Équipe cycliste masculine dsm-firmenich PostNL

équipe cycliste masculine WorldTeam allemande (2005–)
(Redirigé depuis Équipe cycliste Sunweb)

L'équipe cycliste dsm-firmenich PostNL est une équipe néerlandaise de cyclisme sur route. Créée en 2005, elle court sous licence allemande de 2015 à 2021 et fait partie depuis 2013 de l'UCI World Tour. Elle porte depuis le 30 juin 2023 le nom de ses principaux sponsors, l'entreprise néerlandaise de nutrition et de pharmacie DSM et l'entreprise suisse de fragrances et d'arômes Firmenich. Elle s'est auparavant appelée Shimano-Memory Corp (2005), Skil-Shimano (2006-2011), Argos-Shimano (2012-2013), Giant-Shimano (2014), Giant-Alpecin (2015-2016), Sunweb (2017-2020) et DSM (2021-2023). Elle est dirigée depuis 2008 par Iwan Spekenbrink. Spécialisée dans les sprints pendant plusieurs années avec les Allemands Marcel Kittel et John Degenkolb, elle a remporté Milan-San Remo et Paris-Roubaix grâce à ce dernier. Sur les grands tours, Tom Dumoulin s'est imposé sur le Tour d'Italie 2017.

Team dsm-firmenich PostNL
Logo de l'équipe depuis 2024.
Informations
Statuts
Codes UCI
SHM (), SKS (de à ), PRO (du au ), ARG (du au ), GIA (), TGA (de à ), SUN (de à ), DSM (de à ) et DFP (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Discipline
Pays
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (2005-2014)
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (2015-2021)
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (2022-)
Création
Saisons
20Voir et modifier les données sur Wikidata
Budget
13 à 17 millions d'euros (2017)
Sponsor
Marque de cycles
Cervélo (depuis 2019)
Scott (depuis 2021)
Encadrement
Directeur général
Iwan Spekenbrink (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeurs sportifs
Rudie Kemna (depuis )
Morten Bennekou (d) (depuis )
Sebastian Deckert (d) (depuis )
Adriaan Helmantel (d) (depuis )
Marc Reef (d) (depuis )
Luke Roberts (depuis )
Dirk Reuling (d) (depuis )
Hans Timmermans (d) (depuis )
Arthur van Dongen (depuis )
Aike Visbeek (d) (depuis )
Hendrik Werner (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Dénominations
Shimano-Memory Corp
-
Skil-Shimano
-
Project 1t4i
-
Argos-Shimano
Giant-Shimano
-
Giant-Alpecin
-
Team Sunweb
-
Team DSM
-
Team DSM-Firmenich
depuis
Team dsm-firmenich PostNL

Depuis 2017, l'équipe DSM Development est l'équipe réserve de la formation World Tour.

Histoire de l'équipe

modifier

2005 : première saison sous le nom de Shimano-Memory Corp

modifier
 
Logo de l'équipe en 2005.
 
Logo de l'équipe Skil-Shimano.

L'équipe est fondée en 2005 sous le nom de Shimano-Memory Corp. Elle est issue de l'équipe japonaise Shimano Racing et de l'équipe néerlandaise Bankgiroloterij. Le sponsor principal de l'équipe est Shimano, une entreprise japonaise spécialisée dans la fabrication de pièces et composants pour cycles. Elle obtient le statut d'équipe continentale professionnelle.

Sa première saison est marquée par les victoires de l'Allemand Stefan Schumacher sur le Ster Elektrotoer, le Tour de Basse-Saxe et le Tour de Rhénanie-Palatinat, qui lui permettent de prendre la cinquième place de la première édition de l'UCI Europe Tour. Hidenori Nodera remporte le championnat du Japon sur route.

2006-2011 : Skil-Shimano

modifier
 
Stefan Schumacher, lors de sa victoire au Tour de Basse-Saxe en 2005.
 
L'équipe Skil-Shimano au Henninger Turm 2006.

Membre de l'équipe Bankgiroloterij depuis 2000, Rudie Kemna devient directeur sportif de l'équipe en 2006 qui change de nom pour devenir Skil-Shimano, l'entreprise d'outils Skil devenant le sponsor principal. Elle adopte un maillot proche de celui de l'équipe Skil-Sem des années 1984 et 1985 et qui avait notamment remporté le Tour d'Espagne 1984 avec Éric Caritoux. Schumacher ayant rejoint Gerolsteiner, les meilleurs résultats sont obtenus par Maarten Tjallingii, vainqueur du Tour du lac Qinghai et du Tour de Belgique. Paul Martens gagne le Tour de Münster, Aart Vierhouten le Tour de Frise et Sebastian Langeveld est vainqueur du Grand Prix Pino Cerami et vice-champion des Pays-Bas. L'équipe participe à plusieurs compétitions du ProTour, où les meilleurs résultats sont obtenus par Tjallingii (11e de l'Eneco Tour) et Vierhouten (14e de Paris-Roubaix).

Durant l'année 2007, les coureurs de Skil-Shimano ne remportent que trois victoires sur l'UCI Europe Tour. Parmi les bons résultats de l'équipe, les places des expérimentés Maarten den Bakker et Aart Vierhouten dans leur même championnat national (3e et 5e), et de nombreuses places d'honneurs sur des épreuves européennes, par Piet Rooijakkers (5e des Quatre Jours de Dunkerque et du Tour de Grande-Bretagne), Paul Martens (2e du Ster Elektrotoer, 4e du Tour de Luxembourg et 5e du Tour de Rhénanie-Palatinat), Maarten Tjallingii (4e du Tour du Danemark, 2e du Tour de Belgique et 7e du Grand Prix de Francfort et du Tour de Grande-Bretagne), et Kenny van Hummel (6e de Kuurne-Bruxelles-Kuurne)[1]. Au Japon, Hidenori Nodera a pris comme en 2006 la deuxième place du championnat de course en ligne, et la neuvième de la Japan Cup[2].

Skil-Shimano participe en outre à neuf épreuves du ProTour 2007 : le triptyque Tour des Flandres-Gand-Wevelgem-Paris-Roubaix et l'Amstel Gold Race au printemps, l'Eindhoven Team Time Trial, la Vattenfall Cyclassics, le Tour d'Allemagne et l'Eneco Tour durant l'été, et Paris-Tours en fin de saison. Le meilleur résultat de l'équipe sur les classiques printanières est obtenu par Maarten den Bakker, vingt-huitième du Tour des Flandres. Quinzième sur vingt-trois au contre-la-montre d'Eindhoven, Skil-Shimano voit ensuite Piet Rooijakkers prendre la seizième place de la Vattenfall Cyclassics, et surtout Paul Martens terminer neuvième de l'Eneco Tour[3].

Jusqu'en 2008, le sponsor asiatique Shimano permet à de nombreux japonais et chinois de courir au sein de l'équipe, dans le but de permettre à ces coureurs d'acquérir de l'expérience dans une équipe cycliste européenne professionnelle avant les Jeux olympiques de Pékin. Après 2008, beaucoup de ces Asiatiques sont partis sans que leur performance ait beaucoup évolué par la suite. En 2008, Iwan Spekenbrink reprend la direction de l'équipe à Arend Scheppink.

En 2009, comme les années précédentes, l’équipe participe à de nombreuses épreuves du calendrier UCI ProTour et reçoit également une wild-card pour son premier Tour de France. Cette invitation est principalement due au style de conduite offensif pratiqué sur Paris-Nice en 2008 et 2009, dans les deux cas avec de nombreux coureurs français.

À partir de 2011, l’équipe compte également une équipe féminine sous le nom de Skil-Koga, avec notamment Regina Bruins, Suzanne de Goede, Roxane Knetemann, Hannah Welter et l'Allemande Christina Becker. Marcel Kittel offre à Skil-Shimano sa première victoire sur l'UCI World Tour le 31 juillet 2011 en remportant la première étape du Tour de Pologne.

2012 : l'arrivée du sponsor Argos

modifier

L'implication du sponsor Skil prend fin avec l'année 2011. Malgré l'arrivée du sprinteur allemand John Degenkolb, l'équipe n'obtient pas la licence World Tour qu'elle avait demandé. Dans l'attente d'un nouveau sponsor principal au début de l'année 2012, l'équipe prend le nom provisoire de Project 1t4i, pour « inspiration, integrity, improvement and innovation ». Le nouveau sponsor, la société Argos North Sea Group du groupe Argos Oil (nl), est présenté à la fin du mois de mars. L'équipe devient alors Argos-Shimano et sa première compétition disputée sous ce nom est le Tour des Flandres[4],[5].

Le 6 avril, ASO confirme qu'Argos-Shimano est invité sur le Tour de France. Deux semaines plus tard, elle est également invitée à son premier Tour d'Espagne. Au global, l'équipe est invitée sur 19 des 27 courses du World Tour de 2012. Sur le Tour d'Espagne, elle gagne cinq étapes grâce à son sprinteur John Degenkolb.

2013-2014 : les succès de Kittel et Degenkolb

modifier

Pour la saison 2013, l'équipe obtient pour la première fois une licence World Tour. Ses débuts sur le Tour d'Italie sont marqués par une victoire d'étape de John Degenkolb. Le 29 juin, l’équipe obtient son plus grand succès, puisque Marcel Kittel remporte au sprint la première étape du 100e Tour de France après une arrivée chaotique. Cela lui permet de prendre le départ de la deuxième étape avec le maillot jaune. Kittel remporte sur ce Tour trois autres étapes, dont la dernière sur l'avenue des Champs-Élysées à Paris. Le film « Nieuwe Helden » (« Nouveau héros ») est réalisé sur les expériences de l'équipe lors de ce Tour de France. En mai de cette année, le fondateur de l'équipe Arend Scheppink meurt à l'âge de soixante-treize ans[réf. souhaitée].

Avec 41 succès, Giant-Shimano est la deuxième équipe la plus victorieuse au cours de la saison 2014, derrière Omega Pharma-Quick Step[6]. Parmi ses treize victoires, Marcel Kittel remporte à nouveau quatre étapes du Tour de France[7]. John Degenkolb gagne dix courses, dont Gand-Wevelgem, et prend la deuxième place de Paris-Roubaix[réf. souhaitée].

2015-2016 : victoires à Roubaix et San Remo

modifier
 
John Degenkolb vainqueur de Paris-Roubaix 2015.

L'équipe change de nom avec l'arrivée en tant que sponsor de la marque de shampoing Alpecin et devient Giant-Alpecin. Elle s'illustre en début d'année avec les victoires de John Degenkolb sur deux classiques majeures, Milan-San Remo et Paris-Roubaix. Durant l'été, Tom Dumoulin porte trois journées le maillot rouge du Tour d'Espagne et remporte deux étapes. Il s'effondre la veille de l'arrivée et termine sixième[réf. souhaitée].

Durant l'hiver 2015-2016, Marcel Kittel quitte l'équipe pour rejoindre Etixx-Quick Step. Le début de saison est marqué par l'accident dont sont victimes six coureurs de l'équipe durant un entraînement en Espagne en janvier. John Degenkolb et Warren Barguil notamment voient ainsi leur début de saison perturbé. Au Tour d'Italie, Tom Dumoulin remporte le prologue et porte le maillot rose pendant six jours. Il doit cependant abandonner la course, souffrant de plaies de selle. Il s'impose à deux reprises durant le Tour de France, à Arcalis puis en contre-la-montre. Aux Jeux olympiques de Rio, en équipe nationale, Dumoulin est médaillé d'argent du contre-la-montre[réf. souhaitée].

En juillet 2016, la firme Alpecin annonce qu'elle ne renouvelle pas son soutien financier à l'équipe à la fin de la saison[8]. L'entreprise allemande souhaite en effet devenir partenaire d'une autre formation cycliste (Katusha), en 2017.

2017-2019 : l'ère Dumoulin

modifier
 
Tom Dumoulin avec le maillot rose lors du Tour d'Italie 2017

Pour la saison 2017, avec l'arrivée d'un nouveau sponsor principal, l'équipe prend le nom de Sunweb. L'intersaison voit notamment le départ de John Degenkolb, et les arrivées de Michael Matthews, appelé à être leader sur les classiques, ainsi que Wilco Kelderman. Le leader de l'équipe Tom Dumoulin se fixe pour principaux objectifs le Tour d'Italie et le championnat du monde contre-la-montre. En janvier, Nikias Arndt remporte une nouvelle classique World Tour, la Cadel Evans Great Ocean Road Race. Au Giro, dont c'est la centième édition, Dumoulin revêt le maillot rose après sa victoire en contre-la-montre lors de la dixième étape. Il garde la tête du classement général pendant dix jours, s'imposant en montagne à Orope, puis la cède à Nairo Quintana deux jours avant l'arrivée. Deuxième du contre-la-montre final, il y devance nettement ses adversaires et remporte ce Tour d'Italie. Il est le premier vainqueur néerlandais de cette course. En juin, Dumoulin et Ramon Sinkeldam remportent les deux titres nationaux aux Pays-Bas. Lors du Tour de France, l'équipe réalise son meilleur Tour. Warren Barguil termine dixième du général, remporte deux étapes, le maillot à pois et le prix du super combatif. Michael Matthews gagne également deux étapes et s'adjuge le maillot vert. En deuxième partie de saison, Wilco Kelderman est quatrième du Tour d'Espagne, tandis que Tom Dumoulin remporte une nouvelle course World Tour, le BinckBank Tour. Il est également champion du monde du contre-la-montre et l'équipe Sunweb devient pour la première fois championne du monde du contre-la-montre par équipes. L'équipe termine à la quatrième place du classement par équipes du World Tour, le meilleur classement de son histoire. Le coureur de l'équipe le mieux classé au classement individuel est Tom Dumoulin, troisième avec 2545 points.

En 2018, Warren Barguil quitte l'équipe, alors que le sprinteur et spécialiste des classiques Edward Theuns arrive[9]. L'équipe gagne douze courses, dont huit en World Tour. Régulier, le leader Tom Dumoulin est deuxième du Tour d'Italie et du Tour de France et remporte à chaque fois une étape. Après un début de saison difficile, Michael Matthews gagne coup sur coup le Grand Prix de Québec et de Montréal et Søren Kragh Andersen s'offre Paris-Tours.

La saison 2019 est plus décevante. L'équipe termine 15e du classement mondial UCI, avec seulement 9 succès, dont 6 sur le World Tour. Tom Dumoulin se contente de places d'honneur en début de saison (4e de Tirreno-Adriatico et 6e du Tour des Émirats arabes unis) avant d'abandonner le Tour d'Italie et de déclarer forfait pour le Tour de France en raison d'une blessure au genou. Il quitte l'équipe en fin de saison. Michael Matthews gagne le Grand Prix de Québec, deux étapes du Tour de Catalogne et se classe sixième du Tour des Flandres. Chad Haga gagne le contre-la-montre final du Tour d'Italie et Nikias Arndt s'adjuge une étape du Tour d'Espagne, où Nicolas Roche porte le maillot rouge de leader durant trois jours, tandis que Wilco Kelderman prend la septième place finale.

Depuis 2020

modifier
 
L'équipe dsm-firmenich durant le Tour de France 2023

Pour compenser le départ de son leader Tom Dumoulin, l'équipe Sunweb recrute le polyvalent Tiesj Benoot en 2020. Cette saison, marquée par un arrêt des compétitions de mars à août, voit la formation allemande retrouver des performances proches de sa meilleure année en 2017. Emmenée par ses jeunes, elle termine 5e mondiale avec seize victoires, dont neuf sur le circuit World Tour. À 22 ans, Marc Hirschi s'affirme comme un leader du peloton international. Vainqueur d'une étape sur le Tour de France, il termine troisième des mondiaux, mais surtout remporte la Flèche wallonne et se classe deuxième de Liège-Bastogne-Liège. Troisième du Circuit Het Nieuwsblad, Søren Kragh Andersen gagne ensuite une étape de Paris-Nice et deux autres sur le Tour de France, puis se classe deuxième du BinckBank Tour. Tiesj Benoot termine deuxième de Paris-Nice, où il s'adjuge une étape. Michael Matthews est troisième de Milan-San Remo, avant de remporter la Bretagne Classic, quelques semaines plus tard. De son côté, Casper Pedersen s'impose sur Paris-Tours. Outre un Tour de France réussit avec quatre succès d'étapes, les coureurs de l'équipe s'illustrent sur le Tour d'Italie, où Jai Hindley et Wilco Kelderman portent le maillot rose, terminant tous les deux sur le podium, respectivement deuxième et troisième derrière le vainqueur Tao Geoghegan Hart.

En 2021, Michael Matthews, Wilco Kelderman et Marc Hirschi quittent l'équipe, qui prend le nom de Team DSM. Elle accueille l'expérimenté Romain Bardet, qui retrouve ses anciens coéquipiers Nicolas Roche et Nico Denz[10]. L'équipe réalise sa plus mauvaise saison depuis 2009, avec seulement huit succès et une 21e place au classement mondial. Bardet se classe septième du Tour d'Italie, huitième de Tirreno-Adriatico, ainsi que du Tour de Lombardie et remporte deux courses, dont une étape du Tour d'Espagne. Si de leur côté Søren Kragh Andersen et Jai Hindley déçoivent, Michael Storer brille en remportant le Tour de l'Ain, ainsi que deux étapes et le classement de la montagne du Tour d'Espagne. Tiesj Benoot est notamment cinquième de Paris-Nice et septième de Liège-Bastogne-Liège.

Pour la saison 2022, la formation néerlandaise recrute plusieurs jeunes, ainsi que John Degenkolb qui fait son retour dans l'équipe. Elle voit les départs de Tiesj Benoot, Jai Hindley, ou encore Michael Storer. Cette année, l'équipe se contente de 10 succès et d'une 20e place au classement mondial. Romain Bardet remporte le Tour des Alpes et se classe sixième du Tour de France, mais doit abandonner sur maladie le Tour d'Italie alors qu'il occupe la quatrième place du général à une semaine de l'arrivée. De son côté, Thymen Arensman est la révélation de l'équipe pour sa dernière saison dans la formation. Il termine deuxième du Tour de Pologne, ainsi que sixième du Tour d'Espagne, où il gagne une étape. Le sprinteur Alberto Dainese gagne une étape du Tour d'Italie.

L'équipe et le dopage

modifier

En 2005, Stefan Schumacher fait l'objet d'un contrôle antidopage positif à la cathine durant le Tour de Rhénanie-Palatinat[11]. Il est finalement acquitté en septembre après avoir démontré que la substance était issue d'un médicament prescrit par sa mère, médecin, afin de traiter son allergie au pollen[12].

Le 6 décembre 2007, l'équipe rejoint le Mouvement pour un cyclisme crédible, une association créée par sept équipes lors du Tour de France 2007 ayant des règles strictes en matière de lutte antidopage[13].

En janvier 2013, Rudie Kemna avoue avoir eu recours à l'EPO au cours de sa carrière. Il reconnait avoir utilisé des substances interdites au printemps 2003 en tant que coureur sous la direction de Johan Capiot. Il est suspendu pour six mois de son rôle de directeur sportif au sein de l'équipe[14],[15].

En mars 2019, dans le cadre du démantèlement d'un réseau international de dopage par la police autrichienne lors des championnats du monde de ski nordique 2019, Georg Preidler qui a couru pour l'équipe Sunweb de 2013 à 2017, reconnait avoir eu recours aux prélèvements sanguins au cours de sa carrière sans cependant se l'avoir réinjecté[16]. Il est suspendu quatre ans par l'UCI, du 5 mars 2019 au 4 mars 2023 et perd tous ses résultats obtenus entre le 1er février 2018 et le 5 mars 2019[17]. En septembre 2019, il est inculpé par la justice de fraude commerciale grave. Le procureur général à Innsbruck l'accuse d'avoir commencé le dopage sanguin et la prise d'hormones de croissance dès le Tour d'Italie 2017, alors que Preidler nie être passé à l'acte[18],[19].

Classements UCI

modifier

L'équipe participe aux épreuves des circuits continentaux, dont l'UCI Europe Tour, mais également à certaines courses de l'UCI Asia Tour et de l'UCI America Tour. Les tableaux ci-dessous présentent les classements de l'équipe sur les différents circuits, ainsi que son meilleur coureur au classement individuel[20].

UCI America Tour

  UCI America Tour
AnnéeClassement par équipesMeilleur coureur au classement individuel
201136e  Kenny van Hummel (318e)
201229e  Roger Kluge (186e)
2016 -   Tom Dumoulin (13e)
2018 -   Chad Haga (162e)
2019 -   Chad Haga (72e)
2020 -   Chad Haga (27e)
2021 -   Chad Haga (83e)
2022 -   Kevin Vermaerke (124e)
2023 -   Kevin Vermaerke (17e)
Source : UCI

UCI Asia Tour

  UCI Asia Tour
AnnéeClassement par équipesMeilleur coureur au classement individuel
200512e  Hidenori Nodera (12e)
20062e  Maarten Tjallingii (5e)
20076e  Hidenori Nodera (10e)
20083e  Hidenori Nodera (16e)
200918e  Tom Veelers (54e)
201047e  Jin Long (228e)
201111e  Kenny van Hummel (19e)
201218e  Tom Veelers (34e)
2016 -   Tom Dumoulin (53e)
2017 -   Max Walscheid (56e)
2018 -   Jai Hindley (27e)
Source : UCI
 
Aart Vierhouten, lors de l'Eneco Tour 2008

UCI Europe Tour

  UCI Europe Tour
AnnéeClassement par équipesMeilleur coureur au classement individuel
200544e  Stefan Schumacher (5e)
200616e  Aart Vierhouten (28e)
200713e  Paul Martens (40e)
200834e  Robert Wagner (53e)
20096e  Kenny van Hummel (2e)
201010e  Kenny van Hummel (16e)
20112e  Marcel Kittel (4e)
20122e  John Degenkolb (1er)
2016 -   Sam Oomen (88e)
2017 -   Phil Bauhaus (132e)
2018 -   Max Walscheid (92e)
2019 -   Marc Hirschi (77e)
2020 -   Marc Hirschi (9e)
2021 -   Romain Bardet (45e)
2022 -   Thymen Arensman (27e)
2023 -   Romain Bardet (42e)
Source : UCI
 
Clément Lhotellerie, maillot à pois de Paris-Nice 2008

UCI Oceania Tour

  UCI Oceania Tour
AnnéeClassement par équipesMeilleur coureur au classement individuel
200921e  Mitchell Docker (61e)
20128e  Marcel Kittel (13e)
2018 -   Chris Hamilton (42e)
2019 -   Michael Matthews (2e)
2020 -   Jai Hindley (2e)
2021 -   Michael Storer (6e)
2022 -   Sam Welsford (22e)
2023 -   Sam Welsford (6e)
Source : UCI

En 2009, le classement du ProTour est remplacé par le Calendrier mondial UCI. Celui-ci compile les points acquis lors d'épreuve du Calendrier mondial UCI et intègre les équipes continentales professionnelles, ce qui n'était pas le cas du classement du ProTour. L'équipe Skil-Shimano est 26e de ce classement en 2009 avec 33 points. Ceux-ci ont été acquis par Jonathan Hivert lors de Paris-Nice (25 pts), Cyril Lemoine lors du Tour de France (6 pts) et Tom Veelers (2 pts)[21].

  Calendrier mondial
AnnéeClassement par équipesMeilleur coureur au classement individuel
200926e  Jonathan Hivert (118e)
201031e  Dominique Cornu (160e)
Source : UCI

En 2013 l'équipe intègre l'UCI World Tour.

  UCI World Tour
AnnéeClassement par équipesMeilleur coureur au classement individuel
201316e  John Degenkolb (41e)
20148e  John Degenkolb (13e)
201510e  John Degenkolb (12e)
201616e  Tom Dumoulin (27e)
20174e  Tom Dumoulin (3e)
20189e  Michael Matthews (7e)
Source : UCI

En 2016, le Classement mondial UCI qui prend en compte toutes les épreuves UCI est mis en place parallèlement à l'UCI World Tour et aux circuits continentaux. Il remplace définitivement l'UCI World Tour en 2019.

  Classement mondial
AnnéeClassement par équipesMeilleur coureur au classement individuel
2016 -   Tom Dumoulin (24e)
2017 -   Tom Dumoulin (5e)
2018 -   Tom Dumoulin (8e)
201915e  Michael Matthews (33e)
20205e  Marc Hirschi (10e)
202121e  Romain Bardet (54e)
202220e  Thymen Arensman (33e)
202317e  Romain Bardet (50e)
Source : UCI

Principales victoires

modifier

Compétitions internationales

modifier

Contrairement aux autres courses, les championnats du monde sont disputés par équipes nationales et non par équipes commerciales.

  Championnats du monde

Courses d'un jour

modifier

Victoires sur les classiques de niveau World Tour ou équivalent (en gras les victoires sur les classiques « Monuments ») :

Victoires sur les autres courses d'un jour :

Course par étapes 

modifier

Victoires sur les courses de niveau World Tour ou équivalent :

Victoires sur les autres courses par étapes :

Championnats nationaux

modifier

Bilan sur les grands tours

modifier

Le Tour de France 2009 est le premier grand tour auquel participe l'équipe sous le nom de Skil-Shimano. Son meilleur résultat est la victoire de Tom Dumoulin sur le Tour d'Italie 2017.

Principaux coureurs depuis les débuts

modifier

Ce tableau présente les résultats obtenus au sein de l'équipe par une sélection de coureurs qui se sont distingués soit par le rôle de leader ou de capitaine de route qui leur a été attribué pendant tout ou partie de leur passage dans l'équipe, leur longévité au sein de celle-ci, soit en remportant une course majeure pour l'équipe, soit encore par leur place dans l'histoire du cyclisme en général. La majorité des coureurs cités se distinguent par plusieurs de ces caractéristiques.

Nom Naissance Nationalité Arrivée Départ résultats
François Parisien 1982   Canada 2013 2013 1 étape du Tour de Catalogne (2013)
Marcel Kittel 1988   Allemagne 2011 2015 8 étapes du Tour de France (4x 2013, 4x 2014)
5 étapes du Tour de Pologne (4x 2011, 2015)
2 étapes de l'Eneco Tour (2012)
2 étapes du Tour d'Italie (2014)
1 étape du Tour d'Espagne (2011)
1 étape de Paris-Nice (2013)
Luka Mezgec 1988   Slovénie 2013 2015 3 étapes du Tour de Catalogne (2014)
2 étapes du Tour de Pékin (2013, 2014)
1 étape du Tour d'Italie (2014)
John Degenkolb 1989   Allemagne 2012

2022

2016   Classement par points du Tour d'Espagne (2014)
Vattenfall Cyclassics (2013)
Gand-Wevelgem (2014)
Milan-San Remo (2015)
Paris-Roubaix (2015)
10 étapes du Tour d'Espagne (5x 2012, 4x 2014, 2015)
1 étape du Tour de Pologne (2012)
1 étape du Tour d'Italie (2013)
1 étape de Paris-Nice (2014)

2° de la BEMER Classic (2016)

2° de Paris-Roubaix (2014)

Simon Geschke 1986   Allemagne 2009 2018 1 étape du Tour de France (2015)
Phil Bauhaus 1994   Allemagne 2017 2018 1 étape du Critérium du Dauphiné (2017)
1 étape du Tour d'Abou Dabi (2018)
Mike Teunissen 1992   Pays-Bas 2017 2018 2° d'A Travers les Flandres (2018)
Tom Dumoulin 1990   Pays-Bas 2012 2019   Champion du monde du contre-la-montre (2017)
Tour d'Italie (2017)
Benelux Tour (2017)
2 étapes du Tour de Suisse (2015)
2 étapes du Tour d'Espagne (2015)
3 étapes du Tour de France (2x 2016, 2018)
4 étapes du Tour d'Italie (2016, 2x 2017, 2018)
1 étape de l'Eneco Tour (2014)
1 étape du Tour du Pays basque (2015)
2e du Tour de France (2018)
2e du Tour d'Italie (2018)

2° du Renewi Tour (2013)

2° du Grand Prix de Québec (2014)

3° de l'Abu Dhabi Tour (2017)

3° du Tour de Suisse (2015)

3° du Renewi Tour (2014)

Michael Matthews 1990   Australie 2017 2020   Classement par points du Tour de France (2017)
Grand Prix de Québec (2018, 2019)
Grand Prix de Montréal (2018)
Bretagne Classic (2020)
2 étapes du Tour de France (2017)
2 étapes du Tour de Catalogne (2019)
1 étape du Tour du Pays basque (2017)
1 étape du Tour de Suisse (2017)
1 étape du Tour de Romandie (2018)
1 étape du BinckBank Tour (2018)

2° du BinckBank Tour (2018)

2° de l'Eschborn-Franckfurt (2018)

3° de Milan-SanRemo (2020)

3° de la Prudential-London Classic (2017)

3° du Grand Prix de Québec (2017)

Wilco Kelderman 1991   Pays-Bas 2017 2020 3e du Tour d'Italie (2020)
4e du Tour d'Espagne (2017)

2° de l'Abu Dhabi Tour (2018)

Marc Hirschi 1998   Suisse 2019 2020 Flèche wallonne (2020)
1 étape du Tour de France (2020)

2° de la Clasica San Sebastian (2019)

2° de Liège-Bastogne-Liège (2020)

Chad Haga 1988   Etats-Unis 2014 2021 1 étape du Tour d'Italie (2019)
Jai Hindley 1996   Australie 2018 2021 1 étape du Tour d'Italie (2020)
2e du Tour d'Italie (2020)

2° du Tour de Pologne (2019)

Michael Storer 1997   Australie 2018 2021   Meilleur Grimpeur du Tour d'Espagne (2021)
2 étapes du Tour d'Espagne (2021)
Tiesj Benoot 1994   Belgique 2020 2021 1 étape de Paris-Nice (2020)

2° de Paris-Nice (2020)

Nikias Arndt 1991   Allemagne 2013 2022 Cadel Evans Great Ocean Road Race (2017)
1 étape du Critérium du Dauphiné (2014)
1 étape du Tour d'Italie (2016)
1 étape du Tour d'Espagne (2019)
1 étape du Tour de Pologne (2021)
Søren Kragh Andersen 1994   Danemark 2016 2022 2 étapes du Tour de France (2020)
1 étape du Tour de Suisse (2018)
1 étape du BinckBank Tour (2020)
1 étape de Paris-Nice (2020)

2° du Renewi Tour (2020)

3° de l'Omloop Het Nieuwsblad (2020)

Cees Bol 1995   Pays-Bas 2019 2022 1 étape du Tour de Californie (2019)
1 étape de Paris-Nice (2021)
Thymen Arensman 1999   Pays-Bas 2020 2022 1 étape du Tour d'Espagne (2022)
1 étape du Tour de Pologne (2022)

2° du Tour de Pologne (2022)

Nico Denz 1994   Allemagne 2020 2022 1 étape du Tour de Suisse (2022)
Sam Welsford 1996   Australie 2022 2023 1 étape du Renewi Tour (2023)
Alberto Dainese 1998   Italie 2020 2023 2 étapes du Tour d'Italie (2022, 2023)

1 étape du Tour d'Espagne (2023)

Andreas Leknessund 1999   Norvège 2021 2023 1 étape du Tour de Suisse (2022)
Marius Mayrhofer 2000   Allemagne 2022 2023 Cadel Evans Great Ocean Road Race (2023)
Warren Barguil 1991   France 2013

2024

2017

-

  Classement de la montagne du Tour de France (2017)
2 étapes du Tour d'Espagne (2013)
2 étapes du Tour de France (2017)
10e du Tour de France (2017)

3° du Tour de Suisse (2016)

Romain Bardet 1990   France 2021 1 étape du Tour d'Espagne (2021)

2° de Liège-Bastogne-Liège (2024)

Oscar Onley 2002   Royaume-Uni 2023 1 étape du Tour Down Under (2024)

Team dsm-firmenich PostNL en 2024

modifier
 Effectif 2024
CyclisteDate de naissancePaysÉquipe précédente
Tobias Lund Andresen20 août 2002  DanemarkDevelopment Team DSM (2022)
Romain Bardet9 novembre 1990  FranceAG2R La Mondiale (2020)
Warren Barguil28 octobre 1991  FranceArkéa-Samsic (2023)
Patrick Bevin15 février 1991  Nouvelle-ZélandeIsrael-Premier Tech (2022)
Pavel Bittner29 octobre 2002  TchéquieDevelopment Team DSM (2022)
Romain Combaud1 avril 1991  FranceNippo-Delko One Provence (2020)
John Degenkolb7 janvier 1989  AllemagneLotto-Soudal (2021)
Matthew Dinham9 avril 2000  AustralieTeam BridgeLane (2022)
Patrick Eddy17 octobre 2002  AustralieDevelopment Team DSM-Firmenich (2023)
Alexander Edmondson22 décembre 1993  AustralieBikeExchange-Jayco (2022)
Nils Eekhoff23 janvier 1998  Pays-BasDevelopment Team Sunweb (2019)
Sean Flynn2 mars 2000  Royaume-UniTudor Pro Cycling Team (2022)
Chris Hamilton18 mai 1995  AustralieAvanti IsoWhey Sports (2016)
Fabio Jakobsen31 août 1996  Pays-BasSoudal Quick-Step (2023)
Gijs Leemreize23 octobre 1999  Pays-BasJumbo-Visma (2023)
Enzo Leijnse16 juillet 2001  Pays-BasDevelopment Team DSM-Firmenich (2023)
Emīls Liepiņš29 octobre 1992  LettonieLidl-Trek (2023)
Niklas Märkl3 mars 1999  AllemagneDevelopment Team Sunweb (2020)
Tim Naberman11 mai 1999  Pays-BasDevelopment Team DSM (2021)
Oscar Onley13 octobre 2002  Royaume-UniDevelopment Team DSM (2022)
Max Poole1 mars 2003  Royaume-UniDevelopment Team DSM (2022)
Timo Roosen11 janvier 1993  Pays-BasJumbo-Visma (2023)
Martijn Tusveld9 septembre 1993  Pays-BasRoompot-Nederlandse Loterij (2017)
Julius van den Berg23 octobre 1996  Pays-BasEF Education-EasyPost (2023)
Frank van den Broek28 décembre 2000  Pays-BasDevelopment Team DSM-Firmenich (2023)
Casper van Uden22 juillet 2001  Pays-BasDevelopment Team DSM (2022)
Kevin Vermaerke16 octobre 2000  États-UnisHagens Berman Axeon (2020)
Bram Welten29 mars 1997  Pays-BasGroupama-FDJ (2023)
Source : ProCyclingStats

Saisons précédentes

modifier

Notes et références

modifier
  1. Feng Han quitte l'équipe le 31 juillet 2012

Références

modifier
  1. Résultats des circuits continentaux 2007, sur le site de l'UCI (consulté le 22 janvier 2008).
  2. Résultats D'Hidenori Nodera, sur le site de l'UCI (consulté le 22 janvier 2008).
  3. Résultats et classements UCI ProTour 2007, site de l'UCI ProTour (consulté le 22 janvier 2008).
  4. Skil-Shimano laisse place au "Projet 1t4i" sur cyclismactu.net
  5. (en) « Argos-Shimano cycling team presented in Rotterdam », sur cyclingnews.com, (consulté le )
  6. (en) Kirsten Frattini published, « 2014 Report Card: Giant-Shimano », sur cyclingnews.com, (consulté le )
  7. « VIDEO. Tour de France : Marcel Kittel s'impose une nouvelle fois sur les Champs-Elysées », sur Franceinfo, (consulté le )
  8. « Alpecin quitte Giant pour Katusha », sur https://www.lequipe.fr/,
  9. (nl) « Wielerploegen 2018: Sunweb », sur wielerflits.nl, (consulté le )
  10. Le Team Sunweb devient le Team DSM TodayCycling, par Maxime Bouhier, publié le 4 décembre 2020
  11. (en) « Schumacher positive », Cyclingnews.com, 27 juin 2005.
  12. (en) « Schumacher acquitted », Cyclingnews.com, 15 septembre 2005.
  13. « UCI World Teams - Mouvement Pour un Cyclisme Crédible », sur MPCC - Mouvement Pour un Cyclisme… (consulté le ).
  14. « Rudi Kemna, ancien champion des Pays-Bas, passe lui aussi aux aveux », (consulté le )
  15. Argos-Shimano DS Kemna confesses to EPO use at Bankgirolterij, Cyclingnews.com, 24/01/2013
  16. L'Autrichien Georg Preidler avoue s'être dopé
  17. Déclaration de l’UCI au sujet de Georg Preidler et Stefan Denifl
  18. Opération Aderlas: le coureur autrichien Preidler inculpé de fraude
  19. Georg Preidler charged with fraud after admitting involvement in Operation Aderlass blood doping ring
  20. Classements UCI, sur le site de l'UCI (consulté le 8 février 2021).
  21. Classement mondial 2009, sur le site de l'Union cycliste internationale
  22. (en) « Shimano-Memory Corp 2005 », sur http://www.cqranking.com/
  23. (en) « Skil-Shimano 2006 », sur http://www.cqranking.com/
  24. (en) « Skil-Shimano 2007 », sur http://www.cqranking.com/
  25. (en) « Skil-Shimano 2008 », sur http://www.cqranking.com/
  26. (en) « Skil-Shimano 2009 », sur http://www.cqranking.com/
  27. (en) « Skil-Shimano 2010 », sur http://www.cqranking.com/
  28. (en) « Skil-Shimano 2011 », sur http://www.cqranking.com/
  29. (en) « Argos-Shimano 2012 », sur http://www.cqranking.com/

Liens externes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :