Jai Hindley

coureur cycliste australien

Jai Hindley, né le à Perth, est un coureur cycliste australien, membre de l'équipe DSM. Spécialiste des courses par étapes, il a notamment remporté une étape et terminé deuxième du Tour d'Italie 2020.

Jai Hindley
Image dans Infobox.
Jai Hindley sous les couleurs de l'équipe nationale d'Australie espoirs lors du départ du Tour des Flandres espoirs 2016 à Oudenaarde.
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (25 ans)
PerthVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2015Aran Cucine
01.2016-04.2016[n 1]Attaque Gusto
04.2016-12.2016[n 2]Jayco-AIS World Tour Academy
02.2017-12.2017Mitchelton Scott
Équipes professionnelles
2018-2020Sunweb
2021DSM
Principales victoires
1 étape de grand tour
Tour d'Italie (1 étape)

BiographieModifier

Début de carrièreModifier

Jai Hindley commence le vélo à l'âge de six ans[1]. En 2012, il est champion d'Australie sur route cadets (moins de 17 ans). L'année suivante, il est vice-champion d'Océanie sur route juniors (moins de 19 ans). En 2014, pour sa deuxième année chez les juniors, il est troisième du championnat d'Océanie et du championnat d'Australie sur route juniors. Il est également 24e des mondiaux juniors, terminant dans le même temps que le vainqueur Jonas Bokeloh.

En 2015, Hindley participe à deux épreuves de la National Road Series au début de la saison avant de se rendre en Europe pour un séjour de six mois avec l'équipe italienne Aran Cucine, composée de coureurs de moins de 23 ans[2]. Il participe à plusieurs courses d'un jour italienne avec cette équipe basée aux Abruzzes[3].

En 2016, il obtient un contrat avec l'équipe continentale taïwanaise Attaque Gusto, avec une clause qui lui permet de courir avec l'équipe nationale espoir. En février, il se classe 18e du Herald Sun Tour, puis se rend en Europe, où il obtient plusieurs tops 10. Sixième de la Flèche ardennaise, il est ensuite deuxième de l'An Post Rás en Irlande, à trois secondes du lauréat Clemens Fankhauser. En août, il remporte le Gran Premio Capodarco, puis termine cinquième du classement général du Tour de l'Avenir, en finissant notamment troisième de la septième étape arrivant à Valmeinier[3].

En 2017, pour sa première course World Tour, il se classe 25e du Tour Down Under en roulant pour la sélection australienne. Avec cette équipe, il dispute ensuite la Cadel Evans Great Ocean Road Race 2017 (16e), puis le Herald Sun Tour, où il est notamment deuxième de la première étape au sommet à Falls Creek, devant des coureurs comme Kenny Elissonde, Esteban Chaves et Christopher Froome. Il termine deuxième et meilleur jeune de la course[4]. Le 16 février, il rejoint l'équipe Mitchelton Scott, réserve de la formation World Tour Orica-Scott[5]. En mars, il remporte la médaille de bronze lors championnat d'Océanie sur route espoirs. Par la suite, il se rend en Europe où il brille. Deuxième au sprint du Trophée de la ville de San Vendemiano, il remporte ensuite le général de Toscane-Terre de cyclisme et finit quatrième du Rhône-Alpes Isère Tour, où il est notamment troisième de la première qui arrive au sommet à Succieu. Après un succès lors de la dernière étape du Tour d'Italie espoirs, il se classe troisième du classement général derrière Pavel Sivakov et son coéquipier Lucas Hamilton[6]. Neuvième du Tour Alsace, il conclut son deuxième Tour de l'Avenir à la dixième place du classement général. Il termine sa saison en remportant une étape et le général du Tour de Fuzhou, en Chine[7].

2018-2019 : arrivée dans le World TourModifier

Pour la saison 2018 et les deux saisons suivantes, il signe un contrat avec l'UCI WorldTeam Sunweb[8]. Il explique son choix : « Ils m'ont contacté assez tôt dans la saison l'année dernière et ils étaient intéressés depuis le début », « J'aime vraiment ce que l'équipe fait avec les jeunes coureurs et comment ils les développent. »[2]. Lors de cette saison 2018, il se classe 32e du Tour d'Espagne pour son premier grand tour. Il est également dixième du Tour de Slovénie et onzième des mondiaux espoirs.

En 2019, il est 18e du Tour Down Under, puis découvre en juin le Tour d'Italie, où il se classe 35e du général. En août, il se révèle lors du Tour de Pologne. Lors de l'avant-dernière étape, il termine troisième, devancé au sprint par Jonas Vingegaard et Pavel Sivakov. Lors d'une derrière étape animée, le leader de la course Vingegaard est rapidement lâché et Hindley termine finalement deuxième du général à deux secondes de Sivakov[9]. Il s'agit de son premier podium sur une course World Tour.

2020 : deuxième du Tour d'ItalieModifier

Lors de la saison 2020, marquée par l'arrêt des courses entre mars et juillet, en raison de la pandémie de Covid-19, il s'illustre lors du Herald Sun Tour en février. Il gagne deux étapes et le géneral de la course[10]. À la reprise des compétitions, il est 14e du Tour de Pologne, 13e de Tirreno-Adriatico, puis abandonne les mondiaux.

Il prend le départ du Tour d'Italie au service de son leader Wilco Kelderman. À une semaine de la fin du Giro, il se retrouve 10e du général à plus de trois minutes, tandis que Kelderman est deuxième à 56 secondes du leader João Almeida. Le lendemain à Piancavallo, le duo de la Sunweb reprend du temps sur tous les leaders, à l'exception de Tao Geoghegan Hart, vainqueur de l'étape. Quatre jours plus tard, Hindley remporte la 18e étape aux lacs de Cancano, via le col du Stelvio où Kelderman prend le maillot rose. Il termine deuxième de la 20e étape derrière Geoghegan Hart à Sestrières et revêt le maillot rose en étant à égalité de temps au classement général avec le coureur de Ineos[11]. En rose au départ du contre-la-montre final à Milan, il est devancé par Tao Geoghegan Hart de 39 secondes et termine finalement deuxième du général devant Kelderman[12]. Il est le deuxième Australien à monter sur le podium du Giro, après Cadel Evans, (troisième en 2013).

2021Modifier

Présent sur le Tour d'Italie, Hindley est accompagné par Romain Bardet en tant que chef de file de la formation DSM. Dès les premières étapes, il perd régulièrement du temps, Bardet devient alors leader exclusif de l'équipe. Blessé à la selle et alors qu'il est 25e du classement général à plus de 17 minutes d'Egan Bernal, il est non-partant lors de la quatorzième étape[13].

Palmarès et classements mondiauxModifier

Coureur amateurModifier

Coureur professionnelModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour d'ItalieModifier

3 participations

Tour d'EspagneModifier

1 participation

Classements mondiauxModifier

  Année20162017201820192020
UCI World Tour nc nc 269e
Classement mondial635e165e316e178e22e
UCI Europe Tour400e333e1238e nc nc
UCI Asia Tour nc nc 27e nc nc
UCI Oceania Tour101e3e nc nc 2e
Légende : nc = non classéSource : UCI

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 1er janvier 2016 au 15 avril 2016
  2. Du 16 avril 2016 au 31 décembre 2016

RéférencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :