Ouvrir le menu principal

Tour de France 2004

course cycliste
Tour de France 2004
Basso Armstrong Tourmalet 2004.jpg
Ivan Basso et Lance Armstrong dans l'ascension vers La Mongie
Généralités
Course
Étapes
20
Date
3 juillet - 25 juillet
Distance
3 391,1 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Pays traversé(s)
Partants
188Voir et modifier les données sur Wikidata
Vitesse moyenne
41,02 km/hVoir et modifier les données sur Wikidata
Résultats
Vainqueur
non attribué[1],[2]
Deuxième
Troisième
Classement par points
Meilleur grimpeur
Meilleur jeune
Super-combatif
Meilleure équipe
Route of the 2004 Tour de France.png

La 91e édition du Tour de France a eu lieu du 3 au . La course est partie de Liège en Belgique. Elle comprenait 20 étapes pour une longueur totale de 3 391 km.

Ce Tour est sans vainqueur depuis le déclassement de l'Américain Lance Armstrong en octobre 2012. Tous ses résultats obtenus depuis le 1er août 1998 lui ont été retirés pour plusieurs infractions à la réglementation antidopage. Ce Tour est le sixième des sept qu'il aurait gagnés de 1999 à 2005.

GénéralitésModifier

  • Le Tour prend son départ en Belgique, avec un prologue dans le centre-ville de Liège et deux étapes et demie en Région wallonne.
  • Lance Armstrong eu remporté son 6e Tour de France, record du genre. Il eu remporté cinq étapes. Fait rare, ses 5 victoires auraient eu lieu en l'espace de 7 étapes.
  • Richard Virenque remporte son 7e titre de meilleur grimpeur sur le Tour de France, record du genre.
  • Contre-la-montre inviduel en montagne sur les pentes de L'Alpe d'Huez.
  • Le prologue est remporté par le Suisse Fabian Cancellara, avec 2 secondes d'avance sur Lance Armstrong.
  • Annoncés comme adversaires d'Armstrong, Iban Mayo, Tyler Hamilton et Roberto Heras abandonnent dans les Pyrénées.
  • En revanche, ce tour révèle l'Italien Ivan Basso.

Déroulement de la courseModifier

3-6 juillet : Premières étapes et la déroute de MayoModifier

Dès le prologue, Lance Armstrong indique à tout le monde qu'il est le meilleur, il prend déjà 15 s à Jan Ullrich. Il est malgré tout battu par le Suisse Fabian Cancellara. Les 1re et 2e étapes verront l'Estonien Jaan Kirsipuu et l'Australien Robbie McEwen s'imposer. À l’issue de cette 2e étape, le Norvégien Thor Hushovd prend le maillot jaune. L'étape tant redoutée par les favoris entre Waterloo et Wasquehal arrive. Sur les pavés du Nord, l'Espagnol Iban Mayo, mal placé dans le peloton, perdra plus de 3 minutes sur les autres favoris. Cette étape verra la première victoire française sur ce tour, celle de Jean-Patrick Nazon. L'Australien Robbie McEwen s’empare du maillot jaune.

7 juillet : La victoire de l'US PostalModifier

Entre Cambrai et Arras, l'US Postal de Lance Armstrong écrase le contre-la-montre par équipes. Elle relègue la Phonak de Tyler Hamilton à 1 min 07 s et les Illes Balears de Francisco Mancebo à 1 min 15 s. L'équipe T-Mobile de Jan Ullrich déçoit en ne terminant que 4e à 1 min 19 s. Lance Armstrong prend déjà le maillot jaune.

8-13 juillet : La prise de pouvoir par VoecklerModifier

Le lendemain, entre Amiens et Chartres, une échappée victorieuse se forme avec Stuart O'Grady, Sandy Casar, le champion de France Thomas Voeckler, Jakob Piil et Magnus Bäckstedt, récent vainqueur de Paris-Roubaix. Lance Armstrong ne fait pas rouler son équipe derrière l'échappée puisque l’ayant déclarée lui-même, il a pris trop tôt le maillot jaune. L'Australien Stuart O'Grady remporte l'étape et le peloton, réglé par Thor Hushovd, arrive avec 12 min 33 s de retard. Thomas Voeckler endosse le maillot jaune. À Angers, Tom Boonen remporte l'étape et à Saint-Brieuc, c'est l'Italien Filippo Pozzato qui gagne. Enfin à Quimper, Thor Hushovd est victorieux. Cette étape conclut une première semaine mouvementée sur ce Tour de France. Après la première journée de repos, l'Australien Robbie McEwen remporte une deuxième étape à Guéret.

14-15 juillet : Un feu d'artifice françaisModifier

Lors de l'étape entre Limoges et Saint-Flour, la plus longue avec 237 km, le Français Richard Virenque l'emporte en solitaire après un très long raid. Cette étape de moyenne montagne ne fait pas trop de dégâts. Thomas Voeckler reste en jaune. Le lendemain, à Figeac, c'est David Moncoutié qui l'emporte, à nouveau en solitaire.

16-18 juillet : Les PyrénéesModifier

L'étape disputée entre Castelsarrasin et La Mongie promet d'être passionnante. Dans la montée finale vers La Mongie, Lance Armstrong attaque. Seul l'Italien Ivan Basso peut le suivre. Celui-ci remporte l'étape devant l'Américain. Derrière, Iban Mayo perd 1 min 03 s, Jan Ullrich 2 min 30 s, Tyler Hamilton 3 min 27 s et Roberto Heras 2 min 57 s. Thomas Voeckler perd 4 minutes mais reste en jaune. Au Plateau de Beille, Lance Armstrong attaque à nouveau. Encore une fois, seul Ivan Basso peut le suivre mais cette fois-ci, l'Américain gagne l'étape. Derrière, c'est la débandade. Tyler Hamilton abandonne, Jan Ullrich perd à nouveau 2 min 42 s, Iban Mayo 37 min 40 s et Roberto Heras, victime d'une chute, 21 min 35 s. Thomas Voeckler, lui, termine à 4 min 42 s de l'Américain et garde son maillot jaune pour 22 secondes. Lors de l'étape de transition, c'est Aitor González qui l'emporte à Nîmes.

20-22 : les Alpes et la domination d'ArmstrongModifier

L'étape suivante mène les coureurs de Valréas à Villard-de-Lans. Dans le col de l'Écharasson, Jan Ullrich attaque et parcourt plusieurs kilomètres devant le groupe Armstrong. Thomas Voeckler, lui, est distancé et cède de nombreuses minutes. Finalement, Lance Armstrong remporte cette étape devant Ivan Basso. Voeckler cède 9 minutes et perd son maillot jaune au profit d'Armstrong. Le lendemain, les coureurs montent L’Alpe d’Huez en contre-la-montre. Lance Armstrong domine cette étape. Il devance Jan Ullrich d'une minute et une seconde, Andreas Klöden d'une minute et 41 secondes, et double Ivan Basso, parti deux minutes avant lui. Thomas Voeckler termine 88e à plus de six minutes. Le lendemain, c'est la dernière étape des Alpes entre Bourg-d'Oisans et Le Grand Bornand. Richard Virenque gagne définitivement le maillot à pois en passant en tête les cols de la Forclaz et de Tamié. Dans la descente du col de la Croix-Fry menant au Grand Bornand, cinq coureurs se disputent la victoire d'étape : Lance Armstrong, Andreas Klöden, Ivan Basso, Jan Ullrich et Floyd Landis. Klöden attaque sous la flamme rouge et croit remporter l'étape, mais Armstrong le rattrape sur la ligne et obtient sa troisième victoire d'étape consécutive. Thomas Voeckler garde le maillot blanc de meilleur jeune pour 48 secondes devant le Russe Vladimir Karpets.

23-25 juillet : Derniers changementsModifier

À Lons-le-Saunier, Juan Miguel Mercado remporte l'étape. Le peloton réglé par Thor Hushovd arrive avec plus de douze minutes de retard. Cette étape est marquée par l'incident entre Lance Armstrong et Filippo Simeoni. Lors du dernier contre-la-montre autour de Besançon, Lance Armstrong remporte une nouvelle étape. Jan Ullrich est à 1 min 01 s, Andreas Klöden à 1 min 27 s et Ivan Basso à 2 min 50 s. Klöden double Basso au classement général et devient deuxième. Thomas Voeckler perd son maillot blanc de meilleur jeune au profit du Russe Vladimir Karpets. À Paris, le Belge Tom Boonen remporte l'étape. Lance Armstrong, en remportant sa sixième Grande Boucle, devient le détenteur du record de victoires sur le Tour. Cependant, huit ans plus tard, tous ses résultats depuis le 1er août 1998 lui sont retirés par l'Union cycliste internationale pour plusieurs infractions à la réglementation anti-dopage, suivant le rapport d'enquête de l'agence américaine antidopage. Ses victoires au Tour ne sont pas réattribuées. Le Tour 2004 est donc considéré sans vainqueur.

Affaire de dopageModifier

Le , Christophe Brandt est exclu du Tour pour avoir été contrôlé positif à la méthadone lors d'un contrôle antidopage effectué le , date de la 2e étape du Tour[3]. Suspendu 2 ans dans un premier temps, il est blanchi par la ligue vélocipédique belge le . Cette dernière a estimé que Brandt n’avait pas pris ce produit intentionnellement parce qu’il était présent dans des gélules autorisées[4].

Lance Armstrong se voit privé de son titre de vainqueur par l'UCI, le 22 octobre 2012[2].

ClassementModifier

Lance Armstrong, initialement vainqueur de ce Tour, a parcouru les 3 391,1 km en 83 h 36 min 02 s, soit une moyenne de 40,553 km/h. Il est disqualifié en 2012 et son titre n'est pas attribué à un autre coureur. Levi Leipheimer, neuvième, est également disqualifié et sa place reste vacante. Ces deux coureurs apparaissent en italique dans le tableau suivant.

Cycliste Pays Équipe Temps
Lance Armstrong   États-Unis US Postal Service-Berry Floor en 83 h 36 min 02 s
2 Andreas Klöden   Allemagne T-Mobile + 6 min 19 s
3 Ivan Basso   Italie CSC 6 min 40 s
4 Jan Ullrich   Allemagne T-Mobile 8 min 50 s
5 José Azevedo   Portugal US Postal Service-Berry Floor 14 min 30 s
6 Francisco Mancebo   Espagne Illes Balears-Banesto 18 min 01 s
7 Georg Totschnig   Autriche Gerolsteiner 18 min 27 s
8 Carlos Sastre   Espagne CSC 19 min 51 s
Levi Leipheimer   États-Unis Rabobank 20 min 12 s
10 Óscar Pereiro   Espagne Phonak 22 min 54 s

ÉtapesModifier

Initialement vainqueur de ce Tour de France et de cinq étapes, Lance Armstrong a été déclassé en octobre 2012 pour plusieurs infractions à la réglementation antidopage. Ses victoires n'ont pas été attribuées à d'autres coureurs[1]. Il a également porté le maillot jaune à l'issue de la quatrième étape, puis de la quinzième étape à la fin de la course. Son nom est en italique dans le tableau ci-dessous.

Étape[5] Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
Prologue sam. 3 juillet Liège (BEL)Liège (BEL)
 
6,1   Fabian Cancellara   Fabian Cancellara
1re étape dim. 4 juillet Liège (BEL)Charleroi (BEL)
 
202   Jaan Kirsipuu   Fabian Cancellara
2e étape lun. 5 juillet Charleroi (BEL)Namur (BEL)
 
197   Robbie McEwen   Thor Hushovd
3e étape mar. 6 juillet Waterloo (BEL)Wasquehal
 
210   Jean-Patrick Nazon   Robbie McEwen
4e étape mer. 7 juillet CambraiArras
 
64   US Postal   Lance Armstrong
5e étape jeu. 8 juillet AmiensChartres
 
200   Stuart O'Grady   Thomas Voeckler
6e étape ven. 9 juillet BonnevalAngers
 
196   Tom Boonen   Thomas Voeckler
7e étape sam. 10 juillet ChâteaubriantSaint-Brieuc
 
204   Filippo Pozzato   Thomas Voeckler
8e étape dim. 11 juillet LamballeQuimper
 
168   Thor Hushovd   Thomas Voeckler
lun. 12 juillet
 
Journée de repos
9e étape mar. 13 juillet Saint-Léonard-de-NoblatGuéret
 
160   Robbie McEwen   Thomas Voeckler
10e étape mer. 14 juillet LimogesSaint-Flour
 
237   Richard Virenque   Thomas Voeckler
11e étape jeu. 15 juillet Saint-FlourFigeac
 
164   David Moncoutié   Thomas Voeckler
12e étape ven. 16 juillet CastelsarrasinLa Mongie
 
197   Ivan Basso   Thomas Voeckler
13e étape sam. 17 juillet LannemezanPlateau de Beille
 
205   Lance Armstrong   Thomas Voeckler
14e étape dim. 18 juillet CarcassonneNîmes
 
192   Aitor González   Thomas Voeckler
lun. 19 juillet
 
Journée de repos
15e étape mar. 20 juillet ValréasVillard-de-Lans
 
180   Lance Armstrong   Lance Armstrong
16e étape mer. 21 juillet Le Bourg-d'OisansAlpe d'Huez
 
15   Lance Armstrong   Lance Armstrong
17e étape jeu. 22 juillet Le Bourg-d'OisansLe Grand-Bornand
 
204   Lance Armstrong   Lance Armstrong
18eétape ven. 23 juillet AnnemasseLons-le-Saunier
 
166   Juan Miguel Mercado   Lance Armstrong
19e étape sam. 24 juillet BesançonBesançon
 
55   Lance Armstrong   Lance Armstrong
20e étape dim. 25 juillet Montereau-Fault-YonneParis-Champs-Élysées
 
163   Tom Boonen   Lance Armstrong

Classements annexesModifier

Classement par pointsModifier

Classement par points (1–10)[6]
Rang Coureur Pays Équipe Points
1 Robbie McEwen   Australie Lotto-Domo 272
2 Thor Hushovd   Norvège Crédit agricole 247
3 Erik Zabel   Allemagne T-Mobile 245
4 Stuart O'Grady   Australie Cofidis 234
5 Danilo Hondo   Allemagne Gerolsteiner 227
6 Tom Boonen   Belgique Quick Step-Davitamon 163
7 Jean-Patrick Nazon   France AG2R Prévoyance 146
DSQ Lance Armstrong   États-Unis US Postal 143
9 Laurent Brochard   France AG2R Prévoyance 139
10 Andreas Klöden   Allemagne T-Mobile 131

Prix de la montagneModifier

Classement du Prix du meilleur grimpeur (1–10)[6]
Rang Coureur Pays Équipe Points
1 Richard Virenque   France Quick Step-Davitamon 226
DSQ Lance Armstrong   États-Unis US Postal 172
3 Michael Rasmussen   Danemark Rabobank 119
4 Ivan Basso   Italie CSC 119
5 Jan Ullrich   Allemagne T-Mobile 115
6 Christophe Moreau   France Crédit agricole 115
7 Andreas Klöden   Allemagne T-Mobile 112
8 Francisco Mancebo   Espagne Illes Balears-Banesto 77
9 Jens Voigt   Allemagne CSC 71
10 Axel Merckx   Belgique Lotto-Domo 65

Classement par équipesModifier

Classement par équipes[6]
Rang Équipe Temps
1 T-Mobile 248 h 58 min 43 s
2 US Postal + 2 min 42 s
3 CSC + 10 min 33 s
4 Iles Baléares + 52 min 26 s
5 Quick Step + 57 min 33 s
6 Phonak + 57 min 42 s
7 Rabobank + 1 h 26 min 47 s
8 Crédit agricole + 1 h 30 min 35 s
9 Brioches La Boulangère + 1 h 32 min 12 s
10 Euskaltel-Euskadi + 1 h 47 min 46 s

Classement des jeunesModifier

Classement des jeunes[6]
Rang Coureur Pays Équipe Temps
1 Vladimir Karpets   Russie Illes Balears-Banesto 84 h 01 min 13 s
2 Sandy Casar   France FDJeux.com 3 min 42 s
3 Thomas Voeckler   France Brioches La Boulangère 6 min 01 s
4 Michael Rogers   Australie Quick Step-Davitamon 16 min 28 s
5 Iker Camaño   Espagne Euskaltel-Euskadi 22 min 03 s
6 Jérôme Pineau   France Brioches La Boulangère 22 min 32 s
7 Sylvain Chavanel   France Brioches La Boulangère 29 min 32 s
8 Michele Scarponi   Italie Domina Vacanze 37 min 50 s
9 Mikel Astarloza   Espagne AG2R Prévoyance 1 h 29 min 53 s
10 Benjamín Noval   Espagne US Postal 1 h 32 min 30 s

Les équipes et coureursModifier

Le Tour de France 2004 a été disputé par 188 coureurs répartis dans 21 équipes; 149 arrivants.

US Postal T-Mobile Phonak Hearing Systems
Euskaltel-Euskadi Fassa Bortolo Crédit agricole
CSC Illes Balears-Banesto Gerolsteiner
Cofidis Quick Step-Davitamon Liberty-Seguros
Brioches La Boulangère Alessio-Bianchi AG2R Prévoyance
Rabobank FDJeux.com Saeco
Lotto-Domo Domina Vacanze RAGT Semences

NP : Non-partant ; C : abandon sur chute ; A : abandon en cours d'étape ; HD : hors délai.

Évolution des classementsModifier

Étape
(Vainqueur)
Classement général
Classement par points
Classement de la montagne
Classement du meilleur jeune
Classement par équipes
Prologue
Fabian Cancellara
Fabian Cancellara Fabian Cancellara non attribué Fabian Cancellara US Postal
1re étape
Jaan Kirsipuu
Thor Hushovd Paolo Bettini
2e étape
Robbie McEwen
Thor Hushovd
3e étape
Jean-Patrick Nazon
Robbie McEwen Robbie McEwen
4e étape
US Postal
Lance Armstrong Matthias Kessler
5e étape
Stuart O'Grady
Thomas Voeckler Thomas Voeckler
6e étape
Tom Boonen
Stuart O'Grady CSC
7e étape
Filippo Pozzato
8e étape
Thor Hushovd
Robbie McEwen
9e étape
Robbie McEwen
10e étape
Richard Virenque
Richard Virenque
11e étape
David Moncoutié
12e étape
Ivan Basso
13e étape
Lance Armstrong
14e étape
Aitor González
T-Mobile
15e étape
Lance Armstrong
Lance Armstrong CSC
16e étape
Lance Armstrong
T-Mobile
17e étape
Lance Armstrong
18e étape
Juan Miguel Mercado
19e étape
Lance Armstrong
Vladimir Karpets
20e étape
Tom Boonen

Les chiffres du tour 2004Modifier

 
Lance Armstrong lors du prologue
  • 21 équipes ont participé au départ soit 189 participants. Ces coureurs étaient encadrés par 350 accompagnateurs (directeur sportif, mécanicien, médecin, masseur...) et surveillés par les 15 membres du Collège des Commissaires
  • Le tour de France cycliste 2004 fut très médiatisé avec 1200 journalistes accrédités plus 1000 techniciens ou chauffeurs répartis dans 370 agences de presse, 70 stations de radio locales ou nationales, 75 chaînes de télévision (dont 21 en direct) qui ont retransmis dans 170 pays l'équivalent de 2400 heures de diffusion (100 jours) pour plusieurs milliards de téléspectateurs. L'épreuve a été suivie sur les routes par environ 15 millions de spectateurs. Le site officiel en quatre langues a été visité par 7 millions de visiteurs qui ont regardé 300 millions de pages.
  • La gestion du tour 2004 a été assurée par 100 permanents, 200 vacataires et 180 prestataires de services. Ils ont pris en charge 1200 chambres chaque jour et des repas, mais aussi l'occupation du domaine public lors de la course et des étapes. Au niveau sécurité, 12000 gendarmes, 9000 policiers et CRS et 45 Gardes républicains motocyclistes furent réquisitionnés sur l'ensemble du parcours.
  • Au total, le Tour de France 2004 comprenait 1600 véhicules et 4000 suiveurs.
  • La caravane publicitaire était longue de 20 kilomètres pour 200 véhicules assurant 45 minutes de spectacle sur tout le parcours journalier de la course en distribuant 11 millions de cadeaux de 42 marques différentes.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Sept éditions sans vainqueur », sur lequipe.fr, (consulté le 26 octobre 2012)
  2. a et b « Lance Armstrong déchu de ses sept victoires au Tour de France », sur lefigaro.fr (consulté le 22 octobre 2012)
  3. Brandt positif et exclu
  4. Dopage / Tour 2004 : Christophe Brandt blanchi
  5. http://www.letour.fr/HISTO/fr/TDF/2004/etapes.html
  6. a b c et d « Classements annexes », Le Soir,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :