Ouvrir le menu principal

Cécile Cukierman

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cukierman.

Cécile Cukierman
Illustration.
Fonctions
Sénatrice française
En fonction depuis le
(7 ans, 10 mois et 16 jours)
Élection 25 septembre 2011
Réélection 24 septembre 2017
Circonscription Loire
Groupe politique CRCE
Vice-présidente de la commission des
Affaires économiques du Sénat
En fonction depuis le
(1 an, 10 mois et 13 jours)
Élection
Président Sophie Primas
Porte-parole du Parti comuniste français
En fonction depuis le
(8 mois et 4 jours)
Avec Ian Brossat
Prédécesseur Olivier Dartigolles
Conseillère régionale de Rhône-Alpes puis
d'Auvergne-Rhône-Alpes
En fonction depuis le
(15 ans, 4 mois et 15 jours)
Élection
Réélection 13 décembre 2015
Président Jean-Jacques Queyranne
Laurent Wauquiez
Biographie
Date de naissance (43 ans)
Lieu de naissance Bagneux (France)
Nationalité Française
Parti politique PCF
Diplômé de Université Paris I
Profession Professeur d'histoire-géographie

Cécile Cukierman, née le à Bagneux, est une femme politique française.

Membre du Parti communiste français (PCF), elle est élue conseillère régionale en Rhône-Alpes en 2004, réélue en 2010 et devient sénatrice de la Loire en 2011, ce qui fait d'elle alors la benjamine du Sénat. Elle est porte-parole du PCF depuis 2018.

Sommaire

BiographieModifier

Après l'obtention d'un baccalauréat littéraire en 1994, Cécile Cukierman poursuit ses études en classe préparatoire littéraire avant de rejoindre l’université Paris 1. Elle obtient en 2000 une maîtrise en histoire médiévale byzantine puis le CAPES en 2001[1].

Elle adhère à l'Union nationale des étudiants de France (UNEF). Membre du bureau national, elle rejoint le secrétariat national de l'UNEF de 1998 à 2000 et est représentante des étudiants au CNESER[1].

Professeur d'histoire-géographie à Roche-la-Molière dans la Loire[2], elle obtient son premier mandat en étant élue conseillère régionale de Rhône-Alpes aux élections régionales de 2004. Elle rejoint le groupe communiste et préside la commission économie-emploi, chargée des politiques de montagne au sein des instances du comité de Massif central.

En 2008, elle est élue aux élections municipales de sa commune, Unieux, où elle est adjointe au maire chargée de la démocratie participative. À ce titre, elle met en place les conseils de quartier.

Réélue conseillère régionale aux élections de 2010, elle devient conseillère spéciale à l’égalité hommes-femmes[3].

Lors des élections sénatoriales de 2011, elle figure en deuxième place sur la liste d'union de la gauche menée par Jean-Claude Frécon. Le , elle est élue sénatrice de la Loire[4] et devient, à 35 ans, la benjamine de la Haute Assemblée[5]. Elle quitte alors le conseil municipal d'Unieux pour se consacrer à sa charge de sénatrice. Membre de la commission des affaires culturelles jusqu’en septembre 2012, elle rejoint alors la commission des lois du Sénat en 2012.

En juin 2015, elle est choisie comme cheffe de file par les communistes dans le cadre des élections régionales. En octobre 2015, elle est définitivement choisie par le PCF et le MRC réunis comme tête de liste pour représenter la liste « L'Humain d'abord avec la gauche républicaine et sociale » en Auvergne-Rhône-Alpes. Cette liste obtient 5,4 % des suffrages exprimés au premier tour, puis 7 élus au second tour après une fusion avec les listes conduites par Jean-Jack Queyranne (PS-PRG) et Jean-Charles Kohlhaas (EELV-PG-Ensemble-ND-NGS). Elle devient alors présidente du groupe PCF-Front de gauche.

Pour les élections sénatoriales de 2017, elle conduit la liste « Engagés, pour la Loire - les communes et les territoires, notre priorité ! ». Elle est réélue sénatrice le [6]. Elle est nommée vice-présidente de la commission des affaires économiques à partir du [7].

Le , elle est nommée porte-parole du PCF, en binôme avec Ian Brossat[8].

En vue des élections européennes de 2019 en France, elle figure en 76e position sur la liste du PCF « Pour l'Europe des gens, contre l'Europe de l'argent » menée par Ian Brossat[9].

Vie privéeModifier

Cécile Cukierman est mariée au maire d’Unieux, Christophe Faverjon ; elle est mère de trois enfants.

Mandats électorauxModifier

SénatriceModifier

  • depuis le  : sénatrice de la Loire
    • Membre de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d'administration générale (2012-2017)
    • Vice-présidente de la commission des affaires économiques (à partir du )

Conseillère régionaleModifier

Conseillère municipaleModifier

  • 2008-2011 : adjointe au maire d'Unieux

Notes et référencesModifier

  1. a et b Biographie.
  2. « Fiche de Mme Cécile Cukierman (extrait) », sur lesbiographies.com (consulté le 17 décembre 2018).
  3. « À 35 ans, Cécile Cukierman, une des plus jeunes élues du Sénat », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  4. Résultats des élections sénatoriales 2011 (Loire), site du ministère de l'Intérieur.
  5. « Portraits de nouveaux sénateurs », La Croix,‎ (lire en ligne).
  6. Résultats des élections sénatoriales 2017 (Loire), site du ministère de l'Intérieur.
  7. « Mme Cécile Cukierman », sur senat.fr (consulté le 17 décembre 2018).
  8. Octavie Couchard, « Loire : la sénatrice Cécile Cukierman nommée porte-parole du PCF », sur francebleu.fr, (consulté le 17 décembre 2018) : « L'élue âgée de 42 ans a répondu favorablement à la demande du nouveau secrétaire général du parti, Fabien Roussel. »
  9. Fabien Cazenave, « Élections européennes : la liste des candidats du Parti communiste français », sur Ouest-France, .

Voir aussiModifier