Tour de France 2008

édition 2008 du Tour de France, course cycliste française

Le Tour de France 2008 est la 95e édition du Tour de France cycliste. Il a eu lieu du 5 au . La course est partie de Brest. Elle comprenait 21 étapes pour une longueur totale de 3 558,5 km.

Tour de France 2008
Image dans Infobox.
Carlos Sastre, vêtu du maillot jaune, durant la dernière étape
Généralités
Course
Étapes
21
Date
Distance
3 558,5 km
Pays traversé(s)
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Partants
180Voir et modifier les données sur Wikidata
Vitesse moyenne
40,492 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Classement par points
Meilleur grimpeur
Meilleur jeune
Super-combatif
Meilleure équipe
Route of the 2008 Tour de France.png

L'Espagnol Carlos Sastre, au profil de grimpeur, remporte son premier Tour de France, s'emparant du maillot jaune à l'Alpe d'Huez après une magnifique ascension en solitaire. Il met ses poursuivants à plus de deux minutes, puis limite les dégâts lors du dernier contre la montre. Sastre bénéficie du soutien d'une très forte équipe, CSC Saxo Bank, dirigée par le Danois Bjarne Riis avec deux équipiers de luxe : les frères Andy et Fränk Schleck, qui faisaient figure de vainqueurs potentiels avant l'exploit de l'Alpe d'Huez. Fränk portait même la tunique de leader avant le coup décisif de Sastre, mais il s'inclina au nom de la course d'équipe.

Au classement général, Carlos Sastre devance de moins d'une minute l'Australien Cadel Evans, maillot jaune pendant cinq jours. L'Autrichien Bernhard Kohl, troisième et meilleur grimpeur, sera disqualifié pour dopage dans les mois qui suivirent. Carlos Sastre ne gagnera plus de grand tour après ce succès historique, sommet de sa carrière.

Cette édition s'est caractérisée par l'absence de prologue au départ, remplacé par une 1re étape en ligne, et par la suppression des bonifications de temps aussi bien aux sprints intermédiaires qu'à l'arrivée de chaque étape.

ContexteModifier

Le conflit ASO/UCIModifier

La société Amaury Sport Organisation (ASO), qui organise le Tour de France (parmi 11 courses cyclistes dont Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège, Paris-Nice), a décidé en 2008 de retirer ses épreuves de l'UCI ProTour[2]. Les courses concernées ont été versées soit au calendrier de l'UCI Europe Tour (la Flèche wallonne), soit au « calendrier historique[3] » proposé par l'Union cycliste internationale en janvier[4] (Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège). ASO a écarté ces solutions pour le Tour de France qui, comme Paris-Nice, est organisé sous l'égide de la Fédération française de cyclisme[5]. En réaction à ce choix, l'UCI a suspendu la FFC de ses instances[6].

Le Tour de France 2008 ne figurant dans aucun calendrier de l'UCI, les coureurs n'y marqueront aucun point pour le ProTour. Ce retrait a également des conséquences sur la sélection des équipes et les contrôles antidopage.

Invitation des équipesModifier

En retirant ses épreuves du ProTour, ASO s'est soustraite à l'obligation d'inviter toutes les équipes ProTour à chaque compétition. La société avait déjà pris ses libertés avec le règlement en 2007 en refusant d'inviter l'équipe Unibet.com. En 2008, c'est l'équipe Astana qui fait face au refus d'ASO. En février, la société a annoncé la liste des équipes conviées à ses épreuves, et l'exclusion d'Astana en raison « des dommages causés par cette équipe au Tour de France et au cyclisme en général, tant en 2006 qu'en 2007 ». L'équipe avait en effet quitté le Tour 2007 à la suite du contrôle anti-dopage positif de son leader Alexandre Vinokourov. De plus, Astana prenait la succession de l'équipe Liberty Seguros/Astana-Würth, dont le dirigeant Manolo Saiz et plusieurs coureurs avaient été impliqués à divers degrés dans l'affaire Puerto.

Cette éviction écarte trois favoris potentiels du Tour : le vainqueur et le troisième de l'édition précédente Alberto Contador et Levi Leipheimer, et Andreas Klöden, deuxième en 2004 et 2006[7]. Le manager d'Astana Johan Bruyneel, arrivé à l'intersaison en provenance de l'équipe Discovery Channel en compagnie de plusieurs coureurs dont Contador et Leipheimer, a déploré cette décision et estimé que « le Tour [perdrait] beaucoup de sa crédibilité en laissant de côté quelques-uns des meilleurs coureurs du monde, qui n'ont jamais été impliqués dans des affaires de dopage ». Il a ajouté qu'Astana dépenserait 460 000 euros en 2008 pour la lutte antidopage et que d'autres protagonistes avaient un passé suspect[8].

La sélection complète pour le Tour, annoncée en mars, comprend 17 équipes ProTour et trois équipes continentales : Agritubel et Barloworld, déjà présentes en 2007, et Slipstream-Chipotle, qui prend le nom de Garmin-Chipotle en juin. L'invitation de ces équipes est justifiée par ASO par l'« aspect préférence nationale » pour la première, avec la présence en son sein de Christophe Moreau, pour la seconde par ses résultats convaincants sur le Tour 2007 (deux victoires d'étapes et le maillot à pois). S'agissant de Garmin-Chipotle, les organisateurs ont déclaré que la « philosophie » de l'équipe américaine, fondée sur la lutte antidopage, leur convenait[9].

Contrôles anti-dopageModifier

Autre conséquence de la sortie du Tour du giron de l'UCI : les contrôles antidopage ne sont pas effectués par cette dernière mais par l'Agence française de lutte contre le dopage. En outre, celle-ci ne bénéficie pas des données du passeport biologique mis en place en début de saison, l'UCI refusant de les communiquer[10],[11].

Au départ de Brest, les 3 et , l'AFLD a effectué des prélèvements sanguins sur les 180 coureurs afin de permettre un ciblage des contrôles durant la compétition. Les résultats de ces prélèvements sont remis aux coureurs et transmis à l'UCI en vue d'être intégrés au passeport sanguin des coureurs[12].

Avant la deuxième étape, 36 coureurs subissent un contrôle sanguin. Tous sont autorisés à prendre le départ.

En l'espace de quelques jours, trois coureurs sont contrôlés positifs à l'EPO[13]. L'Espagnol Manuel Beltrán, coureur de l'équipe italienne Liquigas, est contrôlé positif à l'issue de la première étape[14]. Il est mis hors-course par son équipe après la 7e étape et le soir, des perquisitions sont menées dans son hôtel par la police. L'Espagnol Moisés Dueñas est également contrôlé positif à l'EPO à l'issue de l'étape de contre-la-montre disputée à Cholet le . Le coureur de l'équipe Barloworld, premier de son équipe au classement général est mis hors course le par son équipe dès l'annonce de ce résultat[15]. Enfin l'Italien Riccardo Riccò est contrôlé positif au CERA, une EPO de troisième génération[16]. Le coureur de l'équipe Saunier Duval-Scott, porteur du maillot à pois ainsi que du maillot blanc de meilleur jeune, 9e au classement général, et victorieux des 6e et 9e étapes de montagne, est mis hors course le 17 juillet par son équipe dès l'annonce de ce résultat. Celle-ci décide dans la foulée de se retirer de la compétition puis de licencier Ricco et son compatriote Leonardo Piepoli, vainqueur d'étape à Hautacam, l'entreprise Saunier Duval décidant pour sa part de se retirer du sponsoring cycliste.

Le Kazakh Dmitriy Fofonov a été contrôlé positif à l'heptaminol à l'issue de la 18e étape[17] et exclu quelques heures après l'arrivée de la dernière étape.

Le 9 août est révélé[18] que des traces de glucocorticoïdes ont été retrouvées dans les urines du coureur français Jimmy Casper (Agritubel). Le cycliste en a imputé la faute à un problème de prescription de médicaments lors du renouvellement d'une autorisation à usage thérapeutique[19]. Il est blanchi par la Ligue nationale de cyclisme le 15 septembre[20].

En septembre, l'AFLD a décidé d'effectuer de nouvelles analyses sur les échantillons de 10 coureurs en utilisant un nouveau test de dépistage de la CERA[21]. Ces contrôles révèlent une positivité au CERA des échantillons de Stefan Schumacher, vainqueur de deux contre la montre, Leonardo Piepoli, vainqueur d'étape, et Bernhard Kohl, vainqueur du maillot à pois et troisième au classement général[22].

En , l’UCI annonce qu'une procédure disciplinaire à l’encontre du coureur espagnol Carlos Barredo est ouverte à la suite d'anomalies dans son passeport biologique[23]. Il est finalement suspendu deux ans et est disqualifié des courses auxquelles il a participé entre le et le dont sa 89e place sur cette édition du Tour de France qui reste vacante[24],[25].

Les favorisModifier

Deux coureurs sont considérés comme les principaux favoris : Cadel Evans et Alejandro Valverde. Deuxième en 2007, Evans est le seul coureur du podium de l'édition précédente au départ à Brest. Il s'est montré régulièrement en forme depuis le début de saison, de sa victoire d'étape à Paris-Nice sur les pentes du mont Ventoux à sa deuxième place au Critérium du Dauphiné libéré. Le vainqueur sortant Alberto Contador en a fait son favori[26]. Alejandro Valverde a remporté cette saison le Tour de Murcie, Liège-Bastogne-Liège, et, en juin, le Dauphiné Libéré et le championnat d'Espagne.

Plusieurs autres participants sont considérés comme des vainqueurs potentiels. Il s'agit notamment de Denis Menchov (Rabobank), double vainqueur du Tour d'Espagne (2005 et 2007), de Damiano Cunego (Lampre), vainqueur du Tour d'Italie 2004 et de l'Amstel Gold Race 2008, et de Carlos Sastre, leader du Team CSC, et quatrième en 2007. Il compte à ses côtés deux outsiders, les Luxembourgeois Andy et Fränk Schleck. Le premier s'est révélé en terminant deuxième du Tour d'Italie 2007 ; le second s'est imposé à L'Alpe d'Huez lors du Tour de France 2006.

Un troisième Luxembourgeois, Kim Kirchen, a des ambitions au classement général après sa septième place en 2007. La formation Euskaltel-Euskadi se présente avec trois coureurs ayant terminé parmi les dix premiers de grands tours en 2007 : Haimar Zubeldia, Samuel Sánchez et Mikel Astarloza. La Barloworld est emmenée par le précédent lauréat du maillot à pois Mauricio Soler. Le jeune Roman Kreuziger (Liquigas) s'est ajouté à la liste des outsiders en gagnant le Tour de Suisse, même s'il déclare s'y présenter pour apprendre[27]. Le leader de l'équipe Saunier Duval et dauphin de Contador sur le dernier Giro Riccardo Riccò dit viser les étapes de Super-Besse et de L'Alpe d'Huez plutôt que le classement général[28].

AnecdoteModifier

Il s'agit de la première participation de trois futurs vainqueurs de l'épreuve  : Andy Schleck, Vincenzo Nibali et Christopher Froome terminant respectivement 11e, 20e et 84e.

ParcoursModifier

Le Tour 2008 se caractérise par l'absence de prologue, remplacé par une première étape en ligne entre Brest et Plumelec. Un premier contre-la-montre intervient lors de la 4e étape autour de Cholet (29,5 km). La course se dirige ensuite vers le massif central pour deux étapes de moyenne montagne, la sixième et la septième. Les Pyrénées sont ensuite franchies avec des arrivées à Bagnères-de-Bigorre et Hautacam. Plusieurs étapes de transition mènent les coureurs jusqu'aux Alpes, pour une arrivée au sommet à Prato Nevoso, en Italie, lors de la 15e étape. Deux jours plus tard, l'Alpe d'Huez est le cadre de la dernière arrivée en altitude du Tour 2008.

Les coureurs effectuent un contre-la-montre de 53 kilomètres entre Cérilly et Saint-Amand-Montrond la veille de la traditionnelle arrivée à Paris, sur les Champs-Élysées.

Toutes les régions du Nord et de l'Est de la France sont évitées dans cette édition, et les seules incursions en territoire étranger se font en Italie, lors de l'arrivée à Prato Nevoso, le 20 juillet, et lors du départ de Cuneo, le 22 juillet.

RécompensesModifier

1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e
Classement étape 8 000  4 000  2 000  1 200  830  780  730  670 
Classement général 450 000  200 000  100 000  70 000  50 000  23 000  11 500  7 600 
Sprint intermédiaire 800  450  300 
Sprint montagne hors catégorie 800  450  300 
Sprint montagne première catégorie 650  400  150 
Sprint montagne deuxième catégorie 500  250 
Sprint montagne troisième catégorie 300 
Sprint montagne quatrième catégorie 200 
Classement général par points 25 000  15 000  10 000  4 000  3 500  3 000  2 500  2 000 
Classement général des grimpeurs 25 000  15 000  10 000  4 000  3 500  3 000  2 500  2 000 
Classement général des jeunes 20 000  15 000  10 000  5 000 
Prix de la combativité 2 000 
Prix de la super-combativité 20 000 
Classement général par équipes 50 000 

Barèmes des classementsModifier

Classement par pointsModifier

Le classement par points est établi en fonction du barème suivant :

  • Arrivées des étapes de plaines : 35, 30, 26, 24, 22, 20, 19, etc. jusqu'à 1 point pour le 25e coureur classé.
  • Arrivées des étapes de moyenne montagne : 25, 22, 20, 18, 16, 15, etc. jusqu'à 1 point pour le 20e coureur classé.
  • Arrivées des étapes de montagne : 20, 17, 15, 13, 12, 10, 9, etc. jusqu'à 1 point pour le 15e coureur classé.
  • Arrivées des étapes contre-la-montre individuel : 15, 12, 10, 8, 6, 5, 4, 3, 2 et 1 point aux 10 premiers coureurs classés.
  • Sprints intermédiaires (deux ou trois par étape en ligne) : 6, 4 et 2 points aux 3 premiers.

Classement de la montagneModifier

Le classement de la montagne est établi en fonction du barème suivant :

  • Côtes hors-catégorie : 20, 18, 16, 14, 12, 10, 8, 7, 6 et 5 points pour les 10 premiers coureurs classés.
  • Côtes de 1re catégorie : 15, 13, 11, 9, 8, 7, 6 et 5 points pour les 8 premiers coureurs classés.
  • Côtes de 2e catégorie : 10, 9, 8, 7, 6 et 5 points pour les 6 premiers coureurs classés.
  • Côtes de 3e catégorie : 4, 3, 2 et 1 point pour les 4 premiers coureurs classés.
  • Côtes de 4e catégorie : 3, 2 et 1 point pour les 3 premiers coureurs classés.

Les points attribués dans les côtes hors-catégorie, 1re et 2e catégories sont doublés lorsqu'il s'agit d'arrivée en altitude.

Déroulement de la courseModifier

ÉtapesModifier

Étape[29],[30] Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
1re étape sam. 5 juillet BrestPlumelec
 
197,5   Alejandro Valverde   Alejandro Valverde
2e étape dim. 6 juillet AuraySaint-Brieuc
 
164,5   Thor Hushovd   Alejandro Valverde
3e étape lun. 7 juillet Saint-MaloNantes
 
208   Samuel Dumoulin   Romain Feillu
4e étape mar. 8 juillet CholetCholet
 
29,5   Kim Kirchen[Note 1]   Kim Kirchen[Note 2]
5e étape mer. 9 juillet CholetChâteauroux
 
232   Mark Cavendish   Kim Kirchen[Note 2]
6e étape jeu. 10 juillet AigurandeSuper-Besse - Sancy
 
195,5   Alejandro Valverde[Note 3]   Kim Kirchen
7e étape ven. 11 juillet BrioudeAurillac
 
159   Luis León Sánchez   Kim Kirchen
8e étape sam. 12 juillet FigeacToulouse
 
172,5   Mark Cavendish   Kim Kirchen
9e étape dim. 13 juillet ToulouseBagnères-de-Bigorre
 
224   Vladimir Efimkin[Note 4]   Kim Kirchen
10e étape lun. 14 juillet PauHautacam
 
156   Juan José Cobo[Note 5]   Cadel Evans
mar. 15 juillet Pau
 
Journée de repos no 1
11e étape mer. 16 juillet LannemezanFoix
 
167,5   Kurt Asle Arvesen   Cadel Evans
12e étape jeu. 17 juillet LavelanetNarbonne
 
168,5   Mark Cavendish   Cadel Evans
13e étape ven. 18 juillet NarbonneNîmes
 
182   Mark Cavendish   Cadel Evans
14e étape sam. 19 juillet NîmesDigne-les-Bains
 
194,5   Óscar Freire   Cadel Evans
15e étape dim. 20 juillet Embrun[Note 6]  Prato Nevoso (ITA)
 
183   Simon Gerrans   Fränk Schleck
lun. 21 juillet   Cuneo (ITA)
 
Journée de repos no 2
16e étape mar. 22 juillet   Cuneo (ITA)Jausiers
 
157   Cyril Dessel   Fränk Schleck
17e étape mer. 23 juillet EmbrunL'Alpe d'Huez
 
210,5   Carlos Sastre   Carlos Sastre
18e étape jeu. 24 juillet Le Bourg-d'OisansSaint-Étienne
 
196,5   Marcus Burghardt   Carlos Sastre
19e étape ven. 25 juillet RoanneMontluçon
 
165,5   Sylvain Chavanel   Carlos Sastre
20e étape sam. 26 juillet CérillySaint-Amand-Montrond
 
53   Fabian Cancellara[Note 7]   Carlos Sastre
21e étape dim. 27 juillet ÉtampesParis - Champs-Élysées
 
143   Gert Steegmans   Carlos Sastre

Notes :

  1. L'étape est attribuée à Kirchen après déclassement de Schumacher pour dopage[31].
  2. a et b Le maillot est attribué à Kirchen après déclassement de Schumacher pour dopage[31].
  3. L'étape est attribuée à Valverde après déclassement de Riccò pour dopage[32].
  4. L'étape est attribuée à Efimkin après déclassement de Riccò pour dopage[33].
  5. L'étape est attribuée à Cobo après déclassement de Piepoli pour dopage[34].
  6. L'étape devait initialement partir de Digne-les-Bains et emprunter le col de Larche, mais du fait des risques importants de chute de pierres sur ce col, le parcours a été changé trois mois avant le départ en déplaçant le départ à Embrun, et le col Agnel remplaça le col de Larche.
  7. L'étape est attribuée à Cancellara après déclassement de Schumacher pour dopage[35].

ClassementsModifier

Classement général finalModifier

À la suite d'un contrôle antidopage dont les résultats sont annoncés en octobre 2008, Bernhard Kohl (initialement 3e à min 13 s) est déclassé et Denis Menchov se voit attribuer la troisième place[36].

Classement général[37]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Carlos Sastre      Espagne CSC-Saxo Bank   en 87 h 52 min 52 s
2e Cadel Evans   Australie Silence-Lotto + 58 s
3e Bernhard Kohl
Denis Menchov
  Autriche
  Russie
Gerolsteiner
Rabobank
+ min 10 s
4e Christian Vande Velde   États-Unis Garmin-Chipotle + min 5 s
5e Fränk Schleck   Luxembourg CSC-Saxo Bank   + min 28 s
6e Samuel Sánchez   Espagne Euskaltel-Euskadi + min 25 s
7e Kim Kirchen   Luxembourg Columbia + min 55 s
8e Alejandro Valverde   Espagne Caisse d’Épargne + min 12 s
9e Tadej Valjavec   Slovénie AG2R-La Mondiale + min 5 s
10e Vladimir Efimkin   Russie AG2R-La Mondiale + min 55 s
11e Andy Schleck     Luxembourg CSC-Saxo Bank   + 11 min 32 s
12e Roman Kreuziger   République tchèque Liquigas + 12 min 59 s
13e Sandy Casar   France La Française des Jeux + 19 min 23 s
14e Amaël Moinard   France Cofidis + 23 min 31 s
15e Mikel Astarloza   Espagne Euskaltel-Euskadi + 23 min 40 s
16e Kanstantsin Sivtsov   Biélorussie Columbia + 24 min 55 s
17e Alexandre Botcharov   Russie Crédit Agricole + 27 min 11 s
18e Vincenzo Nibali   Italie Liquigas + 28 min 33 s
19e Stéphane Goubert   France AG2R-La Mondiale + 31 min 50 s
20e Laurens ten Dam   Pays-Bas Rabobank + 32 min 59 s
21e Maxime Monfort   Belgique Cofidis + 35 min 41 s
22e Yaroslav Popovych   Ukraine Silence-Lotto + 36 min 24 s
23e Stefan Schumacher   Allemagne Gerolsteiner + 37 min 20 s
24e Sylwester Szmyd   Pologne Lampre + 44 min 43 s
25e Marzio Bruseghin   Italie Lampre + 45 min 19 s

Classements annexes finalsModifier

Classement par pointsModifier

Classement du meilleur grimpeurModifier

Le classement du site officiel du Tour n'intègre pas le déclassement de Bernhard Kohl, ni à fortiori les recalculs de points qui auraient pu être effectués pour tenir compte des déclassements de Kohl, Schumacher, Ricco et Piepoli dans les différentes étapes de montagne. Il semble qu'un éventuel recalcul resterait favorable à Carlos Sastre, par exemple dans l'étape d'Hautacam[39].

Classement du meilleur jeuneModifier

Classement général du meilleur jeune[38]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Andy Schleck     Luxembourg CSC-Saxo Bank   en 88 h 4 min 24 s
2e Roman Kreuziger   République tchèque Liquigas + min 27 s
3e Vincenzo Nibali   Italie Liquigas + 17 min 1 s
4e Maxime Monfort   Belgique Cofidis + 24 min 9 s
5e Eduardo Gonzalo   Espagne Agritubel + h 8 min 34 s
6e Thomas Lövkvist   Suède Columbia + h 13 min 55 s
7e John-Lee Augustyn   Afrique du Sud Barloworld + h 24 min 49 s
8e Peter Velits   Slovaquie Milram + h 38 min 17 s
9e Rémy Di Grégorio   France La Française des Jeux + h 38 min 22 s
10e Luis León Sánchez   Espagne Caisse d’Épargne + h 44 min 7 s

Classement par équipesModifier

Classement par équipes[40]
  Équipe Pays Temps
1re CSC-Saxo Bank     Danemark en 263 h 29 min 57 s
2e AG2R-La Mondiale   France + 15 min 35 s
3e Rabobank   Pays-Bas + h 5 min 26 s
4e Euskaltel-Euskadi   Espagne + h 16 min 26 s
5e Silence-Lotto   Belgique + h 17 min 15 s
6e Caisse d’Épargne   Espagne + h 20 min 28 s
7e Columbia   États-Unis + h 23 min 0 s
8e Lampre   Italie + h 26 min 24 s
9e Gerolsteiner   Allemagne + h 27 min 40 s
10e Crédit Agricole   France + h 37 min 16 s

Prix de la combativitéModifier

Évolution des classementsModifier

Évolution des leaders des classements par étape[42],[43]
Étape Vainqueur Classement général
 
Classement par points
 
Classement de la montagne
 
Classement du meilleur jeune
 
Classement par équipes
 
Prix de la combativité
 
1 Alejandro Valverde Alejandro Valverde Alejandro Valverde Thomas Voeckler Riccardo Riccò Caisse d’Épargne Lilian Jégou
2 Thor Hushovd Kim Kirchen Sylvain Chavanel
3 Samuel Dumoulin Romain Feillu Romain Feillu Garmin-Chipotle William Frischkorn
4 Kim Kirchen Stefan Schumacher Thomas Lövkvist Non décerné
5 Mark Cavendish Thor Hushovd Nicolas Vogondy
6 Alejandro Valverde Kim Kirchen Kim Kirchen Sylvain Chavanel Sylvain Chavanel
7 Luis León Sánchez David de la Fuente CSC-Saxo Bank Luis León Sánchez
8 Mark Cavendish Óscar Freire Laurent Lefèvre
9 Vladimir Efimkin Kim Kirchen Andy Schleck Sebastian Lang
10 Juan José Cobo Cadel Evans Óscar Freire Riccardo Riccò Riccardo Riccò Saunier Duval-Scott Rémy Di Grégorio
11 Kurt Asle Arvesen CSC-Saxo Bank Amaël Moinard
12 Mark Cavendish Sebastian Lang Vincenzo Nibali Arnaud Gérard
13 Mark Cavendish Niki Terpstra
14 Óscar Freire José Iván Gutiérrez
15 Simon Gerrans Fränk Schleck Bernhard Kohl Egoi Martínez
16 Cyril Dessel Andy Schleck Stefan Schumacher
17 Carlos Sastre Carlos Sastre Peter Velits
18 Marcus Burghardt Marcus Burghardt
19 Sylvain Chavanel Sylvain Chavanel
20 Fabian Cancellara Non décerné
21 Gert Steegmans Nicolas Vogondy
Classements finals Carlos Sastre Óscar Freire Carlos Sastre Andy Schleck CSC-Saxo Bank Sylvain Chavanel

Liste des coureursModifier

Le Tour de France 2008 a été disputé par 180 coureurs répartis dans 20 équipes représentant 27 pays; 145 arrivants.

  Silence-Lotto
  Team CSC-Saxo Bank  [44]
  Euskaltel-Euskadi
  Caisse d'épargne
  Team Columbia[44]
  Barloworld
  Liquigas
  Lampre
  Crédit agricole
  Quick Step
  AG2R La Mondiale
  Gerolsteiner
  Agritubel
  Rabobank
  Bouygues Telecom
  Team Milram
  La Française des Jeux
  Saunier Duval-Scott[46]
  Cofidis
  Garmin-Chipotle[44]

NP : Non-partant ; A : abandon en cours d'étape ; HD : hors délai ; EX : exclu

Notes et référencesModifier

  1. Après déclassement de Bernhard Kohl, contrôlé positif à l'EPO CERA.
  2. Les sociétés Unipublic et RCS Sport, organisant notamment le Tour d'Espagne et le Tour d'Italie en ont fait de même.
  3. « « Calendrier historique » 2008 »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur le site de l'Union cycliste internationale.
  4. « Fin de crise entre l'UCI et les grands tours? », La Dernière Heure/Les Sports, 26 janvier 2008.
  5. « La FFC présentera le Tour », L'Équipe, 30 mai 2008
  6. « La FFC suspendue par l'UCI », dépêche de l'Agence France-Presse, sur le site d'Eurosport, 12 juin 2008
  7. « Astana exclue du Tour de France », dépêche de l'Agence France-Presse, sur le site de la Télévision suisse romande, 13 février 2008
  8. « Astana et Contador pas invités », dépêche de l'Agence France-Presse, sur le site du journal L'Équipe, 13 février 2008
  9. « Tour de France 2008: 20 équipes et une sélection logique », dépêche de l'Agence France-Presse, sur le site Yahoo-Sports, 20 mars 2008
  10. « Les contrôles à la française », dépêche de l'Agence France-Presse, sur le site de la chaîne de télévision Eurosport, 3 juin 2008
  11. « Tour de France: l'épreuve 2008 placée sous l'égide de la FFC », dépêche Reuters, sur le site du magazine Le Point, 3 juin 2008
  12. [PDF] « Remise aux coureurs du Tour de France des résultats de leurs prélèvements sanguins », communiqué de presse de l'ALFD, 11 juillet 2008
  13. « Ricco rime avec EPO », Le Nouvelliste, 18 juillet 2008
  14. « TDF - Beltran positif à l'EPO » « Copie archivée » (version du 15 juin 2009 sur l'Internet Archive), L'Équipe, 11 juillet 2008
  15. Un deuxième cas positif, L'Équipe, 16 juillet 2008
  16. « Ricco positif ! », sur lequipe.fr
  17. « Le Kazakh Dmitri Fofonov contrôlé positif », sur lesoir.be, (consulté le )
  18. « Cyclisme - Dopage - Casper positif sur le Tour », L'Équipe, 9 août 2008.
  19. « Cyclisme - Dopage - Casper plaide l'indulgence » « Copie archivée » (version du 5 décembre 2008 sur l'Internet Archive), L'Équipe, 9 août 2008.
  20. « Dopage - Casper blanchi », L'Équipe,
  21. Damien Ressiot, « Dix coureurs concernés par les nouvelles analyses du Tour », L'Équipe,‎
  22. Piepoli contrôlé deux fois positif lors du Tour de France 2008 France 24, 07 octobre 2008
  23. « Le passeport biologique rattrape Barredo », sur velochrono.fr,
  24. (en) « Menchov case an example of the UCI's "new way of communicating" on doping violations », sur cyclingnews.com, (consulté le )
  25. (en) « Anti-doping Rule Violations », sur uci.ch (consulté le )
  26. « Tour - Contador vote Evans », dépêche de l'Agence France-Presse, sur le site du journal L'Équipe, 24 juin 2008
  27. Kreuziger fait son trou - Tour de Suisse - UCI Pro Tour - 2008 - Tour de Suisse - CYCLISME - Eurosport
  28. (en) « Riccò towards for Pantani's Alpe d'Huez stomping ground », Cyclingnews.com, 25 juin 2008
  29. « Tour de France 2008 – The Tour 2008 » [archive du ], sur Tour de France, Amaury Sport Organisation (consulté le )
  30. « 95ème Tour de France 2008 » [« 95th Tour de France 2008 »], sur Mémoire du cyclisme (consulté le )
  31. a et b « Schumacher positif aux JO et au Tour de France », sur lequipe.fr, L’Équipe
  32. « Sports Result Main - Cycling - Road 2008 - Men Elite Tour de France » [archive], sur uci.infostradasports.com
  33. « Fiche de Vladimir Efimkin sur le site letour.fr » [archive], sur letour.fr
  34. « Fiche de Juan José Cobo sur le site letour.fr » [archive], sur letour.fr
  35. « Fiche de Fabian Cancellara sur le site letour.fr » [archive], sur letour.fr
  36. « Denis Menchov », sur letour.fr (consulté le )
  37. « Tour de France 2008 – Standings – Stage 21 » [archive du ], sur Tour de France, Amaury Sport Organisation (consulté le )
  38. a b et c « The history of the Tour de France – Year 2008 – Stage 21 Étampes > Paris Champs-Élysées », sur Tour de France, Amaury Sport Organisation (consulté le )
  39. CLASSEMENT GÉNÉRAL, ASO-Société du Tour
  40. Shane Stokes et Hedwig Kröner, « Sastre and Steegmans speed to success », Cyclingnews.com,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le )
  41. Augendre 2016, p. 99.
  42. « Tour de France 2008 – Leaders overview » [archive du ], sur ProCyclingStats (consulté le )
  43. (nl) Pieter van den Akker, « Informatie over de Tour de France van 2008 » [« Information about the Tour de France from 2008 »] [archive du ], sur TourDeFranceStatistieken.nl (consulté le )
  44. a b et c Les équipes Team CSC, Team High Road et Slipstream-Chipotle ont changé de nom à la suite de l'arrivée de nouveaux sponsors en juin et sont devenues CSC-Saxo Bank, Columbia et Garmin-Chipotle.
  45. « Tour de France: Beltran, premier cas positif de l'édition 2008 », dépêche de l'agence Reuters, sur le site Yahoo.com, 11 juillet 2008
  46. Abandon avant la 12e étape à la suite du contrôle positif de Riccardo Riccò.

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :