Ouvrir le menu principal

Coupe du monde de cyclisme sur route

compétition de cyclisme
Coupe du monde de cyclisme sur route
Description de l'image Logo Coupe du monde de cyclisme sur route.jpg.
Généralités
Sport Cyclisme sur route
Création
Disparition
Organisateur(s) UCI
Édition 16
Périodicité annuelle

Palmarès
Plus titré(s) Drapeau : Italie Paolo Bettini (3)
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la dernière compétition voir :
Coupe du monde de cyclisme sur route 2004

La Coupe du monde de cyclisme sur route, qui a été organisée de 1989 jusqu'en 2004, rassemblait un ensemble d'épreuves de cyclisme sur route sous l'égide de l'UCI. Contrairement aux Championnats du monde, la coupe du monde regroupait plusieurs manches étalées dans le temps et dans l'espace.

La Coupe du monde de cyclisme était composée d'une dizaine de courses d'un jour choisies dans les classiques de prestige. Un classement individuel et un classement par équipes (reprenant le principe de la Coupe du monde Intermarques) étaient établis. Les 25 premiers de chaque manche marquaient de 100 à 1 points. Lors de ces épreuves, le leader provisoire du classement portait un maillot distinctif.

Sommaire

HistoireModifier

En 1961, la Coupe du monde Intermarques apparaît. Il s'agit d'un classement par équipes établi sur 12 épreuves internationales (3 en France, 3 en Belgique, 3 en Italie et 3 dans d'autres pays) en additionnant les performances des coureurs de chaque équipe.

En 1989, la Fédération internationale de cyclisme professionnel (FICP) crée la Coupe du monde, parrainée par Perrier. Cette année-là, les classiques composant la Coupe du monde sont : Milan-San Remo, Tour des Flandres, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège, Amstel Gold Race, Wincanton Classic (Newcastle), Grand Prix des Amériques (Montréal), Classique de Saint-Sébastien, Championnat de Zurich, Grand Prix de la Libération (Contre-la-montre par équipes à Eindhoven), Paris-Tours, Tour de Lombardie. En 1990 est ajoutée une épreuve contre-la-montre finale à Lunel. En 1991, ce contre-la-montre est disputé à Bergame (épreuve comptant à la fois comme Grand prix des Nations et Trophée Baracchi).

En 1992, le Grand Prix de la Libération disparaît des épreuves de Coupe du monde. Le Grand Prix des Amériques devient le Grand Prix Téléglobe (il disparaîtra des épreuves de Coupe du monde l'année suivante). Cette même année, le contre la montre final est définitivement remplacé par le Grand prix des Nations, disputé à Palma de Majorque. En 1993, le Grand prix des Nations est disputé au Lac de Madine. Il disparaitra des épreuves de Coupe du monde l'année suivante. En 1994, la Wincanton Classic devient la Leeds International Classic.

En 1995, une nouvelle épreuve est inscrite au calendrier : le Grand Prix de Francfort. Ce sera sa seule année en tant qu'épreuve de Coupe du monde, tout comme la Japan Cup en 1996.

En 1997, la Leeds International Classic devient la Rochester Classic. L'année suivante, elle est remplacée par l'HEW Cyclassics à Hambourg. À partir de cette année-là, les 10 classiques composant la Coupe du monde sont donc : Milan-San Remo, Tour des Flandres, Paris-Roubaix, Amstel Gold Race, Liège-Bastogne-Liège, Hew Cyclassics de Hambourg, Classique de Saint-Sébastien, Championnat de Zurich, Paris-Tours, Tour de Lombardie.

La Coupe du monde disparaît avec la création du ProTour et des circuits continentaux en 2005.

Historique des épreuvesModifier

BarèmesModifier

IndividuelModifier

Des points sont attribués pour les meilleurs coureurs de chaque course selon le barème suivant :

Classement 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25
Points Éditions 1990-1996 50 35 25 20 18 16 14 12 10 8 6 5
Éditions 1997-2004 100 70 50 40 36 32 28 24 20 16 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1

À partir de 1997, le coureur afin d'être pris en compte dans le classement général final, doit participer à six des 10 courses.

Par équipesModifier

Un classement des équipes a également été mis en place. Lors de chaque course, on additionne les places des trois premiers coureurs de chaque équipe. L'équipe avec le total le plus faible reçoit 12 points au classement des équipes, la deuxième équipe en reçoit neuf, la troisième équipe en reçoit huit et ainsi de suite jusqu'à la dixième équipe qui marque un point.

À partir de 1997, l'équipe afin d'être prise en compte dans le classement général final, doit participer à huit des 10 courses.

PalmarèsModifier

Classement individuelModifier

Année Vainqueur Pts Deuxième Pts Troisième Pts
1989   Seán Kelly 44   Tony Rominger 32   Rolf Sørensen 27
1990   Gianni Bugno 133   Rudy Dhaenens 99   Seán Kelly 94
1991   Maurizio Fondriest 132   Laurent Jalabert 121   Rolf Sørensen 114
1992   Olaf Ludwig 144   Tony Rominger 118   Davide Cassani 108
1993   Maurizio Fondriest 287   Johan Museeuw 132   Maximilian Sciandri 117
1994   Gianluca Bortolami 151   Johan Museeuw 125   Andreï Tchmil 115
1995   Johan Museeuw 199   Andreï Tchmil 114   Mauro Gianetti 106
1996   Johan Museeuw 162   Andrea Ferrigato 126   Michele Bartoli 124
1997   Michele Bartoli 280   Rolf Sørensen 275   Andrea Tafi 240
1998   Michele Bartoli 416   Léon van Bon 190   Andrea Tafi 166
1999   Andreï Tchmil 299   Michael Boogerd 238   Frank Vandenbroucke 214
2000   Erik Zabel 347   Andreï Tchmil 285   Francesco Casagrande 230
2001   Erik Dekker 331   Erik Zabel 250   Romāns Vainšteins 229
2002   Paolo Bettini 279   Johan Museeuw 270   Michele Bartoli 242
2003   Paolo Bettini 365   Michael Boogerd 220   Peter Van Petegem 220
2004   Paolo Bettini 340   Davide Rebellin 327   Óscar Freire 252

Classement par équipesModifier

Année Vainqueur Deuxième Troisième
1989   PDM-Ultima-Concorde   Helvetia-La Suisse   Histor-Sigma
1990   PDM   Helvetia   Panasonic
1991   Panasonic-Sportlife   Buckler   PDM-Concorde
1992   Panasonic-Sportlife   Buckler   Ceramiche Ariostea
1993   GB-MG-Maglificio   Novemail-Histor-Laser Computer   TVM
1994   GB-MG-Maglificio   Motorola   Gewiss-Ballan
1995   Mapei-GB   MG-Technogym   Gewiss-Ballan
1996   Mapei-GB   Motorola   Maglificio MG-Technogym
1997   La Française des Jeux   Mapei-GB   TVM
1998   Mapei-Bricobi   Rabobank   Casino
1999   Rabobank   Mapei   Lotto
2000   Mapei-Quick Step   Rabobank   Fassa Bortolo
2001   Rabobank   Domo-Farm Frites   Mapei
2002   Mapei-Quick Step   Fassa Bortolo   Saeco-Longoni Sport
2003   Saeco   Quick Step-Davitamon   Alessio
2004   T-Mobile   Rabobank   Gerolsteiner

RecordsModifier

  • Victoires au classement individuel :   Paolo Bettini (3)
  • Victoires au classement par équipes :   Mapei (avec différents co-sponsors) (5)
  • Victoires d'épreuves de Coupe du monde en une carrière :   Johan Museeuw (11)
  • Victoires d'épreuves de Coupe du monde en une saison :   Paolo Bettini (3 en 2003)
  • Record de victoires sur une épreuve de Coupe du monde :   Erik Zabel (quatre Milan-San Remo)

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier