Ouvrir le menu principal

Jean-François Sirinelli

historien français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sirinelli.
Jean-François Sirinelli
Jean François Sirinelli 2014 (cropped).jpg
Jean-François Sirinelli en 2014.
Fonctions
Président
Comité français des sciences historiques
-
Directeur (d)
Centre d'histoire de Sciences Po
-
Membre
Conseil national des universités
-
Président
Association des historiens contemporanéistes de l'enseignement supérieur et de la recherche (d)
-
Pierre Guillaume (d)
Élisabeth du Réau (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
histoire politique, histoire culturelle (culture de masse)
Membre de
Comité d'histoire de la ville de Paris (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeur de thèse
Distinction

Jean-François Sirinelli, né à Paris (8e) le , est un historien français. Il est professeur émérite des universités à l’institut d’études politiques de Paris.

Il est un spécialiste de l’histoire politique et culturelle de la France au XXe siècle.

Il a été directeur du Centre d’histoire de Sciences Po de 2000 à 2013. Il est notamment auteur de L'Histoire des droites en France, ouvrage collectif qu'il a dirigé.

C’est l’un des principaux représentants du versant politiste de l’histoire culturelle française, qu’il a contribué à développer par ses travaux sur l’histoire des intellectuels, la culture de masse et la France des années 1960.

BiographieModifier

Origines et formationModifier

Jean-François Sirinelli est le fils de Jean Sirinelli, universitaire spécialiste de littérature grecque classique, et de Pauline Marchioni, conférencière des musées nationaux[1]. Il a deux frères[2] : Pierre, universitaire, professeur en droit privé et sciences criminelles[3], et Dominique.

Ancien élève du lycée Buffon et du lycée Louis-le-Grand, diplômé des universités de Poitiers et Limoges, Jean-François Sirinelli est agrégé d'histoire (1973, reçu 1er).

Lors de sa formation à Nanterre, il est l’élève de Jean-Jacques Becker et de René Rémond.

Le 6 janvier 1986[4], il soutient, à l'Université de Nanterre, sa thèse d’État, dirigée par René Rémond. Elle s'intitule Khâgneux et normaliens des années vingt : histoire politique d’une génération d’intellectuels (1919-1945) (XXI + 2117 p. dactyl.). Elle est publiée en 1988 chez Fayard sous le titre Génération intellectuelle : khâgneux et normaliens dans l'entre-deux-guerres.

Carrière universitaireModifier

Professeur en lycée à Boulogne-Billancourt (1973-1974) puis à Vincennes (1974-1975), il entre, en 1975, comme assistant au Centre d’analyse comparative des systèmes politiques de l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne, où il travaille notamment avec Maurice Duverger.

De 1979 à 1987, il est assistant d'histoire contemporaine à l'Université Paris-Nanterre.

En 1986, il est professeur au Columbia University Programs à Paris.

De 1987 à 1998, il est professeur des universités en histoire contemporaine à l’université Lille-III Charles-de-Gaulle.

En 1997, il est professeur à l’Institute for French Studies de l’université de New York.

En 1998, il devient professeur des universités en histoire politique et culturelle du XXe siècle à l’institut d’études politiques de Paris.

En 2000, il succède à Pierre Milza à la tête du Centre d’histoire de l’Europe au XXe siècle (CHEVS), renommé depuis en Centre d’histoire de Sciences Po. Il occupe ce poste jusqu'en 2013, année où il est remplacé par Marc Lazar.

Il est admis à faire valoir ses droits à la retraite en 2017, devenant ainsi professeur émérite.

Responsabilités institutionnellesModifier

De 1989 à 1995, il est Président de l'Association des contemporanéistes de l'enseignement supérieur et de la recherche.

De 1994 à 1996, il est membre du Conseil supérieur des archives[5],[6].

De 1996 à 2007, il est membre du Conseil national des universités[7] (section 22).

De 1996 à 2011, il est membre du conseil d'administration de la Fondation nationale des sciences politiques, en tant que professeur des universités (spécialité "histoire politique et sociale")[8].

Depuis 1997, il est membre, en tant que personnalité qualifiée, du Comité d'histoire du ministère de la Culture et des institutions culturelles[9].

De 1998 à 2010, il est membre du conseil scientifique de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud[10].

Depuis 1998, il est directeur de rédaction de la Revue historique avec Claude Gauvard.

De 1999 à 2005, il est membre du conseil scientifique de l'École française d'Athènes[11].

De 2000 à 2017, il a présidé le Comité français des sciences historiques, après en avoir été le vice-président (1996-2000). Depuis 2017, il en est le Président d'honneur. Il a également été Président du Comité d'histoire de l'UNESCO ainsi que vice-président de l’Association pour le développement de l’histoire culturelle.

De 2004 à 2007, il est membre du conseil scientifique de l'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques[12].

En 2006, par arrêté du Ministre de l'Éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, il fait partie des universitaires appelés à présenter une liste de candidats en vue de la nomination du directeur de l'École française d'Athènes[13].

En 2007, il est nommé au sein de la Commission de réflexion sur la modernisation des commémorations publiques, présidée par André Kaspi[14].

En 2008, il est nommé membre du comité de réflexion sur le Préambule de la Constitution, présidé par Simone Veil[15].

En 2008, il est nommé au sein du jury des membres seniors de l'Institut universitaire de France[16].

Il est membre du Comité d'histoire de la ville de Paris[17] et codirecteur, avec Claude Gauvard et Lucien Bély, de la collection « Le Nœud gordien » aux Presses universitaires de France.

Il a été membre du conseil scientifique des Rendez-vous de l'histoire.

Apport à l'histoire culturelle et politiqueModifier

Il a écrit de nombreux ouvrages. Il s’est en particulier fait remarquer pour ses analyses des relations et des engagements des intellectuels français, par exemple avec sa biographie croisée de Jean-Paul Sartre et Raymond Aron, Deux intellectuels dans le siècle (1996). Parmi ses thèmes de recherche, il a étudié la notion de génération, la France des « sixties » et les baby-boomers, l’épistémologie de l’histoire culturelle et de l’histoire du temps présent.

Anciens étudiantsModifier

Jean-François Sirinelli a dirigé plus de 25 thèses de doctorat en histoire contemporaine, dont celles, notamment, de Jean-François Muracciole, Emmanuelle Loyer, Raphaëlle Branche, Ludivine Bantigny et Agnès Callu[18].

Vie privéeModifier

Marié depuis 1974 à Laure Walter, gynécologue, il est père de deux enfants : Jean (1974)[19], agrégé de droit, professeur de droit public, et Marie (1977)[20], diplômée de Sciences Po (1999), énarque (2003), maître des requêtes au Conseil d’État.

PublicationsModifier

Travaux d’histoire politiqueModifier

  • La politique sociale du Général de Gaulle (direction avec Marc Sadoun et Robert Vandenbussche), Lille, Publications de l'institut de recherches historiques du Septentrion, 1990, 345 p.
  • Histoire des droites en France (direction), nouvelle édition, Éditions Gallimard, coll. « Tel » (ISSN 0339-8560) no 342-344, Paris, 2006 (1re éd. 1993), 3 vol.: t. 1 Politique (ISBN 2070781860); t. 2 Cultures (ISBN 2070781879); t. 3 Sensibilités (ISBN 2070781887)
  • Dictionnaire historique de la vie politique française au XXe siècle (direction), nouvelle édition actualisée, Presses universitaires de France, coll. « Quadrige / Dicos poche » (ISSN 1762-7370), Paris, 2003 (1re éd. 1995), 1 280 p. (ISBN 9782130525134)
  • Cent ans de socialisme septentrional (direction avec Jean Vavasseur-Desperriers et Bernard Ménager), Lille, Publications de l'institut de recherches historiques du Septentrion, 1995, 428 p.
  • Maurice Duverger (dir.) et Jean-François Sirinelli (dir.), Histoire générale des systèmes politiques, 4 tomes ; tome 1 : Jean Tulard (dir.), Les empires occidentaux, de Rome à Berlin, Paris, PUF, 1997 ; tome 2 : Yves-Marie Bercé (dir.), Les monarchies, Paris, PUF, 1997 ; tome 3 : Éric Bournazel (dir.) et Jean-Pierre Poly (dir.), Les féodalités, Paris, PUF, 1998 ; tome 4 : Serge Berstein (dir.), La démocratie libérale, Paris, PUF, 1998.
  • Culture et action chez Georges Pompidou, actes du colloque organisé les 3 et 4 décembre 1998 par l’association Georges-Pompidou (direction avec Jean-Claude Groshens), Presses universitaires de France, coll. « Politique d’aujourd'hui » (ISSN 0293-6755), Paris, 2000, 454 p. (ISBN 2-13-050908-8)
  • Aux marges de la République. Essai sur le métabolisme républicain, Presses universitaires de France, coll. « Le Nœud gordien » (ISSN 1629-4920), Paris, 2001, 144 p. (ISBN 9782130522249)
  • Les Années Giscard. Institutions et pratiques politiques (1974-1978), actes de la journée d’études organisée par le Centre d’histoire de l’Europe du vingtième siècle et l’Institut pour la démocratie en Europe le 29 janvier 2002 avec la participation de Valéry Giscard d’Estaing (direction avec Serge Berstein et René Rémond), Librairie Arthème Fayard, collection « Nouvelles Études contemporaines » (ISSN 1637-1585), Paris, 2003, 279 p. (ISBN 2-213-61737-6)
  • Les Années Giscard. Valéry Giscard d’Estaing et l’Europe (1974-1981), actes de la journée d’études du 26 janvier 2004 organisée par le Centre d’histoire de Sciences Po et l’Institut pour la démocratie en Europe avec la participation de Valéry Giscard d’Estaing (direction avec Serge Berstein), Armand Colin, Paris, 2005, 272 p.
  • Michel Debré, Premier ministre (1959-1962), actes du colloque organisé les 14, 15 et 16 mars 2002 par le Centre d’histoire de Sciences Po (direction avec Serge Berstein et Pierre Milza), Presses universitaires de France, Paris, 2005, 690 p. (ISBN 2-13-054404-5)
  • Les Années Giscard. Les réformes de la société (1974-1981), actes de la journée d’études des 16 et 17 janvier 2006 au palais du Luxembourg organisée par le Centre d’histoire de Sciences Po et l’Institut pour la démocratie en Europe avec la participation de Valéry Giscard d’Estaing (direction avec Serge Berstein), Armand Colin, Paris, 2007, 296 p. (ISBN 978-2-200-35036-9)
  • Jacques Chaban-Delmas en politique (direction avec Bernard Lachaise et Gilles Le Béguec), actes du colloque des 18, 19 et 20 mai 2006 organisé à Bordeaux par le Centre aquitain d'histoire moderne et contemporaine et le Centre d'Histoire de Sciences Po, Presses Universitaires de France, 2007, 504 p.
  • Les Années Giscard. La politique économique (1974-1981) (direction avec Serge Berstein et Jean-Claude Casanova), Paris, Armand Colin, 2009, 192 p.
  • La Ve République, PUF, Coll. "Que sais-je ?" Paris, 2009, 128 p. (ISBN 978-2-13-057602-0)
  • La Quatrième République et l'outre-mer français (direction avec Pascal Cauchy et Yvan Combeau), actes du colloque tenu au Centre d'histoire de Sciences Po les 29 et 30 novembre 2007, Paris, Publications de la Société française d’histoire des outre-mers, 2009, 154 P.
  • Les années Giscard. Les institutions à l'épreuve ? 1978-1981 (direction avec Serge Berstein), Actes de la journée d'études, Palais du Luxembourg, Paris, 2 mars 2009, Paris, Armand Colin, 2010, 130 p.
  • Comprendre la Ve République (direction avec Jean Garrigues et Sylvie Guillaume), Paris, PUF, Coll. "Hors collection" Paris, 2010, 544 p. (ISBN 978-2-13-057829-1)
  • Histoire de l'UDF : L'Union pour la démocratie française, 1978-2007 (direction avec Gilles Richard et Sylvie Guillaume), Presses universitaires de Rennes, 2013, 196 p.
  • Le Parti socialiste unifié. Histoire et postérité (direction avec Noëlline Castagnez, Laurent Jalabert et Marc Lazar), Presses universitaires de Rennes, 2013, 336 p.
  • Les révolutions françaises, 1962-2017, [Odile Jacob], Paris, 2017, 384 p.
  • Vie et survie de la Ve République. Essai de physiologie politique, Odile Jacob, Coll. : « Histoire », Août 2018, 240 p. (ISBN 9782738144959).

Travaux d’histoire culturelleModifier

Sur l’histoire des intellectuelsModifier

Sur la culture de masseModifier

Sur le XXe siècle françaisModifier

Sur la France des années 1960Modifier

Sur l’histoire du temps présentModifier

Sur l’historiographieModifier

Contribution à des ouvrages collectifsModifier

  • "Les intellectuels", in René Rémond (dir.), Pour une histoire politique, Paris, Editions du Seuil, 1988, p. 199-231
  • « Des boursiers conquérants ? École et « promotion républicaine » sous la IIIe République », in Serge Berstein (dir.) et Odile Rudelle (dir.)., Le modèle républicain. Presses Universitaires de France, 1992, p. 243-262.
  • (avec Bernard Guénée), "L'histoire politique" ; (avec Michel Sot), "L'histoire culturelle", in L'histoire et le métier d'historien en France, 1945-1995, François Bédarida (dir.), Paris, Editions MSH, 1995, p. 301-313 ; p. 339-351.
  • « Mauriac, un intellectuel engagé sous la IVe République », in  André Séailles(dir.), François Mauriac entre la gauche et la droite, Actes du colloque de la Sorbonne, 1994, Paris, Klincksieck, 1995
  • « Paris au cœur du débat Est-Ouest », in Antoine Marès et Pierre Milza (dir.), Le Paris des étrangers depuis 1945, Paris, Publications de la Sorbonne, 1995
  • « Pour une histoire des cultures politiques », in Claude-Isabelle Brelot et  Jean-Luc Mayud (dir.), Voyages en histoire. Mélanges offerts à Paul Gerbod, Annales littéraires de l'Université de Besançon, Les Belles Lettres, 1995
  • "Pierre Mendès France et la culture politique républicaine", in Collectif, Pierre Mendès France et l'esprit républicain, actes du colloque à l'Assemblée nationale du 17 juin 1994, actes du colloque à l'université de Tel-Aviv - département d'histoire du 8 au 10 novembre 1992, Paris, Le Cherche midi, 1996, pp. 122-129
  • « Les intellectuels français et la guerre d'Algérie : un nouvelle affaire Dreyfus ? », in Michel Leymarie, La postérité de l'affaire Dreyfus, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 1998
  • « De la demeure de l'agora. Pour une histoire culturelle du politique », in Serge Berstein et Pierre Milza (dir.), Axes et méthodes de l'histoire politique, Paris, PUF, 1998
  • « Au cœur de la mutation française », in Geneviève Dreyfus-Armand, Robert Frank, Marie-Françoise Lévy, Michelle Zancarini-Fournel (dir.), Les années 68. Le temps de la contestation, Bruxelles, Complexe, Paris, IHTP, 2000
  • « Aux marges de la démocratie. De l'agora à la place des pas perdus », in Marc Sadoun (dir.), La démocratie française, t. II, Paris, Gallimard, 2000, p.224-308
  • « Générations et stéréotypes nationaux: le cas de la génération du baby-boom », in Jean-Noël Jeanneney (dir.), Une idée fausse est un fait vrai : les stéréotypes nationaux en Europe, Paris, Odile Jacob, 2000
  • « L'historien et les cultures politiques », in Daniel Cefaï (dir.), Les cultures politiques, Paris, PUF, 2001
  • « Un intellectuel libéral en guerre froide : Raymond Aron », in Mélanges de l’Ecole française de Rome, t.114, 2002
  • "Le retour du politique", in Écrire l'histoire du temps présent. Etude en hommage à François Bédarida, Actes de la journée d'études de l'IHTP, Paris, CNRS, 14 mai 1992, Paris, CNRS Editions, 2004, p. 263-274.
  • « François Bédarida », « François Goguel », « Jean Touchard », in Dictionnaire biographique des historiens français et francophones, sous la direction de Christian Amalvi, Paris, Boutique de l’Histoire, 2004
  • « La khâgne et la discipline historique : un conservatoire ? », in Ludivine Bantigny, Aline Benain, Muriel Le Roux (dir.), Printemps d’Histoire. La khâgne et le métier d’historien. Pour Hélène Rioux, Paris, Perrin, 2004
  • « Le contexte des années 70 : la France du cœur des «Vingt Décisives », in Femmes et pouvoir (XIXe-XXe siècles), Paris, Sénat, «Les colloques du Sénat», 2004
  • « 1871 », in Alain Corbin (dir.), 1515 et les grandes de l’histoire de France, Paris, Le Seuil, 2005
  • « Les ‘petits camarades’ », in Mauricette Berne, Sartre, Bibliothèque nationale de France, 2005
  • « Histoire culturelle et histoire politique, forcément reliées», in Laurent Martin et Sylvain Venayre (dir.), L’histoire culturelle du contemporain, Actes du colloque de Cerisy, Paris, Nouveau Monde Editions, 2005
  • « Des vingtiémistes stimulés et enhardis », in Maurice Agulhon, Annette Becker, Evelyne Cohen (dir.), La République en représentations: autour de l'œuvre de Maurice Agulhon, Paris, Publications de la Sorbonne, 2006
  • « Bonapartisme », « Intellectuels », « Raymond Aron », « Jean-Paul Sartre » in Claire Andrieu, Philippe Braud et Guillaume Piketty (dir.), Dictionnaire de Gaulle, Paris, Robert Laffont, 2006
  • « L’écrivain dans l’histoire au XXe siècle », in Patrick Berthier et Michel Jarrety, Histoire de la France littéraire : Tome 3, Modernités XIXe et XXe siècles, Paris, PUF, 2006
  • « Histoire des intellectuels », in Sylvie Mesure et Patrick Savidan (dir.) Dictionnaire des sciences humaines, Paris, PUF, 2006
  • « L’institutionnalisation de la culture en question", in Bernadette Dufrêne (dir.), Centre Pompidou, 30 ans d’histoire, Paris, Ed. du Centre Pompidou, 2007
  • « Baby-boomers », in Jean Garrigues (dir.), La France de la Ve République : 1958-2008, Paris, Armand Colin, 2008
  • « La Rémondie », in Marie-Odile Germain (dir.), René Rémond, un historien dans le siècle, Fayard - Bibliothèque nationale de France, 2009
  • « Une grande dame », in Julie Claustre, Olivier Mattéoni et Nicolas Offenstadt, Un Moyen Âge pour aujourd'hui : Mélanges offerts à Claude Gauvard, Paris, PUF, 2010
  • "Georges Pompidou et une nouvelle jeunesse", in Christine Manigand (dir.) et Vivien Richard (dir.), La présidence de Georges Pompidou. Dans l'intimité du pouvoir, Paris, Nouveau Monde éditions, 2019, p. 141-145.

Ouvrages préfacésModifier

  • L'intellectuel et ses miroirs romanesques: 1920-1960, Jacques Deguy, Lille, Presses Universitaires de Lille, 1993
  • De l'acculturation du politique au multiculturalisme : sociabilités musicales contemporaines, Ludovic Tournès (dir.), Paris, Honoré Champion, 1999
  • Le grand débat : les universitaires français, historiens et géographes, et les pays communistes de 1945 à 1991, Laurent Jalabert, Toulouse, Éditions du GHRI, 2001
  • L’État et l'architecture : 1958-1981 : une politique publique ?, Eric Lengereau, Paris, Picard, 2001
  • Histoire culturelle des relations internationales, Denis Rolland (coord.), Paris, CHEVS-L’Harmattan, 2004
  • Les éditions des femmes : histoire des premières années, 1972-1979, Bibia Pavard, Paris, L'Harmattan, 2005
  • La London School of Economics et le Welfare State : science et politique, 1940-1979, Marie Scot, Paris, L'Harmattan, 2005
  • La politique culturelle française et la diplomatie de la langue : l'Alliance Française, 1883-1940, François Chaubet, Paris, L'Harmattan, 2006
  • Jeunesse oblige. Histoire des jeunes en France, XIXe-XXIe siècle, Ludivine Bantigny (dir.) et Ivan Jablonka (dir.), Paris, Presses Universitaires de France, 2009
  • L'architecture de la République : les lieux de pouvoir dans l'espace public, 1792-1981, Jean-Yves Andrieux, Paris, SCEREN-CNDP, 2009
  • Pierre Mendès France : héritage colonial et indépendances, Maria Romo-Navarrete, Paris, PUPS, 2009
  • Le Figaro littéraire : vie d'un hebdomadaire politique et culturel (1946-1971), Claire Blandin, Nouveau Monde éditions, 2010, 655 p.
  • Gaëtan Picon (1915-1976) : esthétique et culture, Agnès Callu, Paris, Honoré Champion, 2011
  • Si je veux, quand je veux. Contraception et avortement dans la société française (1956-1979), Bibia Pavard, Presses universitaires de Rennes, 2012, 360 p.
  • Sartre et Benny Lévy : une amitié intellectuelle, du maoïsme triomphant au crépuscule de la révolution, Sébastien Repaire, Paris, L'Harmattan, 2013
  • Le football dans Paris et ses banlieues de la fin du XIXe siècle à 1940 : un sport devenu spectacle, Julien Sorez, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2013
  • Les études et la guerre : les normaliens dans la tourmente (1939-1945), Stéphane Israël, Paris, Editions de la Rue d'Ulm, 2014
  • Culture et immigration : de la question sociale à l'enjeu politique, 1958-2007, Angéline Escafré-Dublet, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2014
  • Mémoires des guerres : le Centre-Val de Loire, de Jeanne d'Arc à Jean Zay, Pierre Allorant (dir.) et Noëlline Castagnez (dir.), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2015
  • Guerre d’Algérie : les combattants français et leur mémoire, Jean-Charles Jauffret, Paris, Odile Jacob, 2016

DistinctionsModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Philippe Poirrier, « L’Histoire culturelle en France. Retour sur trois itinéraires : Alain Corbin, Roger Chartier et Jean-François Sirinelli », Cahiers d’histoire, vol. XXVI no 2, hiver 2007, p. 49-59 [lire en ligne]
  • Jean-François Sirinelli, « La France du siècle dernier », avant-propos à Comprendre le XXe siècle français, Librairie Arthème Fayard, Paris, 2005 (ISBN 2-213-62608-1) [présentation en ligne], p. 7-54
  • Générations du XXe siècle. La France et les Français au miroir du monde. Mélanges en l'honneur de Jean-François Sirinelli (sous la direction de François Chaubet, Sabine Jansen et Laurent Martin), Paris, CNRS Éditions, 2019, 522 p.

Notes et référencesModifier

  1. Pierre Mignaval, Marie-Thérèse Frank et Jean Sirinelli, « N° 62 — Jean SIRINELLI », Publications de l'Institut national de recherche pédagogique, vol. 1, no 2,‎ , p. 166–169 (lire en ligne, consulté le 11 avril 2019)
  2. Pierre Mignaval, Marie-Thérèse Frank et Jean Sirinelli, « N° 62 — Jean SIRINELLI », Publications de l'Institut national de recherche pédagogique, vol. 1, no 2,‎ , p. 166–169 (lire en ligne, consulté le 28 juin 2019)
  3. « Sirinelli Pierre », sur univ-droit.fr (consulté le 28 juin 2019)
  4. Jean-François Sirinelli, « Le hasard ou la nécessité ? une histoire en chantier : l'histoire des intellectuels », Vingtième Siècle. Revue d'histoire, vol. 9, no 1,‎ , p. 97–108 (DOI 10.3406/xxs.1986.1452, lire en ligne, consulté le 29 novembre 2019)
  5. Arrêté du 20 novembre 1994 portant nomination au Conseil supérieur des archives (lire en ligne)
  6. Arrêté du 8 juillet 1996 portant nomination au Conseil supérieur des archives (lire en ligne)
  7. « Jean-François Sirinelli - Who's Who », sur www.whoswho.fr (consulté le 11 avril 2019)
  8. Arrêté du 11 juillet 1996 portant nomination au conseil d'administration de la Fondation nationale des sciences politiques (lire en ligne)
  9. Arrêté du 24 juillet 1997 portant nomination au comité d'histoire du ministère de la culture (lire en ligne)
  10. Arrêté du 27 mai 1998 portant nomination au conseil scientifique de l'Ecole normale supérieure de Fontenay - Saint-Cloud (lire en ligne)
  11. Arrêté du 20 mai 1999 portant nomination au conseil scientifique de l'Ecole française d'Athènes (lire en ligne)
  12. Arrêté du 6 mai 2004 portant nomination au conseil scientifique de l'Ecole nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques (lire en ligne)
  13. Arrêté du 17 novembre 2006 portant nomination à la commission appelée à présenter une liste de candidats en vue de la nomination du directeur de l'Ecole française d'Athènes (lire en ligne)
  14. Arrêté du 12 décembre 2007 portant création de la commission de réflexion sur la modernisation des commémorations publiques (lire en ligne)
  15. Décret n° 2008-328 du 9 avril 2008 portant création d'un comité de réflexion sur le Préambule de la Constitution, (lire en ligne)
  16. Arrêté du 23 mai 2008 portant nomination des jurys de l'Institut universitaire de France (lire en ligne)
  17. « Les 49 membres du Comité d’histoire de la Ville de Paris, nommés pour la mandature », sur api-site (consulté le 18 avril 2019).
  18. « Jean-François Sirinelli », sur theses.fr (consulté le 19 octobre 2019).
  19. Vincent Mayol, « Droit - SIRINELLI Jean », sur Droit (consulté le 13 février 2019)
  20. « Marie Sirinelli - Nominations au Journal officiel de la République française », sur jorfsearch.steinertriples.fr (consulté le 13 février 2019)
  21. ORDRE NATIONAL DU MERITE Décret du 14 novembre 1996 portant promotion et nomination (lire en ligne)

Liens externesModifier