Bruno Armirail

coureur cycliste français

Bruno Armirail est un coureur cycliste français né le à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées).

Bruno Armirail
Bruno Armirail lors de la 3e étape du Paris-Arras Tour 2014.
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
2010-2013AC Bagnères-de-Bigorre
2014Armée de Terre
2017Occitane CF
Équipes professionnelles
2015-2016Armée de Terre
08.2017-12.2017FDJ (stagiaire)
2018-2023Groupama-FDJ
2024-Décathlon AG2R La Mondiale
Principales victoires

Biographie modifier

Bruno Armirail naît le en France[1]. Il commence le cyclisme au sein du club de sa ville natale en 2010. Auparavant, il pratique le rugby durant 6 années ainsi que de la course à pied, du tennis et du ski. Il remporte une vingtaine de courses en 2e catégorie entre 2012 et 2013. Il devient même vice-champion de France du contre-la-montre espoir en août 2013 à moins de 3 secondes de Yoann Paillot qui sera sacré vice-champion du monde du contre-la-montre espoir seulement 1 mois plus tard.

Armée de Terre modifier

Contacté par quasiment toutes les équipes de DN1 (Division Nationale 1) après sa seconde place au championnat de France en août 2013, il choisit de s'engager avec l'une des meilleures équipes amateurs du moment.

En 2014, il intègre l'équipe Armée de Terre[1] qui vient de finir deuxième de la coupe de France DN1. Il obtient plusieurs bons résultats notamment en finissant 3e d'une manche de la coupe de France DN1 par étapes ainsi qu'en remportant le chrono du circuit du mené (course où les meilleurs cyclistes français dans la catégorie espoir sont présents). Il devient même en août champion de France du contre-la-montre espoirs[2].

Durant cette saison, il réalise plusieurs stages en équipe de France et participe au championnat d'Europe et du monde du contre-la-montre espoir où seulement 2 coureurs français peuvent participer. Durant cette année également, il est suivi de très près par l'équipe professionnelle AG2R La Mondiale. Il signe même un pré-contrat avec eux pour intégrer l'équipe fin 2014 ou bien courant 2015.

La saison suivante, la formation Armée de Terre devient une équipe continentale, Bruno Armirail y devient coureur cycliste professionnel. Son début de saison est très perturbé par un grave accident durant un entraînement, début janvier, qui lui occasionne une triple fracture de la rotule[3]. Il est renversé par un automobiliste qui le percute en perdant le contrôle de son véhicule. Il ne retrouve la compétition qu'à l'occasion des championnats de France professionnels fin juin, où il arrive à faire seulement 40 km en course. Il a pour objectif de monter sur le podium au championnat de France espoirs de contre-la-montre[4] qui se déroule fin août et dont il est le champion de France sortant. Avec pour seule référence le prologue du Tour Alsace où il termine 66e à 26 secondes de Julien Antomarchi, il prend finalement la 10e place[5].

Malchanceux, il est de nouveau victime d'une chute, cette fois sur le Tour du Portugal en juillet 2016, lui occasionnant une fracture de l'index. Cette chute ne l'empêche pas de continuer à s’entraîner, en reprenant l'entraînement une semaine plus tard. À la suite de son gros manque de résultats lors de la saison 2015, terminant seulement 3 courses dont 2 contre-la-montre, et également un manque de résultats pour la saison 2016 à la suite de son accident survenu en janvier 2015, il n'est pas conservé par l'Armée de Terre et fait son retour chez les amateurs, rejoignant l'équipe Occitane CF[6].

Occitane CF modifier

Il s'adjuge sa première victoire de la saison 2017 lors du Grand Prix d'ouverture d'Albi, au mois de mars, qu’il remporte après avoir parcouru les 83 derniers kilomètres en solitaire[7]. Ce même mois, il lève également les bras sur le Grand Prix de Saint-Etienne Loire. Fin mai, il s’adjuge le maillot de meilleur grimpeur du Tour de Gironde puis termine deuxième du Tour du Loiret, remporté par Yoann Paillot. Ce dernier le devance de nouveau en juin, lors de la première étape de La SportBreizh puis lors du championnat de France amateurs de contre-la-montre. Sur l'épreuve en ligne, c'est Flavien Maurelet qui le prive du titre. Ces performances lui valent d'intégrer l'effectif de la FDJ en tant que stagiaire pour la deuxième partie de saison[8]. Aligné sur la Polynormande, il en prend la 15e place puis, en août, s'adjuge la 6e place du classement général du Tour du Poitou-Charentes[9].

Groupama-FDJ modifier

Le 14 septembre 2017, la formation française WorldTour annonce sa signature, en compagnie de Romain Seigle, pour la saison suivante[10].

Dès le début de l'année 2018, il se fait remarquer sur l'Étoile de Bessèges par ses qualités de rouleur, en travaillant énormément pour ses leaders. En juin, il se classe septième du championnat de France du contre-la-montre[11]. En fin de saison, il finit 3e du duo normand, en compagnie de Jérémy Roy.

Il participe, le 13 août 2020, lors de la deuxième étape du Critérium du Dauphiné entre Vienne et le col de Porte, à une longue échappée de plus de 120 kilomètres dont il est le seul rescapé à 8,5 kilomètres de l'arrivée[12]. Il termine à la soixante-septième place du classement général final de l'épreuve. Quelques jours plus tard, il se classe troisième du championnat de France du contre-la-montre derrière Rémi Cavagna et Benjamin Thomas[13].

À la fin de la saison, il participe au Tour d'Espagne 2020, son deuxième Grand Tour. Il se montre d'une très grande aide pour son leader David Gaudu, qu'il accompagne lors de ses deux échappées victorieuses. Son travail permet au jeune breton de s'imposer aux sommets de l'Alto de la Farrapona et de l'Alto de la Covatilla. Armirail tente lui aussi sa chance en attaquant dans le dernier kilomètre de la 16e étape. Il obtient également une belle 5e place lors de la 13e étape, un contre-la-montre, en terminant notamment devant le champion de France Rémi Cavagna. Le nouveau lieutenant de David Gaudu conclut sa saison avec ce Tour d'Espagne plein de promesses pour le futur.

En 2021, il participe à son premier Tour de France en tant qu'équipier pour David Gaudu et Arnaud Démare. Armirail explique dans le journal l'Equipe se satisfaire de son rôle d'équipier : « Dans une équipe de vélo, c'est comme à l'usine : il y a une hiérarchie et il vaut mieux que celui qui n'est pas fait pour être patron ne le devienne jamais. Moi, j'aime mon statut d'équipier. J'en tire beaucoup de fierté. Je ne vais pas vite au sprint, je ne suis pas un grand grimpeur. Être protégé pour faire top 25, à quoi ça sert ? »[14].

En avril 2022, il participe notamment à la Flèche wallonne, où il est membre de l'échappée du jour. Après avoir été vexé de ne pas être retenu pour participer au Tour de France, il est sacré champion de France du contre-la-montre. Sélectionné pour le Tour d'Espagne, il y est non-partant lors de la dix-huitième étape en raison d'une bronchite[15].

Le , à l'issue de la 14e étape du Tour d'Italie, disputée entre Sierre (Valais, Suisse) et Cassano Magnago (Lombardie), il devient le premier coureur français depuis Laurent Jalabert, en 1999, à endosser le maillot rose de leader sur cette course[16]. Il conserve ce maillot pendant deux étapes. Membre de l'équipe de France présente aux championnats du monde de cyclisme sur route quelques semaines plus tard, il s'adjuge la médaille d'argent du contre-la-montre par équipes en relais mixte avec ses équipiers d'un jour : Bryan Coquard, Rémi Cavagna, Juliette Labous, Audrey Cordon-Ragot et Cédrine Kerbaol[17]. Il remporte le mois suivant la médaille d'or de la spécialité lors des championnats d'Europe[18]. L'équipe était la même, à l'exception de Benjamin Thomas, qui remplaçait Bryan Coquard.

Décathlon AG2R La Mondiale modifier

En novembre 2023, Décathlon AG2R La Mondiale annonce le recrutement d'Armirail pour 2024 et 2025[19].

Palmarès modifier

Palmarès amateur modifier

Palmarès professionnel modifier

Résultats sur les grands tours modifier

Tour de France modifier

1 participation

Tour d'Italie modifier

1 participation

  • 2023 : 16e,   maillot rose pendant 2 jours (15e et 16e étapes).

Tour d'Espagne modifier

3 participations

Classements mondiaux modifier

  Année2017201820192020202120222023
Classement mondial1092e1355e1126e382e306e260e197e
UCI Europe Tour697e839e797e314e259e212e nc
Légende : nc = non classéSource : UCI

Notes et références modifier

Notes modifier

Références modifier

  1. a et b « Fiche de Bruno Armirail », sur siteducyclisme.net
  2. « Bruno ARMIRAIL Champion de France du CLM espoirs, Alexandre DELETANG excellent 12ème », sur bengochea.free.fr, (consulté le )
  3. Pas-de-Calais : Plusieurs coureurs accidentés sur directvelo.com
  4. « Bruno Armirail retrouve la compétition et le sourire », sur directvelo.com, (consulté le )
  5. « L'heure de vérité pour Bruno Armirail », sur directvelo.com, (consulté le )
  6. « Bruno Armirail de retour chez les Amateurs », sur directvelo.com,
  7. Nicolas Gachet, « Bruno Armirail : « 83 kilomètres en solitaire » », sur directvelo.com,
  8. « La FDJ a ses trois stagiaires », sur directvelo.com, (consulté le )
  9. Frédéric Gachet, « Tour du Poitou-Charentes - Et. 5 : Classements », sur directvelo.com, (consulté le )
  10. « Armirail et Seigle chez les pros en 2018 - Actualité - DirectVelo », DirectVelo,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. Nicolas Horlait, « Championnat de France – CLM : Pierre Latour écrase l’épreuve et conserve son titre », sur cyclingpro.net, (consulté le )
  12. « Dauphiné : Roglic remporté la 2e étape devant Thibaut Pinot », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le )
  13. « Championnat de France - CLM Elites : Classement », sur directvelo.com, (consulté le )
  14. « La revanche de Bruno Armirail (Groupama-FDJ), nouveau champion de France du chrono », sur L'Équipe (consulté le )
  15. « Malade, Bruno Armirail abandonne la Vuelta », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  16. « Bruno Armirail endosse le maillot rose après la 14e étape du Giro remportée par Nico Denz », sur L'Équipe (consulté le )
  17. « L'équipe de France décroche la médaille d'argent sur le contre-la-montre par équipes mixte des Mondiaux », sur lequipe.fr, (consulté le )
  18. « L'équipe de France sacrée championne d'Europe du relais mixte », sur lequipe.fr, (consulté le ).
  19. Arthur De Smedt, « Route - La Decathlon AG2R La Mondiale est née: «Un retour aux sources...» », sur cyclismactu.net, .

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :