Ouvrir le menu principal

Portail:Politique britannique

Portail de la politique britannique

Il y a actuellement 5 512 articles liés au portail.

Introduction
Palais de Westminster, siège du Parlement britannique.

Le Royaume-Uni est une monarchie parlementaire dans laquelle la reine est le chef de l'État et le Premier ministre le chef du gouvernement. Le pouvoir exécutif est exercé au nom de la reine par le gouvernement. Le pouvoir législatif appartient au Parlement, composé de la reine, de la Chambre des communes élue et de la Chambre des Lords nommée. La Cour suprême est le plus haut tribunal du pays.

Il n'existe pas de constitution codifiée : les règles constitutionnelles comprennent un ensemble de lois ordinaires et de conventions non écrites.

Le parlementarisme britannique, connu sous le nom de système de Westminster du nom du palais où siège le Parlement, est souvent considéré comme le principal modèle de système parlementaire. Il a inspiré de nombreux pays, notamment ceux du Commonwealth.

Depuis les années 1990, le Royaume-Uni a engagé un processus de dévolution des pouvoirs dans ses nations constitutives : un Parlement écossais, une Assemblée nationale du pays de Galles et une Assemblée d'Irlande du Nord ont été créés.

Le Royaume-Uni est un pays multipartiste dans lequel deux partis principaux alternent au pouvoir depuis 1920 : le Parti conservateur et le Parti travailliste. Les gouvernements minoritaires ou de coalition sont rares, le scrutin uninominal majoritaire à un tour tendant à donner de fortes majorités à l'un ou l'autre des principaux partis. Les élections générales ont lieu au maximum tous les cinq ans.

Évènements
Élections et partis politiques

Lors des dernières élections générales, le , le Parti conservateur a remporté les élections avec 317 sièges mais a perdu sa majorité absolue. En conséquence, Theresa May est obligée à négocier son investiture avec les 10 députés du Parti unioniste démocrate.

Sièges à la Chambre des communes à l'issue des élections de 2017.
Drapeau du Royaume-Uni Partis politiques nationaux 
Drapeau de l'Écosse Écosse (dernières élections en 2016)
Drapeau du pays de Galles Pays de Galles (dernières élections en 2016)
Irlande du Nord (dernières élections en 2017)
Drapeau de l’Union européenne Élections européennes (dernières élections en 2019)
Institutions
Citation
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg
L'organisation de l'assurance sociale doit être traitée seulement comme une part d'une politique global de progrès social.
Right pointing double angle quotation mark sh3.svg William Beveridge dans Social Insurance and Allied Services en 1942.
Lumière sur une personnalité historique
OlderPittThe Younger.jpg

William Pitt le Jeune (28 mai 1759-23 janvier 1806) est un homme politique britannique de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle. Il devint le plus jeune Premier ministre britannique lors de son élection en 1783 à l'âge de 24 ans (même si le terme de premier ministre n'était pas encore utilisé). Il quitte le poste en 1801 mais redevient premier ministre de 1804 jusqu'à sa mort en 1806. Il occupa également le poste de Chancelier de l'Échiquier tout au long de son mandat de premier ministre. Il est appelé William Pitt le Jeune pour être distingué de son père, William Pitt l'Ancien, qui fut également Premier ministre de Grande-Bretagne. En 1782, il rejoint le gouvernement de William Petty FitzMaurice en tant que chancelier de l'échiquier.

Le premier mandat de Pitt, qui eut lieu sous le règne de George III du Royaume-Uni, fut dominé par d'importants événements en Europe dont la Révolution française et les Guerres napoléoniennes. Pitt, bien que souvent désigné comme étant un tory, se considérait comme un « whig indépendant » et s'opposait généralement au développement d'un système politique partisan.

Lire la suite
Des élections marquantes
David Lloyd George

Les élections générales britanniques de 1918 se sont déroulées le 14 décembre 1918, un peu plus d'un mois après la fin de la Première Guerre mondiale. Elles suivent le Representation of the People Act 1918, qui a entraîné l’extension du corps électoral à la plupart des hommes adultes, ainsi qu'à certaines femmes.

Ces élections sont surnommées « l’élection coupon » en référence au coupon envoyé par le gouvernement de coalition de David Lloyd George aux candidats qu'il soutient. Elles sont remportées haut la main par les candidats de la coalition, qui regroupent des membres du Parti conservateur d'Andrew Bonar Law, du Parti libéral de Lloyd George, ainsi que quelques députés travaillistes. Par conséquent, Lloyd George conserve son poste de Premier ministre après les élections.

En Irlande, le Sinn Féin d'Éamon de Valera remporte 73 des 105 sièges à pourvoir, principalement au détriment du Parti parlementaire irlandais, qui ne remporte que 7 sièges. Les 73 députés du Sinn Féin refusent de siéger à la Chambre des communes et fondent le Dáil Éireann, parlement de la nouvelle République irlandaise. Parmi eux se trouve Constance Markievicz, première femme élue à la Chambre des communes, mais qui n’y a donc jamais siégé.

Lire la suite
Un article au hasard
Nous vous proposons de lire au hasard l'article :

« Paul Brannen »

Vous pouvez aussi retenter votre chance.
Projets Wikimédia associés
Sur les autres projets Wikimedia
Lien vers Wikimedia Commons

Wikimedia Commons
(Ressources multimédia)
Politique britannique


Lien vers Wikilivres

Wikilivres
(Textes et manuels)
Politique britannique

Lien vers Wikinews

Wikinews
(Actualités)
Politique britannique


Ce portail a été reconnu comme bon portail le 21 juin 2016 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l’ayant promu.