étapes compte tenu des pénalités et des bonifications en temps (10, 6 et 4 secondes pour les trois premiers de chaque étape en ligne et 8, 5 et 2 secondes pour chaque point bonus).

En cas d'égalité de temps au classement général, les centièmes de seconde enregistrés par les chronométreurs lors du contre-la-montre « individuel » sont réincorporés dans le temps total pour départager les coureurs. En cas de nouvelle égalité, il est fait appel à l'addition des places obtenues à chaque étape et, en dernier ressort, à la place obtenue dans la dernière étape disputée.

Bonifications modifier

Des bonifications sont attribuées dans toutes les arrivées des étapes en ligne, et donc à l'exception des étapes de contre-la-montre individuel. Elles sont de 10, 6 et 4 secondes aux trois premiers coureurs classés.

Des bonifications appelées Points Bonus sont attribuées au passage de cols ou au sommet de côtes situés à des endroits clés du parcours. Il y a au total 5 Points Bonus répartis dans les 2e, 5e, 12e, 14e et 17e étapes. Ces bonifications sont de 8, 5 et 2 secondes aux trois premiers coureurs classés.

Règle des trois kilomètres modifier

La règle des « trois kilomètres », qui permet à un coureur victime d'un incident mécanique ou d'une chute dans les trois derniers kilomètres d'une étape d'être crédité du temps du groupe auquel il appartenait, ne s'applique pas pour la 16e étape (contre-la-montre individuel) et pour les arrivées des 6e, 9e, 13e, 15e et 17e étapes.

Classements annexes modifier

Classement par points modifier

Le classement par points est établi en fonction du barème suivant :

  • arrivée des étapes de plaine : 50, 30, 20, 18, 16, 14, 12, 10, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2 jusqu'au 15e coureur classé ;
  • arrivée des étapes de moyenne montagne : 30, 25, 22, 19, 17, 15, 13, 11, 9, 7, 6, 5, 4, 3, 2 jusqu'au 15e coureur classé ;
  • arrivée des étapes de montagne et les contre-la-montre individuel : 20, 17, 15, 13, 11, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1 jusqu'au 15e coureur classé ;
  • sprints intermédiaires : 20, 17, 15, 13, 11, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1 jusqu'au 15e coureur classé.

En cas d'égalité, les coureurs sont départagés par leur nombre de victoires d'étapes puis par le nombre de victoires dans les sprints intermédiaires et enfin par le classement général individuel au temps. Pour figurer au classement général individuel par points, les lauréats doivent obligatoirement terminer le Tour de France.

Dans le cas où un coureur arrivé hors délais est repêché par le Collège des commissaires, il perd automatiquement l’ensemble des points acquis[17].

Classement de la montagne modifier

Le classement de la montagne est établi en fonction du barème suivant :

  • Côtes hors catégorie : 20, 15, 12, 10, 8, 6, 4 et 2 points pour les huit premiers coureurs classés ;
  • Côtes de 1re catégorie : 10, 8, 6, 4, 2 et 1 point pour les six premiers coureurs classés ;
  • Côtes de 2e catégorie : 5, 3, 2 et 1 point pour les quatre premiers coureurs classés ;
  • Côtes de 3e catégorie : 2 et 1 point pour les deux premiers coureurs classés ;
  • Côtes de 4e catégorie : 1 point pour le premier coureur classé.

En cas d'égalité, le coureur ayant obtenu le plus grand nombre de places de premier au sommet des côtes hors catégorie sera déclaré vainqueur. Puis idem pour les côtes des 1re, 2e, 3e et 4e catégorie, puis en cas d'égalité absolue le au classement général final au temps. Pour figurer au classement général du meilleur grimpeur, les lauréats doivent obligatoirement terminer le Tour de France.

Dans le cas où un coureur arrivé hors délais est repêché par le Collège des commissaires, il perd automatiquement l’ensemble de ses points acquis[17].

Classement des jeunes modifier

Le classement des jeunes est réservé aux coureurs nés depuis le . Le premier d'entre eux au classement général individuel au temps est le leader journalier des jeunes. À l'issue de la dernière étape, il est déclaré vainqueur du classement des jeunes.

Classement par équipes modifier

Le classement général par équipes de chaque étape s'établit par l'addition des trois meilleurs temps individuels de chaque équipe. Le classement général est réalisé avec la somme des temps de chaque équipe dans chaque étape. Dans les classements d'étape, en cas d'ex æquo, les équipes réalisant le même temps sont départagées par l'addition des places obtenues par leurs trois meilleurs coureurs au classement de cette étape. En cas de nouvelle égalité, les équipes sont départagées par la place de leur meilleur coureur au classement de l'étape.

Au classement général, en cas d'ex æquo, les équipes sont départagées par leur nombre de victoires d'étapes par équipe, puis par leur nombre de places de deuxième, et ainsi de suite jusqu'à ce qu'un nombre de places obtenues par l'une ou l'autre permette d'établir leur classement définitif. S'il y a toujours égalité, les équipes sont départagées par la place de leur meilleur coureur au classement général individuel. Toute formation réduite à moins de 3 coureurs est éliminée du classement général par équipes.

Prix de la combativité modifier

Le prix de la combativité récompense le coureur le plus généreux dans l'effort et manifestant le meilleur esprit sportif. Ce prix, attribué dans les étapes en ligne à l'exception de la dernière étape, est décerné par un jury présidé par le directeur de l'épreuve :

  • le plus combatif de l'étape porte dans l'étape suivante des dossards de couleur grise ;
  • un super-combatif est désigné par les membres du jury à la fin du Tour de France.

Récompenses modifier

Au total, 2 308 200  sont distribués lors de ce Tour. Le vainqueur du classement général final remporte 500 000 , une prime étant versée jusqu'au dernier coureur classé (1 000 ).

Prix
Classement général Pour les classements généraux Classement d'étape Pour les classements d'étape
            Ligne
d'arrivée
Sprint
intermédiaire
Côte Meilleur jeune Combatif Meilleure équipe
Général Points Grimpeur Jeune Par équipes Super-combatif HC 1re 2e 3e 4e
1er 500 000  25 000  20 000  50 000  20 000  1er 11 000  1 500  800  650  500  300  200  500  2 000  2 800 
2e 200 000  15 000  15 000  30 000  2e 5 500  1 000  450  400  250 
3e 100 000  10 000  10 000  20 000  3e 2 800  500  300  150 
4e 70 000  4 000  5 000  12 000  4e 1 500 
5e 50 000  3 500  8 000  5e 830 
6e 23 000  3 000  6e 780 
7e 11 500  2 500  7e 730 
8e 7 600  2 000  8e 670 
9e 4 500  9e 650 
10e 3 800  10e 600 
11e 3 000  11e 540 
12e 2 700  12e 470 
13e 2 500  13e 440 
14e 2 100  14e 340 
15e 2 000  15e 300 
16e 1 500  16e
17e 1 300  17e
18e 1 200  18e
19e 1 100  19e
20e au 160e 1 000  20e
Par jour 500  300  300 

Un vainqueur d'étape remporte 11 000 . Les prix des poursuivants sont dégressifs jusqu'au 20e coureur auquel sont attribués 300 . Un prix est attribué aux trois premiers d'un sprint intermédiaire, qui a lieu une fois par étape. Des prix sont aussi attribués pour le passage d'une côte classée, pour le meilleur jeune de l'étape, pour le coureur le plus combatif d'une étape hors contre-la-montre, et pour la meilleure équipe de l'étape.

Deux prix spéciaux sont attribués : le premier coureur au col de la Loze remporte le souvenir Henri-Desgrange, doté de 5 000 , et le coureur en tête au col du Tourmalet remporte le souvenir Jacques-Goddet, doté du même montant.

Étapes modifier

Les douze villes accueillant un départ ou une arrivée pour la première fois sont Bilbao et Amorebieta-Etxano (Pays basque espagnol), Nogaro (Gers), Saint-Ours-les-Roches sur le site de Vulcania (Puy-de-Dôme), Moulins (Allier), Belleville-en-Beaujolais (Rhône), Châtillon-sur-Chalaronne (Ain), Les Gets, Passy et Combloux (Haute-Savoie), Poligny (Jura), Fellering (Haut-Rhin).

Étape Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
1re étape sam. 1er juillet   Bilbao (ESP)  Bilbao (ESP) 182   Adam Yates   Adam Yates
2e étape dim. 2 juillet   Vitoria-Gasteiz (ESP)  Saint-Sébastien (ESP) 209   Victor Lafay   Adam Yates
3e étape lun. 3 juillet   Amorebieta-Etxano (ESP)Bayonne 193,5   Jasper Philipsen   Adam Yates
4e étape mar. 4 juillet DaxNogaro 182   Jasper Philipsen   Adam Yates
5e étape mer. 5 juillet PauLaruns 163   Jai Hindley   Jai Hindley
6e étape jeu. 6 juillet TarbesCauterets - Cambasque 145   Tadej Pogačar   Jonas Vingegaard
7e étape ven. 7 juillet Mont-de-MarsanBordeaux 170   Jasper Philipsen   Jonas Vingegaard
8e étape sam. 8 juillet LibourneLimoges 201   Mads Pedersen   Jonas Vingegaard
9e étape dim. 9 juillet Saint-Léonard-de-NoblatPuy de Dôme 182,5   Michael Woods   Jonas Vingegaard
lun. 10 juillet Clermont-Ferrand Journée de repos no 1
10e étape mar. 11 juillet VulcaniaIssoire 167,5   Pello Bilbao   Jonas Vingegaard
11e étape mer. 12 juillet Clermont-FerrandMoulins 180   Jasper Philipsen   Jonas Vingegaard
12e étape jeu. 13 juillet RoanneBelleville-en-Beaujolais 169   Ion Izagirre   Jonas Vingegaard
13e étape ven. 14 juillet Châtillon-sur-ChalaronneGrand Colombier 138   Michał Kwiatkowski   Jonas Vingegaard
14e étape sam. 15 juillet AnnemasseMorzine - Les Portes du Soleil 152   Carlos Rodríguez   Jonas Vingegaard
15e étape dim. 16 juillet Les Gets - Les Portes du SoleilSaint-Gervais - Mont-Blanc - Le Bettex 179   Wout Poels   Jonas Vingegaard
lun. 17 juillet Saint-Gervais - Mont-Blanc Journée de repos no 2
16e étape mar. 18 juillet PassyCombloux 22,4   Jonas Vingegaard   Jonas Vingegaard
17e étape mer. 19 juillet Saint-Gervais - Mont-BlancCourchevel 166   Felix Gall   Jonas Vingegaard
18e étape jeu. 20 juillet MoûtiersBourg-en-Bresse 185   Kasper Asgreen   Jonas Vingegaard
19e étape ven. 21 juillet Moirans-en-MontagnePoligny 173   Matej Mohorič   Jonas Vingegaard
20e étape sam. 22 juillet BelfortLe Markstein - Fellering 133,5   Tadej Pogačar   Jonas Vingegaard
21e étape dim. 23 juillet Saint-Quentin-en-YvelinesParis - Champs-Élysées 115   Jordi Meeus   Jonas Vingegaard

Résumé de la course modifier

L'édition 2023 du Tour de France est caractérisée par un duel entre les deux derniers vainqueurs de la Grande Boucle : Jonas Vingegaard et Tadej Pogačar. Ce duel s'est déroulé en cinq phases :

  • les quatre premières étapes ont permis à l'équipe UAE Emirates de Pogačar de porter le maillot jaune sur les épaules d'Adam Yates, vainqueur de la 1re étape devant son frère jumeau Simon. Les écarts entre les favoris restent toutefois très limités, Pogačar possédant 11 secondes d'avance sur Vingegaard au soir de la 4e étape,
  • la 5e étape avec arrivée à Laruns est marquée par un premier avantage en faveur de Vingegaard qui reprend min 4 s à Pogačar alors que le maillot jaune est endossé pour une journée par Jai Hindley,
  • à partir de la 6e étape (où Pogačar gagne et Vingegaard s'empare du maillot jaune) jusqu'à la 15e étape, Pogačar réduit progressivement son retard sur le Danois pour ne plus concéder que 10 secondes sur celui-ci à la veille de la seconde journée de repos,
  • le Tour se joue lors de la 16e étape disputée en contre-la-montre, en Haute-Savoie. Vingegaard renvoie Pogačar à min 38 s. Le lendemain, le Slovène craque dans l'ascension du col de la Loze et accuse un retard de min 45 s à l'arrivée et min 35 s au classement général sur Vingegaard,
  • pendant les quatre dernières étapes, Vingegaard se contente de contrôler Pogačar sans prendre d'initiative. Le Slovène prend une revanche symbolique en gagnant la 20e étape au Markstein.

Si les maillots blanc et vert n'ont jamais été mis en danger pour Tadej Pogačar et Jasper Philipsen (quatre victoires d'étape), le maillot à pois de meilleur grimpeur a été plus âprement disputé et Giulio Ciccone ne s'est assuré de sa possession définitive que la veille de l'arrivée à Paris.

Classements modifier

Classement général final modifier

Classement général[18]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Jonas Vingegaard     Danemark Jumbo-Visma   en 82 h 5 min 42 s
2e Tadej Pogačar     Slovénie UAE Team Emirates + min 29 s
3e Adam Yates   Royaume-Uni UAE Team Emirates + 10 min 56 s
4e Simon Yates   Royaume-Uni Team Jayco AlUla + 12 min 23 s
5e Carlos Rodríguez   Espagne Ineos Grenadiers + 13 min 17 s
6e Pello Bilbao   Espagne Bahrain Victorious + 13 min 27 s
7e Jai Hindley   Australie Bora-Hansgrohe + 14 min 44 s
8e Felix Gall   Autriche AG2R Citroën Team + 16 min 9 s
9e David Gaudu   France Groupama-FDJ + 23 min 8 s
10e Guillaume Martin   France Cofidis + 26 min 30 s
11e Thibaut Pinot   France Groupama-FDJ + 28 min 3 s
12e Sepp Kuss   États-Unis Jumbo-Visma   + 37 min 32 s
13e Tom Pidcock   Royaume-Uni Ineos Grenadiers + 47 min 52 s
14e Rafał Majka   Pologne UAE Team Emirates + 56 min 9 s
15e Jonathan Castroviejo   Espagne Ineos Grenadiers + 56 min 37 s
16e Chris Harper   Australie Team Jayco AlUla + 57 min 29 s
17e Ben O'Connor   Australie AG2R Citroën Team + h 4 min 59 s
18e Wilco Kelderman   Pays-Bas Jumbo-Visma   + h 6 min 46 s
19e Mikel Landa   Espagne Bahrain Victorious + h 12 min 41 s
20e Valentin Madouas   France Groupama-FDJ + h 14 min 10 s
21e Emanuel Buchmann   Allemagne Bora-Hansgrohe + h 15 min 44 s
22e Warren Barguil   France Arkéa-Samsic + h 17 min 6 s
23e Felix Großschartner   Autriche UAE Team Emirates + h 45 min 21 s
24e Tiesj Benoot   Belgique Jumbo-Visma   + h 46 min 55 s
25e Clément Berthet   France AG2R Citroën Team + h 50 min 19 s

Classements annexes finals modifier

Classement par points modifier

Classement du meilleur grimpeur modifier

Classement du meilleur jeune modifier

Classement général du meilleur jeune[18]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Tadej Pogačar     Slovénie UAE Team Emirates en 82 h 13 min 11 s
2e Carlos Rodríguez   Espagne Ineos Grenadiers + min 28 s
3e Felix Gall   Autriche AG2R Citroën Team + min 40 s
4e Tom Pidcock   Royaume-Uni Ineos Grenadiers + 40 min 23 s
5e Mattias Skjelmose Jensen   Danemark Lidl-Trek + h 7 min 58 s
6e Tobias Halland Johannessen   Norvège Uno-X Pro Cycling Team + h 8 min 4 s
7e Mathieu Burgaudeau   France TotalEnergies + h 13 min 44 s
8e Clément Champoussin   France Arkéa-Samsic + h 50 min 38 s
9e Matthew Dinham   Australie Team DSM-Firmenich + h 6 min 3 s
10e Maxim Van Gils   Belgique Lotto Dstny + h 10 min 20 s

Classement par équipes modifier

Classement par équipes[18]
  Équipe Pays Temps
1re Jumbo-Visma     Pays-Bas en 247 h 19 min 41 s
2e UAE Team Emirates   Émirats arabes unis + 13 min 49 s
3e Bahrain Victorious   Bahreïn + 27 min 38 s
4e Ineos Grenadiers   Royaume-Uni + 28 min 37 s
5e Groupama-FDJ   France + 57 min 20 s
6e AG2R Citroën Team   France + h 51 min 0 s
7e Bora-Hansgrohe   Allemagne + h 5 min 8 s
8e Team Jayco AlUla   Australie + h 21 min 33 s
9e Israel-Premier Tech   Israël + h 33 min 49 s
10e Movistar Team   Espagne + h 37 min 33 s

Super combatif modifier

Évolution des classements modifier

Évolution des leaders des classements par étape[18]
Étape Vainqueur Classement général
 
Classement par points
 
Classement de la montagne
 
Classement du meilleur jeune
 
Classement par équipes
 
Prix de la combativité
 
1 Adam Yates Adam Yates Adam Yates Neilson Powless Tadej Pogačar Jumbo-Visma Adam Yates
2 Victor Lafay Victor Lafay Neilson Powless
3 Jasper Philipsen Laurent Pichon
4 Jasper Philipsen Jasper Philipsen Benoît Cosnefroy
5 Jai Hindley Jai Hindley Felix Gall Wout van Aert
6 Tadej Pogačar Jonas Vingegaard Neilson Powless Wout van Aert
7 Jasper Philipsen Simon Guglielmi
8 Mads Pedersen Anthony Turgis
9 Michael Woods Bahrain Victorious Matteo Jorgenson
10 Pello Bilbao Krists Neilands
11 Jasper Philipsen Daniel Oss
12 Ion Izagirre Mathieu van der Poel
13 Michał Kwiatkowski Ineos Grenadiers Michał Kwiatkowski
14 Carlos Rodríguez Jonas Vingegaard Giulio Ciccone
15 Wout Poels Giulio Ciccone Jumbo-Visma Adrien Petit
16 Jonas Vingegaard Non décerné
17 Felix Gall Felix Gall
18 Kasper Asgreen Victor Campenaerts
19 Matej Mohorič Victor Campenaerts
20 Tadej Pogačar Thibaut Pinot
21 Jordi Meeus Non décerné
Classements finals Jonas Vingegaard Jasper Philipsen Giulio Ciccone Tadej Pogačar Jumbo-Visma Victor Campenaerts

Classements finals modifier

Classement mondial modifier

Ce Tour de France attribue des points pour le classement mondial UCI 2023, individuel, par équipes et par nations, avec le barème suivant[20] :

Barème de points pour ce Tour de France
Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e 11e 12e 13e 14e 15e 16e 17e 18e 19e 20e 21e à 25e 26e à 30e 31e à 40e 41e à 50e 51e à 55e 56e à 60e
Classement général 1300 1040 880 750 620 520 425 360 295 230 190 165 140 110 100 90 85 80 70 60 50 40 35 24 20 15
Classement d'étape 210 150 110 90 70 55 45 40 35 30 25 20 15 10 5
Classements finals annexes[21] 210 150 110
Leader par étape 25

Points gagnés à l'issue de la course modifier

Classements mondiaux à l'issue de la course modifier

Gains par équipes modifier

Les gains cumulés par équipes lors du Tour de France 2023 sont répertoriés dans le tableau ci-dessous.

Rang Équipe Pays Gains Meilleur classement
général
Victoire(s)
d'étape
Maillot jaune
(jours)
Classements annexes
1er Jumbo-Visma   Pays-Bas 663 280  1er   1 16   Classement par équipe
2e UAE Team Emirates   Émirats arabes unis 455 560  2e 3 4   Classement du meilleur jeune
3e Ineos Grenadiers   Grande-Bretagne 132 910  5e 2
4e Bahrain Victorious   Bahreïn 120 310  6e 3
5e Jayco AlUla   Australie 113 650  4e
6e Alpecin-Deceuninck   Belgique 106 470  57e 4   Classement par points
7e Lidl-Trek   Belgique 99 080  29e 1   Classement de la montagne
8e AG2R Citroën   France 75 180  8e 1
9e Bora-Hansgrohe   Allemagne 58 200  7e 2 1
10e Cofidis   France 54 460  10e 2
11e Lotto Dstny   Belgique 43 200  59e   Super combatif
12e Uno-X Pro Cycling Team   Norvège 42 120  30e
13e Groupama-FDJ   France 39 320  9e
14e Soudal Quick-Step   Belgique 37 900  33e 1
15e Israel-Premier Tech   Israël 37 890  35e 1
16e TotalEnergies   France 36 300  31e
17e Arkéa-Samsic   France 30 580  22e
18e EF Education-EasyPost   États-Unis 27 930  66e
19e Intermarché-Circus-Wanty   Belgique 26 460  47e
20e Astana Qazaqstan   Kazakhstan 21 780  34e
21e Movistar   Espagne 18 240  37e
22e Team dsm-firmenich   Pays-Bas 12 180  46e

Documentaires modifier

Aspects extra-sportifs modifier

 
RTVE (2010)

Les protocoles sanitaires contre la covid-19 sont maintenus afin d'éviter la même situation que le Giro trois mois plus tôt, où plusieurs leaders doivent renoncer à cause d'un test positif[22].

Médiatisation de l'épreuve modifier

Produits modifier

Partenaires modifier

Caravane publicitaire modifier

Bibliographie modifier

Notes et références modifier

  1. Manuel Martinez, « Le Tour de France 2023 prendra son départ de Bilbao en Espagne », sur www.lequipe.fr, (consulté le ).
  2. Gaétan Scherrer, « Le retour d'un mythe : Le Tour va redécouvrir le puy de Dôme, une montée fermée à la circulation et aux cyclistes depuis plus de dix ans. L'Auvergnat Romain Bardet, qui en a toujours rêvé, s'attend à un moment « magique ». », L'Équipe, no 24912,‎ , p. 6 (lire en ligne  ).
  3. a et b Alexandre Roos, « Une diagonale de fou : La 110e édition du Tour de France visitera les cinq massifs montagneux et déploiera une panoplie de pièges du sud-ouest au nord-est, avec en apothéose les Vosges à la veille des Champs-Élysées », L'Équipe, no 24912,‎ , p. 2 (lire en ligne  )
  4. La Rédaction, « Le parcours complet du Tour de France 2023 », sur Velo 101, (consulté le ).
  5. « Tour de France 2023 - Découvrez le parcours en intégralité » (consulté le )
  6. Ba. M., « Départ de l'étranger, massifs, chrono... dix chiffres à connaître sur l'édition 2023 », Le Dauphiné libéré,‎ (lire en ligne).
  7. « Youngest and oldest riders in Tour de France 2023 », sur www.procyclingstats.com (consulté le )
  8. « Competitors in Tour de France 2023 with the most wins in grand tours », sur www.procyclingstats.com (consulté le )
  9. « Results for Mark Cavendish », sur www.procyclingstats.com (consulté le )
  10. « Victories for Peter Sagan », sur www.procyclingstats.com (consulté le )
  11. « Tour de France: la Bahrain Victorious n'attribue pas de dossard 61 en hommage à Gino Mäder », sur RMC SPORT (consulté le )
  12. « Tour de France 2023 : Parcours, carte, étapes, profils, engagés, favoris, classements », sur todaycycling.com, .
  13. « Les 10 favoris du Tour de France 2023 », sur velofute.com, .
  14. « Tour 2023: Sprinting opportunities », sur www.procyclingstats.com (consulté le )
  15. « Jasper Philipsen », sur FirstCycling.com (consulté le )
  16. Laurent Majurel, « Tour de France 2023: les favoris pour le maillot à pois », (consulté le ).
  17. a et b FFC - Épreuves sur route - p67 - délais d'arrivée, FFC, 21 avril 2022.
  18. a b c d e f et g « Les classements officiels du Tour de France 2023 - Etape 21 », sur letour.fr (consulté le ).
  19. « Victor Campenaerts élu super-combatif du Tour de France », sur lesoir.fr, Le Soir, .
  20. « Règlement UCI du sport cycliste - Titre II, épreuves sur route - Chapitre X, classement UCI - Article 2.10.008, Barème des points applicables, dispositions générales - version au 1er janvier 2023 » [PDF], sur uci.ch.
  21. Classement par points et classement de la montagne.
  22. « Tour de France 2023 : les organisateurs maintiennent un protocole sanitaire contre le Covid-19 », sur France Info,
  23. Romain Baheux, « Tour de France : pourquoi le maillot vert a changé de couleur cette année », sur leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le )

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Tour de France 2023.

Liens externes modifier