Ouvrir le menu principal

Vaudherland

commune française du département du Val-d'Oise

Vaud'herland
Vaudherland
La mairie de Vaudherland.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-d'Oise
Arrondissement Sarcelles
Canton Villiers-le-Bel
Intercommunalité Communauté d'agglomération Roissy Pays de France
Maire
Mandat
Bruno Regaert
2014-2020
Code postal 95500
Code commune 95633
Démographie
Gentilé Vaudherlandais[1]
Population
municipale
86 hab. (2016 en augmentation de 8,86 % par rapport à 2011)
Densité 956 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 02″ nord, 2° 29′ 10″ est
Altitude 66 m
Min. 61 m
Max. 87 m
Superficie 0,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vaud'herland

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vaud'herland
Liens
Site web http://www.vaudherland.fr

Vaudherland ou Vaud'herland[2] est une commune française du département du Val-d'Oise, appartenant à la plaine de France, à environ 20 km au nord-est de Paris et à 3 km de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.

Ses habitants sont appelés les Vaudherlandais.

GéographieModifier

Avec une superficie de seulement 9 ha, depuis 2017, Vaudherland est la deuxième plus petite commune de France, après Castelmoron-d'Albret (Gironde) avec 3,76 ha (Plessix-Balisson étant devenue une commune déléguée de Beaussais-sur-Mer au 1er janvier 2017). Selon les statistiques de l'Insee, Vaudherland est la huitième commune la moins peuplée du Val-d'Oise avec 89 habitants au 1er janvier 2011[3].

Vaudherland est situé à une distance orthodromique de 19 km au nord-est de Paris[4], sur l'ancienne route de Flandre, actuelle RD 317.

La commune est limitrophe de Gonesse, Le Thillay et Roissy-en-France.

Communes limitrophes de Vaudherland[5]
Le Thillay   Roissy-en-France
Gonesse

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes latinisées Vallis Dellandi au XIIIe siècle[6], en 1202, Vallelandi en 1450, Valle Herlandi au XVe siècle[7].

Le nom de Vaudherland est issu de Val- « vallée » et de l'anthroponyme d'origine germanique Herland (< Hariland)[2], encore porté comme patronyme ou Darland[8].

Les formes anciennes Valdernaut vers 1270 (A.N.J.737 No 7), Vaudernaut vers 1300 (A.N.S.3712-dossiers1 et 2 ), Val Ernaut ou Val Ernault en 1329 - 1332 ne se rapportent manifestement pas à Vaudherland, il s'agit d'un lieu voisin qui contient l'anthroponyme Ernaut, Ernault devenu nom de famille.

HistoireModifier

Les terres de Vaudherland, ainsi que l'église de Roissy sont cédées en 1202 par Odon de Sully, évêque de Paris, aux chanoines de l’abbaye Sainte-Geneviève à Paris. Le bourg compte 198 habitants au XVIIIe siècle. Situé sur la route des Flandre, il abritait alors de nombreuses auberges[9].

Entouré de vignes jusqu'au XIXe siècle, le village vivait essentiellement de l'agriculture jusqu'à la fin des années 1960. Le dernier agriculteur du village a pris sa retraite en 1994[réf. nécessaire].

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Vaudherland fait partie de la juridiction d’instance de Gonesse, et de grande instance ainsi que de commerce de Pontoise[10],[11].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[12]
Période Identité Étiquette Qualité
1931 1933 Théophile Joly    
1933 1947 Jules Perreau    
1947 1953 Gilbert Malleire    
1953 2008 Victor Daniel    
mars 2008[13],[14] en cours Bruno Regaert   Réélu pour le mandat 2014-2020[15]

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[17].

En 2016, la commune comptait 86 habitants[Note 1], en augmentation de 8,86 % par rapport à 2011 (Val-d'Oise : +3,52 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
133132129115132121128126113
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1048973564459566957
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
556459698594735876
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
10291105899388929190
2013 2016 - - - - - - -
7886-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

La proximité de l’aéroport de Roissy - Charles-de-Gaulle et de plusieurs zones industrielles a permis le développement d'activités dans le domaine du secteur tertiaire.

Lieux et monumentsModifier

 
L'église et la chapelle.

Vaudherland ne compte aucun monument historique classé ou inscrit sur son territoire.

  • Église Notre-Dame-des-Victoires, rue de Paris : Elle succède à la première chapelle existant depuis le début du XIIIe siècle et déjà dédiée à Notre-Dame. Dans sa forme actuelle, l'église date du XVIIIe siècle. À nef unique, elle se compose de cinq travées et d'un chevet polygonal. Le clocher en bâtière s'intègre complètement dans la façade occidentale, et le sommet de son toit ne dépasse que d'un bon mètre le faîtage du toit de la nef. L'édifice d'une facture très simple montre une vague influence du classicisme, avec des contreforts relativement plats, des ouvertures plein cintre et des façades couvertes d'enduit à partir d'une hauteur de deux mètres au-dessus du sol. Les fenêtres de la nef sont en partie ogivales. Le cimetière entoure toujours l'église ; il ne comporte qu'une seule rangée de tombes le long des murs de clôture. Concernant le mobilier, le maître-autel et la chaire datent du XVIIIe siècle ; la cloche offerte par des bourgeois parisiens date de 1744 et est classée au titre des objets[20],[21],[22].
  • Chapelle Notre-Dame-des-Victoires, devant l'église : Ses très petites dimensions la rapprochent des chapelles funéraires des cimetières. La façade comporte une porte à double vantail, surmontée d'une plaque gravée et d'un oculus. Une petite croix en pierre couronne le pignon. La plaque porte l'inscription suivante : « Ano des Victoires / Ici dès l'an 1202 à l'Assomption / Pèlerinage neuvaine / Procession au calvaire / Fête patronale de Vaudherland / Médaille bénite de la très sainte Vierge / La commémoration ». La chapelle rebâtie en 1891 jouait un rôle dans ce pèlerinage, pendant laquelle quatre jeunes femmes vêtues de blanc portaient la statue de la Vierge en procession. Les pèlerins passaient sous la statue en demandant la protection de Marie. Le pèlerinage disparait après la Seconde Guerre mondiale[22],[23].

HéraldiqueModifier


La commune de Vaudherland ne dispose pas de blason.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Val-d'Oise > Vaudherland (95500) », sur Habitants.fr - Nom des habitants des communes françaises (consulté le 20 novembre 2012).
  2. a et b « Histoire du nom », sur Vaudherland (site officiel) (consulté le 20 novembre 2012).
  3. « Résumé statistique national (fichier Excel) », sur Insee (consulté le 20 novembre 2012).
  4. « Orthodromie entre Vaudherland et Paris », sur Localisation Interactive, Orthodromie et Navigation (lion1906) (consulté le 20 novembre 2012).
  5. « Communes limitrophes de Vaudherland » sur Géoportail.
  6. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Librairie Guénégaud, Paris, 1989 (ISBN 2-85023-076-6), p. 695b.
  7. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  8. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : formations dialectales et françaises, errata et addenda aux trois volumes, librairie Droz, Genève, 1998, p. 1672, n° 29262 (lire en ligne) [1]
  9. « Histoire de Vaud'herland », sur Vaudherland (site officiel) (consulté le 20 novembre 2012).
  10. Site du Conseil général - Administration du Val-d'Oise
  11. Ministère de la justice - Conseil Départemental de l'Accès au Droit du Val-d'Oise
  12. http://www.vaudherland.fr/content/heading519/content984.html
  13. « Bruno Regaert à la tête du village », Le Parisien - Municipales 2005,‎ (lire en ligne).
  14. Préfecture du Val-d'Oise - Liste des maires du département du Val-d'Oise, avril 2008
  15. « Les maires du Val-d'Oise » [PDF], Les élus du Val-d'Oise, Préfecture du Val-d'Oise, (consulté le 9 octobre 2015).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  20. Notice no PM95000721, base Palissy, ministère français de la Culture.
  21. Pour l'architecture, cf. « Inventaire général du patrimoine culturel : église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption », sur Base Palissy et Charles Huet, « Vaudherland - Notre-Dame-des-Victoires », Églises du Val-d’Oise : Pays de France, vallée de Montmorency, Gonesse, Société d’histoire et d’archéologie de Gonesse et du Pays de France,‎ , p. 278-279 (ISBN 9782953155402) ; pour le mobilier, cf. « Inventaire général du patrimoine culturel : Le mobilier de l'église Notre-Dame de l'Assomption », notice no IM95000428, base Palissy, ministère français de la Culture.
  22. a et b François Doury et Dominique Foussard, « Le patrimoine des communes du Val-d’Oise : Vaudherland », Collection Le Patrimoine des Communes de France, Paris, Flohic Éditions, vol. I,‎ , p. 329-331 (ISBN 2-84234-056-6).
  23. Cf. également le texte gravé sur la plaque.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier