Sam Bennett (cyclisme)

coureur cycliste irlandais

Sam Bennett (né le à Menin en Belgique) est un coureur cycliste irlandais, membre de l'équipe Deceuninck-Quick Step. Sprinteur, il a notamment remporté deux étapes et le maillot vert du Tour de France 2020, trois étapes du Tour d'Italie et trois autres sur le Tour d'Espagne.

Sam Bennett
Image dans Infobox.
Sam Bennett sur le Tour de Cologne 2019.
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
08.2010-12.2010Drapeau : France FDJ (stagiaire)
2014Drapeau : Allemagne NetApp-Endura
2015-2016Drapeau : Allemagne Bora-Argon 18
2017-2019Drapeau : Allemagne Bora-Hansgrohe
2020-Drapeau : Belgique Deceuninck-Quick Step
Principales victoires
Championnats
MaillotIrlanda.PNG Champion d'Irlande sur route 2019
Classiques
Classic Bruges-La Panne 2021
Classement annexe de grand tour
Leader du classement par points Classement par points du Tour de France 2020
8 étapes de grands tours
Tour de France (2 étapes)
Tour d'Italie (3 étapes)
Tour d'Espagne (3 étapes)

BiographieModifier

Jeunesse et début de carrièreModifier

Sam Bennett naît le à Menin en Belgique[1]. Il est le fils de Michael Bennett, alors footballeur professionnel à l'Eendracht Wervik[2]. En 1994, lorsque celui-ci est recruté par le Waterford United pour en devenir le manager, la famille s'installe à Carrick-on-Suir, la ville natale de son compatriote Sean Kelly[3].

Il commence le cyclisme à l'âge de neuf ans[4]. Durant sa seconde année junior, en 2008, il devient champion d'Europe de la course aux points juniors et gagne le Tour d'Irlande juniors. En 2009, il remporte la septième étape de la FBD Insurance Rás. En fin d'année, il arrive au VC La Pomme Marseille en tant que stagiaire et intègre cette équipe de Division nationale 1 en 2010[5]. Il devient à 19 ans champion d'Irlande sur route espoirs Après un stage de fin de saison dans l'équipe ProTour française FDJ, il rejoint l'équipe irlandaise An Post-Sean Kelly pour la saison 2011 et remporte de nouveau le titre national espoirs, ainsi que le Grand Prix de la ville de Geel. L'année suivante, il est septième du championnat d'Europe sur route espoirs et dixième du championnat du monde sur route espoirs. En 2013, il obtient plusieurs succès, dont deux étapes de l'An Post Rás et la 5e étape du Tour de Grande-Bretagne.

Carrière professionnelleModifier

 
Sam Bennett lors du départ de la 1re étape des Quatre jours de Dunkerque 2014 à Dunkerque.

2015-2019 : NetApp/BoraModifier

En 2014, Sam Bennett devient professionnel au sein de la formation NetApp-Endura. Durant cette saison, il gagne la Clásica de Almería, le Tour de Cologne et une étape du Tour de Bavière. En début de saison 2015, il remporte la dernière étape du Tour du Qatar. En avril, il est impliqué dans une chute massive dans le final du Grand Prix de l'Escaut[6]. Un mois plus tard, pour sa reprise, il gagne deux étapes et le classement par points du Tour de Bavière devant Nacer Bouhanni et John Degenkolb[7]. Il participe ensuite au Tour de France, son premier grand tour. Malade, il lui est diagnostiqué une hernie diaphragmatique et il abandonne lors de la 17e étape. Pour sa reprise, il s'impose lors de l'Arctic Race of Norway, puis gagne en fin d'année Paris-Bourges.

En 2016, il gagne la première étape du Critérium international en Corse. Son Tour de France est rendu difficile par une chute qui lui a causé une fracture des doigts à la main droite. Il termine l'épreuve en se classant dernier au classement général et dans le top 10 de la dernière étape à Paris. Après avoir récupéré de ses blessures sur le Tour, il remporte deux étapes et le classement par points du Tour de Toscane. Le mois suivant, il remporte sa deuxième victoire consécutive sur Paris-Bourges.

Le 7 mars 2017, il s'adjuge au sprint la troisième étape de Paris-Nice, sa première victoire sur le circuit World Tour. Après une première participation au Tour d'Italie, il gagne ensuite lors du Tour de Slovénie et du Czech Cycling Tour deux étapes et le classement par points. En septembre, il remporte le Tour de Münster à la photo-finish. En octobre, il gagne quatre des six étapes du Tour de Turquie .

Il commence sa saison 2018 au Tour Down Under, souffrant d'un rhume[8]. Après avoir abandonné Paris-Nice en raison d'une maladie[9], il termine deuxième de la première étape du Tour de Catalogne. En mai, il gagne ses premiers succès sur un grand tour lors du Tour d'Italie. Il s'impose au sprint à Praia a Mare lors de la septième étape, puis lors de la douzième étape à Imola et de la dernière étape à Rome[10]. Par la suite, il gagne le Tour de Cologne et trois nouvelles étapes du Tour de Turquie.

 
Bennett lors de Paris-Nice en 2019.

En 2019, il remporte sa première victoire de la saison en Argentine, lors de la dernière étape du Tour de San Juan. En mars, il s'adjuge trois nouveaux succès, une étape de l'UAE Tour et deux sur Paris-Nice et participe à Milan-San Remo (28e). En avril, il gagne les deux premières étapes du Tour de Turquie, mais n'est pas sélectionné ni pour le Tour d'Italie, ni pour le Tour de France à son grand regret. Durant l'été, il est champion d'Irlande sur route, lauréat d'une étape du Critérium du Dauphiné, deuxième de la RideLondon-Surrey Classic et sixième du championnat d'Europe sur route. En août, il remporte les trois premières étapes et le classement par points du BinckBank Tour. Il participe à son premier Tour d'Espagne et gagne au sprint deux étapes, portant son total à treize victoires sur l'année.

Depuis 2020 : chez Deceuninck-Quick StepModifier

En 2020, devant faire face depuis plusieurs saisons à la concurrence de Peter Sagan et Pascal Ackermann chez Bora, il rejoint Deceuninck-Quick Step où il remplace le sprinteur Elia Viviani[11]. Dés son premier jour de course, il s'impose sur la première étape du Tour Down Under, puis récidive neuf jours plus tard en gagnant la Race Torquay. En mars, il est sanctionné de 40 points au classement UCI pour avoir donné des coups d'épaules à Nairo Quintana lors du final de la 3e étape de Paris-Nice[12]. Bennett qui a chuté dans le final[13], n'a pas pris le départ de la course le lendemain[14]. La compétition s'arrête après cette course en raison de la pandémie de Covid-19. En juillet, pour sa reprise, il participe au Tour de Burgos, où il remporte la quatrième étape devant Arnaud Démare, à la suite d'une chute à l'avant du peloton dans le dernier kilomètre. Le mois suivant, il gagne la 3e étape du Tour de Wallonie. Après quatre ans d'absence, il fait son retour sur le Tour de France où il brille en remportant deux étapes (dont celle des Champs Élysées) et le maillot vert après une lutte contre Peter Sagan vainqueur à sept reprises du classement par points. Il devient le sixième cycliste irlandais à gagner une étape au Tour de France et le deuxième, après Seamus Elliott, à remporter une étape sur les trois grands tours. Il est également le deuxième cycliste irlandais à gagner le maillot vert après Sean Kelly (vainqueur en 1982, 1983, 1985 et 1989)[15],[16],[17]. Le 23 octobre, il remporte la 4e étape du Tour d'Espagne[18],[19]. Il franchit à nouveau la ligne en premier lors de la 9e étape, mais est déclassé au profit de Pascal Ackermann en raison d'un coup d'épaule irrégulier sur Emīls Liepiņš dans le dernier kilomètre[20]. Dans la dernière étape, il s'incline de justesse face à Ackermann, échouant ainsi à remporter une victoire d'étape lors de la dernière étape de chaque grand tour, après ses succès lors de la dernière journée sur le Giro 2018 et le Tour 2020[21][22].

Palmarès sur routeModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

3 participations

Tour d'ItalieModifier

2 participations

Tour d'EspagneModifier

2 participations

Classements mondiauxModifier

  Année200920102011201220132014201520162017201820192020
UCI World Tour nc nc nc nc nc nc 75e55e
Classement mondial96e66e76e27e37e
UCI Europe Tour942e665e293e267e117e11e21e26e86e299e21e30e
UCI Asia Tour nc nc nc nc nc 169e125e139e nc nc nc nc
UCI America Tour nc nc nc nc nc nc 281e nc nc nc nc nc
Légende : nc = non classéSource : UCI

Palmarès sur pisteModifier

Championnats d'EuropeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. « Le maillot vert du Tour est (un peu) de chez nous », sur lavenir.net (consulté le 10 septembre 2020)
  2. « I almost gave up on my pro cycling dream », sur independent.ie, (consulté le 16 aout 2015)
  3. (en) « Paul Kimmage: Meet Sam Bennett, the man who could be Ireland's next big thing », sur independent.ir, (consulté le 7 octobre 2015)
  4. (en) « Sam Bennett - a new sporting hero », sur anfearrua.com, (consulté le 18 septembre 2010)
  5. « VC La Pomme : Sam Bennett de retour », sur directvelo.com, (consulté le 18 septembre 2010)
  6. (en) Scheldeprijs finale marred by mass crash
  7. Bennett, un Irlandais sur le sol allemand | Chronique du Vélo
  8. (en) Sam Bennett struck down with illness ahead of Tour Down Under
  9. (en) Sam Bennett abandons Paris-Nice midway through stage
  10. (en) Ireland's Sam Bennett wins final stage of Giro d'Italia in thrilling sprint finish
  11. L'Irlandais Sam Bennett chez Deceuninck jusqu'en 2021
  12. Paris-Nice: retrait de points pour Sam Bennett, coupable de coups d’épaule
  13. Sam Bennett sanctionné pour ses coups à Quintana sur Paris-Nice
  14. Paris-Nice - Finalement, Sam Bennett n'a pas pris le départ du chrono
  15. (en) Ian O'Riordan, « 'I never thought I'd be good enough' – Sam Bennett clinches Tour de France green jersey », sur The Irish Times (consulté le 22 septembre 2020)
  16. « Sam Bennett takes final stage and wins Ireland's 1st Tour de France green jersey in 31 years », sur The 42, (consulté le 23 septembre 2020)
  17. « 'It's amazing' – Bennett seals green jersey by sprinting to final stage victory », sur RTE Sport, (consulté le 23 septembre 2020)
  18. Stephen Puddicombe, « Vuelta a España: Sam Bennett wins stage 4 », CyclingNews,‎ (lire en ligne, consulté le 23 octobre 2020)
  19. « Super Sam Bennett makes it back-to-back Vuelta stage wins for the Irish », sur The 42, (consulté le 27 octobre 2020)
  20. Vuelta, 9e étape : Ackermann profite du déclassement de Bennett pour s'imposer
  21. Jonny Long, « Pascal Ackermann pips Sam Bennett in stage 18 sprint as Roglič seals Vuelta a España », Cycling Weekly,‎ (lire en ligne, consulté le 9 novembre 2020)
  22. « Vuelta a España – Stage 18 Highlights – Cycling – Eurosport », YouTube,‎ (lire en ligne, consulté le 9 novembre 2020) :

    « Just a wheelrim involved between the pair of then, Sam Bennett not quite coming to get that hat-trick he'd been searching for of last day wins on all the Grand Tours. »

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :