Revue politique et parlementaire

revue française

Revue politique et parlementaire
Image illustrative de l’article Revue politique et parlementaire

Pays France
Langue Français
Périodicité Trimestrielle
Genre Politique, économique
Diffusion 4500 ex.
Date de fondation 1894
Ville d’édition Paris

Site web revuepolitique.fr

La Revue politique et parlementaire est une revue française trimestrielle créée en 1894 par Marcel Fournier[1].

HistoriqueModifier

Des acteurs politiques comme Jules Simon, Alexandre Ribot, Pierre Waldeck-Rousseau - qui fut l'un des premiers actionnaires - Léon Bourgeois, Raymond Poincaré, Paul Doumer, René Viviani, Paul Deschanel apportent leur contribution aux débuts de la revue[2].

Dans les années 1930, les conceptions de la guerre mécanisée du colonel de Gaulle, tout comme les vertus de l'étalon-or de l’économiste Jacques Rueff, y trouvent leur place. Tour à tour du côté du pouvoir et de l'opposition, la Revue politique et parlementaire, refuse de paraître pendant la période de l'occupation allemande[3].

Pendant la Quatrième République, Vincent Auriol, Guy Mollet, Edgar Faure, Édouard Bonnefous, Pierre Mendès France ou Paul Reynaud s’y expriment puis sous la Cinquième, Georges Pompidou, Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, Philippe Séguin, Jacques Barrot, Lionel Jospin, Dominique Strauss-Kahn, Marie-George Buffet, Pierre Mauroy, Laurent Fabius, Martine Aubry, Noël Mamère, Dominique de Villepin, Pierre Lellouche, Jean-Louis Bourlanges, Pierre Moscovici, Arnaud Montebourg, François Hollande, Jean-Pierre Bel

Les intellectuels ont aussi une place importante comme Raymond Aron, Bertrand de Jouvenel, Jean Rostand, Alain Touraine, Alain Finkielkraut, Dominique Wolton, Hélène Carrère d'Encausse, Didier Maus, Charles Zorgbibe, Christian de Boissieu, Antoine Sfeir, Jacques Soppelsa, Catherine de La Robertie, Thomas Guénolé, et bien d’autres encore.

Aujourd'hui, cette revue a pour principaux lecteurs ceux qui composent la « classe politique », c'est-à-dire les quelque 1 000 parlementaires français et européens, leurs assistants et collaborateurs mais aussi, les hauts fonctionnaires qui travaillent dans toutes les institutions qu'elles soient françaises, européennes ou mondiales. Elle est également lue par les décideurs des plus hautes organisations internationales ainsi que par un public d’universitaires et de chercheurs.

La Revue politique et parlementaire organise toutes les deux ou trois semaines, en collaboration avec l'Académie diplomatique internationale, une Table ronde sur les politiques françaises.

En 2015, l'équipe est constituée de Vincent Dupy (directeur de la publication) et Florence Delivertoux (secrétaire générale de rédaction).

En , Arnaud Benedetti succède à Mario Guastoni après 49 ans à la tête de la rédaction[4].

Les Rencontres de Saint-RaphaëlModifier

Les 8 et 9 octobre 2021, la Revue politique et parlementaire a organisé les 1ères Rencontres de Saint-Raphaël, en partenariat avec la Mairie de Saint-Raphaël et Deloitte, autour de la thématique : « Faut-il avoir peur de l’avenir ? »[5].

Cinq tables-rondes ont rassemblé de nombreuses personnalités, intellectuels, politiques, acteurs économiques et associatifs, parmi lesquels Catherine Brechignac, Gérald Bronner, David Lisnard, Philippe Manière et Jérôme Sainte-Marie.

RéférencesModifier

  1. Gérard Beaulieu, Les cent ans de la revue politique et parlementaire, Paris, PUF, (lire en ligne)
  2. « Notre histoire », sur revuepolitique.fr (consulté le ).
  3. « Revue politique et parlementaire RPP », sur entrevues.org, Ent'revues (consulté le ).
  4. « L'équipe », sur revuepolitique.fr.
  5. « Accueil », sur Les Rencontres de Saint-Raphaël, (consulté le )

Liens externesModifier