Ouvrir le menu principal

Dylan Groenewegen

coureur cycliste néerlandais
Dylan Groenewegen
Nokere (Kruishoutem) - Nokere Koerse, 16 maart 2016, aankomst (B12).JPG
Dylan Groenewegen lors de la Nokere Koerse 2016.
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (26 ans)
AmsterdamVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
01.2015-03.2015[n 1]Roompot
03.2015-12.2015[n 2]Roompot Oranje Peloton
2016-2018Lotto NL-Jumbo
2019-Jumbo-Visma
Principales victoires
1 Championnat
MaillotHolanda.PNG Champion des Pays-Bas sur route 2016
4 étapes de grands tours
Tour de France (4 étapes)
1 classique World Tour
Trois Jours de Bruges-La Panne (2019)

Dylan Groenewegen, né le à Amsterdam, est un coureur cycliste néerlandais, membre de l'équipe Jumbo Visma. Spécialiste du sprint, il compte notamment à son palmarès un titre de champion des Pays-Bas sur route en 2016 et trois étapes du Tour de France.

Sommaire

BiographieModifier

 
Dylan Groenewegen lors du départ de la Flèche côtière 2014 à Heist.

Les débutsModifier

Dylan Groenewegen passe son enfance à Amsterdam, où le vélo est le moyen de locomotion le plus populaire et le plus utilisé. Son grand-père Ko Zieleman est le fondateur d'une marque de cycles qu'il lance en 1928[1]. Son père a un magasin de vélos dans le Rivierenbuurt.

En 2011, en catégorie junior (moins de 18 ans), il est vainqueur d'étapes des Trois jours d'Axel et de Liège-La Gleize, et deuxième du championnat des Pays-Bas sur route juniors et de Kuurne-Bruxelles-Kuurne juniors. En fin d'année, il est sélectionné aux mondiaux juniors à Copenhague, mais abandonne la course.

L'année suivante, il intègre l'équipe continentale De Rijke. Il est cette année-là troisième du Tour de Münster et obtient également des tops dix dans les épreuves réservées aux professionnels, incluses dans l'UCI Europe Tour. En 2013, il se classe deuxième du Tour des Flandres espoirs, course de la Coupe des Nations, où il est battu au sprint par Rick Zabel. Il gagne ensuite le Tour de Hollande-Septentrionale et Kernen Omloop Echt-Susteren. Au début de l'année 2014, il a fait ses débuts en février avec une troisième place sur le Trofeo Palma, remporté par le professionnel italien Sacha Modolo. Par la suite, il remporte une étape du Tour de Normandie, le Tour des Flandres espoirs au sprint et le Rund um Düren. Ces succès attirent l'intérêt de plusieurs équipes professionnelles[2].

Carrière professionnelleModifier

 
Dylan Groenewegen lors du Grand Prix de Denain 2015.

2015 : Roompot Oranje PelotonModifier

En 2015, Dylan Groenewegen devient professionnel au sein de la nouvelle équipe Roompot[3], qui l'engage pour deux ans[4], et qui prend le nom de Roompot Oranje Peloton au cours du mois de mars. Il s'impose à deux reprises en fin de saison : Arnhem Veenendaal Classic, où il devance au sprint Yauheni Hutarovitch et Roman Maikin, et la Brussels Cycling Classic, où il bat Roy Jans et Tom Boonen. Ces succès lui permettent d'être recruté par l'équipe Lotto NL-Jumbo, qui évolue dans le World Tour[5],[6].

Depuis 2016 : un sprinteur référence du peloton internationalModifier

En février 2016, il offre à sa nouvelle équipe sa première victoire de la saison, au Tour de la Communauté valencienne, en gagnant son premier sprint de l'année face à Nacer Bouhanni[7]. Il obtient plusieurs places d'honneur lors des classiques et semi-classiques durant les semaines qui suivent : deuxième de la Handzame Classic, troisième de la Nokere Koerse et du Tour de Drenthe, quatrième de Kuurne-Bruxelles-Kuurne; sixième du Samyn, neuvième du Grand Prix de l'Escaut. Entre-temps, il s'impose lors de la première étape des Trois Jours de Flandre-Occidentale. En avril, il remporte le classement par points du Tour de Yorkshire, dont il gagne la première étape. Quatre nouvelles victoires s'ajoutent à son palmarès en juin : la Flèche de Heist, le Tour de Cologne, où il devance André Greipel, une étape du Ster ZLM Toer, et surtout le championnat des Pays-Bas sur route. En juillet, ses dirigeants décident de le faire participer à son premier Tour de France, « plus tôt que prévu » et « dans un esprit d'apprentissage »[8]. Il se classe quatrième d'étape à Limoges, septième à Montauban, onzième à Villars-les-Dombes. Il continue de gagner en fin d'été, avec un deuxième succès sur la Arnhem Veenendaal Classic, une étape et le classement par points du Tour de Grande-Bretagne, ainsi qu'une sixième place sur la EuroEyes Cyclassics, et la première étape de l'Eneco Tour, sa première victoire sur une course World Tour, acquise devant Nacer Bouhanni et Peter Sagan. En octobre, après un dernier succès au Tour de l'Eurométropole, il dispute le championnat du monde sur route, à Doha au Qatar, et en prend la 37e place. Il termine cette première année en World Tour avec onze victoires. Durant l'intersaison, Lotto NL-Jumbo perd Sep Vanmarcke, qui participait au « train » de Dylan Groenewegen, mais compense ce départ par les recrutements de Gijs Van Hoecke et Lars Boom, qui auront la mission de lancer ses sprints avec Robert Wagner. Le principal objectif de Groenewegen pour 2017 est de remporter une étape du Tour de France[9].

Groenewegen commence l'année 2017 au Dubaï Tour, qu'il finit à la deuxième place, derrière Marcel Kittel. Il obtient sa première victoire au Tour de Yorkshire, en avril. Le mois suivant, il gagne deux étapes du Tour de Norvège. Il est encore vainqueur à deux reprises au Ster ZLM Toer en juin, puis prend la troisième place du championnat des Pays-Bas. En juillet, il est au départ du Tour de France, à Düsseldorf. Troisième à Bergerac, deuxième à Pau derrière Marcel Kittel, Groenewegen obtient sa première victoire dans un grand tour lors de l'arrivée de la 21e et dernière étape, sur les Champs-Elysées[10].

En 2018, il remporte la 1re étape du Dubaï Tour avant de gagner, toujours en février, deux étapes sur le Tour de l'Algarve. En mai, il remporte trois étapes du Tour de Norvège. En juillet, il confirme son statut d'un des meilleurs sprinteurs du monde en remportant les 7e et 8e étapes du Tour de France. Il succède à Joop Zoetemelk et Jan Raas, les seuls néerlandais avant lui à avoir gagner deux étapes consécutives sur le Tour[11]. En fin de saison, il s'impose sur la Veenendaal-Veenendaal Classic, Championnat des Flandres et la 1re étape du Tour du Guangxi, portant son total à 14 succès en 2018.

En 2019, il continue sur sa lancée. Il gagne une étape du Tour de la Communauté valencienne et du Tour de l'Algarve, puis obtient deux nouveaux succès sur Paris-Nice. Il porte quatre jours le maillot de leader de la course et un jour le maillot par points, avant d’abandonner. Après cela, contrairement aux plans initiaux, il participe à son premier Milan-San Remo et à plusieurs classiques flandriennes, remportant notamment les Trois Jours de Bruges-La Panne devant Fernando Gaviria et Elia Viviani, deux des meilleurs sprinteurs du peloton[12]. Il entame le Tour de France avec le statut de sprinteur le plus prolifique de la saison, avec un total de dix victoires, dont trois sur le World Tour. Il est annoncé comme l'un des favoris de la première étape du Tour de France 2019. Cependant, il chute à 1,5 km de l'arrivée, anéantissant toutes ses chances de victoire d'étape et donc de maillot jaune. Son coéquipier Mike Teunissen, qui était censé l'amener dans le final, prend donc sa place de sprinteur et vient s'imposer à la surprise générale devant Peter Sagan[13].

PalmarèsModifier

Par annéesModifier

L'arrivée du Championnat des Flandres 2015 et la chute de Dylan Groenewegen, qui a coûté la victoire à Jens Debusschere, reclassé 6e.

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

4 participations

Classements mondiauxModifier

Année 2012 2013 2014 2015 2016 2017
UCI World Tour 105e[14] 60e[15]
UCI Europe Tour 179e[16] 51e[17] 119e[18] 29e[19] 5e[20] 52e[21]
UCI Asia Tour 32e[22]

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 1er janvier 2015 au 8 mars 2015
  2. Du 9 mars 2015 au 31 décembre 2015

RéférencesModifier

  1. L'Équipe du 6 mars 2018
  2. Dylan Groenewegen: Focused on the Classics in 2015
  3. (nl) « Groenewegen: "Eigenlijk was ik in april al rond met Cannondale" », sur wielerflits.nl, (consulté le 24 janvier 2015)
  4. (nl) « Groenewegen in beeld bij BMC », sur knwu.nl, (consulté le 24 janvier 2015)
  5. « Le journal des transferts », sur velo101.com, (consulté le 8 octobre 2015)
  6. (nl) « Dylan Groenewegen naar Lotto-Jumbo », sur cyclingonline.nl, (consulté le 25 juillet 2017)
  7. (en) « Groenewegen gets dream debut with sprint win in Valencia », sur cyclingquotes.com, (consulté le 25 juillet 2017)
  8. « Tour de France. L'équipe de Lotto NL dévoilée », sur ouest-france.fr, (consulté le 25 juillet 2017).
  9. (nl) « Groenewegen gaat vol voor etappezege in Tour de France », sur wielerflits.nl, (consulté le 25 juillet 2017).
  10. « 21 étape : Dylan Groenewegen vainqueur sur les Champs-Elysées. », sur lequipe.fr, (consulté le 25 juillet 2017).
  11. Tour 2018: Groenewegen in voetsporen Zoetemelk en Raas | WielerFlits
  12. Trois jours de la Panne : Dylan Groenewegen au sprint
  13. « Mike Teunissen vainqueur surprise à Bruxelles et premier maillot jaune du Tour de France 2019 », sur Franceinfo, (consulté le 6 juillet 2019)
  14. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  15. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)
  16. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  17. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  18. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  19. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  20. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  21. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)
  22. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 30 octobre 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :