Ouvrir le menu principal

Sacha Houlié

personnalité politique française

Sacha Houlié
Illustration.
Sacha Houlié en mai 2019.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(2 ans et 26 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription Vienne 2e
Législature XVe
Groupe politique LREM
Prédécesseur Catherine Coutelle
Quatrième vice-président de l'Assemblée nationale

(6 mois et 18 jours)
Président François de Rugy
Législature XVe
Prédécesseur Sandrine Mazetier
Successeur Yves Jégo
Biographie
Date de naissance (30 ans)
Lieu de naissance Bressuire (Deux-Sèvres)
Nationalité française
Parti politique LREM (depuis 2016)
Diplômé de Université de Poitiers
Université de Grenade
Université Panthéon-Assas
Profession Avocat
Site web http://sachahoulie.fr

Sacha Houlié, né le à Bressuire (Deux-Sèvres), est un avocat et homme politique français.

D'abord militant du Parti socialiste, il est co-fondateur en 2015 des Jeunes avec Macron, et délégué national d'En marche ! à son lancement en 2016. Il est élu député en 2017 dans la deuxième circonscription de la Vienne, et vice-président de l'Assemblée nationale de juin à décembre 2017.

Sommaire

BiographieModifier

Famille et parcours professionnelModifier

Né d'une mère institutrice et d'un père ouvrier[réf. nécessaire] le [1], Sacha Houlié a grandi à Ouzilly. Il est allé au collège de Lencloître et au Lycée Pilote Innovant de Jaunay-Clan puis il a suivi des cours à la faculté de droit de Poitiers. Après un an d'Erasmus à Grenade, il poursuit son cursus à Paris[réf. nécessaire] où il exerce comme avocat en droit public des affaires depuis juillet 2013 au sein du cabinet Sorba Payrau[2].

Parcours politiqueModifier

Débuts au Parti socialisteModifier

Il s’engage en politique en rejoignant le Mouvement des jeunes socialistes dans la foulée du Mouvement contre le contrat première embauche en 2006[2]. Il mène à l'université de Poitiers, aux côtés de Stéphane Séjourné, la contestation aux lois dites Pécresse instituant les contrats de première embauche[réf. nécessaire].

En 2007 et 2012, il participe activement aux campagnes législatives de Catherine Coutelle (PS), et présidentielles de Ségolène Royal et François Hollande, sans enthousiasme : il indique avoir voté « contre Nicolas Sarkozy avant tout » à ces élections, alors qu'il soutenait Dominique Strauss-Kahn[3].

Engagement auprès d'Emmanuel MacronModifier

Enthousiasmé par l'annonce de la loi Macron, il co-signe, avec d'autres jeunes, une tribune dans Le Monde en faveur du texte. Accompagné de Stéphane Séjourné, Pierre Person et Guillaume Chiche, il poursuit son engagement par la fondation du mouvement « Les Jeunes avec Macron »[3]. Les Jeunes avec Macron jouent par la suite un rôle central dans l'activité militante du mouvement.

En 2016, il est nommé délégué national d'En marche !, chargé de parcourir les territoires pour présenter les propositions que porte son candidat[3]. Puis, il est désigné responsable des relations avec les acteurs politiques et sociaux au sein du bureau exécutif du mouvement en janvier 2019.

Député LaREM de la XVe législatureModifier

Pour les élections législatives de 2017, Sacha Houlié est candidat pour La République en marche, dans la deuxième circonscription de la Vienne. Il bénéficie du soutien de Catherine Coutelle, députée sortante[4]. Il est élu face à Olivier Chartier (Les Républicains) avec 67,71 % des voix le 18 juin 2017[5],[6].

Après un imbroglio avec les oppositions dans la distribution des différentes charges de l'Assemblée nationale, il devient le plus jeune vice-président qu'a connu la chambre basse sous la Cinquième République[7]. Il occupe cette fonction jusqu'en décembre 2017[2].

Selon Le Monde, il fait partie d'une petite dizaine de députés qui forment « la garde avancée d'Emmanuel Macron, au Palais-Bourbon comme dans les médias. Des janissaires dévoués corps et âme au chef de l'État, qui ne dépendent que de lui, ne rendent de comptes qu'à lui[8]. » Il est également proche de Christophe Castaner[9].

Au sein du groupe LaREM, il est « l’un des animateurs de l’aile gauche »[10] et figure parmi les partisans d’une laïcité ouverte et « inclusive »[11].

En 2018, il se voit contraint de retirer un amendement proposant d'assouplir le dispositif fiscal en faveur des personnes ayant perdu leur conjoint[12]. Toutefois, les arguments de Sacha Houlié trouvent l'oreille du ministre de l'Action et des Comptes Publics Gérald Darmanin. Il obtient une exonération de la taxe d'habitation pour les personnes veuves ainsi qu'une contribution à l'audiovisuel public.[réf. nécessaire]

La même année, il défend[Comment ?] la « loi asile et immigration ».

Désigné responsable des trois textes portant sur la réforme des institutions, il profite du report de l'examen de la loi pour organiser un "tour de France des institutions" entre novembre 2018 et avril 2019[13]. Ces séquences de débats lui permettent de s’appuyer sur des propositions issues de citoyens afin de venir enrichir la réforme de la constitution. Parmi celles-ci, la proposition d'un droit d'amendement pour le CESE apparaît comme une mesure importante.

Dans le contexte du mouvement des Gilets jaunes, il s'oppose à l'instauration du référendum d'initiative citoyenne dans lequel il voit « une source de graves dangers »[14] et plaide pour la tenue d'un référendum sur la réforme des institutions[15].

En juillet 2019, à l'occasion de la remise en jeu des postes au sein de la majorité, il se porte candidat à la vice-présidence de l'Assemblée[16].

Notes et référencesModifier

  1. « Le visage de la génération Macron », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 20 juin 2017)
  2. a b et c Yann Guégan et Diane de Fortanier, « La galaxie LRM à l’Assemblée nationale », sur contexte.com, (consulté le 19 octobre 2018).
  3. a b et c « Sacha Houlié, un Poitevin dans les pas de Macron », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 20 juin 2017).
  4. « 2ème circonscription de la Vienne : Catherine Coutelle cède la place », France 3 Nouvelle-Aquitaine, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 10 octobre 2018)
  5. Christine Hinckel, « Qui est Sacha Houlié, le nouveau député de la 2e circonscription de la Vienne ? », sur France 3 Nouvelle-Aquitaine, (consulté le 25 juin 2017).
  6. Baptiste Bize, « Le visage de la génération Macron », sur lanouvellerepublique.fr, (consulté le 25 juin 2017).
  7. « https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/la-fulgurante-ascension-du-depute-de-poitiers-sacha-houlie », lanouvellerepublique.fr, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 10 octobre 2018)
  8. Cédric Pietralunga et Alexandre Lemarié, « Les snipers de la Macronie », sur Le Monde, (consulté le 24 octobre 2017).
  9. Yann Guégan et Diane de Fortanier, « Les tribus du groupe La République en marche à l’Assemblée nationale », sur contexte.com, (consulté le 26 décembre 2017).
  10. « Annonces de Macron : à boire et à manger pour les deux ailes de LREM », sur Libération.fr (consulté le 29 avril 2019)
  11. Alexandre Lemarié, « Des députés La République en marche s’attellent au sujet de l’islam de France », sur lemonde.fr, (consulté le 24 novembre 2018).
  12. Samuel Le Goff, « S’ils veulent influencer le budget, les députés LRM doivent s’y prendre longtemps à l’avance », sur contexte.com, (consulté le 8 décembre 2018).
  13. « Politique - Le député LREM Sacha Houlié vient débattre vendredi à Montreuil », sur La Voix du Nord, (consulté le 3 juin 2019)
  14. « Sacha Houlié : « J'y vois une source de graves dangers » », Libération, no 11681,‎ , p. 7 (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2018).
  15. Luc Barré, « Poitiers : le député Sacha Houlié favorable à un référendum », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 13 juillet 2019).
  16. Clément Pétreault, « L'Assemblée nationale et le bal des ambitieux », sur lepoint.fr, (consulté le 13 juillet 2019).

Liens externesModifier