Tour d'Espagne 2012

Le 67e Tour d'Espagne se déroule du 18 août au . Il s'agit de la 22e épreuve de l'UCI World Tour 2012.

Tour d'Espagne 2012
Image dans Infobox.
Généralités
Course
67e Tour d'Espagne
Compétition
Étapes
21
Date
Distance
3 360,2 km
Pays traversé(s)
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Équipes
22Voir et modifier les données sur Wikidata
Coureurs au départ
198
Coureurs à l'arrivée
175
Vitesse moyenne
39,533 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Classement par points
Meilleur grimpeur
Super-combatif
Vainqueur du combiné
Meilleure équipe
Vuelta a España 2012.png

PrésentationModifier

ParcoursModifier

Ce Tour d'Espagne a la particularité de se dérouler intégralement dans le nord de l'Espagne. La ville visitée la plus méridionale est Madrid, lieu d'arrivée de la dernière étape[1],[2].

La course débute par un contre-la-montre par équipes de 16,2 km autour de Pampelune. Après une étape de plaine, les coureurs participent à une étape de moyenne montagne arrivant au sommet de la montée d'Arrate, bien connue du Tour du Pays basque, et une étape de montagne avec arrivée au sommet. Puis, sont prévues deux étapes de plaines, entrecoupées d'une étape pour puncheurs, avec un final composé de l'enchaînement de deux côtes de 3e catégorie, dont la deuxième voit l'arrivée jugée à son sommet. S'ensuit une arrivée au col de la Gallina, puis d'une étape pour puncheurs, avec deux fois l'Alto de Montjuïc, classé en 3e catégorie et dont le deuxième passage au sommet (non répertorié) est la ligne d'arrivée.

Après la première journée de repos et une étape de transition, un contre-la-montre de 40 km, vallonné, est programmé, puis c'est au tour d'une arrivée au sommet d'un mur de 3e catégorie et d'une nouvelle étape de transition.

Ensuite, on entre dans la phase décisive de ce Tour d'Espagne, avec trois étapes de montagne ponctuées de surcroit d'arrivées au sommet, au puerto de Ancares, aux lacs de Covadonga et au Cuitu Negro.

Enfin, après le deuxième jour de repos, les coureurs parcourent une étape de moyenne montagne avec arrivée au sommet, deux étapes de plaine, une étape de montagne arrivant au sommet de la Bola del Mundo, juge de paix de l'édition 2010, et le circuit final dans les rues de Madrid[3],[4].

Ainsi, Joaquim Rodríguez pense que ce sera « une des éditions de la Vuelta les plus spectaculaires » et Denis Menchov un Tour d'Espagne « très dur et nerveux »[5]. Pour le tenant du titre Juan José Cobo, « cette Vuelta est super exigeante. Peut-être même trop exigeante pour moi. Je pense que les trois jours dans les Asturies vont être décisifs »[1].

ÉquipesModifier

L'organisateur Unipublic a communiqué la liste des équipes invitées le [6]. 22 équipes participent à ce Tour d'Espagne - 18 ProTeams et 4 équipes continentales professionnelles :

UCI ProTeams
Nom de l'équipe Pays Code
AG2R La Mondiale   France ALM
Astana   Kazakhstan AST
BMC Racing   États-Unis BMC
Euskaltel-Euskadi   Espagne EUS
FDJ-BigMat   France FDJ
Garmin-Sharp   États-Unis GRS
Katusha   Russie KAT
Lampre-ISD   Italie LAM
Liquigas-Cannondale   Italie LIQ
Lotto-Belisol   Belgique LTB
Movistar   Espagne MOV
Omega Pharma-Quick Step   Belgique OPQ
Orica-GreenEDGE   Australie OGE
Rabobank   Pays-Bas RAB
RadioShack-Nissan   Luxembourg RNT
Saxo Bank-Tinkoff Bank   Danemark STB
Sky   Royaume-Uni SKY
Vacansoleil-DCM   Pays-Bas VCD
Équipes invitées
Nom de l'équipe Pays Code
Andalucía   Espagne ACG
Argos-Shimano   Pays-Bas ARG
Caja Rural   Espagne CJR
Cofidis   France COF

FavorisModifier

Pour le classement généralModifier

Les favoris à la victoire sont Alberto Contador (Saxo Bank-Tinkoff Bank), qui a repris la compétition durant le mois d'août après une suspension, Joaquim Rodríguez (Katusha), Igor Antón (Euskaltel-Euskadi), le vainqueur sortant Juan José Cobo (Movistar) ainsi que son coéquipier Alejandro Valverde, Christopher Froome (Sky), qui après ses deuxièmes places à la Vuelta 2011 et au Tour de France 2012 veut gagner son premier grand tour. Jurgen Van den Broeck (Lotto-Belisol), Robert Gesink (Rabobank), Thomas De Gendt (Vacansoleil-DCM), Andrew Talansky (Garmin-Sharp) et Nairo Quintana (Movistar), font figure d'outsiders et font partie des coureurs attendus parmi les dix premiers du classement général[7],[8].

Pour le classement par pointsModifier

Les sprints massifs seront rares lors de l'édition 2012, c'est la raison pour laquelle peu de pur sprinters s'aligneront lors de cette édition[9]. Des puncheurs comme Philippe Gilbert (BMC Racing) auront plus d'opportunités. On peut aussi citer les sprinteurs/puncheurs comme Nacer Bouhanni (FDJ-BigMat), Allan Davis (Orica-GreenEDGE), José Joaquín Rojas (Movistar) et John Degenkolb (Argos-Shimano) comme des candidats sérieux pour les arrivées au sprint ou sprint en côte.

Pour le classement de la montagneModifier

David Moncoutié (Cofidis) prend part à cette Vuelta, qu'il envisage comme sa dernière course, avec l'ambition de gagner un cinquième maillot de meilleur grimpeur pour égaler le record de José Luis Laguía[10],[11] et entrer dans l'histoire du cyclisme en devenant ainsi le premier coureur à terminer cinq fois consécutives meilleur grimpeur d'un Grand Tour.

Règlement de la courseModifier

Règlement du classement généralModifier

Le leader du classement général, qui porte le maillot rouge, est déterminé par addition des temps individuels réalisés à chaque étape. Des bonifications sont attribuées aux arrivées des étapes individuelles en ligne (20, 12 et 8 secondes aux trois premiers) ainsi que lors des sprints intermédiaires (6, 4 et 2 secondes).

En cas d’égalité les centièmes de secondes enregistrés dans les étapes contre-la-montre individuel sont réincorporés au classement. Si l'égalité persiste (notamment si aucun contre-la-montre individuel n'a encore été disputé) le départage est réalisé par addition des places obtenues dans les étapes et, en dernier ressort, à la place obtenue dans la dernière étape disputée.

Règlement du classement par pointsModifier

À l'issue de chaque étape le leader du classement par points porte le maillot vert. Toutes les étapes individuelles attribuent des points selon le même barème. Aucun point n'est attribué lors du contre-la-montre par équipes.

  • Arrivées : 25 points, 20, 16, 14, 12, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2 et 1 point au quinzième
  • Sprints intermédiaires : 4 points, 2 et 1 point au troisième.

En cas d'égalité les coureurs sont départagés selon les critères suivants : nombre de victoires d'étape, nombre de victoires dans un sprint intermédiaire et enfin classement général.

Règlement du classement de la montagneModifier

Le classement de la montagne, dont le leader porte le maillot blanc à pois bleus, est établi selon le barème suivant :

  • Arrivée au sommet : 15 points, 10, 6, 4 et 2 points au cinquième
  • Col de 1re catégorie : 10 points, 6, 4, 2 et 1 point au cinquième
  • Col de 2e catégorie : 5 points, 3 et 1 point au troisième
  • Col de 3e catégorie : 3 points, 2 et 1 point au troisième.

Règlement du classement combinéModifier

Le classement combiné, dont le leader porte le maillot blanc, est réalisé par l'addition des places de chaque coureur aux classements général, par points et de la montagne. Ne sont donc classés que les coureurs qui ont marqué des points dans chacun de ce trois classements, sauf si aucun coureur n'est dans ce cas (on considère alors ceux qui figurent dans deux classements). En cas d'égalité, c'est le classement général qui prime.

Récit de la courseModifier

L'équipe Movistar remporte la 1re étape sous forme de contre-la-montre par équipes au terme de laquelle l'Espagnol Jonathan Castroviejo prend le maillot rouge. La 2e étape est remportée au sprint à Viana par l'Allemand John Degenkolb (Argos-Shimano). Castroviejo conserve le maillot rouge.

L'étape suivante comporte plusieurs ascensions et c'est l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) qui s'impose à Eibar et prend par la même occasion le maillot rouge. Son coéquipier et vainqueur de l'édition précédente Juan José Cobo est en difficulté dans les ascensions. Lors de la 4e étape, Valverde est victime d'une chute alors que la Sky de Christopher Froome venait d'enclencher un coup de bordure, le maillot rouge tentera de revenir, sans succès, dans la dernière ascension du jour, vers la station de Valdezcaray, et tandis que Simon Clarke, rescapé de l'échappée matinale, gagne l'étape, le maillot de leader échoue finalement sur les épaules de Joaquim Rodríguez. L'ex-leader se trouvant relégué à 36 secondes au général, Christopher Froome est à 1 seconde, Alberto Contador à 5.

L'étape suivante est remportée une nouvelle fois au sprint par John Degenkolb. Lors de la 6e étape, en revanche, le maillot rouge Joaquim Rodríguez s'impose lors d'une arrivée en côte à Jaca, il consolide son avance sur Christopher Froome, 2e de l'étape, Alejandro Valverde mais surtout sur Alberto Contador, pris de crampes. Lors de la 7e étape, John Degenkolb s'impose une nouvelle fois au sprint. Vient alors la huitième étape avec une arrivée au sommet vers le col de la Gallina en Andorre, Alejandro Valverde s'impose au sprint au sommet devant le maillot rouge et Alberto Contador, tandis que Froome perd une vingtaine de secondes. Philippe Gilbert s'impose lors de la 9e étape au sommet de l'Alto de Montjuich, devant Rodríguez qui conforte encore son maillot rouge : il compte désormais presque 1 minute d'avance sur ses poursuivants. Degenkolb l'emporte une nouvelle fois lors de la 10e étape.

La 11e étape, un contre-la-montre de 40 km vallonné, est considéré par de nombreux observateurs comme le réel point de départ de la lutte pour le maillot rouge, et c'est le Suédois Fredrik Kessiakoff qui crée la surprise en s'imposant devant Alberto Contador, 2e à 17 secondes, tandis que le Britannique Christopher Froome, 3e à plus de 40 secondes, déçoit. Joaquim Rodríguez en revanche, surprend en ne concédant qu'une minute à Contador et en conservant le maillot de leader pour une seconde devant ce dernier. Maillot qu'il confortera le lendemain en s'imposant en haut du mur de Ezaro, devant Contador. L'étape suivante, vers Ferrol, ne comprend pas de difficulté majeure mais c'est pourtant un coureur échappée, Steve Cummings qui surprend le peloton en s'imposant.

La 14e étape marque le vrai début de la haute montagne, avec un enchaînement de cols dans les Asturies et une arrivée au puerto de Ancares. Contador attaque Rodríguez de nombreuses fois mais ce dernier reste impossible à décrocher. Il s'impose même au sommet, en devançant au sprint Contador sur qui, grâce au bonifications, il compte désormais 22 secondes d'avance, tandis que Valverde et Froome, en difficulté, sont à 1 minute 41 secondes. Le lendemain, dans l'ascension qui mène vers les lacs de Covadonga, c'est Antonio Piedra, présent dans l'échappée matinale, qui s'impose. Rodríguez, Valverde et Contador terminent dans le même temps, alors que Froome perd 35 secondes. Même statu quo lors de la seizième étape qui mène pourtant au sommet du terrible Cuitu-Negru : Contador essaye de nombreuses fois de décrocher Rodríguez, mais ce dernier reprend même 6 secondes à Contador au sommet.

Il ne reste alors que très peu d'occasions au double vainqueur du Tour, déjà lauréat de l'épreuve en 2008, de doubler Rodríguez au classement général. Lors de la 17e étape, qui semblait pourtant la moins difficile des 10 arrivées au sommet, Contador fait basculer la course : il attaque à plus de 50 km de l'arrivée, dans le Collado de la Hoz, ce qui surprend Rodríguez, sur lequel il parvient enfin à faire un écart. Il passe au sommet avec 30 secondes d'avance et profitant de la présence d'équipiers dans l'échappée, creuse l'écart dans la vallée, si bien qu'il arrive au pied de la dernière ascension du jour avec plus de 2 minutes d'avance sur le groupe Rodríguez. Ce dernier se voit obligé de faire le rythme derrière et, lorsque Valverde attaque, il perd du terrain. Devant, Contador profite de l'aide de son ancien équipier Paolo Tiralongo pour prendre plus de 2 minutes 30 secondes d'avance. Valverde parvient presque à revenir sur la tête de course mais Contador conserve 6 secondes d'avance sur la ligne d'arrivée pour remporter l'étape et le maillot rouge. Au général, Valverde est 2e à plus de 1 minute 40 secondes, Rodríguez recule à la troisième place, à plus de 2 minutes 30 secondes.

Il ne reste alors que la 20e étape et l'arrivée au sommet de la Bola del Mundo pour tenter de faire des écarts. Entre-temps, Daniele Bennati gagne la 18e étape au sprint, et Philippe Gilbert s'offre le doublé lors la 19e.

Arrive donc la 20e étape et l'arrivée au sommet de la Bola del Mundo. Contador ne semble pas au mieux mais se contente de gérer son avance, il perd 45 secondes sur Rodríguez et 20 secondes sur Valverde, alors que Denis Menchov sauve sa saison en remportant l'étape. La dernière étape se déroule sans encombre pour les favoris et John Degenkolb s'impose une dernière fois au sprint. Contador remporte donc sa 2e Vuelta, ce qui constitue son 5e grand tour, avec 1 minute 16 secondes d'avance sur Valverde et 1 minute 37 secondes sur Rodríguez.

ÉtapesModifier

Étape Date Villes étapes Type[12] Distance (en km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
1re étape Sam. 18 août PampelunePampelune   16,5   Movistar   Jonathan Castroviejo
2e étape Dim. 19 août PampeluneViana   181,4   John Degenkolb   Jonathan Castroviejo
3e étape Lun. 20 août Faustino VEibar   155,3   Alejandro Valverde   Alejandro Valverde
4e étape Mar. 21 août BarakaldoValdezcaray   160,6   Simon Clarke   Joaquim Rodríguez
5e étape Mer. 22 août LogrogneLogrogne   168   John Degenkolb   Joaquim Rodríguez
6e étape Jeu. 23 août TarazonaJaca   175,4   Joaquim Rodríguez   Joaquim Rodríguez
7e étape Ven. 24 août HuescaAlcañiz   164,2   John Degenkolb   Joaquim Rodríguez
8e étape Sam. 25 août LéridaCol de la Gallina (AND)   174,7   Alejandro Valverde   Joaquim Rodríguez
9e étape Dim. 26 août Andorre (AND) – Barcelone   196,3   Philippe Gilbert   Joaquim Rodríguez
Lun. 27 août (journée de repos)
10e étape Mar. 28 août PonteareasSanxenxo   190   John Degenkolb   Joaquim Rodríguez
11e étape Mer. 29 août CambadosPontevedra   39,4   Fredrik Kessiakoff   Joaquim Rodríguez
12e étape Jeu. 30 août Vilagarcía de ArousaDumbría. Mirador de Ézaro   190,5   Joaquim Rodríguez   Joaquim Rodríguez
13e étape Ven. 31 août Saint-Jacques-de-CompostelleFerrol   172,8   Steve Cummings   Joaquim Rodríguez
14e étape Sam. 1er septembre Palas de ReiPuerto de Ancares   149,2   Joaquim Rodríguez   Joaquim Rodríguez
15e étape Dim. 2 septembre La RoblaLacs de Covadonga   186,5   Antonio Piedra   Joaquim Rodríguez
16e étape Lun. 3 septembre GijónCuitu Negru   183,5   Dario Cataldo   Joaquim Rodríguez
Mar. 4 septembre (journée de repos)
17e étape Mer. 5 septembre SantanderFuente Dé   187,3   Alberto Contador   Alberto Contador
18e étape Jeu. 6 septembre Aguilar de CampooValladolid   204,5   Daniele Bennati   Alberto Contador
19e étape Ven. 7 septembre PeñafielLa Lastrilla   178,4   Philippe Gilbert   Alberto Contador
20e étape Sam. 8 septembre Golf La FaisaneraBola del Mundo   170,7   Denis Menchov   Alberto Contador
21e étape Dim. 9 septembre CercedillaMadrid   115   John Degenkolb   Alberto Contador

Classements finalsModifier

Classement généralModifier

Classement général
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Alberto Contador       Espagne Saxo Bank-Tinkoff Bank en 84 h 59 min 49 s
2e Alejandro Valverde      Espagne Movistar + min 16 s
3e Joaquim Rodríguez   Espagne Katusha + min 37 s
4e Christopher Froome   Royaume-Uni Sky + 10 min 16 s
5e Daniel Moreno   Espagne Katusha + 11 min 29 s
6e Robert Gesink   Pays-Bas Rabobank + 12 min 23 s
7e Andrew Talansky   États-Unis Garmin-Sharp + 13 min 28 s
8e Laurens ten Dam   Pays-Bas Rabobank + 13 min 41 s
9e Igor Antón   Espagne Euskaltel-Euskadi + 14 min 1 s
10e Beñat Intxausti   Espagne Movistar + 16 min 13 s
11e Gorka Verdugo   Espagne Euskaltel-Euskadi + 16 min 22 s
12e Nicolas Roche   Irlande AG2R La Mondiale + 17 min 50 s
13e Tomasz Marczyński   Pologne Vacansoleil-DCM + 19 min 14 s
14e Sergio Henao   Colombie Sky + 19 min 59 s
15e Przemysław Niemiec   Pologne Lampre-ISD + 20 min 48 s
16e Maxime Monfort   Belgique RadioShack-Nissan + 20 min 50 s
17e Bart De Clercq   Belgique Lotto-Belisol + 20 min 56 s
18e Rinaldo Nocentini   Italie AG2R La Mondiale + 22 min 30 s
19e Winner Anacona   Colombie Lampre-ISD + 23 min 38 s
20e Maxime Bouet   France AG2R La Mondiale + 26 min 30 s
21e André Cardoso   Portugal Caja Rural + 31 min 51 s
22e Jan Bakelants   Belgique RadioShack-Nissan + 32 min 45 s
23e Rémi Pauriol   France FDJ-BigMat + 40 min 48 s
24e Serge Pauwels   Belgique Omega Pharma-Quick Step + 46 min 26 s
25e Eros Capecchi   Italie Liquigas-Cannondale + 46 min 54 s

Classements annexesModifier

Classement par pointsModifier

Classement par points
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Alejandro Valverde    ESP Movistar 199 points
2e Joaquim Rodríguez ESP Katusha 193 pts
3e Alberto Contador     ESP Saxo Bank-Tinkoff Bank 161 pts
4e John Degenkolb GER Argos-Shimano 149 pts
5e Daniele Bennati ITA RadioShack-Nissan 107 pts
6e Christopher Froome GBR Sky 93 pts
7e Allan Davis AUS Orica-GreenEDGE 84 pts
8e Elia Viviani ITA Liquigas-Cannondale 79 pts
9e Lloyd Mondory FRA AG2R La Mondiale 74 pts
10e Daniel Moreno ESP Katusha 72 pts

Classement du meilleur grimpeurModifier

Classement du meilleur grimpeur
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Simon Clarke   AUS Orica-GreenEDGE 63 points
2e David de la Fuente ESP Caja Rural 40 pts
3e Joaquim Rodríguez ESP Katusha 36 pts
4e Thomas De Gendt BEL Vacansoleil-DCM 33 pts
5e Alejandro Valverde    ESP Movistar 31 pts
6e Alberto Contador     ESP Saxo Bank-Tinkoff Bank 28 pts
7e Dario Cataldo ITA Omega Pharma-Quick Step 27 pts
8e Richie Porte AUS Sky 21 pts
9e Denis Menchov RUS Katusha 20 pts
10e David Moncoutié FRA Cofidis 18 pts

Classement du combinéModifier

Classement du combiné
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Alejandro Valverde    ESP Movistar 8 points
2e Joaquim Rodríguez ESP Katusha 8 pts
3e Alberto Contador     ESP Saxo Bank-Tinkoff Bank 10 pts
4e Christopher Froome GBR Sky 30 pts
5e Daniel Moreno ESP Katusha 48 pts
6e Nicolas Roche IRL AG2R La Mondiale 65 pts
7e Eros Capecchi ITA Liquigas-Cannondale 79 pts
8e Thomas De Gendt BEL Vacansoleil-DCM 80 pts
9e Dario Cataldo ITA Omega Pharma-Quick Step 85 pts
10e Sergio Henao COL Sky 88 pts

Classement général par équipesModifier

Classement général par équipes
  Équipe Pays Temps
1re Movistar   Espagne en 254 h 52 min 49 s
2e Euskaltel-Euskadi   Espagne + min 40 s
3e AG2R La Mondiale   France + 20 min 19 s
4e Rabobank   Pays-Bas + 23 min 48 s
5e Sky   Royaume-Uni + 26 min 55 s
6e Katusha   Russie + 36 min 7 s
7e Lampre-ISD   Italie + 53 min
8e Saxo Bank-Tinkoff Bank   Danemark + h 1 min 11 s
9e RadioShack-Nissan   Luxembourg + h 17 min 34 s
10e Caja Rural   Espagne + h 25 min 10 s

UCI World TourModifier

Ce Tour d'Espagne attribue des points pour l'UCI World Tour 2012, seulement aux coureurs des équipes ayant un label ProTeam.

Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e 11e 12e 13e 14e 15e 16e 17e 18e 19e 20e
Classement général 170 130 100 90 80 70 60 52 44 38 32 26 22 18 14 10 8 6 4 2
Par étape 16 8 4 2 1
Classement individuel
# Coureur Équipe Points
1   Alberto Contador Saxo Bank-Tinkoff Bank 220
2   Alejandro Valverde Movistar 193
3   Joaquim Rodríguez Katusha 178
4   Christopher Froome Sky 110
5   Daniel Moreno Katusha 87
6   Robert Gesink Rabobank 72
7   Andrew Talansky Garmin-Sharp 60
8   Laurens ten Dam Rabobank 52
9   Igor Antón Euskaltel-Euskadi 44
10   Beñat Intxausti Movistar 39

Évolution des classementsModifier

Étape Vainqueur Classement général Classement par points Classement de la montagne Classement du combiné Classement par équipes Prix de la combativité
1 Movistar Jonathan Castroviejo Non décerné Non décerné Non décerné Movistar Imanol Erviti
2 John Degenkolb John Degenkolb Javier Chacón Javier Chacón Javier Aramendia
3 Alejandro Valverde Alejandro Valverde Alejandro Valverde Pim Ligthart Alejandro Valverde Philippe Gilbert
4 Simon Clarke Joaquim Rodríguez Simon Clarke Simon Clarke Joaquim Rodríguez Rabobank Luis Ángel Maté
5 John Degenkolb John Degenkolb Javier Chacón
6 Joaquim Rodríguez Sky Thomas De Gendt
7 John Degenkolb Javier Aramendia
8 Alejandro Valverde Alejandro Valverde Rabobank Javier Aramendia
9 Philippe Gilbert Joaquim Rodríguez Javier Chacón
10 John Degenkolb John Degenkolb Javier Aramendia
11 Fredrik Kessiakoff Fredrik Kessiakoff
12 Joaquim Rodríguez Joaquim Rodríguez Mikel Astarloza
13 Steve Cummings Juan Antonio Flecha
14 Joaquim Rodríguez Simon Clarke Juan Manuel Gárate
15 Antonio Piedra Movistar Antonio Piedra
16 Dario Cataldo Dario Cataldo
17 Alberto Contador Alberto Contador Alberto Contador
18 Daniele Bennati Gatis Smukulis
19 Philippe Gilbert Ji Cheng
20 Denis Menchov Simon Clarke
21 John Degenkolb Alejandro Valverde Alejandro Valverde Non décerné
Classements finals Alberto Contador Alejandro Valverde Simon Clarke Alejandro Valverde Movistar Alberto Contador

Liste des participantsModifier

Légende
# Dossard de départ porté par le coureur sur cette Vuelta Pos. Position finale au classement général
      Indique le vainqueur du classement général       Indique le vainqueur du classement de la montagne
      Indique le vainqueur du classement par points       Indique le vainqueur du classement du combiné
NP Indique un coureur qui n'a pas pris le départ d'une étape,
suivi du numéro de l'étape où il s'est retiré
AB Indique un coureur qui n'a pas terminé une étape,
suivi du numéro de l'étape où il s'est retiré
HD Indique un coureur qui a terminé hors des délais une étape,
suivi du numéro de l'étape
  Movistar   FDJ-Big Mat   Rabobank
1   Juan José Cobo 67º 81   Arnold Jeannesson 64º 161   Robert Gesink
2   Jonathan Castroviejo 148º 82   William Bonnet 152º 162   Lars Boom 107º
3   Imanol Erviti 132º 83   David Boucher AB-4 163   Matti Breschel 159º
4   Beñat Intxausti 10º 84   Nacer Bouhanni AB-13 164   Stef Clement 100º
5   Pablo Lastras 74º 85   Arnaud Courteille 154º 165   Juan Manuel Gárate 42º
6   Javier Moreno 66º 86   Rémi Pauriol 23º 166   Bauke Mollema 28º
7   Nairo Quintana 36º 87   Gabriel Rasch 118º 167   Grischa Niermann 103º
8   José Joaquín Rojas NP-14 88   Dominique Rollin 153º 168   Laurens Ten Dam
9   Alejandro Valverde 89   Benoît Vaugrenard 136º 169   Dennis van Winden 164º
Manager: Manager: Manager:
  Ag2r La Mondiale   Team Garmin-Barracuda   Radio Shack
11   John Gadret NP-10 91   Andrew Talansky 171   Maxime Monfort 16º
12   Maxime Bouet 20º 92   Thomas Dekker 149º 172   Jan Bakelants 22º
13   Ben Gastauer 81º 93   Koldo Fernández 134º 173   Daniele Bennati 144º
14   Blel Kadri 169º 94   Michel Kreder 96º 174   Laurent Didier 86º
15   Lloyd Mondory 104º 95   Raymond Kreder 172º 175   Linus Gerdemann AB-18
16   Matteo Montaguti 72º 96   Christophe Le Mével 31º 176   Markel Irizar 93º
17   Rinaldo Nocentini 18º 97   Martijn Maaskant 150º 177   Tiago Machado 40º
18   Christophe Riblon 162º 98   Thomas Peterson 115º 178   Grégory Rast 92º
19   Nicolas Roche 12º 99   Johan Vansummeren 79º 179   Hayden Roulston NP-13
Manager: Manager: Manager:
  Andalucía   Katusha   Sky Procycling
21   Adrián Palomares 112º 101   Joaquim Rodríguez 181   Chris Froome
22   Sergio Carrasco 94º 102   Pavel Brutt 106º 182   Juan Antonio Flecha 98º
23   Gustavo César Veloso 114º 103   Xavier Florencio 105º 183   Sergio Henao 14º
24   Javier Chacón 161º 104   Mikhail Ignatiev 171º 184   Danny Pate 147º
25   Pablo Lechuga AB-16 105   Alberto Losada 37º 185   Richie Porte 68º
26   Juan José Lobato 174º 106   Denis Menchov 54º 186   Ian Stannard 111º
27   Javier Ramirez Abeja 120º 107   Daniel Moreno 187   Ben Swift 121º
28   Jesús Rosendo NP-19 108   Gatis Smukulis 117º 188   Rigoberto Urán 29º
29   José Toribio 133º 109   Ángel Vicioso 95º 189   Xabier Zandio AB-12
Manager: Manager: Manager:
  Astana Pro Team   Lampre-ISD   Argos-Shimano
31   Fredrik Kessiakoff 61º 111   Damiano Cunego 33º 191   John Degenkolb 131º
32   Assan Bazayev AB-20 112   Winner Anacona 19º 192   Koen de Kort 85º
33   Alexsandr Dyachenko 137º 113   Davide Cimolai 163º 193   Yukihiro Doi 139º
34   Enrico Gasparotto NP-2 114   Denys Kostyuk 56º 194   Tom Dumoulin AB-8
35   Andrey Kashechkin 34º 115   Oleksandr Kvachuk 125º 195   Johannes Fröhlinger 83º
36   Kevin Seeldraeyers 39º 116   Marco Marzano 73º 196   Alexandre Geniez 90º
37   Egor Silin 122º 117   Przemysław Niemiec 15º 197   Simon Geschke 71º
38   Paolo Tiralongo 38º 118   Morris Possoni NP-13 198   Thierry Hupond 124º
39   Andrey Zeits 52º 119   Davide Vigano 141º 199   Ji Cheng 175º
Manager: Manager: Manager:
  BMC Racing Team   Liquigas-Cannondale   Saxo Bank-Tinkoff
41   Philippe Gilbert 59º 121   Eros Capecchi 25º 201   Alberto Contador
42   Alessandro Ballan 63º 122   Maciej Bodnar 138º 202   Jesús Hernández 43º
43   Brent Bookwalter 78º 123   Mauro Da Dalto 130º 203   Rafał Majka 32º
44   Steve Cummings 156º 124   Tiziano Dall'Antonia 140º 204   Daniel Navarro 55º
45   Yannick Eijssen 119º 125   Maciej Paterski 89º 205   Benjamín Noval 108º
46   Klaas Lodewijck 116º 126   Daniele Ratto AB-12 206   Sérgio Paulinho 70º
47   Amaël Moinard 99º 127   Cristiano Salerno 49º 207   Bruno Pires 97º
48   Steve Morabito 35º 128   Cayetano Sarmiento 60º 208   Nicki Sørensen 155º
49   Mauro Santambrogio 58º 129   Elia Viviani 128º 209   Matteo Tosatto 135º
Manager: Manager: Manager:
  Caja Rural   Lotto-Belisol   Vacansoleil-DCM
51   Javier Aramendia 170º 131   Jurgen Van Den Broeck NP-14 211   Thomas De Gendt 62º
52   Danail Petrov 168º 132   Bart De Clercq 17º 212   Martijn Keizer 102º
53   Hernâni Broco 53º 133   Jens Debusschere NP-14 213   Sergueï Lagoutine 46º
54   André Cardoso 21º 134   Adam Hansen 123º 214   Pim Ligthart 126º
55   Manuel Antonio Cardoso 160º 135   Olivier Kaisen AB-14 215   Bert-Jan Lindeman 143º
56   David De la Fuente 56º 136   Gianni Meersman 57º 216   Tomasz Marczynski 13º
57   Aitor Galdós 173º 137   Vicente Reynés 82º 217   Wouter Mol 151º
58   Marcos García 27º 138   Joost van Leijen AB-17 218   Rob Ruijgh AB-17
59   Antonio Piedra 84º 139   Frederik Willems 142º 219   Rafael Valls AB-14
Manager: Manager: Manager:
  Cofidis, le Crédit en Ligne   Omega Pharma-Quick Step
61   David Moncoutié 109º 141   Tony Martin AB-20
62   Yoann Bagot NP-8 142   Dario Cataldo 51º
63   Florent Barle 129º 143   Kevin De Weert 41º
64   Mickaël Buffaz 45º 144   Serge Pauwels 24º
65   Leonardo Duque 80º 145   František Raboň 157º
66   Egoitz García 101º 146   Gert Steegmans 110º
67   Luis Ángel Maté 47º 147   Zdeněk Štybar 76º
68   Rudy Molard 113º 148   Niki Terpstra 127º
69   Nico Sijmens 87º 149   Kristof Vandewalle 91º
Manager: Manager:
  Euskaltel-Euskadi   Orica-GreenEDGE
71   Igor Antón 151   Allan Davis 167º
72   Mikel Astarloza 48º 152   Simon Clarke 77º
73   Mikel Landa 69º 153   Julian Dean 158º
74   Juan José Oroz 50º 154   Mitchell Docker 166º
75   Rubén Pérez 75º 155   Cameron Meyer NP-16
76   Romain Sicard 44º 156   Travis Meyer 165º
77   Amets Txurruka 30º 157   Wesley Sulzberger 145º
78   Iván Velasco 26º 158   Daniel Teklehaymanot 146º
79   Gorka Verdugo 11º 159   Pieter Weening 88º
Manager: Manager:

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Au tour des grimpeurs », sur lequipe.fr, (consulté le )
  2. (es) « Una Vuelta a media España », sur superdeporte.es, (consulté le )
  3. « Dix arrivées au sommet sur la Vuelta 2012 », sur velochrono.fr,
  4. « Du sur-mesure pour Contador », sur eurosport.fr,
  5. (es) « Joaquim Rodríguez: "Será una de las Vueltas más espectaculares" », sur biciciclismo.com,
  6. « Les 4 wild-cards confirmées par l'organisation », sur cyclismactu.fr,
  7. (es) « ¿Es posible un pleno español en el podio de La Vuelta? », sur Marca,
  8. (en) « Top Ten picks for the Vuelta a Espana », sur cyclingnews.com, (consulté le )
  9. (es) « Una Vuelta cuesta arriba », sur elmundo.es, (consulté le )
  10. « Moncoutié, dernier pour la route », sur LEQUIPE.FR,
  11. « Moncoutié : « Je vais bien finir par quitter le vélo » », sur velochrono.fr, (consulté le )
  12. « Parcours - Vuelta 2012 », sur lavuelta.com (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier