Portail:Politique en Italie

Portail de la politique en Italie

Il y a actuellement 3 996 articles liés au portail.

Introduction
Hémicycle de la Chambre des députés.
Hémicycle de la Chambre des députés.

L’Italie est une République (en italien : Repubblica Italiana) à régime parlementaire.

Le président de la République est le chef de l'État. Élu au suffrage indirect, il exerce une magistrature morale, au-dessus du jeu politique. Le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement, dont le président du Conseil des ministres est le chef. Le pouvoir législatif appartient au Parlement, constitué de la Chambre des députés et du Sénat de la République, élus au suffrage universel pour cinq ans. La Cour suprême de cassation est la plus haute juridiction du pays tandis que la Cour constitutionnelle veille à la conformité des lois avec la Constitution.

L'actuelle Constitution a été approuvée par le Parlement le puis promulguée le . Elle est entrée en vigueur le et remplace le statut fondamental de qui définissait l'Italie comme une monarchie.

L'Italie est une démocratie multipartite. De à , les deux principaux partis politiques sont la Démocratie chrétienne (DC) et le Parti communiste italien (PCI). La DC se maintient au pouvoir tout au long de cette période grâce à des alliances à géométrie variable, tandis que le PCI reste dans l'opposition. À la suite du tournant de Bologne et de l'opération Mains propres, ces deux grandes formations disparaissent au profit de coalitions de centre gauche — emmenée par le Parti démocrate de la gauche (PDS), puis les Démocrates de gauche (DS), L'Olivier et enfin le Parti démocrate (PD) — et de centre droit — dominée par l'homme d'affaires Silvio Berlusconi et son parti Forza Italia puis par la Ligue du Nord. En , l'apparition du mouvement populiste antisystème Mouvement 5 étoiles (M5S) bouleverse le jeu politique.

Scrutins récents
Dernière procédure électorale Prochaine procédure électorale
1 jour depuis les élections régionales en Basilicate. 47 jours avant les élections régionales au Piémont.
Élections et partis politiques
1 an, 6 mois et 29 jours depuis les élections générales.

Les élections de 2018 ont pour résultat deux chambres sans majorité, aucune des trois principales forces politiques n'étant parvenue à obtenir la majorité absolue. Le Mouvement 5 étoiles arrive en tête et devient le premier parti au Parlement avec près d'un tiers des sièges. Il est toutefois devancé par la somme des partis de la « coalition de centre droit », au sein de laquelle la Ligue s'impose face à Forza Italia, tandis que le Parti démocrate du président du Conseil sortant Paolo Gentiloni observe un net recul. Son chef Matteo Renzi annonçe le lendemain sa démission du secrétariat du parti.

Sièges à la Chambre des députés à l'issue des élections de 2018.
Sièges à la Chambre des députés à l'issue des élections de 2018.
Drapeau de l'Italie Partis politiques nationaux
Drapeau de l’Union européenne Élections européennes (dernières élections en 2019)
Institutions


Citation
Les idées sont comme les puces : elles marchent toutes seules et quand tu t’y attends le moins, les voilà qui te mordent et te font sursauter
Alberto Moravia, en 1954.
Lumière sur une personnalité historique

Benedetto Craxi, dit Bettino Craxi, né le à Milan et mort le à Hammamet, est un homme d'État italien, membre du Parti socialiste italien (PSI).

Membre du PSI à partir de , il obtient son premier mandat électoral en comme conseiller municipal. Il intègre la direction nationale du Parti socialiste en , puis la Chambre des députés en . En , il est promu vice-secrétaire du parti. Il se révèle alors un partisan de l'alliance avec la Démocratie chrétienne.

À la suite de la déroute du PSI aux élections anticipées de , il devient secrétaire du PSI à 42 ans et engage le rajeunissement du parti. Il échoue à former un gouvernement après le scrutin anticipé de et rend son mandat au président de la République, le socialiste Sandro Pertini. Ce dernier le rappelle après les élections de et la mission de Craxi se termine sur un succès.

Il est donc investi président du Conseil des ministres et se trouve le premier socialiste à diriger le gouvernement italien. Son premier gouvernement établit, à l'époque, le record de longévité de la République. Il doit démissionner en mais continue de jouer un rôle actif dans la vie politique. Il est en le témoin de mariage de Silvio Berlusconi.

Mis en cause dans l'opération Mains propres, en , il renonce à diriger le PSI en et s'enfuit un an plus tard en Tunisie, où il meurt en .

Lire la suite
Des élections marquantes
Parti arrivé en tête par province à la Chambre des députés.
Parti arrivé en tête par province à la Chambre des députés.

Les élections générales italiennes de (en italien : Elezioni politiche italiane del 1968) se tiennent les dimanche et lundi , afin d'élire les 630 députés et les 315 sénateurs de la Ve législature de la Chambre des députés et du Sénat de la République.

Ce scrutin intervient au terme naturel de la IVe législature, marquée par une certaine stabilité puisque seuls deux présidents du Conseil se succèdent, dont Aldo Moro qui exercera la direction du gouvernement pendant plus de quatre ans et demi. Il gouverne avec l'appui du « centre gauche organique », qui associe la Démocratie chrétienne (DC) au Parti socialiste italien (PSI), au Parti social-démocrate italien (PSDI) et au Parti républicain italien (PRI).

Le scrutin de est marqué par une remontée de la DC, qui échoue cependant à repasser la barre des 40 %, et une nouvelle poussée du Parti communiste italien (PCI). En revanche, avec moins de 15 % des voix le nouveau Parti socialiste unifié (PSU), qui réunit le PSI et le PSDI, subit un net échec. Il le doit notamment au Parti socialiste italien d'unité prolétarienne (PSIUP), scission de gauche du PSI qui devance le Mouvement social italien (MSI).

Après que Mariano Rumor a échoué à remettre sur pied une majorité de centre gauche, le président Giuseppe Saragat en appelle à Giovanni Leone, qui reconstitue à la fin du mois de un cabinet minoritaire dans l'attente de la formation d'une nouvelle coalition gouvernementale.

Lire la suite
Un article au hasard
Nous vous proposons de lire au hasard l'article :

« Damiano Assanti »

Vous pouvez aussi retenter votre chance.
Portails connexes
Projets Wikimédia associés
Lien vers Wikimedia Commons

Wikimedia Commons
(Ressources multimédia)
Politique en Italie


Lien vers Wikinews

Wikinews
(Actualités)
Politique en Italie