Portail:Politique française

Emblème officieux de la République française
Emblème officieux de la République française

Politique française
37 019 articles de Wikipédia sont actuellement consacrés à Politique française.

Introduction

Depuis l'adoption de la Constitution de la Cinquième République, la France est une république semi-présidentielle.

Le pouvoir exécutif est détenu essentiellement par le président de la République et il le partage avec le Premier ministre et le gouvernement qu'il a nommés. Le pouvoir législatif appartient au Parlement. Les collectivités territoriales exercent les compétences que la loi leur confie.

Les élections nationales (présidentielle, législatives) et européennes ont lieu tous les cinq ans ; les élections locales (régionales, départementales, municipales) ont lieu généralement tous les six ans.

Personnalités en fonction

Principaux partis politiques français

Partis Personnalités Sigles
Extrême gauche
Nouveau Parti anticapitaliste Philippe Poutou (candidat à l'élection présidentielle) - Christine Poupin (porte-parole) NPA
Gauche radicale
Parti communiste français Fabien Roussel (secrétaire national) - Ian Brossat (candidat aux élections européennes) et Cécile Cukierman (porte-paroles) PCF
La France insoumise Jean-Luc Mélenchon (fondateur) - Adrien Quatennens (coordinateur) FI
Gauche
Génération.s Benoît Hamon (fondateur et candidat aux élections européennes) - Claire Monod et Sophie Taillé-Polian (coordinatrices) Génération.s
Parti socialiste Olivier Faure (premier secrétaire) - Gabrielle Siry et Boris Vallaud (porte-paroles) PS
Europe Écologie Les Verts Julien Bayou (secrétaire national) - Éva Sas et Alain Coulombel (porte-paroles) EELV
Centre droit
La République en marche Emmanuel Macron (fondateur) - Stanislas Guerini (délégué général) LREM
Mouvement démocrate François Bayrou (président) - Marielle de Sarnez, Jacqueline Gourault MoDem
Union des démocrates et indépendants Jean-Christophe Lagarde (président) - François Zocchetto - Philippe Vigier UDI
Droite
Les Républicains Christian Jacob (président) - Aurélien Pradié (secrétaire général) - Guillaume Peltier (vice-président délégué) LR
Debout la France Nicolas Dupont-Aignan (président) DLF
Extrême droite
Rassemblement national Marine Le Pen (présidente) - Nicolas Bay (secrétaire général) - Wallerand de Saint-Just (trésorier national) - Steeve Briois (vice-président) - Jordan Bardella (vice-président) RN

Institutions

Logo de l'Assemblée nationale française.svg

Scrutins sous la Ve République

Actualités politiques

WikiNews-Logo-fr.svg

Nouvelles

Voir aussi

Article au hasard

Au milieu d'une cérémonie militaire, Alfred Dreyfus se tient droit en uniforme vierge de tout insigne. Ses insignes et son fourreau sont à ses pieds, et en face de lui, un adjudant est en train de casser son sabre en deux sur son genou.

L'affaire Dreyfus est un conflit social et politique majeur de la Troisième République survenu à la fin du XIXe siècle, autour de l'accusation de trahison faite au capitaine Alfred Dreyfus qui a finalement été innocenté. Elle a bouleversé la société française pendant douze ans, de 1894 à 1906, la divisant profondément et durablement en deux camps opposés, les « dreyfusards » partisans de l'innocence de Dreyfus, et les « antidreyfusards » partisans de sa culpabilité.

La condamnation fin 1894 du capitaine Dreyfus — pour avoir prétendument livré des documents secrets français à l'Empire allemand — était une erreur voire un complot judiciaire sur fond d'espionnage, dans un contexte social particulièrement propice à l'antisémitisme et à la haine de l'Empire allemand à la suite de son annexion de l'Alsace et d'une partie de la Lorraine en 1871. L'affaire rencontra au départ un écho limité, avant qu'en 1898 l'acquittement du véritable coupable et la publication d'un pamphlet dreyfusard par Émile Zola, J'accuse…! ne provoquent une succession de crises politiques et sociales. À son paroxysme en 1899, l'affaire révéla les clivages de la France de la Troisième République, où l'opposition entre les camps dreyfusard et antidreyfusard suscita de très violentes polémiques nationalistes et antisémites, diffusées par une presse influente. Elle s'acheva en 1906, par un arrêt de la Cour de cassation qui innocenta et réhabilita définitivement Dreyfus.

Cette affaire est souvent considérée comme le symbole moderne et universel de l'iniquité au nom de la raison d'État, et reste l'un des exemples les plus marquants d'une erreur judiciaire difficilement réparée, avec un rôle majeur joué par la presse et l'opinion publique.

Autres articles sélectionnés au sein du portail de la politique

Contenu de qualité

Article de qualité 23 Articles de qualité

Bon article 29 Bons articles sur la politique française

Portails connexes




Sur Wikimédia

Wikimedia-logo.svg
Commons
Commons
Médiathèque
Wikiquote
Wikiquote
Citations
Wikidata
Wikidata
Base de données
Wikivoyage
Wikivoyage
Guide de voyage
Wiktionnaire
Wiktionnaire
Dictionnaire
Wikisource
Wikisource
Bibliothèque
Wikinews
Wikinews
Site d'actualités