Tarn-et-Garonne

département français

Tarn-et-Garonne
Blason de Tarn-et-Garonne Drapeau de Tarn-et-Garonne
Tarn-et-Garonne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Création du département
Chef-lieu
(Préfecture)
Montauban
Sous-préfectures Castelsarrasin
Président du
conseil départemental
Christian Astruc
Préfet Pierre Besnard[1]
Code Insee 82
Code ISO 3166-2 FR-82
Démographie
Gentilé Tarn-et-Garonnais
Population 258 349 hab. (2017)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Superficie 3 717 km2
Subdivisions
Arrondissements 2
Circonscriptions législatives 2
Cantons 15
Intercommunalités 10
Communes 195

Le Tarn-et-Garonne (prononcé [aʁ.e.ɡa.ʁɔ] en français standard, et [aʁ.e.ɡa.ʁɔ.ə] localement ; Tarn e Garona en occitan[2]) est un département français appartenant à la région Occitanie. Il tire son nom du fleuve Garonne et de son affluent le Tarn.

Sa préfecture est Montauban, et son unique sous-préfecture est Castelsarrasin. Chef-lieu d'un canton, Moissac est la troisième ville du département par le nombre d'habitants.

L'Insee et la Poste lui attribuent le code 82.

HistoireModifier

Ce département a été créé pendant le Premier Empire, sur décret impérial de Napoléon Ier, le [3], avec des territoires pris aux départements voisins. En effet, sous l'Ancien Régime, la sénéchaussée de Cahors (12 députés) comprenait quatre bailliages secondaires (dont celui de Montauban), mais la généralité de Montauban englobait à la fois le Quercy et le Rouergue. Après la création des départements en 1790, Montauban n'était plus qu'une sous-préfecture du Lot, et Castelsarrasin un chef-lieu de district de la Haute-Garonne. Cette situation déplaisait fort aux notables montalbanais ; l'Empereur fut donc sollicité par les gouverneurs de cette ville. Il fut alors décidé de créer, autour de celle-ci, le Tarn-et-Garonne, en annexant des territoires aux départements voisins[4].

 
Le Tarn-et-Garonne et les provinces et pays qui occupaient son territoire avant la Révolution :

Au la région Midi-Pyrénées, à laquelle appartenait le département, fusionne avec la région Languedoc-Roussillon pour devenir la nouvelle région administrative Occitanie.

EmblèmesModifier

BlasonModifier

  Blasonnement :
Écartelé, au premier, de gueules au léopard lionné d'or (Rouergue) ; au second, écartelé : en I et IV, d'azur au lion d'argent et en II et III, de gueules à la gerbe d'or (Gascogne) ; au troisième, de gueules à la croix occitane d'or (Languedoc) ; au quatrième, de gueules au léopard d'or (Guyenne).
Les armoiries sont officielles[5].

DrapeauModifier

 

GéographieModifier

 
Le Tarn-et-Garonne.

Le département de Tarn-et-Garonne fait partie de la région Occitanie. Il est limitrophe des départements du Lot, de l'Aveyron, du Tarn, de la Haute-Garonne, du Gers et de Lot-et-Garonne.

Malgré sa faible superficie (c'est l'un des plus petits départements de France[6]), le Tarn-et-Garonne possède une grande diversité de paysages et de reliefs. La plaine, située entre le Tarn et la Garonne, ainsi que dans la vallée de l'Aveyron (de son embouchure jusqu'à Montricoux) contraste avec les collines de la Lomagne et du Nord du département. L'Est du Tarn-et-Garonne est un plateau calcaire, un causse où l'on pratique surtout l'élevage. Les gorges de l'Aveyron dans la région de Saint-Antonin-Noble-Val[7] attirent de nombreux touristes par ses paysages et les activités proposées (canoë, randonnée, etc.)[8].

Le sommet culminant du département est le Pech Maurel, qui s'élève à 504 m[9] et se situe sur la commune de Castanet.

ClimatModifier

La marche des saisons est parfois irrégulière en Tarn-et-Garonne. Les hivers doux et pluvieux connaissent mieux le givre que la neige. Au printemps, les giboulées peuvent être fréquentes et abondantes. Les étés sont chauds et secs, l’automne doux. En novembre, de belles journées ensoleillées contrastent avec le refroidissement de l’air.

ÉconomieModifier

Le Tarn-et-Garonne est un département essentiellement agricole et produit 80 % des fruits de Midi-Pyrénées, soit environ 300 000 tonnes en 2012[10]. Le chasselas de Moissac est renommé dans toute la région, ainsi qu'en France ; il a d'ailleurs reçu l'appellation d'origine contrôlée avec une production de 4 000 tonnes par an en 2012. Moissac avec 29 % de sa surface agricole utilisable consacrée à la culture des fruits, se classe au premier rang des plantations fruitières du département, notamment avec la production des cerises Région Moissac, et elle n'usurpe pas son titre de « capitale des fruits »[10].

De par sa situation géographie favorable (A20-A62-RN 20 - liaisons ferroviaires-aéroport de Toulouse-Blagnac), le Tarn-et-Garonne attire beaucoup d'entreprises notamment dans le domaine de la logistique (zone Grand Sud Logistique)[11], dans l'aéronautique, mais aussi dans la branche du commerce et des services.

Les vins de Tarn-et-GaronneModifier

Le Tarn-et-Garonne est riche de six appellations AOC, AOVDQS et vin de pays[12].

Politique et administrationModifier

Conseil départementalModifier

Population et sociétéModifier

TransportsModifier

DémographieModifier

En 2017, le département comptait 258 349 habitants[Note 1], en augmentation de 4,61 % par rapport à 2012 (France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1791 1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846
-228 000228 420238 143241 586242 250242 184239 297242 498
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
237 553234 782232 551228 969221 610221 364217 056214 046206 596
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
200 390195 669188 553182 537159 559164 191164 259164 629167 664
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011
172 379175 847183 572183 314190 485200 220206 034226 849244 545
2016 2017 - - - - - - -
256 897258 349-------
(Sources : SPLAF - population totale du département depuis sa création jusqu'en 1962[13] − puis base Insee − population sans doubles comptes de 1968 à 2006[14] puis population municipale à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

La démographie de Tarn-et-Garonne est caractérisée par une faible densité, une population en croissance modérée depuis les années 1950 et plus marquée depuis les années 2000.

La densité de population de Tarn-et-Garonne, 69,5 habitants par kilomètre carré en 2017, est de l'ordre des deux-tiers de celle de la France qui est de 103,7 habitants par kilomètre carré pour la même année.

Communes les plus peupléesModifier

Liste des 15 communes les plus peuplées du département
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Montauban 82121 Grand Montauban 135,17 60 810 (2017) 450   
Castelsarrasin 82033 CC Terres des Confluences 76,77 13 944 (2017) 182   
Moissac 82112 CC Terres des Confluences 85,95 13 039 (2017) 152   
Caussade 82037 CC du Quercy caussadais 45,73 6 863 (2017) 150   
Montech 82125 CC Grand Sud Tarn et Garonne 50,14 6 349 (2017) 127   
Nègrepelisse 82134 CC Quercy Vert-Aveyron 49,22 5 628 (2017) 114   
Valence 82186 CC des Deux Rives (Tarn-et-Garonne) 13,44 5 221 (2017) 388   
Verdun-sur-Garonne 82190 CC Grand Sud Tarn et Garonne 36,26 4 764 (2017) 131   
Montbeton 82124 Grand Montauban 15,98 4 279 (2017) 268   
Grisolles 82075 CC Grand Sud Tarn et Garonne 17,60 4 115 (2017) 234   
Beaumont-de-Lomagne 82013 CC de la Lomagne tarn-et-garonnaise 46,16 3 758 (2017) 81   
Saint-Étienne-de-Tulmont 82161 CC Quercy Vert-Aveyron 21,14 3 788 (2017) 179   
Labastide-Saint-Pierre 82079 CC Grand Sud Tarn et Garonne 20,64 3 742 (2017) 181   
Bressols 82025 Grand Montauban 20,39 3 697 (2017) 181   
Albias 82002 CC Quercy Vert-Aveyron 21,60 3 246 (2017) 150   

SportModifier

EcologieModifier

EnergiesModifier

ProjetsModifier

  • Projet de parc éolien de Garonne et Canal[16]
  • Projet photovoltaïque à Montbartier[17]
  • Projet de parc éolien de Cordes-Tolosannes[18]

Médias locauxModifier

PresseModifier

Les Nouvelles de Tarn-et-Garonne ,bimensuel communiste de Tarn-et-Garonne

TélévisionModifier

RadioModifier

Culture locale et patrimoineModifier

MonumentsModifier

Châteaux
Château de Gramont - Château de Bruniquel - Château de Montricoux - Château de Saint-Projet - Château de Cas
Sites religieux
Abbaye de Combelongue - Abbaye Saint-Pierre de Moissac - Abbaye de Grand Selve - Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue - Abbaye de Belleperche - Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption - Église Saint-Pierre de Varen - Collégiale Saint-Martin de Montpezat-de-Quercy
Autres
Pont-canal du Cacor - Pente d'eau de Montech - Monument aux Morts de Montauban de 1870 - Place Nationale de Montauban - Pont Vieux de Montauban - Halle de Beaumont-de-Lomagne - Halle de Caylus - Maison des Loups

TourismeModifier

Les résidences secondairesModifier

Selon le recensement général de la population du 1er janvier 2008, 6,1 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes de Tarn-et-Garonne dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % du total des logements.

PersonnalitésModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Wassinia Zirar, « Mouvements dans les préfectures de département », Acteurs publics, (consulté le 23 décembre 2015)
  2. [1]
  3. Naissance du département de Tarn-et-Garonne sur le site de la préfecture du département
  4. Création du département de Tarn-et-Garonne
  5. « Armoiries du Tarn-et-Garonne », sur emblemes.free.fr
  6. 86e sur 101
  7. [2]
  8. [3]
  9. [4]
  10. a et b Touléco : Le magazine de l'économie toulousaine n°12 novembre décembre 2012 P.60 "Filière fruitière, la capitale des fruits cherche l'équilibre
  11. [5]
  12. [6]
  13. Site sur la Population et les Limites Administratives de la France - fiche historique du département
  14. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  15. Fiches Insee - Populations légales du département pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017
  16. « Blog d'information sur le projet de parc éolien de Garonne et Canal (82) », sur http://www.parc-eolien-de-garonne-et-canal.fr/, (consulté le 4 janvier 2018)
  17. « 9,5 ha de panneaux solaires en projet Énergie - Projet photovoltaïque à montbartier », sur www.ladepeche.fr/, (consulté le 5 janvier 2017)
  18. « Les éoliennes de Cordes-Tolosannes », sur viedelabrochure.canalblog.com, (consulté le 5 janvier 2017)
  19. La Dépêche du Midi - édition Tarn-et-Garonne 21.11.2008.
  20. La Dépêche du Midi - édition Tarn-et-Garonne 04.07.2014.
  21. La Dépêche du Midi - édition Tarn-et-Garonne 15.06.2011.
  22. La Dépêche du Midi - édition Tarn-et-Garonne 28.12.2014.
  23. La Dépêche du Midi - édition Haute-Garonne 26.12.2019.
  24. Le Petit Journal du Tarn-et-Garonne 07.12.2018.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

La revue d'histoire Arkheia consacre depuis dix ans des recherches inédites sur l'histoire du Tarn-et-Garonne au XXe siècle. 1808/1908 " centenaire du département de Tarn-et-Garonne" par la société Ingres" Paris. Monsieur Joseph René Saliné, né à Auvillar le 12/11/1872, a participé à l'écriture du livre, il signe La Vieille Histoire de notre pays.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier