Ouvrir le menu principal

Équipe cycliste masculine Mitchelton-Scott

équipe cycliste WorldTeam australienne (2012-)
(Redirigé depuis Équipe cycliste Orica-Scott)
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe cycliste féminine Mitchelton-Scott.
Mitchelton-Scott
Mitchelton–Scott logo.png
Informations
Statuts
Code UCI
GEC (du au ), OGE (du au ), OBE (du au ), ORS () et MTS (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Discipline
Pays
Création
Saisons
8Voir et modifier les données sur Wikidata
Budget
12,5 millions d'€ (2014)[1]
Marque de cycles
Scott (depuis 2012)[2]
Encadrement
Directeur général
Shayne Bannan (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeurs sportifs
Matthew White (depuis )
Vittorio Algeri (depuis )
Julian Dean (depuis )
Laurenzo Lapage (depuis )
David McPartland (depuis )
Neil Stephens (-)
Matthew Wilson (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Dénominations
-
GreenEDGE
-
Orica-GreenEDGE
-
Orica-BikeExchange
Orica-Scott
depuis
Mitchelton-Scott

L'équipe cycliste Mitchelton-Scott (connue précédemment comme l'équipe GreenEDGE, Orica-BikeExchange puis Orica-Scott) est une équipe cycliste australienne sur route, créée en 2012 et dotée du statut de UCI WorldTeam.

L'équipe a notamment remporté le Tour d'Espagne 2018 grâce à Simon Yates. Sur les classiques, ses coureurs se sont illustrés avec des victoires sur Milan-San Remo 2012, Liège-Bastogne-Liège 2014, Paris-Roubaix 2016 et le Tour de Lombardie 2016.

Sponsors et financement de l'équipeModifier

L'équipe est la propriété de l'homme d'affaires australien Gerry Ryan, à l'origine de sa création. Il participe à son financement, en partie via les sociétés Jayco (fabricant de caravanes) et Mitchelton Wines, qu'il possède[3].

L'équipe australienne Orica-GreenEDGE Cycling est sponsorisée par le constructeur de cycles Scott[4], SMS Santini[5] et Subaru[6] et Jayco.

Le , la formation dévoile son nouveau sponsor principal, Orica, fournisseurs d'explosifs et de produits chimiques pour l'industrie minière, qui sponsorisera également l'équipe féminine[7],[8]. L'équipe porte donc le nom de Orica-GreenEDGE à partir de cette date. En 2017, l'équipe devient Orica-Scott et lance une équipe continentale sous licence chinoise, sous le nom de Mitchelton Scott, devenue Mitchelton-BikeExchange en 2018.

En 2012, une équipe féminine est également lancée conjointement à l'équipe masculine.

Histoire de l'équipeModifier

Fin 2011 : création de l'équipeModifier

Les trois premiers coureurs recrutés par l'équipe sont les Australiens Jack Bobridge et les frères (Cameron et Travis Meyer)[9] tous en provenance de l'équipe Garmin-Cervélo. Stuart O'Grady[10], autre coureur australien (Leopard-Trek), signe également avec cette équipe qui recrute également l'espoir érythréen Daniel Teklehaimanot[10]. Les Néerlandais Sebastian Langeveld[11], Pieter Weening (Rabobank)[12] et Jens Mouris (Vacansoleil-DCM)[13] s'engagent également avec la formation australienne.

Les Australiens Simon Clarke (Astana)[14], Simon Gerrans (Team Sky)[15], Baden Cooke (Saxo Bank-Sungard)[16], Brett Lancaster[17], Matthew Wilson (Garmin-Cervélo)[16], Robbie McEwen (RadioShack)[18], Matthew Goss[19], Leigh Howard (HTC-Highroad)[20], Wesley Sulzberger (FDJ)[21], Allan Davis (Astana)[22] et Mitchell Docker (Skil-Shimano)[23], les Canadiens Svein Tuft (SpiderTech-C10)[24] et Christian Meier (UnitedHealthcare)[25], les Lituaniens Tomas Vaitkus (Astana)[26] et Aidis Kruopis (Landbouwkrediet)[27], le Japonais Fumiyuki Beppu (RadioShack)[28], le Suisse Michael Albasini (HTC-Highroad)[29], le Belge Jens Keukeleire (Cofidis)[30], le Néo-Zélandais Julian Dean (Garmin-Cervélo)[31], le Sud-Africain Daryl Impey (NetApp)[25] signent également.

Les deux espoirs australiens Luke Durbridge et Michael Hepburn tous deux membres de l'équipe Jayco-AIS s'engagent également dans la formation. Ils ont été respectivement premier et troisième du championnat du monde du contre-la-montre espoirs et vainqueur tous les deux du championnat du monde de poursuite par équipes[27].

Le 24 octobre, l'UCI présente une première liste des équipes qui composeront la division World Tour en 2012 et l'équipe GreenEdge Cycling Team fait partie de ces équipes[32].

2012 : victoire à Milan-San Remo, pour une première saison réussieModifier

L'Australien Simon Gerrans est le leader de l'équipe en 2012. L'équipe GreenEDGE fait ses débuts le 1er janvier, dans une classique australienne, la Jayco Bay Cycling Classic, en préparation de la première course de l'UCI World Tour, le Tour Down Under. La semaine suivante Simon Gerrans remporte les championnats nationaux australiens, où il est l'un des 16 coureurs GreenEDGE inscrits sur la course. Luke Durbridge gagne le titre du contre-la-montre devant Cameron Meyer, son coéquipier de GreenEDGE. À la fin du mois de janvier, Gerrans remporte le Tour Down Under. Il s'agit de la première la victoire de GreenEDGE dès sa première épreuve du World Tour. L'équipe obtient sa première victoire en Europe lors du contre-la-montre par équipes de Tirreno-Adriatico. GreenEDGE gagne son premier monument quand, encore une fois, Simon Gerrans s'impose sur Milan-San Remo dans un sprint en petit comité. Il récidive lors du Grand Prix du Québec en septembre. En plus des victoires de Gerrans, Michael Albasini remporte le Tour de Catalogne et une étape du Tour de Suisse. Les autres victoires notables sont les succès d'étapes de Daryl Impey (sur le Tour du Pays basque), Luke Durbridge (Critérium du Dauphiné), Svein Tuft (Eneco Tour) et Aidis Kruopis (Tour de Pologne).

Sur les grands tours, l'équipe remporte des victoires d'étape au Tour d'Italie et au Tour d'Espagne avec Matthew Goss et Simon Clarke.

Au total, elle obtient 33 victoires officielles tout au long de l'année, dont 15 sur l'UCI World Tour et le reste dans les circuits continentaux (essentiellement européens) et les championnats nationaux. C'est la quatrième équipe avec le plus de victoires de la saison, juste derrière le Team Sky, Omega Pharma-Quick Step et Liquigas-Cannondale. À l'UCI World Tour, elle occupe la sixième position du classement par équipes et Simon Gerrans termine à la même place du classement l'individuel.

2013 : premier maillot jauneModifier

 
Orica GreenEDGE emmenant le peloton lors de la 5e étape du Tour de France 2013, avec Gerrans en jaune.

Pour la saison 2013, l'effectif de la saison précédente est maintenu, à l'exception de l'arrivée du prometteur Michael Matthews, en provenance de Rabobank.

Les premiers succès de l'équipe ont lieu début janvier avec Luke Durbridge, couronné champion d'Australie, sur la course en ligne et le contre la montre. À la fin du mois de janvier Svein Tuft gagne une étape du Tour de San Luis et Simon Gerrans une étape du Tour Down Under. En mars-avril, elle gagne une étape sur toutes les courses World Tour, que ce soit sur Paris-Nice, Tirreno-Adriatico, le Tour de Catalogne et le Tour du Pays basque. Lors des classiques du printemps, la meilleure performance est la troisième place de Simon Gerrans sur l'Amstel Gold Race. Après un Tour d'Italie décevant, les coureurs d'Orica-GreenEDGE retrouvent la victoire avec Cameron Meyer sur la première étape du Tour de Suisse.

Dans la première semaine du Tour de France, Gerrans remporte la troisième étape et le lendemain, Orica-GreenEDGE gagne le contre-la-montre par équipes à Nice pour une seconde. Gerrans devient le maillot jaune, marquant un événement historique pour l'équipe australienne, où Daryl Impey et Michael Albasini sont deuxième et troisième dans le même temps. Lors de la la sixième étape avec arrivée à Montpellier, Gerrans cède le maillot de leader à Daryl Impey. Le Sud-Africain tient la tête deux jours de plus, jusqu'à la première étape de montagne dans laquelle il perd définitivement le maillot.

En août, Pieter Weening remporte le Tour de Pologne et plus tard Michael Matthews s'adjuge deux étapes du Tour d'Espagne, dont la dernière à Madrid.

Le projet d'évoluer petit à petit, dans la perspective de gagner des courses par étapes et des étapes de montagne, commence à prendre forme en août 2013, avec la signature du champion d'Italie Ivan Santaromita pour 2014. Quelques jours plus tard, le grimpeur colombien Esteban Chaves est également recruté.

2014 : victoire à Liège et premier maillot roseModifier

L'équipe commence l'année 2014 avec succès, grâce à Simon Gerrans vainqueur à nouveau du Tour Down Under. En plus de Chaves, l'équipe recrute les jumeaux britanniques Simon et Adam Yates. Ce dernier termine onzième et meilleur jeune du Tour de San Luis, sa première course professionnelle. Toujours en début d'année, Simon Clarke gagne le Herald Sun Tour. Au printemps, l'équipe obtient des victoires d'étapes sur le Tour du Pays basque et le Tour de Romandie. Lors du Tour de Turquie, Adam Yates remporte le classement général, sa première course par étapes.

Lors des classiques ardennaises, l'équipe Orica-GreenEDGE gagne son deuxième monument grâce à Simon Gerrans titré sur Liège-Bastogne-Liège. Au Tour d'Italie, elle remporte la première étape, un contre-la-montre par équipes, ce qui permet à Svein Tuft de porter le maillot rose de leader. Lors de la deuxième étape, Michael Matthews, récupère le maillot pendant six jours. Matthews s'adjuge la victoire dans l'étape 6 au Montecassino, tandis que Pieter Weening obtient une victoire surprise dans Sestola sur la neuvième étape. De même, sur le Tour d'Espagne, Matthews remporte la 3e étape et est leader du général pendant une journée.

En septembre, Gerrans réalise le doublé sur les classiques canadiennes et remporte le Grand Prix cycliste de Québec et deux jours après le Grand Prix cycliste de Montréal. Aux championnats du monde, l'équipe devient vice-championne du monde du contre-la-montre par équipes et Gerrans est vice-champion du monde sur route. Il termine à la troisième place du classement final de l'UCI World Tour.

2015 : arrivée d'une nouvelle générationModifier

L'équipe recrute en 2015, le prometteur sprinteur danois Magnus Cort Nielsen et surtout le jeune sprinteur australien Caleb Ewan. Ewan se distingue dès février en remportant deux étapes du Herald Sun Tour qui est remportée par son coéquipier Cameron Meyer. En mars-avril, Michael Matthews et Michael Albasini gagnent des étapes sur Paris-Nice, le Tour du Pays basque et le Tour de Romandie. Orica-GreenEDGE gagne le contre-la-montre par équipes du Tour d'Italie, ce qui permet à Simon Gerrans d'être maillot rose. Le lendemain Matthews récupère la tunique, puis gagne la troisième étape. Lors de l'étape suivante, c'est au tour de Simon Clarke de prendre pour un jour la tête du général. En août, Adam Yates s'adjuge la Classique de Saint-Sébastien. Lors du Tour d'Espagne, Esteban Chaves gagne deux étapes, termine cinquième du général et est maillot rouge de leader pendant cinq jours. Caleb Ewan remporte sa première victoire sur un grand tour.

2016 : victoires sur les Monuments, podiums sur les grands toursModifier

L'équipe réalise en 2016 sa meilleure saison. En janvier, Simon Gerrans remporte son quatrième Tour Down Under. En février, l'équipe se retire du Mouvement pour un cyclisme crédible[33]. En avril, Mathew Hayman réalise la course de sa vie et s'adjuge Paris-Roubaix, devant le quadruple vainqueur de l'épreuve Tom Boonen.

En juin de la même année, Orica annonce mettre un terme au sponsoring de l'équipe à l'issue de la saison 2017[34]. En juillet, l'équipe change de nom et devient Orica-BikeExchange[35]. Fin août, Caleb Ewan profite du déclassement pour sprint irrégulier de Nacer Bouhanni pour remporter l'EuroEyes Cyclassics.

Sur les grands tours, l'équipe réalise une saison quasi parfaite : deux podiums finaux d'Esteban Chaves (3e du Giro et 2e de la Vuelta), 6 victoires d'étapes (une sur le Giro et le Tour, quatre sur la Vuelta) et le classement du meilleur jeune du Tour pour Adam Yates, surprenant quatrième de l'épreuve. En fin d'année, Chaves met un terme à la saison de l'équipe en gagnant le Tour de Lombardie, le deuxième Monument de l'équipe en 2016.

Le 12 décembre 2016, Scott est annoncé comme co-sponsor pour la saison 2017[36].

Depuis 2017Modifier

En 2017, l'équipe change de nom et devient Orica-Scott : la société de vélo suisse Scott est le sponsor officiel de l'équipe depuis sa création. Son engagement croissant pour le cyclisme a permis aux équipes masculines et féminines de partager le même nom pour la première fois de son histoire[37]. Le grimpeur Roman Kreuziger est recruté, tandis que le polyvalent Michael Matthews quitte l'équipe. La saison est moins victorieuse que 2016, même si l'équipe remporte 30 victoires, dont 13 sur le circuit World Tour. Simon Yates succède à son frère en étant le meilleur jeune du Tour de France. Il est également deuxième du Tour de Romandie. Caleb Ewan obtient 10 victoires, dont une étape du Tour d'Italie, la seule victoire de l'équipe sur un grand tour.

En 2018, elle devient l'équipe Mitchelton-Scott[38]. Mitchelton-Scott réalise l'une de ses meilleures saisons depuis sa création en 2012. Avec 38 victoires, elle bat son record de la saison 2014 (35 victoires) et elle égale son meilleur classement à l'UCI World Tour, avec une cinquième place comme en 2012 et 2014. Après avoir été victime d’une terrible défaillance en fin de Tour d'Italie alors qu'il porte le maillot rose, Simon Yates apporte à l'équipe son premier succès sur un grand tour en gagnant le Tour d'Espagne. Il est également deuxième de Paris-Nice en gagnant l'étape reine mais en perdant le classement général le dernier jour, deuxième du Tour de Pologne et quatrième du Tour de Catalogne, ce qui lui permet de terminer à la première place du classement individuel de l'UCI World Tour, ce qui est également une première pour l'équipe[39]. Son frère Adam se classe deuxième du Critérium du Dauphiné, où il remporte la dernière étape, mais échoue sur le Tour de France. De son côté Daryl Impey gagne le Tour Down Under, alors que Caleb Ewan est deuxième de Milan-San Remo, mais quitte l'équipe à l'issue de la saison, tout comme Roman Kreuziger, deuxième de l'Amstel Gold Race et quatrième de la Flèche wallonne.

DopageModifier

Daryl Impey est provisoirement suspendu par son équipe à partir du à la suite d'un contrôle positif au probénécide datant du lors du championnat d'Afrique du Sud du contre-la-montre qu'il a remporté[40]. Ayant prouvé que l'ingestion de ce produit n'était pas intentionnelle, il est blanchi à la fin du mois d'août et peut reprendre la compétition[41].

Simon Yates est contrôlé positif à la terbutaline à l'issue de Paris-Nice 2016 qu'il termine septième. Selon son équipe, ce contrôle résulte d'une erreur administrative du médecin prescripteur qui n'aurait pas signifié d'exemption thérapeutique pour la prise de ce produit par le coureur[42]. Dans un premier temps, l'Union cycliste internationale ne le suspend pas provisoirement en se basant sur le règlement concernant un contrôle sur cette substance[43]. Le 17 juin 2016, il est finalement suspendu quatre mois jusqu'au 17 juillet 2016 pour « dopage non-intentionnel »[44] et ses résultats depuis son contrôle sont annulés.

Principaux résultatsModifier

 
L'Australien Jack Bobridge rejoint l'équipe lors de sa création en 2012.

Courses par étapesModifier

ClassiquesModifier

Bilan sur les grands toursModifier

Championnats continentauxModifier

Championnats nationauxModifier

 
Luke Durbridge vêtu du maillot de champion d'Australie lors du Tour Down Under 2013.

Classements UCIModifier

Depuis sa première année en 2012, l'équipe est classée dans le classement UCI World Tour.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2012 6e[45]   Simon Gerrans (6e)[46]
2013 13e[47]   Pieter Weening (25e)[48]
2014 5e[49]   Simon Gerrans (3e)[50]
2015 8e[51]   Michael Matthews (20e)[52]
2016 5e   Esteban Chaves (9e)
2017 7e   Simon Yates (33e)
2018 5e   Simon Yates (1er)

En 2016, le Classement mondial UCI qui prend en compte toutes les épreuves UCI est mis en place parallèlement à l'UCI World Tour et aux circuits continentaux. Il remplace définitivement l'UCI World Tour en 2019.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2016 -   Esteban Chaves (10e)
2017 -   Michael Albasini (31e)
2018 -   Simon Yates (2e)
2019 8e   Adam Yates (18e)

Mitchelton-Scott en 2019Modifier

EffectifModifier

Cycliste Date de naissance Nationalité Équipe 2018
Edoardo Affini   Italie SEG Racing
Michael Albasini   Suisse Mitchelton-Scott
Jack Bauer   Nouvelle-Zélande Mitchelton-Scott
Sam Bewley   Nouvelle-Zélande Mitchelton-Scott
Brent Bookwalter   États-Unis BMC Racing
Esteban Chaves   Colombie Mitchelton-Scott
Luke Durbridge   Australie Mitchelton-Scott
Alexander Edmondson   Australie Mitchelton-Scott
Tsgabu Grmay   Éthiopie Trek-Segafredo
Jack Haig   Australie Mitchelton-Scott
Lucas Hamilton   Australie Mitchelton-Scott
Mathew Hayman   Australie Mitchelton-Scott
Michael Hepburn   Australie Mitchelton-Scott
Damien Howson   Australie Mitchelton-Scott
Daryl Impey   Afrique du Sud Mitchelton-Scott
Christopher Juul Jensen   Danemark Mitchelton-Scott
Cameron Meyer   Australie Mitchelton-Scott
Luka Mezgec   Slovénie Mitchelton-Scott
Mikel Nieve   Espagne Mitchelton-Scott
Nick Schultz   Australie Caja Rural-Seguros RGA
Callum Scotson   Australie Mitchelton-BikeExchange
Dion Smith   Nouvelle-Zélande Wanty-Groupe Gobert
Robert Stannard   Australie Mitchelton-Scott
Matteo Trentin   Italie Mitchelton-Scott
Adam Yates   Royaume-Uni Mitchelton-Scott
Simon Yates   Royaume-Uni Mitchelton-Scott
Stagiaire Date de naissance Nationalité Équipe 2019
James Fouché   Nouvelle-Zélande Team Wiggins Le Col
Kaden Groves   Australie SEG Racing Academy
Barnabás Peák   Hongrie SEG Racing Academy

VictoiresModifier

 Victoires
DateCoursePaysClasseVainqueur
8 janv.Championnat d'Australie du contre-la-montre  AustralieCN  Luke Durbridge
18 janv.4e étape du Tour Down Under  Australie2.UWT  Daryl Impey
20 janv.Classement général, Tour Down Under  Australie2.UWT  Daryl Impey[53]
2 fév.4e étape, Herald Sun Tour  Australie2.1  Nick Schultz
7 fév.2e étape du Tour de la Communauté valencienne  Espagne2.1  Matteo Trentin
9 fév.4e étape du Tour de la Communauté valencienne  Espagne2.1  Adam Yates
21 fév.2e étape du Tour d'Andalousie  Espagne2.HC  Matteo Trentin
23 fév.4e étape du Tour d'Andalousie  Espagne2.HC  Simon Yates
24 fév.5e étape du Tour d'Andalousie  Espagne2.HC  Matteo Trentin
13 mars1e étape, Tirreno-Adriatico  Italie2.UWT  Mitchelton-Scott
14 mars5e étape, Paris-Nice  France2.UWT  Simon Yates
27 mars3e étape du Tour de Catalogne  Espagne2.UWT  Adam Yates
27 mars1eB étape de la Semaine internationale Coppi et Bartali  Italie2.1  Mitchelton-Scott
31 marsClassement général, Semaine internationale Coppi et Bartali  Italie2.1  Lucas Hamilton
13 avr.6e étape du Tour du Pays basque  Espagne2.UWT  Adam Yates
31 mai4e étape du Tour de Norvège  Norvège2.HC  Edoardo Affini
31 mai19e étape du Tour d'Italie  Italie2.UWT  Esteban Chaves
14 juill.9e étape du Tour de France  France2.UWT  Daryl Impey
18 juill.12e étape du Tour de France  France2.UWT  Simon Yates

Saisons précédentesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Éric De Falleur, « Les forces en présence », La Dernière Heure/Les Sports - Supplément cyclisme : le guide de la saison 2014,‎ , p. 50
  2. Scott nouveau partenaire de GreenEDGE sur cyclismactu.net, le 22 mars 2011.
  3. « Gerry Ryan hunts for third Orica-GreenEDGE partner », sur smh.com.au, (consulté le 16 août 2015)
  4. (en) « GreenEdge announce sponsorship deal with Subaru », sur cyclingnews.com, (consulté le 30 décembre 2011)
  5. (en) « Santini signs three-year deal with GreenEdge », sur cyclingnews.com, (consulté le 30 décembre 2011)
  6. (en) « GreenEdge announce sponsorship deal with Subaru », sur cyclingnews.com, (consulté le 30 décembre 2011)
  7. « Orica nouveau sponsor de GreeEdge », sur cyclismactu.fr,
  8. « Orica, cosponsor de GreenEdge », sur lequipe.fr,
  9. « GreenEdge recrute », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  10. a et b (en) Ron Reed, « Stuart O'Grady signs with new cycling outfit GreenEDGE », Herald Sun,
  11. (en) Sophie Smith, « Langeveld joins GreenEDGE Cycling », sur http://www.sbs.com.au/, Special Broadcasting Service,
  12. « Weening rejoint GreenEdge », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 10 août 2011)
  13. Jens Mouris rejoint à son tour GreenEDGE, sur cyclismactu.net, le 22 août 2011.
  14. Simon Clarke, 10e recrue de GreenEDGE, sur cyclismactu.net, le 23 août 2011.
  15. (en) Sophie Smith, « Gerrans joins GreenEDGE », sur www.sbs.com.au, .
  16. a et b (en) Stephen Farrand, « Baden Cooke and Matt Wilson to ride for GreenEdge in 2012 », sur cyclingnews.com, .
  17. (en) « Lancaster lands on the GreenEDGE », sur http://www.greenedgecycling.com/,
  18. « McEwen chez GreenEdge », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  19. « Goss chez GreenEdge », sur lequipe.fr,
  20. (en) « Howard reaches Madrid, next stop GreenEDGE », sur http://www.greenedgecycling.com/,
  21. « Sulzberger quitte la FDJ », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  22. (en) « Commonwealth Champion joins GreenEDGE », sur http://www.greenedgecycling.com/,
  23. (en) « Docker doing it with GreenEDGE in 2012 », sur http://www.greenedgecycling.com/,
  24. Svein Tuft signe à son tour chez GreenEDGE, sur cyclismactu.net, le 24 août 2011.
  25. a et b (en) « Impey and Meier join GreenEDGE », sur http://www.greenedgecycling.com/, .
  26. (en) « Tomas the tank joins GreenEDGE Cycling », sur http://www.greenedgecycling.com/, .
  27. a et b (en) « Durbridge and Hepburn complete GreenEDGE roster », sur http://www.greenedgecycling.com/,
  28. « Beppu chez GreenEdge », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  29. « GreenEdge signe Albasini », sur lequipe.fr,
  30. J.Helguers, « Keukeleire file chez GreenEDGE », sur rtbf.be,
  31. « Dean se joint à GreenEdge », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  32. (en) « UCI releases top 15 teams toward WorldTour », sur cyclingnews.com,
  33. Katusha et Orica GreenEDGE quittent le MPCC sur lequipe.fr
  34. Orica va quitter le peloton après 2017
  35. (en) BikeExchange steps up as new naming sponsor for ‘Orica-BikeExchange’
  36. « Scott Sports step up as co-naming sponsors from 2017 », sur Orica BikeExchange Cycling Australia (consulté le 12 décembre 2016)
  37. Scott Sports step up as co-naming sponsors from 2017
  38. L'équipe Orica devient Mitchelton-Scott
  39. (en) « 2018 Season Wrap: First Grand Tour victory amongst Mitchelton-SCOTT’s record 38-win season in 2018 », sur greenedgecycling.com, (consulté le 24 octobre 2018)
  40. « Dopage - Daryl Impey contrôlé positif au probénécide », sur cyclismactu.net,
  41. (en) « Impey cleared after Probenecid positive », sur cyclingnews.com,
  42. (en) « Simon Yates returns positive doping test », sur cyclingnews.com,
  43. « Simon Yates (Orica GreenEdge) ne sera pas suspendu », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  44. (en) Simon Yates handed four-month 'non-intentional' doping ban
  45. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Team », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  46. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  47. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Team », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  48. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  49. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Team », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  50. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  51. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Team », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  52. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  53. « Tour Down Under : Richie Porte remporte l'étape reine, Daryl Impey le classement final », sur lequipe.fr, 20 janvier 2019.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :