Ouvrir le menu principal
Tour d'Italie 2012
Ryder Hesjedal celebrating 2012 giro.jpg
Généralités
Course
95e Tour d’Italie
Compétition
Étapes
21
Date
5
Distance
3 502,1 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Équipes
18Voir et modifier les données sur Wikidata
Partants
198Voir et modifier les données sur Wikidata
Coureurs au départ
198
Coureurs à l'arrivée
157
Vitesse moyenne
38,211 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Classement par points
Meilleur grimpeur
Meilleur sprinteur
Meilleur jeune
Meilleure équipe
Giro d'Italia 2012.png

La 95e édition du Tour d'Italie a eu lieu du 5 au . Pour la première fois dans l’histoire de l’épreuve, la course s’est élancée du Danemark, dans la ville de Herning. L’arrivée s’est tenue à Milan après 21 étapes.

Sommaire

PrésentationModifier

Le dossard 108, qui aurait dû être porté par le Canadien Svein Tuft est retiré en hommage à Wouter Weylandt, mort sur les routes du Tour d'Italie 2011 avec ce même dossard[1],[2].

ParcoursModifier

Ce Giro débute par un prologue à Herning, au Danemark, puis deux étapes de plaine. Après un transfert vers l'Italie, les coureurs disputeront un contre-la-montre par équipes de 32 km. Ensuite, le parcours alternera étapes de plaines, étapes vallonnées et de moyennes montagnes. Après cela, les coureurs feront face à deux étapes de hautes montagnes, ponctuées d'arrivées aux sommets, avant deux étapes de plaines, entrecoupées d'une étape de montagne. Enfin, ce Giro se terminera de façon décisive, avec deux grosses étapes de montagnes avec arrivées aux sommets et le contre-la-montre final[3],[4],[5].

ÉquipesModifier

L'organisateur RCS Sport a communiqué la liste des équipes invitées le [6],[7]. 22 équipes participent à ce Tour d'Italie – 18 ProTeams et 4 équipes continentales professionnelles :

UCI ProTeams
Nom de l'équipe Pays Code
AG2R La Mondiale   France ALM
Astana   Kazakhstan AST
BMC Racing   États-Unis BMC
Euskaltel-Euskadi   Espagne EUS
FDJ-BigMat   France FDJ
Garmin-Barracuda   États-Unis GRM
Katusha   Russie KAT
Lampre-ISD   Italie LAM
Liquigas-Cannondale   Italie LIQ
Lotto-Belisol   Belgique LTB
Movistar   Espagne MOV
Omega Pharma-Quick Step   Belgique OPQ
Orica-GreenEDGE   Australie OGE
Rabobank   Pays-Bas RAB
RadioShack-Nissan   Luxembourg RNT
Saxo Bank   Danemark SAX
Sky   Royaume-Uni SKY
Vacansoleil-DCM   Pays-Bas VCD
Équipes invitées
Nom de l'équipe Pays Code
Androni Giocattoli-Venezuela   Italie AND
Colnago-CSF Inox   Irlande COG
Farnese Vini-Selle Italia   Royaume-Uni FAR
NetApp   Allemagne APP

FavorisModifier

Pour cette édition plus ouverte que les précédentes [8], trois anciens vainqueurs italiens sont présents sur ce Tour d'Italie, Michele Scarponi, lauréat l'an dernier[9], son coéquipier Damiano Cunego pour l'équipe Lampre-ISD et Ivan Basso pour la Liquigas-Cannondale[10]. Quatre autres grands coureurs sont aussi parmi les favoris, il s'agit de l'Espagnol Joaquim Rodríguez (Katusha)[11], du Tchèque Roman Kreuziger (Astana) respectivement 4e et 5e l'an passé[12], ainsi que du Canadien Ryder Hesjedal (Garmin-Barracuda)[13],[14] et du Luxembourgeois Fränk Schleck (RadioShack-Nissan)[15].

Les autres concurrents mentionnés pour le classement général sont l'Italien Domenico Pozzovivo (Colnago-CSF Inox)[14], le Vénézuélien José Rujano (Androni Giocattoli-Venezuela)[16], le Français John Gadret (AG2R La Mondiale), troisième en 2011[17] et l'Espagnol Mikel Nieve (Euskaltel-Euskadi)[14], 10e l'an passé. L’Italien Marco Pinotti, leader de l'équipe BMC Racing, vise une place parmi les dix premiers[18].

Récit de la courseModifier

5-7 mai : le Giro au DanemarkModifier

Taylor Phinney (BMC Racing) remporte le contre-la-montre inaugural, 9 secondes devant Geraint Thomas (Sky). Le Danois Alex Rasmussen (Garmin-Barracuda) complète le podium à domicile, à 13 secondes du vainqueur du jour, qui devient le troisième Américain à endosser le maillot rose. Parmi les candidats à la victoire finale, Ryder Hesjedal (Garmin-Barracuda) et Roman Kreuziger (Astana) s'en sortent le mieux, en terminant 17e à 19 secondes et 28e à 36 secondes. Ivan Basso (Liquigas-Cannondale) et Joaquim Rodríguez (Katusha) terminent respectivement 35e à 39 secondes et 44e à 43 secondes. Domenico Pozzovivo (Colnago-CSF Inox), Fränk Schleck (RadioShack-Nissan), Damiano Cunego et Michele Scarponi (Lampre-ISD) et José Rujano (Androni Giocattoli-Venezuela) pointent aux alentours de la minute, John Gadret (AG2R La Mondiale) à 1 minute 16 secondes et Mikel Nieve (Euskaltel-Euskadi) à 1 minute 19 secondes. Le lendemain, Mark Cavendish (Sky) s'impose au sprint devant Matthew Goss (Orica-GreenEDGE) et Geoffrey Soupe (FDJ-BigMat). Il s'empare ainsi du maillot rouge. Aucun changement significatif n'est à signaler au classement général : Taylor Phinney conserve le maillot rose, malgré un saut de chaine à 8 kilomètre de l'arrivée. Lors de la 3e étape, Roberto Ferrari (Androni Giocattoli-Venezuela) est l'auteur d'un sprint dangereux, envoyant à terre Cavendish et Phinney notamment[19]. Matthew Goss remporte l'étape, en devançant Juan José Haedo (Saxo Bank) et Tyler Farrar (Garmin-Barracuda), et s'empare du maillot rouge. La journée avait commencé par un hommage à Wouter Weylandt, mort lors de la 3e étape du Giro précédent, et au maire d'Horsens, mort d'un arrêt cardiaque la veille.

9-10 mai : Navardauskas en rose grâce au chrono par équipesModifier

Les Garmin-Barracuda s’adjugent le contre-la-montre par équipes, malgré la défaillance d'Alex Rasmussen, permettant ainsi à Ramūnas Navardauskas d'endosser le maillot rose, devant trois de ses coéquipiers. L'équipe Katusha, deuxième à 5 secondes, permet à Joaquim Rodríguez, d'être désormais 10e du classement général à 30 secondes. La formation Astana, troisième à 22 secondes, et les neuf équipes suivantes se tiennent en douze secondes. Le lendemain, les formations Liquigas-Cannondale et Astana accélèrent à 20 kilomètres de l'arrivée. L'opération ne piège aucun coureur visant le classement général, mais quelques sprinteurs et rouleurs. Mark Cavendish (Sky) s'impose au sprint, en devançant Matthew Goss (Orica-GreenEDGE) et Daniele Bennati (RadioShack-Nissan). Au classement général, Navardauskas est toujours en rose.

11-14 maiModifier

Présent dans l'échappée matinale, Miguel Ángel Rubiano (Androni Giocattoli-Venezuela), qui profite également de son escapade pour s'emparer du maillot bleu de meilleur grimpeur, gagne la 6e étape, 1 minute 10 secondes devant 4 de ses ex-compagnons d'échappée, dont Adriano Malori (Lampre-ISD), 2e de l'étape et qui endosse le maillot rose. Le peloton termine à près de deux minutes. Paolo Tiralongo (Astana) remporte la 7e étape. Il devance au sprint Michele Scarponi. Ryder Hesjedal, 5e de l'étape à 5 secondes et 3e du classement général au départ, s'empare du maillot rose, 15 secondes devant le vainqueur du jour et 17 devant Joaquim Rodríguez, 4e de l'étape dans la roue de Schleck. Domenico Pozzovivo s'impose sur la 8e étape, après avoir attaqué à 6 kilomètres de l'arrivée. Il devance de 23 secondes Beñat Intxausti (Movistar), sorti 1 kilomètre plus loin, et de 27 secondes Joaquim Rodríguez, qui règle le groupe maillot rose pour la 3e place. Rodríguez devient 2e du classement général, à 9 secondes de Ryder Hesjedal, toujours en rose. Le lendemain, Francisco Ventoso (Movistar) profite d'une chute massive dans le dernier virage pour s'imposer devant Fabio Felline (Androni Giocattoli-Venezuela) et Giacomo Nizzolo (RadioShack-Nissan)[20]. Aucun changement n'est à signaler dans tous les classements.

15-18 mai : Purito en roseModifier

Joaquim Rodríguez s'impose au sommet du mur final de la 10e étape devant Bartosz Huzarski (NetApp) et Giovanni Visconti (Movistar), et s'empare du maillot rose. Le lendemain, le sprint final, qui est à nouveau perturbé par une chute, voit la victoire de Roberto Ferrari devant Francesco Chicchi (Omega Pharma-Quick Step) et Tomas Vaitkus (Orica-GreenEDGE)[21]. Mark Cavendish, 4e de l'étape, endosse le maillot rouge. Lars Ytting Bak (Lotto-Belisol) attaque à 1,8 kilomètre de l'arrivée de la 12e étape et devance de 11 secondes ses compagnons d'échappée. Sandy Casar (FDJ-BigMat), qui devient 3e du classement général[22], est 2e et Andrey Amador (Movistar) 3e. Joaquim Rodríguez conserve le maillot rose. Mark Cavendish remporte la 13e étape au sprint devant Alexander Kristoff (BMC Racing) et Mark Renshaw (Rabobank).

19-24 mai : dernière semaineModifier

Andrey Amador s'adjuge la première étape de montagne, en devançant ses compagnons d'échappée Jan Bárta (NetApp) et Alessandro De Marchi (Androni Giocattoli-Venezuela). Ryder Hesjedal attaque à 3 kilomètres de l'arrivée et termine à 20 secondes, reprenant ainsi la tête du classement général, le groupe maillot rose finit à 46 secondes. Le lendemain, Joaquim Rodríguez répond au Canadien, en terminant dans la roue de Matteo Rabottini (Farnese Vini-Selle Italia), présent dans l'échappée matinale et qui s'empare du maillot bleu. Le groupe des favoris, réglé par Sergio Henao (Sky), qui devient maillot blanc, termine à 25 secondes, Hesjedal à 39, Tiralongo à 54, Urán à 1 minute 46 secondes et Pozzovivo à 2 min 05 secondes. Rodríguez endosse ainsi le maillot rose, avec 30 secondes d'avance sur Ryder Hesjedal, 1 minute 22 secondes sur Ivan Basso, 1 minute 26 secondes sur Paolo Tiralongo et 1 minute 27 secondes sur Roman Kreuziger. Fränk Schleck abandonne.

Dans le dernier mur de la 16e étape, Ion Izagirre (Euskaltel-Euskadi) attaque et devance à l'arrivée ses compagnons d'échappée. Alessandro De Marchi et Stef Clement (Rabobank) complète le podium du jour, à 16 secondes. Le peloton finit à près de 9 minutes. Aucun changement au classement général n'est à signaler.

Dans le Passo Giau, dernière difficulté de 17e étape, Joaquim Rodríguez, Ivan Basso, Ryder Hesjedal, Rigoberto Urán, Michele Scarponi et Domenico Pozzovivo se détachent, puis franchissent la ligne d'arrivée dans cet ordre, mais groupé, personne ne s'étant détaché dans la descente. Le groupe Gadret-Nieve terminent à 1 minute 22 secondes. Roman Kreuziger et José Rujano perdent définitivement ce Giro, avec un débours sur cette étape de respectivement près de 11 minute 30 secondes et un peu plus de 34 minutes. Au classement général, Rodríguez devance Hesjedal, Basso et Scarponi, de 1 minute 36 secondes. Ces quatre coureurs devraient se disputer la victoire finale[23]. Urán, nouveau maillot blanc, et Pozzovivo opèrent également un bond au classement général, devenant 5e à 2 minutes 56 secondes et 7e à 3 minutes 19 secondes.

Andrea Guardini (Farnese Vini-Selle Italia) s'adjuge lors de la 18e étape sa première étape sur un Grand Tour, en remportant le sprint devant Mark Cavendish et Roberto Ferrari.

25-27 mai : Hesjedal, premier Canadien vainqueur d'un Grand TourModifier

Échappé dans l'avant-dernière ascension du jour, Roman Kreuziger remporte la 19e étape. Ryder Hesjedal termine à 19 secondes et reprend du temps à tous ses adversaires : Rodríguez finit à 32 secondes du vainqueur, Scarponi à 35, Pozzovivo à 43, Basso à 55 et Urán à 57. Au classement général, Hesjedal revient donc à 17 secondes de Joaquim Rodríguez. Michele Scarponi, à 1 minute 39 secondes de Purito, prend la 3e place à Ivan Basso, désormais à 1 minute 45 s du maillot rose. Beñat Intxausti (Movistar) est le grand perdant du jour, en terminant à 40 minutes 42 secondes. Il sort donc du Top 10. Paolo Tiralongo en étant également sorti, Thomas De Gendt (Vacansoleil-DCM) et Sergio Henao (Sky) remontent d'un rang, se retrouvant 8e et 9e à 5 minutes 40 et 5 minutes 47. John Gadret et Damiano Cunego entrent dans les 10 premiers, devenant respectivement 7e à 5 minutes 36 et 10e à 6 minutes 09 s. La lutte pour le Top 10 sera serrée, car du 7e (Gadret) au 14e, Daniel Moreno (Katusha), à 6 min 41 s, il n'y a que 1 minute 05 secondes, soit moins de 10 secondes d'écart en moyenne entre 2 coureurs qui se suivent. À 3 kilomètres du sommet du Mortirolo, un groupe fausse compagnie au peloton. Thomas De Gendt en fait partie, attaque à 13 km de l'arrivée et s'impose au sommet du Stelvio, avec 56 secondes sur Damiano Cunego et 2 minutes 50 secondes sur Mikel Nieve. Ces 3 coureurs effectuent un important rapproché au classement général, De Gendt devenant 4e à 2 minutes 18 secondes, Cunego 6e à 3 minutes 43 et Nieve 9e à 5 minutes 56. Joaquim Rodríguez, 4e de l'étape et qui s'empare du maillot rouge pour 1 point, conforte son maillot rose, avec 31 secondes sur Ryder Hesjedal et 1 minutes 51 secondes sur Michele Scarponi. Ivan Basso chute à la 5e place, à 3 minutes 18, Rigoberto Urán au 7e rang, à 4 minutes 52 s, Domenico Pozzovivo à la 8e place, à 5 minutes 47 s, et John Gadret au 10e rang, à 6 minutes 43 s. Marco Pinotti (BMC Racing) s'adjuge le contre-la-montre final, 39 secondes devant Geraint Thomas (Sky) et 53 devant Jesse Sergent (RadioShack-Nissan). Ryder Hesjedal, 6e de l'étape à 1 minutes 09 secondes, remporte ce Tour d'Italie, avec 16 secondes d'avance sur Joaquim Rodríguez, qui remporte le classement par points. 5e de l'étape à 1 minute 01 s, Thomas De Gendt prend la 3e place à Michele Scarponi. Ainsi, pour la première fois depuis 1995, aucun Italien ne monte sur le podium du Giro. 7e du classement général, Rigoberto Urán remporte le classement du meilleur jeune, juste devant son coéquipier Sergio Henao, qui remonte au 9e rang du classement général, aux dépens de Mikel Nieve, désormais 10e, et surtout de John Gadret, bouté hors du Top 10 (11e). Matteo Rabottini remporte le classement du meilleur grimpeur et les Lampre-ISD celui par équipes.

ÉtapesModifier

Étape Date Villes étapes Type Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
1re étape Sam. 5 mai Herning (DEN) – Herning (DEN)   8,7   Taylor Phinney   Taylor Phinney
2e étape Dim. 6 mai Herning (DEN) – Herning (DEN)   206   Mark Cavendish   Taylor Phinney
3e étape Lun. 7 mai Horsens (DEN) – Horsens (DEN)   190   Matthew Goss   Taylor Phinney
Mar. 8 mai (journée de repos)
4e étape Mer. 9 mai VéroneVérone   33,2   Garmin-Barracuda   Ramūnas Navardauskas
5e étape Jeu. 10 mai ModèneFano   209   Mark Cavendish   Ramūnas Navardauskas
6e étape Ven. 11 mai UrbinoPorto Sant'Elpidio   210   Miguel Ángel Rubiano   Adriano Malori
7e étape Sam. 12 mai RecanatiRocca di Cambio   205   Paolo Tiralongo   Ryder Hesjedal
8e étape Dim. 13 mai SulmonaLago Laceno   229   Domenico Pozzovivo   Ryder Hesjedal
9e étape Lun. 14 mai San Giorgio del SannioFrosinone   166   Francisco Ventoso   Ryder Hesjedal
10e étape Mar. 15 mai CivitavecchiaAssise   186   Joaquim Rodríguez   Joaquim Rodríguez
11e étape Mer. 16 mai AssiseMontecatini Terme   255   Roberto Ferrari   Joaquim Rodríguez
12e étape Jeu. 17 mai SeravezzaSestri Levante   155   Lars Ytting Bak   Joaquim Rodríguez
13e étape Ven. 18 mai SavoneCervere   121   Mark Cavendish   Joaquim Rodríguez
14e étape Sam. 19 mai CherascoCervinia   206   Andrey Amador   Ryder Hesjedal
15e étape Dim. 20 mai Busto ArsizioLecco/Pian dei Resinelli   169   Matteo Rabottini   Joaquim Rodríguez
Lun. 21 mai (journée de repos)
16e étape Mar. 22 mai Limone sul GardaFalzes   173   Ion Izagirre   Joaquim Rodríguez
17e étape Mer. 23 mai FalzesCortina d'Ampezzo   186   Joaquim Rodríguez   Joaquim Rodríguez
18e étape Jeu. 24 mai San Vito di CadoreVedelago   149   Andrea Guardini   Joaquim Rodríguez
19e étape Ven. 25 mai TréviseAlpe di Pampeago   198   Roman Kreuziger   Joaquim Rodríguez
20e étape Sam. 26 mai Caldes/Val di SoleCol du Stelvio   219   Thomas De Gendt   Joaquim Rodríguez
21e étape Dim. 27 mai MilanMilan   28,2[24]   Marco Pinotti   Ryder Hesjedal

Classements finalsModifier

Classement généralModifier

 
Ryder Hesjedal célèbre sa victoire sur la piazza del Duomo à Milan avec le maillot rose et la coupe
Classement final
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Ryder Hesjedal     Canada Garmin-Barracuda en 91 h 39 min 2 s
2e Joaquim Rodríguez     Espagne Katusha + 16 s
3e Thomas De Gendt   Belgique Vacansoleil-DCM + min 39 s
4e Michele Scarponi   Italie Lampre-ISD + min 5 s
5e Ivan Basso   Italie Liquigas-Cannondale + min 44 s
6e Damiano Cunego   Italie Lampre-ISD + min 40 s
7e Rigoberto Urán     Colombie Sky + min 57 s
8e Domenico Pozzovivo   Italie Colnago-CSF Inox + min 28 s
9e Sergio Henao   Colombie Sky + min 50 s
10e Mikel Nieve   Espagne Euskaltel-Euskadi + min 8 s
11e John Gadret   France AG2R La Mondiale + min 12 s
12e Dario Cataldo   Italie Omega Pharma-Quick Step + 11 min 59 s
13e Gianluca Brambilla   Italie Colnago-CSF Inox + 14 min 20 s
14e Johann Tschopp   Suisse BMC Racing + 14 min 27 s
15e Roman Kreuziger   Rép. tchèque Astana + 19 min 58 s
16e Hubert Dupont   France AG2R La Mondiale + 20 min 59 s
17e Marzio Bruseghin   Italie Movistar + 25 min 39 s
18e Sergio Pardilla   Espagne Movistar + 29 min 19 s
19e Francis De Greef   Belgique Lotto-Belisol + 35 min
20e Daniel Moreno   Espagne Katusha + 36 min 17 s
21e Diego Ulissi   Italie Lampre-ISD + 37 min 17 s
22e Christian Vande Velde   États-Unis Garmin-Barracuda + 38 min 23 s
23e Paolo Tiralongo   Italie Astana + 41 min 36 s
24e Damiano Caruso   Italie Liquigas-Cannondale + 49 min 45 s
25e Sandy Casar   France FDJ-BigMat + 49 min 57 s

Classements annexesModifier

Classement par pointsModifier

Cycliste Pays Équipe Points
1 Joaquim Rodríguez     Espagne Katusha 139
2 Mark Cavendish   Royaume-Uni Sky 138
3 Ryder Hesjedal     Canada Garmin-Barracuda 113
4 Michele Scarponi   Italie Lampre-ISD 81
5 Domenico Pozzovivo   Italie Colnago-CSF Inox 80
6 Thomas De Gendt   Belgique Vacansoleil-DCM 76
7 Ivan Basso   Italie Liquigas-Cannondale 58
8 Alexander Kristoff   Norvège Katusha 58
9 Geraint Thomas   Royaume-Uni Sky 53
10 Andrey Amador   Costa Rica Movistar 52

Classement du meilleur grimpeurModifier

Cycliste Pays Équipe Points
1 Matteo Rabottini     Italie Farnese Vini-Selle Italia 84
2 Stefano Pirazzi   Italie Colnago-CSF Inox 44
3 Andrey Amador   Costa Rica Movistar 43
4 Michał Gołaś   Pologne Omega Pharma-Quick Step 34
5 Domenico Pozzovivo   Italie Colnago-CSF Inox 26
6 Jan Bárta   République tchèque NetApp 24
7 Miguel Ángel Rubiano   Colombie Androni Giocattoli-Venezuela 24
8 Ryder Hesjedal     Canada Garmin-Barracuda 24
9 Joaquim Rodríguez     Espagne Katusha 23
10 Thomas De Gendt   Belgique Vacansoleil-DCM 21

Classement du meilleur jeuneModifier

Cycliste Pays Équipe Temps
1 Rigoberto Urán     Colombie Sky en 91 h 44 min 59 s
2 Sergio Henao   Colombie Sky + 1 min 53 s
3 Gianluca Brambilla   Italie Colnago-CSF Inox 8 min 23 s
4 Diego Ulissi   Italie Lampre-ISD 31 min 20 s
5 Damiano Caruso   Italie Liquigas-Cannondale 43 min 48 s
6 Tanel Kangert   Estonie Astana 44 min 52 s
7 Peter Stetina   États-Unis Garmin-Barracuda 48 min 28 s
8 Tom-Jelte Slagter   Pays-Bas Rabobank 51 min 27 s
9 Stefano Pirazzi   Italie Colnago-CSF Inox 1 h 35 min 00 s
10 Ion Izagirre   Espagne Euskaltel-Euskadi 1 h 42 min 57 s

Classement par équipes au tempsModifier

Équipe Pays Temps
1 Lampre-ISD   Italie en 274 h 19 min 46 s
2 Movistar   Espagne + 10 min 53 s
3 Sky   Royaume-Uni 37 min 07 s
4 Astana   Kazakhstan 43 min 12 s
5 Garmin-Barracuda   États-Unis 51 min 52 s
6 Liquigas-Cannondale   Italie 54 min 09 s
7 Euskaltel-Euskadi   Espagne 56 min 27 s
8 Colnago-CSF Inox   Irlande 1 h 10 min 25 s
9 AG2R La Mondiale   France 1 h 22 min 12 s
10 Katusha   Russie 1 h 30 min 51 s

Classement par équipes aux pointsModifier

Équipe Pays Points
1 Garmin-Barracuda   États-Unis 363
2 Sky   Royaume-Uni 345
3 Katusha   Russie 301
4 Colnago-CSF Inox   Irlande 253
5 Omega Pharma-Quick Step   Belgique 244
6 Movistar   Espagne 239
7 RadioShack-Nissan   Luxembourg 234
8 Liquigas-Cannondale   Italie 221
9 Orica-GreenEDGE   Australie 212
10 FDJ-BigMat   France 197

Autres classementsModifier

UCI World TourModifier

Ce Tour d'Italie attribue des points pour l'UCI World Tour 2012, seulement aux coureurs des équipes ayant un label ProTeam.

Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e 11e 12e 13e 14e 15e 16e 17e 18e 19e 20e
Classement général 170 130 100 90 80 70 60 52 44 38 32 26 22 18 14 10 8 6 4 2
Par étape 16 8 4 2 1
Classement individuel
# Coureur Équipe Points
1   Ryder Hesjedal   Garmin-Barracuda 185
2   Joaquim Rodríguez   Katusha 182
3   Thomas De Gendt   Vacansoleil-DCM 119
4   Michele Scarponi   Lampre-ISD 103
5   Ivan Basso   Liquigas-Cannondale 88
6   Damiano Cunego   Lampre-ISD 78
7   Rigoberto Urán   Sky 62
8   Mark Cavendish   Sky 58
9   Sergio Henao   Sky 46
10   Mikel Nieve   Euskaltel-Euskadi 42

Évolution des classementsModifier

Sur ce Tour d'Italie, quatre maillots différents sont attribués.

  • Pour le classement général, calculé en additionnant les temps chaque cycliste sur chaque étape, et en tenant compte des secondes de bonification obtenues, le leader reçoit un maillot rose. Ce classement est considéré comme le plus important de la course et le gagnant est considéré comme le vainqueur du Giro. Les arrivées d'étapes en ligne donnent 20, 12 et 8 secondes de bonifications aux trois premiers, les sprints intermédiaires 6, 4 et 2 secondes.
  • En outre, il y a un classement par points, son leader porte un maillot rouge. Dans ce classement par points, les cyclistes obtiennent des points s'ils terminent dans les 15 premiers d'une étape. La victoire d'étape rapporte 25 points, la deuxième place 20 points, puis 16, 14, 12, 10, et un point de moins par place. Le 15e obtient donc un seul point. De plus, des points sont aussi distribués dans les sprints intermédiaires: 6, 5, 4, 3, 2 et 1 aux six premiers.
  • Il existe aussi un classement de la montagne, dont le leader porte un maillot bleu. Dans le classement de la montagne, des points sont gagnés en fonction du passage au sommet d'un col. Chaque ascension est classée soit en première, deuxième ou troisième catégorie. Les points sont attribués en fonction de la difficulté de l'ascension :
    • 4e catégorie : 3, 2 et 1 aux trois premiers ;
    • 3e catégorie : 5, 3, 2 et 1 aux quatre premiers ;
    • 2e catégorie : 9, 5, 3, 2 et 1 aux cinq premiers ;
    • 1re catégorie : 15, 9, 5, 3, 2 et 1 aux six premiers ;
    • Cima Coppi (toit du Giro) : 21, 15, 9, 5, 3, 2 et 1 aux sept premiers.
  • Le quatrième maillot est blanc et il représente le leader du classement du meilleur jeune. Le classement est calculé en fonction du classement général, mais seuls les coureurs nés après le 1er janvier 1987 (25 ans et moins) sont éligibles.
  • Il existe également deux classements pour les équipes.
    • Le premier est le Trofeo Fast Team. Dans ce classement, les temps des trois meilleurs coureurs par équipes sur chaque étape sont additionnés (les bonifications ne sont pas prises en compte). L'équipe leader est l'équipe avec le meilleur temps total.
    • Le second est le classement Trofeo Super Team, ou classement par équipes et par points. Après chaque étape, l'équipe du premier marque 20 points, l'équipe du deuxième 19 points, et ainsi de suite jusqu'à l'équipe du vingtième qui marque 1 point.
Étape Vainqueur Classement général Classement par points Classement de la montagne Classement du meilleur jeune Classement par équipes
aux temps
Classement par équipes
aux points
1 Taylor Phinney Taylor Phinney Taylor Phinney Non décerné Taylor Phinney Garmin-Barracuda Garmin-Barracuda
2 Mark Cavendish Mark Cavendish Alfredo Balloni
3 Matthew Goss Matthew Goss
4 Garmin-Barracuda Ramūnas Navardauskas Ramūnas Navardauskas
5 Mark Cavendish
6 Miguel Ángel Rubiano Adriano Malori Miguel Ángel Rubiano Adriano Malori
7 Paolo Tiralongo Ryder Hesjedal Peter Stetina
8 Domenico Pozzovivo Damiano Caruso Liquigas-Cannondale
9 Francisco Ventoso
10 Joaquim Rodríguez Joaquim Rodríguez
11 Roberto Ferrari Mark Cavendish
12 Lars Ytting Bak Michał Gołaś Movistar
13 Mark Cavendish
14 Andrey Amador Ryder Hesjedal Rigoberto Urán
15 Matteo Rabottini Joaquim Rodríguez Matteo Rabottini Sergio Henao
16 Ion Izagirre
17 Joaquim Rodríguez Rigoberto Urán
18 Andrea Guardini
19 Roman Kreuziger
20 Thomas De Gendt Joaquim Rodríguez Lampre-ISD
21 Marco Pinotti Ryder Hesjedal
Classements finals Ryder Hesjedal Joaquim Rodríguez Matteo Rabottini Rigoberto Urán Lampre-ISD Garmin-Barracuda

Liste des participantsModifier

Légende
Num Dossard de départ porté par le coureur sur ce Tour d’Italie Pos Position finale au classement général
      Indique le classement général       Indique le vainqueur du classement de la montagne
      Indique le vainqueur du classement par points       Indique le vainqueur du classement du meilleur jeune
# Indique la meilleure équipe aux temps NP Indique un coureur qui n'a pas pris le départ d'une étape,
suivi du numéro de l'étape où il s'est retiré
AB Indique un coureur qui n'a pas terminé une étape,
suivi du numéro de l'étape où il s'est retiré
HD Indique un coureur qui a terminé une étape hors des délais,
suivi du numéro de l'étape
EX Coureur exclu pour non-respect du règlement,
suivi du numéro de l'étape où il s'est fait exclure
* Indique un coureur en lice pour le maillot blanc
(coureurs nés après le 1er janvier 1987)
Lampre-ISD #
LAM
Num Coureur Pos
1   Michele Scarponi (ITA) 4e
2   Damiano Cunego (ITA) 6e
3   Diego Ulissi (ITA)* 21e
4   Matteo Bono (ITA) 99e
5   Adriano Malori (ITA)*
  Champion d'Italie du contre-la-montre
68e
6   Przemysław Niemiec (POL) 39e
7   Daniele Pietropolli (ITA) 91e
8   Daniele Righi (ITA) 101e
9   Alessandro Spezialetti (ITA) 77e
AG2R La Mondiale
ALM
Num Coureur Pos
11   John Gadret (FRA) 11e
12   Manuel Belletti (ITA) AB-15
13   Julien Bérard (FRA)* 110e
14   Guillaume Bonnafond (FRA)* 90e
15   Hubert Dupont (FRA) 16e
16   Ben Gastauer (LUX)* 67e
17   Gregor Gazvoda (SLO) 134e
18   Matteo Montaguti (ITA) 81e
19   Mathieu Perget (FRA) 53e
Androni Giocattoli-Venezuela
AND
Num Coureur Pos
21   José Rujano (VEN) AB-19
22   José Serpa (COL) 87e
23   Emanuele Sella (ITA) 45e
24   Roberto Ferrari (ITA) 147e
25   Fabio Felline (ITA)* 50e
26   Alessandro De Marchi (ITA) 98e
27   Miguel Ángel Rubiano (COL) 62e
28   Carlos José Ochoa (VEN) NP-18
29   Jackson Rodríguez (VEN) 49e
Astana
AST
Num Coureur Pos
31   Roman Kreuziger (CZE) 15e
32   Enrico Gasparotto (ITA) 66e
33   Paolo Tiralongo (ITA) 23e
34   Simone Ponzi (ITA)* 88e
35   Aleksandr Dyachenko (KAZ) 119e
36   Andrey Zeits (KAZ) 85e
37   Kevin Seeldraeyers (BEL) 33e
38   Evgueni Petrov (RUS) 61e
39   Tanel Kangert (EST)* 26e
BMC Racing
BMC
Num Coureur Pos
41   Thor Hushovd (NOR) AB-6
42   Alessandro Ballan (ITA) 103e
43   Mathias Frank (SUI) 83e
44   Taylor Phinney (USA)* 155e
45   Marco Pinotti (ITA) 41e
46   Mauro Santambrogio (ITA) 86e
47   Ivan Santaromita (ITA) 52e
48   Johann Tschopp (SUI) 14e
49   Danilo Wyss (SUI) 82e
Colnago-CSF Inox
COG
Num Coureur Pos
51   Domenico Pozzovivo (ITA) 8e
52   Sacha Modolo (ITA)* 138e
53   Enrico Battaglin (ITA)* 74e
54   Gianluca Brambilla (ITA)* 13e
55   Stefano Pirazzi (ITA)* 46e
56   Sonny Colbrelli (ITA)* 100e
57   Stefano Locatelli (ITA)* NP-16
58   Angelo Pagani (ITA)* 97e
59   Marco Coledan (ITA)* 153e
Euskaltel-Euskadi
EUS
Num Coureur Pos
61   Mikel Nieve (ESP) 10e
62   Adrián Sáez (ESP) 156e
63   Ion Izagirre (ESP)* 48e
64   Miguel Mínguez (ESP)* 157e
65   Pierre Cazaux (FRA) 123e
66   Víctor Cabedo (ESP)* 129e
67   Iván Velasco (ESP) EX-20
68   Amets Txurruka (ESP) 42e
69   Juan José Oroz (ESP) 51e
Farnese Vini-Selle Italia
FAR
Num Coureur Pos
71   Filippo Pozzato (ITA) NP-10
72   Oscar Gatto (ITA) 113e
73   Francesco Failli (ITA) 58e
74   Matteo Rabottini (ITA)*   60e
75   Andrea Guardini (ITA)* EX-20
76   Elia Favilli (ITA)* NP-19
77   Pierpaolo De Negri (ITA) 120e
78   Luca Mazzanti (ITA) 116e
79   Alfredo Balloni (ITA)* NP-19
FDJ-BigMat
FDJ
Num Coureur Pos
81   Sandy Casar (FRA) 25e
82   Mickaël Delage (FRA) 144e
83   Arnaud Démare (FRA)* AB-14
84   William Bonnet (FRA) NP-12
85   Francis Mourey (FRA) 78e
86   Geoffrey Soupe (FRA)* 76e
87   Gabriel Rasch (NOR) 151e
88   Dominique Rollin (CAN) EX-20
89   Jussi Veikkanen (FIN) 146e
Garmin-Barracuda
GRM
Num Coureur Pos
91   Tyler Farrar (USA) AB-6
92   Sébastien Rosseler (BEL) 125e
93   Jack Bauer (NZL) 114e
94   Ramūnas Navardauskas (LTU)*
  Champion de Lituanie
137e
95   Ryder Hesjedal (CAN)   1er
96   Robert Hunter (RSA)
  Champion d'Afrique du Sud
EX-20
97   Alex Rasmussen (DEN) 150e
98   Peter Stetina (USA)* 27e
99   Christian Vande Velde (USA) 22e
Orica-GreenEDGE
OGE
Num Coureur Pos
100   Matthew Goss (AUS) NP-14
101   Fumiyuki Beppu (JPN)
  Champion du Japon du contre-la-montre
121e
102   Jack Bobridge (AUS)* AB-20
103   Daryl Impey (RSA) NP-17
104   Jens Keukeleire (BEL)* 127e
105   Brett Lancaster (AUS) NP-14
106   Christian Meier (CAN) 135e
107   Svein Tuft (CAN)
  Champion du Canada du contre-la-montre
  Champion du Canada
148e
109   Tomas Vaitkus (LTU) AB-17
Katusha
KAT
Num Coureur Pos
111   Joaquim Rodríguez (ESP)   2e
112   Pavel Brutt (RUS)
  Champion de Russie
95e
113   Mikhail Ignatiev (RUS)
  Champion de Russie du contre-la-montre
143e
114   Alexander Kristoff (NOR)*
  Champion de Norvège
149e
115   Aliaksandr Kuschynski (BLR)
  Champion de Biélorussie
118e
116   Alberto Losada (ESP) 54e
117   Daniel Moreno (ESP) 20e
118   Gatis Smukulis (LAT)*
  Champion de Lettonie du contre-la-montre
84e
119   Ángel Vicioso (ESP) 69e
Liquigas-Cannondale
LIQ
Num Coureur Pos
121   Ivan Basso (ITA) 5e
122   Valerio Agnoli (ITA) 57e
123   Maciej Bodnar (POL) 117e
124   Eros Capecchi (ITA) 37e
125   Damiano Caruso (ITA)* 24e
126   Paolo Longo Borghini (ITA) 108e
127   Cristiano Salerno (ITA) 105e
128   Sylwester Szmyd (POL) 28e
129   Fabio Sabatini (ITA) 79e
Lotto-Belisol
LTB
Num Coureur Pos
131   Bart De Clercq (BEL) 40e
132   Brian Bulgaç (NED)* 102e
133   Francis De Greef (BEL) 19e
134   Lars Ytting Bak (DEN) 72e
135   Gaëtan Bille (BEL)* AB-17
136   Adam Hansen (AUS) 94e
137   Olivier Kaisen (BEL) 142e
138   Gianni Meersman (BEL) AB-7
139   Dennis Vanendert (BEL)* 133e
Movistar
MOV
Num Coureur Pos
141   Giovanni Visconti (ITA)
  Champion d'Italie
AB-15
142   Marzio Bruseghin (ITA) 17e
143   José Herrada (ESP) 44e
144   Beñat Intxausti (ESP) 38e
145   Pablo Lastras (ESP) AB-6
146   Andrey Amador (CRC) 29e
147   Sergio Pardilla (ESP) 18e
148   Branislau Samoilau (BLR) 43e
149   Francisco Ventoso (ESP) 92e
Omega Pharma-Quick Step
OPQ
Num Coureur Pos
151   Dario Cataldo (ITA) 12e
152   Marco Bandiera (ITA) 140e
153   Francesco Chicchi (ITA) AB-19
154   Michał Gołaś (POL) 93e
155   Nikolas Maes (BEL) 106e
156   Serge Pauwels (BEL) 47e
157   Michał Kwiatkowski (POL)* 136e
158   Martin Velits (SVK) NP-18
159   Julien Vermote (BEL)* 89e
Rabobank
RAB
Num Coureur Pos
161   Mark Renshaw (AUS) NP-14
162   Juan Manuel Gárate (ESP) 59e
163   Theo Bos (NED) NP-17
164   Tom Leezer (NED) AB-11
165   Stef Clement (NED)
  Champion des Pays-Bas du contre-la-montre
71e
166   Grischa Niermann (GER) 55e
167   Tom-Jelte Slagter (NED)* 30e
168   Graeme Brown (AUS) AB-15
169   Dennis van Winden (NED)* AB-8
RadioShack-Nissan
RNT
Num Coureur Pos
171   Fränk Schleck (LUX)
  Champion du Luxembourg
AB-15
172   Jan Bakelants (BEL) 34e
173   Daniele Bennati (ITA) NP-8
174   Ben Hermans (BEL) 73e
175   Giacomo Nizzolo (ITA)* 130e
176   Nélson Oliveira (POR)*
  Champion du Portugal du contre-la-montre
64e
177   Thomas Rohregger (AUT) 31e
178   Jesse Sergent (NZL)* 139e
179   Oliver Zaugg (SUI) 56e
Sky
SKY
Num Coureur Pos
181   Mark Cavendish (GBR)
  Champion du monde
145e
182   Bernhard Eisel (AUT) 152e
183   Juan Antonio Flecha (ESP) 36e
184   Sergio Henao (COL)* 9e
185   Peter Kennaugh (GBR)* AB-17
186   Ian Stannard (GBR)* 132e
187   Jeremy Hunt (GBR) NP-15
188   Geraint Thomas (GBR) 80e
189   Rigoberto Urán (COL)*   7e
NetApp
APP
Num Coureur Pos
191   Cesare Benedetti (ITA)* 107e
192   Jan Bárta (CZE) 65e
193   Timon Seubert (GER)* AB-20
194   Andreas Schillinger (GER) 154e
195   Bartosz Huzarski (POL) 70e
196   Reto Hollenstein (SUI) AB-13
197   Andreas Dietziker (SUI) 109e
198   Matthias Brändle (AUT)* 111e
199   Daniel Schorn (AUT)* 124e
Saxo Bank
SAX
Num Coureur Pos
201   Matteo Tosatto (ITA) 104e
202   Anders Lund (DEN) 112e
203   Volodymyr Gustov (UKR) 63e
204   Jonas Aaen Jørgensen (DEN) 141e
205   Juan José Haedo (ARG) NP-14
206   Luke Roberts (AUS) 115e
207   Mads Christensen (DEN) AB-12
208   Manuele Boaro (ITA)* 131e
209   Lucas Sebastián Haedo (ARG) 128e
Vacansoleil-DCM
VCD
Num Coureur Pos
211   Matteo Carrara (ITA) 96e
212   Thomas De Gendt (BEL) 3e
213   Romain Feillu (FRA) AB-6
214   Sergueï Lagoutine (UZB)
  Champion d'Ouzbékistan
32e
215   Gustav Larsson (SWE)
  Champion de Suède du contre-la-montre
35e
216   Tomasz Marczyński (POL)
  Champion de Pologne du contre-la-montre
  Champion de Pologne
HD-12
217   Martijn Keizer (NED)* 126e
218   Stefan Denifl (AUT)* 75e
219   Mirko Selvaggi (ITA) 122e

Notes et référencesModifier

  1. « Plus jamais de dossard 108 », sur lequipe.fr,
  2. « Tour d'Italie — Giro J-3 : les chiffres », sur velo101.com,
  3. « Un Giro plus humain », sur eurosport.fr,
  4. « Un bon Giro des familles », sur velochrono.fr,
  5. « Le parcours du Tour d'Italie dévoilé », sur cyclismactu.net,
  6. « L'Italie boude Europcar », sur eurosport.fr,
  7. « Team NetApp, la surprise du Giro », sur velochrono.fr,
  8. « Giro cherche patron », sur eurosport.fr,
  9. « Scarponi : « Savourer la victoire sur la route » », sur velochrono.fr,
  10. « Basso, jour après jour », sur velochrono.fr,
  11. « Purito, lâche ce cigare ! », sur velochrono.fr,
  12. « Kreuziger, l’Italien qui s’ignorait », sur velochrono.fr,
  13. « Hesjedal, personne n’en parle », sur velochrono.fr,
  14. a b et c « Giro 2012 : Beaucoup d’appelés, un seul élu (Partie 2/4) », sur culturesport.info,
  15. « Maintenant qu’il est là… », sur velochrono.fr,
  16. « Rujano, ce « véritable condor » », sur velochrono.fr,
  17. (en) « Giro d'Italia: Top ten contenders », sur cyclingnews.com, (consulté le 4 mai 2012)
  18. (en) « Marco Pinotti to lead BMC Racing Team in Giro d'Italia », sur cyclingnews.com, (consulté le 4 mai 2012)
  19. « Et Cavendish s'est envolé... », sur eurosport.fr,
  20. « Les sprinteurs mordent la poussière », sur eurosport.fr,
  21. « Ferrari à toute vitesse », sur eurosport.fr,
  22. « Casar : "Ça fait mal" », sur eurosport.fr,
  23. « Carré d'as cherche son roi », sur velochrono.fr,
  24. « Le chrono final raccourci », sur eurosport.fr,
  25. Les 5 premiers de chaque sprints intermédiaires reçoivent 5, 4, 3, 2 et 1 pts.
  26. Il s'agit en fait d'une forme de classement combiné. En effet, les points sont attribués selon le barème suivant :
    • arrivées des étapes : 6, 5, 4, 3, 2 et 1 aux six premiers ;
    • sprints intermédiaire : 5, 4, 3, 2 et 1 aux cinq premiers ;
    • côtes de 1re catégorie : 4, 3, 2 et 1 aux quatre premiers ;
    • côtes de 2e catégorie : 3, 2 et 1 aux trois premiers ;
    • côtes de 3e catégorie : 2 et 1 aux deux premiers.
  27. Azzurri d'Italia : le classement attribue 4, 2 et 1 point(s) aux trois premiers de chaque étape
  28. Fuga Cervelo : 1 point pour chaque kilomètre d'échappée.
  29. Barème :
    • Un avertissement coûte 0,5 point (accrochage à une voiture, coureur qui reste trop longtemps dans l'aspiration d'une voiture)
    • Une amende coûte 1 point tous les 10 francs Suisses
    • Une pénalité de temps coûte 2 points par seconde
    • Un déclassement coûte 100 points
    • Une disqualification coûte 1 000 points
    • Un contrôle positif coûte 2 000 points.
  30. prix attribué au coureur ayant franchi en premier le col le plus haut de Tour d'Italie

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :