Ouvrir le menu principal

Prix de la combativité du Tour de France

compétition de cyclisme
Prix de la combativité
Tour de France
Description de l'image Jersey red number.svg.
Généralités
Sport cyclisme sur route
Création 1956
Organisateur(s) ASO
Éditions 62 (en 2018)
Type / Format course à étapes
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date Juillet

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : France Julian Alaphilippe
Plus titré(s) Drapeau : Belgique Eddy Merckx (4)

Le prix de la combativité est une récompense donnée au Tour de France, récompensant les attaquants. Après 1981, aucun cycliste l'ayant remporté n'a gagné le Tour la même année.

Un prix de la combativité a été attribué à l'issue de chaque étape à partir de l'édition 1952[1], mais c'est seulement à partir de 1956, qu'un prix de la combativité pour l'ensemble du Tour est attribué, André Darrigade étant le premier récompensé[1].

Eddy Merckx a remporté le prix à quatre reprises (1969, 1970, 1974 et 1975).

Le système des prix a changé au cours des années. Historiquement, les coureurs accumulaient des points, mais le système actuel attribue des prix à chaque étape, sauf pour les étapes de contre-la-montre, puis un prix appelé « super-combatif » récompense le coureur le plus combatif pour l'ensemble du Tour. Ce titre est décerné après la dernière étape[2]. Le coureur doit impérativement terminer la course afin de gagner le prix.

Il n'y a pas de maillot spécifique pour le coureur le plus combatif, mais son numéro de coureur est indiqué en blanc sur fond rouge au lieu de l'habituel noir sur blanc.

Le prix est parrainé par Brandt de 2005[2] à 2013 puis par Antargaz depuis 2014[3].

JuryModifier

À partir de 2003, le prix de la combativité est décerné par un jury composé de journalistes, d'anciens coureurs cyclistes et d'organisateurs de la Grande Boucle.

En 2019, il est présidé par Thierry Gouvenou (ASO) et composé de Laurent Jalabert (France Télévisions et RTL), Jean Montois (AFP) et Alexandre Roos (L'Équipe). Le vote du public (1 voix) et Andy Schleck rejoignent le jury pour le choix du Super combatif à l'issue du Tour de France.

Membres du jury depuis 2003Modifier

Année Président Membre 1 Membre 2 Membre 3 Membre 4 Membre 5 Membre 6 Membre 7
2003 Jean-François Pescheux (ASO) Jean Montois (AFP) Philippe Bouvet (L'Équipe) Rodrigo Beenkens (RTBF) Jean-Marie Leblanc (ASO) Christian Prudhomme (France Télévisions)
2004 Eddy Pizzardini (RMC) Christian Prudhomme (ASO) Henri Sannier (France Télévisions) Bernard Hinault (ASO)
2005 Laurent Jalabert (France Télévisions et RTL) Christian Ollivier (RTL)
2006
2007 Thierry Adam (France Télévisions)
2008 Jacky Durand (Eurosport)
2009
2010
2011
2012 Gilles Simon (L'Équipe) Stéphane Thirion (Le Soir) Christian Ollivier (RTL)
2013 Philippe Bouvet (L'Équipe) Cédric Vasseur (France Télévisions)
2014 Thierry Gouvenou (ASO) Laurent Jalabert (France Télévisions et RTL) Greg LeMond (Uniquement pour le vote du Super combatif)
2015
2016 Une voix pour le sondage des internautes (Uniquement pour le vote du Super combatif)[4]
2017 Alexandre Roos (L'Équipe) Marion Rousse (Uniquement pour le vote du Super combatif)
2018
2019 Andy Schleck (Uniquement pour le vote du Super combatif)

PalmarèsModifier

Année Coureur Équipe Points
(jusqu'en
2002)
Autres classements Nommés
(depuis 2016)
1956   André Darrigade France 175 16e du général
1957   Nicolas Barone Île-de-France ? 40e du général
1958   Federico Bahamontes Espagne 246 8e du général
1959   Gérard Saint Ouest-Sud-Ouest 243 9e du général
1960   Jean Graczyk France ?   Points
13e du général
1961 Équipe Ouest-Sud-Ouest ? 3e ex-æquo du classement par équipes
1962   Eddy Pauwels Wiel's-Groene Leeuw ? 10e du général
1963   Rik Van Looy G.B.C.-Libertas ?   Points
10e du général
1964   Henri Anglade Pelforth-Sauvage-Lejeune ? 4e du général
1965   Felice Gimondi Salvarani 80   Général
1966   Rudi Altig Molteni 124 12e du général
1967   Désiré Letort France ? 4e du général
1968   Roger Pingeon France ? 5e du général
1969   Eddy Merckx Faema ?   Général
  Points
  Grand Prix de la montagne
1970   Eddy Merckx Faemino-Faema 366   Général
1971   Luis Ocaña Bic ? non classé (abandon)
1972   Cyrille Guimard Gan-Mercier ? non classé (abandon)
1973   Luis Ocaña Bic ?   Général
1974   Eddy Merckx Molteni ?   Général
1975   Eddy Merckx Molteni ? 2e du général
1976   Raymond Delisle Peugeot-Esso-Michelin ? 4e du général
1977   Gerrie Knetemann TI-Raleigh ? 31e du général
1978   Paul Wellens TI-Raleigh ? 6e du général
1979   Hennie Kuiper Ti-Raleigh ? 4e du général
1980   Christian Levavasseur Miko-Mercier ? 44e du général
1981   Bernard Hinault Renault-Elf 25   Général
1982   Régis Clère Coop-Mercier 31 45e du général
1983   Serge Demierre Cilo-Aufina ? 71e du général
1984   Bernard Hinault La Vie Claire-Terraillon ? 2e du général
1985   Maarten Ducrot Kwantum Hallen-Yoko ? 84e du général
1986   Bernard Hinault La Vie Claire-Radar ?   Grand Prix de la montagne
2e du général
1987   Régis Clère Teka ? 72e du général
1988   Jérôme Simon Z-Peugeot ? 19e du général
1989   Laurent Fignon Super U-Raleigh-Fiat 25 2e du général
1990   Eduardo Chozas ONCE 37 6e du général
1991   Claudio Chiappucci Carrera Jeans 34   Grand Prix de la montagne
3e du général
1992   Claudio Chiappucci Carrera Jeans 42   Grand Prix de la montagne
2e du général
1993   Massimo Ghirotto ZG Mobili-Bottecchia 34 33e du général
1994   Eros Poli Mercatone Uno-Medeghini 34 115e du général
1995   Hernán Buenahora Kelme 36 10e du général
1996   Richard Virenque Festina-Lotus 50   Grand Prix de la montagne
3e du général
1997   Richard Virenque Festina-Lotus 54   Grand Prix de la montagne
2e du général
1998   Jacky Durand Casino-Ag2r 94 65e du général
1999   Jacky Durand Lotto-Mobistar 61 141e du général (lanterne rouge)
2000   Erik Dekker Rabobank 99 51e du général
2001   Laurent Jalabert CSC-Tiscali 94   Grand Prix de la montagne
19e du général
2002   Laurent Jalabert CSC-Tiscali 100   Grand Prix de la montagne
42e du général
2003   Alexandre Vinokourov Deutsche Telekom - 3e du général
2004   Richard Virenque Quick Step-Davitamon -   Grand Prix de la montagne
15e du général
2005   Óscar Pereiro Phonak -   Général (initialement 2e puis déclaré vainqueur en 2007 après déclassement de Floyd Landis)
2006   David de la Fuente Saunier Duval-Prodir - 56e du général
2007   Amets Txurruka Euskaltel-Euskadi - 23e du général
2008   Sylvain Chavanel Cofidis - 61e du général
2009 non attribué[5] - - -
2010   Sylvain Chavanel Quick Step - 31e du général
2011   Jérémy Roy FDJ - 86e du général
2012   Chris Anker Sørensen Saxo Bank-Tinkoff Bank - 14e du général
2013   Christophe Riblon AG2R La Mondiale - 37e du général
2014   Alessandro De Marchi Cannondale - 52e du général
2015   Romain Bardet AG2R La Mondiale - 9e du général
2016   Peter Sagan Tinkoff -   Points
95e du général
Julian Alaphilippe, Rui Costa, Thomas De Gendt, Christopher Froome, Rafał Majka, Jarlinson Pantano et Greg Van Avermaet
2017   Warren Barguil Sunweb -   Grand Prix de la montagne
10e du général
Lilian Calmejane, Alberto Contador, Thomas De Gendt, Tony Gallopin, Daniel Martin, Michael Matthews, Bauke Mollema et Serge Pauwels
2018   Daniel Martin UAE Emirates - 8e du général Julian Alaphilippe, Warren Barguil, Sylvain Chavanel, Lawson Craddock, Damien Gaudin, Peter Sagan et Alejandro Valverde
2019   Julian Alaphilippe Deceuninck-Quick Step - 5e du général Thomas De Gendt, Lennard Kämna, Vincenzo Nibali, Yoann Offredo, Stéphane Rossetto et Simon Yates

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Antargaz, parrain du Prix de la Combativité », sur letour.fr,  : « Depuis 1956, un Super Combatif est également désigné à l'issue du Tour ».
  2. a et b (fr) « Règlement du tour de France », sur LeTour.fr (consulté le 9 juillet 2008) : « Il est remis à l’issue de chaque étape par un jury composé de huit spécialistes de cyclisme. Un « super-combatif » est désigné après la dernière étape du Tour.[...]Le Prix de la Combativité est parrainé par la marque d'électroménager Brandt depuis 2005. »
  3. (fr) « Antargaz, parrain du Prix de la Combativité », sur LeTour.fr (consulté le 9 juillet 2008) : « Antargaz franchit une nouvelle étape dans son engagement avec le Tour de France en devenant parrain du Prix de la Combativité. »
  4. Le vote est ouvert au public sur Twitter.
  5. L'Italien Franco Pellizotti, initialement récompensé comme super-combatif du Tour de France 2009, est déclassé à la suite de données anormales constatées sur son passeport biologique.

Voir aussiModifier