Tsgabu Grmay

coureur cycliste éthiopien
Tsgabu Grmay
Image dans Infobox.
Tsgabu Grmay lors du Tour des Fjords 2014.
Informations
Nom de naissance
Tsgabu Gebremaryan Grmay
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (30 ans)
MekeleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
Principales victoires

10 Championnats
Médaille d'or, Afrique Champion d'Afrique contre-la-montre 2015
Maillot ethiopia.png Champion d'Éthiopie sur route 2013, 2014 et 2015

Maillot ethiopia.png Champion d'Éthiopie du contre-la-montre 2013, 2014, 2015, 2017, 2018 et 2019

Tsgabu Gebremaryan Grmay, né le à Mekele, est un coureur cycliste éthiopien, membre de l'équipe BikeExchange. En 2015, il devient le premier Éthiopien à participer à un grand tour et à le terminer.

BiographieModifier

Jeunesse et carrière amateurModifier

Tsgabu Grmay débute en cyclisme en 2008, avec son père et son frère. Gagnant ses premières courses locales, il rejoint l'équipe de son frère aîné, Trans Ethiopia Team. Il est sélectionné en équipe nationale éthiopienne à partir de 2009[1]. Il se révèle en 2010 en terminant troisième du championnat d'Afrique du contre-la-montre espoirs et sixième du championnat d'Afrique du contre-la-montre. Durant cette saison il termine également cinquième de la 7e étape du Tour du Rwanda et cinquième de la Satellite Challenge.

En 2011 il fait partie du Centre mondial du cyclisme. Avec cette équipe il participe à la Côte picarde (51e), au ZLM Tour (16e), au Toscane-Terre de cyclisme où il termine troisième de la 3e étape et à une belle cinquième place au général, à la Coupe des nations Ville Saguenay il termine 18e du général et au Tour de l'Avenir qu'il termine à une très belle 19e place. En France il participe au Tour Alsace course de catégorie 2.2 qu'il termine 31e. Sur le continent africain il participe à la Tropicale Amissa Bongo épreuve phare du calendrier africain où il termine 13e, il participe également au Tour d'Afrique du Sud (21e) et en fin de saison au Tour du Rwanda où il termine cinquième, sixième, huitième et neuvième d'étapes et cinquième au général.

Carrière professionnelleModifier

2012-2014 : MTN-QhubekaModifier

 
Tsgabu Grmay au départ de la 2e étape du Tour de France 2016.

En 2012, il rejoint l'équipe sud-africaine MTN-Qhubeka. Avec cette équipe il participe au Tour de Gironde (42e), à la Flèche du Sud (19e), au Tour du Portugal (82e) et à la Tropicale Amissa Bongo où il termine sixième et dixième d'étapes avant de terminer 12e du général. Il participe également de nouveau à la Côte picarde (55e) et au ZLM Tour (44e) et une première fois au Tour des Flandres espoirs (71e). En fin de saison il devient champion d'Afrique du contre-la-montre espoirs et il est médaillé d'argent au championnat d'Afrique du contre-la-montre et termine (25e) du championnat du monde du contre-la-montre espoirs et (87e) du championnat du monde sur route espoirs.

En 2013, il reprend la compétition lors de la Tropicale Amissa Bongo où il termine 2e de la dernière étape remporté par Gert Dockx. Il termine 5e au général. À la fin du mois de février il participe au Tour de Langkawi où il termine 9e du classement général. Fin mars il remporte la 5e étape du Tour de Taïwan et se replace à la deuxième place du classement général. En juillet, il remporte les Championnats d'Éthiopie de cyclisme sur route à la fois en contre-la-montre et sur la course en ligne. Il s'agissait là seulement de la 2e édition de ces championnats et il devient donc le premier coureur professionnel à remporter les Championnats d'Éthiopie de cyclisme sur route.

2015-2016 : Lampre-MeridaModifier

Fin 2014, il quitte la formation MTN-Qhubeka pour rejoindre l'équipe italienne Lampre-Merida[2].

Il fait ses débuts avec cette équipe au Tour Down Under 2015, dont il prend la onzième place. Il termine ensuite troisième des championnats d'Afrique contre-la-montre par équipes avec l'Éthiopie et remporte les championnats d'Afrique contre-la-montre devant le quadruple tenant du titre Daniel Teklehaimanot.

En prenant part et en terminant le Tour d'Italie, Tsgabu Grmay devient le premier Éthiopien à participer et à terminer un grand tour. En juillet, il prend la 10e place du Tour du lac Qinghai, avant de découvrir les routes du Tour d'Espagne.

Il dispute son premier Tour de France en 2016, après avoir décroché la médaille d'argent des championnats d'Afrique de contre-la-montre.

Lors des Jeux olympiques de Rio, il est nommé porte-drapeau de son pays.

Depuis 2017Modifier

En 2017, Tsgabu Grmay est engagé par la nouvelle équipe Bahrain-Merida, dirigée par l'ancien manager de la Lampre Brent Copeland. Il prend d'emblée la cinquième place du Tour d'Oman, en février. Durant l'été, il obtient un nouveau titre de champion d'Éthiopie du contre-la-montre et dispute le Tour de France. En fin de saison, il quitte sa formation pour rejoindre Trek-Segafredo[3]. Il ne reste qu'une saison avant de signer avec Mitchelton-Scott, une autre équipe World Tour.

En octobre 2020, son ancien coéquipier Janez Brajkovič dénonce sur Twitter le racisme qu'il a subi au sein de l'équipe Bahrain en 2017. L'éthiopien aurait été surnommé "nigga" en permanence par certains membres du staff et certains coureurs, l'un d'entre eux ayant même dit clairement détester les Noirs[4].

PalmarèsModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

3 participations

Tour d'ItalieModifier

1 participation

Tour d'EspagneModifier

4 participations

Classements mondiauxModifier

  Année20112012201320142015201620172018201920202021
UCI World Tour nc nc nc nc nc nc 208e172e
Classement mondial535e822e369e1181e nc 375e
UCI Europe Tour783e nc nc nc nc nc nc 1177e nc nc nc
UCI Asia Tour nc nc 27e348e nc nc 85e96e nc nc nc
UCI Africa Tour82e116e34e38e nc 25e nc nc 62e38e12e
Légende : nc = non classéSource : UCI

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Tsgabu Grmay », sur sirius-cycles.com (consulté le )
  2. Benoit Laurenti, « Transfert - Tsgabu Gebremaryan Grmay chez Lampre », sur cyclismactu.fr, (consulté le )
  3. Rédaction, « Tsgabu Grmay et Nicola Conci signent chez Trek », L'Équipe,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. « Racisme dans le vélo (1/3) : Pourquoi l'affaire Quinn Simmons peut être un tournant », sur Franceinfo, (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :