Søren Kragh Andersen

coureur cycliste danois
Søren Kragh Andersen
Søren Andersen lors du départ de la 3e étape du Paris-Arras Tour 2015 à Arras.
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (29 ans)
Strib (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Distinction
Équipes UCI
2011-2012Team RCR Odense Junior
2013Trefor
2014-2015Trefor-Blue Water
2016Giant-Alpecin
2017-2020Team Sunweb
2021-2022Team DSM
2023-Alpecin-Deceuninck
Principales victoires

Søren Kragh Andersen, né le , est un coureur cycliste danois. Il a notamment remporté deux étapes du Tour de France en 2020, ainsi que le titre de mondial du contre-la-montre par équipes en 2017.

Biographie modifier

 
Søren Kragh Andersen lors du Tour de Cologne 2016.

Søren Kragh Andersen naît le au Danemark. Son frère ainé, Asbjørn, est également coureur cycliste[1].

2011-2012 : carrière chez les juniors modifier

En 2011, il devient champion du Danemark du contre-la-montre par équipes juniors, remporte la 3eb étape du Trofeo Karlsberg, et termine deuxième du GP du Danemark et du championnat du Danemark sur route juniors. En fin de saison, il est onzième des mondiaux juniors disputés à domicile. En 2012, il remporte la troisième étape de la Course de la Paix juniors, le prologue du Tour du Pays de Vaud, le contre-la-montre par équipes de la 1re étape du Rothaus Regio-Tour. Il s'illustre dans les classements généraux en terminant deuxième du Tour d'Istrie, de la Course de la Paix juniors et troisième du Rothaus Regio-Tour. En septembre, il est dixième du championnat du monde sur route juniors[1].

2013-2015 : la révélation chez Trefor modifier

Ses performances lui valent d'être recruté en 2013 par l'équipe Trefor, qui devient Trefor-Blue Water l'année suivante. Après une année 2013 sans résultats notables, il termine troisième en 2014 de la Côte picarde et du Himmerland Rundt. En mai, il devient champion du Danemark du contre-la-montre espoirs. En fin de saison il se classe huitième et meilleur jeune du Tour du lac Taihu, en Chine.

En 2015, il remporte le classement général, ainsi que la première étape et le contre-la-montre par équipes de la deuxième étape du ZLM Tour. En Norvège, il s'adjuge le Hadeland GP et termine deuxième du Ringerike Grand Prix[1]. Au mois de mai, il confirme ses bonnes performances en se classant quatrième du Tour de Berlin, puis lors du Tour des Fjords. Lors de cette course, il gagne au sprint la quatrième étape et s'empare du maillot de leader à une étape de la fin[2]. Il perd la tête de la course le lendemain aux dépens de Marco Haller et doit se contenter de la deuxième place au général final[3]. Après des bons championnats nationaux (deuxième du contre-la-montre espoirs, troisième de la course en ligne espoirs), il est deux fois dans le top 3 d'étape du Tour du Danemark. Lors du Tour de l'Avenir, il gagne le prologue[4] et porte le maillot jaune durant deux jours. Il s'impose une nouvelle fois lors de la 3e étape, devançant au sprint Mathieu van der Poel[5].

2016-2022 : De Giant-Alpecin à DSM modifier

En 2016, il rejoint l'équipe World Tour Giant-Alpecin[6]. Pour ses débuts dans l'équipe, il est sixième et meilleur jeune du Tour du Qatar. La suite de sa saison est plus difficile, il abandonne de nombreuses classiques du World Tour. En juin, il se classe quatrième du Ster ZLM Toer et obtient ses meilleures places de la saison lors de contre-la-montre.

Lors de la saison 2017, l'équipe est renommée Team Sunweb. Pour sa course de reprise, il crée la surprise en gagnant en costaud la 3e étape du Tour d'Oman au sommet de la côte de Quriyat[7]. Par la suite, il est quatrième du championnat du Danemark du contre-la-montre, cinquième du Ster ZLM Toer, ainsi que 16e de Gand-Wevelgem et du BinckBank Tour. En août, il participe au Tour d'Espagne, son premier grand tour. Il se classe notamment troisième des 13e et 21e étapes. Il termine sa saison en devenant champion du monde du contre-la-montre par équipes avec la Sunweb, puis en se classant deuxième de Paris-Tours (battu au sprint par Matteo Trentin) et douzième des mondiaux de Bergen.

Sa première partie de saison 2018 n'est pas à la hauteur de ses attentes. Il attend le mois de mai pour obtenir son premier résultat notable, avec une huitième place sur le Tour des Fjords. Lors du Tour de Suisse, il gagne en solitaire l'étape reine à l'issue d'une échappée[8]. Il est également deuxième du contre-la-montre final. Il participe ensuite à son premier Tour de France, où il porte le maillot blanc de meilleur jeune pendant sept jours et termine cinquième du seul contre-la-montre de la course. De plus, il est l'un des équipiers les plus importants de Tom Dumoulin, qui termine à la deuxième place du classement général. En août, il termine septième du BinckBank Tour[9]. Un moins plus tard, il est vice-champion du monde du contre-la-montre par équipes avec la Sunweb, puis remporte en solitaire Paris-Tours[10].

Il commence bien son année 2019 en se classant deuxième du Tour de l'Algarve à 14 secondes de Tadej Pogačar. Par la suite, il est onzième de Gand-Wevelgem et obtient deux tops 5 sur les contre-la-montre du Tour de Suisse. Il participe au Tour de France, mais souffrant de douleurs à la selle, il ne prend pas le départ de la 18e étape[11]. Il dispute ensuite le BinckBank Tour, mais abandonne lors de la dernière étape alors qu'il occupe la septième place du général.

En 2020, il se classe troisième du Circuit Het Nieuwsblad, puis gagne le contre-la-montre de Paris-Nice, où il se termine dixième du général. Après l'arrêt des courses en raison de la pandémie de COVID-19, il remporte en septembre deux étapes en solitaire du Tour de France. Sur sa lancée, il se classe deuxième du BinckBank Tour derrière Mathieu van der Poel, après avoir remporté le contre-la-montre. Sa saison 2021 est plus décevante. Après un abandon rapide sur Paris-Nice en raison de douleurs au dos[12], il participe à Milan-San Remo où il lance une attaque dans le final avec le futur vainqueur Jasper Stuyven, mais doit se contenter de la neuvième place. Sur les classiques flandriennes, il n'obtient de résultats significatifs (58e du Tour des Flandres, 24e de Paris-Roubaix). En juillet, il d'abandonne le Tour de France lors de la 14e étape sans avoir eu l'opportunité de jouer la victoire sur une étape.

2023- : Alpecin-Deceuninck modifier

Søren Kragh Andersen rejoint Alpecin-Deceuninck à partir de 2023 pour deux saisons[13]. Le , lors de la classique allemande Eschborn-Francfort, il lance le sprint de loin dans un groupe de dix échappés et s'impose sur la ligne d'arrivée.

Palmarès et classements mondiaux modifier

Palmarès modifier

 
Soren Kragh Andersen - Tour de France 2023
Contre la montre individuel.

Résultats sur les grands tours modifier

Tour de France modifier

5 participations

Tour d'Espagne modifier

1 participation

Classiques et grands championnats modifier

Légende
AB Abandon HD Hors-délais - Pas de particiation × Pas d'épreuve
Année Circuit Het Nieuwsblad Milan-San Remo Grand Prix E3 Gand-Wevelgem Tour des Flandres Paris-Roubaix Amstel Gold Race Flèche Wallonne Liège-Bastogne-Liège Eschborn-Francfort Clásica San Sebastián Cyclassics de Hamboug Bretagne Classic GP de Québec GP de Montréal Mondial- CLM Mondial- Course en ligne Paris-Tours
2016 - - 92e AB AB AB - - - - - 69e - - - 36e AB -
2017 26e 121e 75e 16e 74e AB - - AB - - - - - - - 12e 2e
2018 47e - - - 53e AB AB - - - - - AB 30e AB 18e - Vainqueur
2019 - 52e AB 11e AB - AB - - - - - AB - - - - -
2020 3e 57e x - AB x x - - x x x - x x - - 101e
2021 23e 9e 42e 35e 58e 24e AB - - AB - x - x x - - 91e
2022 103e 7e AB 5e - - 29e 40e 25e - AB - AB AB AB - - -
2023 99e 5e 9e 68e AB - 40e 81e AB Vainqueur - - AB - - - AB -

Classements mondiaux modifier

  Année2014201520162017201820192020202120222023
UCI World Tour nc 170e107e
Classement mondial432e157e100e288e33e323e114e66e
UCI Europe Tour350e20e519e177e144e235e28e272e96e55e
UCI Asia Tour137e nc 109e198e287e
Légende : nc = non classéSource : UCI

Distinctions modifier

Notes et références modifier

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :