Ouvrir le menu principal


Portail des communes de France


Le Portail:Communes de France a été créé le 24 février 2007. Il y a actuellement 39 020 articles liés à ce portail.

Introduction
La commune est une division administrative de la France, le découpage ultime du territoire français. Une commune correspond généralement au territoire d'une ville ou d'un village. Sa superficie et surtout sa population peuvent varier considérablement (la plus peuplée, Paris, possède plus de deux millions d'habitants, les moins peuplées zéro (voir plus bas). Selon le code officiel géographique (COG) de l'Insee, au 1er janvier 2012 il existait 36 700 communes en France (dont 129 dans les départements d'outre-mer) qui couvraient l'intégralité du territoire français (à l'exception de Wallis-et-Futuna et de quelques territoires sans population permanente), ce qui représente environ la moitié du nombre total de communes dans l'Union européenne avant l'avènement de dix nouveaux membres en 2004.
Index thématique
Géographie

Agglomération • Aire urbaine • Conurbation • Espace urbain • Grandes villes de France • Liste des unités urbaines de la France métropolitaineMégapole • Plan d'occupation des sols • Plan local d'urbanisme • Unité urbaine

Administration

Association des maires de France • Changements de nom de communes françaises • Commune • Commune associée • Conseil municipal • Élection municipale française • Mairie • Taxe d'habitation • Taxe foncière • Taxe professionnelle

Intercommunalité

Communauté d'agglomération • Communauté de communes • Communauté urbaine • Établissement public de coopération intercommunale • Syndicat d'agglomération nouvelle • Syndicat intercommunal à vocations multiples ou à vocation unique

Divers

Chiffres de population en France • Décentralisation
Lumière sur…
La mairie.

Arcangues est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine, limitrophe de deux communes qui jouissent d’une ouverture sur l’océan Atlantique, Biarritz et Anglet, mais ayant conservé un profil rural et un habitat clairsemé, dans un relief vallonné.

Riche de quelques traces du passage de l’Homme au Paléolithique, elle apparaît au Moyen Âge dès le XIe siècle. Son histoire est intimement liée à celle des seigneurs de la famille d’Arcangues, qui ont assuré les plus hautes charges régionales de 1540 à 1749 sans discontinuité. Village du Labourd à proximité immédiate de Bayonne, il pâtit des excès des occupations à répétition visant au siège et à la prise de la ville portuaire par les Espagnols. En 1813 et 1814, Arcangues est le théâtre de combats violents entre les troupes françaises et celles de la coalition espagnole et anglo-portugaise menée par Arthur Wellesley. Le XXe siècle voit à son tour la famille d'Arcangues prendre en main les destinées du village et l'écharpe tricolore sera portée pendant plus d'un demi-siècle par un représentant de la famille, de laquelle se distinguent Pierre et son fils Guy, tous deux hommes de lettres.

Le patrimoine de la commune est fortement marqué par cet engagement familial, ne serait-ce que par la couleur qu'a promue le marquis Pierre d'Arcangues et qui, ornant les boiseries extérieures de nombreux édifices du village, porte désormais le nom de bleu d'Arcangues. Comme souvent au Pays basque, le centre est construit autour du triptyque église - fronton - mairie, l'église étant entourée d'un cimetière caractérisé par une collection de stèles discoïdales de tout le Pays basque français, qui domine le golf et l'arrière-pays basque. Le territoire communal recouvre une partie de la réserve naturelle régionale d’Errota Handia et l'étang de Chourroumillas, deux espaces naturels qui recèlent une faune et une flore gérées par le conservatoire d'Aquitaine.

Luis Mariano, ténor basque-espagnol, est enterré à Arcangues, village dont il était citoyen d'honneur et où il a séjourné à de nombreuses reprises à partir de 1961.

Préfectures
Voir la liste des préfectures de France
Nice
Parlement de Rennes
Carcassonne
Rodez
Marseille
Besançon
Nîmes
Valence
Toulouse
Montpellier
Tours
Grenoble
Mont-de-Marsan
Nantes
Cahors
Mende
Grenoble
Nancy
Perpignan-Le Castillet
Paris
Versailles
Albi
Avignon
Fort-de-France
Liste des communes
Le saviez-vous ?
* Au 1er janvier 2012, il existait 36 700 communes en France (dont 129 dans les départements d'outre-mer) qui couvraient l'intégralité du territoire français (à l'exception de Wallis-et-Futuna et de quelques territoires sans population permanente), ce qui représente environ la moitié du nombre total de communes dans l'Union européenne avant l'avènement de dix nouveaux membres en 2004.
  • Paris compte 2,2 millions d'habitants, alors que l'agglomération en compte 11 millions, et l'aire urbaine 12,5 millions.
  • La plupart des villes françaises sont construites sur un cours d'eau ou à proximité. Cela s'explique par le fait que dans l'Antiquité ou au Moyen Âge, l'eau était une ressource importante, qui jouait un rôle économique fondamental.
Articles de qualité
Portail de qualité Portail de qualité (1) : Thème de qualité Thème de qualité (0) :
  • Aucun pour l'instant
Article de qualité Articles de qualité (52) : Bon portail Bons portails (2) : Bon thème Bons thèmes (0) :
  • Aucun pour l'instant
Bon article Bons articles (79) :
Votes en cours : Voir aussi : Projet:Communes de France/Contenus refusés
Communes particulières
Les plus petites communes :

Castelmoron-d'Albret (3,54 hectares) - Plessix-Balisson (8 hectares) - Vaudherland (9 hectares) - Lannoy (18 hectares) - Saint-Antoine (20 hectares) - Mallièvre (20 hectares) - La Ferrière-sur-Risle (24 hectares) - Sainte-Marie (28 hectares) - Bourg-le-Roi (36 hectares) - Mont-Louis (39 hectares) - Riverie (42 hectares) - La Roche-Bernard (43 hectares)

Les plus grandes communes de France métropolitaine

Commune Département Superficie (km²)
1 Arles Bouches-du-Rhône 759
2 Saintes-Maries-de-la-Mer Bouches-du-Rhône 375
3 Laruns Pyrénées-Atlantiques 249
4 Marseille Bouches-du-Rhône 241
5 Saint-Christophe-en-Oisans Isère 238
6 Saint-Martin-de-Crau Bouches-du-Rhône 215
7 Lacanau Gironde 214
8 Saint-Paul-sur-Ubaye Alpes-de-Haute-Provence 206
9 Sartène Corse-du-Sud 200
10 Névache Hautes-Alpes 192
11 Hourtin Gironde 190
12 Aix-en-Provence Bouches-du-Rhône 186
13 Calenzana Haute-Corse 183
14 Haguenau Bas-Rhin 183
15 Bressuire Deux-Sèvres 181
16 Termignon Savoie 180
17 La Teste-de-Buch Gironde 180
18 Bourg-Saint-Maurice Savoie 179
19 Tende Alpes-Maritimes 177
20 Carcans Gironde 175
21 Saint-Étienne-de-Tinée Alpes-Maritimes 174
22 Narbonne Aude 173
23 Fontainebleau Seine-et-Marne 172
24 Porto-Vecchio Corse-du-Sud 169
25 Millau Aveyron 168
26 Prads-Haute-Bléone Alpes-de-Haute-Provence 166
27 Auzat Ariège 163
28 Nîmes Gard 162
29 Saint-Martin-de-Belleville Savoie 162
30 Biscarrosse Landes 160
31 Sabres Landes 160
32 Luxey Landes 160

Les communes au nom le plus long

Saint-Remy-en-Bouzemont-Saint-Genest-et-Isson - Saint-Germain-de-Tallevende-la-Lande-Vaumont - Beaujeu-Saint-Vallier-Pierrejux-et-Quitteur - Saint-Quentin-la-Motte-Croix-au-Bailly

Les communes au nom le plus court

Y - Ay - - By - Eu - Fa - Gy - - Oz - Py - Ri - Ry - Sy - Ur - Us - Uz

Les communes et l'alphabet

La première commune par ordre alphabétique est Aast (Pyrénées-Atlantiques, 190 habitants). La dernière commune par ordre alphabétique est Zuytpeene (Nord, 469 habitants)

Les communes commençant par Saint et Sainte

3 927 communes commencent par « Saint » (10,7 % des communes françaises), y compris Le Saint. Le saint le plus courant est Saint-Martin (255 communes), suivi de Saint-Jean (170 communes) et Saint-Pierre (155 communes). 471 autres communes possèdent le terme « Saint » à l'intérieur de leur nom.

334 communes commencent par « Sainte » (0,9 % des communes françaises), y compris Saintes. La sainte la plus courante est Sainte-Marie (40 communes, y compris Saintes-Maries-de-la-Mer), suivie de Sainte-Colombe (27 communes) et Sainte-Croix (25 communes). 62 autres communes possèdent le terme « Sainte » à l'intérieur de leur nom.

Les communes sans habitant

Six communes totalement dévastées après la bataille de Verdun en 1916 ne furent jamais reconstruites et ne possèdent aucun habitant : Beaumont-en-Verdunois, Bezonvaux, Cumières-le-Mort-Homme, Fleury-devant-Douaumont, Haumont-près-Samogneux et Louvemont-Côte-du-Poivre. Qualifiées de communes « mortes pour la France », chacune est administrée par un conseil municipal de trois membres nommés par le préfet de la Meuse (voir Villages français détruits durant la Première Guerre mondiale).

Mis à part ces six communes, Rochefourchat (Drôme) compte un seul habitant, Majastres (Alpes-de-Haute-Provence) seulement deux, et Leménil-Mitry (Meurthe-et-Moselle) trois habitants.