Thomas Gassilloud

homme politique français

Thomas Gassilloud
Illustration.
Fonctions
Député
En fonction depuis le
(2 ans, 11 mois et 7 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 10e du Rhône
Législature XVe
Groupe politique LREM (2017-2020)
AE (depuis 2020)
Prédécesseur Christophe Guilloteau
Maire de Saint-Symphorien-sur-Coise

(3 ans, 3 mois et 16 jours)
Élection 23 mars 2014
Prédécesseur Roger Peillon
Successeur Jérôme Banino
Biographie
Nom de naissance Gassilloud
Date de naissance (39 ans)
Lieu de naissance Saint-Symphorien-sur-Coise (Rhône)
Nationalité Française
Parti politique LREM
Diplômé de Université Lumière-Lyon-II
EM Lyon Business School
Profession Industriel-Chef d'entreprise
Site web gassilloud.fr

Thomas Gassilloud, né le à Saint-Symphorien-sur-Coise (Rhône), est un chef d'entreprise et homme politique français, membre de La République en marche.

D'abord maire de Saint-Symphorien-sur-Coise de 2014 à 2017, il est élu député en 2017 dans la dixième circonscription du Rhône et devient rapporteur du budget de l’Armée de terre. Il siège au sein du groupe La République en marche avant de participer à la fondation du groupe Agir ensemble en 2020.

Vie personnelle et formationModifier

Thomas Gassilloud est issu d'une famille nombreuse, installée dans les Monts du Lyonnais.[réf. nécessaire]

Il poursuit des études supérieures en économie, en s'engageant en parallèle comme réserviste dans l'Armée de Terre.[réf. nécessaire]

Cet intérêt pour la défense française naît suite à une formation d'auditeur jeune à l’Institut des hautes études de défense nationale.[réf. nécessaire]

Parcours professionnelModifier

Carrière dans l'arméeModifier

En 2000, alors étudiant, il s’engage en tant que militaire à temps partagé, au 7e bataillon de chasseurs alpins, unité avec laquelle plus opérations. La dernière a lieu en 2007, en Côte d’Ivoire dans le cadre de l'opération Licorne.[réf. nécessaire]

Carrière professionnelleModifier

Président de WiboxModifier

En 2008, l’envie de revenir s’installer durablement dans les Monts du Lyonnais le motive pour créer son entreprise spécialisée dans le secteur des télécoms. Une quarantaine d’emplois sont créés après un rapide développement.

Président de Wibox, premier fournisseur d’accès dédié au très haut débit en zones rurales, Thomas Gassilloud devient un expert reconnu au niveau national sur les questions du numérique, notamment concernant l’aménagement numérique des territoires.

Président du Club d’entreprises des Monts du LyonnaisModifier

En 2012, Thomas Gassilloud fonde et devient le premier président du Club d’entreprises des Monts du Lyonnais. Sous sa présidence, deux événements sont organisés, dès 2013 : le 1er forum pour l’emploi avec près de 150 offres d’emploi proposées, puis les journées portes ouvertes entreprises qui enregistrent un millier de visites.[réf. nécessaire]

Parcours politiqueModifier

Elu local des Monts du LyonnaisModifier

A son retour, en 2008, de Côte-d’Ivoire en tant que militaire à temps partagé, de manière volontaire, toujours très impliqué dans la vie associative, notamment comme président d’une maison des jeunes, il devient, à 19 ans, l’un des plus jeunes conseillers municipaux du territoire, élu le 9 mars 2008 conseiller municipal de Pomeys[1].

Le 23 mars 2014, il est élu maire de Saint-Symphorien-sur-Coise[2]. Il prend aussi des responsabilités dans des structures intercommunales, notamment dans le cadre du développement économique local.

En 2015, rejoint par des élus et des citoyens, Thomas Gassilloud lance une nouvelle initiative citoyenne baptisée “Ensemble pour la 10ème” (EP10).[réf. nécessaire]

Le 15 décembre 2016, il organise la première réunion publique d’EP10 qui réunit plus de 150 personnes. C’est le début d’une longue série de plus de 40 réunions publiques.[réf. nécessaire]

En mars 2017, sous l’impulsion d’élus et de citoyens de la 10e circonscription du Rhône, Thomas Gassilloud accepte de représenter EP10 aux élections législatives.[réf. nécessaire]

En avril 2017, lors du premier tour de l’élection présidentielle, Thomas Gassilloud annonce clairement son soutien à la candidature d’Emmanuel Macron et invite à un vote massif en sa faveur au second tour.[réf. nécessaire]

Le 18 juin 2017, il est élu député de la dixième circonscription du Rhône[3] avec 63,83% des suffrages. Il démissionne de son mandat de maire de Saint-Symphorien-sur-Coise, tout en restant conseiller municipal de la commune.

Député LaREM de la XVe législatureModifier

Dans l’hémicycle, Thomas Gassilloud occupe le siège no 273.

Commission de la Défense nationale et des Forces arméesModifier

A l’Assemblée nationale, il est membre de la commission de la Défense nationale et des Forces armées, rapporteur du budget de l’Armée de terre et co-rapporteur de la mission d’information sur les enjeux de la numérisation des Armées.

On lui doit aussi un rapport, pour avis, sur la proposition de loi visant à préserver les intérêts de la défense et de la sécurité nationale de la France dans le cadre de l’exploitation des réseaux radioélectriques mobiles. Il est également référent numérique de l’OPECST (Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques).

Pragmatique et combatif, il s’est donné, entre autres missions, celle de restaurer la confiance entre le citoyen et le monde politique, tout en apportant son expertise dans les domaines du numérique et de la défense. Homme de terrain, il est également sensible aux problématiques liées à la ruralité et au monde agricole.

Groupes d'amitiéModifier

Il est élu président du groupe d’amitié France-Centrafrique, secrétaire du groupe d’amitié France-Mali et vice-président du groupe d’amitié France-Tchad.

Institut des hautes études de Défense nationaleModifier

Par arrêté du 12 juillet 2019[4], Thomas Gassilloud est admis à suivre la 72e session nationale « politique de défense » de l’Institut des hautes études de défense nationale (cycle 2019-2020)

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier