Ouvrir le menu principal

Flèche wallonne 2015

édition 2015 de la Flèche wallonne, course cycliste belge
Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
Cet article traite uniquement de la compétition masculine. Pour les résultats de la compétition féminine, voir Flèche wallonne féminine 2015.
Flèche wallonne 2015 Cycling (road) pictogram.svg
Généralités
Course79e Flèche wallonne
CompétitionUCI World Tour 2015 1.UWT
Date22 avril 2015
Distance205,5 km
PaysBEL Belgique
Lieu de départWaremme
Lieu d'arrivéeHuy
Équipes25
Partants199
Arrivants133
Vitesse moyenne39,985 km/h
Résultats
VainqueurESP Alejandro Valverde (Movistar)
DeuxièmeFRA Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step)
TroisièmeSUI Michael Albasini (Orica-GreenEDGE)
Flèche wallonne 2015 (B).jpg
◀ 20142016 ▶
Documentation Wikidata-logo S.svg

La 79e édition de la Flèche wallonne a eu lieu le . C'est la douzième épreuve de l'UCI World Tour 2015.

Cette course est une des classiques ardennaises et se dispute entre l'Amstel Gold Race et Liège-Bastogne-Liège. Sur une distance de 205,5 km, elle relie Waremme à Huy en Belgique. Le point clé de la course est l'ascension du mur de Huy. Effectuée à trois reprises, cette montée constitue la montée finale de l'épreuve en haut de laquelle se situe la ligne d'arrivée, ce qui fait que cette course convient particulièrement à des coureurs aux profils de puncheur ou grimpeur. Cette arrivée étant reprise lors de la troisième étape du Tour de France en juillet, elle amène des coureurs ayant cet objectif à venir sur la course belge pour s'en servir de préparation.

L'épreuve est remportée par le tenant du titre, l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar), qui s'impose respectivement devant le Français Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step) et le Suisse Michael Albasini (Orica-GreenEDGE) qui finissent dans le même temps qu'un groupe de cinq coureurs[1]. Valverde s'impose également sur Liège-Bastogne-Liège quatre jours après.

Sommaire

PrésentationModifier

ParcoursModifier

 
Les circuit locaux.
  •       Partie en ligne de la course, ici entre Ohey et la première ascension du mur de Huy.
  •       Circuit no 1, 58,5 km.
  •       Circuit no 2, 28 km.
 
Vue du mur de Huy.

L'édition 2015 de la Flèche wallonne a une distance de 205,5 km[2]. Le départ se situe à Waremme dans la province de Liège sur la rue de Huy avec une zone neutralisée de 2 km au préalable[R 1]. La première partie de l'itinéraire se dirige vers le sud-est par Faimes et Saint-Georges-sur-Meuse avant d'atteindre la première ascension de la journée, la côte des 36 tournants, après 22 km. Après la montée, les coureurs continuent dans la même direction jusqu'à Anthisnes puis vers le sud. Le peloton traverse ensuite Ouffet avant d'atteindre Durbuy après 55 km. La route tourne vers l'ouest, traverse Havelange jusque Ohey après 84,5 km[R 2]. Les routes entre la côte des 36 tournants et Ohey sont vallonnées, tout en ne comportant pas d'ascensions répertoriées[R 3].

Après avoir atteint Ohey, l'itinéraire entame une série de boucles. Les coureurs prennent la direction du nord, du sud-ouest puis à nouveau du nord pour atteindre la deuxième ascension de la journée, la côte de Bellaire, après 92 km de course. La route continue au nord à Andenne, puis vers l'est à la troisième montée du jour, la côte de Bohissau, dont le sommet est au 100e kilomètre. Les coureurs roulent ensuite nord-est pour atteindre la première ascension du mur de Huy. Cette montée se situe au 118e kilomètre[R 2].

Après cette ascension, le peloton suit un premier circuit de 58,5 km qui commence par une zone de ravitaillement. Le peloton se dirige vers Modave, grimpe la côte d'Ereffe (nl) au 131e kilomètre puis les coureurs se dirigent vers Ohey. Une fois arrivée dans cette commune, le peloton reprend les mêmes routes que précédemment entre Ohey et Huy, en passant par les côtes de Bellaire, de Bohissau et le mur de Huy, l'arrivée se situant au sommet de ce dernier à 29 km[R 4].

La dernière boucle de la course suit initialement les mêmes routes que le premier circuit jusqu'à l'ascension de la côte d'Ereffe. Après cette difficulté, l'itinéraire oblique vers le nord pour prendre une route plus directe vers Huy, tout en reprenant certaines des routes de la première boucle[R 3]. Dans la ville, les coureurs quittent cette route pour se diriger vers la côte de Cherave (nl), nouveauté ajoutée lors de cette édition et qui rend la fin du parcours plus difficile[3]. Les routes avant cette montée sont étroites et sinueuses avec un passage à niveau au pied de la montée dont la distance est de 1 300 m avec une pente moyenne de 8,1 %. La première partie de l'ascension est la plus pentue et comporte des passages à 15 %[4]. Le sommet de la côte de Cherave se situe à 5,5 km de la ligne d'arrivée et est suivie par un virage serré à droite et une descente rapide pour retourner dans Huy[5].

Le final de course est l'ascension, longue de 1 300 m, du mur de Huy, qui a une pente moyenne de 9,6 %[R 3]. Après 400 m à moins de 7 %, la pente approche les 10 %. La pente la plus forte arrive après 800 m de montée avec une courbe en "S" et le pourcentage maximal atteint environ 24 %, ce qui a permis lors des éditions précédentes des attaques décisives pour la victoire[6],[7]. La ligne d'arrivée est au sommet du Mur[R 3]. Traditionnellement, la décision sur cette course se fait uniquement sur cette montée finale, ce qui fait que la Flèche wallonne est assimilée à une « course de côte »[8],[9].

Onze côtes sont donc répertoriées pour cette course[R 3] :

Num Nom km Longueur (m) Pente moyenne km de l'arrivée
1 Côte des 36 tournants 22 2 900 4,8 % 183,5
2 Côte de Bellaire 92 1 000 6,3 % 113,5
3 Côte de Bohissau 100 2 400 5,5 % 105,5
4 Mur de Huy 118 1 300 9,6 % 87,5
5 Côte d'Ereffe (nl) 131 2 100 5 % 74,5
6 Côte de Bellaire 150 1 000 6,3 % 55,5
7 Côte de Bohissau 158,5 2 400 5,5 % 47
8 Mur de Huy 176,5 1 300 9,6 % 29
9 Côte d'Ereffe (nl) 189 2 100 5 % 16,5
10 Côte de Cherave (nl) 200 1 300 8,1 % 5,5
11 Mur de Huy 205,5 1 300 9,6 % 0

ÉquipesModifier

L'organisateur Amaury Sport Organisation (ASO) a communiqué la liste des huit équipes invitées pour la Flèche wallonne et Liège-Bastogne-Liège le [10]. Vingt-cinq équipes, devant comporter un minimum de cinq coureurs et un maximum de huit[R 5], participent à cette Flèche wallonne - dix-sept WorldTeams, obligées de participer aux courses de ce niveau, et huit équipes continentales professionnelles invitées :

RèglementModifier

Comité d'organisationModifier

La Flèche wallonne est une course organisée par Amaury Sport Organisation (ASO) dirigée par Christian Prudhomme. Au niveau technico-sportif, la direction de l'épreuve est assurée par François Lemarchand aidé de Jean-Michel Monin[R 6].

Délais d'arrivéeModifier

Lors d'une course cycliste, les coureurs sont tenus d'arriver dans un laps de temps imparti à la suite du premier pour pouvoir être classés. Ces délais sont variables selon la difficulté d'une course. Lors de cette édition de la Flèche wallonne, les délais prévus sont de 8 % du temps du vainqueur, conformément au règlement de l'Union cycliste internationale (UCI)[R 5].

PrimesModifier

Le total général des prix distribués sur cette édition de la Flèche wallonne est de 42 750 €. Sur cette somme, 40 000 € représentent les prix distribués à l'arrivée[R 5]. Cette somme se décompose ainsi : le 1er remporte 16 000 €, le deuxième 8 000 €, le troisième 4 000 €, le quatrième 2 000 €, le cinquième 1 600 €, le sixième et le septième 1 200 €, le huitième et le neuvième 800 €, et 400 € du dixième au vingtième[R 5]. Les vingt prix sont attribués suivant le barème de l'UCI[11],[12]. Chaque coureur passant en tête d'une des onze difficultés du jour reçoit également 250 €[R 5].


Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e à 20e
Prix 16 000 € 8 000 € 4 000 € 2 000 € 1 600 € 1 200 € 1 100 € 800 € 400 € 400 €

Sponsors et caravane publicitaireModifier

Les sponsors de la Flèche wallonne sont les entreprises Boels Rental, Dimension Data, VOO, Lotto, Cofidis, Festina, Škoda, RAGT Semences et Mavic. Festina assure le chronométrage de la course, Škoda équipe ASO en véhicules et Mavic assure une assistance neutre aux coureurs durant l'épreuve[R 7].

En marge de la course, une caravane publicitaire effectue le parcours. Son départ a lieu une heure avant celui des coureurs[R 1].

FavorisModifier

 
Alejandro Valverde, ici lors du podium de Liège-Bastogne-Liège 2015, est favori de cette édition de la Flèche wallonne.

La décision sur la Flèche wallonne se produit depuis plusieurs années lors de la dernière ascension du mur de Huy. L'ajout de la côte de Cherave (nl) est réalisé dans l'optique de rendre le final de la course plus difficile et moins ennuyeux[3],[8],[9]. La configuration amenée par cette montée dont le sommet est à 5,5 km de l'arrivée doit pouvoir permettre à un groupe de coureurs de s'extraire du peloton sur l'avant-dernière montée et de maintenir un avantage jusqu'à la ligne d'arrivée. Aucune échappée n'a été victorieuse de la Flèche wallonne depuis 2003 et la victoire de l'Espagnol Igor Astarloa[5].

Le principal prétendant à la victoire est le compatriote de ce dernier Alejandro Valverde (Movistar), tenant du titre et également lauréat en 2006[13],[14]. Valverde montre une bonne condition physique lors de l'Amstel Gold Race qu'il termine deuxième derrière le Polonais Michał Kwiatkowski (Etixx-Quick Step). Les pentes les plus raides du mur de Huy sont censées avantager Valverde[6], ce qui n'empêche pas Kwiatkowski d'être cité parmi les favoris potentiels[7].

Trois autres anciens vainqueurs sont également au départ : le Belge Philippe Gilbert (BMC Racing), lauréat en 2011, deux autres Espagnols de l'équipe Katusha, Joaquim Rodríguez, gagnant en 2012 et Daniel Moreno, vainqueur en 2013[7]. Tous ont le profil pour être performants lors de la montée finale. D'autres coureurs peuvent être également cités pour viser la victoire, tels que l'Irlandais Daniel Martin (Cannondale-Garmin) ou le Colombien Sergio Henao (Sky)[4],[6],[7].

Cette édition de la Flèche wallonne amène également des coureurs focalisés sur le Tour de France à se présenter au départ. Le final de la course avec l'enchainement côte de Cherave-mur de Huy est en effet réutilisée lors de la troisième étape du Tour de France. Ceux-ci inclus le Britannique Christopher Froome (Sky), l'Italien Vincenzo Nibali (Astana) ou le Colombien Nairo Quintana (Movistar) qui sont présents dans cette optique[7].

Récit de la courseModifier

Début de courseModifier

Lors de cette course, qui se dispute par un temps sec et ensoleillé[15] et qui est aussi le cadre d'un hommage à l'ancien double vainqueur belge Claude Criquielion mort le [16], une échappée se forme dans les dix premiers kilomètres. Elle est composée de sept coureurs : les Belges Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), Jérôme Baugnies (Wanty-Groupe Gobert) et Pieter Vanspeybrouck (Topsport Vlaanderen-Baloise), les Néerlandais Mike Teunissen (Lotto NL-Jumbo) et Reinier Honig (Roompot Oranje Peloton), le Français Brice Feillu (Bretagne-Séché Environnement) et l'Italien Daniele Ratto (UnitedHealthcare). L'échappée se construit une avance de huit minutes avec De Gendt qui fait le rythme lors des montées. Le peloton principal est essentiellement emmené par les équipes Katusha et Movistar[17].

Le premier fait de course majeur a lieu à l'approche de la première ascension du mur de Huy. L'Irlandais Daniel Martin (Cannondale-Garmin), l'un des favoris pour la course, et le Portugais Tiago Machado (Katusha) se touchent et les deux coureurs chutent. Martin après avoir un temps repris la course abandonne dans l'optique de récupérer pour Liège-Bastogne-Liège qui se dispute quatre jours plus tard[17],[18]. Au sommet de la première ascension du mur de Huy, l'avance de l'échappée est réduite à moins de six minutes[19].

Après avoir quitté Huy, l'équipe Sky prend la tête du peloton avec le Britannique Peter Kennaugh ce qui fait passer l'écart avec l'échappée à cinq minutes. Honig et Teunissen sont distancés du groupe de tête dans la deuxième ascension de la côte de Bellaire. Alors que la course revient vers Huy, le peloton est de nouveau mené par les formations Movistar et Katusha rejointes par celle d'Etixx-Quick Step[17],[19].

Circuits autour de HuyModifier

À environ 50 km de l'arrivée, une autre chute se produit dans le peloton en raison d'une route rendue plus étroite par des voitures garées de chaque côté[17]. Cette chute implique plusieurs coureurs dont notamment l'ancien vainqueur et favori le Belge Philippe Gilbert (BMC Racing) ainsi que notamment le Colombien Julián Arredondo et le Luxembourgeois Bob Jungels, deux coureurs de l'équipe Trek Factory Racing. Gilbert abandonne peu après[19]. De nouvelles chutes émaillent cette course nerveuse. Celle arrivant à 40 km de l'arrivée impacte les deux coureurs de la formation Sky, le Norvégien Lars Petter Nordhaug et le Néerlandais Wout Poels, mais aussi l'Américain Benjamin King (Cannondale-Garmin), les Français Amaël Moinard (BMC Racing) et Anthony Roux (FDJ)[19]. Poels se retrouve dans un fossé avec un Français blessé au-dessus de lui[20]. S'ensuit un autre incident, impliquant le Belge Jelle Vanendert (Lotto-Soudal), le Russe Alexey Tsatevitch (Katusha) et le Français Kévin Réza (FDJ)[19].

L'avant-dernière ascension du mur de Huy amène l'échapper à se morceler. Seuls les Belges Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) et Jérôme Baugnies (Wanty-Groupe Gobert) restent en tête et conservent un avantage de 50 secondes d'avance sur le peloton. L'Italien Giovanni Visconti (Movistar) et l'Espagnol Luis León Sánchez (Astana) attaquent le peloton dans la montée et rejoignent De Gendt et Baugnies peu après, tandis que derrière les équipes Katusha et Etixx-Quick Step mènent la chasse[17]. L'Américain Tejay van Garderen (BMC Racing) attaque à son tour lors de la montée de la côte d'Ereffe (nl) pendant que Visconti et Sánchez distancent à l'avant De Gendt et Baugnies. De Gendt aide alors son coéquipier et compatriote Louis Vervaeke à rejoindre van Garderen. Vervaeke, van Garderen et Baugnies collaborent brièvement mais n'arrivent pas à combler leur retard sur le duo de tête et sont finalement repris par le peloton à 13,4 km de l'arrivée[19].

Fin de courseModifier

 
Julian Alaphilippe, ici lors du podium de Liège-Bastogne-Liège 2015, est deuxième de cette édition de la Flèche wallonne.

L'Italien Giovanni Visconti (Movistar) et l'Espagnol Luis León Sánchez (Astana) sont toujours en tête de course et possèdent 20 secondes d'avance à 12 km du terme. À ce moment, un autre accident se produit dans le peloton qui implique plusieurs coureurs de la formation IAM, l'Espagnol Samuel Sánchez (BMC Racing), le Français Bryan Coquard (Europcar) et le Britannique Christopher Froome (Sky)[19]. Froome subit des coupures sur son côté gauche, avec du sang visible à travers les déchirures sur son cuissard. Il termine la course à distance de la lutte pour la victoire[17].

À l'approche de la côte de Cherave (nl), le Néerlandais Huub Duyn (Roompot Oranje Peloton) attaque mais ne peut prendre de l'avance, l'Allemand Tony Martin (Etixx-Quick Step) roulant en tête du peloton pour le compte de son coéquipier le Polonais Michał Kwiatkowski. L'Italien Vincenzo Nibali (Astana) attaque dans la côte, ne creuse pas l'écart mais se rapproche de Visconti et Sánchez. Peu de temps après, le Belge Tim Wellens (Lotto-Soudal) s'échappe, rattrape puis distance Visconti et Sánchez. L'Italien Giampaolo Caruso (Katusha) se lance à sa poursuite mais n'arrive pas à revenir sur Wellens et est repris par le peloton peu après[17],[19].

Wellens dispose de 15 secondes d'avance au pied de l'ascension finale du mur de Huy et s'accroche jusqu'à 600 m de l'arrivée[21]. Le peloton, mené par la formation Lampre-Merida pour la première partie de l'ascension[19], reste groupé durant l'ensemble de la montée, aucun coureur ne s'échappant sur les sections raides. Dans les dernières centaines de mètres, l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) se place en tête de groupe entre 250 et 400 m de l'arrivée[19],[21] et accélère progressivement en vue de la ligne. Il creuse un écart suffisant et remporte la victoire devant le Français Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step), le Suisse Michael Albasini (Orica-GreenEDGE) se classe troisième dans le temps du vainqueur[17],[21].

ClassementsModifier

Classement finalModifier

UCI World TourModifier

Cette Flèche wallonne attribue des points pour l'UCI World Tour 2015, par équipes uniquement aux équipes ayant un label WorldTeam, individuellement uniquement aux coureurs des équipes ayant un label WorldTeam.

Position[22],[23] 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e
Classement général 80 60 50 40 30 22 14 10 6 2

Grâce aux 80 points attribués au vainqueur de la course, l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) se hisse au deuxième rang du classement de l'UCI World Tour. Il compte alors 238 points, soit 65 de retard sur le leader australien Richie Porte (Sky). Les 40 points marqués par l'Espagnol Joaquim Rodríguez (Katusha) lui permettent de rentrer dans les dix premiers du classement individuel. La formation belge Etixx-Quick Step conserve la tête du classement par équipes. L'Australie fait de même au classement par nations mais voit l'Espagne réduire son retard à un point[24].

Classement individuelModifier

Ci-dessous, le classement individuel de l'UCI World Tour à l'issue de la course[25].

Classement individuel
Rang Coureur Équipe Points
1   Richie Porte Sky 303
2   Alejandro Valverde Movistar 238
3   Alexander Kristoff Katusha 237
4   John Degenkolb Giant-Alpecin 232
5   Michał Kwiatkowski Etixx-Quick Step 195
6   Geraint Thomas Sky 184
7   Greg Van Avermaet BMC Racing 178
8   Nairo Quintana Movistar 168
9   Joaquim Rodríguez Katusha 160
10   Zdeněk Štybar Etixx-Quick Step 152

Classement par paysModifier

Ci-dessous, le classement par pays de l'UCI World Tour à l'issue de la course[26].

Classement par pays
Rang Pays Points
1   Australie 638
2   Espagne 637
3   Colombie 442
4   Pays-Bas 435
5   Belgique 376
6   Italie 359
7   Royaume-Uni 266
8   France 252
9   Allemagne 241
10   Norvège 237

Classement par équipesModifier

Ci-dessous, le classement par équipes de l'UCI World Tour à l'issue de la course[27].

Classement par équipes
Rang Équipe Points
1   Etixx-Quick Step 699
2   Sky 643
3   Katusha 585
4   Movistar 563
5   BMC Racing 410
6   Orica-GreenEDGE 326
7   Giant-Alpecin 302
8   Tinkoff-Saxo 278
9   Lampre-Merida 257
10   Lotto-Soudal 236

Bilan et réactionsModifier

Cette édition de la Flèche wallonne est décrite comme étant « une course incroyablement ennuyeuse » sur le site internet du magazine spécialisé britannique Cycling Weekly[note 1],[28]. Alejandro Valverde, cependant, ne voit pas l'épreuve sous cet angle et considère qu'elle a été « dangereuse », en raison des nombreuses chutes qui se sont produites à l'avant du peloton, et qu'elle était « la course la plus nerveuse [qu'il peut] se rappeler avoir faite »[note 2],[29]. Valverde remporte à cette occasion sa troisième victoire dans la Flèche wallonne, ce qui lui permet de rejoindre Marcel Kint, Eddy Merckx, Moreno Argentin et Davide Rebellin au palmarès des coureurs les plus titrés dans la classique wallonne[29]. Il déclare que rejoindre Merckx sur ce record est un « grand honneur ». Valverde ambitionne ensuite de remporter pour la troisième fois Liège-Bastogne-Liège, ce qu'il parvient à faire[29],[30].

 
Michael Albasini, ici au Tour de Suisse 2015, est troisième de cette édition de la Flèche wallonne.

Julian Alaphilippe, deuxième, déclare après la course que pour sa première participation à la Flèche wallonne, il n'était pas là pour disputer la victoire mais en soutien de son coéquipier Michał Kwiatkowski, vainqueur de l'Amstel Gold Race trois jours auparavant. Cependant, dans la montée finale, Alaphilippe se retrouve en meilleure position que son leader et reçoit la consigne de son directeur sportif de disputer le sprint et d'obtenir ainsi le meilleur résultat à ce stade de sa carrière[31]. Voyant son futur sur ce type de courses, il dit : « Ça me donne de l'espoir de progresser et gagner un jour ce genre de course. Les classiques vallonnées me conviennent[32] ». La troisième place de Michael Albasini est un résultat que son équipe n'attendait pas, notamment en raison de l'ajout dans le parcours de la côte de Cherave (nl) qui rend le final moins compatible avec son profil de coureur selon son directeur sportif Matthew White[33]. Albasini, lui aussi, décrit la course comme étant « très tendue » et reconnait la supériorité de Valverde[32].

Les nombreuses chutes durant la course occasionnent des blessures à plusieurs coureurs dont certains de premier plan. Daniel Martin se relève avec des « contusions, éraflures et des douleurs dans le cou[note 3] » mais sa participation à Liège-Bastogne-Liège reste envisagée[34] et il est effectivement au départ. Philippe Gilbert déclare que sa chute n'est « pas la meilleure préparation » pour Liège-Bastogne-Liège et prévoit de consulter un ostéopathe pour aider à son rétablissement[35]. Christopher Froome ne subit pas de blessures importantes, mais ne prévoit pas de s'aligner sur Liège-Bastogne-Liège. Il effectue en revanche la reconnaissance de l'étape pavée du Tour de France puis reprend la compétition au Tour de Romandie[36].

Liste des participantsModifier

Légende
Num Dossard de départ porté par le coureur sur cette Flèche wallonne Pos Position à l'arrivée de la course
    Indique un maillot de champion national ou mondial, suivi de sa spécialité NP Indique un coureur qui n'a pas pris le départ de la course
AB Indique un coureur qui n'a pas terminé la course HD Indique un coureur qui a terminé la course hors des délais
Movistar
MOV
Num Coureur Pos
1   Alejandro Valverde (ESP) 1er
2   Imanol Erviti (ESP) AB
3   José Herrada (ESP) 75e
4   Gorka Izagirre (ESP) 44e
5   Nairo Quintana (COL) 76e
6   José Joaquín Rojas (ESP) 38e
7   Rory Sutherland (AUS) AB
8   Giovanni Visconti (ITA) 41e
Directeur sportif : José Luis Arrieta
Cannondale-Garmin
TCG
Num Coureur Pos
11   Daniel Martin (IRL) AB
12   Davide Formolo (ITA) 35e
13   Nathan Haas (AUS) 97e
14   Alex Howes (USA) 111e
15   Benjamin King (USA) AB
16   Matej Mohorič (SLO) AB
17   Ramūnas Navardauskas (LTU) AB
18   Tom-Jelte Slagter (NED) 9e
Directeur sportif : Eric Van Lancker
Etixx-Quick Step
EQS
Num Coureur Pos
21   Michał Kwiatkowski (POL)   (Route) 33e
22   Julian Alaphilippe (FRA) 2e
23   Maxime Bouet (FRA) 106e
24   Gianluca Brambilla (ITA) 34e
25   Michał Gołaś (POL) 100e
26   Tony Martin (GER) 92e
27   Pieter Serry (BEL) 109e
28   Petr Vakoč (CZE) 122e
Directeur sportif : Davide Bramati
Astana
AST
Num Coureur Pos
31   Vincenzo Nibali (ITA)   (Route) 20e
32   Jakob Fuglsang (DEN) 8e
33   Andriy Grivko (UKR) 79e
34   Luis León Sánchez (ESP) 54e
35   Michele Scarponi (ITA) 18e
36   Rein Taaramäe (EST) AB
37   Alessandro Vanotti (ITA) 112e
38   Lieuwe Westra (NED) NP
Directeur sportif : Stefano Zanini
Sky
SKY
Num Coureur Pos
41   Christopher Froome (GBR) 123e
42   Philip Deignan (IRL) AB
43   Sergio Henao (COL) 7e
44   Peter Kennaugh (GBR)   (Route) AB
45   Vasil Kiryienka (BLR) 93e
46   Lars Petter Nordhaug (NOR) AB
47   Wout Poels (NED) AB
48   Nicolas Roche (IRL) 27e
Directeur sportif : Gabriel Rasch
BMC Racing
BMC
Num Coureur Pos
51   Philippe Gilbert (BEL) AB
52   Brent Bookwalter (USA) 53e
53   Ben Hermans (BEL) 23e
54   Amaël Moinard (FRA) AB
55   Samuel Sánchez (ESP) 103e
56   Dylan Teuns (BEL) 13e
57   Tejay van Garderen (USA) 102e
58   Danilo Wyss (SUI) 118e
Directeur sportif : Valerio Piva
Katusha
KAT
Num Coureur Pos
61   Joaquim Rodríguez (ESP) 4e
62   Giampaolo Caruso (ITA) 46e
63   Dmitry Kozontchuk (RUS) AB
64   Sergueï Lagoutine (RUS) 105e
65   Alberto Losada (ESP) 77e
66   Tiago Machado (POR) 80e
67   Daniel Moreno (ESP) 5e
68   Alexey Tsatevitch (RUS) AB
Directeur sportif : José Azevedo
Tinkoff-Saxo
TCS
Num Coureur Pos
71   Rafał Majka (POL) 82e
72   Manuele Boaro (ITA) 81e
73   Robert Kišerlovski (CRO) 32e
74   Roman Kreuziger (CZE) 11e
75   Evgueni Petrov (RUS) AB
76   Ivan Rovny (RUS) AB
77   Chris Anker Sørensen (DEN) 84e
78   Michael Valgren (DEN)   (Route) AB
Directeur sportif : Sean Yates
Trek Factory Racing
TFR
Num Coureur Pos
81   Bauke Mollema (NED) 19e
82   Julián Arredondo (COL) AB
83   Fumiyuki Beppu (JPN) 126e
84   Laurent Didier (LUX) 113e
85   Fabio Felline (ITA) 30e
86   Bob Jungels (LUX) AB
87   Fränk Schleck (LUX)   (Route) 58e
88   Calvin Watson (AUS) AB
Directeur sportif : Kim Andersen
Lampre-Merida
LAM
Num Coureur Pos
91   Rui Costa (POR) 28e
92   Matteo Bono (ITA) AB
93   Valerio Conti (ITA) 91e
94   Manuele Mori (ITA) 90e
95   Jan Polanc (SLO) 60e
96   José Serpa (COL) 98e
97   Diego Ulissi (ITA) 50e
98   Rafael Valls (ESP) 42e
Directeur sportif : Philippe Mauduit
AG2R La Mondiale
ALM
Num Coureur Pos
101   Carlos Betancur (COL) 56e
102   Jan Bakelants (BEL) 40e
103   Mikaël Cherel (FRA) 63e
104   Ben Gastauer (LUX) 89e
105   Sébastien Minard (FRA) AB
106   Matteo Montaguti (ITA) AB
107   Rinaldo Nocentini (ITA) 12e
108   Alexis Vuillermoz (FRA) 6e
Directeur sportif : Julien Jurdie
Lotto-Soudal
LTS
Num Coureur Pos
111   Jelle Vanendert (BEL) AB
112   Sander Armée (BEL) 68e
113   Bart De Clercq (BEL) 66e
114   Thomas De Gendt (BEL) 99e
115   Pim Ligthart (NED) AB
116   Dennis Vanendert (BEL) AB
117   Louis Vervaeke (BEL) 87e
118   Tim Wellens (BEL) 31e
Directeur sportif : Herman Frison
Europcar
EUC
Num Coureur Pos
121   Pierre Rolland (FRA) 14e
122   Yukiya Arashiro (JPN) 67e
123   Bryan Coquard (FRA) 108e
124   Jérôme Cousin (FRA) AB
125   Romain Guillemois (FRA) AB
126   Bryan Nauleau (FRA) 127e
127   Perrig Quéméneur (FRA) AB
128   Angélo Tulik (FRA) 124e
Directeur sportif : Andy Flickinger
Lotto NL-Jumbo
TLJ
Num Coureur Pos
131   Wilco Kelderman (NED) 10e
132   Robert Gesink (NED) 25e
133   Tom Leezer (NED) AB
134   Bert-Jan Lindeman (NED) AB
135   Paul Martens (GER) 104e
136   Laurens ten Dam (NED) 101e
137   Mike Teunissen (NED) 132e
138   Nick van der Lijke (NED) AB
Directeur sportif : Merijn Zeeman
Orica-GreenEDGE
OGE
Num Coureur Pos
141   Michael Albasini (SUI) 3e
142   Esteban Chaves (COL) 45e
143   Simon Clarke (AUS) AB
144   Damien Howson (AUS) AB
145   Michael Matthews (AUS) AB
146   Christian Meier (CAN) AB
147   Pieter Weening (NED) 94e
148   Simon Yates (GBR) 62e
Directeur sportif : Laurenzo Lapage
Giant-Alpecin
TGA
Num Coureur Pos
151   Warren Barguil (FRA) 26e
152   Lawson Craddock (USA) AB
153   Caleb Fairly (USA) 95e
154   Johannes Fröhlinger (GER) 125e
155   Thierry Hupond (FRA) AB
156   Ji Cheng (CHN) AB
157   Fredrik Ludvigsson (SWE) AB
158   Georg Preidler (AUT) 37e
Directeur sportif : Aike Visbeek
FDJ
FDJ
Num Coureur Pos
161   Arthur Vichot (FRA) 88e
162   Olivier Le Gac (FRA) AB
163   Steve Morabito (SUI) 22e
164   Laurent Pichon (FRA) AB
165   Kévin Réza (FRA) AB
166   Anthony Roux (FRA) AB
167   Benoît Vaugrenard (FRA) 96e
168   Jussi Veikkanen (FIN)   (Route) AB
Directeur sportif : Franck Pineau
IAM
IAM
Num Coureur Pos
171   Mathias Frank (SUI) 17e
172   Clément Chevrier (FRA) AB
174   Jonathan Fumeaux (SUI) AB
175   Pirmin Lang (SUI) AB
176   Jarlinson Pantano (COL) AB
177   Sébastien Reichenbach (SUI) 24e
178   Lawrence Warbasse (USA) 59e
179   Patrick Schelling (SUI) 120e
Directeur sportif : Kjell Carlström
Topsport Vlaanderen-Baloise
TSV
Num Coureur Pos
181   Victor Campenaerts (BEL) 52e
182   Floris De Tier (BEL) 43e
183   Pieter Jacobs (BEL) 86e
184   Thomas Sprengers (BEL) 73e
185   Preben Van Hecke (BEL) 119e
186   Pieter Vanspeybrouck (BEL) 121e
187   Arthur Vanoverberghe (BEL) AB
188   Otto Vergaerde (BEL) AB
Directeur sportif : Walter Planckaert
Cofidis
COF
Num Coureur Pos
191   Luis Ángel Maté (ESP) 48e
192   Yoann Bagot (FRA) AB
193   Nicolas Edet (FRA) AB
194   Romain Hardy (FRA) AB
195   Rudy Molard (FRA) 29e
196   Stéphane Rossetto (FRA) 57e
197   Julien Simon (FRA) 21e
198   Clément Venturini (FRA) AB
Directeur sportif : Didier Rous
Wanty-Groupe Gobert
WGG
Num Coureur Pos
201   Enrico Gasparotto (ITA) 15e
202   Simone Antonini (ITA) AB
203   Jérôme Baugnies (BEL) 114e
204   Francis De Greef (BEL) 49e
205   Yannick Eijssen (BEL) 83e
206   Marco Minnaard (NED) 47e
207   Mirko Selvaggi (ITA) 78e
210   Boris Dron (BEL) AB
Directeur sportif : Hilaire Van der Schueren
MTN-Qhubeka
MTN
Num Coureur Pos
211   Youcef Reguigui (ALG) 110e
212   Steve Cummings (GBR) 72e
213   Jacques Janse van Rensburg (RSA)   (Route) 69e
214   Songezo Jim (RSA) 128e
215   Serge Pauwels (BEL) 39e
216   Kristian Sbaragli (ITA) 64e
217   Andreas Stauff (GER) AB
218   Jay Robert Thomson (RSA) AB
Directeur sportif : Jens Zemke
Bretagne-Séché Environnement
BSE
Num Coureur Pos
221   Pierrick Fédrigo (FRA) 55e
222   Matthieu Boulo (FRA) 107e
223   Brice Feillu (FRA) 117e
224   Armindo Fonseca (FRA) 116e
225   Jonathan Hivert (FRA) 16e
226   Pierre-Luc Périchon (FRA) AB
227   Eduardo Sepúlveda (ARG) 71e
228   Florian Vachon (FRA) 74e
Directeur sportif : Emmanuel Hubert
Roompot Oranje Peloton
ROP
Num Coureur Pos
231   Jesper Asselman (NED) AB
232   Marc de Maar (NED) 65e
233   Huub Duyn (NED) 51e
234   Reinier Honig (NED) 133e
235   Johnny Hoogerland (NED) 85e
236   Michel Kreder (NED) 36e
237   Maurits Lammertink (NED) 70e
238   Mike Terpstra (NED) 115e
Directeur sportif : Erik Breukink
UnitedHealthcare
UHC
Num Coureur Pos
241   Daniele Ratto (ITA) 130e
242   Alessandro Bazzana (ITA) AB
243   Marco Canola (ITA) 61e
244   Lucas Euser (USA) AB
245   Davide Frattini (ITA) 129e
246   Christopher Jones (USA) AB
247   Kiel Reijnen (USA) AB
248   Federico Zurlo (ITA) 131e
Directeur sportif : Roberto Damiani

Notes et référencesModifier

RoadbookModifier

  1. a et b Roadbook 2015, p. 5
  2. a et b Roadbook 2015, p. 6
  3. a b c d et e Roadbook 2015, p. 7
  4. Roadbook 2015, p. 6-7
  5. a b c d et e Roadbook 2015, p. 9
  6. Roadbook 2015, p. 1
  7. Roadbook 2015, p. 10-11

NotesModifier

  1. Citation originale : « it was an incredibly boring race »
  2. Citation originale : « the most nervous race I can remember doing »
  3. Citation originale : « contusions, abrasions and soreness in his neck »

Autres référencesModifier

  1. a et b « Classements 2015 », sur http://www.letour.fr/
  2. (en) « 2015 - 79th La Flèche Wallonne (1.UWT) », sur procyclingstats.com (consulté le 12 décembre 2015)
  3. a et b M. Weynants avec AFP, « La côte de Cherave ajoutée dans le final de la Flèche Wallonne », sur rtbf.be,
  4. a et b Grégory Ienco, « Flèche Wallonne: le Mur de Huy sera encore plus dur grâce à sa petite sœur », sur sudinfo.be,
  5. a et b (en) Alasdair Fotheringham, « Côte de Cherave set to split pack at Flèche Wallonne? », sur cyclingnews.com,
  6. a b et c (en) Stephen Puddicombe, « Fleche Wallonne 2015 preview », sur cyclingweekly.co.uk,
  7. a b c d et e (en) Alasdair Fotheringham, « Flèche Wallonne: Tour de France stars versus the Classics specialists », sur cyclingnews.com,
  8. a et b Anthony Thomas-Commin, « Faut-il revoir le parcours des classiques? », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  9. a et b Antoine Raguin, « Flèche Wallonne : le retour du spectacle ? », sur sport24.lefigaro.fr, Le Figaro,
  10. (en) « Flèche Wallonne and Liège-Bastogne-Liège wildcard teams announced », sur cyclingnews.com,
  11. [PDF] « Règlement UCI du sport cycliste - Titre Ier, organisation générale du sport cycliste - Chapitre II, épreuves - Article 1.2.069, prix », sur http://fr.uci.ch/, UCI, version au 1er novembre 2014 (consulté le 9 décembre 2014)
  12. [PDF] « Règlement UCI du sport cycliste - Titre II, épreuves sur route - Chapitre VI, épreuves par étapes - Article 2.6.022, prix », sur http://fr.uci.ch/, UCI, version au 24 septembre 2014 (consulté le 9 décembre 2014)
  13. (en) Shane Stokes, « Valverde, Gilbert and Froome ready for Flèche Wallonne but hold differing objectives », sur cyclingtips.com.au,
  14. « Alejandro Valverde favori », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  15. Grégory Ienco, « Flèche Wallonne: Valverde signe le triplé, Wellens brille dans un mercredi noir pour les Belges », sur sudinfo.be,
  16. Belga, « Flèche Wallonne : hommage à Claudy Criquielion, premier vainqueur au Mur de Huy », sur lavenir.net, L'Avenir,
  17. a b c d e f g et h (en) « Valverde wins La Fleche Wallonne 2015 », sur cyclingnews.com,
  18. (en) Shane Stokes, « Dan Martin withdraws from Flèche Wallonne after crash », sur irishtimes.com, The Irish Times,
  19. a b c d e f g h i et j (en) Shane Stokes, « Valverde takes control on Mur de Huy to win his third Flèche Wallonne », sur cyclingtips.com.au,
  20. (en) Nicolas Roche, « Nicolas Roche: Buried under a French rider in a ditch, my team-mate Wout couldn't get up », sur independent.ie, Irish Independent,
  21. a b et c Dan Perez, « Flèche Wallonne: Valverde conserve son titre », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  22. « Règlement UCI du sport cycliste - Titre II, épreuves sur route - Chapitre X, classement UCI - Article 2.10.017, Barème des points Femmes élites - version au 24 janvier 2015 » [PDF], sur uci.ch (consulté le 25 mars 2018)
  23. « Règlement UCI du sport cycliste - Titre II, épreuves sur route - Chapitre X, classement UCI - Article 2.10.017, Barème des points Femmes élites - version au 1er novembre 2015 » [PDF], sur uci.ch (consulté le 25 mars 2018)
  24. Jérémy Blais, « UCI World Tour : Alejandro Valverde sur la deuxième marche », sur cyclingpro.net, (consulté le 4 octobre 2015)
  25. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur uci.com, Union cycliste internationale (consulté le 19 juin 2015)
  26. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Nation », sur uci.com, Union cycliste internationale (consulté le 19 juin 2015)
  27. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Team », sur uci.com, Union cycliste internationale (consulté le 19 juin 2015)
  28. (en) Stuart Clarke, « Tweets of the Week: Dan Craven, Oleg Tinkov, Ned Boulting and more », sur cyclingweekly.co.uk,
  29. a b et c (en) Alasdair Fotheringham, « Valverde claims record-equalling win at Flèche Wallonne », sur cyclingnews.com,
  30. (en) Barry Ryan, « Valverde wins Liège-Bastogne-Liège », sur cyclingnews.com,
  31. (en) Alasdair Fotheringham, « Alaphilippe fends off Flèche veterans for notable second place », sur cyclingnews.com,
  32. a et b Jean-Luc Gatellier avec AFP, « Julian Alaphilippe: «Les sacrifices paient» », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  33. (en) Alasdair Fotheringham, « Albasini ‘Mr. Consistent’ for yet another year in Flèche Wallonne », sur cyclingnews.com,
  34. (en) Emil Axelgaard, « Cannondale-Garmin give injury update on Martin », sur cyclingquotes.com,
  35. (en) Alasdair Fotheringham, « Gilbert defiant despite abandon at Flèche Wallonne », sur cyclingnews.com,
  36. (en) Sadhbh O'Shea, « Froome avoids serious injury in Fleche Wallonne crash », sur cyclingnews.com,

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 28 décembre 2015 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.
La version du 28 décembre 2015 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.