Mads Pedersen

coureur cycliste danois
Mads Pedersen
Mads Pedersen (2017)
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (28 ans)
Tølløse (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Distinctions
Équipes non-UCI
2004-2010Holbæk Cykelsport
2011Team Cycling Ringsted
Équipes UCI
2012-2013Team RCR Odense Junior
2014Cult Energy Vital Water
2015Cult Energy
2016Stölting Service Group
2017-6.2023Trek-Segafredo
7.2023-Lidl-Trek
Principales victoires
Championnats
Champion du monde sur route 2019
Champion du Danemark sur route 2017
Classiques
Gand-Wevelgem 2020
Cyclassics Hamburg 2023
1 classement annexe de grand tour
Classement par points
Leader du classement par points Tour d'Espagne 2022
6 étapes de grands tours
Tour de France (2 étapes)
Tour d'Espagne (3 étapes)
Tour d'Italie (1 étape)

Mads Pedersen (né le ) est un coureur cycliste danois, membre de l'équipe Lidl-Trek. En 2019, il devient le premier Danois champion du monde sur route. Il a également remporté le championnat du Danemark sur route en 2017, et terminé deuxième du Tour des Flandres 2018. En 2020, il remporte Gand-Wevelgem, sa première grande classique. En 2022, il gagne une étape du Tour de France, ainsi que trois étapes et le classement par points du Tour d'Espagne. En 2023, il rejoint la liste des cyclistes vainqueurs d'étapes sur les trois grands tours, après sa victoire lors de la sixième étape du Tour d'Italie.

Biographie modifier

Junior et espoir modifier

Mads Pedersen naît le au Danemark[1]. En 2012, pour sa première saison chez les juniors (moins de 19 ans), il rejoint l'équipe danoise Roskilde Junior. Il obtient de nombreuses victoires, dont sept sur le circuit UCI[2]. Pour sa première course internationale, il termine dixième de Paris-Roubaix juniors. Entre avril et mai, il remporte coup sur coup deux courses par étapes de la Coupe des Nations Juniors, le Tour d'Istrie et le Trofeo Karlsberg et termine quatrième de la Course de la Paix juniors. Ses bonnes performances participent grandement à la victoire du Danemark au général de la Coupe des Nations. En juillet, il s'adjuge le classement général du Prix de Saint-Martin Kontich[3]. Considéré comme l'un des favoris, il abandonne le championnat d'Europe et se classe 75e du championnat du monde.

En 2013, pour sa deuxième année chez les juniors, il confirme ses résultats et domine la saison junior en compagnie du Néerlandais Mathieu van der Poel. Il remporte au sprint Paris-Roubaix juniors, puis deux courses par étapes, à savoir la Course de la Paix juniors et le Trofeo Karlsberg (pour la deuxième année consécutive), toutes trois épreuves de la Coupe des Nations Juniors. Le Danemark termine deuxième derrière la France au classement par pays de la Coupe des Nations. Après cette razzia, il se contente de la deuxième place derrière son compatriote Mathias Krigbaum au Prix de Saint-Martin Kontich et lors du Grand Prix Rüebliland derrière van der Poel, en s'adjugeant à chaque fois une victoire d'étape[4]. Trentième du championnat d'Europe, il devient vice-champion du monde derrière son rival van der Poel à Florence[5].

Il intègre l'équipe continentale Cult Energy Vital Water en 2014[1], où il participe principalement à des épreuves du calendrier espoir (moins de 23 ans). Il s'impose notamment lors du Grand Prix de Francfort espoirs. La saison suivante, il remporte deux étapes (dont un contre-la-montre par équipes) et se classe deuxième du ZLM Tour, une des épreuves de la Coupe des Nations Espoirs. Il termine également sixième des Quatre Jours de Dunkerque et huitième du Tour des Fjords, deux courses disputées par des équipes World Tour. En fin d'année, il remporte la deuxième étape du Tour de l'Avenir[6].

En 2016, l'équipe change de nom et devient Stölting Service Group. Avec la sélection danoise, il s'adjuge dans un sprint à quatre Gand-Wevelgem espoirs, l'une des manches de la Coupe des Nations Espoirs. Le directeur sportif de son équipe, André Steensen, voit pour son protégé une carrière prometteuse après ce résultat : « Je suis sûr que cela peut être un grand coureur de classique dans l'avenir »[7]. Il termine ensuite huitième et meilleur jeune des Trois Jours de La Panne[8],[9]. Repéré lors de la course belge, il signe un contrat avec la formation Trek-Segafredo pour la saison suivante[10].

Carrière professionnelle modifier

2017 : champion national modifier

 
Pedersen lors du Tour d'Italie 2017.

En 2017, pour sa première saison professionnelle, il participe à son premier grand tour, le Tour d'Italie. Il remporte fin juin son championnat national en devancant Nicolai Brøchner et Alexander Kamp, le tenant du titre. En août, grâce à sa victoire dans le contre-la-montre de la 4e étape, il enlève le Tour du Poitou-Charentes[11]. En septembre, il participe au Tour du Danemark où il gagne la 3e étape avant de remporter le classement général deux jours après, gagnant au passage le classement par points et le classement du meilleur jeune.

2018 : deuxième du Tour des Flandres modifier

En début d'année 2018, il remporte la deuxième étape de l'Herald Sun Tour. Il se révèle sur les classiques flandriennes, où il finit cinquième d'À travers les Flandres, puis surtout deuxième du Tour des Flandres derrière Niki Terpstra. À 22 ans, il est le plus jeune coureur à monter sur le podium de la course depuis Gregor Braun, troisième à 22 ans en 1978. Freddy Maertens avait également pris la deuxième place en 1973, à 21 ans. Dans la foulée de la course, l'équipe Trek-Segafredo prolonge son contrat jusqu'en 2020[12]. Lors de la deuxième partie de saison, il remporte Fyen Rundt, le contre-la-montre du Tour du Danemark et l'Eurométropole Tour.

2019 : champion du monde sur route modifier

Sa première partie de saison 2019 est plus difficile. Fin juillet, il est sélectionné pour représenter son pays aux championnats d'Europe de cyclisme sur route[13] et classe vingt-quatrième de la course en ligne[14]. Le de la même année, il remporte en solitaire le Grand Prix d'Isbergues, disputé sur une chaussée détrempée[15]. Une semaine plus tard, sous un déluge qui conduit à écourter d'une vingtaine de kilomètres la course[16], il devient champion du monde sur route surprise à Harrogate dans le Yorkshire devant l'Italien Matteo Trentin et le Suisse Stefan Küng[17]. Après que le favori de la course, le Néerlandais Mathieu van der Poel, a été lâché du groupe de tête, Mads Pedersen s'impose et devient ainsi le premier champion du monde sur route danois après les 2e places de Leif Mortensen en 1970, Bo Hamburger en 1997 et Matti Breschel en 2010[18].

2020 : Gand-Wevelgem modifier

Après un début de saison 2020 sans résultats notables, il remporte au mois d'août une étape sur le Tour de Pologne et est en tête de la course pendant un jour. Deux semaines plus tard, il termine quatrième du championnat du Danemark[19]. Il participe ensuite à son premier Tour de France et se classe deuxième du sprint à Nice lors d'une première étape là aussi marquée par un temps exécrable provoquant de nombreuses chutes, derrière Alexander Kristoff, ce qui lui permet d'endosser le maillot blanc de meilleur jeune une journée. Également deuxième au sprint de l'étape sur les Champs-Élysées, il participe dix jours plus tard au BinckBank Tour. Il y gagne une étape et termine cinquième de la couse, après avoir perdu le maillot de leader lors du dernier jour. Une semaine après, il remporte Gand-Wevelgem, sa première classique de niveau UCI World Tour.

2021 : Kuurne-Bruxelles-Kuurne modifier

Lors de la saison 2021, il gagne au sprint Kuurne-Bruxelles-Kuurne et après deux podiums sur les étapes inaugurales de Paris-Nice, il termine deuxième de la Bredene Koksijde Classic derrière Tim Merlier. Il ne peut défendre son titre sur Gand-Wevelgem, car Trek-Segafredo est forfait en raison de plusieurs cas de COVID-19 dans l'équipe[20]. En juin, il participe au Tour de France où il est désigné sprinteur de l'équipe, mais ne parvient pas à faire mieux que huitième sur la 4e étape. À la mi-août, il retrouve le chemin du succès lors du Tour du Danemark (vainqueur de la deuxième étape et deuxième du général derrière Remco Evenepoel) et du Tour de Norvège (une victoire d'étape). Troisième du Tour de l'Eurométropole, il est malchanceux sur Paris-Roubaix avec une lourde chute alors qu'il était aux avant-postes.

2022 : 4 étapes de Grands Tours modifier

Il franchit un cap en 2022 en décrochant dix succès et de nombreux tops 10 sur les classiques. Il commence sa saison en France avec une deuxième place au Grand Prix La Marseillaise, ainsi qu'une victoire d'étape sur l'Étoile de Bessèges-Tour du Gard et Paris-Nice. Il est ensuite successivement sixième de Milan-San Remo, septième de Gand-Wevelgem et huitième du Tour des Flandres. Dans la foulée, il gagne deux étapes du Circuit Cycliste Sarthe-Pays de la Loire et le Fyen Rundt. En juin, il est leader pendant trois jours du Tour de Belgique, après sa victoire sur la première étape. Il est ensuite deuxième du championnat du Danemark sur route derrière son coéquipier Alexander Kamp. Le 15 juillet, il remporte lors d'un sprint à trois sa première victoire sur le Tour de France, lors de la 13e étape à Saint-Étienne[21]. Il termine sa saison avec un Tour d'Espagne de haut niveau, où il gagne trois étapes, termine deuxième de quatre autres étapes et remporte logiquement le classement par points. En fin de saison, souhaitant éviter le voyage pour l'Australie, il renonce au championnat du monde sur route[22].

2023 : Cyclassics Hamburg modifier

 
Mads Pedersen - Tour de France 2023 - Contre la montre individuel.

La saison 2023 de Pedersen est tournée vers le Tour d'Italie. Il annonce clairement son envie de remporter chaque classement par points sur les trois grands tours[23]. Il reprend la compétition au mois de février à l'occasion de l'Étoile de Bessèges où il obtient une victoire d'étape sur le contre-la-montre final à Alès. Il poursuit avec Paris-Nice où il signe plusieurs podiums et remporte la 2e étape à Fontainebleau. Lors de la campagne des classiques, le Danois se montre présent en terminant 6e de Milan-San Remo, 3e du Tour des Flandres et 4e de Paris-Roubaix. Quelques semaines plus tard, il remporte la sixième étape du Tour d'Italie à Naples et devient le 104e coureur vainqueur d'étape sur les trois grands tours. Il a réalisé la performance en 301 jours. Seul Daniele Bennati a fait mieux en 292 jours[24]. Diminué par une trachéite, il ne prend pas le départ de la treizième étape[25]. Il remporte la 8e étape du Tour de France à Limoges, vainqueur d'un sprint royal, et termine à la deuxième place du classement par points derrière Jasper Philipsen. Membre du dernier carré lors de la course en ligne aux championnats du monde à Glasgow, il doit laisser filer Mathieu van der Poel vers le titre et termine quatrième, ratant le podium et la médaille. Le 19 août, il remporte la 5e étape disputée contre-la-montre et le classement général du Tour du Danemark puis s'impose le lendemain à la Cyclassics Hamburg renommée Bemer Classic, sa seconde victoire dans une classique UCI World Tour après Gand-Wevelgem en 2020. Au terme de la saison, il s’adjuge la sixième place du classement mondial UCI 2023.

Caractéristiques modifier

Sa principale qualité est d'être un bon rouleur contre-la-montre, capable de rouler vite sur des longues distances. En 2018, son directeur sportif Alain Gallopin, considère qu'« il va très vite se positionner dans les dix meilleurs mondiaux de la spécialité ». Il a également une bonne pointe de vitesse, lui permettant de s'imposer au sprint dans un groupe et même dans un peloton.

Il est à l'aise dans les conditions extrêmes, c'est-à-dire le froid et la pluie, ce qui le place comme un coureur apte à briller sur les classiques flandriennes et lui permet de décrocher le titre mondial en 2019. Un temps en difficulté lors des grandes chaleurs[26], sa victoire lors de la treizième étape du Tour de France 2022 confirme ses progrès en la matière.

Palmarès et classements mondiaux modifier

Palmarès amateur modifier

Palmarès professionnel modifier

Résultats sur les grands tours modifier

Tour de France modifier

4 participations

Tour d'Italie modifier

3 participations

Tour d'Espagne modifier

1 participation

Résultats sur les classiques modifier

Ce tableau présente les résultats de Mads Pedersen sur les courses d'un jour de l'UCI World Tour auxquelles il a participé, ainsi qu'aux différentes compétitions internationales.

Légende
AB Abandon HD Hors-délais - Pas de participation × Pas d'épreuve NP Non-partant
Année Cadel Evans Great Ocean Road Race Circuit Het Nieuwsblad Strade Bianche Milan-San Remo Trois Jours de Bruges-La Panne Grand Prix E3 Gand-Wevelgem À travers les Flandres Tour des Flandres Paris-Roubaix Flèche wallonne Liège-
Bastogne-Liège
Eschborn-Francfort RideLondon-Surrey Classic Cyclassics Hamburg Bretagne Classic Championnat d'Europe Championnat du monde
2016 - 39e - - × - - 15e - - Ab. - - - 123e - - -
2017 66e Ab. Ab. - × 90e - 150e - 95e - - 43e HD 126e Ab. - Ab.
2018 Ab. 92e Ab. - - Ab. Ab. 5e 2e 71e - - - - - - Ab. -
2019 - 105e - - 145e Ab. 33e 89e Ab. 51e - - - - 15e - 24e Vainqueur
2020 16e 66e - - × × Vainqueur 59e × - Ab. × × × - - -
2021 × 112e - - - Ab. NP - Ab. Ab. - - - × × - - Ab.
2022 × - - 6e - 24e 7e 69e 8e Ab. - - - × - - 10e -
2023 - - - 6e - 14e 5e 5e 3e 4e - - - × Vainqueur - 7e 4e

Classements mondiaux modifier

  Année2014201520162017201820192020202120222023
UCI World Tour nc 406e72e
Classement mondial272e145e68e93e31e75e20e6e
UCI Europe Tour337e157e145e46e65e75e27e63e16e6e
UCI Asia Tour nc nc 208e nc nc
UCI Oceania Tour nc nc nc nc 55e
Légende : nc = non classéSource : UCI

Récompenses modifier

Notes et références modifier

  1. a b et c « Fiche de Mads Pedersen », sur http://www.siteducyclisme.net/
  2. Mads Pedersen (2012) sur procyclingstats.com
  3. (da) Team Roskilde Junior sejrede i Belgien sur feltet.dk
  4. Mads Pedersen (2013) sur procyclingstats.com
  5. Van der Poel champion du monde junior sur sport.be
  6. Tour de l'Avenir - 2e étape : le Danois Pedersen vainqueur, le Suisse Bohli nouveau leader
  7. (de) Stölting begeistert über Pedersens Attacke an der "Muur“ sur radsport-news.com
  8. Mads Pedersen conserve son top 10 sur cyclingpro.net
  9. (de) Stölting-Profi Pedersen in De Panne bester Nachwuchsfahrer sur radsport-news.com
  10. « Le journal des transferts », sur velo101.com, (consulté le )
  11. Frédéric Gachet, « Tour du Poitou-Charentes - Et. 5 : Classements », sur directvelo.com, (consulté le )
  12. Trek-Segafredo prolonge le contrat de Mads Pedersen jusqu'en 2020
  13. Quentin Rouillé, « Championnat d’Europe Alkmaar 2019 : Les différentes présélections », sur cyclingpro.net, (consulté le )
  14. Nicolas Mabyle, « Championnat d'Europe - Elites Hommes : Classement », sur directvelo.com, (consulté le )
  15. Mads Pedersen remporte le Grand Prix d'Isbergues, Christophe Laporte 3e
  16. « Mondiaux (H) : le parcours de la course en ligne raccourci à cause de la météo », lequipe.fr, 29 septembre 2019.
  17. « Pedersen, quelle sensation ! », sur Eurosport, (consulté le )
  18. « World Championship - FirstCycling.com », sur firstcycling.com (consulté le )
  19. « Championnat du Danemark (CN) - Le titre pour Kasper Asgreen », sur velo-club.net, (consulté le )
  20. Trek-Segafredo forfait pour Gand-Wevelgem à la suite de deux cas positifs au Covid
  21. Pedersen s'impose à Saint-Étienne lors de la 13e étape du Tour de France
  22. « Mads Pedersen ne participera pas aux Championnats du monde en Australie », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  23. « Mads Pedersen veut décrocher les trois maillots du classement par points - TotalVelo », sur www.total-velo.com, (consulté le )
  24. « Mads Pedersen gagne sur le Tour de France, la Vuelta et le Giro en moins d'un an - TotalVelo », sur www.total-velo.com, (consulté le )
  25. Guillaume Maillard-Pacini, « Giro : Mads Pedersen (Trek-Segafredo), malade, abandonne avant le départ de la 13e étape », sur eurosport.fr, .
  26. Vélo Magazine du 28 septembre 2018

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :