Ouvrir le menu principal

Flèche wallonne

compétition de cyclisme
Cet article traite uniquement de la compétition masculine. Pour la compétition féminine, voir Flèche wallonne féminine.
Flèche wallonne
Description de l'image Logo fleche.gif.
Généralités
Sport Cyclisme sur route
Création 1936
Organisateur(s) ASO
Éditions 83 (en 2019)
Catégorie UCI World Tour
Type / Format Classique ardennaise
Périodicité Annuelle (avril)
Lieu(x) Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Statut des participants Professionnel
Site web officiel la-fleche-wallonne.be

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : France Julian Alaphilippe
Plus titré(s) Drapeau : Espagne Alejandro Valverde
(5 victoires)
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la dernière compétition voir :
Flèche wallonne 2019

La Flèche wallonne est une course cycliste d'un jour, une classique, se disputant en Belgique (Région wallonne) au printemps. Cette course est inscrite au programme du ProTour de 2005 à 2007, puis du Calendrier mondial UCI en 2009 et 2010, et enfin de l'UCI World Tour en 2011. Actuellement, le parcours démarre de Ans, passe par le centre d'Andenne, pour arriver à Huy, où se trouve le mur de Huy, cette côte raide de 1,2 km aux pourcentages impressionnants, frôlant les 22 % dans le virage le plus difficile, et qui donne souvent lieu à des arrivées spectaculaires. Le Mur est escaladé à trois reprises pendant l'épreuve, les deux premières ascensions n'ayant bien souvent aucune influence sur la course.

Elle a aujourd'hui lieu dans la deuxième moitié du mois d'avril, systématiquement le mercredi qui suit l'Amstel Gold Race et précède Liège-Bastogne-Liège, formant avec ces deux courses au profil semblable un des temps forts de la saison cycliste, réservé aux puncheurs et intitulées « classiques ardennaises ». Davide Rebellin en 2004 et Philippe Gilbert en 2011 sont les seuls à avoir remporté ces trois courses la même année.

L'Espagnol Alejandro Valverde est le coureur le plus titré avec cinq victoires dont quatre consécutives.

Sommaire

HistoireModifier

La Flèche wallonne est créée en 1936 par le journal bruxellois Les Sports et son patron, Albert Van Laethem, pour stimuler les ventes. La course traverse alors la Wallonie d'ouest en est, de Tournai aux Terrasses d'Avroy en passant par Ath, Mons, Charleroi, Namur et Huy[1]. La première édition a lieu le 13 avril, lundi de Pâques, au lendemain de Paris-Roubaix. Le favori de cette course, Eloi Meulenberg, est seul en tête lorsqu'il est renversé par une moto à Liège. C'est finalement son compatriote Philémon De Meersman qui s'impose.

Entre 1943 et 1945, Marcel Kint réussit le triplé. En 1950, la course, dont le lien avec l'Italie est un thème récurrent de son histoire (des milliers d'italiens ont immigré dans les années 1920 et 1930 dans la région) est remportée par le Campionissimo Fausto Coppi. Il s'agit de la première victoire italienne et celui-ci devance le Belge Raymond Impanis de plus de cinq minutes[2]. Les années suivantes mettent en scène le duel entre Ferdi Kübler et Stan Ockers, deux victoires chacun. L'édition 1958 marque la dernière grande victoire de Rik Van Steenbergen, tandis que celle de 1960 voit Pino Cerami s'imposer devant les siens.

En 1965, Eddy Merckx dispute sa première course professionnelle à l'occasion de la Flèche wallonne. Parti trop tôt en tête de course, il abandonne. Il conquiert néanmoins son premier succès deux ans plus tard. Lors de l'édition 1968, Rik Van Looy s'impose et complète sa collection de classiques en gagnant la seule qui manquait encore à son palmarès. Dans les années 70, Merckx remporte à nouveau la course à deux reprises, égalant Marcel Kint. Ils sont rejoints au début des années 90 par Moreno Argentin. Le Mur de Huy est ajouté au final de l'épreuve en 1985[3].

En 1993, la course jusque-là organisée par l'ancien éditeur du journal Les Sports Théo Van Griethuysen[4],[5] est reprise par la Société du Tour de France, qui organise le Tour de France mais aussi Paris-Roubaix, Paris-Tours, ainsi que Liège-Bastogne-Liège depuis 1990[6]. La Société du Tour de France se fond ensuite dans l'entreprise dont elle est une filiale, Amaury Sport Organisation (ASO), pour en devenir le département cyclisme[7]. L'édition 1994 est marquée par le triplé de l'équipe Gewiss-Ballan. La course est remportée par Moreno Argentin devant ses coéquipiers Giorgio Furlan et Evgeni Berzin, après s'être échappés du peloton à 72 kilomètres de l'arrivée, pour ne plus jamais être rattrapés[8]. Après la course, la performance dominante des coureurs Gewiss a suscité des soupçons. Leur médecin d'équipe, Michele Ferrari, a été interviewé par le journal L'Équipe le lendemain de la course et a répondu à des questions sur l'érythropoïétine (EPO), une substance utilisée à des fins de dopage. Parlant des dangers de l'EPO, Ferrari a déclaré qu'il ne le considérait pas plus dangereux que « dix litres de jus d'orange »[9],[10].

En 2001, Rik Verbrugghe met fin à une période de douze ans sans victoires belges[11]. En 2003, Astarloa s'impose après avoir attaqué dans les onze derniers kilomètres. Durant les années qui suivent, la course se résume à une course de côte[12]. Davide Rebellin s'impose par trois fois et rejoint au palmarès Kint, Merckx et Argentin. En 2006, Alejandro Valverde gagne sa première Flèche wallonne. Il récidive de 2014 à 2017, portant le record de victoires à cinq sur la classique. En 2018, il est devancé par le Français Julian Alaphilippe.

Mur de HuyModifier

 
Montée du mur de Huy.
Article détaillé : Mur de Huy.

Le Mur de Huy (officiellement Chemin des chapelles) est un lieu indissociable de la course depuis sa première apparition comme final de l'épreuve en 1985[3]. La Flèche wallonne est la seule course d'un jour WorldTour à se terminer sur une pente raide, ce qui amène des stratégies de courses différentes des autres classiques. L'ascension de 1,3 kilomètres présente une moyenne légèrement supérieure à 9% et atteint des pentes très raides de 26% sur une section, rendant difficile pour quiconque de s'échapper. La victoire se décide rarement avant la dernière montée du Mur, la dernière fois que le vainqueur de la course s'est échappé avant le Mur de Huy remontant à l'édition 2003, lorsque Igor Astarloa a attaqué à 11 kilomètres de la fin[13].

ParcoursModifier

Course actuelleModifier

Les coureurs partent de la ville d'Ans, qui accueillait depuis 27 ans l'arrivée de Liège-Bastogne-Liège. Le parcours est tracé sur environ 200 kilomètres et comprend onze ascensions. Lors de la première partie de la course, deux côtes sont à franchir aux kilomètres 47 (Côte de Tancrémont) et 58 (Côte des Forges). Le peloton rentre dans le circuit final au kilomètre 119, soit à 76 kilomètres de l'arrivée.

Le circuit final est une boucle à parcourir trois fois. Il comprend les côtes d'Ereffe, de Cherave et le Mur de Huy qui sert d'arrivée et qui est considéré par l'organisateur comme « la côte la plus raide du cyclisme »[14],[15].

Changements de tracéModifier

 
Parcours de l'édition 2011.

Comme de nombreuses épreuves cyclistes, le parcours a considérablement évolué au fil des ans, à la fois en termes de tracé et de longueur. L’événement s'est déroulé pour la première fois sur les routes reliant Tournai à Liège en 1938 (faisant passer la distance de 236 kilomètres à 300 kilomètres soit la plus longue de son histoire), après quoi Mons est devenu le point de départ. À partir de 1948, la course s'élance de Charleroi. À partir de 1960, la course se déroule dans le sens opposé, commençant à Liège et se terminant à Charleroi puis à Marcinelle à partir de 1965. Certaines années ont vu l'épreuve commencer et finir au même endroit : Verviers de 1974 à 1978 ou Huy de 1983 à 1985. À partir de 1986, la course commence à Spa et se termine à Huy. Depuis 1990, la distance de course n'a pas dépassé 210 kilomètres.

Par la suite, la course débute à Charleroi et se dirige vers l'est, à Huy, où les coureurs effectuent deux ou trois tours d'un circuit difficile, comprenant notamment la montée raide du Mur de Huy, avec plusieurs tronçons supérieurs à 15 % et pouvant dépasser les 20 % sur une section.

Classiques ardennaisesModifier

Article connexe : Classiques ardennaises.

La Flèche wallonne est la première des classiques ardennaises, disputée quatre jours avant Liège-Bastogne-Liège. Les deux courses sont organisées par Amaury Sport Organisation. Depuis le début des années 2000, la classique néerlandaise, l'Amstel Gold Race, est également considérée comme une classique ardennaise dans une définition plus large en raison de son profil, même si elle n'a pas lieu dans les Ardennes.

La Flèche Wallonne, bien que plus jeune que Liège-Bastogne-Liège, a néanmoins longtemps été considérée comme l'événement le plus prestigieux des deux classiques ardennaises, montrant comment le prestige et l'importance d'une course peuvent parfois changer au fil du temps. À une époque, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège se déroulaient sur deux jours successifs connus sous le nom le Week-end ardennais, avec Liège-Bastogne-Liège organisée le samedi et la Flèche Wallonne le dimanche.

Seuls sept coureurs ont remporté les deux courses la même année : l'Espagnol Alejandro Valverde à trois reprises (2006, 2015 et 2017), le Suisse Ferdi Kübler deux fois (en 1951 et 1952), et à une reprise les Belges Stan Ockers (1955), Eddy Merckx (1972) et Philippe Gilbert (2011) ainsi que les Italiens Moreno Argentin (1991) et Davide Rebellin (2004).

En 2011, Philippe Gilbert remporte Liège-Bastogne-Liège devant les frères luxembourgeois Frank et Andy Schleck dans un sprint à trois[16]. Il complète une série de victoires unique en l'espace de dix jours, Gilbert ayant déjà remporté la Flèche brabançonne, l'Amstel Gold Race et la Flèche wallonne, réalisant ainsi un quadruplé historique de victoires sur les classiques vallonnées d'avril.

PalmarèsModifier

Année[1] Parcours Vainqueur Deuxième Troisième
1936 Tournai-Liège   Philémon De Meersman   Alphonse Verniers   Camille Michielsens
1937 Tournai-Liège   Adolf Braeckeveldt   Marcel Kint   Albert Perikel
1938 Tournai-Liège   Émile Masson   Sylvère Maes   Cyrille Dubois
1939 Mons-Liège   Edmond Delathouwer   Hubert Sijen   Albert Perikel
1940 Non disputée à cause de la Seconde Guerre mondiale
1941 Mons-Liège   Sylvain Grysolle   Gustave Van Overloop   Jacques Geus
1942 Mons-Marcinelle   Karel Thijs   Frans Bonduel   Jacques Geus
1943 Mons-Marcinelle   Marcel Kint   Georges Claes   Désiré Keteleer
1944 Mons-Marcinelle   Marcel Kint   Albéric Schotte   Marcel Quertinmont
1945 Mons-Charleroi   Marcel Kint   Lucien Vlaemynck   André Maelbrancke
1946 Mons-Liège   Désiré Keteleer   René Walschot   Edward Van Dyck
1947 Mons-Liège   Ernest Sterckx   Maurice Desimpelaere   Gustave Van Overloop
1948 Charleroi-Liège   Fermo Camellini   Albéric Schotte   Camille Beeckmann
1949 Charleroi-Liège   Rik Van Steenbergen   Edward Peeters   Fausto Coppi
1950 Charleroi-Liège   Fausto Coppi   Raymond Impanis   Jan Storms
1951 Charleroi-Liège   Ferdi Kübler   Gino Bartali   Jean Robic
1952 Charleroi-Liège   Ferdi Kübler   Stan Ockers   Raymond Impanis
1953 Charleroi-Liège   Stan Ockers   Ferdi Kübler   Loretto Petrucci
1954 Charleroi-Liège   Germain Derycke[17],[18]   Ferdi Kübler   Jan De Valck
1955 Charleroi-Liège   Stan Ockers   Alphonse Vandenbrande   Stanislas Bober
1956 Charleroi-Liège   Richard Van Genechten   Sante Ranucci   André Vlayen
1957 Charleroi-Liège   Raymond Impanis   René Privat   Victor Wartel
1958 Charleroi-Liège   Rik Van Steenbergen   Joseph Planckaert   Pierre Everaert
1959 Charleroi-Liège   Jos Hoevenaars   Marcel Janssens   Frans Schoubben
1960 Liège-Charleroi   Pino Cerami   Pierre Beuffeuil   Constant Goossens
1961 Liège-Charleroi   Willy Vannitsen   Jean Graczyk   Frans Aerenhouts
1962 Liège-Charleroi   Henri De Wolf   Pino Cerami   Hans Junkermann
1963 Liège-Charleroi   Raymond Poulidor   Jan Janssen   Peter Post
1964 Liège-Charleroi   Gilbert Desmet   Jan Janssen   Peter Post
1965 Liège-Marcinelle   Roberto Poggiali   Felice Gimondi   Tom Simpson
1966 Liège-Marcinelle   Michele Dancelli   Lucien Aimar   Rudi Altig
1967 Liège-Marcinelle   Eddy Merckx   Peter Post   Willy Bocklant
1968 Liège-Marcinelle   Rik Van Looy   José Samyn   Jan Janssen
1969 Liège-Marcinelle   Jos Huysmans   Eric De Vlaeminck   Éric Leman
1970 Liège-Marcinelle   Eddy Merckx   Georges Pintens   Eric De Vlaeminck
1971 Liège-Marcinelle   Roger De Vlaeminck   Frans Verbeeck   Joseph Deschoenmaecker
1972 Verviers-Marcinelle   Eddy Merckx   Raymond Poulidor   Willy Van Neste
1973 Verviers-Marcinelle   André Dierickx   Eddy Merckx   Frans Verbeeck
1974 Verviers-Verviers   Frans Verbeeck   Roger De Vlaeminck Non décerné[19],[18]
1975 Verviers-Verviers   André Dierickx   Frans Verbeeck   Eddy Merckx
1976 Verviers-Verviers   Joop Zoetemelk   Frans Verbeeck   Freddy Maertens
1977 Verviers-Verviers   Francesco Moser[20],[18]   Giuseppe Saronni Non décerné
1978 Verviers-Verviers   Michel Laurent   Gianbattista Baronchelli   Dietrich Thurau
1979 Esneux-Marcinelle   Bernard Hinault   Giuseppe Saronni   Bernt Johansson
1980 Mons-Spa   Giuseppe Saronni   Sven-Åke Nilsson   Bernard Hinault
1981 Spa-Mons   Daniel Willems   Adrie van der Poel   Guido Van Calster
1982 Charleroi-Spa   Mario Beccia   Jostein Wilmann   Paul Haghedooren
1983 Huy-Huy   Bernard Hinault   René Bittinger   Hubert Seiz
1984 Huy-Huy   Kim Andersen   William Tackaert   Heddie Nieuwdorp
1985 Huy-Huy   Claude Criquielion   Moreno Argentin   Laurent Fignon
1986 Spa-Huy   Laurent Fignon   Jean-Claude Leclercq[21],[18]   Claude Criquielion
1987 Spa-Huy   Jean-Claude Leclercq   Claude Criquielion   Rolf Gölz
1988 Huy-Huy   Rolf Gölz   Moreno Argentin   Steven Rooks
1989 Huy-Huy   Claude Criquielion   Steven Rooks   Wim Van Eynde
1990 Huy-Huy   Moreno Argentin   Jean-Claude Leclercq Non décerné[22],[18]
1991 Huy-Huy   Moreno Argentin   Claude Criquielion   Claudio Chiappucci
1992 Huy-Huy   Giorgio Furlan   Gérard Rué   Davide Cassani
1993 Huy-Huy   Maurizio Fondriest   Gérard Rué   Claudio Chiappucci
1994 Huy-Huy   Moreno Argentin   Giorgio Furlan   Evgueni Berzin
1995 Huy-Huy   Laurent Jalabert   Maurizio Fondriest   Evgueni Berzin
1996 Huy-Huy   Lance Armstrong   Didier Rous   Maurizio Fondriest
1997 Spa-Huy   Laurent Jalabert   Luc Leblanc   Alex Zülle
1998 Charleroi-Huy   Bo Hamburger   Frank Vandenbroucke   Alberto Elli
1999 Charleroi-Huy[23]   Michele Bartoli   Maarten den Bakker   Mario Aerts
2000 Charleroi-Huy[24]   Francesco Casagrande   Rik Verbrugghe   Laurent Jalabert
2001 Charleroi-Huy[25]   Rik Verbrugghe   Ivan Basso   Jörg Jaksche
2002 Charleroi-Huy[26]   Mario Aerts   Unai Etxebarria   Michele Bartoli
2003 Charleroi-Huy   Igor Astarloa   Aitor Osa   Alexandr Shefer
2004 Charleroi-Huy   Davide Rebellin   Danilo Di Luca   Matthias Kessler
2005 Charleroi-Huy   Danilo Di Luca   Kim Kirchen   Davide Rebellin
2006 Charleroi-Huy   Alejandro Valverde   Samuel Sánchez   Karsten Kroon
2007 Charleroi-Huy   Davide Rebellin   Alejandro Valverde   Danilo Di Luca
2008 Charleroi-Huy   Kim Kirchen   Cadel Evans   Damiano Cunego
2009 Charleroi-Huy   Davide Rebellin   Andy Schleck   Damiano Cunego
2010 Charleroi-Huy   Cadel Evans   Joaquim Rodríguez   Alberto Contador
2011 Charleroi-Huy   Philippe Gilbert   Joaquim Rodríguez   Samuel Sánchez
2012 Charleroi-Huy   Joaquim Rodríguez   Michael Albasini   Philippe Gilbert
2013 Binche-Huy   Daniel Moreno   Sergio Henao   Carlos Betancur
2014 Bastogne-Huy   Alejandro Valverde   Daniel Martin   Michał Kwiatkowski
2015 Waremme-Huy   Alejandro Valverde   Julian Alaphilippe   Michael Albasini
2016 Marche-Huy   Alejandro Valverde   Julian Alaphilippe   Daniel Martin
2017 Binche-Huy   Alejandro Valverde   Daniel Martin   Dylan Teuns
2018 Seraing-Huy   Julian Alaphilippe   Alejandro Valverde   Jelle Vanendert
2019 Ans-Huy   Julian Alaphilippe   Jakob Fuglsang   Diego Ulissi

StatistiquesModifier

Vainqueurs multiplesModifier

 
Avec cinq succès, Alejandro Valverde détient le record de victoire sur la course.
Victoires Coureur Pays Éditions
5 Alejandro Valverde   Espagne 2006, 2014, 2015, 2016 et 2017
3 Marcel Kint   Belgique 1943, 1944 et 1945
Eddy Merckx   Belgique 1967, 1970 et 1972
Moreno Argentin   Italie 1990, 1991 et 1994
Davide Rebellin   Italie 2004, 2007 et 2009
2 Ferdi Kübler   Suisse 1951 et 1952
Stan Ockers   Belgique 1953 et 1955
Rik Van Steenbergen   Belgique 1949 et 1958
André Dierickx   Belgique 1973 et 1975
Bernard Hinault   France 1979 et 1983
Claude Criquielion   Belgique 1985 et 1989
Laurent Jalabert   France 1995 et 1997
Julian Alaphilippe   France 2018 et 2019

Victoires par paysModifier

Victoires Pays
38   Belgique
18   Italie
10   France
8   Espagne
2   Suisse
  Danemark
1   Allemagne
  Pays-Bas
  États-Unis
  Luxembourg
  Australie

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Quinze wallons pour l'histoire Quinze Wallons pour aujourd'hui », sur lesoir.be, (consulté le 27 février 2012)
  2. Flèche wallonne
  3. a et b L'épreuve en 10 chiffres
  4. Théo Van Griethuysen, né le 2 avril 1924, meurt un an plus tard, le 16 mai 1994.
  5. « Décès », sur lesoir.be, (consulté le 27 février 2012)
  6. Bruno Deblander, « Ni impérialisme ni révolution : La Flèche wallonne reprise par la Société du Tour de France », sur lesoir.be, (consulté le 27 février 2012)
  7. Fabien Wille, Le Tour de France : un modèle médiatique, Lille, Presses universitaires du Septentrion, , 329 p. (ISBN 2-85939-797-3), p. 254
  8. (de) Markus Völker, « Doping im Radsport: Systematische Verarschung », Die Tageszeitung, (consulté le 13 août 2018)
  9. Eric Jozsef, « La carrière du sulfureux Dr Ferrari se décide au tribunal », Libération, (consulté le 13 août 2018)
  10. David Walsh, From Lance to Landis. Inside the American Doping Controversy at the Tour de France, New York, Random House, , 50–52 p. (ISBN 978-0345499622, lire en ligne)
  11. La Flèche Wallonne - Septante ans d'histoire
  12. Julian Alaphilippe remporte la Flèche Wallonne devant Alejandro Valverde
  13. (en) Fleche Wallonne 2019: Preview
  14. Plusieurs évolutions apportées au parcours de la Flèche Wallonne 2019
  15. Le parcours de la Classique ardennaise était dévoilé ce mardi.
  16. (en) Brecht Decaluwé, « Gilbert nets historic quadruple in Liège-Bastogne-Liège », Cyclingnews.com
  17. Ferdi Kübler initialement premier, fut déclassé.
  18. a b c d et e « Flèche wallonne », sur memoire-du-cyclisme.eu (consulté le 17 avril 2011)
  19. Walter Godefroot initialement troisième, fut déclassé.
  20. Freddy Maertens initialement premier, fut déclassé.
  21. Kim Andersen initialement deuxième, fut déclassé.
  22. Gert-Jan Theunisse initialement troisième, fut déclassé.
  23. (en) « 63rd Waalse Pijl/Flèche Wallonne, Cat HC », sur cyclingnews.com, (consulté le 27 février 2012)
  24. (en) « Fleche Wallonne/Waalse Pijl - 1.HC (m)/CDM (w) », sur cyclingnews.com, (consulté le 27 février 2012)
  25. (en) « 65th Fleche Wallonne/Waalse Pijl CDM (women)/1.HC (men)-Men's profile », sur cyclingnews.com, (consulté le 27 février 2012)
  26. (en) « 66th Fleche Wallonne - 1.HC-Overall map », sur cyclingnews.com, (consulté le 27 février 2012)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier