Tour de France 2007

édition 2007 du Tour de France, course cycliste française

Le Tour de France 2007 est la 94e édition du Tour de France cycliste. Il s'est déroulé du 7 juillet au . Les coureurs sont partis de Londres, en Angleterre. L'Espagnol Alberto Contador de l'équipe Discovery Channel remporte la course.

Tour de France 2007
Contador angouleme.jpg
Alberto Contador durant la 19e étape
Généralités
Course
Compétition
Étapes
21
Date
Distance
3 569,9 km
Pays traversé(s)
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Partants
189Voir et modifier les données sur Wikidata
Vitesse moyenne
39,23 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Classement par points
Meilleur grimpeur
Meilleur jeune
Super-combatif
Meilleure équipe
Route of the 2007 Tour de France.png

ParcoursModifier

Le parcours du 94e Tour de France est dévoilé le [1]. Long de 3,553 kilomètres et composé de vingt étapes et d’un prologue, le Tour se déroule sur vingt-trois jours (dont deux journées de repos).

Celui-ci part de Londres où il effectue la boucle du prologue, et d’où il part le lendemain pour la première étape en Angleterre. La candidature officielle avait été remise en par le maire de Londres à Jean-Marie Leblanc (ancien directeur du Tour de France) à l’occasion des fêtes célébrant le centenaire de l'Entente cordiale entre la France et le Royaume-Uni (la « Grande Boucle » s’était déjà élancée d’une île en 1998 à l’occasion du départ de Dublin en Irlande, ou y a déjà fait étape comme à Noirmoutier).

À la suite du premier départ en France à Dunkerque, la course passe ensuite par la Belgique avec l'arrivée de la deuxième étape à Gand, avant de repartir le lendemain de la ville flamande de Waregem et retourner en France, en passant par la ville wallonne de Tournai. Lors de la 16e étape, il fait aussi une brève incursion en Espagne (Communauté forale de Navarre) pour franchir trois cols successifs pyrénéens entre Port de Larrau et le Col de la Pierre Saint-Martin à la frontière franco-espagnole.

Enfin les deux dernières étapes (27 et 28 juillet) arrivent à Angoulême (avec le contre-la-montre Cognac-Angoulême le 28), avant la traditionnelle dernière étape des « Champs » (qui part de Marcoussis).

Le Tour comprend trois arrivées en altitude, onze étapes de plaine et six étapes de montagne, ainsi que trois contre-la-montre individuels (y compris le prologue) ; il n'y a aucun contre-la-montre par équipe dans cette édition.

Enfin douze nouvelles villes deviennent des villes étapes pour leur première fois : Londres et Canterbury en Angleterre ; Waregem en Belgique ; Villers-Cotterêts, Joigny, Chablis, Semur-en-Auxois, Tignes, Tallard, Mazamet, Cognac et Marcoussis. Phénomène rare également, trois villes-étapes sont dans le même département, le Tarn (81, avec Albi, Castres et Mazamet).

ParticipationModifier

Le 19 juin 2007, le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, annonce que tout coureur n'ayant pas signé avant le 7 juillet la charte anti-dopage établie par l'Union cycliste internationale et présentée le même jour à Genève, ne pourrait pas prendre part au Tour. Cette charte n'a toutefois pas de valeur juridique[2].

Déroulement de la courseModifier

 
Au départ de Londres
 
Cancellara, premier maillot jaune du tour 2007

Le principal animateur de la première semaine de course est Fabian Cancellara, tout d'abord vainqueur du prologue londonien, puis de la troisième étape en s'échappant à la flamme rouge et en devançant les sprinteurs. Seul fait déterminant pour le classement général, la chute des leaders de la formation AstanaAlexandre Vinokourov et Andreas Klöden – lors de la cinquième étape.

Le premier changement de maillot jaune survient lors de la première étape de montagne, où Linus Gerdemann l'emporte après une longue échappée. Le lendemain, c'est encore l'équipe T-Mobile qui lance l'un des outsiders du tour, Michael Rogers en tout début d'étape. Aucune équipe ne réagit, mais il chute dans la descente du Cormet de Roselend. C'est finalement Michael Rasmussen, revenu sur le groupe de tête en cours d'étape, qui l'emporte et s'empare du maillot jaune et du maillot à pois.

Du côté des favoris, c'est Christophe Moreau qui porte les premières attaques, distançant Vinokourov, Klöden, Leipheimer, Menchov ou encore Sastre. Mais le groupe de tête qui comprend, outre Moreau, Valverde, Evans, Mayo, Schleck, Kashechkin et Contador ne coopère pas, et ne profite pas de la baisse de forme de Vinokourov en ne le reléguant qu'à une minute, tandis que Michael Rasmussen remporte l'étape avec une avance confortable. Vinokourov perd de nouveau trois minutes le lendemain, dans une étape qui ne verra pas de gros écarts se creuser entre les favoris. C'est le jeune Colombien Mauricio Soler qui remporte l'étape.

Après une étape de transition vers Marseille qui verra la victoire de Cédric Vasseur, les hostilités reprennent dès la onzième étape vers Montpellier, l'équipe Astana tentant de piéger des favoris en procédant à une bordure. À l'arrivée, seul Christophe Moreau, sixième au général, perdra plus de trois minutes lors de cette étape. L'équipe Astana confirme son renouveau lors du premier contre-la-montre du tour, en plaçant Vinokourov, Klöden et Kashechkin dans les quatre premiers. Cadel Evans se classe deuxième, mais ne parvient pas à reprendre le maillot jaune à Rasmussen, qui contre toute attente termine le chrono en onzième position, doublant même Valverde, parti trois minutes avant lui.

La première étape pyrénéenne entre Mazamet et le plateau de Beille est marquée par les défaillances de Christophe Moreau et d'Alexandre Vinokourov. Elle assoit la domination de Michael Rasmussen que seul Alberto Contador peut suivre dans l'ascension vers le plateau de Beille. La victoire d'étape revient à Contador. La seconde étape des Pyrénées entre Foix et Loudenvielle - Le Louron marque le retour en forme d'Alexandre Vinokourov qui remporte l'étape en solitaire, suivi en deuxième position par un étonnant Kim Kirchen. Michael Rasmussen conserve le maillot jaune en terminant à la 11e position juste derrière Alberto Contador, son dauphin au classement général.

Lors de la deuxième journée de repos, le mardi 24 juillet, l'équipe Astana se retire de la course à la suite du contrôle positif de son leader Alexandre Vinokourov.

Michael Rasmussen remporte la 16e étape, et dernière étape de montagne entre Orthez et Gourette - Col d'Aubisque, il conforte ainsi sa 1re place au classement général. Le même jour, l'Italien Cristian Moreni de l'équipe Cofidis est annoncé comme positif à la testostérone exogène. Son équipe se retira de la course par la suite.

Après sa victoire dans la 16e étape, Michael Rasmussen est limogé par son équipe, la Rabobank, pour s'être soustrait à des contrôles anti-dopage avant le départ du Tour de France et avoir menti sur son emploi du temps[3],[4],[5]. En conséquence, il ne prend pas le départ de la 17e étape.

Le quotidien L'Équipe révèlera plus tard que des traces d'EPO exogène de type "Dynepo" ont été trouvées dans les urines de Rasmussen, confirmant les doutes sur le caractère naturel de son écrasante supériorité[6].

Au soir de la 17e étape, c'est donc Alberto Contador qui endosse le maillot jaune, qu'il conservera jusqu'à Paris. Il réussit à garder une courte avance de 23 secondes sur Cadel Evans et de 31 secondes sur son coéquipier Levi Leipheimer à l'issue du dernier contre-la-montre. Ce podium est le plus serré de l'Histoire du Tour, les trois premiers se tenant en 31 secondes. En 2012, Leipheimer est déclassé après ses aveux de dopage, sa place sur le podium et sa victoire d'étape ne sont pas réattribuées[7].

Affaires de dopage et controversesModifier

 
Vinokourov à moins de 2 km de sa victoire à Albi. Elle lui sera retirée pour dopage.
  • L'Union cycliste internationale (UCI) n'a pu contrôler Michael Rasmussen (contrôle anti-dopage) les 8 mai et , celui-ci n'ayant pas précisé ses lieux d'entraînement, contrairement à ce que stipule le règlement. Michael Rasmussen a reçu le 29 juin, un avertissement de l'UCI ayant pour motif le défaut de localisation pour ces deux contrôles. Le jeudi , au soir, il a été exclu officiellement, de l'équipe nationale par Jesper Worre, le président de l'Union cycliste danoise (DCU), il ne peut donc pas participer aux championnats du monde de cyclisme à Stuttgart en , ni aux Jeux olympiques de Pékin en 2008.
  • Le Kazakh Alexandre Vinokourov[10], 33 ans, leader de l'équipe Astana, a été contrôlé positif aux transfusions homologues samedi 21 juillet à l'issue du contre-la-montre individuel du Tour de France qu'il a remporté à Albi. Le prélèvement sanguin opéré à l'arrivée a démontré, après analyse au sein du laboratoire de Châtenay-Malabry, la présence de deux populations distinctes de globules rouges dans l'échantillon A, ce qui, en clair, signifie que Vinokourov a eu recours à une transfusion homologue très peu de temps avant l'étape, en utilisant le sang d'un donneur compatible (groupe sanguin et rhésus). À la suite du contrôle positif, la formation Astana[11] dont il était le leader a accepté de quitter le Tour, mardi 24 juillet lors de la journée de repos.
  • À la suite du contrôle positif à la testostérone de Cristian Moreni[12] sur la 11e étape, son équipe Cofidis[13] se retire du Tour de France, le .
  • L'équipe Rabobank demande à son coureur Michael Rasmussen de se retirer de l'épreuve avant la 17e étape après avoir appris qu'il avait menti sur sa préparation au Mexique. L'ancien maillot jaune du Tour aurait en fait été en Italie au mois de juin, ce mensonge laisserait donc présager d'un possible dopage dit « de préparation », c'est-à-dire une prise intensive de stupéfiants avant une compétition, afin de débuter l'épreuve avec une condition physique de synthèse. Ce faux planning et les contrôles inopinés de l'UCI ont donc entraîné, au soir du , son limogeage par la formation néerlandaise.
  • À la suite de toutes ces affaires, la crise qui couvait entre l'Union cycliste internationale et Amaury Sport Organisation (société organisatrice du Tour de France, elle appartient au Groupe Amaury, qui possède également le journal L'Équipe) est maintenant ouverte.
  • Lundi 30 juillet, les journaux espagnols[14] annoncent que le coureur espagnol Iban Mayo a été contrôlé positif à l'EPO durant la journée de repos du 24 juillet. Cette annonce est ensuite confirmée[15] à l'encontre de celui qui a terminé à la 16e place du Tour.
  • Le 28 septembre, le quotidien L'Équipe révèle que des traces d'EPO exogène de type « Dynepo » ont été trouvées dans les urines de Michael Rasmussen[6].
  • Ce n'est qu'en que Rasmussen reconnaitra avoir fait usage de substances dopantes de 1998 à 2010[16].
  • En 2012, Levi Leipheimer fait partie des anciens coureurs de l'US Postal/Discovery Channel témoignant devant l'USADA des pratiques de dopage au sein de cette équipe. Il avoue s'être dopé entre 1999 et 2007. L'USADA le suspend pour six mois à compter du et lui retire les résultats sportifs obtenus du au , et du 7 au [7],[17]. Il perd le bénéfice de sa victoire d'étape et de son podium sur ce Tour.

ÉtapesModifier

Étape[18],[19],[20] Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
Prologue sam. 7 juillet   Londres (GBR)  Londres (GBR)
 
7,9   Fabian Cancellara   Fabian Cancellara
1re étape dim. 8 juillet   Londres (GBR)  Canterbury (GBR)
 
203   Robbie McEwen   Fabian Cancellara
2e étape lun. 9 juillet Dunkerque  Gand (BEL)
 
167   Gert Steegmans   Fabian Cancellara
3e étape mar. 10 juillet   Waregem (BEL)Compiègne
 
236   Fabian Cancellara   Fabian Cancellara
4e étape mer. 11 juillet Villers-CotterêtsJoigny
 
190   Thor Hushovd   Fabian Cancellara
5e étape jeu. 12 juillet ChablisAutun
 
184   Filippo Pozzato   Fabian Cancellara
6e étape ven. 13 juillet Semur-en-AuxoisBourg-en-Bresse
 
200   Tom Boonen   Fabian Cancellara
7e étape sam. 14 juillet Bourg-en-BresseLe Grand-Bornand
 
197   Linus Gerdemann   Linus Gerdemann
8e étape dim. 15 juillet Le Grand-BornandTignes
 
165   Michael Rasmussen   Michael Rasmussen
lun. 16 juillet Tignes
 
Journée de repos no 1
9e étape mar. 17 juillet Val d'IsèreBriançon
 
159,5   Mauricio Soler   Michael Rasmussen
10e étape mer. 18 juillet TallardMarseille
 
229,5   Cédric Vasseur   Michael Rasmussen
11e étape jeu. 19 juillet MarseilleMontpellier
 
180   Robert Hunter   Michael Rasmussen
12e étape ven. 20 juillet MontpellierCastres
 
179   Tom Boonen   Michael Rasmussen
13e étape sam. 21 juillet AlbiAlbi
 
54   Cadel Evans[21]   Michael Rasmussen
14e étape dim. 22 juillet MazametPlateau de Beille
 
197   Alberto Contador   Michael Rasmussen
15e étape lun. 23 juillet FoixLoudenvielle - Le Louron
 
196   Kim Kirchen[22]   Michael Rasmussen
mar. 24 juillet Pau
 
Journée de repos no 2
16e étape mer. 25 juillet OrthezGourette - Aubisque
 
218,5   Michael Rasmussen   Michael Rasmussen[23]
17e étape jeu. 26 juillet PauCastelsarrasin
 
188,5   Daniele Bennati   Alberto Contador
18e étape ven. 27 juillet CahorsAngoulême
 
211   Sandy Casar   Alberto Contador
19e étape sam. 28 juillet CognacAngoulême
 
55,5   Levi Leipheimer[7]   Alberto Contador
20e étape dim. 29 juillet MarcoussisParis - Champs-Élysées
 
146   Daniele Bennati   Alberto Contador

ClassementsModifier

Classement général finalModifier

Durant le Tour, Iban Mayo est contrôlé positif. Après deux contre-expertises et un recours au Tribunal arbitral du sport, la sanction à l’encontre d’Iban Mayo (initialement classé 16e à 27 min 9 s) est confirmée en aout 2008 et Mayo déclassé de sa 16e place. Le règlement de l’UCI en vigueur du au réattribue normalement les vingt premières places au général en cas de déclassement et laisse, à partir de la 21e place, autant de places vacantes que de coureurs initialement dans les vingt premiers et par la suite déclassés : ainsi du Luxembourgeois Fränk Schleck (initialement 17e) à l’Espagnol Juan Manuel Gárate (initialement 21e), chaque coureur aurait dû gagner une place au général.

Le , Levi Leipheimer (initialement 3e à 31 s) est déclassé par l’UCI pour dopage. Ses résultats entre les et le et entre les 7 et sont annulés. Quatre jours plus tard, le , l’UCI annonce qu’à titre exceptionnel les dernières annulations de résultats jusqu’en 2005, contrairement au règlement alors en vigueur, n’entraîneront pas de reclassement des coureurs qui suivent au classement. Ainsi pour 2007, édition postérieure à la période courant jusqu’en 2005, l’annulation de la 3e place aurait dû entraîner le reclassement de tous les coureurs suivants de telle sorte de remplir les vingt premières places et l’Espagnol Carlos Sastre (initialement 4e) à l’Espagnol Iván Gutiérrez (initialement 22e) de se voir reclassés de manière à occuper les vingt premières places.

Le , Michael Boogerd perd ses résultats acquis de 2005 à 2007. Initialement 12e (ou 11e après le reclassement ci-dessus, à 21 min 15 s), la place qu’il occupait reste vacante conformément au nouveau règlement en vigueur depuis le qui, à l’exception du podium, ne prévoit plus de reclassement si le déclassement touche un coureur classé quatrième ou au-delà.

Néanmoins, si certaines publications ont appliqué partiellement ces reclassements[24], la documentation en ligne du Tour de France sur letour.fr a laissé vacante la troisième place et Boogerd et Mayo classés à leurs 12e et 16e places.


Classement général[25]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Alberto Contador      Espagne Discovery Channel   en 91 h 0 min 26 s
2e Cadel Evans   Australie Predictor-Lotto + 23 s
3e Levi Leipheimer
Carlos Sastre
  États-Unis
  Espagne
Discovery Channel  
CSC
+ min 8 s
4e Haimar Zubeldia   Espagne Euskaltel-Euskadi + min 17 s
5e Alejandro Valverde   Espagne Caisse d'Épargne + 11 min 37 s
6e Kim Kirchen   Luxembourg T-Mobile + 12 min 18 s
7e Yaroslav Popovych   Ukraine Discovery Channel   + 12 min 25 s
8e Mikel Astarloza   Espagne Euskaltel-Euskadi + 14 min 14 s
9e Óscar Pereiro Sío   Espagne Caisse d'Épargne + 14 min 25 s
10e Mauricio Soler     Colombie Barloworld + 16 min 51 s
11e Michael Boogerd
Place vacante
  Pays-Bas
Rabobank
12e David Arroyo   Espagne Caisse d'Épargne + 21 min 49 s
13e Vladimir Karpets   Russie Caisse d'Épargne + 24 min 15 s
14e Chris Horner   États-Unis Predictor-Lotto + 25 min 19 s
15e Iban Mayo
Fränk Schleck
  Espagne
  Luxembourg
Saunier Duval-Prodir
CSC
+ 31 min 48 s
16e Manuel Beltrán   Espagne Liquigas + 34 min 14 s
17e Tadej Valjavec   Slovénie Lampre-Fontidal + 37 min 8 s
18e Juan José Cobo   Espagne Saunier Duval-Prodir + 37 min 14 s
19e Juan Manuel Gárate   Espagne Quick Step-Innergetic + 38 min 16 s
20e José Iván Gutiérrez   Espagne Caisse d'Épargne + 45 min 42 s
21e Place vacante
22e Place vacante
23e Amets Txurruka     Espagne Euskaltel-Euskadi + 49 min 34 s
24e George Hincapie   États-Unis Discovery Channel   + 54 min 50 s
25e Christian Vande Velde   États-Unis CSC + 55 min 50 s

Classements annexes finalsModifier

Classement par pointsModifier

Classement du meilleur grimpeurModifier

Classement du meilleur jeuneModifier

Classement général du meilleur jeune[26]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Alberto Contador      Espagne Discovery Chanel   en 91 h 0 min 26 s
2e Mauricio Soler     Colombie Barloworld + 16 min 51 s
3e Amets Txurruka     Espagne Euskaltel-Euskadi + 49 min 34 s
4e Bernhard Kohl   Autriche Gerolsteiner + h 13 min 27 s
5e Kanstantsin Sivtsov   Biélorussie Barloworld + h 15 min 16 s
6e Thomas Dekker   Pays-Bas Rabobank + h 30 min 34 s
7e Linus Gerdemann   Allemagne T-Mobile + h 30 min 47 s
8e Vladimir Gusev   Russie Discovery Channel   + h 33 min 50 s
9e Thomas Lövkvist   Suède La Française des Jeux + h 22 min 50 s
10e Andriy Grivko   Ukraine Milram + h 41 min 41 s

Classement par équipesModifier

Classement par équipes[27]
  Équipe Pays Temps
1re Discovery Channel     États-Unis en 273 h 12 min 52 s
2e Caisse d’Épargne   Espagne + 19 min 36 s
3e CSC   Danemark + 22 min 10 s
4e Rabobank   Pays-Bas + 36 min 24 s
5e Euskaltel-Euskadi   Espagne + 46 min 46 s
6e Saunier Duval-Prodir   Espagne + h 44 min 33 s
7e Predictor-Lotto   Belgique + h 50 min 21 s
8e Lampre-Fondital   Italie + h 19 min 41 s
9e Crédit Agricole   France + h 25 min 44 s
10e AG2R Prévoyance   France + h 26 min 8 s

Prix de la combativitéModifier

Évolution des classementsModifier

Évolution des leaders des classements par étape[29],[30]
Étape Vainqueur Classement général
 
Classement par points
 
Classement de la montagne
 
Classement du meilleur jeune
 
Classement par équipes
 
Prix de la combativité
 
P Fabian Cancellara Fabian Cancellara Fabian Cancellara Non décerné Vladimir Gusev Astana Non décerné
1 Robbie McEwen Robbie McEwen David Millar Stéphane Augé
2 Gert Steegmans Tom Boonen Marcel Sieberg
3 Fabian Cancellara Stéphane Augé Mathieu Ladagnous
4 Thor Hushovd Matthieu Sprick
5 Filippo Pozzato Erik Zabel Sylvain Chavanel CSC Sylvain Chavanel
6 Tom Boonen Tom Boonen Bradley Wiggins
7 Linus Gerdemann Linus Gerdemann Linus Gerdemann T-Mobile Linus Gerdemann
8 Michael Rasmussen Michael Rasmussen Michael Rasmussen Rabobank Michael Rasmussen
9 Mauricio Soler Alberto Contador Caisse d’Épargne Yaroslav Popovych
10 Cédric Vasseur CSC Patrice Halgand
11 Robert Hunter Benoît Vaugrenard
12 Tom Boonen Amets Txurruka
13 Cadel Evans[M 1] Astana Non décerné
14 Alberto Contador Discovery Channel Antonio Colom
15 Kim Kirchen[M 2] Astana Alexandre Vinokourov[M 2]
16 Michael Rasmussen Mauricio Soler Discovery Channel Mauricio Soler
17 Daniele Bennati Alberto Contador Jens Voigt
18 Sandy Casar Sandy Casar
19 Levi Leipheimer Non décerné
20 Daniele Bennati Freddy Bichot
Classements finals Alberto Contador Tom Boonen Mauricio Soler Alberto Contador Discovery Channel Amets Txurruka
  1. Bien que remportée par Alexandre Vinokourov, la victoire d'étape a été attribuée en avril 2008 à Cadel Evans en raison du contrôle anti-dopage positif dont a fait l'objet Vinokourov durant ce Tour.
  2. a et b Bien que remportée par Alexandre Vinokourov, la victoire d'étape a été attribuée en avril 2008 à Kim Kirchen en raison du contrôle anti-dopage positif dont a fait l'objet Vinokourov durant ce Tour.

Points UCIModifier

Le Tour de France 2007 a rapporté un certain nombre de points UCI[31] à une partie des coureurs du peloton. Ne sont concernés par ces points que les membres d'une équipe UCI Pro Tour. Les équipes invitées (Barloworld et Agritubel) n'entrent donc pas dans ce classement. Le vainqueur d'étape empoche 10 points, 5 pour le 2e et 3 pour le 3e. Le vainqueur final du Tour glane 100 points, le deuxième en obtient 75, le troisième 60, le quatrième 55 et ainsi de suite jusqu'à la 12e place en retranchant 5 points à chaque fois, le 13e obtient 12 points, le 14e 10 points et ainsi de suite jusqu'à la 20e place en retranchant 2 points à chaque fois[32].

Rang Coureur Équipe Points
1   Alberto Contador Discovery Channel 113
2   Cadel Evans Predictor-Lotto 88
3   Levi Leipheimer Discovery Channel 75
4   Carlos Sastre CSC 55
5   Alejandro Valverde Caisse d'Épargne-Illes Balears 53
5   Haimar Zubeldia Euskaltel-Euskadi 53
7   Kim Kirchen T-Mobile 45
8   Yaroslav Popovych Discovery Channel 35
9   Mikel Astarloza Euskaltel-Euskadi 30
10   Tom Boonen Quick Step-Innergetic 28
11   Fabian Cancellara CSC 25
11   Óscar Pereiro Caisse d'Épargne-Illes Balears 25
11   Michael Rasmussen Rabobank 25
14   Daniele Bennati Lampre-Fondital 23
15   Thor Hushovd Crédit agricole 20
15   Alexandre Vinokourov Astana 20
17   Erik Zabel Milram 16
18   Sandy Casar La Française des jeux 15
18   Michael Boogerd[33] Rabobank 15
20   Óscar Freire Rabobank 13
20   Vladimir Karpets Caisse d'Épargne-Illes Balears 13
20   Filippo Pozzato Liquigas 13
23   David Arroyo Caisse d'Épargne-Illes Balears 12
24   Iban Mayo Saunier Duval-Prodir 11
25   Linus Gerdemann T-Mobile 10
25   Robbie McEwen Predictor-Lotto 10
25   Gert Steegmans Quick Step-Innergetic 10
25   Cédric Vasseur Quick Step-Innergetic 10
29   Christopher Horner Predictor-Lotto 8
29   Andreas Klöden Astana 8
31   Markus Fothen Gerolsteiner 5
31   Íñigo Landaluze Euskaltel-Euskadi 5
31   Axel Merckx T-Mobile 5
31   Fränk Schleck CSC 5
35   Manuel Beltrán Liquigas 4
36   Michael Albasini Liquigas 3
36   Martin Elmiger AG2R Prévoyance 3
36   Murilo Fischer Liquigas 3
36   David de la Fuente Saunier Duval-Prodir 3
36   George Hincapie Discovery Channel 3
36   Laurent Lefèvre AG2R Prévoyance 3
36   Danilo Napolitano Lampre-Fondital 3
36   Tadej Valjavec Lampre-Fondital 3
44   Juan José Cobo Saunier Duval-Prodir 2

Liste des coureursModifier

Le numéro 001 n'est pas attribué (ni les numéros 002 à 009). En effet, le vainqueur de l'édition précédente Floyd Landis et son équipe de l'époque Phonak, qui n'existe plus aujourd'hui, ne participent pas à cette édition.

Légende
Num Dossard de départ porté par le coureur sur ce Tour de France Pos Position finale au classement général
    Indique le vainqueur du classement général     Indique le vainqueur du classement par points
    Indique le vainqueur du classement de la montagne     Indique le vainqueur du classement du meilleur jeune
    Indique la meilleure équipe     Indique le super combatif
    Indique un maillot de champion national ou mondial,
suivi de sa spécialité
NP Indique un coureur qui n'a pas pris le départ d'une étape,
suivi du numéro de l'étape où il s'est retiré
AB Indique un coureur qui n'a pas terminé une étape,
suivi du numéro de l'étape où il s'est retiré
HD Indique un coureur qui a terminé une étape hors des délais,
suivi du numéro de l'étape
EX Coureur exclu pour non-respect du règlement,
suivi du numéro de l'étape
* Indique un coureur en lice pour le classement du meilleur jeune
(coureurs nés après le 1er janvier 1982)
  Liste des participants
Caisse d'Épargne
GCE
NumCoureurPos
11  Óscar Pereiro (ESP) 10e
12  David Arroyo (ESP) 13e
13  José Vicente García Acosta (ESP) 91e
14  José Iván Gutiérrez (ESP) 22e
15  Vladimir Karpets (RUS) 14e
16  Luis León Sánchez (ESP) 72e
17  Nicolas Portal (FRA) 57e
18  Alejandro Valverde (ESP) 6e
19  Xabier Zandio (ESP) AB-4
T-Mobile
TMO
NumCoureurPos
21  Michael Rogers (AUS) AB-8
22  Marcus Burghardt (GER) 127e
23  Mark Cavendish (GBR) AB-8
24  Bernhard Eisel (AUT) 121e
25  Linus Gerdemann (GER) 36e
26  Bert Grabsch (GER) 105e
27  Kim Kirchen (LUX) 7e
28  Axel Merckx (BEL) 62e
29  Patrik Sinkewitz (GER) NP-9
CSC
CSC
NumCoureurPos
31  Carlos Sastre (ESP) 4e
32  Kurt Asle Arvesen (NOR) 67e
33  Fabian Cancellara (SUI) 100e
34  Íñigo Cuesta (ESP) 51e
35  Stuart O'Grady (AUS) AB-8
36  Fränk Schleck (LUX) 17e
37  Christian Vande Velde (USA) 25e
38  Jens Voigt (GER) 28e
39  David Zabriskie (USA) DQ-11
Predictor-Lotto
PRL
NumCoureurPos
41  Cadel Evans (AUS) 2e
42  Mario Aerts (BEL) 70e
43  Dario Cioni (ITA) 56e
44  Christopher Horner (USA) 15e
45  Leif Hoste (BEL) 110e
46  Robbie McEwen (AUS) DQ-8
47  Fred Rodriguez (USA) AB-15
48  Johan Vansummeren (BEL) 63e
49  Wim Vansevenant (BEL) 141e
Rabobank
RAB
NumCoureurPos
51  Denis Menchov (RUS) AB-17
52  Michael Boogerd (NED) 12e
53  Bram de Groot (NED) 134e
54  Thomas Dekker (NED) 35e
55  Juan Antonio Flecha (ESP) 85e
56  Óscar Freire (ESP) NP-7
57  Grischa Niermann (GER) 86e
58  Michael Rasmussen (DEN) NP-17
59  Pieter Weening (NED) 128e
AG2R Prévoyance
A2R
NumCoureurPos
61  Christophe Moreau (FRA) 37e
62  José Luis Arrieta (ESP) 52e
63  Sylvain Calzati (FRA) AB-11
64  Cyril Dessel (FRA) AB-15
65  Martin Elmiger (SUI) 74e
66  John Gadret (FRA) 54e
67  Simon Gerrans (AUS) 94e
68  Stéphane Goubert (FRA) 27e
69  Ludovic Turpin (FRA) 44e
Euskaltel-Euskadi
EUS
NumCoureurPos
71  Haimar Zubeldia (ESP) 5e
72  Igor Antón (ESP) AB-11
73  Mikel Astarloza (ESP) 9e
74  Jorge Azanza (ESP) 82e
75  Iñaki Isasi (ESP) 90e
76  Íñigo Landaluze (ESP) 43e
77  Rubén Pérez (ESP) 50e
78  Amets Txurruka (ESP)  23e
79  Gorka Verdugo (ESP) 48e
Lampre-Fondital
LAM
NumCoureurPos
81  Alessandro Ballan (ITA) 88e
82  Daniele Bennati (ITA) 75e
83  Paolo Bossoni (ITA) 95e
84  Marzio Bruseghin (ITA) 41e
85  Claudio Corioni (ITA) 126e
86  Danilo Napolitano (ITA) DQ-8
87  Daniele Righi (ITA) 96e
88  Tadej Valjavec (SLO) 19e
89  Patxi Vila (ESP) 29e
Gerolsteiner
GST
NumCoureurPos
91  Stefan Schumacher (GER) 87e
92  Robert Förster (GER) 135e
93  Markus Fothen (GER) 34e
94  Heinrich Haussler (GER) 129e
95  Bernhard Kohl (AUT) 31e
96  Sven Krauss (GER) 137e
97  Ronny Scholz (GER) 81e
98  Fabian Wegmann (GER) 60e
99  Peter Wrolich (AUT) 133e
Crédit agricole
C.A
NumCoureurPos
101  Thor Hushovd (NOR) 139e
102  William Bonnet (FRA) 109e
103  Alexandre Botcharov (RUS) 33e
104  Anthony Charteau (FRA) 136e
105  Julian Dean (NZL) 107e
106  Dmitriy Fofonov (KAZ) 26e
107  Patrice Halgand (FRA) 30e
108  Sébastien Hinault (FRA) 132e
109  Christophe Le Mével (FRA) AB-15
Discovery Channel
DSC
NumCoureurPos
111  Levi Leipheimer (USA) 3e
112  Alberto Contador (ESP)   1er
113  Vladimir Gusev (RUS) 38e
114  George Hincapie (USA) 24e
115  Egoi Martínez (ESP) 61e
116  Benjamín Noval (ESP) 115e
117  Sérgio Paulinho (POR) 65e
118  Jaroszlav Popovics (UKR) 8e
119  Tomas Vaitkus (LTU) NP-3
Bouygues Telecom
BTL
NumCoureurPos
121  Pierrick Fédrigo (FRA) 84e
122  Stef Clement (NED) DQ-12
123  Xavier Florencio (ESP) 46e
124  Anthony Geslin (FRA) 98e
125  Laurent Lefèvre (FRA) 58e
126  Jérôme Pineau (FRA) 68e
127  Matthieu Sprick (FRA) AB-16
128  Johann Tschopp (SUI) 93e
129  Thomas Voeckler (FRA) 66e
Agritubel
AGR
NumCoureurPos
131  Juan Miguel Mercado (ESP) 80e
132  Freddy Bichot (FRA) 102e
133  Moisés Dueñas (ESP) 39e
134  Romain Feillu (FRA) AB-8
135  Eduardo Gonzalo (ESP) AB-1
136  Cédric Hervé (FRA) DQ-8
137  Nicolas Jalabert (FRA) 114e
138  Benoît Salmon (FRA) 125e
139  Nicolas Vogondy (FRA) 92e
Cofidis-Le Crédit par Téléphone
COF
NumCoureurPos
141  Sylvain Chavanel (FRA) NP-17
142  Stéphane Augé (FRA) NP-17
143  Geoffroy Lequatre (FRA) NP-6
144  Cristian Moreni (ITA) NP-17
145  Nick Nuyens (BEL) NP-17
146  Iván Parra (COL) AB-8
147  Staf Scheirlinckx (BEL) NP-17
148  Rik Verbrugghe (BEL) NP-17
149  Bradley Wiggins (GBR) NP-17
Liquigas
LIQ
NumCoureurPos
151  Filippo Pozzato (ITA) NP-15
152  Michael Albasini (SUI) 59e
153  Manuel Beltrán (ESP) 18e
154  Kjell Carlström (FIN) 76e
155  Murilo Fischer (BRA) 101e
156  Aliaksandr Kuschynski (BLR) 89e
157  Manuel Quinziato (ITA) 113e
158  Charles Wegelius (GBR) 45e
159  Frederik Willems (BEL) 73e
La Française des jeux
FDJ
NumCoureurPos
161  Sandy Casar (FRA) 71e
162  Sébastien Chavanel (FRA) 130e
163  Mickaël Delage (FRA) 117e
164  Rémy Di Grégorio (FRA) NP-5
165  Philippe Gilbert (BEL) NP-15
166  Lilian Jégou (FRA) 97e
167  Matthieu Ladagnous (FRA) 112e
168  Thomas Lövkvist (SWE) 64e
169  Benoît Vaugrenard (FRA) 83e
Quick Step-Innergetic
QSI
NumCoureurPos
171  Tom Boonen (BEL)  119e
172  Carlos Barredo (ESP) 42e
173  Steven de Jongh (NED) 123e
174  Juan Manuel Gárate (ESP) 21e
175  Sébastien Rosseler (BEL) 104e
176  Gert Steegmans (BEL) 138e
177  Bram Tankink (NED) 40e
178  Matteo Tosatto (ITA) 108e
179  Cédric Vasseur (FRA) 55e
Milram
MRM
NumCoureurPos
181  Erik Zabel (GER) 79e
182  Alessandro Cortinovis (ITA) 122e
183  Ralf Grabsch (GER) 116e
184  Andriy Grivko (UKR) 78e
185  Christian Knees (GER) 47e
186  Brett Lancaster (AUS) AB-5
187  Alberto Ongarato (ITA) AB-12
188  Enrico Poitschke (GER) 131e
189  Marcel Sieberg (GER) 120e
Astana
AST
NumCoureurPos
191  Alekszandr Vinokurov (KAZ) NP-16
192  Antonio Colom (ESP) NP-16
193  Maxim Iglinskiy (KAZ) NP-16
194  Sergueï Ivanov (RUS) NP-16
195  Andrey Kashechkin (KAZ) NP-16
196  Andreas Klöden (GER) NP-16
197  Daniel Navarro (ESP) NP-16
198  Grégory Rast (SUI) NP-16
199  Paolo Savoldelli (ITA) NP-16
Saunier Duval-Prodir
SDV
NumCoureurPos
201  David Millar (GBR) 69e
202  Iker Camaño (ESP) 53e
203  David Cañada (ESP) 103e
204  Juan José Cobo (ESP) 20e
205  David de la Fuente (ESP) 49e
206  Rubén Lobato (ESP) NP-7
207  Iban Mayo (ESP) 16e
208  Christophe Rinero (FRA) 77e
209  Francisco Ventoso (ESP) NP-14
Barloworld
BAR
NumCoureurPos
211  Alexander Efimkin (RUS) 99e
212  Félix Cárdenas (COL) 106e
213  Giampaolo Cheula (ITA) 111e
214  Enrico Degano (ITA) AB-7
215  Geraint Thomas (GBR) 140e
216  Robert Hunter (RSA) 118e
217  Paolo Longo Borghini (ITA) 124e
218  Kanstantsin Siutsou (BLR) 32e
219  Mauricio Soler (COL)  11e

L'autre tourModifier

En raison des polémiques sur le dopage entourant le cyclisme depuis de nombreuses années, Guillaume Prébois a effectué le tour de France 2007 « à l'eau claire » en parcourant chaque étape la veille de l'étape officielle[34]. Il est accompagné de Fabio Biasiolo, suivi et contrôlé par un médecin chaque jour. Tout ceci pour montrer qu'il est tout à fait possible, pour une personne suffisamment entraînée, de réaliser le Tour de France avec une moyenne proche de 30 km/h (inférieure d'environ 10 km/h par rapport à la course officielle[35]) sans avoir recours à des pratiques illicites. Il faut préciser que ce tour a été fait en respectant les usages de la route (intersections, circulation automobile, feux rouges, etc.), contrairement au peloton professionnel pour qui la circulation est bloquée. Le fait de rouler en peloton fait également augmenter la moyenne. Cependant, cet autre Tour a pu s'effectuer à un rythme régulier, contrairement à la course dont le rythme varie de manière importante du fait des attaques.

Notes et référencesModifier

  1. (fr) Article sur passionveloblog.com
  2. Yahoo Sport
  3. (fr) « Tour de France : fin de parcours pour Michael Rasmussen »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Le Monde, 25 juillet 2007.
  4. (fr) « Rasmussen quitte le Tour de France à la demande de son équipe », rtlinfo.be, 25 juillet 2007.
  5. (fr) « Rasmussen exclu du Tour », rtlinfo.be, 26 juillet 2007.
  6. a et b (fr) « Rasmussen non négatif à l'EPO », lequipe.fr, 28 septembre 2007.
  7. a b et c (en) « Leipheimer accepts USADA sanction following doping admission », sur cyclingnews.com, (consulté le 11 octobre 2012)
  8. (fr) fil info , sur sport24.com
  9. (de) Site consacré au tour, sur ard.de
  10. (fr) fil info, sur sport24.com
  11. (fr) fil info, sur sport24.com
  12. (fr) fil info, sur sport24.com
  13. (fr) fil info, sur sport24.com
  14. (es) « Iban Mayo da positivo por EPO en el Tour de Francia », Marca, 30 juillet 2007.
  15. (fr) « Cyclisme - TDF - Mayo positif et suspendu », L'Équipe, 30 juillet 2007.
  16. (fr) « Rasmussen a avoué », L'Équipe, 31 janvier 2013.
  17. « Leipheimer ne se cache plus », sur lequipe.fr, (consulté le 11 octobre 2012)
  18. « Tour de France 2007 – The Tour 2007 » [archive du ], sur Tour de France, Amaury Sport Organisation (consulté le 4 avril 2020)
  19. « 94ème Tour de France 2007 » [« 94th Tour de France 2007 »], sur Mémoire du cyclisme (consulté le 6 avril 2020)
  20. « The history of the Tour de France – Year 2007 – The stage winners », sur Tour de France, Amaury Sport Organisation (consulté le 4 avril 2020)
  21. Bien que remportée par Alexandre Vinokourov, la victoire d'étape a été attribuée en avril 2008 à Cadel Evans en raison du contrôle anti-dopage positif dont a fait l'objet Vinokourov durant ce Tour (Classement de la 13e étape du Tour de France 2007, sur le site de l'UCI ProTour).
  22. Bien que remportée par Alexandre Vinokourov, la victoire d'étape a été attribuée en avril 2008 à Kim Kirchen en raison du contrôle anti-dopage positif dont a fait l'objet Vinokourov durant ce Tour (Classement de la 15e étape du Tour de France 2007, sur le site de l'UCI ProTour).
  23. À l’issue de la seizième étape, Rasmussen est bien maillot jaune. Ce n’est que plus tard qu’il a été exclu par son équipe (la modification éventuelle du classement de l’étape et la réattribution des prix dépendant de l’enquête et de la décision ultérieure des instances sportives). Voir le site officiel du Tour de France
  24. Comme le Dico du Tour qui a reclassé les coureurs de la 16e place à la 20e place en laissant la 21e vacante ([1]) ou CyclingRanking qui a remonté tous les coureurs d’un cran à partir de la 16e place ([2]).
  25. « Tour de France 2007 – Standings – Stage 20 » [archive du ], sur Tour de France, Amaury Sport Organisation (consulté le 4 avril 2020)
  26. a b et c « The history of the Tour de France – Year 2007 – Stage 20 Marcoussis > Paris Champs-Élysées », sur Tour de France, Amaury Sport Organisation (consulté le 4 avril 2020)
  27. Gregor Brown, « Alberto Contador crowned Tour de France champion », Cyclingnews.com,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le 30 octobre 2016)
  28. Augendre 2016, p. 98.
  29. « Tour de France 2007 – Leaders overview » [archive du ], sur ProCyclingStats (consulté le 16 février 2019)
  30. (nl) Pieter van den Akker, « Informatie over de Tour de France van 2007 » [« Information about the Tour de France from 2007 »] [archive du ], sur TourDeFranceStatistieken.nl (consulté le 2 mars 2019)
  31. (en) (fr) Classements officiels
  32. (en) [PDF]UCI Points scale for the individual ranking
  33. En décembre 2015, Michael Boogerd qui a reconnu s'être dopé, perd le bénéfice de tous ses résultats acquis entre 2005 et 2007 (« Michael Boogerd est suspendu deux ans et perd les victoires acquises entre 2005 et 2007 », sur lequipe.fr, (consulté le 9 janvier 2016))
  34. (fr) « Suivez jour après jour l'"Autre Tour" de Guillaume Prébois » , Le Monde.fr.
  35. « Le deuxième tiers de l'Autre Tour s'amorce dans de bonnes conditions », Le Monde, 16 juillet 2007.

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :