Ouvrir le menu principal

Geoffrey Bouchard

coureur cycliste français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouchard.
Geoffrey Bouchard
2018-08-03 17-22-38 tour-alsace.jpg
L'arrivée de Geoffrey Bouchard à la Planche des Belles Filles (Tour Alsace 2018).
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (27 ans)
DijonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
2007-2010UC Voiron
2011-2014Vulco-VC de Vaulx-en-Velin
2015-2018CR4C Roanne
Équipes professionnelles
08.2018-12.2018AG2R La Mondiale (stagiaire)
2019-AG2R La Mondiale
Principales victoires

Geoffrey Bouchard, né le à Dijon, est un coureur cycliste français, membre de l'équipe AG2R La Mondiale. Il est notamment champion de France amateurs et vainqueur du Tour Alsace en 2018. En 2019, pour sa première année dans les pelotons professionnels, pour son premier Grand Tour, il devient meilleur grimpeur du Tour d'Espagne.

BiographieModifier

Débuts et passage au Vulco-VC de Vaulx-en-VelinModifier

Originaire de Dijon, Geoffrey Bouchard commence le cyclisme à l'âge de 14 ans, à l'UC Voiron[1]. En catégorie junior, il bénéficie du soutien de la BTWIN U19 Racing Team, structure formatrice visant à faire progresser quelques uns des cyclistes juniors en France. Au cours de cette période, il se signale notamment par des bonnes performances sur la Classique des Alpes juniors : 13e en 2009 et 9e en 2010. En 2010, il gagne une étape et termine troisième du Tour du Pays d'Olliergues, épreuve fédérale juniors[2].

En 2011, il passe en catégorie espoirs et rejoint le Vulco-VC de Vaulx-en-Velin, club de division nationale 1. Avec celui-ci, il est troisième d'une étape et sixième du Tour de Jura. En 2012, il termine meilleur grimpeur du Grand Prix du Pays d'Aix[3], huitième du Grand Prix du Faucigny ou encore neuvième du championnat Rhône-Alpes. Avec le comité régional de Rhône-Alpes, il se distingue également par une deuxième place d'étape sur le Tour des cantons de Mareuil et Verteillac (Coupe de France espoirs), s'inclinant au sprint face à son compagnon d'échappée Julien Duval[4].

Il connait en revanche une saison 2013 difficile, en raison de ses études[5].

2015-2018 : Progression au CR4C RoanneModifier

Saison 2015Modifier

Auteur de treize tops 10 en 2014, il décide pour 2015 de rejoindre le CR4C Roanne, autre club de division nationale 1[5]. Sous ses nouvelles couleurs, il effectue un bon retour à la compétition en obtenant la deuxième place du Grand Prix Souvenir Jean-Masse, devancé au sprint par Lilian Calmejane[6]. Blessé le restant de l'année et enchaînant les problèmes de santé, il n'obtient cependant aucun autre résultat notable[7].

Saison 2016Modifier

Après avoir envisagé d'arrêter sa carrière, il poursuit finalement en 2016 avec le CR4C Roanne, pour ce qui est l'année de la révélation pour le coureur dijonnais au niveau national. Rapidement, il se distingue en remportant le Tour du Pays Saint-Pourcinois, son premier succès en élite, en réglant au sprint l'ancien professionnel Sylvain Georges[8]. Durant ce même mois de mars, il se classe successivement huitième de La Durtorccha, de Châtillon-Dijon et cinquième du Grand Prix de Vougy. En avril, il s'impose sur le Circuit boussaquin, devant les coureurs de l'équipe Océane Top 16 Mickaël Guichard et Yoann Paillot[9]. En juillet, il confirme sa progression en gagnant la 86e édition du Grand Prix de Cours-la-Ville[10]. Dans les semaines qui suivent, il réalise diverses places d'honneurs : deuxième de Volvic-Vassivière, troisième du Grand Prix de Chardonnay ou encore dixième de Vassivière-Feytiat. Sur le Tour de la Creuse, il s'impose en franchissant la ligne main dans la main avec son coéquipier Clément Carisey[11]. En septembre, il remporte une étape puis la victoire finale de La Jean-Patrick Dubuisson, pour ses cinquième et sixième succès[12]. Toujours performant en fin de saison, il gagne le Prix du Boudin à Manziat[13], puis termine cinquième du Souvenir Georges-Dumas et septième du Prix des vins nouveaux.

Saison 2017Modifier

Après ses bonnes performances, il devient l'un des coureurs protégés au sein de son équipe en 2017. Il connait un début d'année plutôt discret, et renonce à disputer le championnat de France amateurs, après être tombé malade au Tour Nivernais Morvan. Il reprend la compétition en juillet lors du Tour du Pays Roannais, manche de la Coupe de France DN1 organisée par son club, avant d'effectuer une nouvelle coupure[14]. Au début du mois d'août, il obtient son premier succès sur le Grand Prix de Chardonnay, en devançant son coéquipier Alexandre Jamet et l'ancien professionnel Frédéric Brun[15]. Dans les semaines qui suivent, il se montre régulier en terminant troisième du Trophée des châteaux aux Milandes, quatrième du Tour du Pays de Gex-Valserine, sixième du Grand Prix de Puy-l'Évêque et dixième du Grand Prix de La Machine. Il se distingue également sur les épreuves par étapes du calendrier national : 2e d'étape et 5e au classement général du Tour du Chablais, 7e du Tour du Piémont pyrénéen, 5e et meilleur grimpeur du Tour de Moselle[16]. Près d'une semaine plus tard, il prend la sixième place du Grand Prix de Blangy-sur-Bresle, huitième et dernière manche de la Coupe de France DN1. À l'automne, il est le vainqueur du Circuit des deux ponts, devant son coéquipier Clément Carisey[17], puis du Souvenir Georges-Dumas[18], deux compétitions inscrites au calendrier du Challenge du Boischaut-Marche, dont il remporte le classement final[19].

Saison 2018Modifier

En 2018, Geoffrey Bouchard décide de se consacrer exclusivement au cyclisme. Désormais libéré de son travail d'assistant commercial à Decathlon depuis juin 2017, il espère ainsi réaliser une grande saison, avec comme ultime ambition de signer un contrat professionnel[20]. Il débute par une victoire au contre-la-montre par équipes des Boucles du Haut-Var, avec le CR4C Roanne, une huitième place au Circuit des communes de la vallée du Bédat et une dixième position au Grand Prix de Puyloubier, des résultats en deçà de ses attentes. Au Circuit des quatre cantons, il termine de manière anecdotique 67e, après s'être sacrifié dans le final pour son équipier Alexander Jamet, sixième à l'arrivée[21]. Dans les semaines qui suivent, il est huitième de Le Poinçonnet-Limoges, d'Annemasse-Bellegarde et retour, quatrième du Grand Prix de Vougy en Coupe de France DN1. Deuxième du Tour du Pays Dunois derrière son coéquipier Aurélien Lionnet, il lève ensuite les bras sur le Tour du Charolais, confirmant son bon début de saison[22]. Sur les courses de classe 2, il s'adjuge le classement des points chauds au Tour du Jura, grâce à son comportement offensif[23], puis termine septième d'étape et quatorzième du Rhône-Alpes Isère Tour.

En juin, il s'illustre une nouvelle fois en gagnant l'étape inaugurale puis le classement général du Tour du Beaujolais, au jeu des places[24]. En Coupe de France DN1, il s'impose sur la deuxième de La SportBreizh au sommet du Mont Saint-Michel de Brasparts, en devançant Flavien Dassonville[25], qui le devancera au classement général final. Deux semaines plus tard, il prend sa revanche sur ce dernier en devenant champion de France amateurs, au terme d'un championnat disputé sur un parcours difficile à Mantes-la-Jolie. En tête durant la majeure partie de la course, il se retrouve ensuite seul à l'avant dans le dernier tour, après avoir profité d'un « temps mort » dans son groupe d'échappés, et résiste au retour de Dassonville pour finalement lever les bras en solitaire[26]. Poursuivant sur sa bonne forme, il s'impose le lendemain du 14 juillet sur la classique Entre Brenne et Montmorillonnais, autre épreuve de la Coupe de France DN1, et ce pour sa première course avec le maillot tricolore[27]. Deux jours plus tard, il prend la deuxième place du Souvenir Rousse-Perrin, piégé dans le final par le Sud-Africain Morne van Niekerk[28]. À la fin du mois, il remporte le Grand Prix de Cours-la-Ville[29]. Grâce à ces bonnes performances, la formation WorldTour AG2R La Mondiale lui offre une place au sein de son effectif à compter du mois d'août, en qualité de stagiaire[30]. Peu avant de commencer son stage, il s'illustre en s'imposant en solitaire au sommet de la Planche des Belles Filles sur le Tour Alsace, devant quelques uns des meilleurs coureurs espoirs au monde. Cette victoire, obtenue sans bavure, laisse suggérer des progrès en montée par le coureur dijonnais[31]. Deuxième le lendemain au sommet de la station du Lac Blanc, il parvient à s'emparer du maillot de leader, en résistant aux attaques de ses principaux concurrents Marc Hirschi et Brandon McNulty[32]. Grâce au travail de ses coéquipiers sur le dernier jour, il parvient finalement à s'octroyer le classement général de cette épreuve par étapes de classe 2[33]. Deux jours plus tard, il gagne le Critérium de Briennon, une épreuve régionale[34]. Impressionnée par ces nouvelles performances, en particulier en Alsace, l'équipe AG2R La Mondiale lui offre finalement un premier contrat professionnel de deux ans, avant même de débuter sa période de stage[35]. Dans la foulée, il termine deuxième du Prix Marcel-Bergereau, privé de la victoire par le coureur professionnel Yoann Paillot[36] et troisième du Grand Prix de Puy-l'Évêque, derrière deux coéquipiers.

Le 21 août, il participe à sa première compétition professionnelle sous ses nouvelles couleurs au Tour du Poitou-Charentes. Sur la deuxième étape, il attaque en compagnie de l'Italien Luca Wackermann, récent vainqueur d'étape sur le Tour du Limousin. Toujours dotés d'un avantage de 25 secondes sur le peloton à 5 kilomètres de l'arrivée, lui et son compagnon d'échappée se font finalement reprendre aux 400 mètres[37]. De retour en amateur, il se classe quatrième du Tour du Pays de Gex-Valserine, cinquième de la Boucle de l'Artois (Coupe de France DN1) puis remporte le Tour de Moselle, grâce notamment à la victoire du CR4C Roanne sur le contre-la-montre par équipes[38]. À l'automne, il continue d'enchaîner de bons résultats, en terminant troisième du Tour du Gévaudan Occitanie (classe 2), mais également troisième du Grand Prix du Centre de la France, quatrième du Prix des Vendanges à Maisonnais puis deuxième du Prix des vins nouveaux, trois manches inscrites au calendrier du Challenge du Boischaut-Marche. Enfin, il conclut la saison en beauté en remportant deux étapes et le classement final du Tour de Nouvelle-Calédonie, avec près de 7 minutes d'avance sur son plus proche poursuivant[39].

PalmarèsModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour d'EspagneModifier

1 participation

Classements mondiauxModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Néo Pro 2019: Geoffrey Bouchard chez AG2R La Mondiale », sur velo101.com,
  2. « Geoffrey Bouchard premier de cordée », sur directvelo.com,
  3. Nicolas Gachet, « Grand Prix du Pays d'Aix : Les réactions », sur directvelo.com,
  4. Nicolas Gachet, « Geoffrey Bouchard s'est régalé avec le comité Rhône-Alpes », sur directvelo.com,
  5. a et b Nicolas Gachet, « Geoffrey Bouchard : « Gagner enfin une course » », sur directvelo.com,
  6. Nicolas Gachet, « Grand Prix Souvenir Jean-Masse : Les réactions », sur directvelo.com,
  7. « Geoffrey Bouchard :la revanche en 2016! », sur cr4croanne.com,
  8. Jean-Michel Ruscitto, « Geoffrey Bouchard : « Une libération » », sur directvelo.com,
  9. Adrien Maridet, « Le Circuit boussaquin s’est couru hier après-midi », sur lepopulaire.fr,
  10. Frédéric Gachet, « Grand Prix de Cours-la-Ville : Classement », sur directvelo.com,
  11. Adrien Maridet, « Tour de la Creuse, hier après-midi », sur lepopulaire.fr,
  12. Jean-Michel Ruscitto, « Geoffrey Bouchard conclut le travail », sur directvelo.com,
  13. Frédéric Gachet, « Prix de Manziat : Classement », sur directvelo.com,
  14. Nicolas Gachet, « Geoffrey Bouchard : « Refaire les choses correctement » », sur directvelo.com,
  15. Frédéric Gachet, « Grand Prix de Chardonnay : Classement », sur directvelo.com,
  16. Quentin Lafaye, « Geoffrey Bouchard : « C'était trop compliqué » », sur directvelo.com,
  17. « La victoire pour Bouchard, le maillot pour Carisey », sur leberry.fr,
  18. « Cinquième manche à Saint-Priest-la-Marche, hier », sur leberry.fr,
  19. « Bouchard s’adjuge le général », sur leberry.fr,
  20. Nicolas Mabyle, « La Grande Interview : Geoffrey Bouchard », sur directvelo.com,
  21. Nicolas Gachet, « Geoffrey Bouchard veut faire le printemps », sur directvelo.com,
  22. Antoine Pouillard, « Geoffrey Bouchard : « J'ai répondu présent » », sur directvelo.com,
  23. Antoine Pouillard et François-Régis Olivier, « Tour du Jura - Et. 2 : Les réactions », sur directvelo.com,
  24. François-Régis Olivier, « Geoffrey Bouchard : « Il y a eu du spectacle » », sur directvelo.com,
  25. Quentin Lafaye, « Geoffrey Bouchard : « On a fait du derrière-moto » », sur directvelo.com,
  26. Nicolas Mabyle, « Geoffrey Bouchard : « A Roanne, on pouvait tous gagner » », sur directvelo.com,
  27. Nicolas Gachet, « Geoffrey Bouchard : « Je me voyais vainqueur » », sur directvelo.com,
  28. Nicolas Gachet, « Souvenir Rousse-Perrin : Les réactions », sur directvelo.com,
  29. « Grand-prix de Cours-la-Ville: Geoffrey Bouchard avec brio et maîtrise », sur leprogres.fr,
  30. Nicolas Gachet, « AG2R La Mondiale a choisi ses stagiaires », sur directvelo.com,
  31. Antoine Pouillard, « Geoffrey Bouchard : « Je n'y crois pas... » », sur directvelo.com,
  32. Nicolas Mabyle, « Geoffrey Bouchard : « Je voulais jouer le général » », sur directvelo.com,
  33. Nicolas Mabyle, « Geoffrey Bouchard : « Garder cette philosophie » », sur directvelo.com,
  34. août Frédéric Gachet, « Critérium de Briennon : Classement », sur directvelo.com,
  35. Nelly Assénat, « Geoffrey Bouchard rejoint comme pro l'équipe cycliste AG2R La Mondiale », sur francebleu.fr,
  36. Freddy Guérin, « Prix Marcel Bergereau : Classement », sur directvelo.com, (consulté le 12 août 2018)
  37. Nicolas Mabyle, « Geoffrey Bouchard : « Il ne faut pas s’enflammer » », sur directvelo.com,
  38. Hervé Dancerelle, « Geoffrey Bouchard : « Très fier d'avoir réussi » », sur directvelo.com,
  39. Mathieu Ruiz Barraud, « Geoffrey Bouchard remporte haut la main le 48e Tour Air France de Calédonie », sur lnc.nc,
  40. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2018 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)

Liens externesModifier