Ouvrir le menu principal

Course en ligne masculine aux championnats du monde de cyclisme sur route 2018

épreuve sportive
Course en ligne masculine aux championnats du monde de cyclisme sur route 2018 Cycling (road) pictogram.svg
20180930 UCI Road World Championships Innsbruck Men Elite Road Race Award Ceremony 850 2143.jpg
Généralités
Course85e Championnat du monde de cyclisme sur route masculin
CompétitionChampionnats du monde de cyclisme sur route 2018 CDM
Date30 septembre 2018
Distance252,9 km
PaysAUT Autriche
Lieu de départKufstein
Lieu d'arrivéeInnsbruck
Partants188
Arrivants76
Vitesse moyenne37,31 km/h
Résultats
VainqueurESP Alejandro Valverde (Espagne)
DeuxièmeFRA Romain Bardet (France)
TroisièmeCAN Michael Woods (Canada)
WorldChampionship2018 circuit.png
◀ 20172019
Documentation Wikidata-logo S.svg

La course en ligne masculine des championnats du monde de cyclisme sur route 2018 a lieu sur 258,5 kilomètres le à Innsbruck, en Autriche. Elle est remportée par le coureur espagnol Alejandro Valverde, qui devance au sprint le Français Romain Bardet et le Canadien Michael Woods.

Sommaire

ParcoursModifier

Le parcours est tracé sur 258,5 kilomètres. Les coureurs partent de la ville de Kufstein, dans la région du Tyrol. Les 60 premiers sont complètement plats jusqu'à la ville de Schwaz, puis le peloton traverse le district de Schwaz jusqu'aux villes de Buch in Tirol et Scharnitz où les cyclistes passent sur l'Inn. Lors du passage dans la ville de Terfens, les cyclistes font face à la première montée avec une ascension de 2,6 kilomètres avec une pente moyenne de 7 % et des rampes maximales de 14 %. Cette difficile section voit les cyclistes grimper très fort sur 350 mètres avant d'atteindre le plateau de la commune de Gnadenwald. La descente conduit ensuite les cyclistes vers les villages d'Absam, Thaur et Rum avant d'arriver à Innsbruck.

Une fois que le peloton atteint la ville d'Innsbruck, les cyclistes sont confrontés à deux circuits. Les six premiers tours sont sur le même parcours utilisé lors des épreuves féminines et dans les catégories de jeunes de ces mondiaux. Il s'agit d'une boucle de 23,8 kilomètres à travers le district d'Innsbruck, dont une montée de 7,9 kilomètres avec une pente maximale de 10 %, entre Aldrans et la station de ski de Patscherkofel située à 2 246 mètres d'altitude. Ensuite, la descente emmène les coureurs aux petits villages de Igls et Vill, passant par le célèbre tremplin de saut de ski de Bergisel jusqu'au stade de football, le Tivoli Neu au cœur d'Innsbruck.

Le deuxième circuit, le plus difficile est tracé sur 31 kilomètres, avec une ascension très dure et spectaculaire vers Höttinger Höll à travers le village de Hungerburg. La montée est longue de 2,8 km, avec une pente moyenne de 11,5 %, une pente maximale de 28 %. Un kilomètre de la montée est à près de 16 %, dont un passage d'environ 400 mètres à 20 %. Le tronçon situé après 200 kilomètres de course et plus de 4 670 mètres de dénivelé accumulé est attendu comme le moment décisif de la course. Le sommet est situé à moins de 9 kilomètres de l'arrivée. La descente en bas de la colline est très rapide et très technique. L'arrivée est située en face du palais de Hofburg[1],[2].

QualificationModifier

Le nombre de participants par pays est déterminé par des critères établis par l'Union cycliste internationale (UCI), qui prend en compte le Classement mondial UCI par pays du 12 août 2018. La répartition est la suivante : 8 participants pour les 10 premières nations classées, 6 participants pour les nations classées de 11 à 20, 4 participants pour les nations classées de 21 à 30 et 1 participant pour les nations classées de 31 à 50. Cependant, certains pays ont reçu une invitation à participer à cette course[3]. De même, le pays du champion du monde actuel, titré lors de l'édition précédente, le pays hôte de l'épreuve, et les champions actuels des différents championnats continentaux (Afrique et Asie) ont également le droit de participer et ne peuvent être substitués[4].

Les quotas de coureurs par équipe sont ainsi les suivants :

Déroulement de la courseModifier

Une échappée de onze coureurs se forme en début de course, avec d'abord Rob Britton (Canada), Tobias Ludvigsson (Suède), Kasper Asgreen (Danemark), Ryan Mullen (Irlande), Daniil Fominykh (Kazakhstan) et Vegard Stake Laengen (Norvège) après dix kilomètres de course, rejoint dix kilomètres plus loin par Karel Hnik (République tchèque), Jacques Janse Van Rensburg (Afrique du Sud), Conor Dunne (Irlande), Ilia Koshevoy (Biélorussie) et Laurent Didier (Luxembourg). Il creusent une avance qui atteint 19 minutes à la première difficulté de la course, Gnadenwald.

Les équipes d'Autriche, de Grande-Bretagne, de Slovénie et de France se placent en tête du peloton et réduisent l'écart, tandis que le groupe d'échappés commence à perdre des coureurs. À l'arrière de la course, le Slovaque Peter Sagan, triple tenant du titre, est l'un des premiers grands noms à quitter ce championnat. À une soixantaine de kilomètres de l'arrivée, le groupe de tête ne comprend plus que quatre coureurs, Janse van Rensburg, Britton, Asgreen et Laengen, qui comptent cinq à six minutes d'avance. Dans le peloton qui commence à s'animer, le Slovène Primoz Roglic est victime d'une chute et parvient à reprendre sa place dans l'avant-dernier tour.

Le Belge Greg Van Avermaet lance les hostilités entre favoris de la course à 54 km de l'arrivée. Suivi par l'Espagnol Omar Fraile et l'Italien Damiano Caruso, il prend une demie minute d'avance sur le peloton. Ce dernier, mené notamment par les équipes allemande et néerlandaise, les rattrape dans l'avant-dernière ascension d'Igls. Plusieurs favoris de la course y sont distancés : Simon Yates, Daniel Martin, Wout Poels, Michał Kwiatkowski. L'équipe d'Italie contrôle alors le peloton qui revient progressivement sur les derniers échappés, Asgreen and Laengen, repris à 20 km de l'arrivée.

Le Britannique Peter Kennaugh attaque dans la dernière ascension d'Igls et est rejoint par le Danois Michael Valgren. Celui-ci part seul, creuse un écart de trente secondes et aborde en tête la dernière ascension du jour. Derrière lui, le peloton est réduit à un groupe de 25 coureurs.

 
Alejandro Valverde devançant Romain Bardet (à droite) et Michael Woods (à gauche).

L'équipe de France prend la course en main au début de la côte de Höll. Thibaut Pinot accélère, avec dans sa roue Romain Bardet et Julian Alaphilippe. Seuls l'Espagnol Alejandro Valverde, le Canadien Michael Woods et l'Italien Gianni Moscon parviennent à les suivre. Lorsque Bardet le relaye, Alaphilippe n'est plus capable de l'accompagner, tandis que Valgren est rattrapé et dépassé. Valverde, Bardet et Woods arrivent ensemble en haut de la côte. Le Néerlandais Tom Dumoulin, lancé à leur poursuite dans la descente parvient à les rejoindre à deux kilomètres de l'arrivée. Il tente une attaque rapidement déjouée. Les quatre coureurs se disputent donc la victoire au sprint. Valverde, plus à l'aise d'entre eux dans cet exercice, s'y impose devant Bardet, Woods et Dumoulin[5],[6].

BilanModifier

Alejandro Valverde remporte le championnat du monde sur route après être monté six fois sur le podium, la première fois quinze ans auparavant. À 38 ans, il devient le deuxième champion du monde sur route le plus âgé, après Joop Zoetemelk, victorieux en 1985 à près de 39 ans[7].

ClassementModifier

Rang Coureur Pays Temps
  Alejandro Valverde   Espagne en h 46 min 41 s
  Romain Bardet   France m.t.
  Michael Woods   Canada m.t.
4 Tom Dumoulin   Pays-Bas m.t.
5 Gianni Moscon   Italie + 13 s
6 Roman Kreuziger   République tchèque 43 s
7 Michael Valgren   Danemark m.t.
8 Julian Alaphilippe   France m.t.
9 Thibaut Pinot   France m.t.
10 Rui Costa   Portugal m.t.
11 Ion Izagirre   Espagne m.t.
12 Bauke Mollema   Pays-Bas 49 s
13 Mikel Nieve   Espagne 52 s
14 Sam Oomen   Pays-Bas min 21 s
15 Nairo Quintana   Colombie m.t.
16 Peter Kennaugh   Grande-Bretagne m.t.
17 Jan Hirt   République tchèque m.t.
18 George Bennett   Nouvelle-Zélande m.t.
19 Jack Haig   Australie m.t.
20 Jakob Fuglsang   Danemark m.t.
21 Domenico Pozzovivo   Italie m.t.
22 Andrey Zeits   Kazakhstan m.t.
23 Ben Hermans   Belgique min 32 s
24 Simon Geschke   Allemagne min 54 s
25 Sergey Chernetski   Russie min 0 s
26 Mathias Frank   Suisse min 10 s
27 Steven Kruijswijk   Pays-Bas m.t.
28 Antwan Tolhoek   Pays-Bas m.t.
29 Dylan Teuns   Belgique m.t.
30 Odd Christian Eiking   Norvège min 42 s
31 Rudy Molard   France m.t.
32 Sébastien Reichenbach   Suisse m.t.
33 Rigoberto Uran   Colombie min 57 s
34 Primož Roglič   Slovénie min 0 s
35 Rafał Majka   Pologne m.t.
36 Alexey Lutsenko   Kazakhstan m.t.
37 Adam Yates   Grande-Bretagne m.t.
38 Wilco Kelderman   Pays-Bas m.t.
39 Nélson Oliveira   Portugal min 0 s
40 Alessandro De Marchi   Italie min 5 s
41 Merhawi Kudus   Érythrée min 44 s
42 Xandro Meurisse   Belgique m.t.
43 Vegard Stake Laengen   Norvège m.t.
44 David de la Cruz   Espagne min 56 s
45 Michael Gogl   Autriche m.t.
46 Emanuel Buchmann   Allemagne m.t.
47 Pavel Sivakov   Russie min 0 s
48 Sergio Henao   Colombie min 2 s
49 Vincenzo Nibali   Italie m.t.
50 Greg Van Avermaet   Belgique min 8 s
51 Pavel Kochetkov   Russie m.t.
52 Kasper Asgreen   Danemark 10 min 22 s
53 Franco Pellizotti   Italie 10 min 33 s
54 Carl Fredrik Hagen   Norvège 12 min 24 s
55 Emil Vinjebo   Danemark 12 min 57 s
56 Łukasz Owsian   Pologne 13 min 5 s
57 Ilnur Zakarin   Russie m.t.
58 Tony Gallopin   France m.t.
59 Patrick Konrad   Autriche m.t.
60 Steve Morabito   Suisse m.t.
61 Jesus Herrada   Espagne 13 min 9 s
62 Toms Skujins   Lettonie 13 min 13 s
63 Brent Bookwalter   États-Unis 14 min 23 s
64 Damiano Caruso   Italie m.t.
65 Dario Cataldo   Italie m.t.
66 Hugh Carthy   Grande-Bretagne m.t.
67 Nicolas Roche   Irlande m.t.
68 Tim Wellens   Belgique m.t.
69 Pieter Weening   Pays-Bas m.t.
70 Robert Power   Australie m.t.
71 Richard Carapaz   Équateur 14 min 48 s
72 Ben King   États-Unis 15 min 57 s
73 Eduardo Sepúlveda   Argentine 16 min 51 s
74 Nico Denz   Allemagne 18 min 17 s
75 Gianluca Brambilla   Italie 19 min 35 s
76 Rob Britton   Canada 19 min 37 s
Abandon Enric Mas   Espagne
Abandon Simon Clarke   Australie
Abandon Omar Fraile   Espagne
Abandon Jonathan Castroviejo   Espagne
Abandon Jacques Janse van Rensburg   Afrique du Sud
Abandon Tanel Kangert   Estonie
Abandon Michał Kwiatkowski   Pologne
Abandon Wout Poels   Pays-Bas
Abandon Jesper Hansen   Danemark
Abandon Markus Hoelgaard   Norvège
Abandon Peter Stetina   États-Unis
Abandon Kilian Frankiny   Suisse
Abandon Andrey Grivko   Ukraine
Abandon Ildar Arslanov   Russie
Abandon Marcus Burghardt   Allemagne
Abandon Daniel Martin   Irlande
Abandon Bob Jungels   Luxembourg
Abandon Ilia Koshevoy   Biélorussie
Abandon Tobias Ludvigsson   Suède
Abandon Karel Hník   République tchèque
Abandon Tao Geoghegan Hart   Grande-Bretagne
Abandon Damien Howson   Australie
Abandon Nick Schultz   Australie
Abandon Matej Mohoric   Slovénie
Abandon Simon Yates   Grande-Bretagne
Abandon Simon Špilak   Slovénie
Abandon Jan Polanc   Slovénie
Abandon Zdeněk Štybar   République tchèque
Abandon Felix Großschartner   Autriche
Abandon Sepp Kuss   États-Unis
Abandon Patrick Schelling   Suisse
Abandon Maximilian Schachmann   Allemagne
Abandon Amanuel Gebrezgabihier   Érythrée
Abandon Aleksandr Riabushenko   Biélorussie
Abandon Daniil Fominykh   Kazakhstan
Abandon Michael Schär   Suisse
Abandon Miguel Ángel López   Colombie
Abandon Ruben Guerreiro   Portugal
Abandon Paul Martens   Allemagne
Abandon Michał Golas   Pologne
Abandon Chris Hamilton   Australie
Abandon Edvald Boasson Hagen   Norvège
Abandon Winner Anacona   Colombie
Abandon Conor Dunne   Irlande
Abandon Hideto Nakane   Japon
Abandon Ryan Mullen   Irlande
Abandon Laurens De Plus   Belgique
Abandon Jhonatan Narváez   Équateur
Abandon Tsgabu Grmay   Éthiopie
Abandon Gregor Mühlberger   Autriche
Abandon James Knox   Grande-Bretagne
Abandon Connor Swift   Grande-Bretagne
Abandon Tiago Machado   Portugal
Abandon Antoine Duchesne   Canada
Abandon Josef Černý   République tchèque
Abandon Anthony Roux   France
Abandon Alexandre Geniez   France
Abandon Ben Gastauer   Luxembourg
Abandon Rory Sutherland   Australie
Abandon Mads Würtz Schmidt   Danemark
Abandon Laurent Didier   Luxembourg
Abandon Grega Bole   Slovénie
Abandon Jan Tratnik   Slovénie
Abandon Lukas Pöstlberger   Autriche
Abandon Georg Preidler   Autriche
Abandon Maciej Bodnar   Pologne
Abandon Maciej Paterski   Pologne
Abandon Patrick Bevin   Nouvelle-Zélande
Abandon Peter Sagan   Slovaquie
Abandon Nikita Stalnov   Kazakhstan
Abandon Rohan Dennis   Australie
Abandon Serge Pauwels   Belgique
Abandon Dion Smith   Nouvelle-Zélande
Abandon Sebastián Henao   Colombie
Abandon Daniel Martínez   Colombie
Abandon Tiesj Benoot   Belgique
Abandon Josip Rumac   Croatie
Abandon Matti Breschel   Danemark
Abandon Nicholas Dlamini   Afrique du Sud
Abandon Dmitry Strakhov   Russie
Abandon Rodrigo Contreras   Colombie
Abandon Sven Erik Bystrøm   Norvège
Abandon Martin Haring   Slovaquie
Abandon Tom Wirtgen   Luxembourg
Abandon Juraj Sagan   Slovaquie
Abandon Patrik Tybor   Slovaquie
Abandon Michael Kukrle   République tchèque
Abandon Marek Čanecký   Slovaquie
Abandon Krists Neilands   Lettonie
Abandon Ian Stannard   Grande-Bretagne
Abandon Jean-Pierre Drucker   Luxembourg
Abandon Román Villalobos   Costa Rica
Abandon Andriy Bratashchuk   Ukraine
Abandon Warren Barguil   France
Abandon Domen Novak   Slovénie
Abandon Hugo Houle   Canada
Abandon Vasil Kiryienka   Biélorussie
Abandon Luka Pibernik   Slovénie
Abandon Rein Taaramäe   Estonie
Abandon Ignatas Konovalovas   Lituanie
Abandon Yauhen Sobal   Biélorussie
Abandon Niklas Eg   Danemark
Abandon Erik Baška   Slovaquie
Abandon Martin Mahďar   Slovaquie
Abandon Esmail Chaichi   Iran
Abandon Sam Bewley   Nouvelle-Zélande
Abandon Serghei Tvetcov   Roumanie
Abandon Alex Kirsch   Luxembourg
Abandon Stylianós Farantákis   Grèce
Abandon Norman Vahtra   Estonie
Abandon Chiu Ho San   Hong Kong
Abandon Nícolas Sessler   Brésil

Notes et référencesModifier

  1. « Circuit », sur Site officiel (consulté le 12 août 2018)
  2. Parcours officiel
  3. Système de qualification pour les Championnats du Monde Route UCI 2018
  4. Championnats du Monde Route UCI - Quotas de participation
  5. (en) « Valverde crowned World Champion in Innsbruck », sur cyclingnews.com, (consulté le 2 octobre 2018)
  6. (en) « Alejandro Valverde triumphs in thrilling final to win elite men’s World Championship road race », sur cyclingweekly.com, (consulté le 2 octobre 2018)
  7. (en) « Valverde ends 15-year hunt for World Championships title », sur cyclingnews.com, (consulté le 3 octobre 2018)

Liens externesModifier