Cameron Meyer

coureur cycliste australien
Cameron Meyer
Cameron Meyer TDF 2013 (Cropping).jpg
Cameron Meyer lors du Tour de France 2013
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (34 ans)
PerthVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Spécialité
Distinction
Équipes professionnelles
Principales victoires

Cameron Meyer (né le à Viveash (en), dans la banlieue de Perth) est un coureur cycliste australien, reconverti comme entraineur.

Spécialiste de la piste, il compte à son palmarès neuf titres de champion du monde, cinq en course aux points (2009, 2010, 2012, 2017 et 2018), ainsi que deux sur la course à l'américaine (2010 et 2011) et la poursuite par équipes (2010 et 2017). Sur route, il a notamment remporté le Tour Down Under en 2011, ainsi que quatre titres de champion d'Australie.

BiographieModifier

Spécialiste de la piste, Cameron Meyer a notamment été trois fois champion du monde juniors en 2006, en poursuite par équipe et individuelle et à l'américaine. Deux ans plus tard, il participe à la course aux points des Jeux olympiques de Pékin, où il échoue au pied du podium.

Pour la saison 2009, il signe dans l'équipe américaine Garmin-Slipstream. Il participe entre autres à son premier grand tour, le Tour d'Italie, qu'il abandonne à la 14e étape. Lors de cette saison, il devient champion du monde de la course aux points. Il conserve son titre en 2010 à Copenhague. Il est le frère de Travis Meyer, également cycliste et ancien champion du monde juniors sur piste. En , il remporte le titre de champion d'Australie du contre-la-montre, tandis que son frère gagne le titre en ligne.

En 2010, il remporte trois titres de champion du monde sur piste à Ballerup au Danemark. Il remporte pour la deuxième année la course aux points, puis la poursuite par équipes face à la Grande-Bretagne et l'américaine avec Leigh Howard. Il remporte par la suite deux titres aux Jeux du Commonwealth et deux autres aux championnats d'Océanie sur piste. Grâce à cette saison, où il est aussi devenu champion d'Australie du contre-la-montre sur route, il est élu « Coureur cycliste australien de l'année » et meilleur pistard[1].

 
Cameron Meyer lors du départ de la Flèche brabançonne 2015 à Louvain.

Début 2011, il gagne pour la seconde fois consécutive le championnat d'Australie du contre-la-montre[2]. Il participe ensuite au Tour Down Under où il remporte la 4e étape devant le Belge Thomas De Gendt et porte le maillot de leader après cette victoire. Au terme de la sixième étape, il remporte la course devant Matthew Goss et Ben Swift et devient le premier leader de l'UCI World Tour.

En 2015 Cameron Meyer chute au cours de la dix-septième étape du Tour d'Espagne disputée sous forme de contre-la-montre. Atteint d'une fracture à une clavicule, il termine l'étape mais ne repart pas le lendemain. Cet abandon correspond à sa dernière course disputée avec Orica-GreenEDGE. Il ne participe donc pas au Championnat du monde du contre-la-montre par équipes où son équipe a l'ambition de remporter le titre[3]. Quelques semaines plus tard il signe un contrat avec l'équipe continentale professionnelle africaine Dimension Data[4].

Le , il annonce quitter l'équipe Dimension Data, avec effet immédiat, pour raisons personnelles[5]. Il retrouve la compétition en octobre lors des Six jours de Londres et annonce son envie de concilier à la fois la piste et la route[6]. Avec Callum Scotson, il se classe troisième du classement général.

Il retrouve l’année suivante les championnats du monde sur piste, où il remporte deux médailles d'or en course aux points en poursuite par équipes. Sur route, avec l'équipe nationale australienne, il gagne À travers les Ardennes flamandes et termine troisième de la Cadel Evans Great Ocean Race et quatrième du Herald Sun Tour. En août, Orica-Scott annonce que Meyer les rejoint pour un contrat de trois ans à partir de 2018, avec comme objectifs la victoire sur l'américaine aux Jeux du Commonwealth de 2018 et aux Jeux olympiques d'été de 2020. Aux championnats du monde sur piste de 2018 à Apeldoorn, il devient champion du monde de la course aux points pour la cinquième fois et remporte la médaille de bronze sur l'américaine avec Callum Scotson.

En , il fait partie de l'équipe Mitchelton-Scott pour le Tour d'Italie. Quelques jours après un test positif au SARS-CoV-2 de son chef de file Simon Yates, quatre personnes de l'encadrement de la formation australienne le sont aussi. L'ensemble de l'équipe décide alors d'abandonner ce Giro avant le départ de la dixième étape[7]. En 2020 et 2021, il est champion d'Australie sur route. En juillet 2021, il annonce son forfait pour les Jeux olympiques de Tokyo, où il envisageait de participer à la course à l'américaine pour gagner le titre olympique qui manque à son palmarès. Il reste à la maison auprès de son père qui souffre d'un cancer du cerveau[8].

Il arrête sa carrière à la fin de la saison 2022[9]. En fin septembre de la même année, il est nommé comme entraîneur sur piste de l'endurance féminine au sein de la fédération britannique[10].

Palmarès sur pisteModifier

Jeux olympiquesModifier

Championnats du mondeModifier

Championnats du monde juniorsModifier

Coupe du mondeModifier

Jeux du CommonwealthModifier

Championnats d'OcéanieModifier

Six JoursModifier

Championnats d'AustralieModifier

Palmarès sur routeModifier

Par annéeModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

1 participation

  • 2013 : 130e, vainqueur de la 4e étape (contre-la-montre par équipes)

Tour d'ItalieModifier

6 participations

Tour d'EspagneModifier

3 participations

Classements mondiauxModifier

  Année200720082009201020112012201320142015201620172018201920202021
UCI World Tour41e145e147e162e nc nc nc 263e
Classement mondial577e178e283e662e351e556e
UCI Europe Tour nc 593e nc 582e546e
UCI Asia Tour nc nc nc 195e286e
UCI Oceania Tour21e49e24e16e13e38e25e27e
UCI Africa Tour nc 48e nc nc nc
Légende : nc = non classéSource : UCI

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 1er janvier 2012 au 30 avril 2012
  2. Du 1er mai 2012 au 31 décembre 2015

RéférencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :