Ouvrir le menu principal

Paris-Nice 2015

édition 2015 de Paris-Nice, course cycliste française
Paris-Nice 2015 Cycling (road) pictogram.svg
Généralités
Course73e Paris-Nice
CompétitionUCI World Tour 2015
Étapes8
Dates8 – 15 mars 2015
Distance1 144,7 km
PaysFRA France
Lieu de départMaurepas
Lieu d'arrivéeCol d'Èze
Équipes20
Partants160
Arrivants105
Vitesse moyenne39,232 km/h
Résultats
VainqueurAUS Richie Porte (Sky)
DeuxièmePOL Michał Kwiatkowski (Etixx-Quick Step)
TroisièmeSLO Simon Špilak (Katusha)
Classement par pointsAUS Michael Matthews (Orica-GreenEDGE)
Meilleur grimpeurBEL Thomas De Gendt (Lotto-Soudal)
Meilleur jeunePOL Michał Kwiatkowski (Etixx-Quick Step)
Meilleure équipeGBR Sky
Paris-Nice 2015 overview.png
◀ 20142016 ▶
Documentation Wikidata-logo S.svg

La 73e édition de Paris-Nice a eu lieu du 8 au . C'est la deuxième épreuve de l'UCI World Tour 2015.

L'épreuve a été remportée par l'Australien Richie Porte (Sky)[1], vainqueur de la quatrième étape[2] et du contre-la-montre final[3], qui s'impose devant le Polonais Michał Kwiatkowski (Etixx-Quick Step), lauréat du prologue[4], et le Slovène Simon Špilak (Katusha), tous les deux pour trente secondes mais départagés aux dixièmes de secondes.

Grâce notamment à sa victoire lors de la troisième étape[5], l'Australien Michael Matthews (Orica-GreenEDGE) remporte le classement par points[6] tandis que le Belge Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) gagne celui de la montagne[7] et que Kwiatkowski finit meilleur jeune[8]. Enfin, la formation britannique Sky, qui place un autre coureur dans les dix premiers du classement final, s'adjuge le classement par équipes[9].

Sommaire

PrésentationModifier

ParcoursModifier

Comme c'est le cas depuis 2010, la course au soleil démarre dans les Yvelines, cette fois-ci par un prologue de 6,7 km à Maurepas. Les trois étapes suivantes s'annoncent favorables aux sprinteurs et propices aux bordures. La quatrième étape fait figure d'étape-reine avec une arrivée au sommet du col de la Croix de Chaubouret (10 km à 6,7 % de moyenne), première ascension de 1re catégorie de l'épreuve. Après une étape longue de 192,5 km assez vallonnée ponctuée d'un final en bosse, les coureurs arrivent à Nice via une étape comprenant trois ascensions de 2e catégorie et trois de 1re catégorie. La course se conclut par un contre-la-montre sur les pentes du col d'Èze[10],[11],[12].

ÉquipesModifier

En tant qu'épreuve World Tour, les dix-sept WorldTeams participent à la course. L'organisateur Amaury Sport Organisation a communiqué la liste des trois équipes invitées le . Il s'agit des trois équipes continentales professionnelles françaises, à savoir Bretagne-Séché Environnement, Cofidis et Europcar[13].

Vingt équipes participent à ce Paris-Nice - dix-sept WorldTeams et trois équipes continentales professionnelles :

Équipes continentales professionnelles
Nom de l'équipe Pays Code
Bretagne-Séché Environnement   France BSE
Cofidis   France COF
Europcar   France EUC

FavorisModifier

Le tenant du titre, le Colombien Carlos Betancur (AG2R La Mondiale), est absent de l'épreuve. Mais son équipe sera tout de même candidate à la victoire finale, avec les Français Jean-Christophe Péraud, troisième en 2013, et Romain Bardet, le duo ayant très bien fonctionné lors du Tour de France 2014. Le dauphin de Betancur, le Portugais Rui Costa (Lampre-Merida) sera lui présent, tout comme son coéquipier l'Espagnol Rafael Valls, vainqueur en février du Tour d'Oman, sur lequel il a reçu le soutien efficace de Costa. Plusieurs coureurs complets seront de redoutables concurrents pour la victoire finale : l'Américain Tejay van Garderen (BMC Racing), dans le top 5 de l'épreuve en 2012 et 2013 et deuxième du Tour d'Oman, le Polonais, champion du monde sur route, Michał Kwiatkowski (Etixx-Quick Step), le Néerlandais Wilco Kelderman (Lotto NL-Jumbo), quatrième du dernier Critérium du Dauphiné et qui a montré sa bonne forme sur le Tour d'Andalousie, ainsi que le trio de la formation Sky composé de l'Australien Richie Porte, vainqueur en 2013, et des deux Britanniques Bradley Wiggins, lauréat la saison précédente et champion du monde du contre-la-montre, et Geraint Thomas, récent vainqueur du Tour d'Algarve. l'Américain Andrew Talansky (Cannondale-Garmin) a terminé deuxième de la course au soleil en 2013 et vainqueur du Critérium du Dauphiné en 2014, mais est dans une forme incertaine, Paris-Nice étant sa course de reprise.

Certains grimpeurs viseront aussi le classement général. Ce sera le cas notamment de l'Italien Fabio Aru (Astana), à la tête d'une équipe qui sera composée aussi de l'Espagnol Luis León Sánchez, qui s'est imposé en 2009 et a terminé deuxième en 2010, et le Danois Jakob Fuglsang, du Polonais Rafał Majka (Tinkoff-Saxo) et du Français Warren Barguil (Giant-Alpecin).

On peut également citer du côté des outsiders le Britannique Simon Yates (Orica-GreenEDGE), le Luxembourgeois Bob Jungels (Trek Factory Racing), l'Argentin Eduardo Sepúlveda (Bretagne-Séché Environnement) et le Suisse Mathias Frank (IAM)[14],[11],[12].

Plusieurs sprinteurs de renommée feront également le déplacement. Ainsi, on retrouvera entre autres les Français Arnaud Démare (FDJ), Nacer Bouhanni (Cofidis) et Bryan Coquard (Europcar), récent champion du monde de l'Américaine, l'Espagnol José Joaquín Rojas (Movistar), vainqueur sur le Tour d'Oman, les Allemands John Degenkolb (Giant-Alpecin), maillot vert en 2014 sur Paris-Nice et le Tour d'Espagne, et André Greipel (Lotto-Soudal), les Australiens Michael Matthews (Orica-GreenEDGE) et Heinrich Haussler (IAM), le Néerlandais Moreno Hofland (Lotto NL-Jumbo), lauréat d'une étape en 2014, le Belge Tom Boonen (Etixx-Quick Step), le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha), qui a déjà levé les bras à quatre reprises en 2015, l'Italien Giacomo Nizzolo (Trek Factory Racing) et le Biélorusse Yauheni Hutarovich (Bretagne-Séché Environnement)[11],[12].

Le plateau est complété par des spécialistes du contre-la-montre. Les deux dauphins de Wiggins aux derniers mondiaux de la spécialité, l'Allemand Tony Martin (Etixx-Quick Step) et le Néerlandais Tom Dumoulin (Giant-Alpecin) seront présents, mais aussi le compatriote de ce dernier à savoir Lars Boom (Astana), l'Australien, recordman de l'heure, Rohan Dennis (BMC Racing) et le champion de France de la spécialité Sylvain Chavanel (IAM).

Enfin, parmi les puncheurs et coureurs de classiques, les Français Arthur Vichot (FDJ), troisième du classement général en 2014, Tony Gallopin (Lotto-Soudal), Thomas Voeckler (Europcar), Jonathan Hivert (Bretagne-Séché Environnement) et Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step), les Belges Philippe Gilbert (BMC Racing), et Stijn Vandenbergh (Etixx-Quick Step), l'Autrichien Bernhard Eisel (Sky), le Suisse Michael Albasini (Orica-GreenEDGE) et le Néerlandais Tom-Jelte Slagter (Cannondale-Garmin), double vainqueur d'étape en 2014, notamment feront partie des participants.

PrimesModifier

Les vingt prix sont attribués suivant le barème de l'UCI[15].

Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e-20e Total
Classement général 16000 8000 4000 2000 1600 1200 1200 800 800 400 40 000
Par étape 4000 2000 1000 500 400 300 300 200 200 100 10 000
Classement par points Sprints intermédiaires (12) 100 75 25 2400 6600
Classement final 2000 1000 800 400 4200
Classement de la montagne Cols et côtes (24) 100 75 25 4800 9000
Classement final 2000 1000 800 400 4200
Classement du meilleur jeune Etapes 150 1200 2000
Classement final 800 800
Total 137 600

ÉtapesModifier

Déroulement de la courseModifier

PrologueModifier

Ce Paris-Nice débute par un prologue plat de 6,7 km, disputé dans les rues de Maurepas, dans les Yvelines.

Le Polonais, champion national de la spécialité, Michał Kwiatkowski (Etixx-Quick Step) remporte ce prologue[4], et s'empare ainsi des maillots jaune, vert et blanc[16]. Il devance de trente-et-un centièmes de secondes l'Australien, recordman de l'heure, Rohan Dennis (BMC Racing) et son coéquipier l'Allemand Tony Martin, champion de son pays du contre-la-montre, de sept secondes[27].

1re étapeModifier

L'étape débute avec la côte de Bel Air (1,2 km à 5 %), classée en 3e catégorie et dont le sommet est au km 3. L'étape traverse ensuite les plaines exposées au vent de la Beauce. Les coureurs disputent en outre des sprints intermédiaires aux kilomètres 19 et 185,5. L'arrivée est jugée à Contres, après 196,5 km de course depuis Saint-Rémy-lès-Chevreuse, à travers les Yvelines, l'Eure-et-Loir, le Loiret et le Loir-et-Cher.

Cette étape a été remportée par le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha) devant les Français Nacer Bouhanni (Cofidis) et Bryan Coquard (Europcar)[17]. Durant cette étape le Belge Tom Boonen (Etixx-Quick Step) abandonne après une chute sur la clavicule. Son coéquipier, le Polonais Michał Kwiatkowski, reste maillot jaune à l'issue de cette étape[18].

2e étapeModifier

L'étape est plate, avec un premier sprint intermédiaire au km 57,5. Après 119 km de course, les coureurs entament une boucle finale, puis 8 km plus loin disputent un sprint intermédiaire, lors du premier passage sur la ligne d'arrivée. Dans la foulée, l'ascension de la côte de la Tour (4,1 km à 4,2 %), classée en 3e catégorie et dont le sommet est au km 131, est programmée. Le final est plat. L'arrivée est jugée à Saint-Amand-Montrond, après 172 km de course depuis le ZooParc de Beauval à Saint-Aignan, à travers le Loir-et-Cher, l'Indre et le Cher.

Le Français Arnaud Gérard (Bretagne-Séché Environnement) part en solitaire dès le premier kilomètre. Le peloton lui laisse sept à huit minutes d'avance jusqu'aux cent premiers kilomètres, puis la formation Cofidis décide de prendre les choses en main. Le coureur français est rattrapé peu après la descente de la côte de la Tour. L'étape se joue lors d'une sprint massif remporté par l('Allemand André Greipel (Lotto-Soudal) qui s'impose devant le Français Arnaud Démare (FDJ) et son compatriote John Degenkolb (Giant-Alpecin)[19]. Le Polonais Michał Kwiatkowski (Etixx-Quick Step) reste toujours leader du classement général[20].

3e étapeModifier

Le début d'étape est légèrement vallonné, avec notamment un sprint intermédiaire (km 27,5) et la côte de la Croix du Chêne (2,1 km à 4 %), classée en 3e catégorie et dont le sommet est placé au km 53,5. Après environ 90 km de course, la route emprunte une montée qui se termine au km 97,5 par le sommet du col de la Bosse (2,4 km à 5,1 %), classé en 3e catégorie. S'ensuivra une longue descente et l'enchaînement de la côte de Vicq (1,6 km à 5,8 %), classée en 3e catégorie et dont le sommet est situé au km 117,5, et une bosse non répertoriée. La suite du parcours est légèrement vallonnée. Les coureurs entament une boucle finale au km 146,5. 13 km plus loin, le 2e sprint intermédiaire est programmé, lors du premier passage sur la ligne d'arrivée. L'arrivée est jugée à Saint-Pourçain-sur-Sioule, après 179 km de course depuis Saint-Amand-Montrond, à travers le Cher, l'Allier et le Puy-de-Dôme.

C'est l'Australien Michael Matthews (Orica-GreenEDGE) qui remporte cette étape au sprint devant les Italiens Davide Cimolai (Lampre-Merida) et Giacomo Nizzolo (Trek Factory Racing)[5]. Matthews s'empare grâce aux bonifications de la tête du classement général[21].

4e étapeModifier

Le début d'étape est légèrement vallonné, passe par la côte du Cheval Rignon (5,9 km à 3,7 %), classée en 3e catégorie et dont le sommet est placé au km 42,5, une très courte descente puis grimpe jusqu'au sommet au km 54 du col du Beau Louis (6,1 km à 3,5 %), classé en 3e catégorie. Après une brève descente et une bosse jusqu'au sprint intermédiaire (km 59,5), la route descend jusqu'au ravitaillement (km 93). Une quarantaine de kilomètres légèrement vallonnés sont ensuite programmés, avant une montée où figurent le sommet de deux ascensions de 3e catégorie : la côte de Saint-Bonnet-les-Oules (2,8 km à 3,7 %), au km 140,5, et la côte de Saint-Héand (1 km à 5,1 %), au km 144,5. Ensuite, le parcours descend et emprunte la côte de la Gimond (1,8 km à 6,5 %), classée en 2e catégorie. Après le sommet (km 152), il continue de monter, est légèrement vallonné et descend assez longuement. Les coureurs enchaînent alors le col de la Gachet (5 km à 4,4 %), classé en 2e catégorie et dont le sommet est situé au km 175, et la côte de la Croix Blanche (1,8 km à 4,9 %), classée en 3e catégorie et dont le sommet est placé au km 178,5, avant de plonger vers le 2e sprint intermédiaire (nommé Souvenir Andrei Kivilev). Ils grimpent ensuite la régulière ascension de 1re catégorie du col de la Croix de Chaubouret (10 km à 6,7 %), en haut de laquelle sera jugée l'arrivée, après 204 km de course depuis Varennes-sur-Allier, à travers l'Allier et la Loire.

L'étape a été remportée par l'Australien Richie Porte (Sky) qui s'impose devant son coéquipier le Britannique Geraint Thomas, qui finit dans le même temps, et le Polonais Michał Kwiatkowski (Etixx-Quick Step) qui termine à huit secondes du duo[2]. Ce dernier reprend la tête du classement général une seconde devant Porte[22].

Classement de l'étape[2]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Richie Porte   Australie Sky en h 18 min 39 s
2e Geraint Thomas   Royaume-Uni Sky + s
3e Michał Kwiatkowski   Pologne Etixx-Quick Step + s
4e Jakob Fuglsang   Danemark Astana + s
5e Tejay van Garderen   États-Unis BMC Racing + 17 s
6e Rui Costa   Portugal Lampre-Merida + 24 s
7e Tony Gallopin   France Lotto-Soudal + 24 s
8e Fabio Aru   Italie Astana + 24 s
9e Rafael Valls   Espagne Lampre-Merida + 24 s
10e Simon Špilak   Slovénie Katusha + 24 s
Classement général[22]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Michał Kwiatkowski      Pologne Etixx-Quick Step en 19 h 44 min 11 s
2e Richie Porte   Australie Sky + s
3e Geraint Thomas   Royaume-Uni Sky + s
4e Tejay van Garderen   États-Unis BMC Racing + 27 s
5e Jakob Fuglsang   Danemark Astana + 32 s
6e Tony Gallopin   France Lotto-Soudal + 38 s
7e Rui Costa   Portugal Lampre-Merida + 41 s
8e Gorka Izagirre   Espagne Movistar + 44 s
9e Tiago Machado   Portugal Katusha + 50 s
10e Rafael Valls   Espagne Lampre-Merida + 51 s

5e étapeModifier

L'étape commence par l'ascension du col de la République (12,2 km à 4,5 %), classé en 1re catégorie. Le parcours continue vers le sud-est, avec une descente jusqu'à Andance, au km 47,5. La route se dirige alors vers le sud, avec une longue zone de plat, en passant notamment par le premier sprint intermédiaire (km 81,5). L'étape est vallonnée à partir du col du Devès (4,1 km à 4,4 %), classé en 3e catégorie et dont le sommet est placé au km 125. La suite de la course comprend deux montées répertoriées, à savoir la côte de l'Aleyrac (6,2 km à 4 %), classée en 2e catégorie et dont le sommet est situé au km 148, et la côte de Buisson (1,8 km à 4,3 %), classée en 3e catégorie et dont le sommet est au km 184, ainsi que le 2e sprint intermédiaire, disputé au 164. Le dernier kilomètre est en montée, avec une pente moyenne de 4,4 %. L'arrivée est jugée à Rasteau, après 192,5 km de course depuis Saint-Étienne, à travers la Loire, l'Ardèche, la Drôme et le Vaucluse.

C'est l'Italien Davide Cimolai (Lampre-Merida) qui gagne cette étape au sprint devant le Français Bryan Coquard (Europcar) et l'Australien Michael Matthews (Orica-GreenEDGE)[23]. Le Polonais Michał Kwiatkowski (Etixx-Quick Step) conserve quant à lui sa place de leader du classement général[24].

Classement général[24]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Michał Kwiatkowski      Pologne Etixx-Quick Step en 23 h 56 min 20 s
2e Richie Porte   Australie Sky + s
3e Geraint Thomas   Royaume-Uni Sky + s
4e Tejay van Garderen   États-Unis BMC Racing + 27 s
5e Jakob Fuglsang   Danemark Astana + 32 s
6e Tony Gallopin   France Lotto-Soudal + 38 s
7e Rui Costa   Portugal Lampre-Merida + 41 s
8e Gorka Izagirre   Espagne Movistar + 44 s
9e Tiago Machado   Portugal Katusha + 50 s
10e Rafael Valls   Espagne Lampre-Merida + 51 s

6e étapeModifier

 
Michał Kwiatkowski pendant l'ascension du col de Vence.

Le début d'étape monte jusqu'au premier sprint intermédiaire (km 20). Après quelques kilomètres en faux plats descendants, le sommet du col de Vence (9,7 km à 6,6 %), classé en 1re catégorie, sera franchie au km 35. S'ensuivra une courte descente, une bosse non-répertoriée et une très longue descente. La route passe ensuite par une courte zone de plat, puis la côte de Levens (6,2 km à 5,5 %), classée en 2e catégorie et dont le sommet est au km 84, et continue de monter jusqu'à la zone de ravitaillement à Levens, au km 87. Puis, les coureurs enchaînent deux nouvelles ascensions de 2e catégorie : la côte de Châteauneuf (5,4 km à 4,4 %), dont le sommet est au km 100, et la côte de Coaraze (5,6 km à 5,9 %), dont le sommet est situé au km 116. Le parcours emprunte alors l'irrégulier col de Saint Roch (9,6 km à 4,6 %), classé en 1re catégorie et dont le sommet est placé au km 127,5, une longue descente et la côte de Peille (6,6 km à 6,8 %), classé en 1re catégorie. Une fois le sommet de cette dernière franchi (km 154,5), les coureurs plongent vers l'arrivée, en passant par le deuxième sprint intermédiaire à la Turbie, au km 166. L'arrivée est jugée à Nice, après 184,5 km de course depuis Vence, à travers les Alpes-Maritimes.

Sous l'impulsion du maillot à pois, le Belge Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), une échappée prend forme dans les premiers kilomètres. Plusieurs groupes rejoignent l'avant de la course, qui compta jusqu'à une trentaine de coureurs dont un autre Belge Tim Wellens (Lotto-Soudal) et le Français Sylvain Chavanel (IAM) les deux mieux classés au général. Le maillot jaune, le Polonais Michał Kwiatkowski (Etixx-Quick Step) tente alors une offensive avec son équipe mais la formation Sky revient. Dans le col de Saint-Roch, il reste une vingtaine de coureurs dans l'échappée, Kwiatkowski accompagné de deux coéquipiers retentent de fausser compagnie à l'équipe Sky, seul le Français Tony Gallopin (Lotto-Soudal) arrive à s'accrocher aux trois coureurs de la formation Etixx-Quick Step. Ils finissent par rejoindre le reste des coureurs devant. Gallopin, en s'apercevant que Kwiatkowski n'est pas en si bonne forme, lance une attaque et creuse peu à peu l'écart. Le Danois Michael Valgren (Tinkoff-Saxo) essaie de le rejoindre mais sans succès. Pendant ce temps, les deux coureurs de l'équipe Sky, l'Australien Richie Porte et le Britannique Geraint Thomas ont rejoint le Kwiatkowski et le distance, mais ceux-ci chutent dans la descente. Il ne reste alors qu'un petit groupe de quatre coureurs à la poursuite de Gallopin. L'écart reste stable à une vingtaine de secondes. Le coureur français se dirige vers Nice en remportant l'étape[25]. Il endossent par la même occasion le maillot jaune de leader avec 36 s d'avance sur Porte à la veille de l'arrivée[26].

Classement de l'étape[25]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Tony Gallopin   France Lotto-Soudal en h 52 min 57 s
2e Simon Špilak   Slovénie Katusha + 32 s
3e Rui Costa   Portugal Lampre-Merida + 32 s
4e Jakob Fuglsang   Danemark Astana + 32 s
5e Rafael Valls   Espagne Lampre-Merida + 35 s
6e Michael Valgren   Danemark Tinkoff-Saxo + min 0 s
7e Tim Wellens   Belgique Lotto-Soudal + min 0 s
8e Sylvain Chavanel   France IAM + min 0 s
9e Arthur Vichot   France FDJ + min 0 s
10e Nicolas Edet   France Cofidis + min 0 s
Classement général[26]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Tony Gallopin     France Lotto-Soudal en 28 h 49 min 42 s
2e Richie Porte   Australie Sky + 36 s
3e Michał Kwiatkowski     Pologne Etixx-Quick Step + 37 s
4e Geraint Thomas   Royaume-Uni Sky + 38 s
5e Jakob Fuglsang   Danemark Astana + 38 s
6e Rui Costa   Portugal Lampre-Merida + 42 s
7e Simon Špilak   Slovénie Katusha + 53 s
8e Rafael Valls   Espagne Lampre-Merida + min 1 s
9e Gorka Izagirre   Espagne Movistar + min 19 s
10e Tim Wellens   Belgique Lotto-Soudal + min 0 s

7e étapeModifier

La dernière étape de cette course au soleil part de Nice pour un contre-la-montre sur les pentes du col d'Èze (9,5 km à 4,7 %), classé en 1re catégorie. Un chrono intermédiaire est placé au km 5,5.

Il est remportée par l'Australien Richie Porte (Sky) qui s'impose treize secondes devant le Slovène Simon Špilak (Katusha) et vingt-quatre sur le Portugais Rui Costa (Lampre-Merida)[3]

Classement de l'étape[3]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Richie Porte   Australie Sky en 20 min 23 s
2e Simon Špilak   Slovénie Katusha + 13 s
3e Rui Costa   Portugal Lampre-Merida + 24 s
4e Tony Martin   Allemagne Etixx-Quick Step + 29 s
5e Michał Kwiatkowski     Pologne Etixx-Quick Step + 29 s
6e Andrew Talansky   États-Unis Cannondale-Garmin + 37 s
7e Geraint Thomas   Royaume-Uni Sky + 39 s
8e Ion Izagirre   Espagne Movistar + 50 s
9e Tim Wellens   Belgique Lotto-Soudal + 54 s
10e Gorka Izagirre   Espagne Movistar + 55 s

Classements finalsModifier

Classement général finalModifier

L'Australien Richie Porte (Sky) remporte l'épreuve avec trente secondes d'avance sur le Polonais Michał Kwiatkowski (Etixx-Quick Step) qui lui devance le Slovène Simon Špilak (Katusha) qu'aux dixièmes de secondes[1].

Classement général final[1]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Richie Porte     Australie Sky en 29 h 10 min 41 s
2e Michał Kwiatkowski     Pologne Etixx-Quick Step + 30 s
3e Simon Špilak   Slovénie Katusha + 30 s
4e Rui Costa   Portugal Lampre-Merida + 30 s
5e Geraint Thomas   Royaume-Uni Sky + 41 s
6e Tony Gallopin   France Lotto-Soudal + min 3 s
7e Jakob Fuglsang   Danemark Astana + min 5 s
8e Rafael Valls   Espagne Lampre-Merida + min 24 s
9e Gorka Izagirre   Espagne Movistar + min 38 s
10e Tim Wellens   Belgique Lotto-Soudal + min 18 s

Classements annexesModifier

Classement par pointsModifier

Classement par points[6]
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Michael Matthews     Australie Orica-GreenEDGE 38 points
2e Alexander Kristoff   Norvège Katusha 32 pts
3e Richie Porte     Australie Sky 30 pts

Classement de la montagneModifier

Classement de la montagne[7]
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Thomas De Gendt     Belgique Lotto-Soudal 78 points
2e Richie Porte     Australie Sky 26 pts
3e Philippe Gilbert   Belgique BMC Racing 21 pts

Classement du meilleur jeuneModifier

Classement du meilleur jeune[8]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Michał Kwiatkowski     Pologne Etixx-Quick Step en 29 h 11 min 11 s
2e Tim Wellens   Belgique Lotto-Soudal + min 48 s
3e Romain Bardet   France AG2R La Mondiale + min 32 s

Classement par équipesModifier

Classement par équipes[9]
  Équipe Pays Temps
1re Sky   Royaume-Uni en 87 h 41 min 5 s
2e Movistar   Espagne + min 35 s
3e Etixx-Quick Step   Belgique + min 57 s

UCI World TourModifier

Ce Paris-Nice attribue des points pour l'UCI World Tour 2015, par équipes uniquement aux équipes ayant un label WorldTeam, individuellement uniquement aux coureurs des équipes ayant un label WorldTeam.

Position[28],[29] 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e
Classement général 100 80 70 60 50 40 30 20 10 4
Par étape 6 4 2 1 1
Classement individuel de l'épreuve
Rang Coureur Équipe Points
1   Richie Porte Sky 112
2   Michał Kwiatkowski Etixx-Quick Step 89
3   Simon Špilak Katusha 78
4   Rui Costa Lampre-Merida 64
5   Geraint Thomas Sky 54
6   Tony Gallopin Lotto-Soudal 46
7   Jakob Fuglsang Astana 32
8   Rafael Valls Lampre-Merida 21
9   Davide Cimolai Lampre-Merida 10
  Gorka Izagirre Movistar 10
11   Michael Matthews Orica-GreenEDGE 9
12   Alexander Kristoff Katusha 7
13   André Greipel Lotto-Soudal 6
14   Arnaud Démare FDJ 4
  Rohan Dennis BMC Racing 4
  Tim Wellens Lotto-Soudal 4
17   Tony Martin Etixx-Quick Step 3
  Giacomo Nizzolo Trek Factory Racing 3
  José Joaquín Rojas Movistar 3
20   John Degenkolb Giant-Alpecin 2
21   Lars Boom Astana 1
  Heinrich Haussler IAM 1
  Luis León Sánchez Astana 1
  Tejay van Garderen BMC Racing 1

Classement individuelModifier

Ci-dessous, le classement individuel de l'UCI World Tour à l'issue de la course[30].

Classement individuel
Rang Coureur Équipe Points
1   Richie Porte Sky 198
2   Rohan Dennis BMC Racing 114
3   Michał Kwiatkowski Etixx-Quick Step 89
4   Simon Špilak Katusha 78
5   Cadel Evans BMC Racing 76
6   Rui Costa Lampre-Merida 64
7   Tom Dumoulin Giant-Alpecin 64
8   Geraint Thomas Sky 54
9   Rubén Fernández Andújar Movistar 52
10   Tony Gallopin Lotto-Soudal 46

Classement par paysModifier

Ci-dessous, le classement par pays de l'UCI World Tour à l'issue de la course[31].

Classement par pays
Rang Pays Points
1   Australie 403
2   Espagne 114
3   Pologne 89
4   Slovénie 78
5   Pays-Bas 69
6   Portugal 64
7   Royaume-Uni 54
8   Italie 54
9   France 52
10   Afrique du Sud 39

Classement par équipesModifier

Ci-dessous, le classement par équipes de l'UCI World Tour à l'issue de la course[32].

Classement par équipes
Rang Équipe Points
1   Sky 252
2   BMC Racing 191
3   Lampre-Merida 96
4   Etixx-Quick Step 93
5   Movistar 93
6   Katusha 86
7   Giant-Alpecin 86
8   Lotto-Soudal 58
9   Orica-GreenEDGE 50
10   AG2R La Mondiale 41

Évolution des classementsModifier

Le classement général, dont le leader porte le maillot jaune, s'établit en additionnant les temps réalisés à chaque étape, puis en ôtant d'éventuelles bonifications (10, 6 et 4 s à l'arrivée des 8 étapes en ligne et 3, 2 et 1 s à chaque sprint intermédiaire). En cas d'égalité, les critères de départage, dans l'ordre, sont : centièmes de seconde enregistrés lors des contre-la-montre, addition des places obtenues lors de chaque étape, place obtenue lors de la dernière étape.

Le classement par points, dont le leader porte le maillot vert, est l'addition des points attribués à l'arrivée des étapes (15, 12, 9, et 7 points, puis en ôtant 1 pt par place perdue jusqu'au 10e, qui reçoit donc 1 pt) et aux sprints intermédiaires (3, 2 et 1 points). En cas d'égalité de points, les critères de départage, dans l'ordre, sont : nombre de victoires d'étape, de sprints intermédiaires, classement général.

Le classement de la montagne, dont le leader porte le maillot à pois, consiste en l'addition des points obtenus au sommet des ascensions de 1re (10, 8, 6, 4, 3, 2 et 1 pts), 2e (7, 5, 3, 2 et 1 pts) et 3e (4, 2 et 1 pts) catégorie. En cas d'égalité de points, les critères de départage, dans l'ordre, sont : nombre de premières places dans les ascensions de 1re, puis de 2e, enfin de 3e catégorie, classement général.

Le classement du meilleur jeune, dont le leader porte le maillot blanc, est le classement général des coureurs nés depuis le 1er janvier 1990.

Le classement par équipes de l'étape est l'addition des trois meilleurs temps individuels de chaque équipe. En cas d'égalité, les critères de départage, dans l'ordre, sont : addition des places des 3 premiers coureurs des équipes concernées, place du meilleur coureur sur l'étape. Calculer le classement par équipes revient à additionner les classement par équipes de chaque étape. En cas d'égalité, les critères de départage, dans l'ordre, sont : nombre de premières places dans le classement par équipes du jour, nombre de deuxièmes places dans le classement par équipes du jour, etc., place au classement général du meilleur coureur des équipes concernées[15].

Tableau récapitulatif de l'évolution des différents classements de la compétition
Étape Vainqueur Classement général Classement par points Classement de la montagne Classement du meilleur jeune Classement par équipes
P Michał Kwiatkowski[4] Michał Kwiatkowski Michał Kwiatkowski Non décerné Michał Kwiatkowski BMC Racing
1 Alexander Kristoff[17] Jonathan Hivert
2 André Greipel[19] Alexander Kristoff
3 Michael Matthews[5] Michael Matthews Michael Matthews Philippe Gilbert Michael Matthews
4 Richie Porte[2] Michał Kwiatkowski Thomas De Gendt Michał Kwiatkowski Astana
5 Davide Cimolai[23]
6 Tony Gallopin[25] Tony Gallopin Sky
7 Richie Porte[3] Richie Porte
Classements finals Richie Porte Michael Matthews Thomas De Gendt Michał Kwiatkowski Sky

Liste des participantsModifier


Légende
Num Dossard de départ porté par le coureur sur ce Paris-Nice Pos Position finale au classement général
    Indique le vainqueur du classement général     Indique le vainqueur du classement par points
    Indique le vainqueur du classement de la montagne     Indique le vainqueur du classement du meilleur jeune
    Indique un maillot de champion national ou mondial, suivi de
sa spécialité
# Indique la meilleure équipe
NP Indique un coureur qui n'a pas pris le départ d'une étape,
suivi du numéro de l'étape où il s'est retiré
AB Indique un coureur qui n'a pas terminé une étape, suivi
du numéro de l'étape où il s'est retiré
HD Indique un coureur qui a terminé une étape hors des délais,
suivi du numéro de l'étape
* Indique un coureur en lice pour le classement du meilleur jeune
(coureurs nés après le 1er janvier 1990)
AG2R La Mondiale
ALM
Num Coureur Pos
1   Jean-Christophe Péraud (FRA) AB-6
2   Jan Bakelants (BEL) 17e
3   Romain Bardet (FRA)* 14e
4   Mikaël Cherel (FRA) 32e
5   Samuel Dumoulin (FRA) AB-6
6   Ben Gastauer (LUX) 59e
7   Sébastien Minard (FRA) AB-3
8   Johan Vansummeren (BEL) 85e
Directeurs sportifs : Vincent Lavenu, Julien Jurdie
Lampre-Merida
LAM
Num Coureur Pos
11   Rui Costa (POR) 4e
12   Niccolò Bonifazio (ITA)* 64e
13   Matteo Bono (ITA) 75e
14   Davide Cimolai (ITA) AB-6
15   Mário Costa (POR) AB-6
16   Nélson Oliveira (POR)   (Route/Clm) 55e
17   Rubén Plaza (ESP) NP-6
18   Rafael Valls (ESP) 8e
Directeurs sportifs : Philippe Mauduit, Simone Pedrazzini
FDJ
FDJ
Num Coureur Pos
21   Arnaud Démare (FRA)*   (Route) NP-6
22   William Bonnet (FRA) AB-6
23   Sébastien Chavanel (FRA) AB-6
24   Mickaël Delage (FRA) 91e
25   Arnold Jeannesson (FRA) AB-6
26   Laurent Pichon (FRA) 61e
27   Anthony Roux (FRA) 82e
28   Arthur Vichot (FRA) 12e
Directeurs sportifs : Thierry Bricaud, Franck Pineau
Movistar
MOV
Num Coureur Pos
31   Gorka Izagirre (ESP) 9e
32   Eros Capecchi (ITA) 49e
33   Imanol Erviti (ESP) 33e
34   Rubén Fernández Andújar (ESP)* AB-6
35   Beñat Intxausti (ESP) AB-4
36   Ion Izagirre (ESP)   (Route) 26e
37   Dayer Quintana (COL)* 54e
38   José Joaquín Rojas (ESP) 70e
Directeurs sportifs : José Luis Arrieta, José Luis Laguía
Astana
AST
Num Coureur Pos
41   Fabio Aru (ITA)* 39e
42   Lars Boom (NED) 30e
43   Borut Božič (SLO) 88e
44   Laurens De Vreese (BEL) 78e
45   Jakob Fuglsang (DEN) 7e
46   Luis León Sánchez (ESP) AB-6
47   Rein Taaramäe (EST) 52e
48   Paolo Tiralongo (ITA) 44e
Directeurs sportifs : Dmitriy Fofonov, Giuseppe Martinelli
BMC Racing
BMC
Num Coureur Pos
51   Tejay van Garderen (USA) 16e
52   Rohan Dennis (AUS)* AB-6
53   Silvan Dillier (SUI)* 48e
54   Philippe Gilbert (BEL) 24e
55   Ben Hermans (BEL) 60e
56   Amaël Moinard (FRA) AB-6
57   Michael Schär (SUI) NP-6
58   Peter Velits (SVK)   (Clm) AB-6
Directeurs sportifs : Yvon Ledanois, Maximilian Sciandri
Sky #
SKY
Num Coureur Pos
61   Bradley Wiggins (GBR)   (Clm) NP-7
62   Christian Knees (GER) 81e
63   Lars Petter Nordhaug (NOR) 63e
64   Richie Porte (AUS)   (Clm)   1er
65   Nicolas Roche (IRL) 28e
66   Luke Rowe (GBR)* 100e
67   Ben Swift (GBR) 31e
68   Geraint Thomas (GBR) 5e
Directeurs sportifs : Nicolas Portal, Rod Ellingworth
Giant-Alpecin
TGA
Num Coureur Pos
71   John Degenkolb (GER) 74e
72   Warren Barguil (FRA)* AB-6
73   Roy Curvers (NED) 89e
74   Koen de Kort (NED) AB-6
75   Tom Dumoulin (NED)*   (Clm) AB-6
76   Georg Preidler (AUT)* 41e
77   Ramon Sinkeldam (NED) NP-5
78   Zico Waeytens (BEL)* AB-6
Directeurs sportifs : Christian Guiberteau, Adriaan Helmantel
Europcar
EUC
Num Coureur Pos
81   Thomas Voeckler (FRA) 79e
82   Bryan Coquard (FRA)* AB-6
83   Antoine Duchesne (CAN)* 98e
84   Cyril Gautier (FRA) 22e
85   Yohann Gène (FRA) AB-6
86   Bryan Nauleau (FRA) AB-6
87   Romain Sicard (FRA) 47e
88   Angélo Tulik (FRA)* AB-6
Directeurs sportifs : Andy Flickinger, Lylian Lebreton
Orica-GreenEDGE
OGE
Num Coureur Pos
91   Michael Matthews (AUS)*   51e
92   Michael Albasini (SUI) 97e
93   Simon Clarke (AUS) 45e
94   Mitchell Docker (AUS) AB-6
95   Daryl Impey (RSA)   (Clm) 80e
96   Jens Keukeleire (BEL) AB-6
97   Christian Meier (CAN) 96e
98   Simon Yates (GBR)* 29e
Directeurs sportifs : Laurenzo Lapage, David McPartland
IAM
IAM
Num Coureur Pos
101   Sylvain Chavanel (FRA)   (Clm) 11e
102   Dries Devenyns (BEL) NP-6
103   Mathias Frank (SUI) 34e
104   Heinrich Haussler   (Route) AB-6
105   Jérôme Pineau (FRA) 57e
106   Vicente Reynés (ESP) 66e
107   David Tanner (NED) AB-6
108   Jonas Van Genechten (BEL) AB-6
Directeurs sportifs : Eddy Seigneur, Rik Verbrugghe
Lotto NL-Jumbo
TLJ
Num Coureur Pos
111   Wilco Kelderman (NED)* 15e
112   George Bennett (NZL)* 58e
113   Moreno Hofland (NED)* NP-6
114   Steven Kruijswijk (NED) 21e
115   Bram Tankink (NED) 53e
116   Maarten Tjallingii (NED) 104e
117   Jos van Emden (NED) 73e
118   Maarten Wynants (BEL) NP-6
Directeurs sportifs : Jan Boven, Merijn Zeeman
Lotto-Soudal
LTS
Num Coureur Pos
121   Tony Gallopin (FRA) 6e
122   Lars Bak (DEN) 71e
123   Thomas De Gendt (BEL)   69e
124   André Greipel (GER)   (Route) AB-6
125   Adam Hansen (AUS) NP-5
126   Gregory Henderson (NZL) 92e
127   Marcel Sieberg (GER) AB-6
128   Tim Wellens (BEL)* 10e
Directeurs sportifs : Herman Frison, Marc Wauters
Cofidis
COF
Num Coureur Pos
131   Nacer Bouhanni (FRA)* AB-6
132   Jonas Ahlstrand (SWE)* AB-6
133   Nicolas Edet (FRA) 13e
134   Cyril Lemoine (FRA) 99e
135   Luis Ángel Maté (ESP) 19e
136   Dominique Rollin (CAN) 102e
137   Florian Sénéchal (FRA)* 94e
138   Geoffrey Soupe (FRA) NP-1
Directeurs sportifs : Didier Rous, Jean-Luc Jonrond
Tinkoff-Saxo
TCS
Num Coureur Pos
141   Rafał Majka (POL) 68e
142   Matti Breschel (DEN) AB-6
143   Robert Kišerlovski (CRO) 20e
144   Michael Mørkøv (DEN) 103e
145   Sérgio Paulinho (POR) 76e
146   Paweł Poljański (POL)* 77e
147   Chris Anker Sørensen (DEN) 72e
148   Michael Valgren (DEN)*   (Route) 42e
Directeurs sportifs : Sean Yates, Lars Michaelsen
Etixx-Quick Step
EQS
Num Coureur Pos
151   Michał Kwiatkowski (POL)*   (Route)   (Clm)   2e
152   Julian Alaphilippe (FRA)* 43e
153   Tom Boonen (BEL) AB-1
154   Maxime Bouet (FRA) 18e
155   Michał Gołaś (POL) 25e
156   Nikolas Maes (BEL) AB-6
157   Tony Martin (GER)   (Clm) 38e
158   Stijn Vandenbergh (BEL) 105e
Directeurs sportifs : Wilfried Peeters, Jan Schaffrath
Katusha
KAT
Num Coureur Pos
161   Alexander Kristoff (NOR) 84e
162   Sergey Chernetskiy (RUS)* 37e
163   Jacopo Guarnieri (ITA) AB-6
164   Viatcheslav Kouznetsov (RUS) AB-6
165   Tiago Machado (POR) AB-6
166   Egor Silin (RUS) AB-6
167   Simon Špilak (SLO) 3e
168   Yury Trofimov (RUS) 27e
Directeurs sportifs : Dimitri Konyshev, Xavier Florencio
Trek Factory Racing
TFR
Num Coureur Pos
171   Bob Jungels (LUX)* 23e
172   Eugenio Alafaci (ITA)* 101e
173   Marco Coledan (ITA) AB-6
174   Giacomo Nizzolo (ITA) 95e
175   Grégory Rast (SUI) 93e
176   Gert Steegmans (BEL) AB-6
177   Kristof Vandewalle (BEL)   (Clm) AB-6
178   Riccardo Zoidl (AUT)   (Route) 46e
Directeurs sportifs : Kim Andersen, Josu Larrazabal
Cannondale-Garmin
TCG
Num Coureur Pos
181   Andrew Talansky (USA) 50e
182   Jack Bauer (NZL) 56e
183   Alex Howes (USA) AB-6
184   Benjamin King (USA) 90e
185   Ted King (USA) AB-6
186   Sebastian Langeveld (NED)   (Route) 83e
187   Tom-Jelte Slagter (NED) 36e
188   Dylan van Baarle (NED)* 67e
Directeurs sportifs : Andreas Klier, Charles Wegelius
Bretagne-Séché Environnement
BSE
Num Coureur Pos
191   Eduardo Sepúlveda (ARG)* 40e
192   Anthony Delaplace (FRA) 65e
193   Pierrick Fédrigo (FRA) 35e
194   Arnaud Gérard (FRA) 87e
195   Jonathan Hivert (FRA) 62e
196   Yauheni Hutarovich (BLR)   (Route) AB-6
197   Daniel McLay (GBR)* AB-6
198   Florian Vachon (FRA) 86e
Directeurs sportifs : Emmanuel Hubert, Roger Tréhin

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « General classification: Maurepas - Col d'Eze - General », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  2. a b c d et e « Stage 4: Varennes-sur-Allier - Col de la Croix de Chaubouret - Result », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  3. a b c d et e « Stage 7 (ITT): Nice - Col d'Eze - Result », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  4. a b c d et e « Prologue (ITT): Maurepas - Maurepas - Result », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  5. a b c d et e « Stage 3: Saint-Amand-Montrond - Saint-Pourçain-sur-Sioule - Result », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  6. a et b « General classification: Maurepas - Col d'Eze - Points », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  7. a et b « General classification: Maurepas - Col d'Eze - Mountain », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  8. a et b « General classification: Maurepas - Col d'Eze - Youth », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  9. a et b « General classification: Maurepas - Col d'Eze - Team time », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  10. (es) « La París-Niza presenta su menú: prólogo, Croix de Chaubouret y Èze », sur biciciclismo.com,
  11. a b et c « Et voilà le soleil ! », sur velochrono.fr,
  12. a b et c (en) « Paris-Nice preview: Porte, van Garderen and Talansky target victory », sur cyclingnews.com,
  13. « 2015 : ASO distribue ses wild-cards », sur velo-club.net,
  14. (es) « Diez nombres para conquistar la Carrera del Sol », sur biciciclismo.com,
  15. a et b « Le réglement particulier », sur lequipe.fr
  16. a b et c « Prologue (ITT): Maurepas - Maurepas - General », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  17. a b c et d « Stage 1: Saint-Rémy-lès-Chevreuse - Contres - Result », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  18. a b et c « Stage 1: Saint-Rémy-lès-Chevreuse - Contres - General », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  19. a b c et d « Stage 2: Saint-Aignan - Saint-Amand-Montrond - Result », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  20. a b et c « Stage 2: Saint-Aignan - Saint-Amand-Montrond - General », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  21. a b et c « Stage 3: Saint-Amand-Montrond - Saint-Pourçain-sur-Sioule - General », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  22. a b et c « Stage 4: Varennes-sur-Allier - Col de la Croix de Chaubouret - General », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  23. a b c et d « Stage 5: Saint-Étienne - Rasteau - Result », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  24. a b et c « Stage 5: Saint-Étienne - Rasteau - General », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  25. a b c et d « Stage 6: Vence - Nice - Result », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  26. a b et c « Stage 6: Vence - Nice - General », sur http://www.uci.infostradasports.com/
  27. « Paris-Nice : Michal Kwiatkowski (Etixx-Quick Step) domine le prologue », sur eurosport.fr,
  28. « Règlement UCI du sport cycliste - Titre II, épreuves sur route - Chapitre X, classement UCI - Article 2.10.017, Barème des points Femmes élites - version au 24 janvier 2015 » [PDF], sur uci.ch (consulté le 25 mars 2018)
  29. « Règlement UCI du sport cycliste - Titre II, épreuves sur route - Chapitre X, classement UCI - Article 2.10.017, Barème des points Femmes élites - version au 1er novembre 2015 » [PDF], sur uci.ch (consulté le 25 mars 2018)
  30. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur uci.com, Union cycliste internationale (consulté le 7 juin 2015)
  31. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Nation », sur uci.com, Union cycliste internationale (consulté le 7 juin 2015)
  32. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Team », sur uci.com, Union cycliste internationale (consulté le 7 juin 2015)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :