Ouvrir le menu principal

Bienvenue sur le Portail de Besançon

729 articles

Besançon est une commune de l'Est de la France, préfecture du département du Doubs et siège de la région Bourgogne-Franche-Comté. Cette cité comtoise de caractère possède un riche patrimoine architectural et environnemental concentré essentiellement dans les quartiers de La Boucle et de Battant, où l'on peut admirer les plus belles églises de la ville, de nombreuses fortifications dont la célèbre citadelle de Vauban, un remarquable patrimoine ornemental ainsi que cinq musées tous bénéficiant du label « Musée de France ».

La ville acquiert une importance significative à partir de l'Antiquité et ne cesse de s'agrandir jusqu'au Moyen Âge, devenant une métropole ecclésiastique puis une ville libre impériale avant de connaître la récession durant l'Époque moderne. Pendant l'Époque contemporaine, Besançon connaît un essor avec l'arrivée de nombreuses usines d'horlogerie, mais va être la proie de plusieurs crises et reconversions durant les années 1970. La capitale comtoise est actuellement une ville cosmopolite et un centre mondial des microtechniques et de la nanotechnologie, reconnue pour sa qualité de vie.

modifier

Lumière sur...
La Bible, l'un des piliers du christianisme.

Le christianisme à Besançon est attesté depuis le IIIe siècle, période durant laquelle les martyrs Ferjeux et Ferréol évangélisèrent la ville et sa région. Bien qu'ils aient été suppliciés et assassinés, ces deux figures du christianisme franc-comtois réussirent leur pari de convertir une partie significative de la population de l'ancienne Séquanie gallo-romaine. La première mention d'un évêque de la ville remonte à 346, mais des documents prouvent que des religieux étaient en fonction dans la capitale comtoise dès le milieu du IIIe siècle, époque où fut probablement construite la première église franc-comtoise, sur le site de l'actuelle cathédrale Saint-Jean.

D'autres édifices furent construits par la suite et jusqu'au XVIIIe siècle, tels que l'église Saint-Maurice, l'église Notre-Dame ou encore l'abbaye Saint-Paul. Au XIXe siècle, furent édifiées l'église Sainte-Madeleine, l'église Saint-Pierre ainsi que de nombreuses autres chapelles et églises.

Aujourd'hui l'archidiocèse de Besançon compte 67 paroisses (ou unités pastorales), regroupées en 13 doyennés représentant 1 010 communes. Actuellement, Besançon connaît, comme un grand nombre d'autres villes françaises et européennes, une baisse du taux de fréquentation de ses églises, et du nombre de fidèles pratiquants au sein de sa communauté.

Une image au hasard...
Oie Besançon.jpg
Une oie au bord du Doubs.

Le saviez-vous?
La pierre de Chailluz.
  • La pierre de Chailluz (photo) est le matériau dont sont construits la majorité des bâtiments du centre ancien de Besançon. Extraite de carrières proches de la ville, sa particularité est de présenter deux teintes : ocre avec de grandes taches de couleur bleu-gris. Elle a été imposée en 1569 afin de mettre un terme aux incendies destructeurs qui sévissaient régulièrement et détruisaient des quartiers entiers.
  • Besac (prononcer /(bəzak)/) est le diminutif par lequel ses habitants et plus largement les Franc-comtois désignent la ville. C'est aussi le titre d'une chanson du chanteur Guillaume Aldebert en hommage à sa ville d'adoption. Le site portail www.besac.com donne de multiples informations à propos des activités de loisir, culturelles et pratiques se rapportant à Besançon.
  • Besançon est située sur le méridien 6° Est qui passe par le fort de Rosemont et qui représente la limite entre les fuseaux UTM 31 et 32.


Articles labellisées
Index thématique

Personnalités et Naissances à Besançon

Les frères Lumière
Eugène Péclet
Artistes et philosophes
Scientifiques, ingénieurs et entrepreneurs
Politiques
Militaires
Religieux
Sportifs

Économie

Industries et artisanats
Zones industrielles, commerciales et technopoles
Entreprises et organismes


Ce portail a été reconnu comme bon portail le 10 octobre 2010 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l’ayant promu.