Nathalie Arthaud

femme politique française

Nathalie Arthaud
Illustration.
Nathalie Arthaud en 2017.
Fonctions
Porte-parole de Lutte ouvrière
En fonction depuis le
(12 ans, 10 mois et 13 jours)
Prédécesseur Arlette Laguiller
Conseillère municipale de Vaulx-en-Velin

(6 ans et 14 jours)
Élection 16 mars 2008
Maire Bernard Genin
Biographie
Nom de naissance Nathalie Yvonne Thérèse Arthaud
Date de naissance (51 ans)
Lieu de naissance Peyrins (France)
Nationalité Française
Parti politique Lutte ouvrière
Profession Enseignante

Nathalie Arthaud Écouter, née le à Peyrins (Drôme), est une femme politique française.

Depuis 2008, elle est la porte-parole du parti d'extrême gauche Lutte ouvrière. Entre 2008 et 2014, elle est conseillère municipale de Vaulx-en-Velin. Candidate de Lutte ouvrière à l'élection présidentielle de 2012, elle obtient 0,56 % des voix. Elle est à nouveau candidate lors de l'élection présidentielle de 2017, lors de laquelle elle obtient 0,64 % des suffrages.

Situation personnelleModifier

Origines et formationModifier

Fille de garagistes, Nathalie Arthaud est titulaire d'un CAPET et agrégée d'économie et de gestion[1],[2].

Carrière professionnelleModifier

Elle est d'abord enseignante au lycée Albert-Camus à Rillieux-la-Pape dans la région lyonnaise. Depuis 2011, elle enseigne en région parisienne au lycée Le Corbusier à Aubervilliers[3].

Vie privéeModifier

En 2017, elle déclare vivre en concubinage en Seine-Saint-Denis[4].

Parcours politiqueModifier

Débuts et ascensionModifier

 
Nathalie Arthaud en 2009 à l’université Paris-Dauphine.

L'engagement politique de Nathalie Arthaud commence en 1986, en réaction à la famine en Éthiopie. Elle adhère à Lutte ouvrière (LO) deux ans après, en 1988, à 18 ans. D'après elle, son engagement dans ce parti est passé « par le catholicisme », ses parents, « des gens généreux », lui ayant appris à travers cette religion « l'action pour les autres et l'indignation »[5],[6].

Nathalie Arthaud est porte-parole d'Arlette Laguiller lors de l'élection présidentielle de 2007[7].

Entre 2008 et 2014, elle est conseillère municipale chargée de la jeunesse à Vaulx-en-Velin, élue sur une liste conduite par le Parti communiste, à laquelle participaient également « Initiative citoyenne » et Les Alternatifs.

Lors de la conférence de presse qui suit le congrès annuel de Lutte ouvrière, le , Nathalie Arthaud est désignée porte-parole nationale du parti[8],[9]. Elle explique que le choix d'une porte-parole est un choix féministe volontariste : « C'est une politique volontariste que nous assumons complètement, y compris nos camarades hommes. Ils en sont même fiers. Je vous rappelle qu'Arlette Laguiller a été la première femme à se présenter à l'élection présidentielle, signe que Lutte ouvrière a toujours été en pointe sur cette question »[10].

En tant que nouvelle porte-parole nationale de Lutte ouvrière, elle conduit la campagne du parti en vue des élections européennes de 2009. Elle est tête de liste en France dans la circonscription Sud-Est, où elle obtient 0,84 % des suffrages[11].

Lors des élections régionales de 2010 en Rhône-Alpes, la liste qu'elle conduit obtient 1,42 % des suffrages exprimés[12].

Élections présidentielle et législatives de 2012Modifier

 
Nathalie Arthaud durant la campagne présidentielle de 2012.

Le , elle est désignée candidate de Lutte ouvrière à l'élection présidentielle de 2012[13]. Nathalie Arthaud est la première personnalité candidate à l'élection présidentielle à déposer, le , ses 500 signatures au Conseil constitutionnel[14],[15]. À propos de ces élections, elle déclare : « Pour LO, les moments électoraux ne sont pas essentiels. Ce qui est fondamental, c'est que le peuple descende dans la rue, comme en 1995, en 1968, ou en 1936. Je me dis qu'un moment comme celui-là peut revenir vite. Et s'il fallait attendre longtemps, cela ne m'affecterait pas plus que cela. Je ne suis qu'un chaînon »[16].

Totalisant 0,56 % des voix au premier tour[17], Nathalie Arthaud termine neuvième de cette élection présidentielle, derrière le candidat du NPA, Philippe Poutou (1,15 %), réalisant un score bien inférieur à ceux réalisés par sa prédécesseure Arlette Laguiller en 2007 (1,33 %) ou 2002 (5,72 %). Elle ne donne pas de consigne de vote pour le second tour[18] en évoquant un « choix pipé entre un ennemi ouvert des travailleurs et un faux ami »[19], désignant implicitement Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Le , au lendemain de la victoire de François Hollande, elle annonce qu'elle sera candidate aux élections législatives dans la 6e circonscription de la Seine-Saint-Denis[20]. Elle obtient 2,47 % des voix[21].

Élections présidentielle et législatives de 2017Modifier

Lors du congrès de Lutte ouvrière des 12 et , elle est désignée candidate du parti à l'élection présidentielle de 2017[22]. En campagne, elle affirme être la seule candidate communiste[23]. Elle est la seule des candidats à poursuivre son activité professionnelle pendant sa campagne[24].

Après le débat télévisé des onze candidats du , Sophie de Menthon lance une pétition (avant de la retirer) demandant à l'Éducation nationale de retirer à Nathalie Arthaud, qui se présente comme « candidate communiste », le cours d'économie qu'elle assume[25],[26]. À travers un échange de lettres ouvertes, la candidate répond : « la vision du monde de madame de Menthon est à l'exact opposé de la mienne. […] sa lettre illustre à quel point le monde est divisé en classes sociales aux intérêts contradictoires et même aux sensibilités opposées »[26].

À l'issue du premier tour, lors duquel elle obtient 0,64 % des voix, elle appelle à « rejeter le vote pour Marine Le Pen » lors du second tour (où elle est opposée à Emmanuel Macron), mais précise qu'elle votera blanc et que LO ne participera à aucun « front républicain »[27].

À nouveau candidate aux élections législatives dans la 6e circonscription de la Seine-Saint-Denis, elle termine en huitième position avec 2,66 % des voix[28].

Activités depuis 2017Modifier

 
Nathalie Arthaud et des militants de LO lors d’une manifestation contre la réforme des retraites (Paris, 2019).

Nathalie Arthaud participe à la manifestation anti-Macron dite « marée populaire » de [29],[30]. L'année suivante, elle se dit « solidaire des revendications ouvrières » du mouvement des Gilets jaunes. Elle précise cependant qu'il faut qu'il y ait des revendications moins « vagues » que « à bas les impôts » et que seul le « combat contre la bourgeoisie qui combat tous les pouvoirs » permettra de sortir de cette crise politique, et non pas le retour aux urnes. Elle participe aux grèves des professeurs qui ont lieu simultanément[31].

Après l’échec de négociations avec le NPA, elle est désignée tête de liste de Lutte ouvrière pour les élections européennes de 2019[32]. Elle reçoit ensuite le soutien du NPA, qui ne peut présenter de liste faute de moyens financiers[33]. Sa liste obtient 0,78 % des suffrages exprimés[34].

Elle conduit la liste LO aux élections municipales de 2020 à Pantin[35], où elle recueille 3,05 % des suffrages[36].

Comme en 2015, Nathalie Arthaud est désignée tête de liste pour les élections régionales de 2021 en Île-de-France[37]. Sa liste réunit 1,5 % des voix au niveau régional[38].

Lutte ouvrière la désigne candidate à l'élection présidentielle de 2022 à l'occasion de son 50e congrès, qui se tient les et , pour « assurer la présence du courant communiste révolutionnaire » à ce scrutin[39].

Résultats électorauxModifier

Élections présidentiellesModifier

Année Parti 1er tour
Voix % Rang
2012[40] LO 202 548 0,56 9e
2017[41] 232 384 0,64 10e

Élections législativesModifier

Année Parti Circonscription 1er tour
Voix % Rang
2012[42] LO 6e de la Seine-Saint-Denis 557 2,47 6e
2017[28] 517 2,66 8e

Élections municipalesModifier

Les résultats ci-dessous concernent uniquement les élections où elle est tête de liste.

Année Parti Commune 1er tour Sièges obtenus
Voix % Rang
2020[36] LO Pantin 271 3,05 5e
0  /  45

Élections européennesModifier

Les résultats ci-dessous concernent uniquement les élections où elle est tête de liste.

Année Parti Circonscription Voix % Rang Sièges
2009[11] LO Sud-Est 24 727 0,84 11e
0  /  13
2014[43] Île-de-France 26 070 0,85 13e
0  /  15
2019[44] France entière 176 339 0,78 14e
0  /  79

Élections régionalesModifier

Les résultats ci-dessous concernent uniquement les élections où elle est tête de liste.

Année Parti Région 1er tour Sièges
Voix % Rang
2010[12] LO Rhône-Alpes 24 287 1,42 9e
0  /  157
2015[45] Île-de-France 44 182 1,40 7e
0  /  209
2021[46] 31 956 1,47 8e
0  /  209

Notes et référencesModifier

  1. Le Point, magazine, « Nathalie Arthaud : Biographie et articles – Le Point », sur Le Point.fr (consulté le )
  2. « Nathalie Arthaud, c'est la lutte terminale », Slate, (consulté le ).
  3. « Lutte ouvrière : Nathalie Arthaud lance sa campagne », Le Parisien, (consulté le ).
  4. Martine Bréson, « Élections régionales en Île-de-France : le portrait de Nathalie Arthaud, tête de liste Lutte ouvrière », sur francebleu.fr, (consulté le ).
  5. « Nathalie Arthaud - Info et actualité Nathalie Arthaud », sur Europe 1 (consulté le )
  6. « Nathalie Arthaud est arrivée à Lutte ouvrière "par le catholicisme" », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « Qui est Nathalie Arthaud, la candidate de Lutte ouvrière », sur lesechos.fr (consulté le )
  8. Extrait du journal télévisé de France 2 et bilan du congrès dans la revue Lutte de Classe.
  9. « La Lyonnaise Nathalie Arthaud nommée porte-parole de Lutte Ouvrière », Lyonmag, 9 décembre 2008.
  10. Interview au Journal du Dimanche.
  11. a et b Élections européennes de 2009 en France - résultats dans la circonscription Sud-Est sur le site du ministère de l'Intérieur.
  12. a et b « Élections régionales 2010 - Rhône-Alpes », Ministère français de l'Intérieur (consulté le ).
  13. « Arthaud candidate Lutte ouvrière en 2012 dans “une continuité avec Arlette” », dépêche AFP, 5 décembre 2010.
  14. AFP : 2012: Nathalie Arthaud sera candidate pour Lutte ouvrière
  15. Nathalie Arthaud a déposé 521 signatures au Conseil constitutionnel, Le Monde (consulté le 12 mars 2012).
  16. « Pour LO, les moments électoraux ne sont pas essentiels », entretien de N. Arthaud au journal Le Monde, daté du 13 avril 2012.
  17. Décision Déclaration premier tour présidentielle 2012 du 25 avril 2012.
  18. Voir sur lefigaro.fr du 23 avril 2012.
  19. « Hollande, Sarkozy, vote blanc ? Les positions des candidats éliminés au premier tour », sur lemonde.fr (consulté le )
  20. « Arthaud candidate en Seine-Saint-Denis », Le Figaro, 7 mai 2012.
  21. « Nathalie Arthaud: Biographie et actualités - Challenges », sur www.challenges.fr (consulté le )
  22. « Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte Ouvrière, annonce sa candidature pour 2017 », sur lelab.europe1.fr, .
  23. « Nathalie Artaud: "il faut prendre sur ceux qui possèdent" », sur RCF.fr, .
  24. « Candidate et prof, la double-vie de Nathalie Arthaud », europe1.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  25. « Pour que Nathalie Arthaud soit déchargée de sa mission d'enseignante en économie contradictoire avec ses opinions politiques affichées publiquement ».
  26. a et b Voir sur lefigaro.fr du 11 avril 2017.
  27. Clarisse Martin, « Présidentielle 2017 : Nathalie Arthaud et Laurent Berger appellent à battre le FN », rtl.fr, 23 avril 2017.
  28. a et b Seine-Saint-Denis (93) - 6e circonscription : résultats de la circonscription au 1er tour
  29. Mark Samba, « Nathalie Arthaud : « « Mon ennemi c'est la finance » ne vous rappelle rien ? » », sur Libération, (consulté le ).
  30. « Lutte ouvrière : Nathalie Arthaud appelle à une « explosion sociale » contre la politique du gouvernement », sur Le Monde, (consulté le ).
  31. Pablo Pillaud-Vivien, « Nathalie Arthaud : « Ce qui s’exprime aujourd'hui est bien plus puissant que ce qui s'exprime dans des urnes » », sur Regards, (consulté le ).
  32. « Européennes : Lutte ouvrière fera cavalier seul, Nathalie Arthaud tête de liste », sur Libération, (consulté le ).
  33. « Européennes : pas de liste pour le NPA faute de moyens », sur La Provence, .
  34. « Européennes 2019 : les résultats détaillés par parti », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  35. Thomas Poupeau, « Municipales : Nathalie Arthaud, candidate Lutte ouvrière à Pantin, veut «associer les travailleurs aux décisions» », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le )
  36. a et b « Elections municipales 2020 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  37. « Nos listes dans les régions », Lutte ouvrière, no 2746,‎ , p. 4 (lire en ligne).
  38. « Élections régionales et des assemblées de Corse, Guyane et Martinique 2021 - Île-de-France », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  39. « Motion », Lutte de Classe, no 212,‎ décembre 2020-janvier 2021 (lire en ligne).
  40. « Résultats de l'élection présidentielle 2012 / Présidentielles / Les résultats / Elections - Ministère de l'Intérieur », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  41. « Résultats de l'élection présidentielle 2017 / Présidentielles / Les résultats / Elections - Ministère de l'Intérieur », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  42. « Résultats des élections législatives 2012 », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  43. « Résultats des élections européennes 2014 », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  44. « Résultats des élections européennes 2019 », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  45. « Résultats des élections régionales 2015 », sur interieur.gouv.fr (consulté le ).
  46. « Élections régionales et des assemblées de Corse, Guyane et Martinique 2021 - Île-de-France », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le ).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :