Quentin Jauregui

coureur cycliste français

Quentin Jauregui, né le à Cambrai, est un coureur cycliste français, membre de l'équipe B&B Hotels p/b KTM. Spécialiste du cyclo-cross, il a été champion de France juniors et troisième du championnat du monde juniors en 2012.

Quentin Jauregui
Image dans Infobox.
Quentin Jauregui en 2015.
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (27 ans)
CambraiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2009-2010CC Nogent-sur-Oise
2010-2011VC La Pomme Marseille
2011Boxx-BKCP
01.2012-05.2013IKO Enertherm-BKCP
05.2013-12.2013BKCP-Powerplus
Équipes professionnelles
Principales victoires

BiographieModifier

Jeunesse et carrière amateurModifier

Né le 22 avril 1994 à Cambrai, Quentin Jauregui est le fils de José Jauregui, cycliste dans les années 1980 et 1990 et vainqueur du Challenge national de cyclo-cross espoirs en 1989[1]. Il fait ses débuts en cyclisme à l'Union cycliste Troisvilles-Inchy-Beaumont[2],[3], à 5 ans[4]. Il reste dans ce club jusqu'à sa première année en catégorie minimes. L'année suivante, il rejoint le Team cycling Caudry, où il passe deux ans[4]. En cadet deuxième année, il court pour le Cyclo-club de Nogent-sur-Oise. Il remporte deux manches du Challenge la France cycliste de cyclo-cross, le champion de Picardie de cyclo-cross, et échoue au championnat de France de cette discipline à cause d'un bris de pédale dans le dernier tour[4].

Passé en catégorie junior, il est engagé octobre 2010 par le Vélo-Club La Pomme Marseille[4],[1], qui dispose d'une équipe junior en cyclo-cross alors qu'il était seul dans cette catégorie à Nogent[1]. Dans son nouveau club, il rencontre Lionel Lahoune, qui devient son entraîneur[4].

Il commence la saison 2010-2011 de cyclo-cross en remportant les premières manches du Trophée Gazet van Antwerpen à Namur, et du Challenge la France cycliste de cyclo-cross juniors, à Saverne[5]. Il est à nouveau malchanceux au championnat de France, où se sont cette fois deux crevaisons dans le dernier tour qui le retardent alors qu'il est en tête, permettant à Fabien Doubey de le dépasser. Il prend la troisième place du championnat d'Europe de cyclo-cross juniors. À la fin de cet hiver, il est cinquième de la coupe du monde et septième du Challenge national[6].

 
Podium élite du championnat régional du Nord-Pas-de-Calais de cyclo-cross de 2013.

Au printemps, il est insatisfait du suivi des jeunes par le VC La Pomme et retourne en Belgique où réside son père[4]. Il court en Belgique où ses performances sont remarquées par les équipes Sunweb-Revor et BKCP[4]. En octobre 2011, Quentin Jauregui est recruté par Boxx-BKCP, réserve de l'équipe continentale BKCP. Durant la saison 2011-2012, il gagne le championnat de France de cyclo-cross juniors. Il est sixième du Challenge national, dont il remporte le troisième manche[7], termine deuxième du championnat d'Europe juniors, troisième du championnat du monde juniors à Coxyde, en Belgique, et deuxième de la coupe du monde juniors derrière Mathieu van der Poel.

Durant la saison 2012 sur route, il remporte notamment une étape et le classement général du Grand Prix Général Patton, manche de la Coupe des Nations juniors, et une étape de Liège-La Gleize, qu'il termine à la cinquième place. Il obtient des places d'honneur lors d'autres courses internationales junior : troisième du Tour du Valromey, sixième du Grand Prix Rüebliland et du Regio Tour. Fin décembre, il se fracture une clavicule en tombant lors du cyclo-cross de Diegem, et doit renoncer aux championnats de France et du monde de la discipline[8],[9].

En mai 2013, Jauregui est intégré à l'effectif de BKCP-Powerplus[9]. Il obtient notamment deux victoires sur des épreuves amateurs, la 93e place du championnat de France sur route avec les professionnels ou encore la quatrième place de la kermesse professionnelle d'Houthalen-Helchteren. Il est recruté par la formation World Tour Argos-Shimano en tant que stagiaire à partir du premier août, où il retrouve les Français Thomas Damuseau, Thierry Hupond, Matthieu Sprick et Warren Barguil. Ce stage le convainc de s'orienter vers la route, et de continuer le cyclo-cross « pour le plaisir »[10].

Carrière professionnelleModifier

À l'issue de son stage chez Argos-Shimano, Quentin Jauregui s'engage avec l'équipe continentale Roubaix Lille Métropole, au sein de laquelle il devient professionnel en 2014. Revenant ainsi en France, il espère retrouver une place en équipe nationale[11]. Avec Roubaix Lille Métropole, il est notamment troisième de la Polynormande et septième du Tour du Finistère. Sélectionné en équipe de France espoirs, il gagne la première étape du Rhône-Alpes Isère Tour, sa première victoire professionnelle, et dispute notamment le Tour de l'Avenir et le championnat du monde sur route espoirs.

En août 2014, il signe un contrat de deux ans dans l'équipe cycliste AG2R La Mondiale[12], qu'il intègre en janvier 2015.

Saison 2015Modifier

Son début de saison est perturbé par une tendinite, n'épinglant son premier dossard que fin mars sur la Classic Loire-Atlantique, remportée par son coéquipier Alexis Gougeard[13]. Reprenant la compétition, il enchaîne les abandons, 6 sur ses 7 premières courses, avant de connaître son premier résultat sur le Circuit de la Sarthe, 2e de la deuxième étape. Échappé dès les premiers kilomètres en compagnie de Thomas Voeckler et Anthony Roux, ce dernier les devancera sur la ligne. Le 12 avril, il prend le départ de son premier Paris-Roubaix où il est le plus jeune coureur au départ. Il remporte le 3 mai le Grand Prix de la Somme. Deux semaines plus tard, il s'adjuge la 11e place du général du Tour de Picardie. Sur la deuxième étape de la Route du Sud, il lance son effort à 300 mètres de la ligne d'arrivée mais se fait coiffer sur la ligne par Bryan Coquard. En juillet, il décroche trois tops 15 sur le Tour d'Autriche, 8e du prologue et auteur de deux quatorzièmes places.

Saison 2016Modifier

En début d'année, il souffre à nouveau d'une tendinite, le privant du Tour d'Italie qui aurait été son premier grand tour[14]. En mai, il remporte le classement combiné du Tour de Picardie (12e également du général) puis le classement de la montagne de la Route du Sud en juin. Il est retenu pour participer à son premier Grand Tour, le Tour d'Espagne, en tant qu'équipier de Jean-Christophe Péraud et Pierre Latour[14], le terminant à la 95e place. À la suite d'un coup de bordure de l'équipe Direct Energie, il se retrouve échappé en compagnie de sept autres coureurs sur le GP d'Isbergues mais est repris à deux kilomètres de l'arrivée alors qu'il s'était isolé en tête en compagnie de Johan Le Bon et Vegard Breen[15].

En fin de saison 2016, son contrat est prolongé jusqu'à 2018[16].

Le 4 mars 2017, il termine 12e des Strade Bianche avant de prendre part à son premier part à son premier Tour d'Italie dans une équipe axée autour de Domenico Pozzovivo (6e du classement général). En fin de saison, il monte sur le podium du Tour du Doubs (3e).

Au sortir de son deuxième Giro, il est échappé sur la deuxième étape de la Route d'Occitanie 2018 puis sur Paris-Chauny, 3e de l'épreuve. Il clôt sa saison sur le Tour de Vendée avec une 10e place.

Palmarès en cyclo-crossModifier

Palmarès sur routeModifier

Par annéesModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour d'ItalieModifier

2 participations

Tour d'EspagneModifier

3 participations

Classements mondiauxModifier

Année 2014 2015 2016 2017
UCI World Tour nc[17] nc[18] 241e[19]
UCI Europe Tour 217e[20] 1 155e[21] 514e[22]
Légende : nc = non classé

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Quentin Jauregui signe à Marseille », sur directvelo.com, (consulté le )
  2. « Cyclisme : franc succès pour la 2e édition de la randonnée Quentin Jaurégui », sur lavoixdunord.fr, (consulté le )
  3. « Quentin Jaurégui », sur cyclisme.ag2rlamondiale.fr (consulté le )
  4. a b c d e f et g « De l'UCTIBB à Boxx BKCP : itinéraire d'un champion qui rêve du maillot arc-en-ciel ! », sur lavoixdunord.fr, (consulté le )
  5. « Jaurégui réussit sa transition », sur velo101.com, (consulté le )
  6. « Quentin Jauregui va intégrer Sunweb-Revor », sur directvelo.com, (consulté le )
  7. « Quentin Jaurégui de boue », sur velo101.com, (consulté le )
  8. « Fracture de la clavicule pour Quentin Jauregui », sur directvelo.com, (consulté le )
  9. a et b « Cyclisme (France Élite route): du haut de ses 19 ans, Quentin Jaurégui ne se fait aucune illusion mais savoure! », sur lavoixdunord.fr, (consulté le )
  10. « Interview de Quentin Jaurégui », sur directvelo.com, (consulté le )
  11. « Quentin Jauregui : « Je voulais revenir en France » », sur directvelo.com, (consulté le )
  12. « Quentin signe chez AG2R pour 2 ans », sur quentinjauregui.com,
  13. « Route - AG2R sur les deux manches de Coupe de France », sur cyclismactu.net, (consulté le )
  14. a et b « Cyclisme - Tour d’Espagne : le Caudrésien Quentin Jaurégui fin prêt pour son premier grand tour ! », sur lavoixdunord.fr, (consulté le )
  15. « Grand Prix d'Isbergues : Les réactions - Actualité », sur DirectVelo (consulté le )
  16. « ITW - Quentin Jaurégui : "Terminer mon premier grand Tour" », sur cyclismactu.net, (consulté le )
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  18. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  19. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  20. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  21. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  22. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :