Ouvrir le menu principal




Croix camarguaise
Les Roulottes (Vincent Van Gogh)
Bienvenue sur le Portail de la Camargue

335 articles

La Camargue est une région du sud de la France, dans le delta du Rhône, à cheval entre Gard et Bouches-du-Rhône, entre Provence et Languedoc-Roussillon.

Connu pour sa Réserve naturelle de Camargue, cette région est également chargée d'histoire et traditions.




carte






modifier

Lumière sur ...
Histoire

Sara la noire (Sara e Kali en langue romani Sarah Legren-zi en Meudonien), est une sainte vénérée par la communauté gitane aux Saintes-Maries-de-la-Mer en Camargue. Une légende fait d'elle la servante des Maries honorées en Provence. Une autre légende la tient pour une païenne de haute naissance, convertie à la religion d'Abraham.

Dans la tradition chrétienneModifier

Sara viendrait de Haute-Égypte épouse répudiée du roi Erode et serait la servante noire de Marie Salomé et Marie Jacobé ; après la Crucifixion de Jésus,à la mort de Marie, Marie-Salomé, Marie Jacob et Marie Madeleine auraient dérivé sur une barque vers la côte provençale, au lieu dit Oppidum-Râ, ou Notre-Dame-de-Ratis (Râ devenant Ratis, ou barque) (Droit, 1961, 19); le nom passant à Notre-Dame-de-la-Mer, puis aux Saintes-Maries-de-la-Mer en 1838. D'autres versions de la légende incluent Joseph d'Arimathie, le porteur du saint Graal, en réalité il était déjà mort et le graal est en fait le message de Jesus. En France, le jour officiel de leur pèlerinage est le 24 mai. Le film de Tony Gatlif, Latcho Drom (1993) montre cette procession annuelle. La fête de sainte Sara est le 9 octobre.

Article détaillé : Sara la noire.


L'histoire de la Camargue, d'abord liée au cours de l'Antiquité à l'oppidum priscium Râ, le fut ensuite à la conquête de son territoire mouvant au fur et à mesure de l'avancée des alluvions du Rhône. La Camargue, delta du fleuve, devint terre de sel et d'élevage, terre de pèlerinage, et aujourd'hui terre de tourisme. L'occupation du territoire fût constant de l'Antiquité à nos jours, avec un aménagement régulier et constant.

Traditions Camarguaises
Contes & légendes

Entre terre, mer, et Rhône, la Camargue a des traditions spécifiques, liées à son environnement et son Histoire. Ce n'est que récemment, en 1904, que la « Nation Gardianne », la Nacioun gardiano en provençal, fédère la population et certaines personnalités, comme Frédéric Mistral ou Folco de Baroncelli-Javon, autour de l'ensemble des traditions.

Parmi les autres traditions de Camargue, nous trouvons les ferrades et les abrivados, liés à l'activité ancestrale de la région, au sein des manades et des courses camarguaises.


Lou Drapé, autour des remparts d'Aigues-Mortes à la nuit tombée. Montage photographique sous GIMP.

Les contes et légendes circulent, souvent oralement, dans de nombreuses régions françaises. La Camargue ne fait pas exception :

Il s'agirait d'une version du drac des pays occitans, créature néfaste qui peut prendre la forme d'un cheval. Ce cheval blême, symbole de mort, est évoqué pour faire peur aux enfants à l'instar du croque-mitaine ou du grand méchant loup dans d'autres régions de France. Il rejoint un folklore abondant de chevaux maléfiques et ravisseurs, souvent en relation avec l'élément liquide.

La préface de la première édition était de Charles Maurras, dont l'attachement au provençal précède la période polémique de son activisme politique extrême. Par la suite c'est Louis Bayle, capoulier du Félibrige, qui est l'auteur d'une nouvelle préface.

Géographie
Politique et administration
géographie de la Camargue

La géographie de la Camargue est fortement marquée par l'hydrologie, ancrée au sein du Delta du Rhône, et bordée par la Mer Méditerranée. Entre les bras du Rhône, plusieurs lacs et étangs sont présents, dont l'Étang de Vaccarès, véritables refuges pour une faune locale, unique en France.

Plusieurs communes composent le territoire camarguais, habitées par près de 56 300 personnées :

Le territoire de la Camargue de plusieurs administrations, dû à sa position géographique. À cheval sur deux départements, le Gard et les Bouches-du-Rhône, il est également sur deux régions administratives : Languedoc-Roussillon, pour la partie gardoise, et Provence-Alpes-Côte d'Azur pour est du delta (essentiellement la commune d'Arles).

  • pour les Bouches-du-Rhône : une partie d'un arrondissement, celui d'Arles, regroupe quatre cantons et trois communes.
  • pour le Gard : une partie d'un arrondissement, celui de Nîmes, regroupe trois cantons et huit communes.


Transports
Enseignement

Les transports en Camargue sont tournés d'abord vers l'utilisation du Rhône, pour une liaison entre la phocéenne Massalía et la ligure Arelate. Même si le Rhône est toujours utilisé pour le fret, ce mode de transport, comme sur tous les fleuves et canaux français, a perdu de son importance. Deux points de passages sont néanmoins encore usités : le Bac du Sauvage et le Bac de Barcarin.

L'avènement du chemin de fer a permis un développement commercial des produits camarguais, à travers la création de la compagnie des Chemins de fer de Camargue, en 1890, par Marius Guillot. Le dernier tronçon du réseau s'est arrêté en 1958. La Ligne de Saint-Césaire au Grau-du-Roi dessert encore certaines gares de Camargue, pour le transport quotidien des passagers.


Du fait spécifique de la Camargue, partagée sur deux régions et deux départements, les services de l'éducation nationale sont partagés entre l'Académie d'Aix-Marseille et celle de Montpellier. Tous les niveaux d'éducations sont représentés, de la maternelle au lycée. Les universités les plus proches sont celles d'Aix-Marseille, d'Avignon, de Montpellier, et de Nîmes.


Patrimoine civil
Patrimoine religieux

Le patrimoine civil en Camargue est varié, suivant son emplacement, et sa période de construction :

Plusieurs bâtiments symbolisent le patrimoine religieux de la Camargue. Le plus connu est surement l'Église de Notre-Dame-de-la-Mer, lieu central du Pèlerinage aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Comme elle, plusieurs lieux de cultes camarguais sont classés ou inscrits au titre des monuments historiques, tel Abbaye de Saint-Gilles, ou celle de Psalmodie.

Économie
Faune et flore

Le territoire de la Camargue implique une économie spécifique :

  • L'agriculture, en plus d'une production vinicole, a développé un secteur céréalier et bovin unique en France métropolitaine, celui du riz et du taureau de Camargue AOC. Le secteur agricole est centré autour des manades.
  • Le tourisme, tourné vers les activités estivales, comme sur l'ensemble de la côte méditerranéenne, est complété par un tourisme vert, grâce au Parc naturel régional de Camargue.
  • L'industrie et le commerce, sont présents de longue date en Camargue, notamment par l'exploitation des ressources naturelles tel que le sel marin, au Salin-de-Giraud et à Aigues-Mortes.

La faune et la flore de Camargue subissent une double influence : celle du delta du Rhône, ses étangs et marais, et celle du climat méditerranéen. Cette double influence font de cette zone une réserve naturelle unique en France. Parmi la faune la plus représentative de la Camargue, l'on compte le flamant rose, mais également le cheval camarguais ou le taureau de Camargue. La flore est représentative des zones marécageuses méditerranéenes.


Gastronomie
Sport

La gastronomie camarguaise, comme son terroir, est entre terre et mer : les plats de poissons, comme le Catigot d'anguilles, ou la Broufade, rencontre la Gardianne de taureau, et Agriade saint-gilloise, accompagnés de riz camarguais.


Corrida dans les arènes d'Arles

Le sport en Camargue est principalement centré sur plusieurs aspects :

  • Les sports équestres, notamment de randonnée
  • Les randonnées pédestres
  • La tauromachie
Personnalités Camarguaises


Galerie d'images


Participez !Modifier

Il existe de nombreuses manières d'aider à améliorer cette encyclopédie.

  • Corriger les articles existants
  • Créer de nouveaux articles
  • Illustrer les articles

soit directement sur ceux-ci, soit par le biais des
Projet Camargue
Projet Arles