Ouvrir le menu principal

Loiret (département)

département français

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le territoire du Loiret, en tant que division administrative. Pour la collectivité territoriale, voir Conseil départemental du Loiret. Pour les autres significations, voir Loiret.

Loiret
Blason de Loiret
Loiret (département)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Création du département
Chef-lieu
(Préfecture)
Orléans
Sous-préfectures Montargis
Pithiviers
Président du
conseil départemental
Marc Gaudet
Préfet Pierre Pouëssel (d)[1]
Code Insee 45
Code ISO 3166-2 FR-45
Code Eurostat NUTS-3 FR246
Démographie
Gentilé Loirétains
Population 674 330 hab. (2016)
Densité 100 hab./km2
Géographie
Superficie 6 775 km2
Subdivisions
Arrondissements 3
Circonscriptions législatives 6
Cantons 21
Intercommunalités 16
Communes 325

Le département du Loiret (prononcé [lwa.ˈʁε] Écouter) est un département français situé à une centaine de kilomètres au sud de Paris. Il fait partie de la région Centre-Val de Loire. L'Insee et la Poste lui attribuent le code 45. Sa préfecture est Orléans et c'est aussi le chef-lieu de la région.

Il tire son nom de la rivière Loiret.

HistoireModifier

Article détaillé : Histoire du Loiret.

L'histoire du Loiret, en tant qu'entité administrative, commence le par un décret de l'Assemblée constituante, qui entre en vigueur quelques mois plus tard, le . Il est constitué à partir d'une partie des anciennes provinces de l'Orléanais et du Berry. Mais l'histoire du territoire du département du Loiret est bien plus ancienne.

De nombreux sites attestent un peuplement très ancien de l'actuel territoire loirétain, où des hommes ont vécu dès le Paléolithique. Les peuples celtes des Carnutes et des Éduens s'installent dans la région au cours de la Tène, développant artisanat et commerce. La romanisation consécutive à la guerre des Gaules est rapide et permet notamment le développement d'un réseau de voies de communication autour de Cenabum, d'agglomérations secondaires et notamment de villes d'eaux comme Sceaux-du-Gâtinais et de fermes et villae dans les campagnes.

Vers 451, les Huns envahissent la région mais sont repoussés devant Orléans. Puis les Francs arrivent jusqu'à la Loire. Clovis, devenu chrétien, entre à Orléans qui devient, à sa mort, capitale d'un royaume franc dont le premier roi est Clodomir. Une période de paix et de prospérité suit sous le règne de Charlemagne. Jusqu'à Louis VII, Orléans fait figure de capitale. Peu à peu les rois agrandissent leur domaine. Successivement le Gâtinais, la seigneurie de Montargis, le comté de Gien, la seigneurie de Beaugency sont réunis à la couronne. Quatre sacres ont ainsi lieu dans la région en 848, 879, 987 et 1108.

Aux XIVe et XVe siècles, la guerre de Cent Ans dépeuple et ruine les campagnes ; elle prend fin dans la région par le siège d'Orléans et la victoire de Patay grâce à l'intervention de Jeanne d'Arc. Le XVIe siècle est quant à lui marqué par une renaissance architecturale et des lettres mais aussi par la Réforme qui voit Orléans s'ériger en capitale du protestantisme puis le massacre de la Saint-Barthélemy en 1572. Au XVIIe siècle sont réalisés de grands travaux comme le canal de Briare, le canal d'Orléans, les premières levées de Loire. Ils sont suivis au XVIIIe siècle par d'autres comme le pont George-V à Orléans. Le territoire de l'actuel département du Loiret fait alors partie de la généralité d'Orléans, créée en 1558.

Après les disettes de la fin du XVIIIe siècle, la Révolution est l'occasion de grands espoirs, avec la création d'un nouveau cadre administratif, le département. Le XIXe siècle est marqué par une succession de régimes politiques et, à partir du Second Empire, par une période de prospérité économique reposant sur la production agricole - céréales en Beauce, vigne en val de Loire - l'évolution des moyens de transport, à savoir la marine de Loire ; viennent ensuite le chemin de fer et de nouvelles industries.

La Première Guerre mondiale puis la Seconde Guerre mondiale meurtrissent durement le département qui, occupé, est aussi le siège d'une résistance vive. Cinq villes subissent d'importants dommages : Orléans, Gien, Sully-sur-Loire, Châteauneuf-sur-Loire et Saint-Denis-de-l'Hôtel. Après la période de reconstruction, le Loiret, situé aux portes de Paris, est un des départements qui bénéficient le plus des grands changements des Trente Glorieuses. Sa population augmente de 19 %. Grâce au développement d'un maillage de voies de communication modernes et aux bénéfices de la décentralisation, le Loiret connaît l'installation de nombreuses entreprises utilisant notamment des techniques de pointe avant de subir les effets de la crise économique du début du XXIe siècle.

HéraldiqueModifier

Article détaillé : Blason du Loiret.

Les armes du Loiret se blasonnent ainsi :

d’azur à la divise ondée d’argent accompagnée de trois fleurs de lys d’or, le tout surmonté d’un lambel aussi d’argent.

GéographieModifier

Article détaillé : Géographie du Loiret.
 
Carte de l'espace forestier du Loiret.

Le département du Loiret appartient, avec le Loir-et-Cher et l'Eure-et-Loir, à l'ancienne province historique de l'Orléanais. Il est aujourd'hui un des départements de la région Centre-Val de Loire.

Il est limitrophe des départements de l'Essonne, de Seine-et-Marne, de l'Yonne, de la Nièvre, du Cher, de Loir-et-Cher et d'Eure-et-Loir.

Il comprend quatre aires urbaines : Gien, Montargis, Orléans et Pithiviers.

ReliefModifier

Le Loiret est un département plat d'une altitude voisine de 100 m, situé dans la moitié sud du Bassin parisien. L'altitude maximale est de 273 m et la minimale de 66 m.

HydrographieModifier

La Loire traverse le département du sud-est vers l'ouest. Son débit aux environs d'Orléans est essentiellement souterrain et provoque parfois des effondrements circulaires du lit, les bimes. Les bancs de sable y sont instables, ce qui explique partiellement la relative mauvaise réputation du fleuve dans ce secteur. Le fleuve arrose les villes de Briare, Gien, Sully-sur-Loire, Châteauneuf-sur-Loire, l'agglomération orléanaise, Meung-sur-Loire, Beaugency.

Le Loiret, résurgence de la Loire, donne son nom au département et ne fait que 12 kilomètres de long. Il rejaillit dans le parc Floral de la Source dans le quartier d'Orléans La Source. La région entre Loire et Loiret est classée « zone inondable » même si la dernière crue importante remonte au XIXe siècle.

Le Cosson, l'Essonne et le Loing empruntent également le territoire du département.

Le département du Loiret est coupé en deux : le nord et le nord-est appartiennent au bassin hydrographique de la Seine, le sud et le sud-est appartiennent à celui de la Loire.

Quatre canaux traversent le département, il s'agit des canaux d'Orléans, de Briare, latéral à la Loire et du Loing.

Régions naturellesModifier

Le Loiret est constitué de sept régions naturelles : le Val de Loire composé de la dizaine de kilomètres d'alluvions située de part et d'autre de la Loire, il est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis Sully-sur-Loire ; la Beauce située au nord-ouest du fleuve, est un plateau calcaire ; le Gâtinais située à l'est, autour de Montargis, est plus vallonné et plutôt calcaire dans sa partie ouest et argileux vers l'est ; la Puisaye se situe entre le Berry et le Gâtinais ; la forêt d'Orléans, au nord de la Loire et au sud de la Beauce ; la Sologne, constituant l'essentiel du sud du département, est une vaste forêt marécageuse ; le Berry à l'extrême sud-est.

Le département compte une réserve naturelle régionale, la réserve naturelle régionale des Grandes Bruyères.

On note aussi habituellement l'Orléanais comme région regroupant le Val de Loire autour d'Orléans, ainsi que la forêt d'Orléans.

ClimatModifier

Article détaillé : Climat du Loiret.

TransportsModifier

Article détaillé : Transports dans le Loiret.

ÉconomieModifier

Article détaillé : Économie du Loiret.

DémographieModifier

Article détaillé : Démographie du Loiret.


En 2016, le département comptait 674 330 habitants[Note 1], en augmentation de 2,24 % par rapport à 2011 (France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1791 1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846
-286 050285 315291 294304 228305 276316 189318 452331 633
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
341 029345 115352 757357 110353 021360 903368 526374 875377 718
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
371 019366 660364 999364 061337 224341 225342 679343 865346 918
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011
360 523389 854430 629490 189535 669580 612618 126645 325659 587
2016 - - - - - - - -
674 330--------
(Sources : SPLAF - population totale du département depuis sa création jusqu'en 1962[2] − puis base Insee − population sans doubles comptes de 1968 à 2006[3] puis population municipale à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Les habitants du Loiret sont les Loirétain(e)s[5].

Les plus grandes villes du LoiretModifier

Les vingt plus grandes villes du Loiret sont les suivantes :

Liste des communes du département
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Orléans 45234 Orléans Métropole 27,48 114 782 (2016) 4 177
Olivet 45232 Orléans Métropole 23,39 21 520 (2016) 920
Fleury-les-Aubrais 45147 Orléans Métropole 10,12 20 973 (2016) 2 072
Saint-Jean-de-Braye 45284 Orléans Métropole 13,7 20 376 (2016) 1 487
Saint-Jean-de-la-Ruelle 45285 Orléans Métropole 6,1 16 298 (2016) 2 672
Saran 45302 Orléans Métropole 19,65 16 379 (2016) 834
Gien 45155 Communauté des communes giennoises 67,86 14 108 (2016) 208
Montargis 45208 Agglomération montargoise et rives du Loing 4,46 14 222 (2016) 3 189
Châlette-sur-Loing 45068 Agglomération montargoise et rives du Loing 13,13 12 746 (2016) 971
Amilly 45004 Agglomération montargoise et rives du Loing 40,26 12 694 (2016) 315
La Chapelle-Saint-Mesmin 45075 Orléans Métropole 8,96 10 223 (2016) 1 141
Pithiviers 45252 CC du Pithiverais 6,94 9 027 (2016) 1 301
Chécy 45089 Orléans Métropole 15,47 8 697 (2016) 562
Ingré 45169 Orléans Métropole 20,82 8 893 (2016) 427
Saint-Jean-le-Blanc 45286 Orléans Métropole 7,66 8 636 (2016) 1 127
Le Malesherbois 45191 85,04 8 134 (2016) 96
Châteauneuf-sur-Loire 45082 CC des Loges 40,01 8 077 (2016) 202
Saint-Denis-en-Val 45274 Orléans Métropole 17,11 7 507 (2016) 439
Beaugency 45028 CC des Terres du Val de Loire 16,45 7 386 (2016) 449
La Ferté-Saint-Aubin 45146 CC des Portes de Sologne 86,12 7 393 (2016) 86

PatrimoineModifier

CultureModifier

Article détaillé : Culture dans le Loiret.
Article connexe : Liste des musées du Loiret.

TourismeModifier

Article détaillé : Tourisme dans le Loiret.

Le tourisme dans le Loiret connaît un très faible développement par rapport aux autres régions françaises. Toutefois, depuis 2017, des actions politiques locales sont menées pour attirer des touristes étrangers et notamment chinois en travaillant sur l'offre touristique dans son ensemble, à savoir les hôtels, les principaux lieux historiques des villes comme Orléans, Gien, Malesherbes, La Ferté-Saint-Aubin, Meung-sur-Loire, et plus généralement créer un circuit touristique privilégié pour les touristes chinois, comme une route de la soie, version route des châteaux de la Loire. Sous l'action de plusieurs ministères, des offices du tourisme, et des actions locales de traduction en chinois opérées par des élèves du collège Saint-Charles et Jean-Rostand à Orléans, l'internationalisation de l'offre s'avère toutefois rencontrer des obstacles idéologiques importants, difficulté de faire fonctionner des synergies entre le département du Loiret et les municipalités qui ne partagent pas le même bord politique.

Les résidences secondairesModifier

Selon le recensement général de la population du 1er janvier 2008, 5,5 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes du Loiret dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % des logements totaux.

PolitiqueModifier

AdministrationModifier

EnseignementModifier

Le Loiret compte 632 établissements de l'enseignement public et privé en 2008, dont 581 de publics. Les effectifs de ces établissements totalisent 123 202 personnes, dont 61 980 écoliers, 47 233 collégiens ou lycéens et 17 828 étudiants. Au 31 janvier 2008, l'effectif du personnel de l'enseignement était de 9 673 employés[7].

L'enseignement supérieur du département est pour l'essentiel rassemblé sur le site de l'Université d'Orléans, à Orléans-la-Source. Il compte également plusieurs écoles spécialisées.

MédiaModifier

SportModifier

Plusieurs clubs sportifs du Loiret évoluent au niveau national :

Article connexe : Tour de France dans le Loiret.

GastronomieModifier

Article détaillé : Gastronomie dans le Loiret.

Évènements qui ont lieu dans le LoiretModifier

  • Fêtes johanniques d'Orléans : commémoration de la délivrance d'Orléans le 8 mai 1429, par Jeanne d'Arc.
  • Fêtes Saint-George : fête foraine pour le jour de la saint George à Pithiviers.
  • Les fêtes de Loire, qui ont lieu fin août début septembre.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Abbé Patron, Le département du Loiret, volume 1, Le livre d'histoire, coll. « Monographies des villes et villages de France », (réimpr. 1991), 586 p.
  • Abbé Patron, Le département du Loiret, volume 2, Le livre d'histoire, coll. « Monographies des villes et villages de France », (réimpr. 1991), 644 p.
  • Charles-Laurent Salch, Donjons et maisons-fortes en Loiret (Orléanais, Gatinais) XIe au XIVe siècle, Strasbourg, Castrum Europe, Châteaux-forts d’Europe, , 86 p. (ISSN 1253-6008, lire en ligne)
    Éditions du Centre d'étude des châteaux-forts, n° 67/68 2013
  • Henri Blanquet, 1940-1990. Cinquante ans de Loiret, Spirales, 1994, 357 pages

Liens externesModifier